Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

L’organisation du baptême religieux de Kate… en 7 petites semaines !


Publié le 5 mars 2019 par Urbanie

Me revoilà pour te raconter aujourd’hui l’organisation du baptême religieux de Kate, en faisant face à plusieurs challenges « de taille »:

  • Nous n’avions que 7 semaines pour tout préparer;
  • Pour un tout petit comité (20 personnes max);
  • Avec une cérémonie calée sur l’heure du déjeuner (je n’ai pas osé dire « non » au curé quand il a proposé de faire la cérémonie un dimanche à midi) (je ne suis « que » catéchumène, donc j’évite de la ramener).

 

Crédit photo (creative commons): marijana1

L’organisation du baptême (avec des Dentelles dedans)

Compte tenu de la particularité de la situation, nous avons donc organisé ce fameux baptême très rapidement: en 7 petites semaines. Mais impossible n’est pas Urbanie, et la bride-to-be qui sommeillait en moi depuis 6 ans déjà (Jean-Mi <3) s’est réveillée avec une facilité que je n’aurais pas soupçonnée. C’est donc armée d’un rétroplanning Excel dûment rédigé en une petite heure que je me suis attelée à la tâche.

A ce stade du récit, je devrais normalement te raconter (avec des paillettes dans les yeux et des trémolos dans la voix) la façon dont je me suis précipitée pour choisir la marraine de Kate (j’y reviendrai). Mais je me dois d’être honnête avec toi: la toute première chose qui m’a traversé l’esprit au moment de l’organisation, ce n’est pas le choix du lieu, ce n’est pas le choix du parrain ou de la marraine, ce n’est pas non plus la liste des invités, pas plus que le traiteur ou la pièce-montée, ni même les faire-parts.

Non, la première personne que j’ai contactée, c’est la photographe.

Sept années à traîner sur des blogs ont visiblement ravagé quelque peu mon sens des priorités, mais qu’importe: c’est donc la formidable Madame Tout-Court qui sera photographe au baptême de ma puce.

Pour le choix de la marraine (notre deuxième action sur la to-do list – tout n’est pas donc perdu), là aussi, c’était une évidence: j’ai demandé à Madame Médicis, que je connais depuis le début de son aventure Dentelle, et qui m’accompagne dans mon chemin de catéchuménat depuis les premiers instants avec un regard toujours très pertinent et une patience exemplaire, pour être la marraine de Kate.

Cœur avec les doigts, les filles: je ne vous remercierai jamais assez d’avoir accepté.

Le choix du lieu a été archi simple: chez nous. Nous avons décidé de nous amuser à caser 22 personnes dans un espace de 30m2 (moi je dis: ça passe) (on en reparlera dans le prochain article pour le bilan). Pour être plus précise, j’ai longtemps hésité avec un déjeuner au restaurant, praticité oblige. Mais j’ai eu peur que l’attente pour servir les différents plats n’achève ma Kate adorée, pas vraiment réputée pour sa patience légendaire, et qui viendra déjà de s’enquiller 1h de messe sur l’heure du déjeuner (cette simple perspective me fait frémir). Au moins, à la maison, la demoiselle aura accès à sa chambre et pourra aller mater la Pat Patrouille tirer les moustaches des chats* si l’ennui venait à la gagner.

Pour le traiteur… les choses ont été un poil plus compliquées, puisque si nous organisons le repas à la maison, nous n’avons pas de four (à ce stade, je me rends compte que ce n’est plus un baptême, c’est carrément Koh Lanta) (« Pour votre prochaine épreuve, vous allez me faire patienter une petite fille de 3 ans à une longue cérémonie religieuse pile au moment du déjeuner tout en calant le repas sans four à la maison pour vos 20 invités affamés. GO »). Les traiteurs « mariage » étant clairement hors-budget, j’ai très longtemps cherché. J’ai regardé du côté des restaurants proposant des plats à emporter; j’ai lorgné du côté des « charcutiers-traiteurs » un peu « gastro » pour un plat convivial à faire réchauffer (mais quand, vu que nous serons à la messe?); j’ai envisagé le repas « 100% Picard » (pas assez de place dans le frigo), j’ai même dans un moment de désespoir total envisagé de faire appel à Deliveroo le moment venu (« foutu pour foutu, on commandera des pizzas, hein »).

Et puis à force de recherches, je suis tombée sur un petit traiteur du quartier sans chichi, qui propose des formules buffets froids ou chauds, pour tous les budgets, sans besoin de se galérer à tout faire cuire et réchauffer sans four. HOURRA.

Pour les faire-parts, nous sommes passés par Atelier Rosemood. Pour les dragées, par Jeff de Bruges.

Ah, et pour le gâteau… eh bien je te réserve la surprise au prochain article, parce qu’il y’a une petite histoire derrière.

 

Le choix des textes

La préparation de la cérémonie, et le choix des textes liés, a été un chouia plus compliquée pour moi: je ne suis en effet » que » catéchumène, et d’une ignorance crasse en ce qui concerne la religion catholique. La bonne nouvelle, c’est que le catéchuménat est fait pour ça: pour apprendre ce que j’ignore encore.

La mauvaise, c’est qu’en 7 semaines, me voila à devoir décrypter le déroulé d’une cérémonie dont je ne maîtrise pas du tout les codes et – pire – à sélectionner des textes seule. Enfin, je dis « pire », mais tu te doutes bien que dans notre paroisse, le prêtre chargé de la préparation des baptêmes nous a donné un petit livret pour nous guider. Mine de rien, je reste malgré tout très intimidée quand il s’agit de se plonger dans des écrits dont je ne maîtrise pas encore toute la portée, ni toute la signification. Et inutile de te dire que j’ai toujours peur de faire une gaffe ou de dire une connerie.

Mais ce n’est pas ça, qui me stresse le plus. Non,  le « vrai » truc qui fait monter la panique doucement, mais surement, ce sont les chants: je ne sais pas chanter les textes proposés, et je ne suis pas sure qu’au milieu de 20 personnes, j’arriverai à faire illusion en chantant en « chewing-gum » (pas comme à la messe, noyée dans la foule et tête baissée au dernier rang). Au moment où j’écris ces lignes, il me reste deux semaines avant le baptême, et je ne suis pas très bien sûre de savoir comment je vais me dépatouiller de cette situation pour le moins… cocasse.

 

Je pense que tu as suffisamment de choses à lire pour aujourd’hui, donc je reviens la prochaine fois avec l’article bilan et surtout les photooooos!

 

Et toi, tu as organisé un baptême religieux également? Tu as du mal à choisir les prestataires? Comment tu t’en es sortie? Raconte!

 

*Je précise à toutes fins utiles qu’aucun animal, et certainement pas un chat, n’a été maltraité durant la rédaction de cet article.

Commentaires

16   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madeleine

Quelle organisation !
Si tu cherches sur YouTube, voire même Spotify ou dezzer, tu trouveras en général les chants de messe en question. J ai fait une playlist Spotify pour le baptême de notre fils, que j ai envoyé aux invités pour ceux qui voudraient les apprendre à l avance !!!
Et chez nous, c était repet, même sous la douche !

le 05/03/2019 à 08h27 | Répondre

Urbanie

Hahahaha, j’imagine très bien pour les répèts!

Oui, on trouve beaucoup de choses sur youtube – j’ai juste eu énormément de mal à choisir. J’avais peur de commettre un impair…

le 05/03/2019 à 14h25 | Répondre

Mme Espoir

Pour ce qui est de l’horaire du baptême, ici c’est toujours midi ou midi et demi le dimanche. Pour mes neveu et nièces, mon frère les faisaient grignoter un peu avant, ça permettait de tenir jusqu’à 13h30.

Quant aux chants, j’ai beau être d’une famille pratiquante, le problème se pose aussi. Pour notre mariage, notre curé nous avait même dit de mettre plutôt de la musique car rien n’est plus triste qu’une cérémonie où personne n’ose chanter. J’ai vu plein de fois des cérémonies où le prêtre met des cds avec les chants. Je me demande comment vous avez fait…

Par contre chapeau pour le challenge de faire ça dans votre petit chez vous !!

le 05/03/2019 à 08h46 | Répondre

Urbanie

Finalement, nous n’avons pas mis de chants, je développerai dans mon prochain article!

Et merci! En vrai notre appartement ne fait pas 30m2, c’est la zone de « réception possible » (le salon et la cuisine) qui font cette surface la…. mais on était quand même serrés!

le 05/03/2019 à 14h26 | Répondre

merle

Si tu as de la chance d’avoir un prêtre sympa ça se passera bien l’attente sur le repas. Charge quelqu’un d’amener des trucs à grignoter (qui ne tâchent pas !) on repas anticipé à la maison. Notre prêtre nous a clairement dit : « j’ai besoin que votre fille soit là pour l’accueil et pour le baptême. Pour le reste surtout vous ne lui broyez pas la main pour la forcer à rester à côté de vous, si elle veut visiter l’église pendant la cérémonie pas de soucis ».

le 05/03/2019 à 08h55 | Répondre

Urbanie

Oui, il a été très zen malgré quelques petits couacs (tu connais l’histoire de la petite fille qui hurle « je veux du chocolat » au moment du baptême…?). Pour le reste, elle a couru partout pendant toute la cérémonie…

le 05/03/2019 à 14h29 | Répondre

Workingmutti (voir son site)

Je ne suis pas vraiment familière du baptême catholique et lorsque je vais dans la famille, je change honteuse en yaourt, surtout lorsque je ne retrouve plus le petit livret passé sous le banc de devant.

le 05/03/2019 à 09h39 | Répondre

Urbanie

Hahahaha, j’amène mes « guides » pour m’orienter à la messe donc je vois très bien de quoi tu parles! 🙂
Nous avions fait un livret également, pour que les gens puissent au moins suivre les textes.

le 05/03/2019 à 14h27 | Répondre

Croco

Quand tu disais en tout petit comité, je m’attendais à ce qu’il y ait maximum une dizaine d’adultes. Finalement Kate était bien entourée ! Si j’ai bien compris, elle n’a qu’une marraine ?
Pour les chants, quand on a peur que personne ne chante, je pense que le mieux est de les limiter au maximum, quitte à diffuser plutôt une musique. Et même quand une bonne partie de l’assistance à l’habitude d’aller à la messe, quand on se retrouve à une vingtaine, c’est souvent difficile de chanter (sauf si on a la chance d’avoir un/des instrumentistes) !

le 05/03/2019 à 14h42 | Répondre

Urbanie

Nous étions environ 20 personnes plus quelques enfants, ce qui était peu mais en même temps beaucoup dans notre petit appartement parisien!

Oui, elle n’a qu’une marraine: nous n’avions pas de pratiquant homme pour tenir ce rôle dans notre entourage proche, et je ne me voyais vraiment pas proposer ça à quelqu’un par défaut. 🙂

le 05/03/2019 à 16h18 | Répondre

Laurence

Je ne fais pas avancer le schmiliblick, on ne se connait pas, mais : qu’est ce que tu me fais rire ! J’adore le style de cet article ! Voilà, c’est tout, merci Urbanie !

le 05/03/2019 à 17h03 | Répondre

Urbanie

Merci Laurence 🙂

le 26/03/2019 à 15h37 | Répondre

Emilie

Tout d’abord merci pour tes récits sur le baptême de Kate et ton parcours de catéchumène, ils me passionnent.
Pour le baptême du Lutin ma priorité fût avant tout de trouver une marraine croyante (pour la même raison que toi il n’y a pas de parrain).
Seul le sacrement du baptême comptait pour moi donc je n’ai volontairement accordé que très peu d’importance aux à-côtés pour ne pas me laisser polluer par des questions d’intendance.
Une collègue m’a donné 2 bocaux de civet, j’ai commandé des amuse-bouche et le dessert à une amie pâtissière qui m’a tout porté à la maison, idem pour la fleuriste qui m’a livré à domicile la déco de table et embauché à l’arrache mon petit voisin pour filmer la cérémonie. J’avais confectionné pour chaque invité (mes parents et la marraine) un pochon de dragées en souvenir de cette journée merveilleuse et ce fût tout.
Simplissime mais inoubliable.

le 05/03/2019 à 21h21 | Répondre

Urbanie

Merci Emilie,

Ca devait être très chouette en effet! 🙂

le 26/03/2019 à 15h38 | Répondre

Caro

Coucou et merci pour ces articles sur le baptême une question me taraude pour quelle raison as-tu baptisé ta fille à cet âge-là plutôt que de le faire dans la première année ou bien bien plus tard ?
Je me permets la question car je suis pile-poil dans le questionnement pour la mienne..
J’avais même pensé à faire quelque chose d’original de type un mariage baptême mon mariage et son baptême en même temps mais est-ce possible ?

le 23/03/2019 à 18h03 | Répondre

Urbanie

Bonjour Caro,

Parce que je suis catéchumène, donc en demande de recevoir le baptême à mon tour. Il est logique que je n’ai pas fait baptiser ma fille plus tôt. 🙂

Pour le mariage et le baptême, c’est à voir avec le curé de ta paroisse mais il me semble que c’est en effet possible. Je me demande en revanche si cela ne fait pas une cérémonie un peu longue?

le 26/03/2019 à 15h36 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?