Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Les trous dans les oreilles


Publié le 13 février 2019 par Doupiou

Je vais peut-être me faire lyncher mais tant pis : PetitePerle, trois ans et demi a les oreilles percées. Promis je ne suis pas une maman tortionnaire qui adore les boucles d’oreilles et qui l’a délibérément imposé à sa fille…

C’était une demande de sa part, une décision mûrement réfléchie avec son papa et moi.

Voici comment cela s’est passé, et surtout voici mes conseils si ton enfant te demande des trous dans ses oreilles.

L’envie de PetitePerle

Vers ses deux ans, elle regardait avec insistance mes boucles d’oreilles : j’ai deux trous à chaque lobe (donc quatre) et un piercing au tragus. Elle me demandait presque tous les jours si elle pouvait aussi mettre des boucles d’oreilles.

Je n’y prêtais pas vraiment attention, pour moi c’était une petite lubie d’un moment et cela allait passer. Sauf que non. Pendant deux mois, elle répétait inlassablement qu’elle voulait des trous aux oreilles.

Mari Barbu était ravi : dans sa culture, on perce les oreilles des enfants très jeunes. Au berceau, quelques jours après la naissance. Je suis profondément choquée et défavorable à cela.

Je me rappelle avec douleur mes premières boucles d’oreilles qui m’avaient été imposées pour mes sept ans. Ma grand-mère nous avait emmenées, mes sœurs et moi, nous faire ces petits trous pour notre anniversaire. Mes sœurs étaient contentes, mais moi je n’en voulais pas. Je me souviens avoir eu très mal, j’ai pleuré tout l’après-midi qui a suivi et j’en ai voulu à ma grand-mère de m’avoir imposé cela.

Mes autres trous, mes différents piercing, mes tatouages étaient tous des décisions réfléchies et assumées. Je ne voulais pas que PetitePerle souffre pour un effet de mode.

Alors j’ai essayé de la dissuader. Je lui ai dis qu’elle allait avoir mal. Mais rien n’y faisait : elle voulait des boucles d’oreilles et n’en démordait pas.

Alors j’ai réfléchis pendant plusieurs jours, j’ai pesé le pour et le contre tout en esquivant l’insistance de sa demande. Et je ne lui ai pas menti : sur la douleur, sur les soins, sur les embêtements des premiers jours (pas de piscine par exemple) et puis j’ai cédé.

Les premiers trous

Avec mon mari, nous sommes donc allés dans une bijouterie pour prendre des renseignements. J’étais farouchement opposée à faire percer les oreilles au pistolet. Dans cette pratique, c’est la boucle qui perce le trou en s’insérant dans le lobe avec la pression du piston. C’est rapide, c’est vrai, mais bien plus douloureux car le cartilage est froissé au passage de la tige.

Mais Mari Barbu, lui, souhaitait que ce soit le bijoutier familial qui le fasse. Il connaît très bien sa famille et d’ailleurs, ne nous a pas fait payer. J’ai ravalé ma fierté et PetitePerle semblait tellement à l’aise.

Une fois ses boucles choisies, elle souriait comme jamais assise sur la chaise à attendre patiemment ses petits trous. Moi, j’avais déjà l’arnica et une pipette de doliprane prêts dans mon sac…

Je l’ai regardé et j’ai entendu le premier CLAC du pistolet. Evidemment PetitePerle a un peu pleuré. Les larmes me sont rapidement montées aux yeux. Mais comment ai-je pu cautionner cela ? J’ai l’impression d’être la pire mère au monde. Je me retourne, deuxième CLAC et PetitePerle qui pleure à nouveau. Je lui donne immédiatement le doliprane et lui fait un câlin.

A peine le temps de regarder ses petits bijoux, elle ne pleure déjà plus et retrouve un sourire jusqu’aux oreilles. En quelques minutes, elle agit comme si rien n’était et me demande une queue de cheval pour faire voir ses jolies boucles à tout le monde !

La cicatrisation se passe très bien.

Mais en rentrant à la crèche quelques jours plus tard, on nous demande de les lui retirer car les bijoux quels qu’ils soient sont interdits. Et bim, grosse douche froide ! Honnêtement, je m’y attendais un peu mais Mari Barbu faisait l’autruche. J’ai réussi à négocier un sursis d’une semaine, le temps que la cicatrisation soit parfaite et je lui ai enlevé les boucles.

PetitePerle a beaucoup beaucoup pleuré. Elle était sincèrement dévastée de devoir les retirer. En à peine trois jours, les trous se sont complètement rebouchés…

Ma fille était inconsolable. Alors je lui ai promis que dans un an et demi, pour son Noël de ses trois ans, je lui ferais remettre ses boucles d’oreilles. Je pensais qu’elle passerait à autre chose rapidement. Mais non ! Elle n’en a pas reparlé pendant environ cinq mois et après elle revenait à la charge toutes les semaines !

Les seconds trous

Cette fois-ci, je fais comme je l’entends ! Pas de trous au pistolet ! Ils seront fait à l’aiguille proprement. Je me suis donc mise en quête d’un perceur qui accepte de faire des trous sur des enfants. J’en ai appelé deux que je connaissais mais ils ont refusé. J’en ai donc appelé un troisième que je connaissais de réputation mais je n’y étais jamais allée. Au téléphone, le monsieur m’annonce immédiatement la couleur : oui il fait les enfants mais uniquement sur leur consentement. Il me fait répéter plusieurs fois que la demande émane bien de ma fille et non d’une pression que je lui ai mise. Je lui explique qu’elle a déjà eu les oreilles percées. Cela semble le convaincre. Il me dit que s’il ne sent pas la petite à l’aise, il refusera de lui faire.

Je suis conquise par son sérieux et décide de réfléchir. Finalement je pense qu’à Noël, cela sera compliqué avec le bonnet. Je décide donc de prendre une journée maman-fille le premier jour des vacances d’octobre et prends rendez-vous.

PetitePerle est surexcitée ! Elle me tire la main pour que je marche plus vite vers la boutique ! Arrivées au salon, l’endroit est d’une hygiène incomparable. Le monsieur est avenant, souriant et poli et le courant passe très bien avec PetitePerle.

Il la fait asseoir sur le grand fauteuil, elle a même le droit de jouer avec la télécommande pour incliner le dossier comme elle désire. Puis il s’adresse uniquement à elle en me tournant le dos : il lui demande si elle est bien sûre de vouloir des trous dans les oreilles et dans l’affirmative, il lui présente les « outils » qu’il va utiliser et comment cela va se passer.  Puis il demande de choisir des boucles d’oreilles et me demande mon accord.

Une fois PetitePerle bien installée et détendue, je lui donne une petite dose d’arnica. Le perceur voit immédiatement où étaient ses premiers trous et me dit qu’ils ont été mal fait car la boucle passait dans un nerf. Il prend un crayon et marque un petit point. Puis il sort une petite règle et mesure le depuis le point jusqu’au bout de l’oreille à l’arrière, à l’avant, en haut et en bas pour reproduire les mêmes mesures sur l’autre oreille.

Je suis étonnée d’une telle précision. PetitePerle reste très calme et écoute Ed Sheeran qui passe à la radio ! Puis, le perceur sort le cathéter, la première aiguille et perce lentement le lobe après avoir désinfecté trois fois la zone. PetitePerle a mal mais ce n’est pas une douleur violente et brève comme au pistolet. Elle ronchonne mais ne pleure pas. Doucement il fait glisser la tige de la boucle et retire le cathéter. Un trou de fait ! Pendant toute la procédure il lui parle, lui raconte des blagues.

Le deuxième trou se passe de la même manière mais là, PetitePerle s’attend à la douleur et se met à pleurer. Par contre elle ne bouge pas d’un centimètre. Une fois le deuxième trou terminé, elle regarde ses nouvelles boucles avec des étoiles dans les yeux.

Je repars avec les recommandations de soin et un rendez-vous de contrôle quinze jours après pour vérifier la cicatrisation. PetitePerle repart avec des pinces pour faire des trous à ses peluches !

crédit photo : photo personnelle

Mes conseils

Si ton enfant souhaite des trous dans les oreilles, voici mes petits conseils :

  • la décision doit venir de l’enfant. Pas d’une lubie d’une personne de la famille !
  • il faut lui expliquer clairement les choses : la procédure, la douleur, les soins
  • le perçage à l’aiguille est préférable en tout point au perçage au pistolet (dans les bijouteries). Les perceurs ont suivi des formations contrairement aux bijoutiers dont ce n’est pas le métier. Le perçage à l’aiguille est plus propre, la douleur est plus longue mais moins violente là où le perçage au pistolet se solde par une douleur vive et intense. Par conséquent, la cicatrisation est plus facile
  • préférer des saisons comme l’automne ou le printemps pour ne pas pénaliser ton enfant avec une privation de piscine ou de mer ou craindre que les boucles ne s’accrochent au bonnet

Il est important d’écouter ton enfant mais aussi tes envies. Si tu n’es pas d’accord, explique-le lui. Je ne juge pas ceux qui ne font pas percer les oreilles, ceux qui le font très tôt ou très tard. Chacun fait comme il souhaite. Cet article n’est qu’un partage d’expérience !

Et toi ? Tu as fais percer les oreilles de ton enfant ? Es-tu contre ? Pour ? Dis-nous tout !


Guide accouchement


Tu en as marre de courir les magasins pour les fringues des enfants ? Et ce tous les mois, vu à la vitesse à laquelle ils grandissent ? Et je ne parle pas du petit qui hurle (que ce soit le tien ou celui d’une autre, grrr) parce qu’il ne veut pas essayer ce pull-là… Et si tu recevais directement chez toi de jolis looks (du 1 mois au 14 ans !) à essayer TRAN-QUILLE-MENT. Ça va ? Tu gardes et tu payes. Ça ne va pas ? Tu renvoies gratuitement. Bref, viens vite tester Little Cigogne !

Commentaires

39   Commentaires Laisser un commentaire ?

Rigel

Ici pas encore de réclamation (je porte rarement des boucles d’oreilles, je pense que les petites filles y sont plus sensibles quand elles ont leur maman en exemple). Ça tombe bien parce que, comme chez toi, boucles d’oreilles interdites à la crèche !

Merci pour toutes les précisions aiguille vs pistolet, que j’ignorais (je t’avoue que je pensais bêtement « pistolet chcouic chcouic, fini ! »). Est-ce que Petite Perle a encore la cicatrice de ses premiers trous ou tout a disparu ?

le 13/02/2019 à 07h27 | Répondre

Doupiou

Effectivement il faut bien se renseigner pour la crèche histoire de ne pas faire la même boulette que nous !
Non elle n’a gardé aucune marque de ces précédent trous ! D’ailleurs je me demande comment le perceur a pu les remarquer !

le 13/02/2019 à 09h45 | Répondre

Marie B

ooooh qu’est ce que je plussoie le perçage à l’aiguille!!
J’ai 6 trous en tout entre mes 2 oreilles (4 lobes 1 tragus 1 helix).
J’ai un super mauvais souvenir de mes premiers lobes au pistolet.

Ma fille de 3 ans me réclame bcp de lui percer les oreilles mais j’ai mis comme limite d’âge l’entrée au cp.
J’ai un peu peur qu’elle se fasse mal avec des boucles d’oreilles avec des enfants petits qui peuvent tirer dessus, ou en se prenant les boucles ds un pull ou son écharpe.

le 13/02/2019 à 08h30 | Répondre

Marie B

par contre elle me demande encore plus ardemment un tatouage… mais là c’est 18 ans minimum

le 13/02/2019 à 08h32 | Répondre

Doupiou

Pour l’instant, aucun incident à déclarer ! Le perceur lui a mis des labrets et comme le strass est rentré dans la boule, ça évite que les fils de l’écharpe ou des cheveux s’y coincent.
Oui pour le tatouage il va falloir attendre 😀

le 13/02/2019 à 09h47 | Répondre

Banane

Chez nous la demande vient de surgir car une copine l’a demandé pour ses 9 ans. On lui a dit que ça pourrait être pour ses 10 ans si elle le souhaitait encore et j’ai bien vu que le discours sur la douleur l’avait un peu refroidie. A voir donc.
Je l’avais fait pour mes 10 ans aussi, au pistolet. Depuis ça s’est rebouché partiellement plusieurs fois et surtout je ne supporte plus du tout les métaux non précieux (et les autres difficilement). Et j’ai un souvenir assez vif de la fois où l’attache de la boucle d’oreille était rentré sous la peau et où ma’ mere pleurait en me l’enlevant (je devais avoir 11 ou 12 ans).
Bref, pour les boucles d’oreilles, il faudra qu’elle soit bien motivée! 🙂

le 13/02/2019 à 08h58 | Répondre

Maye

Oh quel chouette article ! Je me reconnais en tout point dans tes opinions, j’ai frissonné au récit du pistolet… Chacun fait bien ce qu’il veut, je ne considère pas ça comme de la violence alors je ne suis pas très véhémente mais j’avoue que je ne comprend pas comment on peut vraiment vouloir percer les oreilles des petites filles dans notre société actuelle… On estime que les colliers qui agrandissent le cou dans certaines tribus sont barbare, on juge les société qui mettent des percings dans le nez, et globalement tout ce qui modifie les corps, par contre les oreilles percées ça va ? Je ne vois pas la différence. Ma mère m’a fait percé les oreilles quand j’étais bébé, par contre elle a toujours refusé que je me fasse percé et en a beaucoup voulu a ma grand mère de m’avoir emmené me faire deux trous supplémentaires a mes oreilles quand j’avais 14 ans (ma grand mère m’a aussi emmené me faire teindre les cheveux en fushia, je l’adore aha). Je ne comprends pas cette différence de traitement. Ou c’est ok de faire des trous, ou ça ne l’est pas mais pourquoi cette échelle de valeur différente ?

le 13/02/2019 à 09h08 | Répondre

Marie B

Alors pour moi, la modification corporelle quelle qu’elle soit doit être de l’initiative de la personne elle même.
Si on décide pour elle, c’est pas ok du tout.

le 13/02/2019 à 09h26 | Répondre

Maye

Oui moi aussi j’ai cet avis la. Par contre je ne comprends pas pourquoi les gens qui sont ok pour faire des trous aux oreilles des enfants ne sont pas ok pour un percing par exemple. Pour moi ça a la même valeur. Pourquoi ma mère était ok pour faire deux trous d’oreilles a son bébé mais pas 4 ? C’est ça que je comprends pas ^^ Soit on est ok avec l’idée de faire des trous (ce n’est pas mon cas) soit on ne l’es pas. Peu importe le trou….

le 13/02/2019 à 09h34 | Répondre

Doupiou

Je pense comprendre ton point de vue. Personnellement, je suis percée et tatouée donc avec, je pense, une sacrée ouverture d’esprit sur les modifications corporelles.
Les trous dans les oreilles sont entrés dans les mœurs mais quand il s’agit d’autres endroits, ce n’est pas encore ça.
Concernant ta réflexion 2 trous ça passe mais pas 4: je pense qu’il s’agit plus de la profusion de piercing que de l’acte en lui-même.
Par contre, j’ai beaucoup de mal avec les piercing sur le visage (à part au nez). Pour moi cela ne me dérange pas mais il faut être réaliste : on est dans une société où les piercing sont encore mal vus notamment pour une recherche d’emploi.

le 13/02/2019 à 09h52 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Merci pour ce témoignage très intéressant ! Je ne connaissais pas non plus cette différence aiguille / pistolet. Je me suis fait percer les oreilles très tard, vers 17 ans, mais j’en garde un bon souvenir. Et je ne sors presque jamais sans boucles d’oreille !

le 13/02/2019 à 09h13 | Répondre

Doupiou

Tu en gardes un bon souvenir parce que c’était une décision personnelle et non imposée. Quand ma grand-mère m’a dit : je vous emmène vous faire des trous dans les oreilles je n’étais pas du tout d’accord ! Du coup je suis contente d’avoir emmené ma fille le faire et que ce ne soit pas fait avec une de ses grand-mères !

le 13/02/2019 à 09h54 | Répondre

Virg

Merci de cet article, j’étais un peu étonnée au début de l’article de lire que tu étais allée chez le bijoutier. Je trouve que les parents ne sont pas assez informés sur ce sujet, effectivement, le perceur qualifié est hautement plus recommandable.

le 13/02/2019 à 09h16 | Répondre

Doupiou

Hautement plus recommandable en tout point : qualité de l’acte, hygiène, douleur, suivi… Et puis même s’il n’y a pas de diplôme officiel, un bon perceur aura fait des formations. Je veux dire, c’est son métier de faire des petits trous. Un bijoutier son métier c’est de vendre des bijoux, donc bon…
Je pense que ce qui motive les parents d’aller chez un bijoutier c’est d’abord le prix, puis la rapidité du pierçage. En 2 coups de pistolet c’est fait !

le 13/02/2019 à 09h57 | Répondre

Virg

Et l’image du perceur ou du tatoueur n’est pas terrible terrible non plus. Les gens imaginent un boui boui bien sombre et bien glauque. Quand je parle des miens et de leurs exigences (hygiène, demande individuelle, etc.) Ils sont généralement étonnés.

le 14/02/2019 à 09h29 | Répondre

Mélinda

J’ai eu les oreilles percées à 6 mois. Je plussoie pour le perceur plutôt que le bijoutier car j’ai un trou bien centré sur le lobe et l’autre trop bas, ce qui m’empeche de porter certaines boucles un peu volumineuses. Je ne sais pas si c’est dû à la croissance ou à un manque de précision, mais ton récit me fait penser que ça n’aurait pas été pareil avec un perceur pro.

le 13/02/2019 à 10h05 | Répondre

Doupiou

Pareil de mon côté ! En plus mes trous ont été arrachés et donc ils sont complètement asymétriques. C’est assez moche quand je mets de boucles d’oreilles longues.

le 13/02/2019 à 12h01 | Répondre

Caroline

Alors là, je n’avais absolument jamais imaginé que l’on puisse aller ailleurs qu’à la bijouterie pour se faire percer les oreilles ! (en même temps ca parait logique, mais ca ne m’était jamais venu à l’esprit !) Je me suis fait percer les oreilles à 8 ans, par un bijoutier, oncle de ma maman, et je ne me souviens pas du tout avoir eu mal. D’ailleurs il avait aussi pris les mesures pour faire le même trou sur les deux oreilles, et faisait ca très souvent, donc certes, ce n’est pas son métier de base, mais ça en fait partie. Par contre je ne serais pas allée dans une chaine de bijouterie qui fait ça « à la chaine » en 2 minutes top chrono ! (Et le pire, les gens qui vont à Claire’s 😮 ) Mais merci pour ces explications pistolet / aiguille, c’est bon à savoir !

le 13/02/2019 à 10h17 | Répondre

Doupiou

Ah oui j’ai récemment vu qu’à Claire’s on peut se faire percer ! Beurk !

le 13/02/2019 à 12h02 | Répondre

Madame Choux

Ah la vache, rien que de lire ça j’ai mal aux oreilles 😀
J’ai des boucles depuis mes 6 ans je crois. Faites au pistolet, puis ça s’est rebouché en un temps record, puis refait avec le meme mode opératoire. Et là je ne les enlève plus du tout sinon ça risque de reboucher (déjà quand je les enlève pour plus de 4h j’ai l’impression de galérer à les remettre).
Et je ne peux pas mettre autre chose que de l’or (la nana de luxe quoi) sinon j’ai les oreilles qui gonflent. Du coup globalement ça fait 10 ans que je porte la meme paire sans jamais changer.

Et cerise sur le gateau, 1 fois par mois, j’ai les oreilles qui commencent à me gratter. Et là je dois enlever la boucle, la nettoyer (pas cicatrisé encore? après 25 ans?) et remettre. ça prend 30sec à chaque fois mais ça me gave.

Donc je réfléchis plutôt qu chemin inverse: est ce que je vais pas complètement virer ces satanées boucles.
Donc pour ma fille ce sera niet 😀

le 13/02/2019 à 11h29 | Répondre

Doupiou

Mais ça s’est rebouché parce que tu les as enlevé avant la période de cicatrisation non ?
La cicatrisation prend environ une quinzaine de jours mais effectivement ça peut se reboucher très vite !
Parfois moi aussi ça me gratte et ça gonfle, une petite réaction qui m’arrive aussi exceptionnellement !

le 13/02/2019 à 12h04 | Répondre

Madame Choux

ah non non 2/3 ans après l’avoir fait faire de mémoire

le 13/02/2019 à 13h59 | Répondre

Marie B

essaye les boucles d’oreilles des pierceur. Pour le coup c’est en acier chirurgical dc bcp moins de risque d’allergie.

le 13/02/2019 à 12h29 | Répondre

Jahanara

Ma mère n’a pas les oreilles percées et a toujours refusé de me les faire percer quand j’étais enfant/ado. Je lui avais dit que je le ferais une fois majeure et je l’ai effectivement fait faire à 20 ans.
Quant à ma fille, je ne le ferai pas faire tant que ça ne sera pas une demande de sa part, mais je n’imaginais pas que ça pouvait être aussi tôt qu’à 2-3 ans ! J’aviserai le moment venu.
Merci pour les explications bijoutier/perceur !

le 13/02/2019 à 11h29 | Répondre

Doupiou

Ah oui, toujours respecter le choix de l’enfant. Comme je le disais, je ne lui ai jamais menti sur la douleur et les soins à faire post-perçage !

le 13/02/2019 à 12h05 | Répondre

Madame Vélo

Oh merci pour cet article Doupiou ! Je n’avais aucune idée qu’il existait plusieurs méthodes pour faire des trous aux oreilles, ni même qu’on pouvait aller ailleurs qu’en bijouterie ! Ma maman nous a emmené très tôt ma soeur et moi pour se faire percer les oreilles, mais je ne sais plus quel âge j’avais. Je trouve ça bien de parler du consentement de l’enfant. Dans ma belle-famille les filles ont dû attendre d’avoir 10 ans pour se faire percer les oreilles, un peu comme un rite de passage à la 2nd dizaine, je trouve la symbolique assez sympa. En tout cas je suis impressionnée par la volonté de ta fille !!

le 13/02/2019 à 12h53 | Répondre

Viviane

Je vais aller à contre courant des avis précédents.
Je trouve parfaitement hypocrite de dire qu’un enfant de deux ou trois ans exprime un « consentement éclairé ». Il est évident qu’à cet âge, l’enfant est une véritable éponge émotionnelle et que sa « volonté » n’est en fait que celle de ses parents et particulièrement de sa mère. Donc si à 4 ans elle veut un tatouage avec un aigle sur le dos, on la tatoue ?
Le perçage d’oreille porte atteinte à l’intégrité du corps. Je respecte trop le corps de mes enfants pour faire un geste qui comporte un risque, certes minime. Par ailleurs chez les tout petits, la boucle d’oreille peut être arrachée.
Je précise que je me suis fait percer les oreilles, de par ma volonté, à 15 ans ; que ma fille a demandé à avoir les oreilles percées à 5 ans, et que nous avons négocié pour le faire à partir de l’entrée au collège soit 11 ans (elle a d’ailleurs demandé à le faire immédiatement). Elle a voulu un second trou, que nous avons autorisé à 15 ans ; un piercing du nombril, pour lequel nous avons demandé qu’elle soit majeure, ce qu’elle a fait.
Le corps de nos enfants n’appartient qu’à eux. A trois ans, on n’exprime pas sa volonté personnelle.

le 13/02/2019 à 13h45 | Répondre

Doupiou

Alors non. Pour PetitePerle ce n’est pas du tout une volonté inconsciente des parents et encore moins de moi. Si tu as bien lu, je disais avoir été traumatisée par des trous dans les oreilles imposés et je ne souhaitais en aucun cas que ma fille connaisse cette situation.
Donc je me suis assurée d’avoir son consentement et le perceur en a fait de même en lui demandant à elle et non à moi.
Un enfant de 3 ans peut tout à fait exprimer son souhait, pas besoin d’attendre une dizaine d’années pour cela.
Après on ne peut absolument pas comparer des boucles d’oreilles et des tatouages. C’est un reel non-sens.
Mais oui je te rejoins, le corps leur appartient

le 13/02/2019 à 16h30 | Répondre

Madame l'Abeille

Pour l’anecdote culturelle : en vacances en Espagne avec ma fille qui avait alors 1 an, une vendeuse (de poissons 😉 l’a prise pour un garçon. Sa réaction quand on lui dit que c est une fille : « Ah mais elle n a pas les oreilles percées ! »…effectivement là bas c est dès le berceau . J espère que ma fille le réclamera le plus tard possible !

le 13/02/2019 à 13h47 | Répondre

Doupiou

Pourtant moi ça me choque les oreilles percées sur les nourrissons. Mais comme tu le dis, c’est culturel !

le 13/02/2019 à 16h31 | Répondre

mere-renarde

Je n’ai découvert cette histoire de perçage qui fait débat qu’ici. Dans ma culture aussi on perce les oreilles à la naissance et pour moi c’était une évidence qu’il en serait de même.
Maintenant, je pense que j’attendrai qu’elle me le réclame aussi en lui expliquant bien ce que ça implique et pour pouvoir le faire proprement, car effectivement, j’ai été percé mais à l’aiguille et non au pistolet, et mes trous ne se sont jamais refermé même avec de longues périodes sans boucles.

le 13/02/2019 à 15h08 | Répondre

Doupiou

Et oui c’est très courant dans certaines cultures les trous sur les bébés. Moi ça me chagrine quand même !

le 13/02/2019 à 16h32 | Répondre

Sarah

Vers 12/13 ans, j’ai demandé à ma mère de me faire percer les oreilles et elle a refusé. Chez certains bourgeois, ça ne se fait pas. J’ai fini par y aller à 17 ans, sans lui demander l’autorisation. C’est vrai que pour ma fille de 3 ans je refuserai, je trouve ça trop jeune. Elle ne me le demande pas de toute façon. Ma belle-mère avait insisté pour que je le fasse quand elle était bébé et plaisanté à moitié devant mon refus qu’elle irait lui faire percer en douce… Je l’ai calmée en lui disant que si elle faisait ça, elle ne verrait plus sa petite-fille pendant un certain temps.

le 13/02/2019 à 15h37 | Répondre

Doupiou

Oula ! Sympa la belle-mère ! Je crois que lui ferait les mêmes trous mais avec une agrafeuse industrielle si elle s’avisait de percer les oreilles de ma fille en douce

le 13/02/2019 à 16h34 | Répondre

Madame Grenouille

Moi aussi c’est ma grand-mère qui m’a fait percer les oreilles quand j’avais 4 ans environ. Comme Madame Choux, je ne supporte que l’or donc en gros je porte 2 paires de boucles, pas de fantaisie.
Le seul souvenir d’enfance que j’ai à ce sujet, c’est que je suis vite passée à la taille adulte pour avoir une tige plus longue et éviter que l’attache ne me blaisse.
Pour ma fille, je préférerais attendre le plus tard possible.
Personne n’en parle ici mais je trouve que les boucles d’oreilles pinces sont une bonne alternative pour les petits (et grands !). De nos jours il y a des modèles très sympa pour les enfants. On en avait offert à ma nièce, qui a pu assouvir son côté princesse à loisir sans pour autant se faire percer les oreilles.

le 13/02/2019 à 20h43 | Répondre

Maye

Je vis au Japon et ici on en perce pas, ça modifierai les flux d’énergie du corps. Du coup ils ont un système de clip très performant, très joli et très courant ! Je galère a trouver des boucles « normales » (pour eux ce sont des percings). Je trouve effectivement que c’est une bonne alternative et si ma fille me demande des trous je lui proposerais ça a la place ^^ (Bon bientôt 3 ans et elle parle toujours comme un bébé et ne forme aucune phrase alors elle risque pas de me demander des trous a ces oreilles …)

le 13/02/2019 à 23h27 | Répondre

Doupiou

Effectivement, les pinces sont une excellentes alternative !

le 14/02/2019 à 08h30 | Répondre

La Piu

Article intéressant et qui nous touche tous a notre manière je pense ! Merci !
Ayant deux puces (1.5 ans et 2mois, j’ai encore un peu de temps 😉 ! Ça m’amène à me re questionner.

Je me suis tjs jurée de ne pas faire de trous à mes filles, quel que soit l’avis du père, sans leur consentement et à un âge raisonnable (tjs en discussion). Je sais que dans certains pays ca se fait très rapidement, mais je ne suis pas d’accord avec ça justement (je ne juste pas, cest mon simple avis). Il s’agit pour moi d’une mutilation (ok c’est plus ou moins réversible mais quand même, cest un trou dans le corps et il n’y a là rien de nécessaire). J’ai entendu les conséquences que cela pouvait avoir sur le corps (dysfonctionnement) si percé dans un point cardinal. Donc si cela doit se faire, cela sera chez un perceur.

J’ai moi même eu des trous a 5ans pour mon anniversaire, a ma demande. Cela a été fait au pistolet en bijouterie. J’en garde un souvenir pas trop mauvais. Je me rappelle que ça a « chauffé » sur le moment, mais tout a fait soutenable. Et puis j’étais fière de l’avoir fait et de pouvoir parrer mes oreilles de bijoux.

Par contre je me suis faite percer le nez chez un bijoutier à 16 ans et… comment dire ????… OMG ! Déjà j’ai été shootée par un snif d’alcool qu’il m’a balladée sous les naseaux. puis complètement sonnée avec le pistolet! Oui un pistolet pour le nez, ça parrait fou… (j’avais 16 ans j’étais insoncsiente) il m’a ensuite vendu un piercing qui n’était pas adapté à ma peau car les peaux noires et métisses sont plus épaisses… Résultat des courses je n’ai jamais pu mettre ce piercing et impossible de me faire rembourser ou d’échanger ! Je l’ai appris lorsque je suis allée chez un perceur car j’avais besoin d’aide pour le mettre a la suite de la médicale…

bref, on ne rigole pas avec ces choses là. On a tendance à minimiser, banaliser, mais un trou à l’oreille peut avoir un sérieux impact sur notre corps. Donc j’attendrai que la demande vienne de mes loupiotes… plus tard ça ça, mieux ça sera je pense.

le 15/02/2019 à 19h47 | Répondre

Viviane

Absolument d’accord. Il me paraît très improbable qu’une enfant de deux ans (!) ait le discernement nécessaire. Sans compter l’aspect séduction complètement déplacé chez un jeune enfant.

le 17/02/2019 à 14h21 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?