Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Suis-je trop égoïste pour être une bonne mère ?


Publié le 22 juin 2016 par Madame D

Pour moi, la mère parfaite est un mélange entre :

  • Bree Van de Kamp : l’irréprochable femme au foyer,
  • Lynette Scavo : l’ambitieuse au travail (même si elle foire un peu),
  • Susan Delfino : la romantique,
  • Gabrielle Solis : l’égoïste.

Dans ma vie de rêve, j’aimerais être ces quatre femmes à la fois (notamment avoir le physique de Gabrielle après deux bébés, évidemment). Sauf qu’en vrai, ma semaine ne contient pas assez d’heures pour que ce soit possible. Enfin ça, c’est ce que je me dis. Parce qu’en fait, en s’organisant bien et en priorisant les choses, c’est sans doute possible.

Mais je n’arrive pas à prioriser. Mes petits moments à moi passent bien avant la maison, le rangement, la cuisine… Et si ce n’était que ça, ça pourrait aller, mais je me rends compte que des fois, je fais aussi passer mon plaisir personnel avant mon couple.

Et il y a même des fois où il passe avant ma fille.

Oui, je suis une mère ingrate.

Mère égoïste

Crédits photo (creative commons) : sole_lover

Parfois, j’aimerais que sa sieste dure un peu plus longtemps, pour avoir le temps de lire encore un peu. Ou qu’elle soit un peu plus capable de jouer seule, pour que je vaque à mes occupations.

Et puis après, je culpabilise : si je voulais autant de temps pour moi, je n’aurais pas dû avoir d’enfant…

Mais je suis pleine de contradictions :

  • Je veux des enfants ! Plein ! Mais aussi avoir du temps pour moi.
  • J’adore quand ils sont tout petits ! Mais c’est bien plus facile quand ils sont plus grands.
  • J’aime être à la maison sans enfant et sans mari, pour faire ce que je veux. Mais en même temps, je ne supporte pas d’y être seule plus de quelques semaines, car ils me manquent atrocement.

La vie que je mène actuellement me convient bien.

Je m’occupe de ma fille le matin et le soir (surtout parce que mon mari est en déplacement en semaine, mais ça va changer).

Et je me couche très tard. Ma fille est au lit, et mon mari en déplacement (d’ailleurs, même quand il est là, il se couche plus tôt que moi). Ces moments-là, je les aime. Ils ne sont qu’à moi. Je peux lire ou regarder ce que je veux à la télé. C’est un rythme à prendre, mais à moins de me coucher vraiment tard (après 1h du matin), je tiens bien le lendemain matin.

Il m’arrive aussi de sortir en semaine. Avec des amies ou des collègues. Dans ces moments-là, soit j’invite, soit je sors, et mon mari garde la petite.

Je fais aussi un peu de sport. Une petite heure par semaine. Une baby-sitter vient me garder Princesse, lui donne la fin de son dîner, la prépare et la met au lit. Et je t’avoue que c’est très agréable de rentrer du sport et d’avoir la petite déjà au lit !

Mais je culpabilise, surtout le weekend.

Avec mon mari, nous faisons la grasse matinée chacun notre tour. Lui le samedi, moi le dimanche. Donc à moins d’avoir des trucs de prévus, nous ne faisons rien le matin. L’après-midi, Princesse et mon mari font des siestes. En ce moment, elles sont assez longues : en moyenne, deux à trois heures. Ce qui fait qu’ils ne se réveillent pas avant 16 ou 17h. Alors, la fin de la journée arrive très vite. Et nous n’avons rien fait…

Et je culpabilise. Mais en même temps, je n’arrive pas à me motiver pour sortir, bouger, me lever !

J’adore énormément passer du temps avec ma fille et mon mari. Mais je suis frustrée quand je n’arrive pas à me dégager un peu de temps pour moi. Il y a des fois où j’aimerais être de nouveau célibataire et sans enfant. Et puis, je vois certains de mes collègues qui attendent d’avoir ma vie. Comme on dit, l’herbe est toujours plus verte chez le voisin.

Je ne me plains pas, loin de là, car je trouve ma vie parfaite ! Hormis quelques petits détails, mais c’est comme ça pour tout le monde. J’ai tout ce qu’il me faut pour être heureuse. Et je le suis !

Mais à certains moments, je me dis que je suis peut-être un peu trop égoïste pour être une bonne mère.

Et toi ? Trouves-tu que ta vie de famille est bien organisée ? Arrives-tu à te dégager du temps pour toi ? T’arrive-t-il de te sentir coupable, et pourquoi ? Viens en discuter…

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

21   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Fleur (voir son site)

Je te trouve dure envers toi même. Je ne pense pas non plus que tu sois égoïste. Si tu l’étais, cette chronique n’existerait pas ! Le fait que tu es conscience de tes faiblesses et de tes envies personnelles tout en les mettant en perspectives de ta vie telle qu’elle ait, je trouve que c’est positif et vertueux.

le 22/06/2016 à 08h04 | Répondre

Melimelanie

Et une candidate de plus pour le groupe d’auto flagellation déjà formé par Louna et Etoile!

Je te trouve hyper négative!! (Peut être parce que je me retrouve à fond dans ce que tu dis : moi aussi je mega hyper surkiffe être seule chez moi et faire ce que je veux quand je veux. Mais ça c’était avant… Bref)
C’est plutôt sain d’aimer avoir du temps pour soi. Tu ne délaisses pas princesse pour autant. Pour être bien avec ta fille il faut que tu sois bien tout court!

Du coup tu es mieux qu’une bonne mère tu es une super maman!!! Comme nous toute!

le 22/06/2016 à 08h22 | Répondre

Louna

Oh mais euh mais euuuuuuh ! Je travaille sur moi ! 😉

le 22/06/2016 à 09h58 | Répondre

Étoile (voir son site)

Ah 🙁 🙁 🙁 oui, tu as raison. Aujourd’hui je me suis encore auto-flagelée : pour le travail parce que je suis arrivée en retard et surtout pour mon fils, car j’estime toujours que je ne suis pas assez avec lui (je pars en voyage trois fois ce mois-ci / j’aurai fait presque 10 jours de déplacement :'().

le 22/06/2016 à 21h22 | Répondre

Flora

Merci Madame D ! Ce que tu décris c’est un peu mon rêve secret, pouvoir être maman et garder un peu de temps pour soi. Moi je trouve ça très bien, c’est un peu l’idéal entre vie de famille et épanouissement personnel. Un peu une maman 2.0 😉

le 22/06/2016 à 08h51 | Répondre

Louna

Merci pour cet article, Madame D !
Comme d’habitude, j’apprécie ton discours direct et franc. Et je trouve qu’il fait du bien.

Parce que ce que tu décris est, pour moi, le bon équilibre dont j’ai besoin pour concilier mes envies et mes besoins. Moi aussi, j’ai souvent fait l’amalgame entre la bonne mère et la mère forcément 100% présente. Ça m’a mis une pression de fou : j’avais peur de perdre ma vie à l’arrivée de notre enfant.
Et en fait, moi, pour être une bonne mère, j’ai aussi besoin de m’évader : dans tes livres, comme tu le fais, dans le sport aussi un peu, dans la musique, ou tout simplement en prenant du temps pour sortir et voir mes amies. Heureusement, Mister F. a toujours été sur la même longueur d’onde et notre organisation nous permet de libérer du temps à chacun à tour de rôle.
La prochaine grande étape : se libérer du temps ensemble ! 😉

Bref, pour revenir à ton interrogation : non, tu n’es absolument pas « trop égoïste pour être une bonne mère ». Tu restes la femme que tu étais avant l’arrivée de Princesse dans vos vies, une femme qui s’épanouit aussi autrement qu’à travers son rôle de mère, qui a avec ses besoins et ses envies, nécessaires à son bien-être. Et on voit bien dans ton interrogation que le bien-être de ta fille est également au cœur de tes préoccupations : comme quoi, c’est loin d’être incompatible ! 🙂

le 22/06/2016 à 10h06 | Répondre

Claudia

Mais une bonne mère, c’est une mère suffisamment égoïste! Qui ne jauge pas la réussite de sa vie à la seule réussite de ses enfants, et donc ne les étouffe pas (trop)! Et pareil pour ton mari: si tu t’octroies la possibilité de sortir seule, je suppose que c’est pareil pour lui, vous ne vous étouffez pas l’un l’autre.
Et puis les enfants sont bien dans leurs baskets quand leurs parents le sont.

Moi je me suis toujours gardé du temps pour moi, un soir par semaine. A voir comment ils ont grandi et évolué, j’ai l’impression que ça leur convenait bien à mes enfants (j’en ai 3).
Par contre, je me suis faite aider pour le ménage et repassage dès la naissance de la première, vu que je déteste ça et qu’on pouvait se le permettre. Au moins, mon temps à la maison, c’ était vraiment pour ma famille.

le 22/06/2016 à 10h09 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Je suis tout à fait d’accord avec toi Claudia ! Du coup je ne sais pas quoi rajouter pour madame D à part des bisous 🙂 .

le 22/06/2016 à 12h29 | Répondre

Mlle Mora

L’important c’est que ta fille te sente heureuse ! Il vaut mieux que tu t’accordes tes moments à toi plutôt que de te « forcer » à t’occuper d’elle en permanence ! Je pense que ça apprend aussi à nos enfants à s’occuper seuls et à ne pas dépendre toujours de la présence des autres !
Ne culpabilise pas, il n’y a aucune raison, chacun ses besoins, et plus tard quand ta fille commencera à être de plus en plus indépendante, au moins tu ne te sentiras pas démunie parce que tu auras toujours conservé tes activités à toi !
Et puis honnêtement la facette Bree VanderCamp… on peut s’en passer, c’est pas obligé d’avoir une maison parfaite, mieux vaut garder ton énergie pour toi, ta fille et ton couple !

le 22/06/2016 à 13h33 | Répondre

Chacha d'avril

Je suis toute à fait d’accord avec les copines, tu n’es pas du tout égoïste, tu as juste trouvé le bon équilibre entre ta vie de femme et de mère. Et si tu es heureuse et équilibrée, ta fille le sera aussi.

le 22/06/2016 à 14h24 | Répondre

Abdc

Je crois que vous venez de décrire la mère que je voudrais être un jour, un parfait mélange de femme-épouse-mère avec un soupçon d’imperfections et une énorme dose de bonne volonté … Comme quoi, je suis encore un cran au dessus de vous en terme d’égoïsme, car j’en fait un objectif 😉
Ne culpabilisez pas, vous êtes une mère parfaite, car parfaitement faite pour votre fille !

le 22/06/2016 à 15h08 | Répondre

Doupiou

Zéro culpabilité ! Moi aussi il m’arrive d’espérer que la sieste dure plus longtemps ! Et tu sais quoi ? Je vais m’auto-décerner le diplôme de mère horrible mais je suis en vacances cette semaine et bien j’ai laissé ma fille chez la nounou pour pouvoir faire les soldes et profiter du soleil ! Chut !

le 22/06/2016 à 20h12 | Répondre

Étoile (voir son site)

Tu sais je pense que c’est normal ce que tu ressens ! Il faut mieux ressentir cela parfois, réussir à se ressourcer… pour ensuite s’occuper pleinement de son enfant 🙂 C’est mieux qu’une maman qui traine des pieds et qui râlent tout le temps, non ?

le 22/06/2016 à 21h23 | Répondre

Mariounche

Oh, madame D., je me reconnais bien dans ton article et ca me rassure de te lire (ainsi que les autres commentaires) car pour mon épanouissement, j’ai vraiment besoin de temps pour moi, et les jours où je n’en ai pas, c’est dur ! Et des fois, j’ai l’impression d’être égoïste à vouloir ce temps pour moi, c’est aussi une des raisons pour lesquelles j’hésite beaucoup pour un 3eme enfant, j’ai peur de ne plus pouvoir tenir cet équilibre, de ne plus avoir mon temps à moi ! J’ai besoin de me retrouver/ressourcer, pour être disponibles aux autres en fait.

le 22/06/2016 à 21h55 | Répondre

Sophie

Franchement, je te trouve dure envers toi même.
Mais j’avais la même culpabilité. J’avais.
Personnellement, j’ai trois enfants. Ma dernière est handicapée, avec tout le suivi hebdomadaire que son handicap engage.
Je fais de grosses journées de travail, je pars de chez moi à 8 h, je rentre il est 21 h. Certes, 3 à 5 fois par semaine, donc « peu » par rapport à d’autres, mais quand même. Et encore, 21h, je dirai plus 21h30 au plus tôt un soir par semaine; quand mon mari est à la maison, parce que du coup, on « débriefe » de la journée entre collègues à la sortie du boulot, chez l’une ou chez l’autre (en fait on papote et ensuite on rigole 😀 )

Je profite des we où mon mari est à la maison, pour sortir avec mes collègues, mes amies ou les deux en même temps. Je sors, je dors 3 h et j’embraye sur ma journée de maman, où l’on part se promener, faire des trucs de famille…

Je me couche toujours après mon mari. Le soir, c’est ma partie à moi rien qu’à moi. Lui est un couche tôt, moi j’ai besoin après ma journée de maman ou de « working mama » de souffler et de me retrouver moi.

Avant je réfrènais mon coté égocentré. il FALLAIT que je sois une maman toujours dispo, toujours à la maison pour le mari, les enfants, et moi on verra plus tard. Mais moi, je me perdais, je devenais irritable, je n’étais plus moi même, et ça retentissait sur ma vie de couple et ma vie de famille.
Alors maintenant, je fais un peu de tout. Je m’autorise un soir par semaine à boire un verre avec mes collègues, je m’autorise une nuit de we par mois ou je vais au restau voire en boite, parfois, avec mes amies.
Et je m’autorise aussi à ne pas sortir non plus coûte que coûte, pour rester lovée sur le canapé avec mon chéri parce qu’il me manque.
Moi mes fils ont maintenant 7 et 6 ans, et ils sont contents quand je rentre un peu joyeuse de mes soirées, ils voyent qu’être adulte ça peut être fun même si on a beaucoup de responsabilités, ils sont contents quand je me fais belle, ou que mes amies viennent manger à la maison quand papa n’est pas là…
Savoir s’écouter est important: avant je faisais des tonnes de trucs avec mes enfants, mais bon gré mal gré. Maintenant je prends beaucoup de plaisir à faire pleins d’activités avec eux, j’en fais même plus avec eux maintenant que je vis un tout petit peu plus pour moi, parce que vraiment je profite encore plus.
A chacune de s’écouter, moi je sors, d’autres ne vont pas avoir ce besoin, chacune doit trouver son juste milieu.

le 23/06/2016 à 11h52 | Répondre

Madame D

Merci ! Vous êtes gentilles ! Ne vous inquietez pas je ne le vis pas mal, c’est plus une manière de mettre par écrit un ressentit. Mais j’ai quand même tendance à penser que c’est sain d’être égoïste ! Malgré tout on veux toujours faire le mieux pour nos enfants !

le 28/06/2016 à 15h05 | Répondre

Nathalie

« Je fais aussi un peu de sport. Une petite heure par semaine. Une baby-sitter vient me garder Princesse, lui donne la fin de son dîner, la prépare et la met au lit. Et je t’avoue que c’est très agréable de rentrer du sport et d’avoir la petite déjà au lit ! » : vous aussi vous avez votre petite heure de sport hebdomadaire! que ça fait du bien de lire ça après m’être faite juger par la nourrice de ma fille qui m’a répété en boucle que tous les parents des enfants qu’elle avait gardé ne faisait pas de sport les 3 premières années et que j’étais la seule à lui demander de garder ma fille une heure de plus le mercredi soir pour aller au sport (je suis maman solo). Aucune culpabilité à avoir et exit la nounou.

le 30/06/2016 à 16h54 | Répondre

Chaperon Rouge

Ben dis donc t’es dure… alors que tu fais ton max pour faire en sorte que ton « égoisme » n’empiete pas sur ton bbé justement (genre te coucher tard, plutôt que de lire pendant qu’elle pleure dans son lit ^^)

ici, et c’est peut etre du au fait que la Lueur est encore petite, on sort beaucoup en soirée ou le wend, ensemble, sans se poser de questions. On est assez engagé associativement pour divers événements culturels, auxquels la Lueur nous accompagne… assemblée générale, festival, soirée concert, … et le week-end, journée de société avec les copains ans un parc ou autre. On emmène ce qu’il lui faut, 3 jouets, de quoi la nourrir, et hop, roule ma poule! Par contre je suis du genre à avoir besoind e 9h de sommeil minimum donc le soir si je me couche après 23h le lendemain je m’endors à 15h sur ma caisse, ça craint… lol. mais maintenant qu’elle est à peu près calée, la Lueur est au lit aux environs de 21h, ce qui me laisse 2h pour coudre, tricoter, bouquiner, faire un puzzle, dessiner… (et bon, la chance: c’est Monsieur loup qui cuisine ^^) et ce temps là sera encore allongé quand je n’aurai plus mon bébé au sein, et qu’elle saura jouer un peu tranquille au lieu de râler pour qu’on s’occupe d’elle ^^

le 07/07/2016 à 13h03 | Répondre

Laura

Ooooh non, tu n’es pas trop égoïste. J’ai grandi avec une maman qui nous disait qu’elle ne voulait pas faire « des sacrifices » pour nous, mais seulement « des efforts » (par exemple elle a changé de travail pour être plus disponible mais ne s’est jamais arrêtée de travailler … a fumé enceinte parce que trop dur d’arrêter … nous a emmenées à des activités mais seulement une par enfant …). Finalement « des efforts » c’est déjà énorme ! Et puis au moins l’enfant ne porte pas le poids de la culpabilité de la maman qui lui dit « avec tout ce que j’ai sacrifié pour toi … ». Moi ma maman a toujours vécu sa vie de son côté et c’était très cool ! Car ça signifiait aussi qu’elle nous fichait la paix quand il fallait.

le 03/08/2016 à 22h44 | Répondre

Mme Au Conditionnel

Olala mais comme je te comprends !! J’ai l’impression que c’est moi qui parle (enfin qui écris !).
Petit pilou à 19 mois et je l’aime à la folie (evidemment ^^) mais je me surprends à penser tellement souvent ; vivement qu’il soit plus grand, qu’il soit plus autonome et qu’on puisse (re)faire des choses tous les 2, mon mari et moi.
Je suis contente que mon temps partiel au travail me permette d’avoir quelques heures à moi car pilou est à la crèche (oui je le laisse à la crèche alors que je ne travaille pas, honte sur moi ! Alors pour ma défense, nous avons dû inscrire Pilou à la crèche avant que je trouve mon nouveau travail, donc avant que je sache quels allaient être mes jours et horaires de travail. En plus, Pilou adore la crèche, l’adaptation s’est faite les doigts dans le nez, il kiffe !).
Mon mari et moi envisageons même de n’avoir qu’un enfant, parce que si on remet ça dans quelques années, ben on va à nouveau être « coincés » pendant un bail (oui c’est un peu comme ça qu’on le voit, encore honte sur nous…).
En tout cas s’il y en a un deuxième, il y aura de l’écart, ça c’est sûr !
N’empêche que pour le moment, j’ai hâte que Pilou grandisse, soit capable de rester tranquille dans sa chambre le matin même s’il est réveillé tôt, pour laisser maman dormir, etc.
Et j’espère fort (je croise tous les orteils que je peux !!) qu’il va encore me faire quelques siestes les WE, que je puisse avoir une heure trente ou deux heures tranquille !!!!
J’ai un fils adorable mais qui vit à 100 à l’heure, il s’arrête jamais et du coup me sollicite énormément. Alors est-ce vraiment égoïste que de penser par moment que c’était bien aussi, avant… avant la tornade que représente un enfant ?!

le 20/01/2018 à 11h42 | Répondre

Goudet

Je suis égoïste mais j’en ais besoin pour mieux m’occuper de mon loulou ensuite.

le 28/05/2018 à 15h54 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?