Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Quand j’ai accouché de mon deuxième bébé


Publié le 3 avril 2017 par Madame Vélo

Je t’ai laissé le lundi 9 janvier à 19h

Je suis en train de jouer avec Crapouillou dans le salon. Il est un peu grognon, à cause de sa fièvre. Je suis fatiguée et supporte un peu moins ses exigences. Et puis mince, j’ai mal au ventre de temps en temps ! Mon mari est tranquillement installé sur un fauteuil en train de lire une BD, Crapouillou commence à chouiner sérieusement, et là une contraction un peu forte se fait sentir. Je pète mon câble, grogne après Crapouillou, m’en prend à mon chéri qui se la prélasse, et finis en pleurs dans notre chambre. Bon ok, cette réaction est complètement puérile, disproportionnée et stupide… je crois qu’il est temps de prendre mes contractions un peu plus au sérieux !

On passe à table et je commence à noter le temps écoulé entre chaque contraction. Un peu plus de 10 minutes environ. Crapouillou a des antibiotiques à prendre, mais il refuse et pleure en disant « non, pas bon ». On essaye un tas de tactiques (distraction avec un jeu, mélangé à de la compote, dans un jus de pomme avec une paille, etc.) mais rien à faire, tout ce qu’on arrive à tirer c’est « non, pas bon ». Sauf que, sans m’en rendre compte, les contractions deviennent de plus en plus fortes, et j’arrive de moins en moins à gérer cette situation. Heureusement que mon mari est là pour assurer ! En pleine contraction je me fais même la réflexion que la situation pourrait être très comique vue de l’extérieur !

Vers 20h15,

pendant que mon mari prend le problème « antibiotique » à bras le corps et décide d’y aller de force, j’appelle mes beaux-parents. Ça m’embête un peu de devoir annoncer à l’avance que je vais accoucher, de casser l’effet de surprise, mais là je n’ai pas le choix. Je dis à ma belle-mère que j’ai des contractions, mais que je ne suis pas très sure que ce soient des vraies contractions de travail et que ça m’embêterait qu’elle se déplace pour rien (pour rappel ils habitent à 1h30 de chez nous). Elle me dit qu’elle préfère venir pour rien plutôt que ne pas venir et qu’on soit bloqués. Surtout vu l’état de Crapouillou. Elle fait ses valises (mon beau-père me dira qu’elle n’a jamais fait une valise aussi vite !) et prend la route. En couchant Crapouillou nous ne lui disons pas un mot de la situation.

Crédit photo : photo personnelle

Avec mon mari nous commençons à préparer et rassembler les affaires. Il restait encore des choses à mettre dans les valises maternité, comme par exemple la trousse de toilette, quelques vêtements, des en-cas pour Mr Solex, etc. Je commence à devoir « gérer » les contractions. Pendant que Mr Solex télécharge des films à mettre sur son téléphone, je vais prendre une douche pour savoir si oui ou non c’est du vrai travail. Je retarde bêtement cette « épreuve de la douche » car j’ai peur qu’elle accélère tellement le travail que ma belle-mère n’ai pas le temps d’arriver. Et je crois aussi qu’au fond de moi je suis tellement surprise que ça arrive aujourd’hui que je ne réalise pas que l’accouchement est imminent. Il me vient aussi cette pensée : je n’ai pas pris le temps de profiter de cette grossesse, que j’ai plutôt vécue comme une contrainte, et maintenant qu’elle va prendre fin j’ai envie d’en profiter au maximum. Il était temps n’est-ce pas ?!

D’ailleurs, concernant la douche… je m’étais imaginé prendre un bain, maintenant qu’on a une baignoire, et éventuellement accoucher dans ma baignoire avec l’aide de ma sage-femme qu’on aurait appelé en urgence. Mais finalement, sur le moment, l’idée d’accoucher dans ma salle de bain alors que Crapouillou est dans la pièce d’à côté et que ma belle-mère va bientôt débarquer me séduit beaucoup moins et je préfère l’hôpital !

22h15,

ma belle-mère arrive. Il pleut des cordes dehors, ils annoncent une tempête dans la nuit. Bien bien bien… On prend le temps de faire le tour de la maison avec elle, de lui expliquer deux-trois choses concernant Crapouillou. J’ai des contractions toutes les 5 minutes. Entre deux contractions je suis en pleine forme, je participe à la conversation et à la « passation de pouvoir », je continue de préparer nos affaires. Et pendant les contractions je vais dans la salle à manger m’appuyer sur la table. J’ai mal, mais c’est parce que je mets du temps à me souvenir comment gérer la douleur et mon souffle. Une fois que j’ai retrouvé la bonne technique et le bon schéma mental, les contractions se passent bien.

22h30,

les contractions se rapprochent et sont aussi plus fortes. J’ai comme une intuition et je dis à mon mari que maintenant il ne faudrait quand même pas traîner à partir. Je ne veux pas arriver trop tôt à la maternité, mais bon, il y a quand même une bonne demi-heure de route.

22h40,

j’ai trois minutes (temps entre deux contractions) pour entrer dans la chambre de Crapouillou, le réveiller doucement, lui expliquer ce qu’il se passe et lui dire que sa GrandMamou est là pour s’occuper de lui. Ma belle-mère prend le relais et je sors vite de sa chambre avant la prochaine contraction.

23h,

nous sommes installés dans la voiture, tout est chargé et mon mari a pris soin de mettre une bâche sur mon siège au cas où je perdrais les eaux. Une contraction arrive, je lui demande d’attendre qu’elle passe pour démarrer le moteur.

Dans la voiture ça fait maaaaal ! J’ai plus de difficultés à gérer correctement la douleur. Pour m’aider, à chaque contraction, je visualise un mur d’escalade, que je grimpe, grimpe, grimpe, jusqu’à arriver au sommet où je peux enfin me reposer en marchant sur la plaine. Je calcule le nombre de contractions que je vais devoir gérer pendant le trajet, et à chaque contraction passée je me dis « aller, plus que X contractions ». Mentalement ça doit agir car elles s’espacent un peu et repassent à 4-5 minutes.

23h33,

mon mari se gare devant les urgences de la maternité. Pour l’instant ça ressemble tellement à mon 1er accouchement : un lundi, acupuncture et marché le matin, départ le soir, stationnement pile devant… ! Sauf le temps, car la première fois il faisait beau et cette fois-ci il pleut. Je descends de voiture et me dépêche de traverser la rue pour pouvoir m’appuyer au mur à la prochaine contraction. On repart, on traverse le couloir, 2ème arrêt. On arrive à l’ascenseur, 1ère étage, on sonne. Une contraction arrive, je m’appuie au seul truc que je trouve : le bac de récupération des piles usagées. Une aide-soignante ouvre la porte et à la fin de ma contraction je râle : ça pousse ! L’aide-soignante comprend tout de suite ce qu’il se passe. Et qu’il va falloir faire vite ! Dès que la contraction est finie elle m’entraine dans une salle d’examen. Elle me demande mes papiers et m’envoie faire pipi dans le haricot. Je sors des toilettes, une contraction arrive, ça pousse, je sens comme une grosse boule passer en moi et… SPLASHH je perds les eaux. Mon mari rappelle l’aide-soignante qui arrive avec une sage-femme. Celle-ci prend les choses en main, me demande si je peux encore marcher et me guide rapidement vers une salle de naissance avant la prochaine contraction. Salle 2, la même qu’il y a 20 mois, jolie coïncidence !! Elle m’allonge, m’examine rapidement, je suis à dilatation complète (mais ça on s’en doutait tous !). A chaque contraction ça pousse, et je ne retiens pas les poussées.

A partir de ce moment-là j’ai les yeux clos et je ne capte rien de ce qui m’entoure. Tout passe par mes sensations, l’ouïe et le toucher. Je suis installée sur le côté droit, c’est comme ça que j’ai le moins mal. D’autres sages-femmes sont appelées à la rescousse car tout va très vite et il faut quand même m’installer un monitoring et me perfuser. La sage-femme n’a même pas eu le temps de lire mon projet de naissance en entier, mais a bien compris mes craintes et mes envies, notamment concernant la perfusion. Elle m’explique que c’est quand même important au cas où ça tourne mal et surtout pour aider à l’expulsion du placenta ensuite. Contraction, je pousse encore. Apparemment je pousse bien. Mais j’ai mal, qu’est-ce que j’ai mal ! A un moment je sens la main de mon mari qui prend la mienne et ça me fait un bien fou. Malheureusement le cœur du bébé ralenti légèrement, et la sage-femme me demande de me mettre sur le dos pour faciliter l’expulsion. Je demande à rester sur le côté et elle me laisse une chance supplémentaire, mais si à la prochaine contraction la tête n’est pas sortie elle me passe sur le dos. Je pousse de toutes mes forces, mais bon Dieu qu’est-ce que ça fait mal ! La tête ne sort pas, je passe sur le dos. Je pousse encore, ça me brûle, j’ai l’impression que tous mes tissus se déchirent, et je ressens une vive douleur au niveau des lèvres. Je n’ai pas souvenir d’avoir eu si mal la première fois au moment de la sortie du bébé. Mais cette fois je sens bien l’évolution du bébé dans le bassin. Je demande l’heure qu’il est, on me répond 23h54 et que s’il sort à la prochaine contraction il sera du 9, mais sinon il sera du 10. Je pousse fort pour faire sortir ce truc qui me gêne autant ! On y est presque…

Je pousse encore, la tête sort au son d’un magnifique « putain ça douille ! », je ressens absolument tout, c’est magique, c’est horrible, encore une poussée, elle me demande d’attraper mon bébé, je prends dans mes bras un petit bébé que je pose sur moi. Il est minuit pile, nous sommes le 10 janvier, P’titMatelot est né.

Crédit photo : photo personnelle

Et toi, ton deuxième accouchement a-t-il été plus rapide que le premier ? As-tu un long trajet à faire pour arriver à la maternité ? Ressens-tu le besoin de fermer les yeux pour te concentrer dans un moment pareil ? 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

43   Commentaires Laisser un commentaire ?

Die Franzoesin (voir son site)

Oooh c’est hyper émouvant !! Quel bel accouchement ! Mais je crois avoir lu quelque part que tu l’avais trouvé plus difficile que le premier, pourquoi ? (On la sent la fille qui s’inquiète un peu 😉 ? )

le 03/04/2017 à 07h18 | Répondre

Madame Vélo

Merci 🙂 En fait le travail était plus facile, j’ai trouvé les contractions moins douloureuses (ou en tout cas plus faciles à gérer). Et surtout le travail a été moins long donc moins fatiguant. Par contre la sortie oui, j’ai trouvé ça plus dur et plus douloureux. Mais c’est sans nul doute dû au fait que Crapouillou était en siège, donc il n’appuyait pas très fort sur le périnée : les fesses c’est tout mou à sortir lol ! Donc la poussée a été un peu plus longue mais j’ai pas souvenir d’avoir eu mal. En plus ils m’avaient fait une anesthésie locale pour me faire une épisio alors ça a peut-être joué aussi. Tandis que pour P’titMatelot, c’est sa tête qui appuyait, donc c’était complètement différent en terme de sensations. Et comme je ne l’avais pas vécu je ne m’y attendais pas non plus – peut-être que le côté « manque de préparation psychologique » a joué aussi dans ma perception de la douleur ?!

le 03/04/2017 à 13h53 | Répondre

Chaperon Rouge

Trop beau et super bien géré, bravo! J’adore la phrase de bienvenue mdr. Alors finalement… Des séquelles?

le 03/04/2017 à 08h06 | Répondre

Madame Vélo

Merci ! Lol oui j’ai même eu le temps de penser que c’était pas terrible de naître au son d’une phrase pareille !! Oui petite déchirure au niveau de l’épisio du 1er accouchement, et déchirure au niveau des lèvres. Mais rien de très grave apparemment !

le 03/04/2017 à 13h56 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Superbe !!! Tu as assuré comme une chef. Bravo !!! Et bienvenue encore une fois à ce beau bébé.

le 03/04/2017 à 09h08 | Répondre

Weena (voir son site)

Wahou, arriver à la maternité à dilatation complète, j’hésite entre vouloir la même et avoir quand même un peu plus de temps pour l’installation …
Deuxième accouchement carrément plus rapide, même si je suis toujours en diesel : ça commence doucement avec la perte des eaux (au moins pas de question sur y aller ou pas), ça stagne puis ça s’accélère … 21h pour le premier (dont 6h « douloureuse » où j’ai pris la peri), 6h pour le deuxième avec seulement 1h30 pour passer de vous stagnez à 3 à ça pousse tout seul 😥
Et c’est « marrant », moi j’ai vraiment vécu la poussée comme une délivrance ( elle a durée moins de 10 minutes) : les contractions étaient tellement douloureuses sur la fin, que le sortir était un vrai plaisir 😁

le 03/04/2017 à 10h38 | Répondre

Weena (voir son site)

D’ailleurs, je ne sais pas comment on va gérer pour le troisième parce que moins d’une heure trente entre les contractions douloureuses et l’expulsion … sachant qu’on est à 30 minutes de la maternité sans famille à moins de 4h de route … hum, la perte des eaux, c’est pas si mal 😅

le 03/04/2017 à 10h41 | Répondre

Madame Vélo

C’est « drôle » que tu ai eu le même schéma d’accouchement pour les 2. Oui dans ton cas la perte des eaux en amont est pas plus mal ! Du coup je me demande si pour le 3ème j’aurais le temps d’arriver à la maternité… j’aurais intérêt à moins traîner pour partir !
Finalement j’ai eu exactement ce que je voulais : accoucher à la maternité tout en faisant un max de travail à la maison – et sans accoucher dans la voiture non plus ! Je crois vraiment que psychologiquement j’ai bloqué le travail pendant le trajet en voiture et que si la maternité avait été plus près il serait né le 9 janvier :p

le 03/04/2017 à 14h04 | Répondre

Weena (voir son site)

Oui, j’ai été surprise de fissurer/percer la poche des eaux les deux fois, alors que c’est sensé ne représenter que 20% des accouchements …
Mais je n’ai pas trouver de statistiques qui mentionne si il y a une redondance de la rupture de poche des eaux ou si c’est un hasard 😊

le 03/04/2017 à 19h46 | Répondre

Weena (voir son site)

Alors je verrais pour mon 3ème 😉

le 04/04/2017 à 08h22 |

Melimelanie

Le « putin ça douille » m’a fait énormément rire.
Ton article est magnifique.
En revanche je me demande un truc : penses tu que ton travail a été si rapide parce que contrairement à un premier bébé tu étais beaucoup moins centré sur les contractions?

le 03/04/2017 à 11h59 | Répondre

Madame Vélo

Hi hi merci !
Ben en fait, comme pour la 1ère fois, j’avais des contractions tous les jours depuis une dizaine de jours. Et surtout je me souvenais de la différence des contractions du vrai travail par rapport aux contractions quotidiennes. Mais là ce n’était pas du tout la même sensation, c’est pour ça aussi que je ne les ai pas prises au sérieux tout de suite. Elles étaient bien différentes de celles des jours précédent, mais pas du tout pareil que celles du jour de mon 1er accouchement. Le fait de devoir m’occuper de Crapouillou a peut-être joué aussi, je ne sais pas.

le 03/04/2017 à 14h08 | Répondre

Doupiou

Quel bel article ! ça aurait été typiquement mon accouchement de rêve : arriver au dernier moment à la maternité, pas de péri…

le 03/04/2017 à 12h36 | Répondre

Madame Vélo

Eh bien peut-être que tu pourras avoir le même pour le deuxième 😉

le 03/04/2017 à 14h09 | Répondre

Louna

Oh que d’émotions ! <3
J'en perds mes mots….

le 03/04/2017 à 13h01 | Répondre

Mlle Mora

Oooh trop beau !! Bravo, tu as assuré grave !!! Je suis toute émue !!

le 03/04/2017 à 13h18 | Répondre

lladymum (voir son site)

Je suis au boulot, je fais une pause, je découvre ton article et les larmes me montent littéralement… Je suis actuellement à presque 5 mois de grossesse et je suis TRES émotive… J’avale ce récit, ton récit.. Et j’imagine, je deviens nostalgique de mon premier accouchement.. Je pense à cette grossesse ci et au fait que moi aussi j’en profite pas assez… D’ailleurs ce bébé doit le sentir il se fait souvent timide.. J’en ai des frissons.. J’ai hate de revivre ce moment magique et en même temps pourvu que la date reste encore lointaine … Merci pour ce moment (ment j’essuie mes yeux car j’ai 2 patients qui arrivent). Bonne journée

le 03/04/2017 à 13h21 | Répondre

Madame Vélo

Oh merci pour ton gentil message !
C’est vrai qu’on ne vit jamais plus la 1ère grossesse… et les bébés le ressentent. P’tit Matelot ne se manifestait que le soir, quand je me posais enfin, lorsqu’il était dans mon ventre. Et ça continue maintenant : il dort quand Crapouillou est réveillé, et il est réveillé quand Crapouillou dort. Comme pour dire : c’est mon tour maintenant 🙂 Je te souhaite une bonne fin de grossesse et un bel accouchement !

le 03/04/2017 à 20h21 | Répondre

Madame Lavande (voir son site)

Wahou ! C’est magnifique cet accouchement ! <3
Tu as l'air d'avoir géré ça superbement, chapeau !

le 03/04/2017 à 13h44 | Répondre

Madame Vélo

Merci !! Et dire que j’avais peur que mon deuxième accouchement se passe mal et que je perde les pédales !

le 03/04/2017 à 14h13 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

J’ai failli versé ma petite larme 🙂
Quel bel accouchement de notre point de vue mais au final, toi, tu en as pensé quoi de cette rapidité?
En tout cas bravo d’avoir été si forte (même si bon t’avais pas trop le choix, hein… ^^)!!

le 03/04/2017 à 13h51 | Répondre

Madame Vélo

Ben moi j’ai été très contente de cette rapidité ! Je rêvais d’arriver au dernier moment : faire tout le travail à la maison mais accoucher quand même à la maternité. Mais j’avoue que je ne m’attendais pas à ce que ça soit si rapide et que ça pousse dès mon arrivée là bas !

le 03/04/2017 à 14h17 | Répondre

Béré

Superbe récit !

la sensation de la boule juste avant de percer la poche des eaux, ça m’a fait à peu près pareil !
idem au monito que pour toi. D’ailleurs ça m’avait mis un coup de boost ! mais a posteriori, je pense surtout que comme le bébé descendait, et bien le capteur captait plus comme il faut !

bienvenue à ce petit matelot !

le 03/04/2017 à 14h45 | Répondre

Madame Vélo

Oui c’est dingue cette sensation de boule, un court instant j’ai cru que c’était le bébé et je le suis dis que c’était super facile d’accoucher lol !

Moi aussi je pense comme toi, que le coeur du bébé ne ralentissait pas vraiment… mais surtout qu’elle n’était pas habituée à accoucher une femme sur le côté et qu’elle était plus à l’aise de mettre la parturiente sur le dos. Peut-être que pour le 3ème je pourrais enfin accoucher sur le côté (ou debout !) !

le 03/04/2017 à 18h23 | Répondre

Claire (voir son site)

Wouaw, il est super beau ton récit d’accouchement!
C’est super d’avoir ton retour, on m’avais dit qu’un bébé la tête en bas , c’était plus douloureux qu’un siège, et tu confirmes. Mais il y avait peut être moins de monde en salle de naissance 😉

le 03/04/2017 à 15h24 | Répondre

Madame Vélo

Merci !
Ben oui, du coup tout le monde devrait être content d’accoucher en siège :p
Mais oui il y avait moins de monde… quoique, vu que tout s’est fait en urgence, il y a eu du passage quand même ! Et pour tout te dire, j’ai pas vraiment capté ça vu que je fermais les yeux 😀

le 03/04/2017 à 18h25 | Répondre

Chacha d'avril

Quel bel accouchement !! Je ne sais pas si j’aurais l’occasion d’en vivre un comme ça un jour ( par voie basse je veux dire) mais si c’est le cas j’aimerais beaucoup qu’il se passe comme le tien.
Bienvenue au magnifique petit Matelot (j’adore le pseudo !)

le 03/04/2017 à 16h02 | Répondre

Madame Vélo

Je te souhaite de vivre un accouchement par voie basse qui se passe aussi bien que le miens alors 🙂
Merci pour le pseudo (as-tu fais le lien avec son vrai prénom ?)

le 03/04/2017 à 18h55 | Répondre

Chacha d'avril

Merci et oui bien sûr, avec les actualités au moment de sa naissance, quand on connaît le prénom c’est facile de faire le rapprochement ^^

le 04/04/2017 à 12h31 | Répondre

CupCake

moi j’ai accouché le 11 janvier ^^ mais c’était mon prmier bébé!
Tout comme toi j’ai géré les contractions comme un chef, mais la douleur de la descente dans le bassin + de la sortie m’ont sonnée quelques temps, alors que ça a du durer 15 min et que bébé n’a pas stagné (sortie en 3 ou 4 poussées). combien pesait ton bébé à la naissance ? et maintenant ?

le 03/04/2017 à 17h16 | Répondre

Madame Vélo

Toutes mes félicitations alors 🙂
Tu verras le récit de mes suites de couche, mais j’avoue que ça m’a sonné aussi !
Il faisait 3,090 kg (donc team crevette) mais en 2 mois et demi il a prit plus de 3kg, je me retrouve donc avec un beau gigot 😀

le 03/04/2017 à 18h57 | Répondre

Madame D

C’est trop émouvant pour mon petit corps soumis aux hormones !!!
C’est trop chou !!!
Bon par contre ton premier accouchement m’avait donné envie d’accoucher sans péridurale mais alors là pas du tout !!! Lol. Faut dire que la douleur de mon accouchement est encore trop récent dans ma tête …

le 04/04/2017 à 02h53 | Répondre

Madame Vélo

Du coup je sais même pas : avec ou sans péri pour le deuxième ?
ça fait mal mais ça passe vite 😉

le 05/04/2017 à 13h34 | Répondre

Madame D

Je vais pas spoiler !!! Lol

le 05/04/2017 à 22h11 | Répondre

Madame Vélo

lol j’aurais essayé 😉

le 06/04/2017 à 15h02 | Répondre

Madame l'Abeille

Décidément Mme Vélo on a des accouchements très proches (et un peu le même état d’esprit je pense) !
J’avais raconté ici mon 1er accouchement et visiblement il y avait beaucoup de points communs avec la naissance de Crapouillou, à quelques jours près!
J’ai accouché il y a 1 mois 1/2 de ma 2ème …toute seule, en moins de 2 heures, dans la voiture à 5 min de l’hôpital, à 4 pattes sur la banquette arrière pendant que Mr conduisait (on n’habite qu’à 15 minutes de l’hôpital mais le temps de réaliser, finir la valise et déposer l’aînée chez des amis c’était trop tard). Comme toi j’ai ressenti la poussée naturelle (réflexe d’expulsion) et j’en étais trop heureuse d’ailleurs!
pour un 3eme il faudra partir dès les premières contractions ou bien accoucher à domicile 😉

le 04/04/2017 à 14h29 | Répondre

Madame Vélo

Oh je ne savais même pas que tu attendais le deuxième et qu’on avait des termes si proches ! Oui décidément 😉
Eh bah dis donc, sacré accouchement ! J’adorerais en lire le récit !!
Oui pour le 3ème je me demande aussi si j’aurais le temps d’arriver à la maternité. A moins de prévoir un AAD 😉

le 05/04/2017 à 13h36 | Répondre

Madame choupette

Quel beau récit!
Mon premier accouchement : 38h mon deuxième c’est un peu comme le tien en plus rapide 😉 J’habite à 5 min de l’hôpital, en enlevant mon pantalon mon petit Léonard glissait hors de moi ! Magique mais saisissant!

le 04/04/2017 à 19h44 | Répondre

Madame Vélo

Wahou j’ai toujours trouvé ça dingue les bébés qui « glissent tout seuls » ! Comme quoi il n’y a pas 2 accouchements pareils 🙂

le 05/04/2017 à 13h37 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?