Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Mes remèdes et alternatives naturelles pour soigner bébé – Partie 2


Publié le 15 juin 2017 par Freesia

La semaine dernière, j’ai commencé à te donner mes astuces naturelles et mes recettes de grand-mères qui concernaient les problèmes de peau (érythème fessier, eczéma, coup de soleil et brûlures, piqûres d’insecte ..). Si tu as manqué ça, je t’encourage vivement à y jeter un petit coup d’œil !

Aujourd’hui, je vais te donner mes solutions et alternatives pour … Tout le reste. N’hésite pas à me faire d’éventuelles remarques puisque je ne suis pas du tout une professionnelle de la chose, comme tu le sais. Enfin, quand je dis tout le reste, je parle des petits bobos auxquels j’ai été confrontée. Malheureusement. Allez, c’est parti !

Les poussées dentaires

Ah ces vilaines dents. Personne n’y échappe même si certains y sont moins sensibles que d’autres… Et malheureusement Cookie y est particulièrement sujet. Du coup, j’ai pu tester plusieurs techniques. Allez, comme je suis sympa, je te les donne.

  • Côté homéopathie : même si rien ne remplace la prescription d’un véritable homéopathe, voici quelques conseils. Le camilia que tu trouves en pharmacie fonctionne plutôt bien (une pipette plusieurs fois par jour) ou du chamomilla vulgaris (9ch) 3 granules 3 fois par jour. Si les poussées dentaires sont, non seulement très douloureuses, mais aussi aggravées la nuit avec besoin de mordre, tu peux utiliser du phytolacca decandra (5ch) à raison de 3 granules 3 fois par jour. Après, rien de mieux qu’une préparation homéo faite juste pour ça.
  • la racine de guimauve tant qu’il n’y a pas de dent permet de soulager les gencives douloureuses de nos bébés. De plus en plus difficile à trouver en pharmacie, on continue d’en trouver via Internet. Une grosse carotte crue peut aussi être utilisée, même si elle n’a pas les mêmes vertus. C’était mon alternative à l’heure des repas pour que mon Cookie puisse se soulager.
  • dans le même ordre d’idée, la racine de violette est bénéfique.
  • l’hydrolat de camomille romaine. Je l’utilise sur mon doigt en lui massant les gencives ou alors en pshiit dans sa bouche. Il adore ça !
  • le froid. Le dernier conseil mais non le moindre, placer un anneau de dentition au frais fait du bien ! A défaut, un gant mouillé au congélateur ou au frigo.

Crédit photo : photo personnelle

Les bleus, bosses, coups et plaies

Petit casse-coup, mon Cookie tombe régulièrement. Du coup, je commence à être habituée à ses petits bobos. S’il tombe, j’utilise de l’arnica. En gel si l’enfant a plus d’un an et que la plaie n’est pas ouverte; sinon en homéopathie (5 petites granules tout de suite par exemple à renouveler tant qu’il a mal, toutes les heures).

Ma seconde option, c’est l’hydrolat d’hélicryse italienne qui apaise également les coups, les chutes, calme les saignements et évite les bleus. Bon, bien sur, le froid (avec un gant mouillé au congélateur par exemple) apaise aussi et les « bisous apumal » sont des bisous magiques qui guérissent tout en quelques secondes. Mais ça, je suis sûre que tu le savais déjà, n’est-ce pas ?

En cas de plaie ou d’égratignure, tu peux facilement appliquer du lait maternel, de l’huile de coco ou de l’aloé vera (encore lui, et oui !). Par exemple, il n’y a pas si longtemps, Cookie s’est gratté jusqu’au sang dans le cou mais zut, je n’avais plus d’aloé vera car j’avais fini ma feuille deux jours auparavant. Que faire ? L’huile de coco a donc été géniale et en moins de deux jours, plus aucune trace de cette vilaine plaie. A défaut, j’aurais également pu utiliser de l’argile blanche, comme pour les érythèmes fessiers.

Crédit photo : photo personnelle

Le problème de sommeil, le stress, l’hyperactivité, les tensions….

Bon, alors, là, on s’attaque à un autre type de problème. Mais encore, des petites solutions existent ! Parlons homéopathie. Le pulsatilla (30ch) va être efficace pour un enfant qui angoisse sur les séparations, qui a peur d’être loin de sa maman par exemple alors que le silicea (30ch) sera intéressant face à une grande timidité. L’ostéopathie va souvent être d’une grande aide également et peut faire des miracles sur un bébé qui a du mal à marcher, pleure beaucoup, dort peu (etc).

Les fleurs de Bach sont aussi un remède naturel intéressant. Je ne suis malheureusement pas encore trop à l’aise avec et j’ai pas envie de raconter des bêtises mais elles sont souvent d’une grande aide (en tout cas, ce sont les retours que j’ai autour de moi). Il en existe de toutes sortes pour tout un tas de problèmes. N’hésite pas à te renseigner et bien sur, pour un enfant, on les prend sans alcool !

Les infusions peuvent également d’être d’une grande aide – dépendamment des besoins.

Si la lithothérapie t’intéresse, certaines pierres sont bénéfiques pour tout un tas de problèmes. Par exemple, le quartz rose, disposé près du lit de bébé, est censé favoriser son sommeil et son bien-être. Mais comme je n’y connais pas grand chose, je te laisse te renseigner via des ouvrages ou sites internet spécialisés.

Pour Cookie et son souci de sommeil, j’ai également testé l’hydrolat de fleur d’oranger dans le bain du soir ou alors en pshiit sur l’oreiller. Et en plus, ça sent bon ! J’adore ! (Bon, puisqu’on est entre nous, entre ça et le lait maternel et les flocons d’avoine, parfois l’amoureux me demandait si je ne faisais pas un bouillon de bébé).

On peut aussi utiliser certaines huiles essentielles en diffusion dans la pièce. Attention, on ne diffuse jamais en présence des enfants. Par exemple, ce mélange (HE oranger doux (2ml)/HE ravintsara (1ml)/HE mandarine (1ml)/ HE lavande vraie (1ml) ) qui favorise un meilleur sommeil est à diffuser au moins une vingtaine de minutes pendant un bon quart d’heure avant le coucher. Pour un enfant nerveux, tu peux tenter la diffusion d’HE de lavande vraie pure (5ml). J’ai déjà testé avec moi, mon beau-frère de dix ans et mon neveu de 2 ans : ça sent bon en plus !

Néanmoins, il y a tellement de remèdes, de mélanges différents selon les profils que je ne t’en ai donné que quelques uns. N’hésite pas à aller chez un naturopathe, un phytothérapeute et un homéopathe. Ils sauront te guider et ça peut être un bon complément pour des améliorations rapides.

Crédit photo : WerbeFabrik

Le rhume et la toux

Autre plaie des longs mois d’hiver (et d’automne, et du printemps et même parfois de l’été), j’ai nommé le rhume. BAAAAAAAH. Mais là encore, je t’ai fait la liste des petites astuces naturelles qui peuvent aider à un rétablissement rapide. Déjà, il y a la solution de l’oignon (non épluché) coupé en deux à la tête du lit. Je le concède, ça sent pas très bon mais c’est super efficace. Ensuite, pense à aérer et humidifier au besoin la chambre (en faisant sécher le linge dedans par exemple ) et surtout à nettoyer le nez plusieurs fois par jour au sérum physiologique (ou au lait maternel). Essaye aussi d’incliner le matelas (avec des serviettes pliées au niveau de la tête par exemple) pour la nuit.

Je n’ai jamais testé mais autour de moi, on ne jure que par ça : le sirop navet/miel (ou sucre pour les moins d’un an, comme je te disais la dernière fois en raison des risques de botulisme). Je t’ai trouvé cette recette sur internet par exemple.

Pour prévenir, en cure pendant trois bonnes semaines, on peut donner une goutte d’extrait de pépin de pamplemousse (1 goutte par kilo, à prendre en 3 fois). Par exemple, si bébé fait 8 kilos par exemple, tu peux donner deux fois trois gouttes (matin et midi) puis deux gouttes le soir. Et voilà !

Tu peux aussi essayer ces deux mélanges en diffusion ; le premier est anti-viral (HE saro ou ravintsare et HE de citron en part égale) et le second (5ml HE ravintsara + 5ml HE romarin à cynéole + 5ml HE eucalyptus radié) aide à la guérison des gros rhumes. Attention, on ne diffuse jamais en présence des enfants et on oublie pas d’aérer les pièces. A noter : L’ostéopathie peut également être utile dans certains cas !

La fièvre

La fièvre est une amie généralement. Elle signifie que votre enfant combat une infection. Donc, globalement, il existe peu de remèdes à la fièvre qui n’est souvent qu’un symptôme.

Mais tout de même quelques petits conseils : ne baignez pas bébé. Il risque de convulser à cause du chaud/froid. Un bon gant d’eau fraîche sur le front, les tempes et la nuque peut largement suffire. Découvrez-le et faites du peau à peau. Faites le boire (au sein ou de l’eau). Et éventuellement, donnez du belladonna (9ch) en cas de forte fièvre et de grosse transpiration.

La conjonctivite

Une conjonctivite peut survenir à tout moment. Mon médecin préconise de consulter à partir de trois jours ; avant, c’est bénin. En attendant, on est d’accord, la conjonctivite, c’est pas le plus cool des trucs. Alors que faire si ça arrive ?

Déjà, on peut passer une compresse d’eau tiède ou de lait maternel tout doucement, plusieurs fois par jour. Tu peux aussi appliquer de l’hydrolat ou de l’eau de bleuet (parfait pour le démaquillage des yeux sensibles, je dis ça, je dis rien…) ou de l’hydrolat de camomille romaine qui apaise les yeux sensibles ou irrités. Si tu nettoies bien comme ça plusieurs fois par jour, il y a de fortes chances pour la conjonctivite disparaisse en une journée. Et ça, c’est quand même sympa.

Crédit photo : photo personnelle

Bon, j’ai fini avec mes petites astuces. Je t’ai parlé des principales sources de bobos mais tu peux trouver des alternatives naturelles pour tout un tas de chose (coliques, varicelle…). Seulement, comme je n’ai jamais eu l’occasion d’y avoir recours, je n’ai pas préféré d’en parler aujourd’hui. Mais peut-être que toi aussi tu as des remèdes miracle à partager avec nous ! N’hésite surtout pas, je serai ravie de les lire (et je suppose que d’autres le seront aussi).

J’espère t’avoir rappelé ou appris des choses, que tu en testeras certaines alternatives et que tu en seras ravie.Dans tous les cas, je préfère le répéter, fais-toi confiance. Il y a une foule de choses qu’on peut soigner avec des plantes, de l’homéopathie ou des hydrolats (entre autres) mais rien ne vaut un bon pédiatre ou médecin traitant si tu as l’impression que quelque chose ne va pas bien.

Et toi ? Est-ce que tu as testé certaines de ces recettes ? Est-ce que tu es convaincu(e) des bienfaits des remèdes naturels ou bien pas du tout ? Connais-tu d’autres recettes et alternatives ?

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

22   Commentaires Laisser un commentaire ?

Elodie

J’ajouterai l’oignon coupé en petits morceaux et chauffė au micro onde puis emballé dans un linge propre à appliquer sur l’oreille (il faut que la vapeur pénétre dans l’oreille sans brûler) pour soulager les otites. Ici ça fonctionne du Tonnerre!

le 15/06/2017 à 08h29 | Répondre

Freesia

Oh, je ne connaissais pas cette astuce ! Mais en même temps, il n’a eu qu’une petite otite qui est partie relativement rapidement. Merci de ce partage !

le 18/06/2017 à 14h48 | Répondre

Claire

Merci pour ces astuces (notamment l’eau de bleuet pour les conjonctivites, je n’y avais pas pensé !). Pour les dents un truc simple mais efficace c’est bien sur de donner quelque chose à mâchouiller !
En tant que médecin qui prescrit avec beaucoup de parcimonie et écolo sur les bords je suis quand même dubitative sur l’utilisation de l’homéopathie pour tous les problèmes. On est en France les champions du monde de l’homéopathie mais nous sommes aussi les champions de la consommation de psychotropes… Je me demande si ce réflexe de vouloir absolument traiter tous nos bobos par des granules ne fait pas de nous de futurs consommateurs en puissance de médicaments. Alors qu’objectivement un bisou magique est aussi efficace (et n’enrichit pas Boiron ^^). Voilà c’était ma réflexion du matin 🙂

le 15/06/2017 à 10h27 | Répondre

Clette

Surtout quand l’efficacité de l’homéopathie a été clairement démontrée nulle. (petit récap https://www.sciencesetavenir.fr/sante/l-homeopathie-pas-plus-efficace-qu-une-pilule-de-sucre_28730)
Aux USA, l’homéopathie va porter la mention « ceci est un placebo » (comment ruiner le seul effet positif du truc ^^)

le 15/06/2017 à 13h12 | Répondre

Walter

L’effet placebo marchera même si tu sais que c’est inefficace. C’est complexe l’effet placebo. Je suis contre l’homéopathie c’est clair d’ailleurs ça ne devrait pas être remboursé à hauteur de 30%.

le 15/06/2017 à 13h43 | Répondre

Freesia

hihi, les bisous magiques, ça marche tellement bien ! 😀 Heureusement que Boiron n’a pas encore mis la main dessus hihi

Sinon, oui, l’eau de bleuet (que j’utilise pour me démaquiller les yeux) est géniale !
Et tu as raison, tant qu’on a un truc à machouiller pour les poussées dentaires, c’est déjà pas mal !

le 18/06/2017 à 14h50 | Répondre

Croco

Pourquoi conseilles-tu les racines de guimauves seulement avant l’apparition des premières dents ? Il ne me semble pas que cela soit problématique si le bébé avale quelques fibres (et avant qu’il arrive à arracher un morceau qui puisse poser des problèmes d’étouffement, il aura bien grandi !). Notre fils a également utilisé les racines de réglisse (plus tard, quand il ne voulait plus des racines de guimauve), et il a bien aimé, mais moi j’ai un peu flippé car il commençait à marcher, donc obligée de surveiller en permanence qu’il l’ai bien en travers de la bouche et pas juste le bout dans la bouche car s’il tombe, aïe les dégâts (bon, ce n’est pas plus risqué qu’une sucette (bonbon), mais c’est exactement le genre de truc que je refuse de donner à un enfant à part s’il va rester assis au calme, donc pas à mon fils qui est incapable de rester plus de 2 minutes en place).
Pour le reste, je pense que je vais tester l’hydrolat de bleuet (enfin, si la crèche n’exige pas un certificat médical pour accepter mon fils, ils sont un peu pénible de ce côté-là).

le 15/06/2017 à 11h37 | Répondre

Freesia

Alors, d’après ce que je comprends, les racines ne doivent pas être « ingérées » vraiment. Mordillées oui mais c’est notifié « à ne pas utiliser après l’apparition des premières dents », donc moi, bête et disciplinée, je m’en tiens aux recommandations 😀

le 18/06/2017 à 14h52 | Répondre

Freesia

Pour l’hydrolat, tu peux éventuellement faire des compresses (lavables) que tu auras imbibées avant d’hydrolat de bleuet et placées dans un recepient hermétique. Sinon, c’est pas très grave d’utiliser de l’eau; c’est même très bien. Et tu utilises l’hydrolat pour la maison soir et matin.

le 18/06/2017 à 14h54 | Répondre

Croco

En fait, le problème avec la crèche, ce n’est même pas de le faire utiliser l’hydrolat de bleuet (je reconnais que je n’aurais même pas pensé à demander), mais qu’ils acceptent l’enfant avec une conjonctivite sans avis médical. Dans notre crèche actuelle (qui est très bien sur plein d’autres points), ils sont assez pénible avec çà.

le 19/06/2017 à 12h39 | Répondre

Elodie

Ici, nous utilisons un oignon coupé en petits morceaux, chauffé au micro onde et mis dans un torchon propre, qu’on pose sur l’oreille (il faut que la vapeur aille dans le conduit sans brûler) en cas d’otite et c’est ultra efficace (sur les otites moyennes, avec sécrétions, ça nettoie bien).
Pour les petites plaies et les soucis de peau l’huile de tamanou fait des miracles.
Pour l’homéopathie, je suis un peu comme Claire: pas de vraies études sur le sujet et le monopole de Boiron me dérangent un peu, autant je suis très portée sur l’aromathérapie et la phyto, beaucoup moins sur l’homéo mais bon c’est une question de point de vue.

le 15/06/2017 à 12h06 | Répondre

Freesia

Je ne connaissais pas l’eau de tamanou; merci du partage !

le 18/06/2017 à 14h55 | Répondre

Lilicorne

Merci pour ces astuces ! Je connaissais la plupart mais pas toutes 🙂
J’aimerais juste apporter une précision pour la toux, il est souvent déconseillé de vouloir soulager une toux grasse chez un bébé (type anti-toussif) afin de permettre aux sécrétions de remonter et éviter des surinfections et pathologies plus graves (bronchite etc.).
Donc l’oignon oui, car il fluidifie les sécrétions ce qui facilite leur évacuation. Mais attention aux sirops 😉

le 15/06/2017 à 12h49 | Répondre

Freesia

Oui, c’est ça ! (même si une toux qui empêche de dormir, c’est franchement pas top). Il faut laisser la nature faire son oeuvre 🙂 (bon, je me traine une toux depuis une semaine, moi et j’espère que la nature va vite faire son oeuvre parce que la Freesia, elle en a marre :P)

le 18/06/2017 à 14h56 | Répondre

Cricri2j

J utilise exclusivement Weleda en homéopathie (sur les conseils de mon géneraliste homeo) en alternative aux autres labos.
Je l’utilise souvent en 1ère intention puis fonce chez le pédiatre si ca me paraît important.

le 15/06/2017 à 14h13 | Répondre

Freesia

Oui, voila, c’est ce que e dis. On utilise ces astuces et laternatives pour les petits « bobos » ou en complément. Mais moi aussi, je fonce chez mon médecin dès qu’il est fiévreux et que je comprends pas ce qui arrive ou « bizarre ».

le 18/06/2017 à 14h58 | Répondre

Kate

Je me permets de répondre : forte fièvre, c’est dafalgan ou nurofen baby, ou si plus e 38.5°C, c’est appel au pédiatre. Il ne faut pas rire avec ce genre de chose et dire aux gens que la belladonna va faire baisser la fièvre.

le 16/06/2017 à 08h26 | Répondre

Croco

Comme le dit Freesia, la fièvre est un mode naturel de défense du corps humain, donc pas la peine de s’affoler si bébé a 38°C mais pète la forme. En revanche, s’il ne veut plus s’alimenter et/ou jouer, ou qu’il a d’autres symptômes inquiétants, là, oui, il faut essayer de faire baisser la fièvre, par exemple avec du paracétamol, et prendre RDV avec le médecin en urgence. Sinon, personnellement, si mon fils ne dépasse pas 39°C, j’essaie de soigner la cause de la fièvre (ce qui peut amener à une consultation, car les médecines douces ont leurs limites, surtout quand on n’est pas sur du diagnostique), de bien l’hydrater, et de le rafraichir, c’est tout.

le 16/06/2017 à 16h44 | Répondre

Claire

C’est tout à fait ça, la fièvre en elle même ne nécessite de consultation en urgence que chez les nourrissons de moins de 3 mois (sauf symptômes inquiétants, maladie chronique ect). Il y a d’ailleurs une fiche bien expliquée dans le carnet de santé.
Au delà de 38,5 on peut donner du PARACETAMOL mais il ne faut pas vouloir absolument faire descendre la fièvre en dessous de 38, elle est utile pour se défendre ! Par contre je dis toujours aux parents d’éviter le NUROFEN et autres anti inflammatoires qui peuvent faire flamber les infections.

le 17/06/2017 à 09h39 | Répondre

Freesia

Oui, effectivement, c’est biend e rappeller qu’une fièvre chez un nourisson (et d’ailleurs, d’autres symptimes comme la diarrhée ou les vomissements à répétition) sont des causes de consultation immédiate.
Après 3 mois, tout dépend de l’état général de l’enfant, de ses symptomes associés, de son passif etc…
Mais pour être sur, un appel au 15, ça fait du bien. Merci en tout cas pour ces précisions.

le 18/06/2017 à 15h04 | Répondre

Freesia

exactement Croco ! Tu es mon alter égo 😀

le 18/06/2017 à 15h02 | Répondre

Freesia

J’suis pas hyper fan de nurofen comme Claire ci dessous 😛 Mais sinon, évidemment !! Je file chez le médecin dès que mon fils est « patraque », pas dans on état normal etc… Surtout qu’il a une malformation rénale et qu’on surveille le domaine infectieux régulièrement.

Néanmoins, quand je vois que ses dents lui font monter la temparture, je l’aide comme je peux et j’attends de voir s’il « va bien/réagit normalement » ou s’il se comporte de façon bizarre, devient amorphe ou autre, c’est sur que j’appelle le 15 !

le 18/06/2017 à 15h01 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?