Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Mon premier trimestre de grossesse passé sous silence… avec un papa pas impliqué


Publié le 12 décembre 2014 par Madame Irbis

Après l’annonce complètement ratée de ma grossesse, il a bien fallu qu’on discute un peu avec Superman. Les choses se sont révélées très claires de son côté : pas d’annonce à nos familles et amis avant les 3 mois « réglementaires », et ne jamais parler de cette grossesse. Il est catégorique, il a déjà « mangé » du mariage pendant 9 mois, il ne veut pas recommencer avec la maternité, donc je dois me taire et attendre. (Pour rappel, ça fait alors moins d’un mois que nous sommes mariés !)

Sauf que ça, c’est au-dessus de mes forces ! Je lui explique en long, en large et en travers que non, je ne vais pas pouvoir tenir ma langue pendant quelques mois et « oublier » que je suis enceinte (alors que j’en rêve depuis plus de 10 ans !). Comme tu t’en doutes, la discussion ne se finit pas sur un consensus général, non, c’est plutôt l’inverse. Nous restons campés sur nos positions, sûr d’être chacun dans notre bon droit.

C’est donc sans en parler à Superman que je prends rendez vous chez un médecin généraliste pour lancer la machine « grossesse ». J’ai déjà fait une prise de sang, le médecin me donne une ordonnance pour faire la série complète (toxo, groupe sanguin, rhésus, rubéole, glycosurie et compagnie), et comme je n’ai aucun souvenir de la date de mes dernières règle (prise dans la frénésie du mariage), il me fait le papier pour une échographie de datation.

Avec ces deux ordonnances, je me trouve un peu perdue et un peu bête. Eh oui, je ne sais pas par quoi commencer, je n’ai pas de gynécologue attitré, je ne connais pas d’échographiste. Alors, franchement, qu’est ce que je dois faire, qui dois-je appeler ?

En me renseignant sur internet, je me rends compte que je dois choisir dès maintenant (à moins d’un mois de grossesse) l’endroit où je veux accoucher, pour être sûre d’avoir une place. Moi qui ne suis même pas vraiment sûre d’être enceinte, je dois déjà me projeter 8 mois plus tard et décider de ce que je veux ! Bon, puisque que c’est comme ça que ça fonctionne, je me mets à faire la liste des maternités de ma ville et à vraiment réfléchir à mon accouchement.

grossesse échographie

Crédits photo (creative commons) : Jerry Lal

Je découvre que le suivi de grossesse est fait par un gynécologue ou une sage femme libérale, mais qu’en fin de grossesse, on doit se faire suivre par le gynécologue (ou une sage femme) de la maternité où l’on va accoucher. Il faut ajouter à ça les cours de préparation à l’accouchement, soit avec une sage femme libérale, soit à la maternité. Je trouve cette multiplication de personnes « référentes » compliquée et pas très pratique. Autant faire le suivi dès le début avec le gynécologue de la maternité, non ? Oui mais ils sont souvent très pris, on n’est pas sûre de tomber sur le même à chaque fois… Et puis les hôpitaux, je n’aime pas ça, alors y aller une fois par mois pendant 9 mois, non merci !

En continuant mes recherches, j’apprends qu’un autre type de suivi est possible : l’accompagnement global à la naissance. Le principe est très simple, une sage femme libérale nous suit pendant la grossesse, fait la préparation à l’accouchement, nous accouche, et fait le suivi post accouchement de la mère et de l’enfant. Je trouve ça royal ! Une seule et même personne qui me suit pendant ces 9 mois, qui me connait et surtout que je connais pour le jour de l’accouchement. Je ne peux pas rêver mieux.

Oui mais, il y a un mais ! Tous les hôpitaux n’acceptent pas qu’une sage femme en libéral vienne chez eux pour accoucher une patiente qu’ils ne connaissent pas, qu’elle vienne « louer » une de leur salle d’accouchement (on parle de plateau technique). En fait, c’est même assez rare. Mais j’ai de la chance, j’habite dans une grande ville et il y a un hôpital qui a un plateau technique (et qui donc accepte l’accompagnement global à la naissance). A une demi-heure de route. Mais tant pis, je prends le risque, c’est vraiment comme ça que je vois mon accouchement.

Voilà, je sais où je vais accoucher et comment. (Eh oui, cette méthode est dite « physiologique » et plus naturelle, donc pas de table et pas d’étrier, pas de péridurale sauf s’il le faut vraiment, une équipe médicale restreinte (juste la sage femme et moi)… Mais je t’en parlerai plus longuement dans un autre article.) Il ne me reste plus qu’à trouver la perle rare, la sage femme qui m’accompagnera pendant toutes ces étapes importantes.

Ah oui, il faut aussi que j’en parle à mon mari. Je l’avais un peu oublié dans cette histoire ! Mais je refuse de me laisser entraîner dans son jeu du silence et de la politique de l’autruche. Il va devoir assumer d’avoir bientôt un enfant, et nous voilà repartis dans une discussion houleuse. Le résultat me plait plutôt bien : c’est moi qui accouche, c’est moi qui décide où et comment.

La décision étant prise, je prends contact avec une association qui soutient l’accompagnement global à la naissance. Je récupère alors une liste de sages femmes qui pratiquent cette méthode, et surtout quelques noms de bons échographistes, car je n’ai toujours pas fait mon échographie de datation !

Je prends rendez-vous avec l’une et l’autre. Et arrive le jour tant attendu par toute femme enceinte : la première échographie. Bon, je ne dois pas être comme toute femme enceinte, car je ne ressens rien pendant l’écho, mais rien du tout. Pourtant tout va bien, le bébé est bien implanté, il a l’air d’avoir une bonne croissance, le cœur bat comme il faut. C’est juste que je ne fais pas le lien entre ce que je vois à l’écran (des tas noirs et blancs qui bougent, c’est moche quoi !) et le fait d’être enceinte. En fait, je ne me considère pas comme étant enceinte, je suis juste en attente de symptôme pour me dire que oui, ça y est, je vais être maman.

En sortant du rendez-vous, je me décide quand même à prévenir ma mère. Tant pis pour les 3 mois que voulait attendre Superman, ce n’est pas lui qui a une crevette dans le ventre ! Je pense que j’ai été très refroidie par l’annonce ratée à mon mari, je ne prends donc pas de gants avec ma mère et lui dit directement que je suis enceinte, au téléphone. Elle est ravie pour nous ! Dix fois plus ravie que moi et cent fois plus que Superman. Ça me fait énormément de bien de pouvoir m’enthousiasmer avec quelqu’un, de pouvoir en discuter. Et ça m’aide à prendre conscience de ce qui va m’arriver.

Le reste de mon premier trimestre se déroule en silence radio. Je ne parle presque jamais de ma grossesse, je n’ose pas trop me plaindre de mes nausées et de mes maux de têtes quotidiens… Je laisse à Superman presque 3 mois de tranquillité (c’est ça d’épouser quelqu’un qui a du caractère !). Mais, c’est assez dur pour moi. Je me sens, seule, frustrée et totalement abandonnée. Je deviens jalouse des amies qui ont un mari super attentionné, qui s’intéresse vraiment à la grossesse de leur femme. Moi qui ai toujours idéalisé ces 9 mois, je tombe de très haut !

Heureusement pour moi, ma mère est d’un vrai soutien. Nous passons de longues heures au téléphone à discuter de cette grossesse, de l’accouchement, d’avoir un bébé. Elle me raconte pleins d’anecdotes sur ses propres grossesses (et il y en a eu un certain nombre !), nous devenons beaucoup plus complices. La non attention de Superman nous rapproche énormément, finalement.

Je continue à aller aux examens médicaux (avec une super sage femme !) et aux prises de sang sans lui en parler. Je fais la déclaration de grossesse sans qu’il soit au courant. Je visite la maternité où je vais accoucher sans lui. Je commence à rêver sur les habits et l’équipement nécessaire au bébé toute seule. Bref, j’ai l’impression pendant ces trois premiers mois d’être une future mère célibataire, et ce n’est pas très agréable !

Mais cet état de fait ne dure pas plus longtemps que nécessaire. La fin du premier trimestre approchant, Superman se décide enfin à dire à sa famille que je suis enceinte, et tout le monde est ravi pour nous (et me plaint secrètement, « l’amour » de mon mari pour les bébés est mondialement connu !).

Du côté de nos amis, ils commençaient déjà à avoir des doutes, et puis il y a cette semaine de vacance prévue depuis longtemps : partir avec 5 copains sur un voilier en Méditerranée. Ma grossesse ne nous empêchera pas cette virée, et c’est comme ça que l’annonce se fait (et se répand dans le cercle amical). Ah, le plaisir de vomir face à la mer plutôt que face au mur de ses toilettes !

Cette semaine en mer est très bénéfique pour Superman. Il se rend compte qu’une femme enceinte, ce n’est pas la onzième plaie d’Égypte, et puis avoir tous nos amis qui lui parlent grossesse et paternité change pas mal de choses. Eh oui, on peut enfin discuter à peu près sereinement de ce sujet-là, et le tabou se lève petit à petit, entre Saint Tropez et Cassis, et surtout autour d’un bon apéro !

C’est donc un peu moins seule et un peu plus en couple que j’aborde le second trimestre (en priant pour voir s’arrêter ces fichues nausées et maux de tête !).

Et toi ? Tu as vécu un premier trimestre compliqué ? Ton compagnon était très présent, ou pas du tout ? Dis-moi tout !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

54   Commentaires Laisser un commentaire ?

Mathou

Waouh tu as été courageuse de faire tout ça toute seule, même si c’est vrai que souvent c’est des démarches qu’on lance seule (choix de la maternité, écho de datation…), c’est quand même sympa de pouvoir en parler le soir en rentrant à la maison! Et aussi chapeau pour le voilier, je n’aurai jamais pu!! (vivre les 1ers mois de grossesse!)
Contente pour toi que ça se soit arrangé après les 3 mois.
Sinon je pense que tu as très bien fait de choisir un accompagnement global, je en l’ai pas fait pour ma grossesse mais pour un 2e bébé je le ferai sans hésiter! Car au fil des mois, le nombre d’interlocuteurs s’agrandit et c’est parfois pénibles d’avoir un, deux, trois avis différents! Et tu as raison, faire son suivi à l’hôpital ne garantie pas un meilleur suivi : à chaque visite je rencontrais un gynéco/sage femme différent!
Hâte de voir ton article sur l’accouchement physio : j’ai accouché de cette manière (pas prévue) et peut être dans la même maternité que toi (on est de la même région je crois bien et la mat où j’ai accouché faisait plateau technique aussi?), et d’ailleurs si tu as des questions, n’hésite pas!

le 12/12/2014 à 09h09 | Répondre

Madame Irbis

Etant à un stade assez avancé de ma grossesse, je suis bien contente d’avoir choisi l’accompagnement global à la naissance.
Je fais entièrement confiance à ma sage femme et (pour l’instant ^^) je ne stresse pas du tout pour le jour de l’accouchement ! Je touche du bois pour que ça dure !

le 12/12/2014 à 14h59 | Répondre

Ornella

Heuuu je pense qu’il faut de décerner une médaille. Il a beaucoup de chance ton superman que tu sois si compréhensive, ce n’est pas le cas de tout le monde et c’est sur que ça n’aurait pas été le mien.
En tout cas ça paye, bravo pour ton courage et ta patience.

le 12/12/2014 à 09h12 | Répondre

Madame Irbis

Je ne sais pas si il me faut une médaille. J’ai trèèèèèèès mauvais caractère en vrai ! Mais je connais surtout très bien mon mari et je sais qu’il ne faut pas le brusquer pour qu’il accepte les changements (5 ans d’attente pour le mariage, alors je n’étais pas à 3 mois près pour la grossesse ^^)

le 12/12/2014 à 15h01 | Répondre

Mademoiselle Fleur

J’ai été un peu triste pour toi en lisant ton article. Pour avoir partager la bonne nouvelle du +++ avec ma soeur, je trouve dommage justement de ne pas garder ce petit secret sur un cercle proche pendant les 3 premiers mois. C’est le petit secret entre le mari et sa femme. Heureusement que tu avais ta maman.
J’espère que cela s’est bien arrangé pour la suite et que ce petit bout de vous deux se porte bien au chaud.
Bon courage pour la suite de ta grossesse et plein de bonnes choses.

le 12/12/2014 à 09h55 | Répondre

Madame Irbis

Ton commentaire est vraiment très gentil. Superman a vraiment beaucoup changé au cours des mois et le petit bout se porte toujours bien au chaud !

le 12/12/2014 à 15h01 | Répondre

anne

comme ça a du être difficile ! j’étais très triste pour toi en lisant ton article ! tu es vraiment patiente ! j’espère vraiment qu’il s’impliquera dans les prochains mois !

le 12/12/2014 à 11h27 | Répondre

Madame Irbis

Les mois suivants ont été assez différents et tant mieux !

le 12/12/2014 à 15h02 | Répondre

Petite Tortue

Quelle patience ! On dirait que ton mari ne prends en compte que son point de vue… Mais quand il commencera à s’impliquer (si ce n’est pas déjà fait), il risque de s’intéresser sérieusement à sa crevette, et peut-être même de regretter de ne pas avoir été avec toi pour tout ce que tu as déjà fait et choisi ! On dit qu’il faut en général plus de temps aux hommes pour réaliser ! Bonne suite en tout cas. PS : On ne dit pas échographe mais échographiste, l’échographe étant la machine !

le 12/12/2014 à 12h15 | Répondre

Alice la lutine

Oups ! Erreur réparée, merci ! 😉

le 12/12/2014 à 12h20 | Répondre

Madame Irbis

Il faut en effet plus de temps aux hommes (en tout cas au mieun ^^) pour réaliser. Et je peux les comprendre, je n’ai commencé à me dire que j’étais enceinte que passé le 5ième mois c’est dire !
Il ne regrette pas de ne pas avoir vécu les 3 premiers mois, les bébés ne sont pas sa tasse de thé alors un embryon de quelques dizaines de mm encore moins !

le 12/12/2014 à 15h05 | Répondre

pouplette

Comme les autre commentaires je te trouve vraiment très patiente! en même temps j’ai aussi du mal a comprendre le futur papa… un bébé ca se fait à 2 non? s’il était d’accord dès le début c’est un peu culotté de te dire qu’il ne veut pas en entendre parler… j’espère pour vous que tout est rentré dans l’ordre 🙂

le 12/12/2014 à 12h26 | Répondre

Madame Irbis

Oui un bébé ça se fait à 2, mais ça réserve toujours des surprises : ça marche des fois du premier coup et d’autre fois non ! On ne sait jamais si en faisant ce qu’il faut le jour de l’ovulation (ou les jours avants) cela va fonctionner.
C’est un peu notre cas, on ne pensait pas que cela allait « prendre » si vite ! Vu que j’attendais cela depuis très longtemps, je n’ai pas eu de mal à accepter la nouvelle, mais pour Superman c’est très différent ! Il ne s’était jamais vraiment imaginé avec des enfants avant de me rencontrer et puis il pensait vraiment que cela allait mettre un peu plus de temps. Alors, il a eu besoin de ces 3 mois pour digérer la nouvelle et s’imaginer dans une nouvelle vie !

le 12/12/2014 à 15h09 | Répondre

La perchée (voir son site)

Oh putain mais j’HALLUCINE ! je te trouve bien patiente et bien compréhensive avec ton mari ! Je suis désolée mais j’ai juste envie de lui envoyer une paire de claques à travers l’écran !
Bravo à toi en tout cas pour ton courage !

le 12/12/2014 à 12h27 | Répondre

Madame Irbis

Ah ah ah, ton commentaire m’a fait rire par sa spontanéité !!!
Tu sais si j’ai été aussi patiente c’est parce que je connais mon mari comme ma poche ! Et ce n’est pas en le brusquant et en lui mettant le « nez dedans » qu’il accepte mieux les choses, au contraire il se braque et s’est fichu ! Alors que là, en le laissant souffler un peu, j’ai tout gagné : il est beaucoup plus impliqué maintenant dans le dernier trimestre (on a même discuté poussettes !!) Ce qui est le plus important à mon avis, après tout les trois premiers mois à part choisir la maternité il n’y a rien à faire (et il ne se passe rien de visible pour un homme !) alors que là on commence à rentrer dans les choses sérieuses.

le 12/12/2014 à 15h13 | Répondre

Add Fun And Mix (voir son site)

Tu as vraiment du mérite d’avoir été capable d’accepter ça de la part de ton mari. C’est un peu ironique, juste après s’être juré un avenir pour le meilleur, comme pour le pire, de faire déjà défaut à sa parole. Je peux entendre sa déception parce qu’il avait des attentes pour ces premiers mois, mais ça a dû être vraiment rude pour toi.

le 12/12/2014 à 12h59 | Répondre

Madame Irbis

Comme répondu plus haut, Superman avait vraiment besoin d’un break pour souffler avant de se lancer dans de nouveaux projets.
Le mariage était déjà un chamboulement pour lui (il ne se voyait pas dans ce genre de vie avant de me rencontrer et il lui a fallu 5 ans pour se décider ^^) alors enchaîner directement avec un bébé c’était mission impossible pour lui !
Ces trois premiers mois (où clairement pour le monde extérieur il ne se passe rien et pour la maman il se passe juste des nausées !) étaient le moment parfait pour faire ce fameux break, je n’avais pas vraiment besoin de lui. Alors que maintenant à moins de 3 mois de l’accouchement, je suis ravie que l’on décide ensemble de choses aussi essentielles que la poussette ou le prénom ! Il s’implique davantage que si je l’avais forcé dès le début.
En fait mon mari est un diesel 😉

le 12/12/2014 à 15h18 | Répondre

Claire

Ton histoire me rappelle la mienne!
Après 6 mois d’intense négociation après le mariage, il accepte l’arrêt de la pilule. Je suis enceinte 4 mois plus tard. Quand j’ai senti que j’étais enceinte, j’ai décidé de faire le test de grossesse devant lui, comme ça pas de risque que je m’y prenne mal l’annonce. Il n’a rien dit mais était au courant. On l’a dit à nos parents a 2 mois de grossesse car on les voit pas souvent et je ne voulais pas le faire par téléphone. Ensuite on a passé un deal, moi j’en parle de mon coté et lui il fait ce qu’il veut avec ses amis. Ce qui était difficile, c’est que je ne pouvais pas mettre en valeur mon bidon, ce le dérangeait beaucoup. Ses amis l’on su alors que j’étais enceinte de 7 mois. Nous les avons invité chez nous et pas moyen de le cacher! Ce qui étais difficile, c’est qu’il ne voulais pas non plus toucher on ventre. Il commence seulement maintenant alors que je vais accoucher dans moins de 3 semaines! C’est vrai que j’ai parfois eu des moments difficiles, j’aurait tellement aimer partager plus de choses avec lui. Mais il a été présent aux 3 écho et aux derniers rdv médicaux. Et s’est impliqué pour le choix de la poussette et du prénom alors que j’étais complètement perdue. C’est sa manière à lui de se préparer. Après, je me dit que le principal c’est qu’il soit impliqué quand notre bébé sera là ce dont je ne doute pas. C’est juste que pour le moment, pour lui, ce n’est pas assez concret. Enfin bon courage!

le 12/12/2014 à 13h01 | Répondre

Madame Irbis

On a à peu près le même modèle je crois !
Ils ont une manière tellement différente de nous de se préparer à cela, j’ai l’impression qu’ils ont besoin de ces derniers mois de « liberté » pour être tranquille et ne surtout pas penser bébé ! Après la naissance ce sera foutu, et je peux comprendre ce point de vue.
Et je suis sur et certaine que ton mari comme le mien seront très impliqués avec leur enfant, à partir du moment où ils pourront le tenir dans leur bras et créer une véritable relation avec eux.
Ils ont besoin de concret !

le 12/12/2014 à 15h21 | Répondre

Claire

Oui, même modèle!
Il est vrai que ça ne sert à rien de les brusquer, c’est contre productif. En le laissant tranquille, j’ai remarqué que mine de rien, il s’est impliqué lorsque j’ai eu besoin de lui donc au final, c’est ça le plus important! C’est sur que c’est parfois un peu frustrant mais je me suis marié avec lui en connaissant ses qualités et ses défauts même si une part de moi aimerais parfois qu’il soit un peu différent.

le 12/12/2014 à 17h40 | Répondre

Madame Irbis

En te lisant, je me dis qu’on a des frères jumeaux ^^
Ici, tout pareil, il commence à s’impliquer au moment où j’ai besoin qu’il s’implique. Donc je crois que tout le monde est content !

le 15/12/2014 à 14h05 | Répondre

Madame Vélo

Wahaa ça a dû être compliqué de ne pas pouvoir en parler avec lui, surtout quand c’est la première grossesse, je me souviens les 2 premiers mois j’étais au taquet je ne pensais qu’à ça ! Et comme c’est préférable de n’en parler à personne, si en plus le mari n’y met pas du siens ! Et puis je trouve ça dommage qu’il se soit « privé » de 3 mois pour se préparer à ce changement de vie, à l’arrivée du petit bout. J’espère qu’il arrivera à rattraper ce temps perdu. En tout cas tu as eu du courage de respecter sa décision et de porter (et supporter) ça tout seule !

le 12/12/2014 à 13h30 | Répondre

Madame Irbis

De son point de vue, ce n’est pas 3 mois de perdus, mais plutôt 3 mois de gagnés !
Il n’est pas très fan des bébés et il sait déjà que notre vie va tourner autour de ça pendant quelques temps, alors si il peut grapiller un peu de temps de tranquillité en plus, il le fait !
Mais je te rassure, je comprends (en partie !) son point de vue, c’est pour cela que ma mère a été une alliée très précieuse, avec elle j’ai pu discuter tout mon soul de grossesse, bébé et compagnie, sans soûler mon mari. Royal !

le 12/12/2014 à 15h23 | Répondre

Croco

Pfff, ton article me fait un peu peur, car je crois que mon mari ressemble un peu au tien… Il sait que je veux un enfant et je crois qu’il en veut vraiment un aussi, mais j’ai peur qu’il ne s’implique pas du tout pendant la grossesse, et même après la naissance, j’ai des doutes. Je sais que son père a vraiment commencé à s’intéresser à lui quand il a eu 8 ou 9 ans… Quand je vois mon frère avec ses filles j’oscille entre deux extrêmes : me dire que mon mari craquera lui aussi dès qu’il aura son bébé dans les bras, ou au contraire qu’il ne s’impliquera pas et que je le supporterais d’autant plus mal en voyant mon frère avec mes nièces.

le 12/12/2014 à 13h38 | Répondre

Madame Irbis

On ne peut pas connaitre la réaction des gens avant. Je pense sincèrement que Superman va changer du tout au tout quand il aura son bébé dans les bras.
Pour l’instant, ce n’est pas assez concret, c’est un truc qui bouge dans mon ventre mais ça s’arrête là !
Tu as essayé d’en discuter avec ton mari ? La grossesse est pour lui un mot tabou ou il arrive à se projeter un peu ??

le 12/12/2014 à 15h25 | Répondre

Croco

Disons que pour lui, la grossesse, c’est une affaire de femme, il n’a pas envie du tout de s’impliquer dedans. (Enfin, sauf dans le choix des prénoms, je crois qu’on n’était pas encore fiancé qu’on se battait déjà là dessus, on n’a pas vraiment les mêmes goûts. Mais depuis quelques mois on a quand même réussi à se mettre d’accord dur un prénom de chaque sexe, donc on est bon au moins pour le premier).

le 12/12/2014 à 15h42 | Répondre

Madame Irbis

Le mien aussi pense que la grossesse est une affaire de femme (et je ne te parle même pas de l’accouchement, sujet sensible entre nous !)
Je pense qu’à force de discussion calme et sereine (ce qui n’est pas évident on est d’accord !) il a réussi à comprendre que j’avais besoin de lui pour affronter cette période de ma vie, et que mes copines étaient bien sympa ce n’était pas avec elles que je voulais vivre ce moment (et oui à chaque fois que je voulais lui parler grossesse il me disait d’aller voir mes amies -_- )

le 15/12/2014 à 14h07 | Répondre

Virginie

Je vais un peu aller à l’inverse des commentaires précédents, je te comprends parfaitement : il valait mieux lui laisser le temps de s’y faire et de s’impliquer à son rythme plutôt que de le forcer, sans cela, tu n’aurais jamais eu de certitude quant à sa sincérité.

Chapeau bas Madame

le 12/12/2014 à 15h21 | Répondre

Madame Irbis

Merci ! C’est exactement ça, maintenant il est beaucoup plus impliqué (enfin à sa manière ^^) et me remercie souvent de lui avoir laissé le temps de souffler et de se faire petit à petit, à son rythme, de notre nouvelle future vie

le 12/12/2014 à 15h26 | Répondre

Virginie

Avec le mien, j’ai fait à l’inverse. Il a toujours su que je voulais des enfants et lui en a été un peu dégoûté (les enfants des autres, un court passage en tant que prof de math au collège). Du coup, nous nous sommes mariés en août dernier et je lui ai dit que, à partir de maintenant, c’était quand il voulait mais que, s’il se décidait, il aurait intérêt à m’en convaincre !!!

le 12/12/2014 à 15h26 | Répondre

Madame Irbis

J’espère que tu n’attendra pas trop longtemps ^^
Et pour le rassurer, il faut lui dire qu’entre les enfants des autres et les siens il y a une graaaaaande différence !

le 15/12/2014 à 14h08 | Répondre

sapparot

Tu as bien du courage, Madame Irbis. Je l’aurais tres mal vecu si ca c’etait passe comme cela pour nous. En meme temps, il y a des choses pour lesquelles, il ne vaut mieux pas brusquer monsieur non plus. Mais une fois qu’il est decide, il fonce.
En ce qui concerne la grossesse, c’est lui le plus enthousiaste des 2. Et il sera le plus maternel (puis-je dire cela?) des deux. Je n’aime pas trop les petits bebes et j’appréhende donc l’arrivee du notre dans quelques mois. Je suis contente d’etre enceinte (il faut bien passer par la pour avoir un enfant) mais je ne me sens pas epanouie par la grossesse. Heureusement que je n’ai eu aucunes nausees ni autre symptôme inconfortable jusqu’a present. Nous entrons dans le 2ieme trimestre, et j’espere qu’avec l’apparition du ventre, je vais realiser ce qui se passe et me laisser seduire par le petit etre qui pousse en moi.
Continues de nous tenir au courant de tes peripeties.

le 12/12/2014 à 15h46 | Répondre

Madame Irbis

Je suis comme toi, pas du tout épanouie par ma grossesse. Comme tu le dis si bien, il faut en passer par là pour avoir un bébé !
Le ventre rond et surtout les mouvements m’ont aidé à prendre conscience de ce qui se passait dans mon corps. Après il faut arriver à supporter tous ces coups à n’importe quelle heure du jour et (surtout !) de la nuit…
Mon prochain article sur le 2ième trimestre parlera de tout ça, de ce sujet encore bien tabou autour de la grossesse (une femme doit absolument être épanouie et heureuse d’être enceinte, la grosse blague !)

le 15/12/2014 à 14h11 | Répondre

Mlle Macaron

Mme Irbis, merci pour avoir parlé de l’accompagnement global ! Je ne suis pas encore enceinte (mais le projet est bien installé dans nos têtes) mais un peu stressée par tout ce qu’on peut lire aujourd’hui sur la surmédicalisation des grossesses et accouchements, et cette solution me plait bien, je la garde quelque part pour quand ce sera utile !
Sinon je rejoins les autres commentatrices pour louanger ta patience et ta compréhension envers ton mari (je crois que La perchée a bien exprimé ce que j’ai ressenti en te lisant !), moi je crois que je n’aurai pas eu assez de retenue pour le laisser s’habituer (ou alors j’aurais demandé un très, très beau cadeau de naissance 🙂 ) ! Mais c’est super que vous vous rejoigniez finalement.

le 12/12/2014 à 15h51 | Répondre

Madame Irbis

Contente que tu es pu découvrir l’accompagnement global à la naissance. C’est une belle manière de vivre sa grossesse et son accouchement, malheureusement c’est assez rare et pas sur que ce soit autorisé encore pendant de longues années. Ma sage femme me racontait que les autres maternité de la région n’aimaient pas du tout cela !
Et j’ai déjà prévenu Superman que je voulais un très beau cadeau de naissance ^^ (le pauvre je lui mets déjà la pression !)

le 15/12/2014 à 14h13 | Répondre

Ladybird

Je vais être très sincère : je suis choquée par ce que tu racontes.
Que ton homme ne soit pas prêt à parler bébés juste après le mariage, soit – mais alors pourquoi accepter de commencer les essais? Que je sache, tu n’as pas fait ce bébé toute seule, et s’il n’était pas prêt et n’en voulait vraiment pas, il avait plein de façons de l’éviter! ok, vous ne pouviez pas deviner que ça marcherait tout de suite. mais il faut être sacrément mal informé pour ne pas savoir que ça PEUT marcher tout de suite…
Et une fois que le bébé est en route: bon gré mal gré, il est là, il faut s’y faire! Je ne comprends pas comment il peut t’interdire de lui en parler – à quelle époque vit-il, pour considérer encore que la grossesse est une affaire de bonnes femmes? (désolée mais c’est comme ça que je le vois…)
Tu dis qu’il n’aime pas les bébés, soit – mais il t’aime toi! comment peut-il ne pas être solidaire de toi et de ce que tu vis dans ton corps (si je comprends bien, ton premier trimestre n’a pas été de tout repos)? depuis quand, dans un couple, on n’a pas le droit de dire à son mari qu’on est fatiguée, qu’on a la nausée, etc?
Tu dis qu’il ne se passe rien au premier trimestre – je ne suis pas du tout d’accord avec toi… c’est là qu’on commence à s’habituer à l’idée du bébé, avant qu’il ne soit trop présent par des mouvements ou par le volume du ventre… c’est à mon avis une étape sinon cruciale, du moins importante dans la construction psychologique qui prépare à l’accueil de l’enfant. Tu dis toi-même que tu as commencé à te projeter très tard, et si je faisais de la psychologie de comptoir, je dirais que ces débuts chaotiques n’y sont sans doute pas étrangers…
Je suis désolée si mon commentaire est un peu abrupt. Mais vraiment, je n’arrive pas à comprendre son comportement, et je ne comprends pas non plus que tu lui trouves autant d’excuses…
Au fond, je suis vraiment désolée pour toi, car j’imagine que si tu avais eu le choix, tu aurais préféré qu’il en soit autrement.
Je te souhaite beaucoup de courage pour la fin de ta grossesse et ton accouchement – au moins il s’implique un peu maintenant et c’est mieux que rien.

le 12/12/2014 à 22h17 | Répondre

Madame Irbis

Que tu sois choquée, je peux le comprendre plus ou moins.
Il ne faut pas oublier qu’un article résume forcement une situation beaucoup plus compliquée que cela, qu’il n’est la version que d’une personne (version souvent altérée par rapport à la réalité) et que chaque personne a un vécu, une histoire différente qui donne des réactions très disparates.
Tout ça pour dire, que oui à la lecture de mon article on peut être choqué. Mais, dans la vrai vie, cela ne s’est pas passé exactement comme cela. Je pouvais parler du bébé, de mes maux de grossesse, mais seulement pas trop ! Je crois que le jour où je suis allée visiter la maternité sans lui en parler lui a fait très bizarre. Il a compris que je l’avais mal compris ! Et m’a rassuré sur le fait qu’il voulait être au courant dans les grandes lignes mais pas dans les tous petits détails. Mauvaise communication !
Et pour la psychologie de comptoir, j’ai pensé comme toi à un moment. Et en y réfléchissant bien, en voyant Superman évolué et mon avis sur la grossesse ne pas changer, je me suis rendue compte que c’était autre chose. Mais j’en parlerai plus dans mon prochain article (en gros on peut être enceinte et prier tous les jours pour accoucher le plus vite possible pour arrêter ce « truc » !)

le 15/12/2014 à 14h20 | Répondre

Maman poule

Tu connais bien ton mari et ses réactions et tu as agis en conséquence même si ça n’a pas dû être facile tous les jours. Bravo pour ta patience.
Pour ma première grossesse j’avais plein d’attente vis à vis du papa avec tout ce que l’on voit à la télé, dans les magasines sur les » nouveaux pères ». Je suis tombée de haut, j’étais frustrée. Mais pour lui tant que le bébé n’est pas là c’est abstrait. Pour mes deux grossesses suivantes je savais à quoi m’attendre et je l’ai beaucoup mieux vécu.
Maintenant c’est un super papa qui s’occupe bien de ses enfants mais qui n’est pas du tout » maternant ».

le 13/12/2014 à 08h18 | Répondre

Madame Irbis

En effet, connaissant mon mari je n’avais aucune attente pendant la grossesse et contrairement à toi je n’ai pas été déçue !
L’image renvoyée par les magazines est trompeuse, les hommes ne sont pas forcement à fond dans la maternité (comme une femme n’est pas forcement obligée de faire du 34 pour être jolie !) on a souvent tendance à l’oublier.
En tout cas, je suis contente pour toi que ton homme soit un super papa. Après tout c’est l’essentiel !

le 15/12/2014 à 14h22 | Répondre

Mme beeboo

oula ma pauvre !! moi qui t enviait dêtre tombée très vite enceinte! je me dit que l attente a du bon finalement et le futur papa est autant décu que moi dès qu un cycle recommence ! enfin, c est le 9e j espère que la cigogne va passe ! par contre enceinte ET sur un bâteau, je t admire !!! 😉

le 13/12/2014 à 18h31 | Répondre

Madame Irbis

Je te souhaite une attente pas trop longue ! Mais c’est sur que ce temps d’attente peut être plus ou moins bénéfique pour le couple (pour nous il aurait été plus que bénéfique !) un peu comme le temps des fiançailles avant un mariage.
Et franchement, enceinte sur un bateau ce n’est pas la mer à boire (ah ah ah !), j’ai toujours le mal de mer les premiers jours. L’avantage là c’est que j’ai mixé mes nausées et mon mal de mer en un seul et même symptôme !

le 15/12/2014 à 14h24 | Répondre

pauline

Comme toi, j’ai toujours le mal de mer sur un bateau. Alors, c’était finalement bien pratique de partir faire de la voile avec des copains pour ne pas leur dévoiler ma grossesse surprise (découverte 2 jours avant le départ)! Tout le monde me plaignait beaucoup d’avoir de telles nausées et si peu le pied marin!

le 09/02/2015 à 13h26 | Répondre

isabelled

Encore un super témoignage qui montre combien nous sommes tous différents. On est loin des clichés ! Et au plus près de bien des réalités.
J’espère que vous allez trouver votre équilibre dans la relation à trois qui s’installe doucement.

le 14/12/2014 à 17h14 | Répondre

Madame Irbis

Oui, en effet loin des clichés ! Et nous arrivons à trouver un équilibre, petit à petit, sans se brusquer l’un et l’autre.

le 15/12/2014 à 14h25 | Répondre

Mlle Mora

Ton mari a eu la réaction qui lui correspond, et toi la tienne. Vous êtes mariés, vous vous connaissez et vous acceptez tels que vous êtes, c’est ainsi. Finalement, le point positif c’est le rapprochement avec ta mère, elle a dû être très salvatrice pour toi car même si effectivement les 3 premiers mois, il ne se passe pas grand chose, dans la tête c’est le tourbillon de question et c’est bien que tu aies tout de même pu en parler à quelqu’un !

le 15/12/2014 à 11h22 | Répondre

Madame Irbis

C’est sur que ma mère a été parfaite sur ce point. Et je crois qu’elle attendait cette grossesse pour ça aussi. Je suis sa seule fille et elle a toujours adoré être enceinte, alors revivre un peu de tout ça à travers moi (que les avantages sans les inconvénients, le rêve !) lui a fait très plaisir.

le 15/12/2014 à 14h27 | Répondre

Audrey

Eh ben la réaction de ton mari me laisse sans voix…je ne sais pas comment tu fais, on a vraiment l’impression que tout lui est imposé à ce cher Mr. En tout cas chapeau à toi de supporter quelqu’un comme ça je pourrais pas.
J’espère que tu ne tomberas pas de haut parce que l’avenir ne s’annonce pas forcement heureux avec une personne telle que lui. Mais j’espère me tromper.

Belle grossesse à toi…

le 15/12/2014 à 12h30 | Répondre

Madame Irbis

Et bien… Comment dire… Merci de me souhaiter un avenir pas forcement heureux sans nous connaître !
Je crois sincèrement qu’il faut sortir du carcan des réactions attendues, oui un homme (ou une femme) a le droit de se sentir mal à l’aise face à une grossesse, de ne pas vouloir trop en parler, de ne pas vivre l’euphorie dès les premières secondes de découvertes.
Et ce n’est pas pour cela qu’il fera un mauvais mari et un mauvais père !

le 17/12/2014 à 15h23 | Répondre

Melle Alexa (voir son site)

Eh bah… ça n’a pas du être simple :-/
De mon côté Mr Géant n’a pas été non plus très concerné, même s’il était très présent (il m’a toujours accompagné aux échos et me posait quelques questions). Il n’a jamais mis sa main sur mon ventre spontanément, ne s’est jamais demandé quoi acheter et même le jour de l’accouchement il a appris pas mal de choses car il ne s’en était jamais préoccupé :p (notre fils ayant une malmalformation digestive opéré à la naissance beaucoup m’ont dit qu’il devait être distant pour se protéger).
Mais lorsque notre T’Pouce est sorti de mon ventre… ce fût la métamorphose, instantanément 🙂 Presque 5mois après c’est un papa vraiment formidable 🙂
Bon courage pour les futurs mois (normalement le 2eme trimestre est le plus confortable).

le 16/12/2014 à 13h52 | Répondre

Madame Irbis

Dur dur pour ton fils. J’espère qu’il va mieux et que ce n’est pas trop grave !
Chaque homme réagit comme il peut face à cette situation inattendue, le principal étant qu’il soit un bon père une fois qu’il a le « paquet » dans les bras ^^

le 17/12/2014 à 15h24 | Répondre

Madame Ananas (voir son site)

Wow pas facile ces premiers mois! Je te comprends tout à fait sur le fait de ne pouvoir en parler a personne, meme pas à son mari, c’est hyper frustrant! Et devoir choisir tout ça toute seule… surtout que cela te concerne en priorité effectivement, m’enfin c’est son enfant aussi donc il pourrait d’intéresser plus…
Pas facile!
Mais en tout cas c’est top si cela t’as rapproché de ta maman et que tu as pu trouver une oreille attentive 🙂

Bon courage
A+
Karine

le 20/12/2014 à 23h46 | Répondre

isavoyage

C’est formidable de lire un témoignage comme le tien. J’apprécie surtout que, malgré ce que tu peux ressentir, tu ne juges pas ton compagnon.

Te lire m’aurait aidée lorsque mon compagnon s’est comme « désimpliqué » de la grossesse au cours du 2ème trimestre. Je lui en ai beaucoup voulu et il m’a fallu plus d’un an pour dépasser ma colère et ma tristesse !

J’ai entendu un humoriste l’autre jour, dont un spectacle porte sur la paternité. Il racontait l’accouchement et il disait : « Y’a ta femme qui pleure, ton bébé aussi et toi aussi. mais aucun de vous ne pleure pour les mêmes raisons ! Le bébé pleure de voir les parents qu’il a, ta femme pleure de souffrance et toi, tu pleures de joie ! » C’est évidemment faux hein, mais ça m’a brusquement permis de réaliser que, même quand on exprime la même chose (pleurs, rires, dégoût), ça n’a pas le même sens. Alors parfois on pleure de bonheur ensemble, parfois l’un pleure et l’autre rit et pourtant, ce n’est pas forcément dans le 1er cas que l’on est les plus proches… Ne pas s’en tenir à la surface des choses en somme et accepter de vivre ensemble différemment.

Ce blog est une merveille de partage, bravo à vous qui le faites vivre.

le 22/02/2015 à 12h29 | Répondre

lucy

MERCI!!! j’ai vécu une situation quasi similaire!!
j’ai chercher sur internet pendant assez longtemps des témoignages et peu être même des réponses!!
En lisant l’article, dès les premières lignes je me suis reconnue, j’ai fondu en larmes (foutu hormones ^^)!!
Pour faire réagir mon mari, je lui es fait lire l’article et j’ai attendu sa réponse!!
Nous avons ENFIN percer l’abscès, on en a pris le temps d’en parler, ces peurs, les miennes… etc.
On a fini la conversation par la décision d’attendre l’écho de datation, il m’as même proposer de venir aux divers rdv et m’a parler de prénoms!!
Alors MERCI!!! cet article m’as servi de tremplin pour notre futur vie à trois.

le 16/01/2016 à 20h02 | Répondre

sourire 1

Pfffffffff moi durant 9 mois aucune réacsoution on verra apres la naissance !!!!!!! Sinon bye bye car vraiment j enai marre

le 09/10/2016 à 23h41 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?