Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Enfin enceinte : mon premier trimestre !


Publié le 6 juillet 2015 par Chacha d'avril

Me revoilà, après ma fausse-couche, prête à te raconter de nouvelles aventures… bien plus agréables !

La fausse-couche a eu lieu en septembre. Au mois de janvier, nous partons en voyage de noces en Italie. On passe un super séjour, entre gastronomie et visites culturelles. Un seul bémol, j’ai mes règles le lendemain de notre arrivée…

Nous rentrons en France, mon cycle se poursuit tout doucement. Quelques semaines plus tard, nous partons en Normandie voir les grandes marées. Avec dans nos bagages, un test de grossesse.

Le lendemain de notre arrivée à l’hôtel, je vais faire mon test de grossesse en me levant. Je fais pipi sur le test, me retourne pour jeter l’emballage dans la poubelle et quand je regarde à nouveau le test, un beau + bien fort est déjà là !

Je retourne dans la chambre et dis à l’homme : « Celui-là, il a envie d’être là ! » en lui tendant le test, tout sourire. Joie, joie, joie !!

En rentrant, on l’annonce à quelques personnes, mais pas à tout le monde non plus. Même si bébé a l’air d’être bien accroché, on n’est jamais à l’abri d’une nouvelle fausse-couche.

Je prends rendez-vous avec ma gynéco, un médecin génial que j’adore et qui ne m’avais pas suivie durant ma fausse-couche. Elle me donne l’ordonnance de la prise de sang à réaliser, et des ovules pour bien faire tenir bébé.

Côté symptômes, les nausées ne m’ont presque pas embêtée. Elles sont plutôt là le midi : je n’ai pas faim du tout, et ne peux plus voir un seul morceau de fromage sans avoir des haut-le-cœur. En dehors de ça, c’est assez soft.

Ce qui me pose le plus problème, ce sont les douleurs aux seins (dix fois pires que lorsqu’ils ont poussé, il y a plus de dix ans !) et la fatigue. Je suis aussi très irritable et j’envoie pas mal de monde balader, sans qu’ils ne comprennent pourquoi…

Durant les deux premiers mois de grossesse, je dors onze heures par jour, sans quoi je suis incapable de faire quoi que ce soit. « Heureusement » que je suis au chômage actuellement, sinon je ne sais pas comment j’aurais tenu. J’ai l’impression de me transformer en chat : je dors tout le temps.

Pour l’instant, je ne vois pas trop le côté épanouissant de la grossesse. Je m’en veux d’être plus fatiguée que mon mari qui travaille, alors que je ne fais rien de mes journées.

Vient le temps de la première échographie. J’ai déjà pu apercevoir ce qu’il y avait dans mon utérus lors des rendez-vous mensuels, mais jusqu’à ce jour, ça ne ressemblait pas à grand chose. Le jour de l’échographie, on découvre un vrai bébé, avec bras, jambes, nez, qui n’arrête pas de gigoter et semble en parfaite santé. On sort du cabinet tout heureux, et mon ventre pousse d’un coup, dans les deux semaines.

Premier trimestre

Crédits photo (creative commons) : Philippe Put

J’arrive aux 3 mois, il est temps de l’annoncer à tout le monde. Les amis sont mis au courant un par un, ils sont tous fous de joie. Les grand-mères sont très heureuses, ma grand-mère paternelle crie même de surprise et de joie en l’apprenant. Le prix de la réaction la plus retenue revient à mon père, grand taiseux de son état, qui a cette phrase mémorable : « Si c’est voulu, c’est bien. »

Le temps passe et les symptômes s’atténuent, pour laisser place à une énergie débordante et des fringales intempestives.

On s’imagine de plus en plus dans notre rôle de parents d’un petit bonhomme (il y a tellement de garçons dans nos deux familles qu’il nous semble inconcevable d’avoir une fille !). On commence à réfléchir et à repérer ce qu’il va falloir acheter, on revoit notre budget afin de pouvoir mettre de l’argent de côté d’ici l’arrivée du petit bout. Bref, on est heureux.

Quelques jours avant le quatrième mois, j’ai mon rendez-vous mensuel chez la gynéco. Mon mari ne peut pas venir, c’est donc Belle-maman qui m’accompagne. La gynéco me fait une petite échographie, histoire de voir si le cœur du bébé bat toujours aussi bien. Elle me demande si je veux savoir le sexe, et je réponds par l’affirmative.

Au bout de quelques minutes, elle m’annonce que c’est une fille. Je lui demande si elle est sûre d’elle, elle me répond qu’elle est sûre à 1000%. Je regarde ma belle-mère en souriant, et je la vois toute heureuse, elle qui n’a eu que des garçons.

En sortant du cabinet j’appelle l’homme :
« On a vu le bébé, elle va bien.
– Elle ??
– Oui, elle.
– Oh merde ! »
Voilà la conversation inoubliable que j’ai avec le père de ma fille.

Aucun de nous deux n’en revient. On est néanmoins très heureux : le plus important, c’est qu’elle soit en bonne santé. Notre façon de l’éduquer et de l’aimer ne changera pas parce que c’est une fille. Le seul « souci », c’est que jusque là, on avait réfléchi seulement à des prénoms de garçon. On va devoir tout recommencer à zéro ! En plus, on n’a pas du tout les mêmes goûts côté prénom… Une sacrée épreuve nous attend !

Voilà, après deux articles plutôt mélancoliques, je suis très heureuse d’avoir écrit celui-ci, dont n’émanent que de la joie et du bonheur !

Et toi, tu es retombée rapidement enceinte après une fausse-couche ? Tu as vécu des premiers mois de grossesse fatigants ? Tu as eu une grosse surprise en découvrant le sexe de ton bébé ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

3   Commentaires Laisser un commentaire ?

Emma June (voir son site)

Comme ton témoignage me renvoie quelques années en arrière!
Une grande fatigue aussi étant enceinte (et des insomnies vers la fin), mal aux seins (l’enfer,aie!!) et la surprise du sexe au 5 ème mois car nous avions tous les 2 imaginé une fille et ce fut un garçon donc pareil, trouver un prénom etc….Devenir parent, c’est toute une aventure qui débute déjà avec tout ça…

le 06/07/2015 à 10h02 | Répondre

Madame D

J’ai les larmes aux yeux, comme a chaque fois que je lis des textes sur les grossesses. A chacune de tes lignes cela me renvoie a ma propre grossesse meme si nos histoires sont differentes.

Félicitations !!! J’ai hâte que tu nous en raconte plus !

le 06/07/2015 à 10h35 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Félicitations pour cette grossesse !
Viens vite nous raconter la suite !

le 06/07/2015 à 10h54 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?