Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Quand le Lampion pointe (enfin !) le bout de son nez !


Publié le 4 juillet 2018 par Chaperon Rouge

Terme + 5, nous voici en voiture pour la maternité de JolieVille, très impatients de ce drôle de rendez-vous. Mon papa bougonne que c’est pas drôle, personne n’a été réveillé au milieu de la nuit, c’est pas vraiment une surprise cette arrivée. Mais comme nous, il est très impatient de rencontrer le Lampion !

Le déclenchement

Bon, il faut savoir que j’étais partie sur un accouchement « pas trop » médicalisé, mais avec quand même un grand bienvenue à Madame la Péridurale, hein. J’avais assez douillé pendant 2h de contractions 12h après avoir perdu les eaux pour la Lueur, je ne voulais pas revivre ça. ou en tous cas pas trop longtemps quoi. Donc l’idée d’un déclenchement, j’étais pas hyper joie. j’aurai aimé que le Lampion se décide tout seul de venir, raison pour laquelle j’avais tenté le décollement de la membrane pour le pousser un peu à se bouger avant de passer aux injections. Mais bon, hein…

Et voilà que j’arrive à 8h30 à la maternité, avec ma valise, le sac du Lampion, mon sac à main, le sac à bazar pour s’occuper, l’appareil photo, bref on était UN PEU encombrés… Et j’ai mal au ventre depuis 7h30 ce matin. Pas au niveau du nombril comme sur les monitos précédents, non,  plus au niveau du pubis. ça tire un peu quoi. Une puericultrice m’ouvre. « Oui? » « euh, je viens pour un déclenchement… » « Ah, c’est vous la J+5?! » surprise dans la voix.

Bon, faut dire qu’avec mes à peine 3kgs de + (pesée du matin), j’ai l’air d’être enceinte de  6 mois… la gentille infirmière oriente mon mari vers la salle de travail qui m’attend (la numéro 3), et m’indique une cabine de douche où commencer par me laver tout comme il faut (bon, je sors de ma douche à moi, mais plions nous aux coutumes locales…) J’enfile la fameuse blouse ouverte dans le dos, et hop, direction la fameuse salle 3 où je retrouve Monsieur Loup avec sa charlotte, sa blouse en non tissé et ses surchaussures bleues. On a trop la classe 🙂

A 9h, me voici donc gentiment installée, prête à revivre cette formidable aventure (vraiment hein, j’avais super hâte de rencontrer le Lampion ENTRE AUTRES parce que je voulais revivre l’accouchement).

Sofia, la sage-femme de service ce jeudi 22 mars, vient m’installer le monito, et me piquer pour la perf. Elle me dit que j’ai des veines d’étudiantes, le genre parfaites pour s’entrainer à piquer.. on la charrie en mode « attention, si vous la loupez c’est grave la honte hein! » Elle me pique super bien… mais se fout du sang partout ! Apparemment, j’ai un bon débit ;^) Le monito me montre de drôles de pics aux moments où j’ai cette petite douleur tout en bas du ventre. Sofia me confirme que j’ai des contractions ! Ah bon? C’est marrant, ça chatouille presque ! Elles sont régulières mais très espacées. Le Lampion, fidèle a la tradition familiale, a donc décidé « d’anticiper trop tard », genre « ah bon, je dois sortir? bon, ben attendez, j’arrive »… mais non, quand on est là pour un déclenchement, faut déclencher, je vais pas monopoliser la salle de travail toute la journée non plus ! Au moins, mon col étant parfaitement mur, j’évite l’étape du déclenchement du col (avec le ballon ou le tampon pour que le col s’ouvre avant de mettre l’ocytocyne pour lancer les contractions). On m’a dit que c’était cette partie là du déclenchement qui était douloureuse… donc je suis soulagée que le travail se soit gentiment mis en route tout seul pour le col, c’est déjà ça de « gagné ».

Voilà donc ma perf’ posée. Je me renseigne sur le déroulement: Sofia va injecter une première « dose » d’ocytocyne, 1.5ml/h. C’est super dilué, mais très efficace. Ca met 1/2h à marcher, donc 30 minutes après ce premier passage d’hormone, elle augmentera la dose à 3mL/h. Puis 30 min après on arrivera à 4,5mL/h, et là on percera la poche afin que le corps fasse aussi « naturellement » sa part du travail. Ca me fait un peu grimacer, j’aurai aimé que la poche reste intacte le plus longtemps possible, j’ai lu qu’on pouvait accoucher avec, qu’il n’était pas nécessaire que la poche perce pour que le bébé sorte. Même la percer pendant la poussée n’a pas spécialement d’intérêt. Bref, j’aurai aimé mettre au monde un « bébé coiffé ». Mais bon, hein, c’est les règles de cette maternité…. Enfin voilà, hop, on injecte dans la perf la première dose d’ocytocyne, Sofia met un drap sur un ballon, et me laisse avec mon cher et tendre gérer tranquillement la suite.

Monsieur Loup allume sa mini enceinte et lance notre playlist « naissance », on éteint le max de lumières (le tout en accord avec l’équipe, conformément à notre projet de naissance). Je me promène, je regarde l’écran du monito, m’amuse à « comprendre » mes contractions. Je respire, je chante, on plaisante. Vers la fin de la demie heure, les contractions sont toutes les 5 minutes. Sofia augmente la dose comme prévu, repart. Je continue à très bien vivre les contractions, qui là sont pas loin d’être toutes les 3 minutes. Monsieur Loup est surpris de voir que je tiens toujours bien, sans les « ouuuuh » et les « ahhhh » des contractions d’Ellana. Quand Sofia revient, elle décide de ne pas faire la 3eme injection: les contractions sont trop rapprochées, rajouter du produit les rendrait trop intenses et risque de fatiguer le Lampion. Elle décide donc de ne pas attendre pour percer la poche. Je lui dis alors « on peut faire la péri avant? » ça l’a fait rire. Je voulais juste m’éviter la douleur que j’avais vécu pour l’accouchement d’Ellana, qui était due au fait que je n’avais plus d’eau, donc. Elle appelle l’anesthésiste. Bonne surprise: l’anesthésiste est une femme, et conformément à notre projet d’accouchement, elle accepte que Monsieur Loup reste pour la pose de la péri !! On la remercie 12 000 fois. Mon mari s’assois face à moi, plus bas que moi. L’anesthésiste s’arrange pour que rien ne soit visible par lui, elle cache tout derrière mon dos. Il me tient les mains, plaisante, ce moque du fait que je tremble de partout. Pourtant je n’ai pas peur, j’ai juste froid (et FAIM !), et je suis hyper impatiente de la suite. Les contractions commencent à se faire bien sentir, et surtout à être bien rapprochées, quasi toutes les minutes. La pose de la péridurale se passe très bien, j’y allais en confiance de toutes façons, avec la PMA les aiguilles ne me font plus peur. D’abord l’anesthésiant local « ça va chauffer un peu », puis on attend 10 minutes que ça agisse, ensuite on pose la péridurale « ça va pousser dans le dos », oui en effet on sent que ça appuie, je me demande si je vais avoir un bleu ! Et voilà, c’est posé. On me donne la petite commande pour appuyer avec comme consigne de ne pas attendre d’avoir mal: comme le produit met 15 minutes à faire effet, si on attend d’avoir mal on « court après la douleur » et on ne la rattrape jamais. Donc dès que je commence à être génée, je dois appuyer. Je suis très attentive à cette consigne, mais j’appuie finalement assez peu, le produit agit bien (Monsieur Loup s’amuse à me chatouiller les orteils) et je continue à sentir quand même les contractions.

L’attente

L’anesthésiste et son assistant sortent, en me disant qu’ils reviendront dans 1h pour voir si tout va toujours, mais que Sofia va revenir percer la poche (Sofia qui était partie s’occuper d’une patiente qu’on entendait hurler pendant la pose de ma péri…). Il est midi, j’ai FAIM (oui, je me répète), et comme je n’ai plus « besoin » de me concentrer sur la douleur, je ne pense plus qu’à ça. Je le répète en boucle, j’ai faim, j’ai froid, j’ai hâte ! 1h passe sans que Sofia ne revienne. Je change régulièrement de position sur ma table: j’ai des fourmis dans les jambes ! Je me sens très « endormie » de la jambe gauche, par contre je sens bien les contractions du côté droit (mais juste en dessous de « gênant », juste ce qu’il faut pour que je les sente quoi). Il est 13h, l’assistant anesthésiste revient. Il s’assure que je ne souffre pas, me rassure sur mes fourmis à gauche, discute un peu, me demande si on a percé ma poche (ben non, toujours pas !) change la poche d’eau de ma perfusion, et nous souhaite bon courage pour la suite. Sofia passe la tête par la porte, en tenue de travail: « j’arrive hein, c’est un peu la guerre à côté, mais je m’occupe de vous ! » moi « oui oui, vous inquiétez pas, tout va bien ! »

J’ai toujours mes eaux, je savoure. Sur le monito, tout roule toujours. Jusqu’à 13h40 où je vois le coeur bien descendre à chaque contraction, et remonter dans la foulée. Bon, ne paniquons pas, le coeur remonte à chaque fois, j’ai peut être un capteur qui se déplace avec les contractions aussi, j’ai beaucoup bougé et déplacé moi même les capteurs. 13h45, Sofia arrive enfin ! Je lui montre le monito, elle m’examine: ah bah oui, je suis à complète, et le Lampion appuie. La poche le gène, c’est ce qui le met en souffrance. Elle m’annonce qu’on va s’installer. Moi « on fait naître un bébé coiffé? » « ben oui, on va essayer ! » Je suis joie (quoi qu’un poil déçue de ne pas savoir si j’aurai pu tenir les contractions jusqu’au bout avec ma poche, sans la péri..). Elle m’installe en position gynéco, et sors se préparer et remplir un papier au sujet de l’accouchement qui l’a retenue 1h45 durant avant qu’elle arrive. Elle a à peine franchi la porte que je sens couler entre mes jambes… « mon chéri ? Je crois que ça a percé… » Monsieur Loup lève le drap, et confirme. Bon, ben tant pis pour le bébé coiffé… Sofia revient, me voit toute dépitée et me sourit gentiment. « Bon, du coup on va le laisser venir tranquillement, comme il n’a plus de pression de la poche, vous voyez, votre fils n’a plus de baisse cardiaque durant vos contractions. On va donc le laisser s’engager le plus loin possible. Si vous sentez l’envie de pousser, vous m’appelez ! »

Et une heure se passe, moi sur le dos les jambes en l’air sur les étriers… à chaque contraction je guette l’envie de pousser caractéristique. Mais rien. Je finis par appeler Sofia, pour savoir si on ne me changerait pas de position pour aider la descente. Elle met ses doigts, me demande de pousser « pour voir ». C’est tout vu: on s’installe !

La rencontre

Il est 15h passé, Sofia appelle la puéricultrice qui va l’accompagner. Monsieur Loup se voit équipé de gants car nous avons demandé à ce qu’il participe le plus possible à l’accouchement. J’ai beaucoup de mal à pousser efficacement. Enfin si, c’est bien, ça descend, on voit ses cheveux, mais il a du mal à passer les « épines » du bassin. La puer propose que pour la prochaine poussée, j’essaie de refermer les genoux vers l’intérieur pour ouvrir ces fameuses épines. Ca marche hyper bien, le Lampion descend bien mieux.

Sofia appelle Monsieur Loup à ses côtés: « vous voyez, la tête commence à sortir. Mettez vos mains là, avec les miennes. Ne poussez plus madame. Monsieur, on va tourner tout doucement la tête dans ce sens, ça va permettre de dégager le nez pour passer sereinement le périnée. Trèèèèès bien. (puis, à la puer) Je fais un quatre mains là, c’est Monsieur qui travaille ! Voilà Monsieur, je défait le tour de cordon autour du cou. Glissez vos mains sous ses bras, paaaaarfait ».

C’était un moment très étonnant: Monsieur Loup a littéralement fait naître son deuxième enfant, Sofia l’a fait participé comme s’il était élève sage-femme. Elle l’a accompagné, mais lui a permis de TOUT faire. Pendant qu’elle lui expliquait les gestes, le Lampion, la tête dehors, commençait à pleurer en gargouillant. Mon mari le sort finalement complètement, le bébé fait caca juste avant d’être posé sur le drap sur mon ventre. On le frotte pour ôter le vernix et la pellicule de la poche des eaux qui est restée adhéré à sa tête et son épaule, et Sofia attend comme demandé que le cordon cesse de battre, ce qui a lieu assez vite puisque mon fils avait commencé à respirer avant d’être complétement sorti. Monsieur Loup coupe le cordon, et la puer’ pose mon fils sur ma poitrine, pour un premier peau à peau.

Il est 15h24, le 22 mars 2018, et mon fils, Merwyn,  a enfin vu le jour.

(Oui, Merwyn est  né avec le masque de spiderman, ça a disparu dans les heures qui ont suivies et il était donc tout lisse et frais comme sa soeur !)

Toutes photos personnelles

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

14   Commentaires Laisser un commentaire ?

Marie B

ooooh, c’est un joli accouchement ça!!!! ça me donnerai presque envie de faire un 3e bébé!

le 04/07/2018 à 08h53 | Répondre

Chaperon Rouge

Pour tout te dire, s’il ne s agissait que de les porter et les mettre au monde, je pense que je pourrai faire ça tous les ans… (Mais bon, en vrai, cest un budget et bcp de responsabilites aussi…)

le 05/07/2018 à 23h00 | Répondre

la comtesse Bleue (voir son site)

Ouh ! ça ressemble à la naissance de petit Miracle (même si ce n’était pas officiellement un déclenchement) et ça ravive l’envie d’un petit deuxième 😀

le 04/07/2018 à 10h12 | Répondre

Chaperon Rouge

Ah oui donc officiellement je devrai être payée par l état pour donner envie de relancer la démographie française mdr

le 05/07/2018 à 23h01 | Répondre

Workingmutti (voir son site)

C’est vraiment top que ton chéri ai pu participer activement. Le mien aurait adoré mais avec des césariennes c’est difficiles. Enfin certains médecins acceptent que papa coupe tout de même le cordon

le 04/07/2018 à 12h04 | Répondre

Chaperon Rouge

J’avoue la césarienne limite sacrement… :/

le 05/07/2018 à 23h02 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Quel joli accouchement! Tu m’envoies la notice pour quand bébé 2 sera là? J’avoue t’envier sur ce coup 😉

le 04/07/2018 à 12h35 | Répondre

Chaperon Rouge

Confiance et zenitude (et beaucoup de chance aussi, je pense)

le 05/07/2018 à 23h03 | Répondre

Weena (voir son site)

Ooooooh 😍
Malgré le déclenchement, ça a l’air d’avoir été un accouchement tout doux. Je me demande si mon mari aimerait participer autant (sachant qu’il a déjà fait des accouchements durant ses études)
Et son prénom 😍, ce sont leur vrai prénom ou c’est pour le blog? Je suis tellement fan 😙

le 04/07/2018 à 22h13 | Répondre

Chaperon Rouge

Eh bien.. Oui! Je fais partie des quelques chroniqueuses qui donnent le vrai prénom de leur bébé ^^ je suis contente qu’il te plaise, il a eu du mal a passer partout mais maintenant tout le monde est fan ^^ pour l accouchement, monsieur Loup est vraiment pas impressionnable donc il a adoré être a ce point acteur de la naissance de son fils 🙂

le 05/07/2018 à 23h10 | Répondre

Maëlys

Ellana, Merwyn… On sent les fans de Bottero!

le 05/07/2018 à 08h49 | Répondre

Chaperon Rouge

Fan de? Qui? Botequoi?

Ouais bon on est grillés quoi… Et puis oh! Comme ca vous essaierez de deviner les prénoms des prochains bébés ^^

le 05/07/2018 à 23h12 | Répondre

Maëlys

Hihi 🙂
Notre fille s’appelle Ellana aussi, et si ca devait être un garçon nous hésitions avec Merwyn 😛 Entre autre!

le 06/07/2018 à 08h24 | Répondre

Chaperon Rouge

Oooooh trop marrant!! (J adore Edwin mais bon, ca aurait été bizarre du coup…)

le 11/07/2018 à 08h16 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?