Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Mes vacances en famille : les vacances de mes Lumières (#mèreindigne)


Publié le 9 août 2019 par Chaperon Rouge

Les vacances d’été avec des enfants sont souvent un véritable casse-tête : avec ou sans les grands-parents, à la mer ou à la montagne, vacances à la maison ou vacances marathon, chaque année c’est pareil : l’organisation est le maître mot. Cet été, les chroniqueuses de Dans Ma Tribu te donnent idées et trucs pour passer un été serein quelle que soit la formule que tu aies choisie.

Aujourd’hui, c’est Chaperon Rouge qui te parle de son été.

Quand j’étais petite, j’allais tous les étés en vacances chez mes grands-parents. Je ne sais pas à quel âge ça a commencé, mais c’était vraiment rituel, comme la rentrée des classes. Je passais une semaine dans l’appartement de mes grands-parents paternels avec l’une de mes cousines, au bord de la mer en Normandie. Après-midis à la plage à faire des circuits dans le sable, marchés, promenades, repas sur la terrasse servis à l’assiette, et fous rires avec ma cousine. Je garde des souvenirs très lumineux de cette période.

Puis je rejoignais ma grand-mère maternelle dans sa maison Normande. Là, c’était plutôt jardin et activités manuelles diverses et variées. On y restait quelques jours, puis on prenait la voiture pour nous rendre dans sa maison de vacances dans le Finistère. Là-bas, je retrouvais des jouets de ma maman petite, des BDs et magazines d’un autre âge que je relisais tous les ans avec bonheur. Mes frères et mes grands-cousins nous rejoignaient au fil de l’eau, mes parents et oncles et tantes aussi. Je n’ai aucun souvenir de ce que faisaient mes frères pendant que j’étais seule chez l’un ou l’autre de nos ancêtres. Mais nous passons ensuite plusieurs semaines dans cette maison bretonne, à se serrer autour de la table pour manger des galettes ou des moules/frites, ou à courir autour du feu sur lequel papa faisait griller les sardines (oui, souvenirs de vacances = bouffe. J’assume.)

Florilège de mes vacances petite. Crédit: photos personnelles

Plus grands, chacun de nous y a amené des amis, c’était l’étape de présentation officielle des « morceaux choisis », on a campé dans le jardin, construit des cabanes, fait des festivals et découvert les arts du cirque grâce à la bande de copains d’un de mes cousins. Quel bonheur, cette vie et ce brouhaha incessant !

Et maintenant, je suis maman

La maison bretonne de ma mamie est vendue, j’ai un travail, des congés imposés et un mari animateur dont les + grosses périodes de travail se trouvent donc… en périodes de vacances scolaires !

Tant que la Lueur était à la crèche, pas de soucis. L’établissement fermait 3 semaines en août, une semaine à Noël, on gérait sans soucis. Mais la voici à l’école… Avec les nombreuses périodes de vacances que cela implique. Monsieur Loup travaille la moitié des vacances scolaires, donc une semaine lors des petites vacances et 1 mois pour les grandes. Le Lampion, lui, a une nounou qui prend une semaine à Noël et part tout le mois de juillet à l’étranger. Quant à moi, j’ai une semaine à Noël, et 2 semaines de fermetures début août. Bon. Va falloir réussir à se caler…

L’organisation

Fut un temps où mes parents habitaient à 10 minutes en voiture de chez nous. Ma maman est retraitée, très proche de ses petits enfants, et pouvait donc s’en occuper pendant les périodes de vacances où nous bossions tous les deux. Elle venait chercher Ellana, déposait Merwyn chez la nounou et faisait la route inverse le soir. Parfois, elle prenait même ma Lueur quelques jours d’affilé, et donc ma fille dormait chez eux avec plaisir. Nous n’étions pas loin, je passais donc diner ou faire un coucou avant de rentrer coucher le petit frère.

Mais en Février dernier, mes parents ont déménagé.

Ils se rapprochent des terres de vacances de mon enfance : Ils louent une maison près de Nantes, pendant que la leur est en cours de construction. Nous sommes allés les voir dès l’installation, la Lueur n’a pas bronché des 5h de route et à peine arrivée devant cette maison inconnue a demandé « elle est où ma chambre ? »

Elle est donc revenue y passer une semaine, seule, à Pâques. Ma maman m’envoyait les photos d’Ellana à la plage, au parc, sur un vélo, en train de manger des crêpes / des moules / des crevettes / du crabe (je répète : Vacances = bouffe !), au restau, dans le manège etc. Bref, elle ne s’est pas ennuyée et tout s’est très bien passé pour tout le monde.

Mes Lumières chez leurs Grands-Parents, Crédit photo: photo perso

Et voici que l’été arrive

Et avec lui, donc, 2 mois de vacances. Voici le planning de chacun :

  • Ellana va à l’école jusqu’au 6 juillet puis est en vacances jusqu’au 1er septembre inclus.
  • Merwyn est sans mode de garde du 1er juillet au 31 août (8 semaines donc)
  • Monsieur Loup est directeur de centre de loisirs du 8 juillet au 5 août.
  • Et moi j’ai 2 semaines de congés imposées du 5 au 16 août

Après avoir tourné la chose dans tous les sens, voici le planning arrêté :

  • J’emmène le Lampion chez mes parents le tout dernier week-end de juin (un périple en train  que je ferais seule avec un petit garçon de 16 mois. Je suis moyen rassurée)
  • Pendant ce temps, la Lueur et Monsieur Loup finissent leur année scolaire. Puis du 8 au 12 juillet, la Lueur ira en centre de loisirs (qu’elle nous réclame à corps et à cris depuis 3 mois)
  • Le week-end du 14 juillet, elle part retrouver son frère chez mes parents (et après moultes hésitations, sur le COMMENT elle y va, ce sera finalement re-trajet en train toute seule, mais il me fait moins peur celui là bizarrement !)
  • Nous aurons alors 2 semaines rien que tous les 2, sans nos enfants chéris.
  • Je rejoins ensuite mes Lumières le 3 août pendant que Mr Loup fait sa dernière semaine de centre, afin d’aider mes parents à gérer les 2 mouflets… rejoints par leurs 2 cousins qui arriveront en même temps que moi !
  • Nous partiront ensuite, les enfants, les parents et les grands-parents dans la ville du Finistère qui m’a vu grandir pour une semaine « régressive ».

Si tu as tout suivi, oui, j’abandonne Merwyn chez ses grands-parents 1 mois, et sa sœur 2 semaines. A un an tout juste, mon Lampion va passer 28 jours (et surtout 28 nuits !) sans moi. Mais, tu vois, ça va. Je ne culpabilise pas tellement : il va se faire de magnifiques souvenirs, se créer de nouveaux rituels, rencontrer des gens ( la voisine a plusieurs enfants et a déjà proposé à ma maman de venir avec les loulous) et mamie est un peu hyperactive, avec programme d’activités à la clé (j’ai entendu parler de ferme pédagogique, balade à vélo, ludothèque, concerts, festivals, heure du compte, et bien sur plage, plage, plage !

Pendant ce temps, nous rattraperons notre sommeil, nos heures de boulot en retard, et aurons peut-être le temps de repeindre la cage d’escalier.

Mais là… Je donnerais tout pour être abandonnée chez mes grands-parents, 1 mois, à la mer 😉

Et toi, ton planning exige que tu te sépares de tes enfants quelques jours ou semaines ? Comment le vis tu ? Comment le vivent ils ?

Commentaires

7   Commentaires Laisser un commentaire ?

Cricri2j

Un chouette programme de vacances!! J ai aussi adoré mes vacances enfant chez mes grand-parent

le 10/08/2019 à 14h51 | Répondre

Onedaymaybe

Je suis jalouse. J’ai laissé Charlotte, 30 mois, pendant 3 jours seulement chez ses grands parents… et je le paie amèrement aujourd’hui (Elle a eu l’impression qu’on l’avait abandonnée malgré toutes nos paroles rassurantes…).
N’empêche tes souvenirs de vacances font très envie !

le 10/08/2019 à 15h14 | Répondre

Croco

On vient de récupérer nos 2 loulous après 2 semaines avec leurs grands-parents. J’appréhendais un peu car le deuxième (20 mois déjà) n’avait jamais passé une nuit sans ses parents et est très pot de colle depuis que je suis enceinte. Mais ça s’est super bien passé. Finalement c’est l’aîné qui a eu un petit coup de blues au bout d’une semaine, mais comme sa cousine est arrivée le soir même, ça lui est vite passé. Ils ont l’air d’avoir vraiment bien profité (et n’arrête pas de nous faire des câlins parce que quand même, c’est cool de retrouver Papa et Maman). Bilan, on refait dès que possible (mais avec des grands-parents qui ne sont pas encore à la retraite et qui ont déjà 6 petits enfants, ce ne sera peut-être pas tous les ans !)

le 10/08/2019 à 21h19 | Répondre

Mme Espoir

Comment s’est passé le trajet de ta fille en train toute seule ? Tu l’as organisé avec la sncf et il y avait un accompagnateur ? Ici on a stressé avec Schtroumpfette qui prenait le train seule pour la première fois pour aller chez ses grands-parents. Ça a été une vraie aventure pour elle !

le 11/08/2019 à 12h17 | Répondre

Chaperon Rouge

Ah mince, la formule était trompeuse: j’ai voyagé seule avec le Lampion puis seule avec la Lueur… Et comme ils sont plutôt du genre curieux et actifs je redoutais un peu le manque de patience en train… Mais ca a été impek

le 15/08/2019 à 08h14 | Répondre

Jeanne

Whaou je suis admirative, ma fille de un an n’a jamais passé plus de 4h sans moi (bon avec la reprise du boulot dans 15 jours on va passer a 10h) alors 1 mois complet ! Je crois que je n’en serais pas capable ! Comment l’a vécu ton fils ? Vous ne l’avez pas rejoint un week-end au milieu ? Je suis sure que dans des cas comme ça c’est souvent plus dur pour les parents que pour les enfants !

le 12/08/2019 à 09h24 | Répondre

Chaperon Rouge

On a été un peu « forcés » par nos plannings respectifs, mais on n’est pas des angoissés de ce genre de séparation… Du coup tout s’est très bien passé ! J’expliquerai le debrief dans un autre article, mais du coup 15 jours après avoir déposé merwyn j’accompagnais ellana pour le rejoindre… Il a mieux dormi une fois sa soeur avec lui, on a bien profité de 2 jours ensemble, et hop, répartit pour 15 jours sans parents!

le 15/08/2019 à 08h17 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?