Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Je ne suis plus sûre de vouloir un deuxième enfant


Publié le 17 décembre 2014 par Célia

Moi qui voulais à la base être multi-maman, aujourd’hui, je panique complètement à l’idée d’un petit deuxième. Je n’en veux pas, je n’en veux plus, je culpabilise et je doute…

Pour t’expliquer mon ressenti, il va falloir que je remonte loinnnnnnn dans le temps pour que tu englobes tout le pourquoi du comment… Je vais essayer de faire court.

Depuis que je suis petite, je me suis toujours vue avec plusieurs enfants. Deux au moins. Mon Kiri, lui, en a toujours voulu au moins trois… Voire une équipe de foot, si possible ! Autant pour l’équipe de foot, je ne le sentais pas vraiment, autant être la vénérable matriarche d’une (petite, quand même, non mais oh !) flopée de morpions, là oui, j’adhérais !

D’autant que ma sœur, atteinte d’une malformation génétique, ne pourra jamais avoir d’enfants. Et bien évidement, comme une majorité de femmes, elle l’a très mal vécu, et a encore du mal aujourd’hui… Je me sentais presque « obligée » de faire une grande famille, pour avoir, en quelque sorte, les enfants qu’elle ne peut pas avoir, comme une petite vengeance sur la nature.

Quand j’ai rencontré Kiri, je me suis tout de suite dit en le voyant « Oh mon Dieu, c’est lui !!! »… Gros coup de bol, ça a fait « tilt » pour lui aussi ! Il a tout quitté pour venir vivre chez moi (enfin chez ma mère, à l’époque je n’avais que 19 ans), on a très vite pris un appartement ensemble, et assez vite on a commencé à parler bébé sérieusement.

Et là, bizarrement, blocage de ma part. J’en mourrais d’envie à certains moments, je le ressentais dans mes tripes, et à d’autres, rien que l’idée d’être mère, j’en avais des nausées… Je pensais que je n’étais simplement pas prête, sans situation stable, et qu’il valait donc mieux que j’attende.

portrait petit garçon

Crédits photo (creative commons) : Bniice Hugs N Kisses Photography

Le déroulement de ma grossesse

Nous nous sommes finalement lancés fin 2010, après plus de 5 ans d’hésitations et un déménagement à quatre heures de chez nous. Je suis assez rapidement tombée enceinte. Au début, j’ai éprouvé énormément de joie. Mais très rapidement, la situation s’est dégradée.

Déja, Kiri, qui avait pourtant trèèèèès envie d’être père, ne s’est pas, mais alors pas du tout, intéressé ni impliqué dans la grossesse. Au contraire, quasiment dès qu’il à appris que j’étais habitée, il s’est mis à sortir pratiquement tous les soirs et tous les weekend… Étant loin de ma famille et de mes amis, durant ses neufs mois, j’ai ressenti un énorme sentiment de solitude et d’abandon. Pas génial, tu en conviendra, dans cette période où on ressent justement le besoin d’être dans une bulle de douceur et d’attentions !

Pour la petite explication, il m’a avoué assez récemment qu’il n’avait vraiment réalisé qu’il était père que plusieurs mois après la naissance de mon petit chou… (Quoi, long à atterrir le mec ??? Noooooooon…) Depuis, il a bien repris son rôle de père (et de mec aussi, accessoirement !), il est même en train de nous construire des ses mains une maison rien qu’a nous !

N’empêche, ma grossesse, quand j’y repense, elle me laisse toujours cette sensation désagréable et amère d’être seule, abandonnée, incomprise… Pendant cette période, je me met à douter, à avoir peur de mon futur statut de maman, de ne pas être une bonne mère, de tout faire de travers… J’ai même peur de ne pas aimer mon fils quand il sera là…

Comme tu l’as compris, je ne pouvais pas vraiment trouver de soutient auprès du papa. Ma sœur, euh… Ben, tu penses bien que j’ai évité de lui en parler ! Tous les autres rigolaient quand je disais ce que je ressentais : « Si t’en voulais pas, fallait pas en faire ! » Mmm… Merci du soutien…

Arrive enfin (ou pas) le moment de l’accouchement (ATTENTION, ne lis pas ce passage si tu n’as pas encore accouché, s’il te plait !!! Je ne voudrais pas te faire peur…)

Là non plus, rien ne s’est passé comme prévu. 36 heures de travail, un accouchement « par les reins » comme ils disent, une douleur insoutenable à cause de la fatigue, des vomissements à chaque contraction, pas moyen d’avoir une péridurale car je n’étais pas assez dilatée… Quand arrive le moment de pousser, je n’ai plus de forces je suis à deux doigts de tomber dans les vapes.

Je pousse aussi fort que je peux, mais bébé est coincé, il a le cordon ombilical enroulé autour de la tête et des épaules. Il remonte dès que j’arrête de pousser. Il est en souffrance fœtale, il prend sa respiration à l’intérieur, il s’étouffe… Le gynéco le sort d’urgence à grands coups de ventouse et d’épisiotomie, mon homme est à deux doigts d’étrangler tout le monde car il croit qu’on va mourir… Lucian sort, il est tout bleu, ne respire pas… Ils l’emmènent en urgence, je n’aurais pas nouvelles pendants deux heures, les plus interminables de ma vie. Finalement tout va bien, ouf !

Après un baby blues assez carabiné (ça fait quand même bizarre, de pleurer sans s’arrêter comme ça, pour tout et n’importe quoi !), nous rentrons enfin à la maison. Mon fils et moi nous sommes apprivoisés. Je l’aime d’un amour viscéral, plus grand que l’univers, le soleil se couche et se lève sur lui, bref, je l’aime d’un amour de mère.

On fait le petit deuxième ? Ou pas…

Aujourd’hui, il a trois ans. C’est un enfant plus qu’adorable, intelligent, débrouillard, beau comme un dieu, son rire est magique, ses bisous et ses câlins sont les plus beaux cadeaux du ciel (pourquoi j’ai le sentiment que tu ne va pas me trouver très impartiale ?).

Mais attention, si je dois vraiment être franche avec toi, il a aussi hérité du caractère merdique difficile des ses deux parents : impulsif, jaloux, colérique, violent même parfois (ça par contre, je ne comprends pas d’où ça sort). Ses colères font trembler tout l’immeuble, je ne peux pas m’approcher d’un autre enfant pour sa propre sécurité (il a mis une calotte énorme à son cousin quand on a été le voir à la maternité et que j’ai voulu le prendre dans mes bras… pauvre bichounet !). On doit maintenir la vis assez serrée, car il s’engouffre dans la moindre faille du système… Mais bon, pour l’instant, on ne s’en sort pas trop mal, au vu du caractère du bestiau, on limite plutôt bien les dégâts ! Vivement la fin de la crise d’opposition !

Kiri commence à me gonfler insister gentiment pour que nous lançions le petit deuxième. Oui mais voila. Moi, je ne veux pas. J’ai pô envie. Pourquoi ? Parce que :

  • Je n’ai pas envie d’avoir moins de temps à consacrer à mon fils. Je ne veux rien manquer, être toujours là pour lui, pour lui donner tout l’amour et l’attention dont il a besoin.
  • J’ai peur. De beaucoup de choses. J’ai peur que mon aîné ne supporte pas son petit frère ou sa petite sœur, qu’il lui fasse du mal, et/ou qu’il soit malheureux de ne plus avoir sa maman pour lui tout seul. J’ai peur d’être à nouveau seule pendant ma grossesse. J’ai peur de revivre un accouchement comme celui que j’ai eu. J’ai peur d’aimer moins le deuxième que je n’aime le premier, ou de moins aimer le premier une fois que le deuxième sera là… J’ai du mal a croire que je pourrai aimer mon deuxième autant que j’aime Lou, ça me paraît inimaginable ! Et je ne veux pas faire de différence entre mes enfants… Mais comment faire pour être parfaitement juste si j’en aime un plus que l’autre !
  • J’ai peur d’être débordée. Mon fils demande actuellement une attention quasi constante, mais il faut aussi aller travailler (accessoirement, ça peut servir), s’occuper de la maison… Je sais bien que plein de femmes y arrivent, mais je suis pas sûre de pouvoir assurer avec deux enfants.
  • Étrangement, ne pas être mariée ne m’a pas posé de problème pour Lou, mais je ne me vois de toute façon pas faire un deuxième sans être mariée… Bizarre, hein ??

J’ai parlé de ça à ma mère. Elle m’a dit « Mais si, il faut ! Tu sais, moi non plus je n’en voulais pas d’autres, mais bon, je ne voulais pas laisser ta sœur toute seule, ce n’était pas bon pour elle… ». OK, merci Maman, en gros mon frère et moi n’étions pas vraiment désirés, on était là pour tenir compagnie à la frangine… Hors de question pour moi, ça ne sera pas la raison qui fera que j’aurai un deuxième enfant ! Ce ne sera que si je le désire tout plein !

D’un autre coté, j’en ai quand même encore un peu, un tout petit peu envie, de cet enfant.

Malgré ma solitude, j’ai adoré la grossesse en elle-même. J’aimerais prendre une petite revanche et avoir un accouchement normal, pour exorciser le premier que j’ai vécu comme un traumatisme. Et si, par le plus grand des hasards, je peux aimer un petit être autant que j’aime Lucian, je voudrais revivre ça! Mais je suis paralysée par mes peurs et mes angoisses…

Peut être que, dans quelques temps, l’envie reviendra, ou que les peurs s’apaiseront un peu… Je me laisse jusqu’à notre mariage, en 2016, pour y penser. Ou peut être que Lou sera fils unique, contrairement à ce que je pensais quand j’étais plus jeune. Seul l’avenir nous le dira !

Et toi ? Tu voulais avoir plusieurs enfants et tu as changé d’avis ? Tu as fait le choix d’avoir un enfant unique ? Tu avais des peurs particulières pour ton deuxième enfant ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

44   Commentaires Laisser un commentaire ?

Sweetday

Ohlàlà ! C’est vraiment amusant j’ai envoyé un témoignage il y a deux jours sur le site exactement sur le même sujet ! Je me retrouve tellement dans ton témoignage… Pas forcément sur tous les points, mais sur le principal : laissez-moi décider si je veux un deuxième enfant ou pas ! Dans mon texte qui sera peut-être publié un jour, je parle beaucoup de la pression de la famille, des amis et des collègues. Et un autre point commun : nous allons nous marier en 2015 et il n’était pas question d’avoir un autre enfant avant. J’aime l’équilibre que nous avons trouvé à trois (avec nos deux chats :-)) et je me vois pas tout bouleverser aujourd’hui. Pourtant parfois l’envie du second revient… En tout cas, merci pour ce témoignage ! 🙂

le 17/12/2014 à 09h46 | Répondre

Alice la lutine

Bonjour Sweetday,
Ton témoignage sera bien publié, simplement nous ferons en sorte d’espacer ces deux articles sur le même sujet. 😉

le 17/12/2014 à 11h18 | Répondre

Sweetday

Ben oui je m’en doutais bien ! Et puis on n’est pas obligé de publier le mien aussi, je ne serai pas vexée ! 🙂

le 17/12/2014 à 13h36 | Répondre

Célia

Coucou Sweetday!
Ah oui c’est drôle, j’ai hâte de lire ton témoignage! C’est vrai que la pression des autres est assez importante, mais vu mon caractère, plus on insiste, plus je vais dire « non! ». Ca n’aide pas beaucoup dans mon cas à faire pencher la balance…
C’est bizarre hein, voulor absolument être mariée avant de faire le deuxième???!!! Je ne me l’explique pas… En tous cas félicitations à toi!!! Moi non plus je ne me vois pas bouleverser cet équilibre… Bah, comme je l’ai dit, le temps nous le dira! Ptet ben que oui, ptet ben que non… 😉

le 17/12/2014 à 11h38 | Répondre

Maman poule

Je me reconnais tout à fait dans ton questionnement sur l’amour porté à chacun. Lors de ma deuxième grossesse je me posais les mêmes questions. Au final j’aime mes enfants autant mais différemment.
Pour ce qui est d’arriver à gérer deux enfants je dirais que plus tu as d’enfants et plus tu es organisée (par nécessité). En tout cas c’est ce qui ressort de mon expérience.
Il n’est pas toujours facile pour les aînés de voir débarquer un bébé. Eux ils n’ont rien demandé. Il faut leur garder des moments privilégiés et les rassurer, mais ça ne suffit pas toujours. Dans ce cas tu peux aller voir un psychologue pour l’aider dans ce cap difficile. C’est ce qu’on a fait fait pour ma fille, et rien que de voir qu’on entendait sa souffrance et qu’on cherchait des solutions ça a réglé une partie du problème.
Pour finir je suis d’accord avec toi, ne fais pas un deuxième juste pour que le premier ne soit pas seul. Il faut le faire si le papa et toi vous en avez envie. Mais ce n’est pas toujours simple d’être en phase.

le 17/12/2014 à 09h47 | Répondre

Célia

Merci Maman poule pour ton commentaire, c’est très gentil à toi d’essayer de répondre à mes interrogations et à mes peurs… l’organisation et moi ça fait 10000! Remarques, ça me laisse une plus grande marge de progression! Pour le « partage » de l’amour, tu n’est pas la première à me le dire, mais je ne sais pas, le doute est la… C’est peut être normal, peut être que tant que le deuxième n’est pas la, on se pose toutes cette question… Merci le le conseil du psy aussi, je le garde sous le coude!!!

le 17/12/2014 à 11h48 | Répondre

Mademoiselle Fleur

Cela ne doit pas être des choix faciles pour toi.
Je pense que tu es la seule à pouvoir prendre ta décision. Il faut que tu écoutes ton coeur. J’espère que tu trouveras les réponses qui te manquent. En attendant, profites bien de ton petit garçon.

le 17/12/2014 à 10h09 | Répondre

Célia

Merci de ton soutien Mademoiselle Fleur, ça me touche beaucoup! Je vais laisser faire le temps, en profiter de mon petit bout, ne t’inquiètes pas pour ça!

le 17/12/2014 à 11h55 | Répondre

Mlle Mora

Je comprends tes craintes, surtout après avoir posé le contexte. C’est normal : ma mère avait les mêmes craintes que toi sur le fait de ne pas pouvoir aimer autant son 2ème enfant, mais en fait, dès que ma soeur est arrivée, l’amour est venu aussi sans me retirer quoi que ce soit, c’était en plus ! y en a beaucoup d’amour en nous, faut pas croire !
Après, il faut que la décision vienne de toi, tu as le droit de ne pas vouloir un 2ème tout de suite… C’est vrai qu’on nous met la pression pour le 1er, mais le 2ème aussi (avec la différence « idéale » des 3 ans) mais chacun fait ce qu’il veut, quand il veut. Perso, j’ai 6 ans de plus que ma soeur, on est super complice, on s’adore, on a joué ensemble quand même… C’est une autre relation j’imagine, mais c’est super aussi !

le 17/12/2014 à 11h45 | Répondre

Célia

Oui mademoiselle Mora, la relation n’est pas la même : mon frère à 3 ans de plus que moi, ma soeur 7; et je suis bien plus proche de ma sœur… Comme quoi l’age « idéal », c’est loin d’être forcément le mieux! Ca me rassure aussi que ta mère ai vécu la même chose, et que ses doutes soient faux! Tu as raison, prendre son temps, c’est plus sur!

le 17/12/2014 à 12h03 | Répondre

Christelle

Je n’ai pas encore d’enfants pour le moment mais je me pose également la question de savoir si j’aimerais autant mon deuxième enfant que le premier… Voilà pourquoi je souhaite par dessus avoir des jumeaux ! Évidemment on ne commande pas ces choses là mais c’est vrai que j’en rêve car je me dis déjà qu’une grossesse 2 en 1 c’est pas mal car ensuite on n’en parle plus et qu’étant donné que deux bébés arrivent en même temps, on est « obligée » de les aimer tous les deux de la même façon , au même moment. Après je ne dis pas que c’est facile car passer de 2 à 4 doit être difficile pour trouver son équilibre mais honnêtement cela ne me fait pas peur

le 17/12/2014 à 12h31 | Répondre

Célia

Aaaaaah oui, c’est sur, des jumeaux ça aurait été le top! Comme ça le problème aurait été réglé! Je te souhaites d’avoir ce que tu veux, vraiment!!

le 18/12/2014 à 12h50 | Répondre

Bee bop

parle de toutes tes peurs avec ton homme pour y voir plus clair 😉

le 17/12/2014 à 14h30 | Répondre

Célia

Déja fait… Il ne comprend pas vraiment, mais à accepté qu’on en reparle après le mariage… On verra à ce moment la ou j’en suis!

le 18/12/2014 à 12h51 | Répondre

Johanna

Mon dieu comme je me reconnais…Au début, on était tombé d’accord avec l’Homme pour 2 enfants (Il en voulait 3 et moi 1)…J’ai mon fils et peu à peu l’idée d’avoir 2 enfants est devenue impossible…Non, je ne peux pas, on est tellement bien comme ça…Et puis, être enfant unique n’est pas une tare. je le suis, je crois que ca m’a poussé à aller vers les autres, à promouvoir les amis au rang de famille, à être sociable, enjouée, rigolotte…
Le problème, c’est que je suis tiraillée entre 2 choix..Mn mari en veut absolument un 2ème, on avait toujours dit que l’on en aurait un 2ème…Qui je suis MOI, pour le priver de cette possibilité, de cette joie? Oui, mais, faire un enfant pour les autres? Pour l’autre…Et moi dans tout ça? Comment je peux faire un enfant sans en avoir envie, ce n’est juste pas possible….Dur dur…

le 18/12/2014 à 08h58 | Répondre

Célia

C’est exactement ça, si ça ne tenait qu’a moi, ça serait niet, je n’en aurait qu’un, car je suis d’accord avec toi, être enfant unique c’est pas horrible non plus, ceux que je connaît et qui le sont s’en portent très bien!… Mais je suis comme toi, la question se pose car mon chéri lui en veut au moins un autre (comme toi, à la base lui c’était 3 minimum, en voyant mes réticences il a accepté d’être moins « gourmand »…) Déja qu’il fait « l’effort » d’avoir moins d’enfants que ce qu’il veut, comment ne puis je pas faire moi aussi l’effort d’en faire un deuxième, ou du moins d’y réfléchir très sérieusement? Le problème c’est que pour l’instant, quand j’y réfléchi, j’ai un gros NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON!!! qui hurle dans ma tête…

le 18/12/2014 à 12h56 | Répondre

Marjolie

Il y a peut-être des choses à régler (avec de l’aide) avant de peut-être se lancer dans cette nouvelle aventure? Tu as vécu une grossesse et un accouchement très difficiles, c’est normal de ne pas y retourner en courant sans arrière-pensées. A la lecture, ça me donne l’impression que ces événements n’ont peut-être pas été dépassés/digérés dans ton couple et peut-être aussi par ton fils (quand tu dis que tu ne sais pas pourquoi il est parfois violent, moi ça me saute aux yeux en lisant l’article, mais je me trompe peut-être…)

le 18/12/2014 à 09h33 | Répondre

Célia

Oui c’est peut être aussi tout « simplement » ça, il faut peut être que j’en parle plus longuement avec mon homme… Par contre par rapport au petit, tu penses que ça a un rapport??? Je ne lui en ai jamais tenu rigueur et je ne lui ai jamais reproché, pas même au fond de moi… Comment aurait il pu ressentir tout ça??? Et pourquoi l’exprimerait il par de la violence???

le 18/12/2014 à 13h01 | Répondre

Virginie

Coucou, j’ai la même réaction que Marjorie en te lisant : il me semble que beaucoup de choses ne sont pas « digérées ». Tant que ce ne sera pas fait, ça n’ira ni pour toi ni pour ton fils. Les enfants sont de véritables éponges à émotion. Tu connais Françoise Dolto ? C’est une psy qui a beaucoup écrit sur le sujet, en particulier sur ce qui rejaillit sur l’enfant à partir de la grossesse. A te lire, je te conseillerai le psy familiale pour sortir ce qu’il y a à sortir, sinon, ça reste enfoui tout ça et ça ne peut rien donner de bon.

En tout cas, bon courage

le 20/12/2014 à 09h02 | Répondre

Chéhérazade

Moi je suis en pleine hésitation, mon fils va sur 2ans1/2 nous nous marions dans 3mois et j’ai eu un accouchement des plus difficiles 3 jours hospitalisé déclenchement pré éclampsie épisio et autres noms barbares !
j’ai fait face mon fils est merveilleux et à l’approche du mariage on pense au second alors qu’il y a peu je n’en voulait plus.
puis j’hésite auras t on le temps?le budget?la place? je pense que c’est des excuses car on a peur …peur de l’inconnu que ca ne se passe pas comme le premier ou pire !

le 04/01/2015 à 11h46 | Répondre

Alexandra

Bonjour Célia, Bien que mon parcours ne soit pas le même, je me reconnais étrangement dans ton témoignage. Depuis l’adolescence je me voyais mère de plusieurs enfants. J’en ai toujours voulu, je le sentais dans me tripes. C’était viscéral. Mon mari 2 ans plus jeune que moi m’a demandé de patienter et quand nous nous y sommes mis et bien ça n’a pas fonctionné…. Passage par la PMA oblige, j’ai eu une grossesse et un accouchement un peu compliqués pour au final un beau bébé que j’aime plus que ma propre vie. Il a aujourd’hui 3 ans et demi. Cela fait un an et demi que nous essayons par le biais de la PMA d’avoir le petit deuz qui ne vient pas…. C’est dur…. et plus le temps passe et plus je m’éloigne de ce désir de bébé2. C’est paradoxal. Un peu mal compris par mon mari et ma famille. Je trouve que nous sommes bien tous les 3. Nous avons trouvé un bel équilibre. plus le temps passe et plus la perspective de bébé 2 ne me fait plus tant envie, si ce n’est pour ne pas laisser son frère tout seul. Et comme je l’ai lu plus haut, on ne fait pas d’enfant pour tenir compagnie au premier… Et au fond de moi j’en ai quand même encore un petit peu envie de ce deuxième, mais avec tellement plus d’hésitation que le premier (pour lequel c’était une évidence) Serait pour me protéger un peu de l’éventualité d’un échec définitif?
Bref je suis perdue….

As tu pu avancer dans ta réflexion? As tu décidé d’avoir un second enfant ou as tu confirmé que tu n’en voudrais qu’un?

D’autres personnes qui vivent ou ont vécu ces doutes ou hésitations?

le 22/10/2015 à 15h29 | Répondre

Elo

Bonjour, très bon ton témoignage et très drôle aussi! je rejoins le club des tiraillées mais le problème c’est que je suis plus toute jeune: 41 ans…j’ai un fils de 7 ans et depuis 2 ans j’ai des sautes d’envie de grossesse.Et à chaque fois ,le soufflé retombe car je ne sais plus ce que je veux.Le problème, enfin il y en a plusieurs…l’age, évidemment, la fatigue,je suis pas toujours au top et mon fils prend de la place pour 4 par moment.Comme il est pas mal difficile, très capricieux,pourri ,gâté,du coup,est-ce une bonne idée? mais je me dis,s’il a un petit frère ou une petite soeur, il sera plus le centre du monde, donc son comportement va évoluer,mais en est-on si sure? ensuite, gros problème, c’est que je désirerais une fille,alors que se passera t’il si c’est un garçon? du coup, j’ai envie de me lancer par moment mais je recule,rattrapée par la réalité…c’est épuisant.Et puis c’est vrai qu’on garde une certaine liberté avec 1 seul… ,arrrrgh…si j’avais pas ces envies! et si mon fils me réclamait pas: » j’veux un p’tit frèèèèèère! »

le 13/05/2016 à 09h44 | Répondre

Spirada

Bonjour Élo, je m incruste avec quelques mois de retard car je suis dans la même situation que toi : j ai 41 ans, je suis maman d une petite fille de 2 ans et demi que j ai eu déjà sur le tard , je suis dans un dilemne et une crainte terrible de faire un deuxième enfant . J ai toujours souffert d être moi même fille unique, ma petite perle mérite tellement d avoir un petit frère ou une petite sœur , mais je me sens moi aussi fatiguée et plus toute jeune … Les peurs prennent le dessus sur l envie … ( sans parler de tous les risques liées aux grossesses tardives ) mon conjoint a lui aussi 41 ans, on se dit c est maintenant ou jamais …. J aimerais savoir si finalement tu as décidé de te lancer dans la grande aventure du deuxieme …. Merci

le 08/08/2016 à 08h16 | Répondre

elo

Bonjour, pour répondre à ta question, j’ai pris la décision de ne ne pas en faire un deuxième.Je suis beaucoup trop fatiguée et mon fils me suffit amplement.Ensuite, j’ai retrouvé du travail et des projets.Il n’y a aucune obligation à avoir plusieurs enfants et les enfants uniques s’en sortent pas plus mal que les autres.Il n’y a pas de modèle idéal,et le principal est d’etre en phase avec soi-même, et de ne surtout pas faire un autre enfant pour tenir compagnie au premier.Après ,si ton envie prend le dessus, n’attends pas trop,ça devient compliqué plus tard.

le 11/08/2016 à 19h02 | Répondre

Spirada

Merci pour ta réponse ! Et oui c est maintenant ou jamais , c est sur qu à notre âge c est plus compliqué et on se pose plus de question .. Merci en tout cas !

le 12/08/2016 à 14h44 | Répondre

Florence

J’ai eu ma fille a 23 ans. Je suis maintenant âgée de 27 ans et ma famille (autant la belle famille que la mienne ), machale pour un deuxième. Le hic…c que jsuis toute seule à m’occuper de la première et ce depuis A à Z. Alors quand on parle du deuxième…on dirait que ça me décourage. Je comprends entièrement ta situation

le 27/06/2016 à 08h55 | Répondre

Coco

celia, je tombe par hasard sur ton témoignage en faisant de stupides recherches sur le sujet … Ton récit me parle tellement … Ton post initial date … Depuis as tu pris une décision ? Je suis tiraillée … Je ne pense qu a ça tous les jours… Je me lance ou pas ? Merci de me dire si ton idée a évolué ? Abouti ?

le 13/09/2016 à 16h58 | Répondre

Maya

Bonjour Coco ! Je suis exactement dans la même situation. j’ai une fille de 6 ans et je n’arrive pas à me décider. ça fait des années que j’y pense, impossible de prendre une décision. Des fois oui, des fois non…
Mon mari aimerait un deuxième enfant, je sais que c’est un vrai désir qu’il a. Il adore s’occuper de sa fille, il adore être papa… Et moi je le fais mariner depuis des années avec mes oui et non… Je ne sais pas comment il fait pour me supporter ! Il voudrait juste qu’on prenne une décision une fois pour toute. Si c’est non, si je n’en veux qu’un il ne me forcera pas bien sur, il acceptera ma décision, sa fille le comble déjà… mais comment je peux vivre avec cette cupabilité, en sachant que je le prive d’un désir profond qu’il a et que je suis la seule a pouvoir lui donner… je suis perdue…
Je vois un psy depuis quelques semaines, mais pour l’instant je n’ai pas de réponses…
Est ce que tu as avancé de ton côté ?
Bises

le 09/03/2017 à 11h31 | Répondre

Coco

Salut les filles, je suis contente d’avoir trouver cette discussion Car j’ai le meme
Soucis. Plus du tout sure de vouloir le 2eme mais pas Tout à
Fait pour les mêmes raisons que vous. Mon mari a eu une fille d’une précédente relation et elle vit Avec Nous. Lui et moi avons une perle de 2 ans et demi qui est toute ma vie. Mon envie de bebe 2 s’éloigne car la fille de mon mari Nous pose Beaucoup de problèmes à la maison ( elle est psychologiquement instable) et du coup j’ai déjà peur pour ma propre fille alors faire un 2eme relève de l’impossible. Mon mari lui veut absolument un autre bebe. Je ne sais plus quoi faire!!

le 24/07/2017 à 23h08 | Répondre

Boussemart (voir son site)

Bonjour, je viens vers vous pour savoir si vous avez trouvé des réponses à vos questions,et si vous vous êtes décidé à franchir de nouveau l’aventure d’une grossesse, j’ai besoin de réponses, alors moi je suis avec mon mari depuis 2003 nous nous sommes mis très vite en ménage nous avons parlé si nous voulions un enfant et sa ma fais une peur bleu, j’y est pensé pendant dès années à me dire je veux je veux pas, j’ai peur de ne pas aimer ce petit être, et je devenais jalouse de mes amies qui attendait un enfant sans ce posé autant de questions que moi, et puis en 2014 on se lance ET la dès le début de la grossesse j’ai aimé ce petit être qui grandissait en moi et je l’aime plus que m’a vie, c’est mon rayon de soleil, maintenant qu’elle à 3ans et Demi je me pose dès questions à savoir si on fait un 2eme enfant, j’aime tellement m’a fille que je ne veux pas aimer un autre enfant, je l’aime tellement fort, que j’aurai l’impression de la « trahir » de me dire que si j’ai un second enfant c’est que m’a fille ne me comble pas assez, je ne veux pas me partager, donc je me dis on restera qu’avec elle elle sera unique, et 2heures après je me re pose mille est une question, j’y pense du matin au soir. Je ne sais plus quoi faire. Veuillez m’eclairer, j’en est besoin.

le 18/03/2018 à 20h27 | Répondre

Ldy

Coucou les filles, alors pour ma part, j’ai arrête de me poser des questions et j’ai pensé à ma fille et à comment je voulais qu’elle grandisse. Même si la fille de mon mari vit avec nous et à 10 ans de plus que notre petite dernière je me dis qu’elle aura besoin d’un frère ou d’une sœur avec qui évoluer, et qui sera issu de ses 2 parents. Alors voilà, pour ma part je me lance pour mon 2ème. J’espère que vous trouverez la réponse à vos questions !!!

le 19/03/2018 à 09h40 | Répondre

Boussemart (voir son site)

Cc tu dis que tu à arrêté de te poser des questions mais qu’elles sont les questions que tu t’es Poser ? Moi j’y pense jour et nuit et sa me bouffe de l’intérieur, je pleure sans arrêt, je me dis demain je prend rdv chez le gynéco pour pouvoir débuter une grossesse et 5 minutes après je m’imagine avec un second enfant et la patatras tout s’écroule, j’ai trop peur de trahir ma fille que j’aime d’un amour inconditionnel et je ne me donne pas le droit d’aimer un second enfant, si des mamans ont eu cette sensation bizarre ET qu’elles ont arrivé à dépasser leurs angoisses je serais intéressé par leurs histoires

le 19/03/2018 à 15h18 | Répondre

Boussemart (voir son site)

Cc tu Dis que tu à arrêté de te poser des questions, mais quelle était elle? Moi j’y pense jour et nuit et sa me bouffe de l’intérieur, je pleure sans arrêt, je me dis demain je prend rdv chez mon gynéco pour pouvoir débuter une grossesse et 5 minutes après je m’imagine avec un second enfant et la patatras tout s’écroule, j’ai trop peur de trahir ma fille je l’aime d’un amour inconditionnel ET je ne me donne pas le droit d’aimer un autre enfant. Si des mamans ont eu cette sensation bizarre ET qu’elles ont arrivé à dépasser leur angoisses je suis preneuse de vos histoires.

le 19/03/2018 à 15h12 | Répondre

Ldy

Les questions telles que: « est ce que je veux vraiment un 2ème enfant? » « est ce que je pourrais en assumer un de plus ? » est ce que ma fille ne sera pas trop jalouse? Etc……
Toutes ces questions se sont envolées car j’ai pensé à ma fille en 1er! Je ne veux pas qu’elle grandisse en tant que fille unique. Je l’aime aussi à un point inconditionnel mais cela c’est le lot de toute maman! On aime notre 1er enfant à la folie à tel point qu’on se dit qu’il n’est plus possible d’aimer une autre personne à ce point là mais c’est faux. Si tu veux un conseil, pense à ta fille et ô combien c’est bénéfique de grandir avec un frère ou une sœur à ces côtés! Ce 2ème enfant tu l’aimeras c’est certain car tu l’auras porté tu l’auras senti vivre en toi et ça personne ne peut te l’enlever !

le 19/03/2018 à 16h12 | Répondre

Boussemart (voir son site)

C’est vrai quand j’imagine ma fille avec sa sœur où sont frère je me dis quelle bonheur de voir ses enfants aussi proche, mais dès que je m’imagine avec ce bébé dans les bras je culpabilise trop envers ma fille alors qu’elle elle me le réclame tout les jours, quand je la voie jouer avec ses cousins et cousines je trouve cela trop beau, quand je m’imagine plus tard quand ils seront un peu plus grand je me dis que c’était une suite logique, mais le fait de prendre la décision qu’elle ne soit plus l’unique à mes yeux me bouleverse, en ce moment je ne suis pas du tout dans mon assiette et je m’énerve pour un rien, alors je me dis que pourquoi je me pose autant de questions, si vraiment je n’en veux plus, je ne devrais plus m’en poser non? Alors pourquoi c’est jour et nuit dans m’a tête

le 19/03/2018 à 17h09 | Répondre

Ldy

Que pense ton mari de tout ça ? Tout va bien entre vous ?

le 19/03/2018 à 17h33 | Répondre

Mel (voir son site)

Tout va bien dans notre couple, lui me dit que c’est sur qu’on va l’aimer cette enfant, il me dit de ne pas m’inquiéter que sa se fera naturellement, mais malgres tout la peur m’envahit

le 19/03/2018 à 18h24 | Répondre

Boussemart (voir son site)

Dans mon couple tout se passe bien, lui qui aime sa fille plus que tout ne se pose pas la question, il me dit que sa se fera naturellement, malgres tout je n’arrive pas à m’enlever sa de la tête, je dois vraiment avoir un problème.

le 19/03/2018 à 18h33 | Répondre

Ldy

Honnêtement je ne sais que te répondre…. il doit y avoir quelque chose de non réglé de ton côté. Une peur jamais surmontée?

le 19/03/2018 à 19h14 | Répondre

Boussemart (voir son site)

Pour tout te dire, avant d’avoir ma fille j’avais une peur bleu de ne pas pouvoir aimer un enfant, alors que mes nièces et mon neveu je les adoré du coup je me suis dit si je l’est aime pourquoi pas le mien, du coup ont c’est lancé ET dès que j’ai su que j’étais enceinte je l’aimais déjà d’un amour que je ne connaissais pas, avant cette grossesse j’étais persuadée de n’avoir jamais d’enfant à cause de mes peur et maintenant je regrette de ne pas l’avoir fait plus tôt, et ses à peu près le même schéma qui se reproduit, avec des peurs différentes, pourtant quand je vois un bébé je fond et c’est ça qui me fait peur, j’ai peur de perdre la complicité que j’ai avec ma fille est d’être complètement dans ma bulle avec ce bébé, où alors me dire que j’ai fait une bêtise d’avoir eu un second enfant et de ne pas en vouloir et de me focaliser que sur ma fille. En tout cas je suis contente que quelqu’un toi en l’occurrence d’essayer de comprendre ce qui m’arrive, sa me fait du bien qu’on me lise parce que personne autour de moi n’est au courant. Merci

le 19/03/2018 à 19h32 | Répondre

Ldy

Je pense que c’est une peur légitime mais elle ne doit pas te bloquer à ce point . C’est comme si tu anticipais déja un baby blues qui ne se produira sûrement jamais. Tu dois lâcher prise et te faire confiance et faire confiance en la vie. Pense à ta fille surtout et crois moi le lien qu’il y a entre elle et toi existera toujours même si tu as un autre enfant. Et tu auras un autre lien avec l’autre enfant. Comme t’entends tu avec tes frères et sœurs ?

le 19/03/2018 à 19h54 | Répondre

Boussemart (voir son site)

Sa me fait du bien ce que tu m’écris, je pense que tu as tout à fait raison, dans ma vie j’ai toujours était comme ça peur de tout, en même temps j’ai perdu ma mère quand j’étais jeune sa viens peut être de la, avec ma sœur et mon frère sa se passe bien, plus jeune j’étais très souvent avec ma sœur maintenant elle à sa vie mais ont s’appelle tout les jours, avec mon frère on était moins proche quand ont était plus jeune mais avec l’âge on se voit plus souvent. Et toi quand va Tu débuter les essais de bébé2

le 19/03/2018 à 20h40 | Répondre

Ldy

Est-ce que ta sœur a des enfants? Tu pourrais lui en parler de ce qui te tracasse… elle te connaît elle saura sûrement te guider.

le 20/03/2018 à 11h17 | Répondre

Mely (voir son site)

Je lui en est parler mais je pense quelle ne se rend pas compte de mon mal être, j’ai décidé d’arrêter d’y penser, quoi que c’est compliqué, ma fille me réclame un petit frère, et sa va pas s’arranger car j’ai ma belle sœur qui va bientôt accouchée d’un petit mec donc je pense que je vais en entendre parler encore un moment, pour ma part je vais voir comment je réagis à l’arrivée du petit, j’en est marre de me prendre la tête, mais Au plus profond de moi j’aimerais vraiment que toute ces questions j’arrête de me les poser et que je puisse donner un petit frère où une petite sœur à ma fille.

le 20/03/2018 à 14h14 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?