Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

L’organisation des repas


Publié le 9 avril 2019 par Eola

Lorsque j’ai connu Mister Ronchon, il ne cuisinait pas, ou très peu. Les menus étaient simples et plutôt répétitifs. Du genre steak haché / pâtes quotidiennement et, les jours de grands changements, steak haché / riz. Ou, encore mieux, parfois, le passage par le fastfood du coin venait bousculer les repas…

De mon côté, j’aime bien manger mais, surtout, j’adore DIVERSIFIER !

Tu te doutes donc que, lorsque j’ai commencé à venir passer plusieurs soirées d’affilée avec Mister et ses deux enfants, j’ai vite mis les pieds dans le plat (bon, je te l’accorde, le jeu de mot était facile !).

Lorsque nous avons emménagé tous ensemble, j’ai un peu déchanté avec mes grands principes ! J’étais bien contente, avec ma belle idée de changer tous les jours de menus, mais ce n’était pas aussi simple que cela. Car trouver l’inspiration tous les jours, et cuisiner en assez grande quantité pour 4 (puis 5, puis 6, avec des appétits d’ogre – j’ai des enfants qui mangent avec trop très bon appétit), je me suis vite aperçue que ce n’était pas si simple !

Très vite, nous avons donc dû trouver une organisation qui nous permette de ne pas nous prendre la tête à chaque repas. Mais aussi, étant donné que mon rythme professionnel me fait rentrer bien après le reste de la famille, l’organisation devait permettre aussi à Mister Ronchon de commencer à préparer le repas sans se poser des milliards de questions.

Avec le temps, Mister Ronchon a découvert le plaisir de cuisiner et de manger des choses très différentes. Les enfants ont ainsi appris à aimer beaucoup de choses et nous sommes toujours assez fiers lorsque l’on nous dit que c’est agréable de les avoir à table car ils mangent de tout. Voici donc l’organisation que nous avons mise en place. Celle-ci n’est pas parfaite, elle peut même paraître un peu rigide, mais cela nous évite les « Qu’est-ce qu’on mange ce soir ? »  et les « Oups, qui a mangé tout le fromage que je gardais pour mon plat ? » et, rien que pour ça, on la maintient ! Je ne pense pas avoir trouvé l’organisation idéale, mais elle fonctionne plutôt bien à la maison et peut-être que cela pourra t’intéresser !

La liste des repas de la semaine

Chaque dimanche, je prépare la liste des repas, qui est ensuite affichée afin d’être consultable par tous (et d’ailleurs les enfants adorent regarder ce qui est prévu !).

Comme nous apprécions varier, et que l’on n’a pas systématiquement autant d’idées que d’envie de changer, nous avons dû trouver de l’aide.

Pendant longtemps, nous nous aidions d’un site Internet qui proposait des menus différents chaque semaine, et dont les recettes étaient particulièrement adaptées à la cuisine simple et rapide.

Car il y a une chose que je ne t’ai pas précisé : ce que j’aime dans le fait de cuisiner, bien plus que la manipulation en elle-même, c’est découvrir de nouvelles saveurs et, surtout, les partager en famille. Donc, l’un des critères pour décider de ce que l’on va cuisiner ou non, c’est la durée d’élaboration des recettes. Les plats qui demandent 1h30 de préparation, très peu pour moi (bon, les préparations assez rapides, mais avec 1h30 de cuisson, pourquoi pas s’il n’y a que la cuisson à surveiller, mais seulement le week-end !).

Cependant, le site dont je t’ai parlé plus haut a changé de fonctionnement et les recettes ne sont plus disponibles aussi facilement.

Nous avons donc fait l’acquisition d’un livre qui nous permet de trouver des idées : On fait quoi pour dîner, édition familiale de Emilie Thuilliez, aux éditions Mémoniak.

Crédit photo : Librairie Le bateau livre

Ce livre, qui propose une recette par jour, nous permet de varier sans prise de tête, en découvrant tout plein de nouveaux goûts ! Et comme la plupart des repas proposés sont faits avec des produits de saison, cela colle la plupart du temps à nos envies !

Nous essayons juste d’éviter les protéines le soir, car P’tit chat est encore petit et, même pour nous tous, ce n’est pas mal non plus !

La liste des courses de la semaine

Une fois les menus décidés, il faut passer à la liste des courses. Et si on fait attention à la saisonnalité des produits, il faut quelque peu s’organiser.

Il y a donc en général 2 listes qui cohabitent, mais qui sont faites pour la semaine. La première concerne l’ensemble de nos besoins pour la semaine, hors viande, poisson, fruits et légumes. J’y mets tous les besoins liés à nos repas de la semaine, ainsi que tous les autres besoins. Et sur une deuxième liste parallèle, je note les fruits, les légumes, la viande dont nous nous servirons pendant la semaine. Celle-ci est destinée à Mister Ronchon, qui complète les jours où c’est nécessaire, en passant par le marché, le boucher ou encore le magasin bio.

A partir de là, on est paré pour la semaine. Et, même si la motivation nous manque parfois le dimanche pour nous y mettre, je reconnais que me dire, le lundi matin (mon jour de repos), que le gros des courses de la semaine est fait à 10 heures du matin, et bien ça me fait plutôt plaisir, et je peux consacrer le reste du temps à autre chose !

Crédit photo : Alexas_Fotos (Pixabay)

Et toutes les raisons qui font que, parfois, on fait autrement !

Toutes ces listes, elles servent avant tout à nous simplifier la vie. Alors, en effet, on sait ce qui est prévu pour tel ou tel repas de la semaine.

Mais, malgré une organisation à peu près rodée, nous connaissons aussi des soirs où le programme est chamboulé. Entre le médecin en urgence pour P’tit Chat, Louloute qu’il faut aller récupérer plus tard que prévu chez une copine, l’entraînement de tennis de table qui s’éternise pour Pierrot lunaire, ou encore les palabres sans fin pour que Grand Loup accepte d’aller se doucher… on a régulièrement de bonnes raisons de changer le programme. Ou même une grosse flemme qui nous touche en même temps, Mister Ronchon et moi ! Alors, parfois on échange avec un autre soir où la préparation requise est beaucoup plus rapide. Ou parfois même, en cas de grand ras-le-bol, on se laisse aller… et on commande des pizzas. Rien que pour le regard des enfants au moment où ils sentent que l’on bascule du côté obscur de la force… on s’autorise à se laisser aller de temps en temps !

Parce que mes petites listes, je les trouve très pratiques, et ce fonctionnement nous permet une certaine sérénité au quotidien. Mais qu’est ce que c’est agréable aussi de chambouler ce qui a été décidé !

Et toi, as-tu une organisation pour les repas ? Est-ce que tu prévois à l’avance les menus de la semaine? Ou bien préfères-tu décider au jour le jour ? Raconte !

 


Tu en as marre de courir les magasins pour les fringues des enfants ? Et ce tous les mois, vu à la vitesse à laquelle ils grandissent ? Et je ne parle pas du petit qui hurle (que ce soit le tien ou celui d’une autre, grrr) parce qu’il ne veut pas essayer ce pull-là… Et si tu recevais directement chez toi de jolis looks (du 1 mois au 14 ans !) à essayer TRAN-QUILLE-MENT. Ça va ? Tu gardes et tu payes. Ça ne va pas ? Tu renvoies gratuitement. Bref, viens vite tester Little Cigogne !

Commentaires

22   Commentaires Laisser un commentaire ?

ANDRÉ Stéphanie

Dans mes périodes où je remets les pieds sur terre et que mon côté organisation reprend le dessus (dommage ça n’est pas tout le temps) c’est ce que je fais également : une liste des repas à la semaine.
Moi je le fais pour : ne pas avoir à chercher ce que l’on va manger, éviter la junk food trop souvent, essayer de varier un peu, mais aussi et surtout pour une question de coût et de gaspillage ; car oui chez nous sinon on achète on achète et on gaspille au final, et puis dans ce cas le plein de courses revient plus cher 😉

le 09/04/2019 à 08h04 | Répondre

Eola

Je suis tout à fait d’accord avec toi. Je m’aperçois que je n’en ai pas parlé dans mon article, mais la planification des repas et des courses permet d’éviter le gaspillage. Pas (ou très peu) de produits achetés « au cas où » et, surtout, nous faisons toujours un point sur d’éventuels restes avant de commencer la liste de courses, afin d’adapter les recettes à ce qui est déjà disponible.

le 09/04/2019 à 19h30 | Répondre

Virg

L’idée est bonne, à adapter ici car on n’a rarement le temps de passer chercher du frais. Du coup, c’est plutôt le vendredi ou le samedi qu’on fait le plein pour le weekend et la semaine et le congélo est notre ami. En revanche, nous ne planifions que les repas du weekend et on improvise pas mal la semaine. Ce qui nous guide, c’est l’anti-gaspi. Nous ne jetons pratiquement rien, les restes partent en pots de confiture pour les gamelles du midi.

le 09/04/2019 à 08h39 | Répondre

Eola

L’anti-gaspillage est primordial chez nous aussi. En ce qui concerne les restes, nous les conservons nous aussi pour nos gamelles du midi. Mais nos enfants mangent vraiment avec bon appétit, les restes sont extrêmement rares…

le 09/04/2019 à 19h37 | Répondre

Melimelanie

J’ai une organisation un peu similaire pour les repas. Je n’en pouvais plus de devoir réfléchir à ce que je devais faire à manger en rentrant du boulot!
C’est tellement plus simple de tout prévoir à l’avance. Le peu de temps que ça prend en plus lors de la conception de la liste de course et largement compensé par le temps que je gagne en semaine.
Je ne pourrais plus changer de mode de fonctionnement!

le 09/04/2019 à 08h52 | Répondre

Eola

Entièrement d’accord avec toi ! Pour tout le temps gagné et le fait d’éviter les prises de tête sur le repas du soir… je continue et je ne me verrais plus faire autrement !

le 09/04/2019 à 19h40 | Répondre

Mme Espoir

J’ai également un peu bousculé les habitudes de M. Chéridamour et de Schtroumpfette quand on s’est installés ensemble 😉 Il a toujours cuisiné mais les repas le soir étaient 1/trop copieux et 2/des knackis 2 fois par semaine je n’en pouvais plus !

Ici on prévoit les repas pour la semaine, mais globalement : on sait qu’on fera des pâtes carbo, du poulet à la moutarde, de la soupe sans définir le soir en question. Le week-end, c’est beaucoup plus relâché par contre il nous arrive de cuisiner des plats qui demandent de la préparation. On va essayer de s’organiser différemment et mieux désormais car M. Chéridamour va devoir apporter sa gamelle au travail et surtout on souhaite faire moins de gaspillage.

le 09/04/2019 à 09h24 | Répondre

Eola

Ah, les knackis, elles ont donné lieu à des discussions chez nous aussi !
Le fait de devoir préparer sa gamelle ajoute un élément à l’organisation. Nous essayons au maximum d’avoir des restes pour nos repas du midi, mais les enfants demandent souvent à être resservis et, surtout quand ce sont des légumes, nous avons du mal à refuser…

le 09/04/2019 à 19h43 | Répondre

Nathalie

Moi je suis dans la phase où je fais un violent rejet des listes de courses. C’est, pour moi, le symbole type de la charge mentale que j’ai assumée seule pendant des années (car une liste de course permet de ne pas réfléchir dans le magasin, donc c’est bien pour limiter le temps de course qui m’insupporte, mais ça faisait que j’y réfléchissais finalement 100% toute seule OU moyennant beaucoup d’énergie pour faire participer monsieur pour m’aider à trouver des idées – et même là c’est moi qui notais ensuite les ingrédients nécessaires).
Résultat… Maintenant que je suis séparée, je suis traumatisée des listes de course et rien que l’idée de réfléchir à une liste de repas me fait des angoisses ^^’.
J’adopte donc le principe de « je ne cuisine quasiment plus de plats comprenant plusieurs ingrédients » et ça me repose. L’avantage c’est que je fais mes courses « basiques » en prenant presqu’uniquement du bio à l’inspiration :).

Je n’aime toujours pas les courses mais au moins je n’y pense pas avant 😂 (mais bon, on n’est que 2 avec ma fille, je me doute que la logistique à plus nombreux est très différente).

le 09/04/2019 à 10h09 | Répondre

Eola

Je comprends que cela puisse être pesant, surtout lorsque cela repose sur une seule personne.
C’est vrai que c’est souvent moi qui fait la liste, mais aidée de Mister Ronchon, qui va vérifier dans les placards s’il reste tel ou tel ingrédient, afin de ne pas acheter pour rien. Et notre répartition me permet de rentrer et de trouver le repas prêt ou en cours de réalisation. Et ça j’avoue que j’apprécie 😉

le 09/04/2019 à 19h48 | Répondre

Madame Irbis

Comme toi, j’ai décidé d’organiser un peu plus nos repas en amont. Car les pâtes au pesto un soir sur deux, on sature vite !
J’ai découvert le batch cooking et on en est fan. Le principe est de cuisiner en une fois les 5 dîners de la semaine. On mutualise les ingrédients (un potiron pour trois recettes) et les casseroles (on peut faire cuire ensemble les pâtes du lundi soir et les brocolis du jeudi soir).
Comme je ne travaille que deux jours par semaine, j’ai le temps pour faire cette session de batch cooking le lundi.
Le rêve de ne plus se soucier de ce que l’on va manger. Il suffit que je sorte un tupper wave du frigo ou du congèle et on a repas bon, fait maison, et avec pleins de légumes, en moins de 15 minutes !

le 09/04/2019 à 11h11 | Répondre

dubmel

oh ca m’interesse! tu pourrais nous faire un article pour expliquer comment tu t’organises?

le 09/04/2019 à 17h50 | Répondre

Madame Irbis

Oui je pense écrire un article pour expliquer le concept et l’adaptation à notre organisation familliale !

le 10/04/2019 à 09h33 | Répondre

Virg

Tu l’auras compris, du coup, j’attends aussi ton article pour élargir ce système chez nous 😉

le 10/04/2019 à 09h52 | Répondre

Eola

Je ne connaissais pas du tout le batch cooking, j’ai donc été voir et c’est vrai que c’est intéressant. Merci pour l’info, je vais me pencher sur le sujet !

le 09/04/2019 à 19h50 | Répondre

Virg

Intriguée, je suis allée voir ce concept et je me rends compte que je le fais déjà pour les repas de bébé, que je congèle ensuite. C’est vrai que c’est hyper pratique puisque le soir je n’ai qu’à choisir parmi les petits pots préparés à l’avance pour ses repas du lendemain. Pas besoin de réfléchir et bb ne mange que du fait maison. Mais du coup je ne le fais pas pour les adultes, sauf de temps en temps, quitte à faire des lasagnes, j’en fais plus et je congèle des parts. Idem pour riz pates, semoule, qui sont ensuite agrémentés le midi. Quid donc du repas du soir qui reste en suspend. Peut-être que j’y arriverai mieux quanf bb et nous mangerons la même chose 🤔

le 10/04/2019 à 09h11 | Répondre

Madame Irbis

Oui pour les repas de bébé c’est un peu plus simple, car les purées se congèlent facilement.
Et je m’y suis mise vraiment, quand les garçons ont mangé comme nous

le 10/04/2019 à 09h35 | Répondre

Virg

Purées; légumes vapeurs, féculents, viande, poisson, tout y passe en portions congelées, c’est réellement la solution idéale. Mon mari va bientôt devoir partir la semaine, je pense que nous allons y passer naturellement à ce moment-là pour gagner aussi de l’argent. Car, ce que tu ne dis pas, c’est que c’est hyper économique cette solution puisque tout est utilisé et surtout ça évite les craquages plus onéreux.

le 10/04/2019 à 09h50 |

Pauline

Ouh, je vais attendre ton article avec impatience ! Je viens de découvrir ce concept, je le fais pour la 2ème semaine … Je me suis acheté un livre pour commencer, mais je me demandais, où prends-tu tes recettes, pour pouvoir varier les plaisirs ? Merci beaucoup !

le 29/04/2019 à 10h46 | Répondre

JujuKiwi

On fait pareil ici, avec bientôt 4 enfants (dans 3 semaines !!!) de 0 à 5 ans, il faut de l’organisation!
La prochaine étape, c’est le planning des tâches ménagères, mes deux aînées mettent la main à la pâte et sont heureuses d’aider.
Et puis aussi, il faut qu’on achète un grand congélateur, histoire de faire comme Madame Irbis, du batch cooking! Y compris des fournées de pizzas à congeler pour les imprévus, car nous vivons au milieu de nulle part au fin fond de l’Irlande, et pour nous, impossible d’aller au fast food ou de commander une pizza!

le 09/04/2019 à 14h29 | Répondre

Eola

4 enfants de 0 à 5 ans, cela doit en effet demander une super organisation !
Le grand congélateur, nous l’avons acheté avant la naissance de P’tit chat, cela nous semblait indispensable, même si nous avons la chance d’avoir une super pizzeria proche de chez nous qui nous propose « à emporter » 😉

le 09/04/2019 à 19h54 | Répondre

WorkingMutti (voir son site)

BB4 va pointer le bout de son nez d’ici quelques semaines, et il faudrait vraiment que j’adopte une organisation de ce type. Surtout que mon conjoint est nul en cuisine, et le peu qu’il nous prépare est blindé de gras et sans aucun légumes.

Bon les plus grands n’ayant que 3 ans et demi ils sont fans, mais maman beaucoup moins.

le 10/04/2019 à 11h36 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?