Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Le choix de la maternité : nos possibilités


Publié le 1 juin 2016 par Freesia

Au troisième mois, je profite de mon premier rendez-vous avec la gynécologue pour lui poser à peu près cent trente mille questions. Si si. Autant.

Une question en particulier me chiffonne : la maternité. Dans les articles ou livres que j’ai pu consulter, j’ai lu qu’il fallait s’inscrire dans une maternité dès le deuxième mois de grossesse (donc avant de savoir si on a une réelle chance de mener cette grossesse à terme : autant dire que ça m’angoissait !).

Ma gynéco me rit alors au nez, en me rétorquant : « Non mais on n’est pas à Paris, ici, Madame ! Attendez donc le sixième ou septième mois ! » Bon, bah, une chose en moins sur ma to-do list.

Un mois plus tard, lors du fameux entretien prénatal, la sage-femme me demande où et comment je souhaite accoucher. Et… je ne sais pas quoi répondre. Je sais qu’il y a un CHU pas très loin, donc je mentionne son nom, en précisant que je ne suis pas sûre.

Elle m’explique alors que j’ai plusieurs choix : le CHU, une clinique privée, et un mélange entre une clinique et un hôpital, un peu plus loin. Elle m’explique aussi les spécificités de ces trois maternités.

Toutes ont évidemment des points positifs et des points négatifs. Tout dépend de ce que l’on souhaite comme accouchement, de notre grossesse et de nos convictions. Le personnel y est de toute manière très bon, dans les trois cas.

Choisir sa maternité

Crédits photo (creative commons) : Tamaki Sono

La clinique

Elle a un coût (c’est un établissement privé avant tout), mais aussi de nombreux avantages.

Relativement récente et à vingt minutes en voiture, elle offre tout le confort hôtelier, et un service un peu alternatif. Elle est réputée pour ses accouchements naturels (donc sans péridurale), mais aussi pour son taux élevé de césariennes (par rapport aux autres maternités de la région).

Elle possède une salle nature (n’imagine pas des plantes vertes comme mon amoureux : c’est juste une salle où l’on accouche le plus naturellement possible, en évitant toute médicalisation, comme la péridurale), avec des lianes (pour jouer à Tarzan en plein travail ?), des fauteuils confortables, une baignoire, et un lit rond.

Il y a également une autre baignoire, dans une salle à part, qui fait très relaxation et spa, d’ailleurs. Donc, même si la salle nature n’est pas disponible le jour J, ou si, en attendant la péridurale, on souhaite se relaxer dans la baignoire, c’est possible !

Je n’avais jamais vraiment réfléchi à la manière dont j’allais accoucher (comment ça, c’est pas pour tout le monde pareil ? On choisit ?), mais cette alternative me fait de l’œil.

Le CHU

Seule maternité de niveau II (les autres sont de niveau I), c’est aussi la plus grande maternité du département.

Être une maternité de niveau II signifie qu’elle peut prendre en charge les naissances compliquées, prématurées, les grossesses à risque, et recueillir les nouveaux-nés en cas de problème avec le bébé (il sera directement transféré dans cet hôpital), car c’est le seul qui possède un service de néonatalogie, chirurgie pédiatrique, etc. En bref, si tu as une grossesse à risque ou gémellaire, il est recommandé d’aller dans ce type d’établissement. Mais cette maternité prend naturellement en charge toutes les autres grossesses, bien sûr !

Le service maternité/gynécologie/pédiatrie a été entièrement revu il y a quelques années (en 2012, je crois) et il propose progressivement des alternatives moins médicalisées. Lui aussi est équipé d’une baignoire (mais dans une salle d’accouchement, donc si la salle est occupée, tu ne peux pas y accéder).

Je connais la maternité de réputation, j’y suis même déjà allée. Elle offre aussi l’avantage d’être loin de mes beaux-parents (on appréhende VRAIMENT leurs visites invasives), mais proche de chez moi (à moins de vingt minutes).

Pour moi, grande stressée des accouchements prématurés ou à problèmes (il n’y a eu que ça dans ma famille, ce n’est pas de ma faute !), cet hôpital permettrait de me rassurer et de rester avec bébé si jamais il y avait un souci.

Point négatif, j’ai du mal avec le milieu hospitalier, que j’évite le plus possible (je suis du genre à refuser d’aller aux urgences, même si je me suis cassé la main…). Mais penser que c’est pour le bien de mon bébé fait que je suis moins angoissée.

L’hôpital « ami des bébés »

Mon troisième choix potentiel est un hôpital/clinique (les deux sont réunis dans un même endroit : je me demande encore comment ils s’organisent, mais passons). Il est situé à un peu plus d’une heure de chez moi. Je ne l’avais même pas envisagé : imaginer que j’accouche dans la voiture me donne des sueurs froides.

Cette maternité a obtenu le label « ami des bébés » en 2003, et il a été renouvelé en 2007, 2011 et 2015. Elle privilégie l’accouchement naturel et l’allaitement, favorise le lien mère-enfant, et garde les mamans environ cinq jours à la maternité (contre trois jours en moyenne dans les autres). Et… c’est tout ce que peut me dire la sage-femme.

Outre le fait qu’elle soit loin pour nous, elle est surtout très proche de chez mes beaux-parents (adieu tranquillité à l’hôpital si j’y accouche !). Y rester cinq jours me semble long, trop long. Le fait qu’ils privilégient le lien mère-enfant, c’est cool, mais moi, je veux aussi que le papa trouve sa place. De plus, son label ne me parle pas du tout (si toi non plus, tu ne connais pas ce label, tape dans tes mains *clap clap*). Est-il significatif et en quoi ?

Je reste donc sur ma faim concernant cet hôpital, je n’ai pas vraiment d’informations, et la liste des points négatifs me semble interminable.

Bref, je rentre de cette consultation confuse ! Je suis néanmoins consciente qu’on a un choix à faire, et plus rapidement qu’on ne le pensait ! J’expose donc les différentes caractéristiques des trois maternités à l’Amoureux dès mon retour.

On est tous les deux d’accord pour éliminer d’entrée de jeu la maternité labellisée, en raison de sa distance. Lui aimerait éviter la clinique, car elle est située dans une ville qu’il n’aime pas (oui, ceci est rationnel…). Quant à moi, le côté physiologie de la clinique m’attire, mais je trouve l’aspect sécurité de l’hôpital rassurant. On se met donc en tête de visiter ces maternités pour faire notre choix en connaissance de cause.

À ton avis, quelle est la maternité que nous avons finalement choisie ? Réponse au prochain épisode !

Et toi ? Quel était le choix que tu avais en terme de maternité ? Quels critères étaient importants, pour toi ? Quel est ton prognostique concernant notre maternité ? Viens nous dire !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

33   Commentaires Laisser un commentaire ?

Ornella

Je rigole toute seule en te lisant car la premiere fois que j’ai parlé du label « amis des bébés » avec l’homme, il m’a répondu: » ah bon parce les autres sont leurs ennemies? On peut pas en avoir une amie de tout le monde? » Moi je parierai sur l’hôpital.

le 01/06/2016 à 07h57 | Répondre

Freesia

J’aime tellement la réaction de ton homme ! Je me souviens m’être dit « amie des bébés » ? Hum … Les autres, c’est qu’elles n’en s’occupent pas ? Ou que celle-ci ne s’occupe pas des mamans et que des bébés au contraire ?

le 01/06/2016 à 17h59 | Répondre

Madame Nounours

Je n’ai jamais entendu parler du label « Ami des bébés « pour un établissement médical et pourtant j’ai pas mal de copines jeunes mamans qui ont accouchés dans plusieurs régions de France, je m’endormirai moins idiote ce soir! . Pour ma part, ayant appris ma grossesse à plus de deux mois révolu et étant assez superstitieuse de base, j’ai préféré attendre l’échographie de datation avant de contacter l’hôpital de niveau 3 qui est près de chez moi et qu’elle ne fut pas ma surprise de me voir refoulé par le secrétariat du service maternité car il n’y avait plus de place pour ma date d’accouchement. Du coup je me suis rabattue sur la clinique qui est près de chez moi mais j’avoue avoir été très surprise qu’il faille s’inscrire à peine le petit plus sur le test de grossesse et je trouve ça un peu glauque car bon on est jamais à l’abri d’une mauvaise nouvelle au cours de sa grossesse et en particulier lors du premier trimestre. Au final je me dis que c’est pas plus mal d’être en clinique car je bénéficie d’un bon suivi de la part de l’équipe médicale et ne fait pas « usine à bébés « comme c’est le cas de l’hôpital qui m’a refoulé (cet hôpital est celui où se passe actuellement les épisodes de Baby Boom). Après c’est mon avis personnel mais c’est quasiment certain que si j’ai un second enfant je me tournerai sans doute vers la clinique où je vais accouché prochainement.

le 01/06/2016 à 08h53 | Répondre

Freesia

A priori, ce n’est pas un label très reconnu car il est très peu decerné en France (moins de 30 établissements l’ont obtenu selon le site officiel) et très contraignant donc j’imagine que les personnes qui le connaissent sont aussi rares ! La preuve, il y en avait un près de chez moi et je l’ignorais 😀

Moi aussi je trouve ça vraiment perturbant de devoir s’inscrire si vite… On est jamais à l’abri d’un malheur au début, et tellement perdue ! Au final, pour toi, c’est un mal pour un bien 🙂
et le « il n’y a plus de place pour telle date », c’est quand même très aléatoire … On accouche rarement le jour de sa DPA !

le 01/06/2016 à 18h03 | Répondre

Hermy

Je n’ai entendu que récemment le mot « Ami des bébés » avant je ne connaissais pas. J’avais choisi une maternité de niveau 1 pour finalement devoir accoucher en maternité de niveau 3 donc personnellement je conseillerais la maternité de niveau 2 ou 3 d’emblée. Pour un bébé 2 c’est ce que je ferai (mais je crois qu’on ne me laissera pas le choix de toute façon).

le 01/06/2016 à 10h02 | Répondre

Freesia

C’est vrai que c’était ma hantise : aller dans une niveau I pour au final être transférée ou pire que bébé soit transféré sans moi dans une niveau II ou III !

le 01/06/2016 à 18h04 | Répondre

TifTif

Super sujet, n’étant pas encore enceinte, je m’inquiète déjà de savoir où je pourrai accoucher !!
J’avoue que de mon côté, le choix va être vite fait, sur les 6 hôpitaux/cliniques présents autour de chez moi autrefois, il ne reste désormais plus que 3 maternités (à mon grand regret), dont 2 à plus de 50km, donc déjà c’est rédhibitoire.
Finalement, il ne me reste plus que l’hôpital de niveau 2, à 15min de la maison.
Maintenant dans la département nous ne disposons plus que d’une mater’ tous les 50km environ !!

le 01/06/2016 à 10h42 | Répondre

Freesia

C’est fou comme le nombre de maternité de proximité a baissé en quelques années…
J’ai calculé qu’à certains endroits du épartement, il fallait plus d’une heure pour aller à la mater la plus proche (et c’est même pas celles du département!)

Je sais bien que c’est pour réduire des couts et tout mais c’est quand même important je trouve… J’ai entendu qu’ils voulaient peut-être fermer la maternité amie des bébés d’ailleurs ! Pour une question de chiffre… Les deux autres étant en périphérie de la préfecture, ceux qui habitent loin de la « grande ville » l’ont dans le baba.

le 01/06/2016 à 18h08 | Répondre

TifTif

Alors c’est vrai que là se pose un souci, l’hôpital de niveau II, et bien ça fait vraiment usine.

Toutes les femmes sur un secteur de 30 à 40km viennent accoucher ici, donc ça fait du monde ^^
A priori certaines équipes sont vraiment chouettes, d’autres moins, coup de poker !!!
On en reparlera quand j’aurai testé 😉

le 02/06/2016 à 15h48 | Répondre

Alice

Le label ‘ami des bébés’ te permet d’avoir la certitude que si tu souhaites allaiter, ils ne vont pas donner des compléments au bib dans ton dos.
Ils sont vraiment pro allaitement et formés pr ça. Ça c’est pr ton aspect à toi, après il y a plein d’autres côtés positifs à fréquenter ce lieu de soins. Par contre très peu de maternités l’ont réellement du coup pr en avoir la certitude rien ne vaut le site officiel.

Rhône…

le 01/06/2016 à 11h06 | Répondre

Melimelanie

Ton commentaire m’a fait rire suite à mon expérience avec ma maternité qui avait ce label ami des bébés…

Aucune aide pour l’allaitement et on lui a donné un complément dans mon dos. Ils ont donc fait le grand chelem…

le 01/06/2016 à 14h38 | Répondre

Alice

Je suis choquée 😮 !
Il faut faire vraiment attention avec ce label parce que de nombreuses maternités prétendent l’avoir alors que ce n’est pas le cas. (je peux te citer en exemple la croix-rousse ici, qui prétend avoir le label alors qu’ils sont à chaque évaluation refoulés (aucune maternité ds le rhône ne l’a).)
Peut-être que là où tu étais ils prétendaient aussi alors qu’ils n’avaient pas encore été évalué/recalé :-/
En tout cas, je ne sais pas comment tu as réagi au complément mais je crois que je serais partie avec mon môme sous le bras (moi ils ont insisté plusieurs fois, et j’ai fini par leur dire de dégager assez méchamment ^^ ).
J’espère quand même que tu n’as pas rencontré trop de difficultés pr ton allaitement …

le 01/06/2016 à 16h16 | Répondre

Freesia

Wow ! C’est quand même vachement contraire à leur label ! C’est fou ! Ils ne t’ont pas mis au courant ?!
Ils avaient déjà le label ou ils l’attendaient ?

le 01/06/2016 à 18h09 | Répondre

Melimelanie

Suite à la réponse d’Alice je suis allé vérifié sur le site et effectivement ils n’ont pas ce label. Donc en fait ils s’en vantent sur leur site internet (je crois même avoir vu une affiche dans un couloir) et en fait non… C’est histoire de dire quoi.
Ça explique pas mal de choses…

le 02/06/2016 à 08h30 | Répondre

Alice

Je suis désolée pr l’expérience que tu as vécue là-bas mais d’un autre côté ça me rassure sur la pertinence de ce label …
Ils mériteraient même d’être dénoncés, sinon il y a les enquêtes du ciane qui permettent de donner un retour sur son vécu du séjour hospitalier lors de l’accouchement …
C’est grâce à ça que j’ai découvert que l’expression abdominale devrait être bannie depuis bientôt une décennie (mais qu’elle a encore cours …).
Au moins pr une éventuelle autre naissance, tu sais à quoi t’en tenir …

le 02/06/2016 à 13h00 |

Madame Fleur (voir son site)

Je penche pour l’hôpital, je suis sûre que vu les antécédents dans ta famille, cela a joué sur la décision.

le 01/06/2016 à 13h30 | Répondre

Mlle Mora

Je ne connaissais pas non plus le label ami des bébés… si c’est pro-allaitement à fond, ça ne serait pas pour moi du tout…
Moi aussi à Bordeaux j’ai cru qu’il fallait s’inscrire tout de suite (à Paris j’avais dû m’inscrire dès 6 semaines de grossesse puis confirmer une fois que le risque de fausse couche était écarté… folie parisienne !) mais pareil, on avait le temps – mais fallait pas rater le coche car le CHU de Bordeaux commence à être débordé…
Je pense pour l’hopital avec maternité niveau II, c’est plus rassurant !

le 01/06/2016 à 13h49 | Répondre

madame purple

Je suis exactement dans ce cas là en ce moment. Je lis partout qu’il faut choisir au plus vite sa maternité et pour trouver un gyneco souvent on me demande où j’accouche. Je suis qu’à 1 mois de grossesse… J’hesite aussi entre clinique plus « humaine » que l’hôpital. Je ne connaissais pas du tout ce label « ami des bébés » je decouvre. Je suis aussicompletement paumée… Je me suis tellement reconnue dans ton article. Hôpital ça serait peut etre mieux pour toi .

le 01/06/2016 à 14h16 | Répondre

Freesia

Ca dépend vraiment de ton lieu d’habitation mais aussi de ton souhait d’accouchement pour le coup. Rien ne t’empeche de prendre RDV avec une sage-femme pour qu’elle t’aide à y voir plus clair ! Surtout que tu peux te faire suivre seulement par une sage-femme (c’est ce que j’ai fait :D), donc si le courant passe, tu peux te faire suivre par cette même personne.
Bonne continuation dans cette grossesse ! 😀

le 01/06/2016 à 18h12 | Répondre

Melimelanie

C’est bien d’avoir le choix tu as de la chance. Moi je ne me suis pas rendu compte que je l’avais et maintenant je regrette un peu. Mais c’est pas grave je choisirai pour la prochaine grossesse.

Le coup du label ami des bébés me fait doucement rire quand je vois ce qui s’est passé pour moi dans une maternité ami des bébés… En tout cas si elle était ami des bébés et l’étaient pas des mamans pour moi :-p.

Non blague a part je penche hôpital pour toi. Même si je comprends ce que tu peux trouver d’attirant à la clinique.

le 01/06/2016 à 14h41 | Répondre

Freesia

Oh bah dis donc, je suis sidérée par ton expérience pour le coup avec le label… Il est tellement strict que je pensais pas ça possible.

Je pense aussi que c’est interessant d’avoir le choix, surtout quand ils sont si « différents »; chaque future maman peut trouver l’établissement qui convient à ses souhaits, son expérience et sa grossesse.

le 01/06/2016 à 18h15 | Répondre

Madame Vélo

Tu m’as fait rire car moi aussi j’avais paniqué en lisant qu’il fallait s’inscrire dans une maternité le plus vite possible, et quand j’en ai parlé à ma sage-femme elle m’a fait quasiment la même réponse que ton gynéco.
Alors moi j’avais le choix entre CHU ou clinique, les deux à 45 km de chez moi. Donc c’est pas la distance qui a joué. L’hôpital avait mauvaise réputation il y a une dizaine d’année, mais ils ont refait la maternité récemment et sont en démarche pour être labellisé « ami des bébés ». Ce qui me gêne à la clinique c’est le taux plus élevé de césariennes, analysé récemment dans une revue scientifique comme étant dû aux convenances personnelles des obstétriciens…
Je n’aime pas les hôpitaux non plus, mais la mater du CHU était vraiment agréable et je ne regrette pas du tout ce choix. Ils ont bien respecté mes envies donc j’étais contente.
Je penche aussi sur le fait que tu ai choisi l’hôpital.

le 01/06/2016 à 14h47 | Répondre

Toscane

Perso je choisirais la clinique si elle fait moins « usine » après il faut voir comment se passe la grossesse.
Perso j’en suis a 7 semaines et on me demande déjà où je vais accoucher… Heu… Mais laissez moi le dire aux gens d abord ! 😉
Mais mon choix est quand même fait… Je vais accouché à la clinique privée qui est à 15 minutes de chez moi par l’autoroute (si celle ci est bien sur réouverte et plus innondée d’ici là… )
Les autres hôpitaux sont à plus de 45 minutes… donc le choix fut vite fait… Et comme c’est un troisième bébé il vaut mieux aller au plus rapide… 😉

le 01/06/2016 à 14h49 | Répondre

Doupiou

J’ai choisi le CHU à 10 min de chez moi et j’ai été suivie là-bas par un gynéco dès le début de ma grossesse. Perso, j’adore les hôpitaux, je m’y sens très à l’aise ! Du coup c’est là-bas que j’aurais du aller pour mon accouchement ! Mais la vie en a décidé autrement et lors de mon arrivée aux urgences gynéco, on m’a dit qu’ils étaient surchargés. Je suis donc allée à l’antenne de l’hôpital à 30 km de chez moi. Maternité classique, avec des salles natures, des baignoires, des réticences à la péri et à la césarienne. Une super maternité mais pas vraiment adapté pour ma césarienne en urgence qu’ils ont mis beaucoup de temps à réaliser !
Pour un second, le choix est déjà fait, je retourne dans mon CHU avec mon super gynéco !
Il y a une clinique privée près de chez moi mais l’accueil est glacial, l’état d’esprit trop élitiste et les bâtiments assez viellots !

le 01/06/2016 à 15h23 | Répondre

Freesia

C’est sur que si le courant passe, c’est le plus important !
Ca me perturbe le coup de la péri. Je veux bien qu’on soit réticent à la péri, mais quand il le faut (ou comme on le décide), il le faut ZUT!
Mais il parait que là encore, c’est une question de stat’. Pffff

le 01/06/2016 à 18h18 | Répondre

Weena (voir son site)

J’ai beaucoup rit sur le passage « ami des bébés », même si je connais le label depuis mon premier bébé.
Personnellement, j’ai un choix similaire au tien : un CHU de niveau III, une maternité de niveau II ou une clinique. La maternité de niveau II est celle où j’ai accouché de FeuFolet (à l’époque, le choix ne se posait même pas, il n’y avait qu’elle, les autres étant trop loin). Comme j’y ai bien aimé mon accouchement, quasi « ami des bébés » même sans le label, donc j’y retourne. Mais je suis en train de lire « j’accouche bientôt, que faire de la douleur » de Maïtie Tralaün et je me dit que finalement, j’ai peut-être eu un coup de bol qu’il y ai eu beaucoup d’accouchement ce jour là, ce qui fait que l’équipe médicale nous a beaucoup laisser « gérer seul » et donc peut de gestes intrusifs malgré une péridurale en fin de travail. Pour le deuxième, j’aimerais tenter le physiologique, mais normalement, ils y sont de plus en plus formés et une salle nature viens d’y ouvrir aussi ^^.
Bon courage pour ton choix.

le 01/06/2016 à 16h32 | Répondre

Freesia

C’est super pour le coup. Spoiler, moi aussi, on m’a laissé « dans mon coin », et j’ai apprécié 😀 Peut-être qu’un autre jour, à un autre moment, ça aurait été différent, mais là, c’était parfait ! 😀

le 01/06/2016 à 18h20 | Répondre

Freesia

Quand je lis vos commentaires, j’ai envie de vous dire « ouiiii, t’as raison » ou « et bah naaaaan » !
C’est dur de ne pas « spoiler » ! 😛

le 01/06/2016 à 18h21 | Répondre

Virginie

malheureusement, à moins d’une demi-heure de chez moi, je n’ai que des maternités de niveau I, les niveaux 2 ou 3 sont toutes à au moins 1 heure de route… vive la province !

le 02/06/2016 à 08h35 | Répondre

Amelie

J’ai accouché de mes 2 enfants à l’hôpital (chu, maternité niveau 3).
Lorsque j’en parlais aux cours de prépa à l’accouchement j’étais souvent la seule à prévoir d’accoucher là-bas les autres avaient choisi des cliniques avec un (à priori) meilleur service (oui on m’a fait comprendre que comme on payait dans les cliniques c’était forcément mieux!)
Alors moi j’ai adoré l’hôpital! D’abord ils ont laissé le temps max max à mon bébé de bien vouloir sortir tout seul (j’ai finalement été déclenchée à j+7 pour accouchement j+8) ils m’ont proposé des solutions d’acupuncture pour déclencher les contractions (ça n’a pas marché mais c’est sympa quand même) et m’ont proposé SANS m’obliger de décoller les membranes pour essayer de démarrer le travail (une collègue de boulot s’est fait décollé les membranes sans qu’on lui ait demandé son avis dans sa super clinique!) moi j’ai refusé on n’a pas insisté.
Enfin le jour J je suis passée à 2 doigts d’une césarienne, bébé était de travers, ne descendait pas, bloquée à 9,5 pendant 3h…. Là encore ils ont tout fait pour que je puisse accoucher naturellement et ça a marché, j’ai (grâce à eux!) pu accoucher par voie basse et sans instrument. Ils m’ont laissé le temps, ils sont restés super longtemps avec moi pour changer de position, essayer de bouger le bébé… En clinique j’aurai eu le droit à une césarienne depuis longtemps.
Enfin en suite de couches, j’ai eu une chambre individuelle sans souci, les repas étaient bons 🙂 on m’a gardé 4 jours et là encore j’ai pu avoir de l’acupuncture pour allaitement ou autre et plein de supers conseils.
Je vote hôpital!!!!!

le 02/06/2016 à 12h49 | Répondre

Freesia

Ton commentaire montre bien à quel point chaque femme avec son vécu, ses attentes et envies) sont différentes ! Il y a de tout pour « satisfaire » tout le monde 🙂
(Et on est souvent persuadée de faire le meilleur choix au final :P)

le 02/06/2016 à 23h06 | Répondre

Madame l'Abeille

Bonne idée d’article! Je parie sur le CHU!

J’ai fait au plus près: hôpital niveau 1 labellisé ami des bébés, à 15 min de chez moi (sinon c’est le CHU à une heure sans les bouchons). Mon expérience diffère de ce que j’ai lu dans ton article ou dans les commentaires. La durée du séjour est très dépendante de ce que souhaite la maman. Je suis sortie à 48h (avec relais à domicile par ma sage femme libérale qui m’a suivie pendant ma grossesse), une amie qui souhaitait plus de temps pour mettre en route un allaitement difficile y est restée 5 jours. Sinon la sortie classique c’est plutôt à J3. Mon bébé est toujours resté avec moi et on ne lui a rien donné en douce! Si on fait le choix de ne pas allaiter ou de demander la péridurale c’est totalement respecté! Pour celles qui allaitent, on vous propose un RDV avec une conseillère en lactation 3 semaines après la sortie.
Enfin, une chose me chiffonne un peu en clinique : pourquoi un obstétricien viendrait-il au moment de la sortie du bébé, alors que c’est une sage femme qui a accompagné la maman pendant tout le travail, et qui sait très bien faire sortir le bébé …hormis pour un but lucratif?
Hâte de lire la suite.

le 02/06/2016 à 22h32 | Répondre

Freesia

Ohlala je vous admire, vous les femmes qui sont sorties u bout de 48h… Moi, au final, je ne me sentais pas prete de sortir le lendemain ! (Et pis, l’expérience de mme irbis m’avait refroidie quand même)

Effectivement, mieux vaut aller au plus près ! Cest ce que j’ai fait 🙂
Pour le coup du gyneco en salle de naissance, ça m’agace aussi … Les sage femmes sont formées et compétentes. Mais étant donné que ce sont les obstétriciens qui suivent les grossesses généralement (je crois en tout cas; selon mon expérience), bah ils sont là du début à la fin. C’est aussi le « point fort » recherché par beaucoup de patientes en clinique je pense. Mais du coup, toutes les cliniques agissent comme ca ou seulement une majorité ?
Oui, il semble bien que les « amies des bébés » respectent les choix des mamans quels qu’ils soient, mais selon le discours que m’en avait fait cette sage femme, ca refroidit ! Depuis, je suis mieux renseignée mais c’est vrai que ne sachant que ca, ça donne pas envie ! 🙂

le 02/06/2016 à 23h03 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?