Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Les pleurs de bébé, entre coliques et pics de croissance


Publié le 14 septembre 2015 par Madame Chance

Aujourd’hui, je viens te parler d’un sujet dont on ne parle pas assez et qui est pourtant très important : les pleurs de ton bébé.

J’ai accouché d’une petite fille qui était véritablement un ange. Elle dormait bien, et ne pleurait que quand elle avait faim. Je ne pouvais rêver mieux pour un premier bébé.

Sauf que cette période si parfaite s’est arrêtée lors de sa sixième semaine. Du jour au lendemain, elle s’est mise à beaucoup pleurer, à ne vouloir que mes bras et à ne quasi plus dormir.

Bébé pleure

Crédits photo (creative commons) : memekode

Je ne comprenais pas pourquoi elle avait tant changé, alors que rien n’avait changé dans notre façon de faire. Je me sentais impuissante, je n’arrivais pas à la consoler.

J’ai pris rendez-vous chez une pédiatre pour avoir des réponses à mes questions. La pédiatre m’a dit que je ne donnais pas les biberons correctement, que ma fille avait mal au ventre à cause de ça, et elle m’a donné un médicament contre les coliques.

Dès mon retour à la maison, j’ai essayé ce fameux médicament, espérant pouvoir soulager ma fille qui se tordait en deux après chaque biberon.

Le premier jour, ça n’a rien changé : elle s’est mise à pleurer après le dernier biberon de la journée. Elle se tordait dans tous les sens, et je n’arrivais toujours pas à la soulager.

Pour ne rien arranger, mon mari me faisait des réflexions qu’aucune maman ne souhaite entendre : « Tu la prends trop dans les bras, elle commence à s’habituer », « Elle a mal au ventre et tu ne sais pas la soulager ». Autant te dire que pour te faire culpabiliser, les hommes sont très forts. En voilà un qui n’est pas là de la journée, mais se permet de me dire que ce que je fais ne convient pas !

Au bout d’une heure, ma fille s’est calmée aussi rapidement que les pleurs avaient commencé, et elle s’est endormie.

Deuxième jour, j’ai continué le médicament. Rebelote après le dernier biberon de la journée. Elle s’est remise à pleurer sans s’arrêter durant deux heures, puis s’est endormie. Je ne comprenais pas pourquoi c’était toujours après le même biberon que ça se produisait.

Troisième jour, de nouveau la même histoire. J’ai fait des tours de pâté de maisons avec la poussette pour essayer de la calmer et de l’endormir, mais dès notre retour à la maison, elle hurlait de plus belle. Et comme d’habitude, ça s’est arrêté aussi vite que ça avait démarré.

À ce moment, j’ai compris que je n’y étais pour rien, que ma fille n’avait mal nulle part, mais qu’elle avait juste besoin de pleurer pour évacuer. Et quand tu as compris ça, tu supportes beaucoup mieux les pleurs de ton bébé.

Entre-temps, j’avais commandé un livre sur internet traitant des semaines de croissance des bébés.

En gros, pour que ton petit bout de chou puisse apprendre et évoluer, il doit passer par une période d’adaptation qui est très difficile pour lui. Chaque fois qu’une nouvelle compétence est en cours d’acquisition, ça le perturbe énormément, et tant qu’il n’a pas acquis toutes les compétences de son âge, il est en souffrance.

Quand tu « analyses » un peu plus ton bébé, tu remarques les compétences qu’il est en train de développer, et tu peux mieux l’accompagner pour passer ces caps. Je ne pouvais malheureusement rien faire de concret pour ma fille, elle devait surmonter cette épreuve par elle-même.

Ce livre m’a beaucoup aidée à comprendre le processus d’acquisition des compétences, et surtout à déculpabiliser. Si ton bébé a besoin de réconfort, d’être dans tes bras et d’avoir des câlins, n’hésite surtout pas ! Il a besoin de TOI !

Heureusement, ces périodes ne durent pas plus d’une semaine. Mais une semaine, c’est parfois long.

Ça a également été très difficile pour mon mari. Il rentrait juste au moment où les pleurs commençaient, et ça durait jusqu’à ce que nous allions nous coucher. Pendant quelques jours, notre couple n’a pas été au beau fixe. Mais tout est rapidement rentré dans l’ordre quand cette mauvaise période est passée.

Bon, ce ne sera pas la dernière, loin de là, mais j’espère que les prochaines seront plus « faciles » à vivre pour ma puce, et pour nous !

Et toi ? Tu as traversé cette période de pleurs ? Comment l’as-tu surmontée ? As-tu des conseils, des astuces supplémentaires ? Viens les partager…

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit pour obtenir sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté cet été pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

24   Commentaires Laisser un commentaire ?

Doupiou

ma petite de 2mois et demi ne pleure presque jamais! Mais à 6 semaines quand le passage des coliques est arrivé j’ai bien compris ma douleur! Heureusement ça n’a duré qu’une dizaine de jours, mais comme tu le dis, ça paraît long! Et j’ai aussi eu droit au mari culpabilisant : idem pour les bras!

le 14/09/2015 à 07h11 | Répondre

Madame Chance

Je pense que les hommes ne peuvent pas vraiment comprendre ce que l’on ressent quand bébé pleure car ils n’ont pas ressenti ce que nous avons vécu durant 9 mois. Je suis allée à contre courant de tout le monde et je suis très contente de ma décision.

le 14/09/2015 à 21h27 | Répondre

Madame B

Idem pour ma petite, très calme sauf pour les coliques. C’est vraiment dur d’entendre son bébé pleurer. On a essayer pas mal de choses avec plus ou moins de succès, celle qui a marché à chaque fois c ‘est l’écharpe. Pour ce qui est de réconforter les bébés dans les bras, il y’a toujours les ‘pour’ et les ‘contre’. Je suis a fond ‘pour’, car je me dis que c’est important pour un bébé si petit de pouvoir se dire que ses parents sont là en cas de soucis, ça le met en confiance, et gare à celui dans mon entourage qui essaiera de me faire culpabiliser! Non mais !

le 14/09/2015 à 07h29 | Répondre

Madame Chance

Quand on a trouvé une solution pour calmer son bébé, on est tous apaisé. Ma fille ne supportais ni l’écharpe, ni le porte bébé bien malheureusement pour moi et pour le papa. Au moins on a musclé nos bras 🙂

le 14/09/2015 à 21h29 | Répondre

Sophie

C’est tout à fait ça: une fois qu’on a compris qu’on y est pour rien, que le bébé pleure pour se décharger de sa journée, que ce n’est pas contre soi, c’est beaucoup plus facile à supporter. Et ce n’est qu’un passage, qui dure une, deux, trois semaines tout au plus.
aucun remède à ses pleurs n’existe, et bien sûr il ne faut pas hésiter à en parler à son pédiatre si on a des doutes, pour éviter de passer à coté d’autres choses (mon ainé pleurait à cause d’un reflux, une fois diagnostiqué, ça a été plus facile). Et surtout fermer ses oreilles aux remarques négatives qui déteignent forcément sur notre humeur; il suffit qu’on soit en fin de baby blues pour que ça nous démoralise complètement.
Et le plus souvent, ces pleurs là bien distinctifs partent aussi vite qu’ils sont venus.
Et vive l’écharpe!
j’ai lu je ne sais plus où qu’il valait mieux accompagner les pleurs de son enfant que de le laisser tout seul ou d’essayer à tout prix de le calmer.
Lui dire que l’on comprend, que c’est dur, mais que ça va passer, le jour où j’ai parlé à mon deuxième comme ça, etc etc, j’avais en face de moi un nourrisson hyper attentif qui me scrutait et j’ai eu l’impression qu’il me comprenait. Et ses pleurs se sont calmés un peu, duraient moins longtemps.
même maintenant, mon deuxième se met à pleurer très facilement à la moindre contrariété, à la moindre frustration, et plutôt que de l’envoyer dans sa chambre, je le prends dans mes bras, et je lui parle doucement. Et il a 5 ans 😉 Idem pour mon 1er qui pleure très vite quand il est faitgué. On passe de longs moments dans les bras l’un de l’autre à discuter.

le 14/09/2015 à 09h19 | Répondre

Madame Chance

Je suis tout à fait d’accord avec toi. Je continue également à lui parler quand je sens que ça ne va pas et très souvent elle se calme rapidement. Les bébés sont très intelligents et ils comprennent tout.

le 14/09/2015 à 21h42 | Répondre

Sabine

Comme je comprends. Ma fille a 9 mois et demi et bien qu’elle soit très sage, elle a eu également des moments de « crise de pleurs ». Évidemment entre pics de croissance et coliques, pas facilr mais on a géré avec mon mari. Comme toi, il rentrait pile quand les crises commençaient donc dur pour lui mais en même temps c’était des moments où notre fille se calmait et s’endormait dans nos bras (et on adorait ça hihi).
Nous avions également essayé de l’homéopathie et nous sommes allés voir une ostéopathe. Coïncidence ou pas, cela allait mieux

le 14/09/2015 à 09h45 | Répondre

Madame Chance

J’ai également essayé l’ostéopathe mais ça n’a rien changé. Par contre je lui faisais beaucoup de massages et ça l’apaisait un petit moment.

le 14/09/2015 à 21h44 | Répondre

Louna

Oh oui, quelle plaie, ces pleurs du soir ! J’avoue que j’aurais aimé être un peu mieux soutenue par le corps médical à ce moment-là : tout comme toi, notre pédiatre m’a plutôt culpabilisée ! Heureusement, ma sage-femme nous avait mises en garde pendant les cours de préparation à la naissance, et elle avait eu la bonne idée de nous prévenir le jour où les papas étaient présents : une période de crises avec pleurs inconsolables était à prévoir, entre 1 mois et 3 mois, et il allait falloir être patients, que ça finirait par passer, qu’il fallait rassurer bébé, ne pas hésiter à sortir le calmer en poussette ou en voiture, même au milieu de la nuit, plutôt que de s’enfermer dans une spirale de stress avec la peur de réveiller tous les voisins, etc….

J’avoue que sans ce discours rassurant, on aurait eu bien du mal à passer ce cap avec mon mari. Notre petite fille était comme la tienne : toute calme, réglée comme du papier à musique pour les tétées et les siestes, donc j’avais l’impression de bien la comprendre. Puis au retour au travail du papa (3 semaines après la naissance), tout a déraillé ! Les pleurs commençaient vers 18h30-19h et duraient jusqu’à 20h30-21h ou même plus parfois : dur dur pour le papa qui ne l’a pas vue de la journée ! Heureusement, nous étions sur la même longueur d’onde, donc c’était bras, porte-bébé, berceau ou transat, ou même sortie en poussette : tout pour l’apaiser un peu. Par contre, chez nous, ça a duré bien plus longtemps qu’une semaine : tu es une chanceuse ! On en a pris pour 1 mois au bas mot ….!

le 14/09/2015 à 10h31 | Répondre

Madame Chance

Pour nous les grosses crises duraient une semaine. Durant cette semaine elle pleurait de 20h à 23h30. Le reste du temps elle pleurait un peu le soir mais c’était largement plus supportable. Et j’en ai fait pas mal des tours de pâtés de maison en poussette! Mais ça ne la calmait pas vraiment. Le premier tour l’apaisait, après les pleurs revenaient.

le 14/09/2015 à 21h47 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Ici aussi on a connu ça et je trouve ton article bien pour les futures jeunes mamans car comme toi, je ne me suis pas du tout sentie « prévenue ». En revanche comme Louna notre période a bien duré un mois et pfff… c’était LONG !

le 14/09/2015 à 12h38 | Répondre

Madame Chance

On est content quand ça s’arrête!

le 14/09/2015 à 21h48 | Répondre

RixRax

C’est « marrant » car au niveau du corps médical, on a deux sons de cloche au sujet de ces pleurs… mon médecin traitant (qui est vraiment très bien cela dit!) a levé un sourcil circonspect quand j’ai évoqué la piste des pleurs de décharge avec lui (Petit chat pleurait beaucoup du début de l’après midi au début de soirée il avait 3 semaines et moi je me sentais assez désemparée comme toute jeune maman je pense!). Pour lui c’était plus une affaire de « coliques » et je suis repartie avec ma calmosine, mon debridat et mes questions… en revanche mon ostéopathe et ma sage femme ont souri d’un air entendu en me confirmant que les bébés ont besoin de cette soupape pour évacuer les émotions qu’ils ne savent pas exprimer! Ces crises reviennent de temps en temps mais une fois qu’on sait que l’enfant a « juste » besoin d’être entouré, apaisé par des paroles réconfortantes des gestes rassurants ça se gère un peu mieux! 😉 et de mon côté Petit chat est passé par l’osteo et je dois dire que ça a aussi grandement amélioré la situation! PS : tu pourras nous donner les références de ton livre? Je cherche justement un ouvrage de ce type en ce moment!

le 14/09/2015 à 12h44 | Répondre

Madame Chance

Pour nous l’ostéo n’a rien arrangé malheureusement. Le livre s’appelle « les semaines miracles ». Attention si tu regardes sur internet il y a 2 versions. C’est bien celle à 16€ qu’il faut prendre et non celle à 129€!

le 14/09/2015 à 21h52 | Répondre

RixRax

Ah pis les « ne le prends pas dans tes bras il va s’habituer et ne plus te lâcher! » Raaaah quelle plaie!!! Après tout ils ont passé 9 mois dans notre ventre, c’est normal qu’ils aient besoin de ce contact! Je ne comprends pas ce genre de discours moralisateur (souvent dans la bouche de personnes de la génération de nos parents d’ailleurs) et je fais vite comprendre à mon interlocuteur que ça me saoule!

le 14/09/2015 à 12h53 | Répondre

Madame Chance

Ça me fait plaisir de voir que cette réflexion n’agace pas que moi!

le 14/09/2015 à 21h53 | Répondre

Madame Vélo

Oh oui ça m’agace aussi toutes ces phrases ! et particulièrement quant il s’agit des pleurs de mon bébé, car le « laisse-le pleurer » m’énerve au plus haut point !
Avec l’âge je le laisse un peu plus pleurer, et surtout je sais reconnaître quand c’est un pleur où je dois réagir vite ou quand c’est un pleur que je peux laisser un peu. Mais en dessous de 3 mois c’était impensable pour moi de le laisser pleurer (et en plus ça me déchirait le coeur !) (et puis c’est facile pour ceux qui ont une grande maison aux murs bien épais mais quand les murs sont en carton et qu’on ne peut pas faire autrement que de l’entendre…)
Merci pour cet article, c’est vrai qu’on ne nous informe pas beaucoup sur les pleurs des bébés. Le nôtre n’a sans doute pas fait de coliques, mais il pleurait quand même pas mal, vu qu’il dormait très peu !

le 15/09/2015 à 10h40 | Répondre

Madame D

Il y aura toujours et tous le temps des personnes pour nous dire quoi faire : surtout quand il s’agit des pleurs de bébé. Pareil, aux environ de 6 semaines ma fille c’est mis a crier, se tordre tous les soirs. J’avais le droit a des « c’est des coliques t’y peux rien y faire » ou a des « laisse la pleurer un peu qu’elle se calme seule ou elle va s’habituer aux bras ». Au final je n’ai écouté que moi et ma pediatre. meme pas le papa car il ne pouvait pas non plus comprendre en n’arrivant que le soir. Et j’ai bien fait car il y avait un gros reflux.

le 14/09/2015 à 12h59 | Répondre

Madame Chance

Le meilleur conseil qu’on m’est donné depuis que ma fille est née est « Fais toi confiance et écoute-toi. Tu es la meilleure personne pour ton bébé ». Et c’est bien vrai!

le 14/09/2015 à 21h55 | Répondre

Ju

Quelle bonne idée cet article … moi aussi j’ai été désarçonnée par ces pleurs … d’autant plus que je venais d’arrêter l’allaitement étant trop fatiguée je m’en suis voulue me disant que les coliques étaient dues au lait en poudre et que j’aurais jamais du arrêter (culpabilité quand tu nous tiens…). J’ai lu le très bon livre de Jacky Israël (Bébé dis moi pourquoi tu pleures) un vrai livre intéressant écris par un pédiatre et qui a mis des mots sur beaucoup de choses que je n’ai pas comprise alors et m’a permis de reprendre confiance en moi. J’aimerai lire le livre dont tu parles peux tu donner le titre stp ?

le 14/09/2015 à 17h37 | Répondre

Madame Chance

Il m’est arrivé la même chose. Les pleurs ont débutés quand j’ai arrêté l’allaitement. Du coup j’ai beaucoup culpabilisé aussi.
Le livre s’appelle « Les semaines miracles ». Attention, prends bien la version à 16€ et non celle à 129€ 😉

le 14/09/2015 à 21h58 | Répondre

Me voici maman (voir son site)

Pareil ici, elle a eu une période vers 2 mois où elle pleurait beaucoup. En UNE séance d’ostéopathe, c’était réglé… Magique, je recommande l’ostéo à tous les gens qui ont des bébés, maintenant !

le 14/09/2015 à 18h13 | Répondre

Madame Chance

Malheureusement, l’ostéo n’a rien changé pour nous. Tu as dû être tellement soulagée quand cela s’est arrêté!

le 14/09/2015 à 22h00 | Répondre

Chapoitou (voir son site)

J’ai eu ce souci aussi avec mon fils… pensant bien que c’était les coliques, on a tout essayé… ça a duré presque 2 mois, alors qu’il s’agissait probablement d’une intolérance au lait… nous n’en sommes pas encore sûr mais on réintègre petit à petit les produits laitiers type petits suisse. Il pleurait de 10h à 18h NON STOP, une heure après le bib du matin… chacun en a pris un coup, notre couple aussi… maintenant ça va bien mieux… OUF !

le 16/09/2015 à 17h34 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?