Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Notre parcours d’adoption : les rdv avec l’assistante sociale [2]


Publié le 23 août 2018 par Mme Espoir

Chose promise, chose due ! Après t’avoir raconté nos premiers rendez-vous avec l’assistante sociale, voici les suivants.

Deuxième rendez-vous

Moins d’une semaine après le rendez-vous avec Schtroumpfette, nous avons donc une nouvelle rencontre avec elle. Encore une fois, elle vient chez nous. Contrairement à la première fois nous avons fait le ménage mais pas en profondeur, nous avons compris que ce n’est pas ce qui l’intéresse. Elle nous indique que le second rendez-vous (où nous allons parler de notre couple) est le plus difficile car il fait souvent remonter des souvenirs douloureux pour ceux passés par la PMA. Elle insiste fortement sur le fait qu’il ne faudra pas se sentir gênés si les larmes viennent et que si nous souhaitons une pause quelconque (pour se remettre, pour fumer ou boire un café) il ne faudra pas hésiter à le lui demander.

Malgré ces mises en garde, la visite se passe bien. Nous sommes maintenant détendus avec elle, le dialogue nous semble vraiment facile. Nous parlons de notre rencontre avec M. Chéridamour, de notre désir d’enfant, nous essayons d’imaginer comment pourrait être notre enfant adoptif.

C’est cette visite qui me laisse le moins d’impressions fortes, je n’ai pas retenu grand-chose de ce que nous avons dit. Sans doute parce que ce sont des choses que nous avons parlé de ça à la psychologue peu de temps auparavant. Je n’ai pas l’impression d’évoquer quoi que ce soit de vraiment important, la conversation est plus décousue et la séance est plus courte que les autres. Je note quand même quelques références intéressantes autour de l’adoption qu’elle nous conseille.

Troisième et dernier rendez-vous

Ce dernier rendez-vous a lieu au bureau de l’assistante sociale. Nous rentrons dans le vif du sujet en parlant vraiment adoption, arrivée de l’enfant, éducation. Voici en vrac les questions qui sont venues sur le tapis :

  • L’accueil (notre déménagement prévu car notre maison est trop petite, la chambre de l’enfant) : nous aurons un petit cocon pour quand il arrivera, sa chambre sera meublée et peinte mais pour ce qui est de la déco nous attendrons son arrivée afin de choisir avec lui et de lui créer un espace qui reflètera sa personnalité et dans lequel il se sentira bien. Par contre il est impensable pour nous d’imaginer meubler complètement une chambre avant d’être certains d’être apparentés, en attendant ce sera une chambre d’amis/un atelier de couture/une bibliothèque…
  • Le lien avec l’enfant (la communication et l’attitude à avoir) : nous avons indiqué que nous apprendrions le vocabulaire de base du pays de l’enfant afin de pouvoir communiquer avec lui (les mots de base comme papa, maman, manger, dormir, pipi, rassure-toi, je t’aime…) M. Chéridamour toujours à la pointe de la technologie a évoqué des applications permettant de traduire certaines phrases simples (on dit la phrase à voix haute et la traduction orale est instantanée). Pour ma part, j’ai parlé d’un imagier pour développer rapidement son vocabulaire. Nous sommes aussi conscients des difficultés des premiers moments : régression, sommeil, nourriture… En cas de difficulté, l’assistante sociale nous a indiqué les organismes à qui nous adresser.
  • La scolarité : va-t-on le scolariser dès son arrivée, que veut-on mettre en place pour lui : nous ne le scolariserons pas avant 3 ou 4 mois et ensuite en accord avec l’école à mi-temps uniquement. Nous évoquons aussi l’envie en fonction des besoins de l’enfant de demander une dérogation pour qu’il n’aille pas avec sa classe d’âge mais avec celle antérieure.
  • Les congés : nous avons décidé de prendre le maximum du congé parental, à savoir une année complète dont 6 mois chacun. Là encore, c’est extrêmement important à nos yeux car il faut vraiment prendre le temps de créer un lien avec cet enfant, impossible d’y arriver en repartant travailler dès son arrivée.
  • Le prénom : gardera-t-on celui qu’il porte ou bien le changera-t-on ? Une grosse discussion s’est engagée à ce sujet car les points de vue étaient très différents.
  • Le voyage : a-t-on parlé de notre projet avec nos employeurs ? Pourra-t-on partir suffisamment longtemps ? Comment va-t-on communiquer avec les personnes sur place ? Et avec l’enfant ?
  • La famille : de quelle manière nos parents vont-ils être investis de leur rôle de grands-parents ? Comment ont-ils pris la nouvelle de notre décision d’adopter ? Qu’en pensent-ils ?
  • Les difficultés : que sait-on des spécificités de l’enfant adopté ? De ce qu’il faut faire quand il va arriver ? Des réactions qu’il aura peut-être ? Vers qui se tournera-t-on si jamais nous nous sentons perdus ? Là, j’ai dit une grosse bêtise ! Je ne sais plus quel organisme j’ai cité mais ce n’était pas le bon (la réaction de l’assistante sociale a été « ah non surtout pas ! ») Mais l’essentiel c’est que nous soyons conscients que demander de l’aide était normal si on se sentait dépassés.
  • Les origines de l’enfant : comment vais-je réagir quand il me dira que je ne suis pas sa maman, que je ne l’ai pas porté ? Quand il nous posera des questions sur ses parents ? S’il veut partir les chercher ? Étrangement, c’est ce qui nous semble le plus simple ! Oui ce sera forcément un peu douloureux car on aura peut-être l’impression d’avoir « raté » quelque chose, la peur qu’il ne nous aime pas assez.  Mais en même temps c’est tellement naturel et normal ! C’est son histoire, son passé, cela fera partie de lui à jamais et être à ses côtés dans cette occasion est indispensable pour lui (et pour nous aussi). Il sera deux toute sa vie, quoiqu’on fasse : un peu d’ici, un peu de là-bas. A nous de faire en sorte que cette dualité soit une force.

Bilan final

Crédits photo (Creative Commons) : Artturi_Mantysaari

Je dois dire que nous avons eu énormément de chance avec notre assistante sociale. Je sais que pour beaucoup de couples ces rendez-vous sont une véritable épreuve, que les choses se passent parfois mal mais cela n’a pas été notre cas. Nous ne nous sommes jamais sentis jugés, nous avons au contraire avancé avec elle. Elle nous a aidé à construire notre projet, à nous poser les bonnes questions, nous a orienté vers des lectures, des films, des reportages. Les échanges ont toujours été très constructifs et elle a répondu présente quand nous avions des interrogations.

Le fait que j’ai déjà lu énormément sur le sujet est vu de manière très positive. De même, être allé voir un médecin de la COCA (Consultation d’Orientation et de Conseil en Adoption) et avoir assisté à une réunion de l’EFA montre que nous sommes investis dans notre projet. Nous avons fait par de notre intention de participer à des stages de préparation pour les futurs parents adoptifs et là encore ça a été un bon point. L’assistante sociale nous a proposé de nous faire rencontrer un couple qui vient très récemment d’adopter dans un des pays qui nous intéresse afin qu’on puisse échanger avec eux.

Visiblement elle reste en relation avec les parents qu’elle a suivi lors des agréments et cela ne nous surprend pas. Elle donne envie de se confier et apporte réellement une aide quand on en sent le besoin. Il est déjà prévu que nous la revoyions d’ici quelques semaines pour réactualiser notre dossier et c’est avec plaisir que nous envisageons cette nouvelle rencontre.

—–

Et toi, as-tu déjà réfléchi de manière poussée à la manière dont tu souhaites accueillir ton enfant (qu’il soit biologique ou adoptif) et l’éduquer ?

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

6   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Bobette (voir son site)

C’est vraiment génial d’être tombé sur une personne si bienveillante et à l’écoute. C’est super de lire que ces rendez-vous se passent bien et vous aident en plus à construire votre projet.
J’espère que celui-ci avancera rapidement et sereinement pour vous permettre d’enfin agrandir votre famille.
Bon courage pour la suite!

le 23/08/2018 à 09h59 | Répondre

Mme Espoir

On trouve énormément de témoignages disant que ça se passe mal. Lors de nos réunions EFA, aucun couple présent n’avait eu une bonne expérience, nous étions l’exception. C’est donc important de dire quand ça se passe bien même si c’est toujours des moments stressants !

le 23/08/2018 à 13h54 | Répondre

WorkingMutti (voir son site)

Effectivement vous avez eu beaucoup de chance d’avoir pu rencontrer une assistante sociale qui soit dans l’accompagnement et non dans l’évaluation et le jugement.

J’avoue que la question du changement de prénom est celle qui m’interpelle le plus. Tous les enfants adoptés que j’ai connu ont vu leur prénom changé car leur prénom de naissance était vraiment très différent des prénoms français et européens. En accord avec la fille en question (qui avait 6/7 ans), ils ont changé son prénom et elle a pu le choisir.

Mais dans un monde aujourd’hui plus ouvert et globalisé, et pour ne pas trop déraciner l’enfant, est ce que c’est aujourd’hui encore nécessaire ? Le débat est ouvert

le 23/08/2018 à 11h48 | Répondre

Mme Espoir

Pour ce qui est du prénom je ne développe pas ici car j’ai écrit un article sur le sujet. Oui, ça méritait un article complet !

le 23/08/2018 à 14h18 | Répondre

Linoa's Diary (voir son site)

Un bel article et une belle expérience. Nous aussi, nous avons eu une belle expérience sur l’agrément, aussi bien avec l’éducateur qu’avec la psychologue. C’est important, je l’aurai mal vécu si ça c’était mal passé.
je te souhaite une bonne continuation. Nous sommes les heureux parents d’un petit garçon depuis deux ans et ce n’est que du bonheur !!
Bientôt ce sera votre tour !!!

le 24/08/2018 à 14h47 | Répondre

Mme Espoir

Nous avons rencontré des couples pour qui les choses se sont très mal passées et leurs expériences nous ont fait réaliser la chance que nous avions eue. C’était vraiment une blessure pas encore digérée pour eux. Heureusement il y a aussi des cas où ça se passe bien, il faut le dire pour rassurer les futurs parents adoptifs.

Félicitations pour votre fils, ça me donne toujours espoir et renforce notre détermination de voir que oui, c’est possible d’y arriver !

le 24/08/2018 à 19h03 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?