Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

L’allaitement : c’est naturel, mais pas inné !


Publié le 29 décembre 2015 par Madame Vélo

J’ai toujours souhaité allaiter mon bébé. Je ne vais pas réécrire ici tous les bénéfices et avantages de l’allaitement maternel, mais les côtés « bon pour la santé », « pratique » et « économique » ont toujours été pour moi des arguments convaincants. Et puis, évidemment, l’allaitement étant un acte naturel, et nous-mêmes, des mammifères conçus pour allaiter, je me devais de respecter cette nature si bien faite.

Ah… si j’avais su !

Allaitement poupée

Crédits photo (creative commons) : Nico Nelson

Allaiter : une fonction naturelle…

Dans ma façon de penser et de vivre, je privilégie toujours (ou en tout cas, au maximum) ce qui est naturel, bon pour l’environnement et pour l’homme, respectueux de la nature, simple, écologique, économique, etc. Bref, j’essaye d’avoir un mode de vie sobre.

J’ai donc bien évidemment appliqué tout ça lors de ma grossesse, et c’est une des raisons pour laquelle je voulais accoucher sans péridurale : des milliards de femmes accouchaient sans depuis la nuit des temps, il n’y avait pas de raison que je ne puisse pas le faire. De même, depuis la nuit des temps, des milliards de femmes donnaient le sein à leur bébé, et il n’y avait pas de raison pour que je ne le fasse pas.

D’après moi, les difficultés d’allaitement que les femmes rencontrent aujourd’hui sont dues à notre société et à notre mode de vie, au fait qu’on se pose trop de questions. Si les femmes de la Préhistoire n’avaient pas pu allaiter à cause des crevasses, des mastites et autres douleurs/problèmes, les bébés n’auraient pas pu se nourrir, notre espèce ne serait plus de ce monde et nous ne serions pas là à nous demander si allaiter, c’est compliqué ou non. Et puis, autant de nombreuses femmes sont mortes durant leur grossesse ou leur accouchement au cours de l’histoire de l’humanité, autant je ne pense pas que beaucoup de femmes soient mortes d’avoir donné à manger à leur bébé !

À cause de ce raisonnement, je me suis énormément documentée pendant ma grossesse sur toutes les étapes de celle-ci, sur l’accouchement, sur l’après-accouchement, je me suis très bien préparée à tout ça physiquement et mentalement, mais j’ai « oublié » de me préparer à l’allaitement maternel.

Et autant ma grossesse s’est très bien passée et mon accouchement a été presque idéal, autant les débuts de mon allaitement ont été… compliqués !

… mais pas innée !

J’ai, depuis toujours, les seins hyper-sensibles. Plus précisément, les mamelons et les tétons. À tel point que je n’y touchais jamais, et que le contact autre que les vêtements (soutien-gorge, maillots de bain, pyjama…) était insupportable. Eh non, je ne laisse pas mon mari y toucher, ou très peu. Je ne connais pas le plaisir et la sensualité qui semblent y être associés chez de nombreuses femmes.

Sachant ça, je m’attendais quand même un peu à ce que les débuts de la mise au sein soient plus compliqués que pour certaines femmes. J’ai donc essayé de « désensibiliser » un peu mes mamelons pendant la grossesse, en appliquant une crème tous les jours (ce n’était pas tant pour la crème en elle-même que pour l’application : il fallait bien que je les touche !). Et je pensais, naïvement, que ça suffirait. Bah oui, rappelle-toi, l’allaitement, c’est tellement naturel, alors il n’y avait pas de raison !!

Sauf que. Sauf que dès la première mise au sein, une heure après la naissance, j’ai eu mal. Normal. Mais pire que ça, j’ai eu direct une crevasse au sein gauche. Et quand j’ai essayé le droit, idem. Alors que, selon les sages-femmes et puéricultrices, mon bébé tétait très bien (et heureusement : j’ai quand même eu de la chance, sur ce coup-là !). Je me suis donc retrouvée dès le premier jour avec des crevasses aux deux seins, en plus de ma sensibilité naturelle.

Tu t’en doutes, ça n’a pas été facile. Après les douleurs de l’accouchement, j’aspirais à un peu de douceur, et non pas à plus de douleurs (j’avais déjà les douleurs au ventre, à l’épisio, la fatigue, etc.). À chaque mise au sein, j’appréhendais. J’avais malgré moi un réflexe de recul qui n’aidait pas du tout mon bébé à attraper le sein. C’était d’autant plus compliqué que les trois premiers jours, je devais donner les deux seins à chaque tétée, pour favoriser la montée de lait. Mes mamelons ne se reposaient donc pas plus de deux heures à chaque fois. Et ça empêchait leur cicatrisation.

Sur les conseils d’une sage-femme, mon mari est allé m’acheter de la lanoline (bah oui, j’avais pas prévu : « L’allaitement, c’est naturel, je n’en aurai pas besoin, c’est encore du marketing industriel, tous ces trucs-là ! »), et du film plastique alimentaire pour que je me fasse des « pansements ». À chaque tétée, j’appliquais du lait sur le mamelon, puis de la lanoline, puis une compresse, que je faisais tenir avec du film alimentaire, dans lequel je m’enroulais. Bon, l’avantage, c’est que tu n’as pas besoin de soutif, avec ça ! L’inconvénient, c’est que ça tient chaud. Et, surtout, pour dégager un sein, il faut tout déballer…

On m’a aussi conseillé de rester le plus souvent possible les seins à l’air. Super pratique quand le matin, c’est le défilé de tout l’hôpital dans ta chambre (personnel médical, service de nettoyage, livraison des repas…), et quand l’après-midi, tu as des visites (eh non, je ne me voyais pas me balader à moitié à poil devant mon beau-père !). Et puis la nuit, seins nus, le moindre frottement te fait mal, donc le tout petit peu de temps que ton bébé hurleur te laisse pour dormir, tu n’y arrives pas… Bref, j’ai bien vite abandonné l’idée de rester les seins à l’air et j’ai privilégié le saucissonnage au film alimentaire !

Mais je voulais absolument que ça fonctionne, alors je me suis accrochée. J’ai même demandé à rester à la maternité une journée de plus, pour être sûre que l’allaitement ait bien démarré et que mes mises au sein soient parfaites.

Je m’étais peu renseignée sur l’allaitement, mais je savais quand même deux choses :

  • que les trois-quatre premières semaines sont compliquées, qu’il faut s’accrocher,
  • et qu’il est très important d’être bien entourée.

Et pour ça, j’ai eu de la chance : la maternité où j’ai accouché est en cours de labellisation « amie des bébés », et beaucoup de sages-femmes et d’auxiliaires de puériculture étaient formées à l’allaitement. J’ai donc pu bénéficier de l’aide bienveillante des membres du personnel médical (notamment des sages-femmes), qui m’ont écoutée, donné les meilleurs conseils et aidée à la mise au sein.

Deux jours après mon retour à la maison, ma sage-femme (celle qui m’avait suivie pendant toute ma grossesse), qui est aussi conseillère en lactation, m’a rendu visite et j’ai pu poser encore plein de questions. Elle a vérifié que mon bébé tétait bien, que la mise au sein se faisait correctement et m’a donné des trucs et astuces pour gérer les crevasses et organiser mon allaitement. Et surtout, elle a insisté sur une chose : concernant l’allaitement, et le bébé en général, il faut SE FAIRE CONFIANCE !

C’est également elle qui m’a dit que l’allaitement, c’était naturel, certes, mais pas inné. Bien allaiter, ça s’apprend. Les femmes d’aujourd’hui sont très peu confrontées à l’allaitement pendant leur jeunesse, elles sont rarement en contact régulier avec des femmes allaitantes, et c’est pour ça qu’elles doivent faire la démarche de se renseigner, via des associations ou des professionnels, pour apprendre ce que les jeunes filles d’autrefois apprenaient naturellement en voyant leurs mères/tantes/sœurs allaiter.

Dans un prochain article, je te parlerai de mon organisation, de mes questions au début de mon allaitement et des solutions que j’ai pu trouver. Tout le côté pratico-pratique qui m’a tant tracassée au début, quoi !

Et toi, tu t’étais préparée à allaiter ton bébé, ou bien tu te disais plutôt : « On verra » ? Comment se sont passées tes premières mises au sein ? Viens me dire !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

42   Commentaires Laisser un commentaire ?

Melimelanie

Comme je te comprends. Je me disais comme toi que « ça le ferait sans problème vue que c’est fait pour ». Ma mère m’a allaitée et j’ai grandi dans cet esprit que l’allaitement c’est super, facile, magique, économique, ça protège bébé…
Oui mais… accouchement difficile mon bébé a eu des seringues de lait artificiel avant la première mise au sein. Du coup ma feignasse ne voyait pas l’intérêt de se fatiguer à têter s’il pouvait avoir la seringue qui ne demandait aucun effort.
J’en ai pleuré les 3 premiers jours à la maternité parce que c’était une bataille d’une demi heure pour tenter de le mettre au sein à chaque fois.
Heureusement une amie à fait venir des le deuxième soir une conseillère en allaitement pour tout « poser » avec moi et grace à ses conseils j’ai pu lancer l’allaitement en commençant par tirer mon lait pour compenser l’inactivité de bébé. Et maintenant bébé à 17 jours et ça roule. J’attends juste deux semaines pour pouvoir réintroduire les biberons vue qu’il a quand même tendance à céder à la facilité :-).

le 29/12/2015 à 09h23 | Répondre

Madame Vélo

C’est chouette que tu ai réussi à trouver une solution. Comme quoi on en revient toujours au même : l’accompagnement est primordial ! Je te souhaite un bel allaitement et profites bien de ton petit bout 🙂

le 03/01/2016 à 14h54 | Répondre

Étoile (voir son site)

Je suis entièrement d’accord avec ton article, et surtout tu as une chance énorme d’être bien entourée. C’est ce qui m’a manqué pour mon allaitement 🙁 Je viendrai raconter tout cela ici un peu plus tard…

le 29/12/2015 à 09h59 | Répondre

Madame Vélo

On attend ton témoignage alors ! Je suis toujours sidérée d’entendre des récits d’allaitement (et d’accouchement, grossesse, etc.) qui se sont mal passés à cause d’un mauvais accompagnement.

le 03/01/2016 à 14h56 | Répondre

emma-chan

Je souris un peu a: » je ne pensent pas que beaucoup de femmes soient mortes d allaiter leur bébé  » moi j aurai pas aimer me taper une mastite avant l invention des antibiotiques (sûrement que les femmes se transmettait mieux les positions à l epoque mais pour l hygiène du corps c était pas trop ca donc oui y avait plutôt plus d infection s)
qd à la question du mamifere qui acouche naturellement… il est intéressant de savoir qu aujourd’hui le seul cas qui ne soit pas couvert pas les assurances maladies des animaux domestiques c est la gestation. la probabilité de devoir intervenir médicalement est suffisamment élevée pour que le risque financier soit jugé trop important par les assureurs…bref y a plein de bonnes raisons d allaiter et c est super d’avoir persévéré et trouvé la voie qui corresponde avec bébé. mais vraiment j ai un peu de mal avec le discours ambiant sur la nature supposée bienveillante.

le 29/12/2015 à 12h26 | Répondre

Madame Vélo

L’objectif de mon article était surtout de montrer mon état d’esprit et de donner confiance à toutes les femmes qui connaissent les galères des premières semaines d’allaitement. Je n’ai jamais dis que la nature est « bienveillante », ça se saurait ! Seulement, en tant que mammifères, les femmes sont conçues pour allaiter leurs petits. Evidemment, tout n’est pas toujours rose, et l’évolution de notre société propose aujourd’hui des solutions qui diminuent très fortement la mortalité des femmes et des bébés, et c’est une bonne chose ! Mais parfois nous oublions nos capacités naturelles et certaines femmes qui souhaitent allaiter se retrouvent à devoir abandonner à cause d’un mauvais accompagnement : et ça c’est vraiment dommage.

le 03/01/2016 à 15h07 | Répondre

emma-chan

Désolée pour mon orthographe déplorable. Le smartphone m a joué des tours.

le 29/12/2015 à 12h30 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Je trouve super que tu aies réussi à allaiter comme tu le voulais et comme tu le dis, c’est vrai que ce n’est pas inné et nécessite un certain accompagnement. Cependant et sans vouloir te blesser je suis d’accord avec emma-chan : c’est un peu exagéré de supposer que dans la nature, l’allaitement marche à tous les coups. C’est faux d’ailleurs, il suffit pour cela d’observer les animaux… Dans mon cas, sans biberon, mon fils serait sans doute mort de faim et je n’exagère pas. Après quatre jours d’essais infructueux il n’avait toujours rien absorbé et il a fallu se résigner. Et ces cas existent aussi même dans la « nature » 🙂 .

le 29/12/2015 à 12h57 | Répondre

Madame Vélo

Cf ma réponse à Emma-chan. Loin de moi l’idée de remettre en cause les solutions apportées pour sauver des bébés !

le 03/01/2016 à 15h09 | Répondre

Mam' Agrume

Ah, ça, mon exemple va être biaisé car concernant un animal sélectionné par l’homme (donc la nature n’a pas tout fait)
J’ai une amie éleveuse de chats, et régulièrement elle doit nourrir des chatons à la pipette, et régulièrement certains s’éteignent quand même faute d’avoir pris assez de poids. Donc personne n’est jamais mort d’avoir allaité (a priori)… mais la mortalité infantile faute d’un allaitement « comme sur des roulettes » a dû ne pas être négligeable non plus.
Quand ça marche, c’est super ! Et quand ça marche pas (ou que c’est pas le souhait de la maman), c’est super d’avoir d’autres solutions à l’heure actuelle 😀

le 29/12/2015 à 14h17 | Répondre

Madame Vélo

Effectivement heureusement qu’il existe des solutions pour nourrir les bébés quand l’allaitement ne fonctionne pas !

le 03/01/2016 à 15h41 | Répondre

Albertine (voir son site)

Je suis vraiment contente que tu aies été bien accompagnée dans ton allaitement car cela semblait te tenir vraiment à cœur.
Les femmes ont toujours allaité et accouché c’est vrai mais les progrès ont amené d’autres solutions et d’autres possibilités.
De mon point de vue ce n’est pas parce que l’on souhaite la péridurale ou donner le biberon que l’on ne « respecte » pas la nature.
Je pense qu’il faut en effet encourager les femmes à se faire accompagner et à se faire confiance, quel que soit leur choix, mais aussi respecter la voie qu’elles ont choisie car nous sommes toutes différentes !

le 29/12/2015 à 14h58 | Répondre

Madame Vélo

L’objectif de mon article n’était pas de lancer un début (inutile !) sur les avantages et inconvénients de l’allaitement maternel versus ceux du biberon. Concernant l’accouchement, l’allaitement et les enfants en général, chacune fait bien ce qu’elle veut, et surtout ce qu’elle peut ! Je voulais juste témoigner pour toutes celles qui souhaitent allaiter ou qui connaissent les galères de l’allaitement, car bien souvent un bon accompagnement permet de passer le cap du 1er mois et ensuite l’allaitement devient un réel plaisir.

le 03/01/2016 à 15h14 | Répondre

Freesia

Tiens, ton article me fait penser que moi aussi je vais devoir bosser la question de l allaitement. Je sais déjà qu’il peut être difficile voire impossible d allaiter au sein même si l’on a très très envie (ça a été le cas de plusieurs femmes de ma famille dont ma mère) donc j’appréhende déjà ah ah sans parler des crevasses et autres inconvénients pas glamour.

Je me pose aussi la question de quel hôpital choisir car il y en a un près de chez moi qui a le fameux label « ami des bébés ». Tu penses qu’il est préférable d’y aller si je souhaite allaiter ? Que le label est vraiment significatif et apporte un plus par rapport à un autre ?

le 29/12/2015 à 18h12 | Répondre

Petite Tortue

Oui, ce label est vraiment significatif car le personnel y reçoit des formations régulières et rigoureuses, à la pointe quoi. (Sur l’allaitement mais pas que ! Proximité mère-enfant, peau à peau, etc…) Et les pratiques générales vont des ce sens.

le 30/12/2015 à 09h02 | Répondre

Madame Vélo

Je te souhaite de réussir ton allaitement et d’être le mieux accompagnée possible ! Je rejoins Petite Tortue : le label « amie des bébés » est vraiment un plus en ce qui concerne la proximité mère-enfant, l’allaitement, et même le suivi au cours de l’accouchement.

le 03/01/2016 à 15h22 | Répondre

Mom

Bravo à toi pour ta persévérance! Un acte naturel, mais comme tu dis, pas forcément inné! Aucun souci pour ma première (si ce n’est quelques doutes liés aux injonctions contradictoires, comme l’allaiter à la demande, mais toutes les 2 heures – ben c’est pas à la demande… et ça peut faire échouer bien des allaitements!). Belles crevasses par contre pour ma seconde, que la nature avait doté d’un frein de langue tel que sans intervention, elle n’aurait pas pu se nourrir 🙁 Bien s’entourer a sauvé notre allaitement, La Leche League nous a beaucoup aidées. Les 3-4 premières semaines ne sont pas forcément compliquées pour tout le monde, quand c’est le cas, c’est bon de trouver du soutien et de l’écoute.

le 29/12/2015 à 20h10 | Répondre

Madame Vélo

Merci pour ta réponse 🙂
En effet, des fois ça se passe super bien dès le début, et heureusement !! J’ai plusieurs amies qui n’ont pas du tout galéré comme moi, et pour finir elles ont arrêté d’allaiter bien avant moi 🙂

le 03/01/2016 à 15h25 | Répondre

Chaperon Rouge

alors ca c’est dingue à quel point je me retrouve dans ton témoignage! Bon, j’étais partie pour un accouchement le plus longtemps possible sans la péri, je n’ai pas tenu comme je l’aurai voulut (ça fera l’objet d’un article…).

Pour l’allaitement, j’ai les mêmes soucis de sensibilité tétons/mamelons qui rend mon mari très malheureux… et sarcastique quand je lui parlais d’allaitement! En plus de ce « détail », ma maman a échoué dans ses 3 allaitements (qui ont tenu 1, 2 puis 3 mois) car un lait pas assez riche ou je ne sais quoi. Bref je m’inquiétais un peu des handicaps avec lesquels je partais, mais j’étais fermement décidée à essayer quand même (et au cas où, on m’avait refilé une impressionnante quantité de biberons et tétines, lol). Comme toi, la mise au sein a été catastrophique: la succion de ma fille me tirait des sursauts de douleurs, je comptais chaque minute pendantq u’elle têtais en me disant « mon dieu et l’autre sein doit y passer aussi… » je sursautais à chaque fois qu’elle aspirait, rendant tout cela vraiment pas zen… Les sages femmes ont été adorables et toutes ont eu le même discours sur l’allaitement ce qui est très rassurant. Une crevasse a gauche et un suçon à droite 2cm au dessus de la tétine (je n’avais pas de téton donc elle attrapait au hasard un peu de peau), j’ai fini en larmes à demander de l’aide. Resultat: les bouts de sein en silicone m’ont sauvé la vie!!! depuis, l’allaitement est un véritable plaisir 🙂

Ah, et moi mes complication avec les seins à l’air… c’est que je DEBORDE!! je perdais du colostrum en quantité ahurissante, et maintenant que c’est du lait, je dois porter des coques que je vide plusieurs fois par heure…

le 29/12/2015 à 20h53 | Répondre

Madame Vélo

Je ne suis pas la seule à avoir des problèmes de sensibilité des tétons alors ??!! Je suis contente de lire que tu ai réussi à t’accrocher et que ça va mieux maintenant.
Comme tu le liras dans le prochain article, j’ai aussi eu les seins qui coulent et qu’est ce que ça m’a énervée !! Mais comme le dit Kiluna, effectivement les coques stimulent la production, as-tu essayé d’autres solutions ?

le 03/01/2016 à 15h30 | Répondre

Kiluna

C’est très chouette que tu aies été bien entourée. Ici autant mon premier allaitément de 2.5 ans s’est très bien passé sans réel souci autre que l’hyper demande de mon fils et les douleurs durant la grossesse pour sa sœur. Je m’étais en effet préparée à l’allaitement t a l’accouchement naturel en lisant de bons livres pour l’allaitement j’adore celui d’Ina May Gaskin. Malgré ce premier allaitement assez facile le second a été très rude au debut. Depuis le début de la grossesse j’avais tres mal durant les têtees t ce n’est aps passe meme après l’accouchement. J’avais comme quelqu’un là dit un réflexe de recul tant la douleur était à hurler, par dessus ca crevasses des deux côté et un bébé qui pince et tête mal car ouvre mal la bouche. Je pensais au vasospasme du mamelon car j’ai la maladie de raynaud mais finalement c’est passé aux alentours de 3 semaines mais j’ai serré les dents! J’ai pris des omégas 3 et vitamine E qui aideraient ainsi que le magnésium je ne sais pas si ca a joué mais en tout cas ça va mieux maintenant bon courage à toutes

Ps: pour chaperon roue les coques stimulent la production en même temps, peut être Esther les coquilles d’argent ou coquillages de nacre? Sinon ca continuera à déborder à mon avis alors que normalement el a cessé après quelques mois quand la lactation se régule

le 30/12/2015 à 08h39 | Répondre

Madame Vélo

J’ai entendu plusieurs témoignages dans ce sens : parfois le 1er allaitement se passe bien mais le 2ème est compliqué. Finalement rien n’est jamais gagné ! Après 7 mois d’allaitement je découvre encore des difficultés de temps en temps 😉
Du coup tu allaites tes 2 enfants en même temps maintenant ?

le 03/01/2016 à 15h33 | Répondre

Lavandounette

Ah…les joies de l’allaitement !
J’ai une peau de blonde, et donc une grande sensibilté au niveau des seins et …la peau plus fine que les brunes. Résultat des courses : des crevasses à chaque bébé ! Mais il en a fallu plus pour me décourager.
Ce n’est qu’à mon 3ème bébé qu’une clinique (en Bretagne) m’a immédiatement conseillé un truc d’une telle simplicité et d’une telle efficacité (pourquoi les autres ne le savaient-ils pas ?) : tu achètes du Tulle gras Lumière. Oui, oui, le truc pour les grands brûlés ! Tu découpes un tout pti carré qui couvre bien le téton, tu mets un coussinet d’allaitement, ton soutif, et le tour est joué ! ça se répare tout seul jusqu’au prochain allaitement. Tu rinces avec du sérum phy avant que bébé ne tète, et dès que c’est fini, sérum phy et Tulle gras Lumière.
Et pour éviter de manger n’importe quoi qui puisse agraver ta sensibilité, va donc voir le site de Cécile Ellert http://www.clubequilibrenaturel.com.
Pour mon N°2, mes crevasses étaient si violentes qu’à chaque fois que mon fils tétait, ça rouvrait la plaie qui craquait et se remettait à saigner : je serrais les dents sur un grand mouchoir plié en 8 pour ne pas hurler tant je voyais mon petit ange affamé se nourrir avec enthousiasme (l’ostéopathe n’a pas compris comment j’avais fait pour me démettre la mâchoire, ça lui paraissant impossible, hahaha !). Pas question d’avoir le même parcours pour ma dernière…donc si mon expérience peut te servir…. 🙂 !
des bisous à toi !

le 01/01/2016 à 18h07 | Répondre

Madame Vélo

Merci pour ton témoignage ! Je ne savais pas que la peau des blondes est plus fine que celle des brunes !
Et merci pour le tuyau du Tulle gras Lumière, je ne connaissais pas ! ça me servira peut-être pour le prochain bébé 🙂
Moi aussi je serrais les dents, je me mordais les pouces ^_^ mais contrairement à toi je ne saignais pas au niveau de mes crevasses. ça doit être vraiment terrible ça !

le 03/01/2016 à 15h38 | Répondre

Doupiou

Je partais aussi avec cette idée que la nature est bien faite et patati patata…
Finalement l’allaitement a été très compliqué et le tire-lait a sauvé mon allaitement (j’ai fais un article là-dessus).
J’ai eu deux SF à la maternité, une qui m’a démolie dans mon tire-allaitement et une autre qui m’a soutenue à fond!

le 03/01/2016 à 20h37 | Répondre

Madame Vélo

Oui je me souviens de ton article sur ton tire-allaitement, et je t’avais trouvé très courageuse ! Mais c’est bien là tout le résumé de mon article : l’allaitement c’est naturel, mais pas inné, ce qui veut dire que ça peut être compliqué au point parfois de devoir trouver d’autres solutions ! Bravo à toi d’avoir persévéré. Combien de temps as-tu allaité finalement ?

le 04/01/2016 à 10h06 | Répondre

Doupiou

J’ai allaité un mois et demi!
En tout cas, merci pour ton article vrai et sincère !

le 05/01/2016 à 18h29 | Répondre

Hermy

J’ai eu un très bon accompagnement à la maternité mais malheureusement cela n’a pas suffit à sauver mon allaitement. Bébé arrivé un peu tôt avec une grosse anémie en fer et du coup, il ne tétait pas efficacement. A regret je suis passée aux biberons pour ne pas le fatiguer encore plus. Mais pour le deuxième enfant je pense que je retenterai.

le 04/01/2016 à 11h50 | Répondre

Madame Vélo

Malheureusement il y a parfois des cas où ça ne coule pas de source. Mais heureusement, chaque bébé est différent, donc peut-être que pour ton 2ème tu pourras connaître le plaisir d’allaiter !

le 05/01/2016 à 14h56 | Répondre

Madame D

Ton article est parfait !!! Je comprends totalement ton état d’esprit !!!
Je suis toujours parti du principe que le biberon n’a été inventé qu’il n’y a très récemment (même si d’autres techniques existaient pour les cas extrême) et qu’il n’y avait pas de raison que ça ne marche pas. Après je ne juge personne. Personnellement j’en ai eu marre au bout de 2 mois et même si tout se passait bien Princesse ne prenait pas assez de poids.
Mais je comprends totalement ton état d’esprit !
Pour le coup je me suis mieux préparer que toi haha car j’ai été voir une conseillère en allaitement quelques jours avant d’accoucher et j’y ai effectivement appris des trucs que je n’aurais pas fait instinctivement !

le 04/01/2016 à 17h02 | Répondre

Madame Vélo

Merci pour ton commentaire, ça me fait plaisir 🙂
Très bonne idée la conseillère en lactation et vu mon expérience maintenant je le conseil à toutes les femmes qui souhaitent allaiter !

le 05/01/2016 à 14h54 | Répondre

Mlle Moizelle

Nous avons a priori le même mode de fonctionnement, à tenter d’être au plus près de ce que la nature « a prévu » pour nous… Enceinte depuis peu, je vais tout faire pour poursuivre une grossesse et préparer un accouchement les plus « naturels » et physiologiques possible… Mais je vais quand même me rapprocher de la Leche League de ma ville, ne serait-ce que pour participer à la promotion de l’allaitement! J’espère également être bien entourée pour les premiers jours… Merci pour ton article en tout cas!
(et sinon, ça m’aurait bien dit d’être chroniqueuse aussi, mais vu les réflexions de certaines sur nos choix « naturels », vraiment, j’hésite… je ne les trouve pas franchement bienveillantes, et ma sensibilité exacerbée ne me permettra peut-être pas de rester solides face à ça… dommage…)

le 05/01/2016 à 13h27 | Répondre

Camille

En faisant un choix pour certaines raisons, on a toujours l’air de remettre en cause les choix des autres et leurs raisons. Et sur internet (où les paroles sont dépourvues de tous signaux non verbaux), on peut vite mal interpréter une remarque. Il faut parfois prendre un peu de recul pour ne pas répondre de façon trop impulsive. Mais globalement, Dans Ma Tribu est un site bienveillant. Et pour connaître ton projet depuis longtemps maintenant, je pense que ta candidature serait intéressante 😉

le 05/01/2016 à 13h58 | Répondre

Mlle Moizelle

Merci Camille, mais nos choix sont déjà parfois durs à soutenir devant nos proches, et là, je suis un peu à fleur de peau (merci mesdames les hormones!) et j’ai peur de ne pas être très diplomates avec les lectrices face à ce genre de remarques… En fait, je suis tellement convaincue par notre mode de vie que j’ai un peu de mal à prendre des pincettes quand on le remet en question! ^^ et vu que répondre gentiment aux commentaires fait parti des « conditions » pour être chroniqueuse, je ne sais pas si je pourrais le faire! Je pourrais ne pas y répondre, mais cela serait dommage et un peu stérile aussi… J’essaie d’être bienveillante mais parfois les émotions sont trop fortes pour être canalisées, d’autant plus depuis que je suis enceinte!

le 05/01/2016 à 14h23 | Répondre

Camille

Effectivement, je ne peux pas dire le contraire, on préfère que les commentaires restent cordiaux 😉 A toi de réfléchir, alors ! De toute façon, il n’y aura pas d’appel tout de suite, ça te laisse le temps de réexaminer la question 🙂

le 05/01/2016 à 14h38 | Répondre

Madame Vélo

Je ne te comprends que trop bien Mlle Moizelle !! J’ai tendance à être un peu « sanguine » dans mes réactions et à prendre directement pour moi les choses. Et j’ai été surprise de certaines réactions, à tel point que je me suis forcée à réfléchir pendant 4 jours aux réponses que j’allais faire pour ne pas m’emballer 🙂
(Même si je me doutais que cet article, écrit avec un ton ironique, ne serait pas compris par tout le monde ! – j’avais d’ailleurs hésité à l’envoyer pour cette raison).
En tout cas je te souhaite une grossesse, un accouchement et un allaitement au plus près de tes désirs et de tes souhaits. Et c’est une très bonne idée de te rapprocher de la leche league !! Ce que j’aurais dû faire dès le début 😉

le 05/01/2016 à 14h52 | Répondre

Mlle Moizelle

Pour une personne « sanguine », je trouve que tu réagis très bien! 😉 Si je me décide à témoigner (j’ai sincèrement très envie de le faire, mais c’est vraiment les remarques que je lis parfois qui me refroidissent) il faudrait que je garde à l’esprit ta répartie: « Concernant l’accouchement, l’allaitement et les enfants en général, chacune fait bien ce qu’elle veut, et surtout ce qu’elle peut ! » et avec ça, on ne s’embourbe pas dans des explications à n’en plus finir sur ce qui nous semble couler de source… 🙂

le 05/01/2016 à 17h05 |

Madame Vélo

Merci :p l’avantage de l’écrit par rapport à l’oral !
S’il y a bien une chose que j’ai appris avec ma maternité c’est bien ça : on a nos idées, nos envies, mais au final on fait ce qu’on peut et de toute façon il y aura toujours quelqu’un pour dire quelque chose (à commencer par notre propre conscience !). Et c’est là que l’échange d’expérience est hyper intéressant je trouve 😀

le 05/01/2016 à 21h59 |

Doupiou

Mlle Moizelle, je trouve personnellement que tu as beaucoup de courage et de conviction pour faire ton projet d’accouchement et d’allaitement le plus naturellement possible.
J’ai eu une grossesse très médicalisée, un accouchement très loin de ton idéal (morphine, péridurale, ocytocines, gaz-qui-fait-rigoler et j’en passe) et une césarienne. Et tu sais quoi ? ça me ferait du bien au moral d’avoir des articles sur des grossesses et accouchements naturels. Alors, j’attends ta contribution sur DMT!

le 05/01/2016 à 18h28 | Répondre

Mlle Moizelle

MercI Doupiou, ça fait plaisir! 🙂 <3

le 05/01/2016 à 18h50 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?