Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Renoncer au troisième enfant


Publié le 3 septembre 2014 par Marina

Avec mon chéri, quand nous avons commencé à évoquer nos envies de fonder une famille, nous sommes assez rapidement tombés d’accord, nous aurions trois enfants.

Chez moi, nous n’étions que deux enfants, mais trois dans sa famille à lui. J’aimais cette ambiance chez ses parents, quand toute la famille était réunie. L’écart d’âge entre deux enfants était le même dans nos familles respectives : trois ans. Suffisant pour avoir le temps de souffler et de reprendre des forces avant une nouvelle grossesse et pour profiter sereinement des toutes premières années de chaque enfant. Et pas trop important pour qu’il y ait une vraie complicité et des jeux partagés dans la fratrie.

Notre aîné est arrivé, et nous avons fait construire notre maison, avec ses quatre chambres. Nous avons si bien fait les choses que notre deuxième loulou est arrivé trois ans après le premier, presque jour pour jour.

Cette seconde grossesse n’était pas sereine : deuils et maladies dans ma famille, boulot éreintant, déménagement provisoire dans un environnement stressant avant que la maison soit prête… Bref, pas le temps de me regarder le nombril, de profiter de l’instant présent… Mais je me répétais sans cesse  « tu savoureras ta troisième grossesse, cette fois-là tu prendras le temps qu’il faudra ».

En plus, un deuxième garçon s’annonçait, alors je pensais « ce n’est pas grave, deux garçons c’est bien, le troisième sera une fille ». Après la naissance, mon fils était très souvent malade, il dormait peu. L’atmosphère était électrique chez nous, et je continuais à me répéter « pour le troisième, tu auras un congé plus long, ce sera plus facile ».

Sauf que. Mon fils a commencé à faire des colères terribles, il s’exprimait par cris et hurlements, à 3 ans, il ne parlait pas. Mais pas du tout, du tout. Nous étions à bout dans notre couple, au bord de la séparation, quand nous avons eu la chance de tomber sur une instit formidable à son entrée à l’école. Elle a envoyé balader tout ceux qui nous disaient dans notre entourage – médecin compris – qu’il était « juste un petit peu en retard ».

Nous avons consulté le pédopsy, l’orthophoniste, l’ORL, le RASED, la psychomotricienne… c’est un enfant Dys.

Un enfant attachant, intelligent, vif, drôle, mais différent. Nous avons obtenu une reconnaissance « enfant handicapé », une place dans un institut adapté où il a fait des progrès extraordinaires. A présent il a 6 ans, c’est un bonhomme adorable, bavard et espiègle, mais il évolue à son rythme, qui n’est pas celui d’un enfant de son âge, même si l’écart se comble doucement.

photos enfants et cadre, 2 garçons un bébé fille

Crédits photo (creative commons) : Bniice Hugs N Kisses Photography

Et le troisième enfant alors ? Évidemment, jusqu’à récemment, la question ne s’était même plus posée, tellement ces soucis accaparaient tout notre temps et notre énergie. C’était juste inenvisageable. Mais à présent que mon grand est autonome, que mon deuxième est maintenant épanoui et a trouvé son équilibre, j’y repense.

Mais trop de temps a passé. Mon chéri ne veut plus de troisième, pour des raisons que je comprends tout à fait : on commence juste à se poser, à pouvoir enfin faire des choses sympas à 4. Gérer le boulot, l’école, la maison et les activités (et les consultations) des deux garçons, c’est déjà sport, alors un bébé en plus ! Et puis on n’a plus 30 ans, la fatigue, les nuits sans sommeil, les premières dents… on y laisserait la santé.

Notre couple s’est tellement trouvé en danger ces deux-trois années où nous avons vécu sous une extrême tension familiale, que nous courons le risque, si nous n’avons pas un bébé parfait qui fait ses nuits à quatre semaines et sourit tout le temps, de ne pas résister cette fois à la rupture.

Tout ça, je le sais, j’y souscris même. Sans compter que j’aime aussi ma tranquillité. J’apprécie d’avoir une pièce de la maison à ma disposition pour y ranger tout mon bazar (je bricole beaucoup), cette chambre est devenue mon atelier, notre salle de télé, et la chambre des amis de passage. J’ai des projets professionnels intéressants pour les années à venir, incompatibles avec l’accueil d’un bébé. J’ai enfin réussi à retrouver la ligne, et mon ventre et mes seins vont finir par toucher terre si j’ai un troisième enfant. Des milliers de raisons objectives me font dire qu’il vaut mieux s’arrêter à deux.

Mais je ne peux pas m’y résoudre. Une partie de moi me crie que c’est impossible. J’ai envie – besoin ? – de pouvoir vivre à nouveau une grossesse sereine, de franchir avec notre bébé toutes les grandes étapes de l’enfance, les premières dents, les premiers pas, les premiers rires… Tout ce qu’on a connu avec notre premier enfant (un modèle de bébé), et qu’on a vécu dans l’angoisse et la tristesse avec le deuxième.

J’ai envie de me dire que ce n’est pas de ma faute si mon fils est différent (toutes les mères d’enfants différents se demandent un jour ce qu’elles ont fait de travers, non ?). Et ma motivation la plus profonde, et la plus déraisonnable de toutes : je voudrais avoir une fille.

Oui, je sais, c’est une chance sur deux. J’ai du mal à expliquer pourquoi ça me travaille autant. Je le sais, mais ça ne se dit pas en quelques mots, il me faudrait un blog à moi toute seule !! Je te dirais juste que mon cœur se brise encore quand je vois le rayon fillette dans un magasin de vêtements. Que je suis malheureuse quand je vois une amie en compagnie de sa fille.

Mon chéri sait tout ça, il a de la peine pour moi. Il me dit qu’il ne dit pas non définitivement, mais au fond de moi je sais bien que même s’il dit oui, ce sera seulement pour moi, et ça c’est pire que tout. Et puis j’ai très peur de ma réaction, si on se lance et qu’un garçon s’annonce. Je crois que si mon chéri me suit, même s’il change réellement d’avis, je suis prête à renoncer à mon confort de vie, à mes projets professionnels, à prendre le risque d’un nouveau bouleversement dans le couple, à faire une croix sur mon sommeil… Mais seulement si c’est pour avoir une fille. La conclusion s’impose, non ? C’est une folie de tenter le coup.

Mais je n’arrive pas à m’en convaincre. Ma raison dit stop, mon cœur dit vas-y… On se laisse encore deux ou trois ans pour y penser… sachant que plus le temps va passer, plus on va se trouver à notre aise dans notre organisation actuelle. Mais je sais que ma peine, elle, ne me quittera pas…

Et toi ? Tu as très envie d’un autre enfant mais ta raison te dit non ? Qu’en pense ton compagnon ? Tu ressens un grand manque ? Toi aussi, tu as peur d’être déçue si tu faisais un autre enfant mais qu’il n’était pas du sexe que tu désires ? Viens en parler !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit pour obtenir sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté cet été pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

325   Commentaires Laisser un commentaire ?

Miss Pop

Je viens d’avoir mon premier bébé, un garçon aussi et je pense déjà au suivant! (pour avoir une fille 😉 )
Notre objectif est aussi d’avoir 3 enfants car tous les 2, nous venons de grandes fratries. Mais c’est sur que 3, c’est une famille nombreuse! Nous faisons construire notre maison avec 4 chambres. On verra si on va jusqu’au bout de notre projet. Si j’ai une fille en 2°, peut être que nous nous arrêteront là. C’est beaucoup de boulot mais ma maman me dit que 3 c’est un très bon chiffre!

le 03/09/2014 à 11h10 | Répondre

Sophie

comme ca me parle… Même si j’ai fait mon deuil du 4e enfant pendant ma troisième grossesse en fait. et la suite n’a fait que confirmer mon, notre choix de s’arreter à notre princesse en dernier, surtout qu’on a quand même 2 grands qui vont eux parfaitement bien.
Courage 🙂

le 03/09/2014 à 11h31 | Répondre

Melle Suisse

Je comprend que ce ne soit pas facile mais si tu attend absolument une petite fille, alors c’est peut-être plus sage de ne pas faire ce 3ème. Car que va-t-il se passer si c’est un garcon? Tu peux peut-être travailler là-dessus, afin de vouloir un 3ème, quelque soit le sexe.
Pour nous, nous en voulions éventuellement 3 mais la deuxième grossesse est actuellement un peu plus compliquée que prévu, et je suis donc à l’hôpital, en espérant que le bébé reste encore un moment au chaud. Et je me dis que si la 3ème grossesse doit aussi se passer comme ca, je ne suis pas sûre de la vouloir. Mais bon, on va déjà avoir le 2ème, on avisera ensuite.

le 03/09/2014 à 14h33 | Répondre

Marina

J’ai écrit cet article en juin. Nous en avons reparlé cet été et conclu que l’adoption à l’étranger d’une fillette de 3/4 ans pouvait nous combler et réunir tout ce que nous cherchions dans ce troisième enfant, en évitant ce dont nous ne voulions pas. Mais nous nous sommes beaucoup documentés et nous avons abandonné ce projet : beaucoup de pays étrangers ont fermé leurs portes, particulièrement pour notre situation, et les enfants restant adoptables ont plus de 7/8 ans et des handicaps… nous ne nous sentons pas du tout prêts à assumer.
Des bébés sont arrivés/annoncés dans notre famille et nos amis, peut-être ce sera le test pour savoir si au fond de nous, nous avons renoncé, ou si nous sommes prêts à recommencer. Je ne sais pas du tout où j’en suis pour l’instant…

le 03/09/2014 à 22h22 | Répondre

Loulou

Bonjour Marina,

Je trouve ton article très intéressant. Dans ma tête on aura trois enfants c’est sûr. Monsieur est plutôt pour 2…. On vient d’avoir le premier. Le bébé parfait que tu décris ;-), il a fait ses nuits vers 11 semaines et ne pleure presque jamais. Il sourit, babille, est câlin, bref adorable, on est fous de lui. Il a 6 mois et demi.
Des fois j’ai peur que le 2ème soit plus difficile à gérer et bousille cet équilibre qu’on a trouvé.
Mais comme toi, je ne me suis pas résolue du tout à vivre la prochaine grossesse comme la dernière. Je pense que comme toi je penserai à celle d’après… Et que si finalement elle ne se fait pas il me manquera quelque chose.
Je n’ai pas particulièrement pu bien profiter de ma grossesse car j’ai eu de nombreux soucis à partir de 6 mois. Mais j’ai hâte de revivre la connexion avec le bébé. Et en même temps pas hâte car pour le moment mon bébé me comble entièrement, pas envie d’un autre.
Pour le premier, je voulais le bébé et pas vraiment la grossesse que je voyais comme un moyen et pas une fin en soi. A présent j’ai des envies de grossesse mais je ne visualise pas du tout une famille de 4 au bout donc clairement je ne suis pas prête. Bizarre comme on change, surtout sachant que tous mes soucis m’ont plombé le moral, je supportais plus d’être à l’hôpital et je voulais accoucher à la fin!
J’ai l’impression d’avoir loupé des choses … En fait j’aimerais revivre CETTE grossesse là…
Donc pour le moment pas de 2ème au programme. Même si j’adorerais un deuxième garçon :-). Ou une première fille !

Je n’ai pas de conseil à te donner, c’est votre choix. Mais….. les kilos ça se perd et ma maman a eu mon petit frère à 40 ans 6 ans et 3 mois après moi ;-). Le petit troisième hihi. Un bébé…. parfait. Calme gentil etc. Je ne me souviens même pas de l’avoir jamais entendu pleurer ;-).
Voilà voilà (non je ne t’incite pas!)

le 04/09/2014 à 13h01 | Répondre

nana

il faut se laisser du temps je pense, pour ma part nous avons eu 2 enfants assez rapidement etant donné que je suis tombé enceinte seulement 2 mois et demi apres mon accouchement, une grossesse pas très appréciée et difficile psychologiquement suivi d’une depression post partum!!! mais quand mon fils a eu 10/12 mois j’ai eu une soudaine envie d’un 3e, mon homme ne voulait plus d’autres enfant et je savais qu’il avait raison, je pense qu’il y avait un coté « envie d’un bébé voulu » annoncer une bonne nouvelle plutot qu’une « mauvaise » en quelque sorte « corriger  » ma 2sd grossesse! Mais aujourd’hui c’est certain nous n’en voulons plus , nous avons d’autres projet et cela est incompatible avec un 3e, je pense meme a la ligature ( meme si j’ai peu de chance de trouver un gyneco qui accepterai de me ligaturer!!! ) car même un bébé surprise là pour le coup ne serais pas envisageable….

le 08/09/2014 à 14h09 | Répondre

Calabourdanne

La seule condition pour bénéficier d’une stérilisation à visée contraceptive est d’être majeure. Le professionnel de santé n’a pas à accepter ou refuser le choix d’une femme confirmé après un délai de réflexion de quatre mois.

le 16/07/2016 à 15h43 | Répondre

Madibulle (voir son site)

Bonjour,
nous avons la chance d’avoir deux enfants en bonne santé et ne présentant pas de soucis particuliers. Nous avons eu, en juillet 2011, une petite fille adorable, qui a fait ses nuits aussitôt, a toujours été sage, etc. En juin 2013, bébé tornade est arrivé. Gentil, câlin…mais infernal ! Il a beaucoup pleuré, hurlé même. Il pleure moins maintenant, mais est très exigeant, fait énormément de bêtises, est têtu et impatient. On l’adore, mais il est usant.
Du coup, notre rêve parfait des trois enfants avec peu d’écart s’éloignait à grands pas.. Pas envie, pas le courage (et des soucis avec la nouvelle maison, donc pas de place)..et peur d’attendre trop longtemps, et de ne plus vouloir après…
Et puis, j’ai arrêté la pilule, en me disant « on verra ». Deux, trois mois ont passé. J’avais un RDV gynéco de contrôlé prévu, je comptais redemander une prescription. Je me suis retenue de le faire, je ne sais pas pourquoi. En fait, j’étais déjà enceinte (de 2 jours).
Aujourd’hui, je vis ma troisième et dernière grossesse. J’angoisse un peu, mais j’ai surtout hâte. Finalement, nous l’aurons notre tribu. Même si c’est le bazar, même s’il y a du boulot, même si ce n’est pas parfait, même si (on ne sait jamais) le troisième aura peut-être des soucis que les deux premiers n’ont pas eu. On se lance, on essaie, et on avance ensemble.
Je ne sais pas si ce témoignage t’aidera, car notre situation est très différente de la tienne, mais voilà, parfois, je crois, il faut se laisser porter. Et voir…
Bon courage !

le 18/01/2015 à 14h46 | Répondre

Pasquini

Bonjour
Quelques mois après, où en es-tu ? Les bébés dans l’entourage t’ont-ils fait basculer d’un côté ou de l’autre ?
Ma situation est différente : j’ai une fille et un garçon, de 6 et 4 ans. Mon mari ne veut pas entendre parler d’un autre enfant. Il sait que j’en ai très envie et cet été, il m’a dit « bon si t’y tiens vraiment OK » mais je l’ai « testé » pour voir sa motivation et en fait ce ne serait que pour moi et moi aussi je trouve ça pire que tout. Quelle responsabilité tout à coup… Ma raison me dit non pour plein de raison que vous évoquez toutes (sauf qu’ici j’ai la chance qu’il n’y ait pas de « troubles » particuliers, même si les grossesses, accouchements et premiers mois n’ont pas été des plus simples…) mais mon corps ou mon coeur, j’en sais rien, me dit OUI OUI OUI. Aucun argument raisonnable n’arrive à me faire changer d’avis… J’envisage même d’aller voir un psy pour qu’on m’aide à oublier car c’est assez obsessionnel… Bon courage à vous !

le 19/02/2015 à 13h48 | Répondre

Marina

Merci Madibulle et Pasquani pour vos messages que je ne découvre que maintenant. C’est marrant, j’étais venue relire cet article pour voir le chemin parcouru depuis, et je trouve dans vos commentaires des choses qui correspondent à mon état d’esprit actuel…
Dans les mois qui ont suivi la rédaction de cet article, j’avais fait mon deuil de ce troisième enfant. Et puis… mon bébé est arrivé dans la famille, et je le vois régulièrement. Cà nous a donné l’occasion d’en reparler avec mon homme… et il m’a avoué que l’envie revenait. Pas pour moi, mais pour lui-même, pour diverses raisons sur lesquelles il serait trop long de revenir. Nous avons réalisé que nous le voulions tous les deux, en ayant très peur de le regretter par la suite. Madibulle, tu as tapée dans le mille en disant qu’il faut se laisser porter et voir. Et c’est ce que nous avons décidé. Si tout va bien, d’ici 2 mois, je me fais retirer mon stérilet, et nous nous laissons jusqu’à Noël (je me suis fixée mes 39 ans comme limite pour la naissance) : sans nous protéger, mais sans y travailler spécialement. C’est Dame Nature qui décidera. Si rien ne vient, c’est que çà devait être comme çà, et nous n’aurons pas de regret à avoir, nous aurons essayé. Si un bébé s’annonce, et si un petit caillou fait dérailler la famille… on saura que c’était une décision très mûrement réfléchi et on devra faire face.
J’ai compris, grâce à cette petite année de réflexion, que je n’étais plus la même qu’à 30 ans : plus mûre, plus posée, je ne referai pas les mêmes erreurs (tanner mon homme pour qu’il s’intéresse à ma grossesse et au nouveau-né alors que j’ai compris maintenant qu’il n’a pas de plaisir à s’occuper d’un nouveau-né). Je sais que si un bébé arrive, pendant sa première année au moins, je serai en première ligne et le papa gèrera les aînés. J’ai aussi compris qu’avoir un 3è enfant à près de 40 ans, c’est peut-être plus dur physiquement, mais on se prend moins la tête, on sait faire… et du coup le bébé est plus serein… Notez que je ne parle plus de la petite fille… j’en rêve plus que tout, mais je suis maintenant prête à accueillir un garçon.
Bref, patience et longueur de temps… Tu vois Pasquini, les papas aussi évoluent…. lui-même n’en revient pas d’avoir évolué sur cette question…
Donc on s’en remet à l’avenir, au hasard… c’est bon aussi de se dire qu’on ne maîtrise pas tout…

le 08/04/2015 à 22h57 | Répondre

Marina

Oh le gros lapsus freudien, j’ai dit « MON bébé est arrivé dans la famille », c’est « UN » bébé qu’il fallait lire !!!!! 😀 😀

le 08/04/2015 à 22h58 | Répondre

madibulle (voir son site)

Revenue ici par hasard, je viens de voir les nouvelles. Ravie pour toi, pour vous. Vive Dame Nature, et vive les lapsus !

le 12/04/2015 à 20h41 | Répondre

Marie

J’ai aimé lire cet article, et aussi voir la jolie conclusion ! J’ai 3 garçons et rêve d’un 4e( pour plein de bonnes raisons!) mon conjoint pas du tout, pour plein de bonnes raisons aussi. Je trouve très difficile de ne pas avoir les mêmes envies à ce sujet. Je dois accepter tout en me disant que ce n’est pas très juste de vivre avec ça… bonne chance à toutes en tout cas

le 13/05/2015 à 19h33 | Répondre

aurelie

Bonjour,
En lisant ton article, je me rends compte que je ne suis pas seule…. J ai 35 ans, un mari super et deux filles de 8 ans et 2 ans et demi. Nous avons une maison assez grande… Tout va pour le mieux.
Mais voilà j ai cette obsession qui me mine depuis la naissance de ma 2eme : j ai ce sentiment que ma famille n’est pas complète, il manque un être de plus… Je n’ai pas spécialement envie d un garçon, juste d un autre enfant a aimer.
Mon mari n’est pas forcément d’accord et c’est vrai que les inconvénients s enchainent : je travaille loin a 45 minutes de voiture, mon mari est souvent en déplacement, pas de famille dans le coin pour nous aider…et cette peur de ne pas assumer financièrement et de pénaliser l’ensemble de ma famille pour une envie égoïste…
Mais cette envie me bouffe la vie, me hante… Et met parfois a mal mon couple.
Comment renoncer et l’accepter ? Je ne sais pas quoi faire
Prendre du temps me semble compliqué, je vais sur mes 36 ans… La fatigue se fait sentir parfois.
Je trouve marina que tu as beaucoup de courage… J’espère que votre projet se réalisera !!

le 18/05/2015 à 17h12 | Répondre

mvivi

Bonjour à toutes. Je me retrouve dans vos envies de 3 eme et vos tiraillements. J’ai une fille de 4 ans et un garçon de 1an1/2. Mes grossesses ont été compliquées car au repos forcé dès 6 mois et qu’une hâte , que ça finisse. J’ai même fait jurer à mon mari que mon fils serait le dernier. On a meme prevu une maison avec que trois chambres. Mais je n’ai jamais réussi à vivre cette grossesse comme la dernière en fait. Dés que mon fils a fait ses nuits la question de savoir si c’était le dernier ou pas me hantait. Il faut dire qu’ils sont adorables mes enfants même si ils me fatiguent beaucoup nerveusement. Et donc à force de me poser la question j’en suis arrivé à la conclusion que je voulais revivre une dernière grossesse et agrandir ma famille qui comme disait l’une d’entre vous, elle ne me semble pas complète. Bref ça fait deux mois qu’on a commence les essais mais même si j’ai hâte j’en ai la peur au ventre. Trop peur de ne pas gérer le quotidien. Peur que ça fragilise mon couple. De sacrifier le confort de mes deux enfants. En plus j’ai un boulot très prenant. Peur de crzquer nerveusement surtout et de ne pas assumer ce choix. Je ne suis pas sûre de prendre la bonne décision en faisant ce dernier. Je parle beaucoup à la première personne car pour mon mari deux c’est très bien et trois c’est bien aussi. Pas compliqué sauf que j’ai la sensation de porter toute la décision sur mes petites épaules. Je ne sais plus quoi faire. Les gens autour de moi seraient prêts à me convaincre de m’arrêter là mais j’ai tellement peur de regretter. Mon mari se refusant d’attendre un an pour réfléchir car il aurz 40 zns donc je sais que c’est maintenant ou jamais. J’attends vos conseils même si j’ai l’impression que ce qui ressort de vos récits c’est qu’on ne renonce jamais à une envie d’enfant. Bises à toutes

le 07/06/2015 à 14h14 | Répondre

amandine

Coucou !
Je crois que tu as bien résumé dans la dernière phrase « on ne renonce jamais à une envie d’enfant ».
Ton choix n’est pas déraisonnable. On ne parle pas là d’une famille de 15 enfants à assumer (si ce choix peut se comprendre, il faut avouer qu’il est plus compliqué), mais de trois enfants. Ce qui était la norme il y a peu est devenu une hérésie, mais ce n’est pourtant pas si énorme !
Enceinte du troisième, j’ai hésité jusqu’au bout, et j’ai stressé comme une dingue les premiers mois, à me demander si j’avais raison…et maintenant, j’ai hâte de le rencontrer, de le voir jouer dans quelques années avec son frère et sa sœur, d’entendre des rires et des cris.
Ma mère a renoncé au 3ème car mon père n’en voulait plus, et elle l’a regretté jusqu’à ce que les petits-enfants arrivent…Je pense qu’on regrette beaucoup plus ce que l’on n’a pas fait que ce qu’on a fait.
Bonne continuation !

le 08/06/2015 à 14h14 | Répondre

Lili

Bonjour,
Je vais apporter mon témoignage pour  » ce petit 3ème ou…pas ».
J’ai 2 filles de 8 et 5 ans.
J’ai toujours dit que j’aurai 3 enfants et puis après la 2ème, l’idée s’est envolée puis est revenue vers ses 4 ans 1/2.
On a décidé de se lancer et je suis tombée enceinte très rapidement.
Le bonheur de cette nouvelle grossesse a vite laissé place aux larmes.
À l’écho de contrôle à 5 semaines, on nous a annoncé une grossesse gémellaire mono choriale et mono amniotique.
Une grossesse à haut risque pour les bébés, moi,…
Ce petit 3ème s’est transformé en cauchemar et pour notre équilibre à tous, nous avons fait le choix d’interrompre cette grossesse à haut risque.
À ce moment là, j’étais sûre et certaine de ne plus vouloir un autre enfant, que le bonheur de mes 2 louloutes me comblait et…3 mois est passé et l’envie revient…encore et encore.
Je sens que c’est plus fort que moi, c’est obsédant cette envie même si je sais qu’on prend le risque à nouveau que cela se passe mal…
Toute la question est de savoir si on choisi la raison ou la passion…
Décision très difficile à prendre pour ma part…

le 19/06/2015 à 12h29 | Répondre

Marina

Je vois que je ne suis pas la seule à me poser toutes ces questions…
plus le temps se rapproche du moment où on va devoir décider si effectivement on lance des essais pendant 4/5 mois pour « voir », avant de définitivement tourner la page, plus je doute. Tout, absolument tout, me dit qu’il n’y a pas de place dans notre vie pour un 3ème bébé. Mais je ne peux pas me résoudre à renoncer, çà m’en coûte trop. J’en vient à me dire que l’idéal serait d’avoir essayé et d’avoir échoué : pas de regrets, pas de remords…
Quand j’essaie de trouver mes motivations profondes je me dis que j’ai aussi envie de l’image de la famille idéale à 3 enfants, d’avoir une fille pour me revoir petite… que des motivations abstraites mais sans aucune envie d’assumer le quotidien !! J’ai des projets professionnels, un confort matériel, la possibilité de voyager, et je devrais renoncer à tout çà pour un 3è enfant… Une amie m’a demandé si j’étais sûre de mon couple, si un 3è arrivait : pas sûr… On a une histoire compliquée avec notre deuxième enfant, qui demande encore beaucoup d’attention. Tout çà nous a pas mal mis en danger au début. Et pas sûr qu’on arrive à faire face s’il y a le moindre problème… C’est bien au delà d’une peur de l’organisation concrète d’une vie à 5. C’est la crainte de mettre en péril notre équilibre familial.
Mais voilà, je n’arrive pas à me résoudre à renoncer et je le vivrai comme un échec cuisant dans ma vie personnelle…
Bref, je change d’avis tous les matins…
Bon courage à toutes…

le 29/06/2015 à 15h12 | Répondre

aurelie

Bonjour à toutes
Hélas pour ma part, je pense que je vais devoir me faire une raison. En « persécutant » mon mari avec cette histoire de troisième, je me suis rendue compte qu’il n’en a vraiment pas envie, qu’il pourrait accepter mais juste pour me faire plaisir… La pire des raisons en fait. Il a 38 ans et se sent fatigué, moins patient…je n’ai pas envie que mon envie égoïste brise notre couple et notre famille….
C est dur….je ne pensais pas que cette envie puisse autant me rendre malade…je me sens ridicule car bon sang, c’est un troisième enfant! J ai deux belles petites filles, que demander de plus?
Je vais profiter de mes prochaines vacances pour travailler sur moi et me faire une raison….
Bon courage à vous Toutes

le 26/06/2015 à 15h59 | Répondre

vivi

Je me sens moins seule face à mes doutes. J’ai failli craquer il y a un mois car j’ai cru être enceinte mais c’était juste un retard de règle. Une partie de moi était soulagée car j’avais peur de ce chamboulement. j’ai donc dit à mon mari (qui a aussi 38 ans et un peu fatigué) que je n’étais plus sûre. Il m’a alors donné ses raisons d’hésiter qui sont le manque d’une chambre et le prix d’une voiture neuve pour résumer. Et je me suis vite rendue compte que c’était ridicule de renoncer pour une question de confort alors que j’allais regretter toute ma vie. C’est juste de la peur, comme j’ai pu en avoir pour le second en fait. Donc finalement on continue les essais et on gérera quand bébé sera là.

Bon courage dans vos réflexions

le 26/06/2015 à 16h59 | Répondre

Liliprune

Au sujet de l âge…. Je risque de vous faire bondir: j’ai 43 ans, mon homme 52. Famille recomposée depuis 14 ans nos petits bouts se sont annoncés il y a peu: une fille a 40 ans et un garçon à 43. Il y a 16 ans d écart entre mon premier et ma fille.
En fait on n a rien fait pour ni contre pour les avoir, on se disait juste que si un bébé s annonce il serait bienvenu. Ma grossesse a 40 ans a été nickel, avec 25 kg que j’ai perdu ensuite. Ma grossesse a 42 ans nickel aussi. J’ai pris moins de poids, et accouchement en 3h à la maison d un bébé magnifique. J’ai mûri entre chaque grossesse, après le 1er, nés en salle nature à l hôpital je me disais que ça ne pourrais jamais être mieux.. Et bien 16 et 19 ans plus tard je dis le contraire: mes grossesses et accouchements ont été de mieux en mieux ! Et effectivement on se prend moins la tête avec 20 ans de plus !! Bon, la fatigue est là quand même ! Mais comparé à la dose de bonheur qu ils m apportent.. Ce ne sont que quelques années.. Qui nous poussent à révéler le meilleur de soi même. Bon, ce n est que mon expérience

le 04/02/2016 à 01h12 | Répondre

Marina

Je vois que je ne suis pas la seule à me poser toutes ces questions…
plus le temps se rapproche du moment où on va devoir décider si effectivement on lance des essais pendant 4/5 mois pour « voir », avant de définitivement tourner la page, plus je doute. Tout, absolument tout, me dit qu’il n’y a pas de place dans notre vie pour un 3ème bébé. Mais je ne peux pas me résoudre à renoncer, çà m’en coûte trop. J’en vient à me dire que l’idéal serait d’avoir essayé et d’avoir échoué : pas de regrets, pas de remords…
Quand j’essaie de trouver mes motivations profondes je me dis que j’ai aussi envie de l’image de la famille idéale à 3 enfants, d’avoir une fille pour me revoir petite… que des motivations abstraites mais sans aucune envie d’assumer le quotidien !! J’ai des projets professionnels, un confort matériel, la possibilité de voyager, et je devrais renoncer à tout çà pour un 3è enfant… Une amie m’a demandé si j’étais sûre de mon couple, si un 3è arrivait : pas sûr… On a une histoire compliquée avec notre deuxième enfant, qui demande encore beaucoup d’attention. Tout çà nous a pas mal mis en danger au début. Et pas sûr qu’on arrive à faire face s’il y a le moindre problème… C’est bien au delà d’une peur de l’organisation concrète d’une vie à 5. C’est la crainte de mettre en péril notre équilibre familial.
Mais voilà, je n’arrive pas à me résoudre à renoncer et je le vivrai comme un échec cuisant dans ma vie personnelle…
Bref, je change d’avis tous les matins…
Bon courage à toutes…

le 29/06/2015 à 15h13 | Répondre

aurelie

Comme je te comprends!!!! Je suis pareille, je change d ‘avis tous les jours… Parfois je me dis que nous avons une belle vie tous les 4, les filles ne manquent de rien, on peut partir en vacances, avoir des loisirs sans trop abuser.. Qu’un troisième enfant forcément viendra perturber cet équilibre, malgré lui et souvent quand je vois une femme enceinte, des bébés, je me dis que je veux revivre une nouvelle fois cette merveilleuse expérience, que mon coeur de maman a de la place pour trois et que ce petit je l’aimerais autant que mes puces…. C’est compliqué….

le 30/06/2015 à 20h45 | Répondre

Marina

Encore un mois de juillet à beaucoup réfléchir, mais cette fois-ci dans d’autres conditions : 15 jours de vacances avec les enfants, au soleil, loin de chez nous… et je crois que je chemine doucement vers l’acceptation que ma vie ne sera pas conforme à l’idéal que j’avais imaginé pour elle. Je suis de plus en plus convaincue que ce qui me tourmente c’est la culpabilité, et de devoir ouvrir les yeux et reconnaître qu’en fait, je ne me sens pas capable d’élever un troisième enfant. J’ai envie de voyager, d’avoir de nouveaux projets (en vrac, apprendre la guitare, passer mon niveau 1 de plongée, changer d’orientation professionnelle…) et je ne me sens pas prête à tout repousser de quelques années, parce que j’ai 38 ans et je crains, avec la fatigue représentée par l’arrivée d’un troisième enfant, de n’avoir plus le courage ni la motivation de me lancer dans ces projets quand il sera autonome (compter encore 4 à 5 ans au mieux !!). Surtout, j’ai compris une chose : si on n’a pas d’autre enfant, je suis à peu près sûre qu’un jour, je le reprocherais à mon homme, parce qu’il est finalement de moins en moins motivé (après quelques semaines où l’envie lui était revenu), alors que s’il me suppliait d’en avoir un autre, il saurait me convaincre. A l’inverse, si finalement on fait ce troisième enfant, je suis à peu près sûre que mon homme me le reprochera un jour (il est d’un naturel assez impulsif et très peu psychologue avec les enfants, alors je crains qu’un jour çà se passe mal). Donc dans les deux cas, troisième enfant ou pas, un jour l’un le reprochera à l’autre, et notre couple sera en danger. Sauf que s’il y a eu un troisième enfant… il sera entre nous deux. Avec ses frères. J’ai toujours pensé que je préférais avoir des remords que des regrets. Mais dans le cas présent, je crois que la solution qui risque d’avoir le moins de conséquences négatives sur notre couple et notre famille, c’est de me contenter de celle que j’ai déjà. J’accepte peu à peu l’idée que ma vie ne peut pas correspondre à l’idéal que je me représentais : il en est ainsi de mon amoureux, de mes enfants, de ma maison, de mon boulot… alors pourquoi il n’en serait pas ainsi de ma vie de famille ?

le 27/07/2015 à 17h01 | Répondre

aurelie

Bonjour
Tu as bien avancé dans tes réflexions dis donc! Je te trouve courageuse, j’espère que cette décision n’est pas trop difficile à porter. Je suis loin de tout ça… Les vacances ont également été propices pour nous a beaucoup de réflexions et de discussions (quasiment tous les jours!) hélas pas de réponses à nos interrogations ?
Mon mari est hésitant, il aimerait me faire ce cadeau mais a peur financièrement… Moi je suis entre les deux, j’ai très envie un jour et puis l’autre jour le moindre détail de la vie me fait hésiter. Peut être nous réfléchissons trop?peut être faut il laisser la vie se faire? J’en suis à un point où j’ai les larmes aux yeux des que j’aborde ce sujet…..
Peut être faut il encore du temps……

le 29/07/2015 à 13h50 | Répondre

Marina

J’ai avancé sur la réflexion, mais la mise en pratique c’est autre chose 😉 je ne suis pas encore prête à renoncer… Ma situation est un peu différente de la tienne. J’ai 2 ans de plus, mes enfants sont plus grands, et nous avons déjà un vécu compliqué à cause des difficultés de mon cadet (qui sont toujours là, on ne sait pas comment il évoluera).
Dans ta situation, et même si je te connais pas, j’aurais tendance à dire « fonce ». Imagine les deux avenirs possibles, et demande toi d’un côté, s’il y a un 3ème, si les inconvénients sont tels qu’ils pourraient te donner des remords d’avoir fait ce choix, et de l’autre côté si tu renonces, si tu n’auras pas de regrets au point d’en vouloir à ton mari de ne pas t’avoir soutenue. Si çà te travaille au point de te rendre malheureuse et de ne pas te sentir épanouie, que ta famille est « incomplète »… la crainte des soucis matériels n’est peut-être pas un argument suffisant pour renoncer. Quoiqu’il en soit tu as encore du temps, si tu n’as pas encore 36 ans… Comme m’a dit une amie, « un troisième enfant, c’est fou, mais la vie aussi c’est fou ». Ce matin j’ai entendu une citation de Mère Teresa, qui disait « la vie est une aventure… ose-là ! » 🙂

le 29/07/2015 à 14h19 |

Pasquini

Quelques mois plus tard c’est moi qui ai évolué dans ma réflexion. Mon mari m’avait proposé de me suivre pour faire ce petit troisième mais je sentais bien que c’était uniquement pour me faire plaisir et ce n’est pas ce que je souhaite pour ma famille. Alors j’ai décidé de passer en mode « je me sèvre de cette envie  » . J’ai commencé a faire avec ma famille et surtout avec mes enfants des tas de choses qu’on ne pourrait pas faire avec une maman baleine ou un nourrisson dans les pattes. J’ai repris un peu plus le sport je me suis occupée un peu mieux de ma santé etc. J’ai changé de voie professionnelle aussi. Tout ça m’a fait du bien et je me suis auto convaincue. Cela ne durera peut être pas toute ma vie et je n’ai que 31 ans donc l’envie reviendra mais je referai le même travail car je crois que ma famille est heureuse ainsi. Et moi aussi. Bon courage a vous et a plus dans une de mes rechutes !!!

le 30/07/2015 à 21h45 |

aurelie

Hélas, ce n’est pas facile! Mon mari est quelqu’un de très raisonné (trop?) qui a très peur pour l’avenir de nos enfants…. Pour l’instant il n’est pas décidé… De plus, nous n’avons pas de famille dans le coin, il est souvent en déplacement, donc je sais que tout va reposer sur mes épaules… Avec mon travail qui est loin, même si je suis à 80%, aurais je les épaules pour tout gérer? Beaucoup de questions auxquelles je n’ai pas de réponses….et ce n’est pas mon mari qui va m’aider la dessus ?

le 30/07/2015 à 16h17 | Répondre

Aya

Je suis en plein questionnement moi aussi pour un troisième enfant. J’ai deux filles de 6 et 3 ans. J’ai toujours voulu avoir au moins 3 enfants. Pour les deux premières je ne me suis pas posée de questions mais là j’avoue que j’hésite énormément. Tout d’abord j’ai des grossesses compliquées. Ma première est née prématurée et j’ai été hospitalisée pendant deux mois avant sa naissance. Pour ma deuxième j’ai eu un cerclage et j’ai du rester alitée pendant toute ma grossesse. Ce serait pareil pour une troisième grossesse. Cet aspect là me stresse mais je suis prête à affronter une autre grossesse dans ces conditions. Ce qui m’angoisse le plus c’est la peur de l’avenir… Mon patron n’a jamais été ravi de mes grossesses et j’ai peur qu’une troisième grossesse pousse mon patron à envisager de me licencier. Il y a une petite baisse d’activité en ce moment et j’ai peur que ça ne débouche sur un plan social et sur mon licenciement alors que notre crédit immobilier ne me permet pas de ne pas travailler ! J’ai aussi peur que ma grossesse ou mon accouchement se passe mal, que le bébé ait un problème… Je me dis que j’ai deux filles en bonne santé, qu’on a trouvé un équilibre à 4, qu’on est enfin sorti des couches, des nuits, blanches, des biberons et j’ai peur de bousculer tout ça, de prendre le « risque » que quelque chose déraille etc… Il y a des jours où je suis sûre de ne plus vouloir de troisième enfant à cause de cette peur de l’avenir et puis il y a des jours où cette envie de maternité est plus forte et où je me dis que quoiqu’il arrive on se battra pour s’en sortir, que si je perds mon boulot et bien j’en chercherai un autre etc… je suis sensée reprendre ma pilule ce soir et j’hésite encore… Monsieur a envie d’un troisième mais ne me met aucune pression, il me laisse décider… Je me dis que si j’hésite tant c’est qu’au fond de moi j’en ai envie de ce bébé et que si je ne le fais pas, je le regretterai tôt ou tard…

le 11/08/2015 à 10h43 | Répondre

aurelie

Bonjour
Hélas ce n’est pas facile en effet…. Ce n’est pas une décision que l’on peut prendre à la légère… Et j’ai l’impression que plus on attend plus la décision est difficile à prendre. Tu as quel âge Aya? Peut être te faut il un peu de temps encore pour peser le pour et le contre…et avec un peu de chance tu auras une grossesse de rêve ?
Pour ma part, toujours au même point…. Monsieur hésite… Et me fait hésiter!

le 13/08/2015 à 18h34 | Répondre

Aya

Bonjour Aurélie,
J’ai 33 ans. Je pèse le pour et le contre depuis pas mal de temps déjà… et je pense que j’hésiterai toujours. J’ai décidé d’arrêter la pilule. Je ne suis pas « convaincue », je ne suis pas sereine face à ce choix, je ne suis pas sûre de moi mais je sais que si je ne me lance pas, je continuerai à hésiter, à douter et que ces hésitations se transformeront en regrets le jour où mon âge ne me permettra plus d’avoir des enfants… Je me dis que quoiqu’il arrive, une fois que bébé sera installé je ne regretterai rien. On a quand même une situation correcte, deux boulots, un appartement à nous etc… et on se battra pour nos enfants quoiqu’il arrive. Je me retrouve beaucoup dans tes questionnements concernant l’avenir. Il est évident qu’en restant à 2 enfants on serait plus à l’aise financièrement, pour les vacances, les voyages etc… mais je me dis aussi qu’un enfant en plus c’est aussi de l’amour, du partage, de la joie. On s’adaptera, on partira en vacances à des périodes où les prix sont moins chers… Je n’arrive pas à me dire qu’à 33 ans je ne connaîtrai plus jamais une grossesse, un accouchement et la magie de la découverte de son bébé. Je ne souhaite pas attendre plus longtemps car je trouve que la fatigue se fait sentir avec l’âge et puis j’aimerais pouvoir d’ici 2-3 ans en finir avec les couches, les biberons etc.. pour partager d’autres choses avec mes enfants. J’ai la chance d’avoir un conjoint qui désire un troisième enfant, ça m’a aidée à me décider. J’ai une amie qui me disait que si j’hésitais autant c’était qu’au fond de moi je désirais vraiment cet enfant. J’ai apprécié car la plupart des gens qui m’entourent me disent au contraire que si j’hésite autant c’est que ce n’est pas le moment… Mais je sais que j’hésiterai toujours, parce que je calcule trop les choses, que j’ai peur de l’avenir et que du coup il n’y aura jamais de « bon moment ». Mon conjoint voit les choses très différemment. Il est d’origine africaine et je pense que dans sa culture on vit beaucoup plus le moment présent sans se soucier du futur. Donc je me lance et j’attends avec impatience de vivre une nouvelle et dernière fois ces moments magiques !

le 14/08/2015 à 10h46 | Répondre

voyeux

Si ça peut te rassurer…Nous avons pas mal hésité aussi. Nous sommes jeunes encore (je viens de fêter mes 28ans), mais nous souhaitions un faible écart d’âge entre les enfants, pour éviter le « petit dernier » trop isolé.
Et, comme toi, j’ai arrêté la pilule sans être certaine de mon choix (mon mari l’était plus que moi), j’ai même failli la reprendre…et puis, voici dix jours que numéro 3 est arrivé. Depuis, je me dis qu’on a été sacrément bêtes d’hésiter. Il peut arriver tout un tas de choses, c’est sûr, mais alors ne nous marions pas, n’achetons pas de maison, ne prenons pas d’animal de compagnie et surtout ne faisons pas d’enfant, ainsi pas de risques. Et puis, je me dis qu’une génération avant, il était tout à fait normal d’avoir trois enfants, et on vivait avec moins de superflu. Alors, lancez-vous !

le 14/08/2015 à 12h42 | Répondre

aurelie

Bonjour les filles,
C’est super vous avez raison, je pense qu’à un moment donné il faut se lancer!! À force d hésitations, on finit par rater le coche et par rester avec des regrets.
Pour ma part, hélas c’esr le néant complet. Nous avons eu une énième discussion avec mon mari (dans les pleurs comme à chaque fois) et il m’a dit que de toute façon il n’est pas sur de se décider un jour….bref je pense qu’il va me falloir me faire une raison et essayer d aller de l’avant ? comme toi, Pasquini, je vais essayer de me jeter à corps perdu dans d’autres activités comme le sport et attendre, patienter, jusqu’à ce que l’envie parte….si elle part un jour ?

le 16/08/2015 à 18h50 | Répondre

ALLARD Julie

Bonjour,
j’ai 33 ans et deux magnifiques garçons de 8 ans et demi et 6 ans. Mon mari et moi sommes ensemble depuis 18 ans et sommes mariés depuis 5 ans. Je suis très heureuse avec mes deux garçons mais depuis 2-3 ans l’envie d’un 3eme me hante, après mon 2eme je n’en voulais plus car en plus j’ai fait une pré eclampsie …. mais l’envie revient. Cela fait des mois voire des années que je tanne mon mari mais rien, il n’en veut plus, j’ai beau lui expliquer il ne veut rien savoir et le pire est que parfois je lui envois des SMS car j’ai du mal à parler parfois et il ne me répond même pas….
Je me sens jeune et j’ai tellement peur de le regretter plus tard, mais j’essai de me faire une raison car je n’ai plus de solutions pour le convaincre…

le 17/08/2015 à 14h07 | Répondre

caro

Coucou, j ai 32 ans et 2 beaux garcons de 3,5 ans et 4 mois. Pendant toute ma grossesse je me disais qu’on etait une famille de garçon (on a gardé la surprise) et que ce serait un 3e garcon. J imaginais mon ideal familial 2 garcons d abord pour qu’ils soient proches et une petite fille pour la cerise sur le gateau.
Et puis voila, je croyais que je voulais ce 3e pour la fille mais cette envie du 3e me bouffe. Et peu importe fille ou garçon. .. mon mari me disait pas hors de question…. même ces derniers temps avec ses amis a la maison (ils ont 3 filles), il m a laissé espérer. Et là, ils sont partis et depuis c est hors de question le 3e et s’il me dit oui ce sera pour me faire plaisir.
Mais du coup je ne lui parle presque plus. Je n y arrive pas. Je pleure qd j y pense. Je ne vois pas d’issue. ..
il me dit d arreter de faire la gueule. Je lui reponds juste que je ne fais pas la gueule mais qu’il peut pas me demander d être heureuse. Si ja avais su je me serai arrêtée 3 ans pour profiter de mes enfants.
lui s arrete a son age, il veut pas etre un vieux papa (il a 36ans), a l aspect financier et au fait qu’on sera encore bloqué longtemps.
Il me demande mes raisons et comme vous, j ai l impression que ma famille ne sera pas complète. …
je suis au fond du gouffre.je crois qu’il me faudra une therapie. Rien que de vous écrire j en pleure. ..
et c est pas ma famille qui me soutiendra non plus. Pour eux 2 c est bien. Depuis quand 3 c’est trop!!!!!!

le 18/08/2015 à 10h31 | Répondre

aurelie

Bonjour,
Ce qui me rassure c est que je ne suis pas seule!! Difficile d en parler avec si entourage, qui ne comprend pas toujours nos motivations. Bah oui quoi, deux enfants c est déjà bien! C est vrai mais malheureusement nos coeurs de maman sont comme ca ? au moins ici on peut exprimer nos émotions et les partager dans être jugées…
Pas facile de faire comprendre mon envie a mon mari et je le comprends… Il me voit desemparee…et encore il ne voit pas a quel point cette envie me hante….ca devient une obsession. Je songe parfois aussi a faire une therapie afin de comprendre….

le 18/08/2015 à 11h32 | Répondre

JULIE

moi aussi je suis sur le point d’aller voir un psy mais je vais en parler avec mon doc demain. A moins d’un miracle, je ne suis pas sure qu’il accepte surtout en voyant les mois qui passent et qu’il ne change pas d’avis. Nous faisons construire et la maison est bientôt finie, peut être attend il ce moment là… mais je rêve!

le 18/08/2015 à 12h43 | Répondre

caro

Tiens moi au courant sur ce que te dit ton doc. Mon père est psy mais je ne veux pas lui en parler…
moi aussi a chaque fois j espere qu’il me dit non mais qu’on fond de lui il en a envie…
mais je rêve. Et l espoir me detruit…

le 18/08/2015 à 13h21 | Répondre

Marina

Et bien que de questionnements… L’idée d’aller voir un psy c’est bien, si çà peut vous permettre de faire du chemin…
Pour ma part, après avoir accueilli à la maison des amis avec des tout-petits, je crois que je commence à être vraiment sûre de mon choix d’en rester à 2. Ca me fait mal au coeur, j’aurais adoré avoir 3 enfants, nous avons une très bonne situation pro donc pas de souci d’argent, j’aurais vraiment voulu une fille… mais je ne me vois pas assumer le quotidien avec un 3ème enfant. On vient de passer 3 jours à se disputer violemment pour des bêtises, et je ne veux pas prendre le risque d’une séparation si on a un 3ème et qu’on n’arrive pas à gérer. Mais j’ai dit à mon mari que je sais qu’un jour, je lui reprocherai de ne pas m’avoir soutenu, parce que si lui l’avait vraiment désiré ce 3ème, je n’aurais pas hésité. Je l’ai prévenu qu’un jour sans doute, je l’en rendrai responsable, j’en serai malheureuse de ne pas avoir eu ce 3ème, mais je préfère cette option là plutôt que le forcer à avoir un 3ème dont il ne veut pas, et qu’un jour il me reproche de le lui avoir imposé, parce que dans cette situation là, il y aura un enfant entre nous qui n’aura pas demandé à être la source de nos disputes.
Encore une fois, la différence avec vous toutes c’est mon âge et celui de mes enfants (38, 10 et 7 pour rappel). Je veux pouvoir profiter de la vie avec eux, des voyages… tant que j’ai encore l’envie de bouger et la pleine santé physique. Je ne sais pas de quoi l’avenir sera fait.
Il n’en reste pas moins que çà me fait de la peine quand même, et que je sais que le jour où je vais retourner chez le médecin me faire poser le nouveau DIU, je vais beaucoup pleurer.

le 18/08/2015 à 14h13 | Répondre

severine

Bonjour Marina, dans tout votre témoignage et réponses compris, je me retrouve, deux garçons, le premier parfait le deuxième , lui avec un problème de croissance et de poids, qui ne dort pas à 3 ans et qui a un très fort caractère à crier pour s’exprimer sans parler ou trees tres peu, et cette envie d’une fille!!! qui je sais bien maintenant que si c’est un gars ce sera aussi très bien (mais c’est un long chemin parcouru pour en arriver à cette conclusion). L’envie du troisième qui apparait ou non comme un caprice, moi et mon rêve de famille nombreuse.. Mon mari qui m’a dit recemment en parlant du sujet de lui même que deux c’était tres bien et moi à ces mots me sentir déconfire de l’intérieur, non c pas possible j’en veux plus!!! tout en sachant très bien les conséquences sur le couple (très dures pour le deuxième) et ce que cela engendre niveau financier et éducation…je suis en recherche d’un vraie réponse intérieure en m’aidant de vrais témoignages comme le votre qui colle si bien au mien.
J’ai 36 ans et ne veux pas trop mettre d’écart entre le second et le troisième, je pense donc attendre, en espérant que mon mari soit positif à la question dans quelque temps…
merci, c’est bon de vous lire!

le 30/10/2015 à 11h49 | Répondre

Marina

Je mets un commentaire tout en bas de la liste 🙂

le 04/11/2015 à 09h22 | Répondre

Céline B

Comme cela fait du bien de vous lire toutes avec vos histoires différentes mais les mêmes questionnements. Il y a des jours où j’ai l’impression de devenir folle à changer d’avis toutes les deux minutes !

J’ai 36 ans; deux filles de 8 et bientôt 4 ans. Mon mari a 55 ans et nous sommes ensemble depuis 15 ans. J’ai toujours eu envie d’un troisième enfant. Mais mon mari a eu des ennuis de santé pendant 2 ans, puis le chômage. Il est actuellement en formation en espérant que cela marchera et lui permettra de trouver une stabilité professionnelle car il refuse d’avoir un 3é en situation de chômage. Quant à moi, je ne sais plus très bien où j’en suis.

Pendant longtemps être enceinte était presque une urgence. Je ne prends plus la pilule depuis longtemps. J’ai passé des années à espérer un « accident » de préservatif qui n’est jamais arrivé. Depuis 1 an j’ai entrepris une thérapie car mes deux grossesses précédentes ont été suivies de deux dépressions du post-partum et je ne souhaite pas revivre cela une troisième fois .

Mais cela a aussi eu pour effet de me faire douter ou plutôt de m’interroger sur mes réelles motivations.

Comme beaucoup d’entre vous, j’ai l’impression que ma famille n’est pas complète. Je regarde les familles de trois enfants avec envie. Moi je viens d’une famille classique. Mes parents qui sont des gens très gentils mais très rigides trouvent d’ailleurs l’idée d’avoir trois enfants totalement irresponsable. Je ne sais pas dans quelle mesure ce désir est aussi une façon (encore une fois!) de m’opposer à eux ! Oui j’ai encore des comptes à régler avec mes parents et mon enfance avant d’être vraiment une mère sereine ! Mon mari lui est africain et vient d’un milieu où les grandes familles sont normales mais il craint tellement la précarité. Il est vrai qu’il y a des moments où je fais vivre cette famille de 4 personnes sans aide avec mon salaire de prof et où je me prive de viande pour que mes enfants en mangent.

En ce moment je ne sais plus ce que je veux. Je passe mes soirées à énumérer les raisons qui font que je n’aurai pas de 3é :
– le coût la vie
– une seule chambre mais grande pour 3 enfants
– la nécessité de changer de voiture (3 portes) mais il faut que je change tout de même parce qu’elle est trop vieille mais cela me fait peur à cause du crédit
– les difficultés de ma fille ainée : difficultés scolaires et un comportement difficile
– le fait que je travaille beaucoup jusqu’à 23h00 en semaine et We hors vacances scolaires(3 journée en une : journée de cours / soirée de maman / soirée de correction de copie)
– l’impossibilité pour moi de prendre un temps partiel du fait des difficultés professionnelles de mon conjoint
– les problèmes phobiques de mon conjoint (angoisse, peur de la mort, …) qui me pèsent de plus en plus
– le fait que cet enfant répond peut-être plus à un besoin physique de combler un vide intérieur ou à un besoin d’opposition parental
– la peur de ne pas pouvoir assumer et devenir une mère irascible
– la peur que mes parents me disent « tu vois, on t’avais prévenu »

S’il y a des moments où je suis convaincue par tous ces arguments, il y en d’autres où je me vois me promener avec un gros bidon. Je regarde les bébés dans la rue. Je regarde les vêtements de nourrisson. Parfois cela me fait mal à en pleurer. Je sais qu’il faut que j’attende encore, que peut-être dans quelques mois tout me paraitra plus claire, en avançant dans ma thérapie. Peut-être que mon mari décrochera un travail et que la chance lui sourira. Je crois que j’ai peur que tout cela m’amène à renoncer alors que pour le moment je n’y parviens pas encore.

J’espère ne pas avoir été trop longue. Mais j’avais besoin d’évacuer. Je n’arrive pas à parler de mes doutes à mon conjoint car il sait que c’est sa situation professionnelle qui nous a bloqué depuis plusieurs années et il se sent coupable. Les vacances c’est bien mais ça fait du temps pour penser peut-être trop de temps ! J’ai hâte de recommencer à travailler pour me terroriser les élèves de 6é, revoir mes collègues et penser à autre chose. Enfin pas tout à fait car dans tout collège qui se respecte (et surtout le mien où nous sommes 85 % de femmes) vous avez toute les chances de tomber sur une collègue déjà enceinte jusqu’aux yeux , une qui va bientôt accoucher, une qui vomit ses tripes le jour de la pré-rentrée et qui refuse le bon vin et une quatrième qui n’est pas là parce qu’elle pouponne !

Merci en tout cas de m’avoir lu. Cela m’aura fait beaucoup de bien de vous écrire.

le 18/08/2015 à 21h24 | Répondre

caro

Bonjour celine B
Comme je comprends certains de tes propos. Moi je demande si je ne veux pas un 3e pour ne pas faire comme monsieur madame tout le monde…
mais j ai très peur aussi qu on le dise: « on te l avais dit », 3 cest trop… et blabla
on espère tous avoir une illumination et être enfin convaincue de l avoir ou pas ce bébé.
Moi je me demande si des fois on se pose pas trop de question…
bonnes reflexions

le 18/08/2015 à 23h33 | Répondre

julie

bonjour,
après avoir discuté avec mon homme il est presque d’accord pour le 3eme mais veut attendre que notre maison soit finie donc en gros 6 mois… mais je sais que s’il fait ça c pour me rendre heureuse, autour de nous il eu pas mal de naissances et même des 3eme enfant et tous le monde lui dit que c’est que du bonheur, en plus on est jeune 34 pour tout les deux. Le souci est que j’ai fait un décollement du placenta à 5 semaines et une pré éclampsie à presque 8 mois pour ma 2eme grossesse alors je flippe un peu quand même! Actuellement j’ai un stérilet donc je vais prendre rdv chez gygy pour en parler car mon doc m’a dit l’autre fois qu’il était super dangereux de faire un autre enfant après une pré eclampsie…

le 24/08/2015 à 06h40 | Répondre

aurelie

Bonjour Julie, tu vois il ne faut pas désespérer! Tu vas l avoir ce petit troisième ?
Hélas de mon cote c est toujours bloqué. Je n ose plus en parler a mon mari. Ca ne servirait qu a me faire mal davantage. A moins d un miracle ? j en suis désespérée. Mais je ne peux plus rien faire. Il connait mon souhait, il sait que je souffre. La balle est dans son camp il sait que c est a lui que revient la décision. Peut être lui ai je mis trop de pressions? Peut être que je m en suis mise aussi de trop? Je vais m efforcer de mettre cette envie de coté… Peut être qu avec le temps elle s estompera? De toute façon je n ai pas le choix. Je mets a mal ma vie de couple, mes enfants me voient pleurer sans comprendre, j ai du mal a me concentrer au travail, du mal a dormir… Je dois retrouver un peu de sérénité…Bon courage a toutes!

le 25/08/2015 à 12h46 | Répondre

Julie

Bonjour, tu sais rien est encore joué car je vais voir mon gynécologue la semaine prochaine étant donné que j ai fait une pré éclampsie … Je vais faire retirer mon stérilet mais je prendrai la pullule en attendant que mon mari me donne le feu vert!

le 26/08/2015 à 10h56 | Répondre

vivi

Salut les filles,

Les choses reculent de mon côté. Toujours pas de grossesse en vue, j’attends mes règles pour mercredi prochain. Et je doute encore et de plus en plus. Je viens de passer 4 semaines en vacances et je pensais qu’en étant plus reposée j’aurais les idées claires mais non. Je ne supporte plus les tensions du quotidien avec mon mari (qui viennent pour la plupart de ma susceptibilité et mon incapacité à me remettre en question surement). Je me déteste quand je râle sur mes enfants parce que j’ai mal dormi. J’adore mes enfants et mon mari plus que tout et j’ai peur que ces problèmes d’organisation, d’hypersensibilité et d’irritabilité ne détruisent tout si on a un 3è enfant. J’en ai vraiment envie mais ça me ronge de me dire qu’en fait je ne suis peut-être pas capable de l’assumer. Bref tout sera plus simple si on reste comme ça à 4. Je sais que si je parle de mes doutes à mon mari il va me dire que je grossis tous les problèmes ou bien que si je doute à ce point il vaut mieux renoncer et ça me fait peur. Peur de renoncer et en même temps peur de vivre les difficultés d’un 3ème enfant.
Que c’est dur. Je me reconnais dans vos interrogations mais je me rends compte que c’est difficile de trouver une solution à tout ça si ce n’est de laisser dame nature faire son travail…un peu lâche comme décision !

Vos conseils ?
bises

le 26/08/2015 à 15h32 | Répondre

aurelie

Bonjour
Je pense que c’est normal d’avoir encore des doutes ! L’arrivée d’un autre enfant chamboule forcément l’équilibre et les habitudes d’une famille et donc forcément il faut un temps d’adaptation. Tu es peut être dans une période pas facile, donc pas beaucoup de patience…ça arrive, même aux mamans modèles! Après je ne suis pas de très bon conseil, moi même étant hésitante sur ma patience avec trois enfants… J’ai tendance à m’énerver facilement et en plus mes filles en profitent! Peut être as tu besoin encore de réflexion ? De mon côté, j’ai écrit une petite lettre pour mon mari, je lui mettrais dans sa valise la semaine prochaine quand il sera en déplacement…..je suis pas sûre que ça va apporter grand chose mais bon…

le 26/08/2015 à 18h42 | Répondre

Céline B

comme je te comprends vivi et en même temps je t’envie ! J’aimerai moi aussi que dame nature fasse son œuvre mais pour l’instant j’attends encore et encore que tout cela soit possible. J’essaie de ne pas penser que cela ne sera pas peut-être pas possible. Moi non plus je ne suis pas d’une grande patience. Disons plutôt que je me laisse facilement envahir par les demandes des uns et des autres (mari compris) et que je deviens parfois irritable d’avoir à tout gérer. Je suis aussi comme toi, je manque de confiance en moi. J’ai parfois l’impression que tout repose sur mes épaules. Bien sûr j’en fais plus que mon conjoint mais finalement je ne suis pas seule. Enfin , un peu tout de même vue que je ne peux pas compter sur grand monde à proximité (pas de famille notamment). Mais je pense que je me mets trop la pression. Comme toi ces vacances ( 2 mois pour moi!) n’ont pas du tout été propice à la détente même s’il y eu quelques bons moments. J’ai passé 2 mois collée à mes filles sans une minute de respiration. Seulement 5 jours pour travailler et préparer l’année scolaire et aucun moment de détente avec mon conjoint ou même en famille tous les 4, mon conjoint passant son temps à travailler pour sa formation. Cette semaine je suis dans un temps de stand-by. Trop de choses à faire mais lundi je vais être confronter à plusieurs femmes enceintes et je crains de me sentir mal. J’aimerai bien pouvoir t’aider mais je ne sais pas ce qu’il faut faire pour ne plus douter. J’allais dire se lancer mais c’est ce que vous faites déjà. Ou alors encore attendre mais jusqu’à quand alors que ton mari semble prêt. En tout cas bon courage à toi.
J’ai conscience de ne pas beaucoup d’avoir aidé !

le 26/08/2015 à 20h10 | Répondre

caro

Salut les filles,
Ca s est enfin apaisé avec mon mari tout comme julie.

je suis partie avec mes parents et nos fils une semaine a la mer et ca nous a permis de prendre du recul.
Il est venu aujourd’hui pdt son jour de repos et nous avons reparlé de tout ca.

il m a dit  » laisse passer 1 an, voir comment ca se passe avec les 2 et si tu en veux tjs un 3e et bien on l aura. »
« Et je sais que même si ce sont des monstres, tu le voudras, je te connais »
« Ne t inquiète pas je l aimerai ce petit, bon ce serait mieux si ct une fille! »

Je lui ai répondu que ca me convenait. Qu en aucun cas je le voulais de suite (notre 2e n a que 5 mois) ct juste que j avais besoin de savoir la porte ouverte et que la prochaine grossesse je la vivrai comme la dernière.

Voilà je vais pouvoir m occuper de mon bébé et ranger ses affaires sans penser que c est la dernière fois que je m en sers.

Ah. Et sa seule demande ou crainte c est qu’on oubli pas notre couple. c est compréhensible.

Bon courage a toutes. Pour ma part, il y a eu lettre, claquage de porte et prise de voiture a 11h du soir (je suis partie 45 mins) et son meilleur ami (papa de 3 filles) qui a discuté avec lui.

le 26/08/2015 à 22h43 | Répondre

Céline B

Contente pour toi Caro. Il est vrai que ton dernier est encore bien petit et a besoin de toute ton attention. Attendre un an semble un délai raisonnable. Tu a l’assurance que ton mari te suive. Profite de cette sérénité.

le 27/08/2015 à 21h20 | Répondre

caro

Merci Céline B.
Oui je peux avancer dans la sérénité avec mon mari mais c est sans compter mon père qui me balance sans arrêt: t sûre que t en veux 3? En tout cas compte pas sur nous pour t aider… et puis tu peux pas forcer qq a faire un enfant dont il ne veut pas. Et ton mari partira!

Super sympa n est ce pas? Un peu comme tes parents Céline je crois!
je trouve ça mal venu de la part de qq un qui a eu 4 enfants!
Et puis je vais pas faire ma vie en fonction d eux!
Ct deja ca qd je voulais un 2e chien.
A les entendre, le jour où ils seront plus là, ben j abandonne tout le monde. Animaux et enfants!!!

Donc c est pas gagné. De toute façon je leur laisse meme pas le 2e! Et je leur demande pas grand chose. C est eux qui sont en demande. ..

bref. Bon courage a toutes

le 27/08/2015 à 22h48 | Répondre

vivi

C’est dingue Caro j’ai l’impression qu’on vit la même chose mais avec un an de décalage. Mon mari était aussi retissant à la naissance de mon fils pour envisager un 3ème. Ils ont du mal à se projeter et ne veulent pas donner de faux espoirs sans savoir ce qu’ils voudront réellement le jour où il faudra se lancer pour de vrai. Je les comprends mais je suis comme toi. Rester dans le doute sans savoir si tu pourras réaliser ton souhait d’avoir cet enfant et donc ne pas savoir si le petit est le dernier est difficile à vivre. On ne vit pas au jour le jour nous les femmes. C’est de la souffrance de ne pas savoir où on va. Mes parents aussi ont eu une réaction négative quand je leur ai dit qu’on voulait un troisième enfant. Ils m’ont dit qu’il fallait que je m’occupe déjà de mes 2 enfants et que c’était pas raisonnable avec mon travail et avec la situation du monde actuel. Comme si à moi toute seule je pouvais y faire quelque chose. Comme si j’étais une gamine qui avait besoin de leur aval pour faire ce que je voulais. On ne parle pas d’avoir 5 enfants ou plus mais seulement 3 !!! y’a rien d’extraordinaire là dedans non ? et puis mes parents vivent à 600 km donc je ne risque pas de trop les embêter. J’ai été très affectée par leur réaction. En plus mon unique frère n’aura peut-être jamais d’enfants donc 3 petits enfants c’est mieux que 2 non ?
Sinon caro je pense que le mieux c’est d’attendre un peu que la situation se stabilise. C’est peut-être mieux pour vous et puis les choses seront plus évidentes pour vous deux.

En ce qui me concerne je pense que si ça n’a pas marché ce mois ci je vais repousser de 4 mois les essais car on va avoir notre maison dans 3 mois et il y aura plein de choses à finir dedans et il faudra faire le déménagement. Quand on sera là-bas les choses seront sûrement plus claires dans mon esprit surtout que j’aurai eu le temps de regretter ou non d’avoir arrêter les essais. On verra. Je sais pas comment chéri réagira…

bisous

le 28/08/2015 à 09h40 | Répondre

aurelie

Bonjour,
Toujours désespérée ici ?et la rentrée de ma petite dernière en maternelle ne m’a pas fait du bien….
Je me rends compte que j’en veux beaucoup à mon mari de ne pas vouloir de ce bébé, même si je comprends ses raisons…puisque ça me fait moi même hésiter. Je suis froide avec lui, perpétuellement en colère malgré moi… Et je pense qu’il le ressent. J’ai peur que tout ça mette à mal notre couple….
Heureusement j’ai des problèmes de santé depuis quelques temps donc c’est le pretexte pour cacher mon mal être et mon agressivité…
Mais quoi faire pour me raisonner et arrêter de me ruiner la santé et le moral?
Je suis perdue ?besoin de conseils svp.

le 01/09/2015 à 15h14 | Répondre

caro

Bonjour Aurélie,

Comme je te comprends. j’étais dans la même situation que toi. Comme quoi, il ne faut pas désespérer… Il faut juste que ton mari comprenne, que malheureusement c ‘est encré en toi. Que effectivement tu ne peux pas forcer qq un à avoir un enfant mais tu ne peux pas obliger qq un à faire une croix sur ce désir.
Moi le simple fait qu’il me dise « laissons venir et si l’envie est tjs là dans 1 an, je te suivrai dans cette aventure » et bien ça m’a enlevé un poids et maintenant je ne me pose plus de question. On verra…
Après je comprends, la tienne rentre à l’école donc pour toi c’est le moment de ce petit 3e…
Moi je ne voyais pas comment continué avec lui s il ne me suivait pas. Quoiqu’il arrivait ma famille risquait d’être mise à mal… S il ne me suivait pas, je le détestais et s’il me suivait à contrecoeur, il me détestait…

C’est très compliqué comme situation…

Je vous souhaite de trouver la solution.

Vivi, je te comprends que tu veuille prendre du recul. Si tu es comme moi, le fait qu’il te dise ok t’as enlevé la pression. laisser venir me semble une bonne décision! C’est exactement ce que je ressens. Profitions à 4 et voyons plus tard si l’envie est tjs là!

le 01/09/2015 à 21h05 | Répondre

Salvi

Bonsoir aurélie
Il est tard ; je sais que je vais peu dormir cette nuit… Car mon troisième va me réveiller 🙂 mais je veux te répondre car tout ce que tu écris me touche. Ma 3ème fille est là ; après tant de tergiversations ; de larmes ; de doutes et d’appréhensions. Tout, absolument tout s’est envolé au deuxième trimestre de ma grossesse. J’ai été ensuite HEUREUSE. J’avais pris ma décision ( plus ou moins seule ? Mon mari m’aime et n’a pas dit un non franc du collier … Mais n’a pas dit un oui clair non plus…) et c’était la bonne. Et oui, 8 mois apres, avec la fatigue accumulée … Et mes 36 ans 3/4 (!) nous nous disputons parfois. A ce sujet, mais sans jamais vraiment oser le nommer… Cette lourde responsabilité d’avoir ( momentanément ?) foutu en l’air l’équilibre familial … Mais mon mari essaie ; prend sur lui… Et parfois craque. Je suis une optimiste ; je crois qu’on va s’accrocher et j’ai bon espoir quand je le vois fondre devant la petite bouille de sa petite dernière. Bien sûr que c’est mieux, c’est l’idéal , si le troisième est un souhait complètement partagé… Mais s’aimer c’est souhaiter le bonheur de l’autre autant que le sien… Et on peut faire le pari qu’en étant épanoui ; au « complet  » , ce bonheur déteint sur le reste de la famille… Je ne suis pas quelqu’un de patient ; ma famille est loin, je ne supporte pas bien le manque de sommeil … Mais je me suis lancée et je fais confiance a mon mari ; a mes enfants. Et a moi surtout pour assumer ce choix, qui somme toute est trop beau pour avoir a dire que je l' »assume »
Écris moi quand tu veux si tu veux en parler. Je sais par quoi tu passes. Vraiment.

le 29/12/2015 à 23h12 | Répondre

Aurelie

Bonjour salvi, ton témoignage m’a beaucoup touché. M’a mis les larmes aux yeux. Je te trouve courageuse, vraiment. Tu as osé aller jusqu’au bout de tes rêves! Je m’en sens incapable, surtout sans avoir l’approbation réelle de mon mari….
Je pense qu il serait très heureux avec un troisième enfant, il est déjà fou d amour pour ses deux filles. Mais j’ai peur qu’il me reproche, un jour, d avoir pris cette décision…
Pour l’instant je cogite, je ne pleure plus trop comme avant….mais les choses n’avancent pas ?
Merci en tout cas… Bon réveillon à toutes

le 31/12/2015 à 11h23 | Répondre

vivi

Salut,

Bon voilà le verdict est tombé : pas enceinte ! Encore un cycle foiré. J’ai donc décidé de discuter avec mon mari et il est d’accord pour repousser sa date limite pour avoir un enfant et qu’on stoppe les essais pendant quelques mois le temps de s’installer dans la maison et de prendre nos marques dans notre nouveau foyer avant de repenser à l’idée du troisième. On verra comment se passe la vie à 4 avec une chambre pour chaque enfant et on verra financièrement aussi comment ça se passe car faire un prêt immobilier c’est cher donc il va falloir faire déjà des sacrifices. Si l’envie reste et que les doutes se sont estompés on relancera la machine sinon on continuera notre chemin à 4. L’avenir nous le dira. Je sais que je risque de regretter cette décision quand la période d’ovulation arrivera chaque mois mais je veux déjà penser au bien être de toute la famille. Pas facile tout ça mais une partie de moi est plus sereine car je n’ai plus la pression de devoir tomber enceinte avant juin.

Bisous les filles

le 01/09/2015 à 15h46 | Répondre

mimi

Bonjour à très, et bien je vois que je ne suis pas la seule à me poser des milliards de question. J ai deux filles de 9 et 5 ans et depuis plusieurs mois l envie du 3e est la. Mon mari est pas spécialement pour et à force d en parler je me dis il manque une chambre est ce qu on pourra assumer … mais malgré tout j en ai envie mais il faut être deux dans cette aventure. Je vais en reparler avec mon mari et on verra. Après j ai 34 ans donc je ne vais pas non plus pouvoir trop attendre.

le 01/09/2015 à 21h45 | Répondre

Emilyne

Bonsoir, étant en pleine réflexion sur l’envie d’avoir un petit troisième, je suis tombée sur tous vos messages qui quelque part me rassure…je ne suis pas la seule à avoir cette envie viscérale de fonder une famille avec trois enfants…et avoir un conjoint beaucoup moins enthousiaste. J’ai 34 ans, ma première fille a 8 ans et demi, et ma deuxième 4 ans et demi, et leur papa 39 ans. Autant dire que c’est maintenant ou jamais pour agrandir la famille. Le problème majeur est notre activité professionnelle vu qu’on tient ensemble une boulangerie avec toutes les contraintes que ça inclut (travaille les we, jours fériés, pas beaucoup de vacances…et j’en passe) plus le fait que je ne pourrais pas m’arrêter longtemps car me faire remplacer s’avérerait difficile. Bref, malgré toutes ces contraintes, ces peurs de tout…je n’arrive pas à renoncer à mon idéal de famille, à mon envie d’être à nouveau enceinte, de pouponner, de revivre tous les petits moments de joie que peut procurer l’arrivée d’un nouveau né dans une famille…je sais que tout serait compliqué mais je ne peux m’empêcher de me dire qu’on y arriverait…

le 30/11/2015 à 22h22 | Répondre

julie

bonjour,
RDV gygy hier qui me dit que je peux avoir une 3eme grossesse mais surement plus surveillée, je dois aller voir un néphro et faire pds toxo + glycémie avant de tomber enceinte pour ne prendre aucun risque….
Mon mari a pété les plombs hier à cause de mon deuxième qui a 6 ans et qui est très insupportable donc rien que pour ça il risque de changer d’avis, je suis désemparée, je sais pas quoi faire…. en tout cas je n’ai pas fait enlever mon stérilet car elle m’a dit de le faire enlever dès que j’ai fais tous les examens et que je pourrais lancer les essais direct après ….
mais bon je n’ose même plus lui en parler vu ce qui s’est passé hier.

le 03/09/2015 à 11h13 | Répondre

vivi

Salut Julie,

Contente de savoir que tu as le feu vert du gynéco. Pour ton mari je pense qu’il faut juste lui dire comment s’est passé ton rdv chez le gyneco et tu vois comment il réagit. Ne lui demande pas direct si il est toujours ok pour le 3ème. Il saura te dire si il ne l’est pas je pense sans que tu lui demandes quoi que ce soit. Quand je pète un plomb ou mon mari pète un plomb à cause des enfants sur le coup on se dit « stop plus de gosse » mais le lendemain c’est déjà oublié. C’est toujours compliqué les gosses. 2, 3 ou 4 tu as toujours des galères.

le 03/09/2015 à 11h43 | Répondre

Céline B

Salut les filles,
contente pour toi Julie. Dans quelques jours tout devrait être oublié.
Vivi tu as bien résumé mes deux mois de vacances. J’ai pété régulièrement les plombs à cause de mon ainée de 8 ans qui ne dort pas et à un caractère insupportable. Je me suis dit dix fois, le 3é je n’en veux pas. Mais quelques jours après, ça reviens ! Quand c’est en nous, c’est en nous !

le 03/09/2015 à 12h15 | Répondre

julie

merci les filles! je vais laisser passer quelques jours pour lui en reparler, en plus il y a aussi les travaux de la future maison, c’est presque fini mais comme c’est lui qui fait tout et qu’il n’a que le soir et le week end pour y bosser ça le fait stresser aussi…. je vais avoir 34 ans à la fin de l’année donc il ne faudrait pas trop attendre quand même je pense.

le 03/09/2015 à 14h01 | Répondre

aurelie

Coucou, oui parfois nos enfants nous mènent la vie dure… Parfois ma grande est insupportable, genre mini ado a 8 ans mais on oublie vite ?
J ai mis ma lettre dans le sac de mon mari qui est en déplacement professionnel. Une lettre simple et sincère qui j espère fera mouche! Je croise les doigts!

le 03/09/2015 à 15h31 | Répondre

vivi

Aurélie,

Je pense que le plus dur c’est de se résoudre et d’avoir une discussion posée et claire entre toi et ton mari pour savoir si il y a vraiment un espoir ou non qu’il change d’avis. Quand il aura lu ta lettre prenez le temps de vous poser. De vous parler en amoureux car c’est un acte d’amour et essaie d’obtenir de lui des réponses franches et claires afin de savoir ce qu’il en est sans vous énerver. Il a peut-être besoin de temps et dans ce cas ce sera à toi de faire l’effort de lui accorder ce temps pour avoir ce que tu désires un jour. Si par contre il est ferme et définitif tu devras malheureusement accepter même si c’est très difficile. L’important est de savoir où tu vas. En tout cas c’est comme ça que je ressens les choses. Avec mon mari c’était un peu pareil mais il semblait moins fermé que le tien. Tant que je n’avais pas une réponse claire avec soit une date de décision car il disais sans arrêt « je sais pas, j’ai besoin de me projeter, pas maintenant » ou un non ferme je ne lâchais rien et ça me faisait du mal. Je pense que l’on doit se focaliser sur autre chose que sur cet être qui n’existe même pas encore et qui nous bouleverse déjà. Cherche une occupation ou un autre projet qui te permettra de penser à autre chose. Pas facile je sais mais bon ! J’espère t’avoir un peu aidée avec ma vision des choses. Tu dois me trouver folle moi qui me suis démenée pour avoir un OUi et qui finalement fais marche arrière. D’autres copines de forum me disent de laisser faire la nature et peu importe quand bébé arrivera on trouvera des solutions. Mais je pense à mes deux enfants et je ne veux pas les pénaliser de cette décision donc je préfère attendre un peu pour qu’un jour enfin je me réveille en me disant : « je le veux cet enfant ! » ou « stop je suis bien avec ma famille et c’est comme ça que j’ai trouvé mon équilibre ». Il y a encore un peu de chemin pour ça.

Bisous

le 04/09/2015 à 10h19 | Répondre

aurelie

Merci Vivi…
Mon mari a vu la lettre ce matin et m a dit qu’elle était très touchante. Je me sens un peu mieux car j ai écris dedans tout ce que je ressens….
Ce que je lui reproche c est de souffler le chaud et le froid… L année dernière il m avait dit oui pour finalement se retracter… Le fait de ne pas savoir ce que va etre l avenir m angoisse…. S il faut attendre un peu j attendrais! De toute façon s il me dit oui je ne sais même pas si j oserais me lancer… Que c est compliqué!

le 04/09/2015 à 10h29 | Répondre

vivi

On est vraiment pareilles. Ce serait tellement plus simple si ils pouvaient s’affirmer et dire un OUi ou un NON clair et puis on se lance ou pas. Je comprends ton désarroi. Au final le problème c’est peut-être nous. Si ils sentent qu’on est pas sûres à 100% ça les fait hésiter ?

le 04/09/2015 à 10h39 | Répondre

aurelie

Oui je pense que si nos maris nous disaient « écoute peut être pas maintenant mais d ici quelques mois on le met en route ce bébé » ca nous aiderait bien et nous soulagerait… L impression de partager cette envie et pas que toutes seules…quand mon mari l année dernière m a dit oui (et qu a ce moment la je lui ai dit ok mais dans quelques mois) je me suis sentie bien!!

le 04/09/2015 à 11h07 | Répondre

vivi

Rappelle-moi ce qu’il l’a fait changer d’avis ?

le 04/09/2015 à 11h17 | Répondre

aurelie

Il m a dit oui trop vite ?

le 04/09/2015 à 11h29 | Répondre

julie

cc les filles,
ben moi pour tout vous dire il ne m’a jamais clairement dit oui même pour les deux premiers alors…. mais bon un 3eme ça fait quand même réfléchir, et je pense aussi qu’avec l’âge (34 ans) on se pose encore plus de questions. Enfin, on verra bien, j’attends sa réponse et après je vais essayer de ne pas stresser et de laisser venir comme ça vient…

le 04/09/2015 à 13h50 | Répondre

Céline B

En ce qui me concerne mon mari est d’accord. Mais il veut un emploi et je peux le comprendre. Seulement il y a des moments où j’ai l’impression que ce miracle n’arrivera jamais. S’il n’a pas d’emploi durant le courant de l’année 2016 je ne sais pas comme je vivrai la chose. Parfois j’ai envie d’être à sa place et de lui donner la mienne. Quand la maman ne travaille pas, on se pose moins ce genre de question. Elle est mère au foyer et compte sur les aides pour aider sa famille. Bien sûr je n’ai aucune envie d’être mère au foyer et mon mari n’a pas non plus envie d’endosser ce rôle. C’est un choix tout à fait acceptable. Mais parfois je me dis que tout serait plus simple si les choses étaient inversées. Serait-on plus heureux ? Peut-être pas ! Alors encore une fois j’ai l’impression de me perdre dans des réflexions stériles.
Je suis en ce moment très touchée par la situation d’une collègue qui fait une fausse couche. J’ai déjà vécu cette épreuve mais c’était il y a 10 ans. Alors je me suis demandée pourquoi cela me faisait autant mal. En fait, je me suis rendue compte que inconsciemment à chaque cycle je me projette dans une grossesse mais si c’est techniquement impossible et que je vis l’arrivée de mes règles comme une fausse couche. Comme dit Vivi, il faut que j’arrête de me projeter dans cet être qui n’existe pas mais qui me bouleverse déjà.
Pour l’instant je n’y arrive pas vraiment !

le 04/09/2015 à 16h18 | Répondre

vivi

si on avait la recette ce serait plus simple. La recette pour vivre simplement sans se faire du mal à propos de tout ça. Avec des si on peut être les rois du monde et avoir 10 enfants et une femme de ménage et une nounou à domicile. La seule réalité est celle que l’on vit aujourd’hui. Rien ne nous permet de savoir de quoi demain sera fait. J’aurai pour ma part une idée plus précise de notre vie quand on sera dans la maison et peut -être que tout sera plus évident et peut-être que toi Céline c’est pareil quand ton mari aura du travail mais pour l’instant on doit faire avec ce que l’on a. C’est la vie. pfff

le 04/09/2015 à 16h26 | Répondre

julie

cc les filles,
bon je suis un peu désemparée, je crois que je vais abandonner l’idée… je sais plus où j’en suis… mon mari est muet sur ce sujet et en plus son seul souci actuellement est de finir la maison avant la fin de l’année, ce que je comprends.
J’aurai donc 34 ans en novembre et ça me fait flipper d’attendre.. de plus au boulot c’est pas le top non plus, j’envisage de changer de poste et je ne pourrais pas tomber enceinte de suite, enfin je suis complètement perdu, j’ai l’impression de ne pas savoir où je vais pffff

le 06/09/2015 à 07h37 | Répondre

aurelie

Coucou Julie,
En effet je pense aussi qu il vaut mieux reporter ton projet? Tu vivras cette grossesse plus sereinement… Et puis c’est vrai, 34 ans c est encore jeune!

le 06/09/2015 à 15h52 | Répondre

vivi

Julie,

Je pense que pour votre sérénité il vaut mieux finir vos projets de maison et ton changement de poste. Il y en a pour quelques mois apparemment donc ce ne sera pas trop long. En plus ça te permettra de penser à entre chose et faire le point dans quelques mois.
C’est dingue comme un envie de bébé peut obséder mais il y a d’autres choses à vivre donc si ce n’est pas encore le bon moment malgré ton âge prends le temps. Et puis 34 ans ce n’est pas si vieux !!! une de mes collègues a eu ses 3 enfants entre 31 et 35 ans et à chaque fois ça marchait en 1 mois. Je doute qu’elle soit surhumaine donc pour toi aussi à 35 ans ce sera possible.

Bisous

le 06/09/2015 à 09h22 | Répondre

Céline B

Décidément, je crois que pour chacune d’entre nous, le chemin à accomplir est encore long. Si les choses bougent ou risquent de bouger c’est que nous devons certainement encore attendre, prendre patience et faire confiance à la vie pour qu’elle nous inspire la meilleure décision.
Je vais personnellement essayer de moins y penser et essayant de profiter du temps que j’ai en petite quantité pour lire et faire un peu de sport. Mes filles grandissent et je peux donc mieux en profiter.
C’est vrai que tu es encore jeune Julie (un peu plus que moi !) Je voudrai tout de même avoir mon 3é avant 38 ou 39 ans, ce qui me laisse 1 2 ou 3 ans grand maximum (j’ai actuellement 36 ans).
Bon cheminement à toutes.

le 06/09/2015 à 22h42 | Répondre

vivi

SOS les filles,

J’en ai marre de me réveiller tous les matins en changeant d’avis. J’ai vu un nourrisson hier trop chou et j’ai appris qu’une amie était enceinte et ça donne trop envie ! pourquoi je me priverais ? est-ce si égoiste ? en plus si on attend janvier ça tombera mal pour mes enseignements car je raterai une grosse partie de l’année et pas facile de se faire remplacer dans l’enseignement supérieur. Et puis par contre je sais que pour le déménagement et la chambre qui manque ça va poser problème mais on trouve toujours des solutions non ? la vie est courte ? bref c’est le bordel dans ma tête. J’ovule dans 1 semaine et j’appréhende les relations protégées.
Certaines vous trouver que mon histoire est peut-être plus simple mais moi c’est mon travail et l’âge de mon mari qui pourrait bloquer mon projet.
pfff si seulement quelqu’un pouvait décider à ma place !

le 07/09/2015 à 11h20 | Répondre

aurelie

Coucou vivi,
Comme je te comprends… Il y a des jours où je me bouleverse toute seule avec ca…
Peut être faut il en parler avec ton mari? Il en pense quoi?
J envie les mamans qui se lancent sans réfléchir… J ai une collègue qui attend son troisième (ohhhh que je la déteste ? ) et qui s est lancée sans penser aux conséquences… Et ma foi qui n a pas l air de se poser beaucoup de questions!
Je pense qu a force de se faire des noeuds au cerveau, on en finit par tiquer sur des petites choses sans intérêt… Bon courage en tout cas!

le 07/09/2015 à 11h32 | Répondre

vivi

Le problème c’est que mon mari n’aime pas faire la girouette et maintenant que je l’ai convaincu d’attendre le déménagement j’ai peur qu’il ne veuille plus reprendre les essais. Je vais voir ce soir ou demain si je trouve un moment pour lui parler. Je lui avais déjà fait le coup il y a 5 mois et le lendemain je lui disais que non on ne devait pas avoir peur et qu’on se lançait et qu’on s’adapterait. Donc il va péter un plomb si je reviens encore sur le sujet. Je pense que dans sa tête c’est pas clair non plus….compliqué ! toujours compliqué !

le 07/09/2015 à 11h46 | Répondre

aurelie

Peut être qu en discutant, vous arriverez a trouver tous les deux la solution et que tu te sentiras moins seule du coup…ou peut être a t il très envie de ce bébé et que du coup ca te motivera dans une semaine?

le 07/09/2015 à 15h42 | Répondre

Vivi

Je vais tenter le calin sans demander qu’on se protège et je verrai bien sa réaction. Soit il engagé la conversation sur le bébé et me donne son sentiment profond soit il proposera d’office le préservatif et je saurai qu’il n’est pas prêt. Surprise.

le 07/09/2015 à 18h24 | Répondre

Vivi

Résultat foireux. Il a pas compris pourquoi j’ai hésité à lui donner un préservatif. Et j’ai foudu en larmes. J’ai peur d’avoir louper le coche. Il veut attendre maintenant et c’est tout, même si c’est un an. Je crois que notre projet est finalement tombé à l’eau. On ne se comprend pas et j’en souffre beaucoup. J’ai tout gâché avec mes doutew. Je suis dégoutée. Je ne peut se pas revenir sur le forum car tout ça est trop compliqué et trop douloureux pour moi. Bonne chance à vous les filles

le 07/09/2015 à 22h33 | Répondre

aurelie

Vivi
suis desolée pour toi… Laisse toi le temps de la reflexion… mais il ne faut pas desesperer.
si tu repasses par là, n’hesites pas a nous donner des nouvelles…
bon courage a toi

le 08/09/2015 à 11h17 | Répondre

aurelie

Bonjour a toutes
plusieurs jours ont passé depuis nos derniers posts… où en etes vous? les choses ont évolué?
chez moi c’est la cata, je suis completement perdue. cette envie de troisieme enfant me bouffe. les choses ne vont pas bien avec mon mari… je pense que si il me dit un non définitif, notre couple ne survivra pas. je ne sais pas si je pourrais le comprendre et lui pardonner. en meme temps je comprends ses raisons mais je suis a un stade où l’emotion prend le dessus.
Je ne sais plus quoi faire, les discussions sont difficiles 🙁

le 22/09/2015 à 15h23 | Répondre

Céline B

pour moi, rien de changer non plus. Je me pose aussi beaucoup de questions sur la viabilité de mon couple mais pour d’autres raisons. Nous sommes ensembles depuis 15 ans mais à quel prix. La vie est parfois très difficile à supporter avec lui : ses angoisses et sa paranoïa me fatiguent et impactent beaucoup sur notre vie de couple et de famille même si j’essaie de préserver mes enfants. J’aimerai beaucoup qu’il se fasse suivre mais il ne voit pas de problème, puisque le problème, c’est les autres !

Enfin bref, je me dis que ce n’est pas raisonnable de faire entrer un autre enfant dans cette galère, que cela n’a pas de sens puisque je doute de mon couple. Sans compter tous les problèmes matériels et financiers qui sont réels en ce qui nous concerne et non fantasmés.
J’en viens même à espérer que mon mari ne trouve pas de travail, comme cela la question sera totalement résolue. Bien sûr j’en pleurerai mais on s’habitue à tout. Est-ce que mon couple tiendra encore 10 ans, je ne le pense pas avec ou sans 3é enfant.

Mais comme à chaque cycle, j’attends mes règles comme si je n’allais pas les avoir, comme si j’espérai être enceinte. Surtout que là j’ai un jour de retard. Ce qui ne veut rien dire car même si je suis plutôt régulière avec un cycle de 28 jours, il m’arrive parfois d’aller jusqu’à 30, 32 voir 35 jours. Le mois dernier, j’ai eu mal au sein une semaine après l’ovulation, ce qui ne m’arrive jamais. Mais j’ai eu mes règles comme prévu. Là je n’ai eu aucun symptômes pré-menstruels. J’ai envie de les voir arriver très vite pour arrêter d’espérer. J’essaie d’y penser le moins possible en me laissant manger par le travail, les tâches ménagères, …Mais dès que je vais aux toilettes, je me dis rien, vendredi je fais un test. J’espère que d’ici là, elles seront arrivées.
Quand tu penses que tout ça, ça fait trois ans que ça dure !

Bon courage à toi. Moi, je n’en parle pas, sinon à ma psy, que je n’ai pas vu depuis 1 mois malheureusement. Encore 15 jours à attendre avant de la voir ! Que c’est long de ne pouvoir parler à personne, de voir les ventres des femmes enceintes, les mamans avec trois enfants, ou encore pire une maman avec deux enfants et un gros bidou comme j’en ai aperçu dimanche. Je l’ai bouffé des yeux. Heureusement elle parlait au téléphone et n’a pas vu mon impolitesse ! Parfois je me dis que je suis vraiment folle !

le 22/09/2015 à 21h38 | Répondre

aurelie

Bon Céline, nous sommes toujours dans la même galère alors…. Je suis comme toi, je suis très jalouse des autres mamans de trois enfants… Ça devient une obsession qui me fait beaucoup souffrir…. J’espère qu’avec le temps, les choses vont se calmer et qu’on arrivera à se résigner…je ne vois que cette solution….

le 23/09/2015 à 12h39 | Répondre

Marie

Bonsoir j’espère que mon commentaire ne vous gênera pas. J’ai 3 garçons oui vous allez trouver que je suis chanceuse et c’est vrai. ..mais voilà en 2013 je suis tombée enceinte (mon dernier avait 18mois) mon mari n’a pas souhaité qu’on le garde j’ai donc dû avorter je vous passe l’état d esprit dans lequel j’étais et je suis toujours un peu.. bref. Je me suis tjs dit que 3 c’était très bien. Mais voilà envisager un 4e avec cette grossesse a fait germer l’idée et je n’en demords plus . Mon conjoint ne veut plus en entendre parler et en grand résumé je dois régler ça moi même. Je comprends ses arguments mais les miens sont tout aussi valables. C’est dur je suis triste. Je ne veux pas de ce regret. C’est la 1er fois que je poste sur un tel forum. J’espère que même si je fais partie des chanceuses d’ avoir 3 enfants je n’aurais heurté personne. Bonne soirée et bon courage à toutes.

le 23/09/2015 à 21h24 | Répondre

aurelie

Bonjour Marie, ne t’inquiète pas, tu ne nous choques pas. L’important n’est pas le nombre d’enfants, mais cette envie et ce besoin qui nous tiraillent….
Le problème quand le conjoint ne veut pas c est que j’ai l’impression que c’est nous le problème… À nous de régler ça et il n’y a pas de discussion possible.en tout cas c’est mon ressenti….bon courage à toi.

le 23/09/2015 à 22h35 | Répondre

Céline B.

Salut, comme l’a dit aurélie, c’est l’envie d’enfant qui nous tenaille, c’est ce besoin de nous entrailles qui nous rapproche. Comme prévue le miracle n’a pas eu lieu, mes règles sont là. Comme prévue je suis déçue alors que de toute façon cette grossesse n’était pas à l’ordre du jour. Tout cela n’a pa de sens et ça m’énerve. Je pense que je vais faire comme vivi et ne plus venir ici pour en discuter. Car de toute façon cela ne change rien.
Je vous souhaite à toutes beaucoup de courage et j’espère pour vous une solution qui vous comble, quelle qu’elle soit.

le 24/09/2015 à 12h02 | Répondre

aurelie

Bon courage Celine…. 🙁
je pense que je vais faire comme toi. du moins pour un petit moment. besoin de prendre du recul….bon courage a toutes

le 24/09/2015 à 13h47 | Répondre

Julia

Marina, merci pour ton article, je suis exactement dans la même situation, envie d’avoir 3 enfants, 2 garçons et envie d’avoir une fille, le 3e enfant… Et toutes les doutes sont les mêmes… en plus j’ai 39 ans… j’ai été enceinte 3e fois et l’enfant a eu une malformation et on a du arrêter la grossesse….en plus on a encore le berceau dans notre chambre que je regarde tous les jours et c’est difficile de me renoncer au 3e; je pense que je vais aller voir un psy, pour me faire aider pour clarifier ce que je veux vraiment…

le 30/10/2015 à 15h05 | Répondre

Marina

Bonjour à toutes…
Que de chemin parcouru depuis cet article…
J’avais fini par me convaincre que je n’aurai plus d’autre enfant, par admettre que tout comme je n’étais pas la femme parfaite, pas mariée à l’homme parfait, que je n’avais pas des enfants parfaits, et bien je n’aurais pas la famille parfaite comme je la voulais. Et figurez-vous que ce long chemin (2 ans) et cette décision m’a libérée : j’ai un nouveau projet professionnel, nous avons fixé trois projets de voyage lointain avec les enfants dans les 5 ans à venir… Je me sentais vraiment, vraiment mieux. Plus légère.
Et tout dernièrement, il y a eu des évolutions dans la santé de mon fils, et pas dans le bon sens. Nous pensions que ses troubles allaient s’estomper mais de nouvelles difficultés sont en train d’apparaître, et la cause génétique n’est pas exclu. Donc, c’était l’élément qui manquait pour un choix définitif : autant pour le risque génétique, que pour le fait que les prochaines années risquent finalement d’être compliquées dans la famille si les troubles s’aggravent encore… Le 3ème est désormais totalement exclu. C’est ainsi.
Si je peux vous donner vraiment un conseil à toutes : si vous vous lancez dans un 3ème, il faut vraiment que ce soit un choix de couple et que l’envie soit réellement partagée. Je crois que le jeu n’en vaut pas la chandelle, si la naissance est suivie d’une crise familiale et au pire, d’une rupture…
Bon courage à toutes !

le 04/11/2015 à 09h31 | Répondre

Aurelie

Bonjour Marina,
Je suis contente de voir que tes réflexions ont mené à une décision, pas trop douloureuse pour toi et ta famille. Pour ma part après plus de deux ans de réflexion, j’en suis toujours au même point. C’est même plus compliqué car mon homme a l’air plus conciliant à l’idée d’un troisième mais est ce vraiment son envie? Je suis toujours aussi perdue, entre envie et raison. Je n’ose même plus y penser tellement c’est douloureux. J’espère un jour réussir à prendre une décision et m’y tenir définitivement. En tout cas bonnes fêtes de fin d’année à toutes….

le 29/12/2015 à 16h58 | Répondre

jean

Merci pour ton partage et ton raisonnement .
Je me sens dans la même situation. J’ai 40 ans et j’hésite depuis 3 ans pour ce 3 ème . Mais je retrouve mon mari dans le tien et tes conclusions sont tout à fait réfléchies et vont me permettre certainement de pouvoir approfondir ma dernière décision.

le 01/03/2016 à 17h15 | Répondre

vivi

Salut les filles,

Me revoilà pour parler de cette décision du petit 3ème. Les choses avaient évoluées avec la fin de la construction de la maison. Il n’était plus envisageable d’avoir un autre enfant et l’idée de tomber enceinte m’angoissait fortement. J’avais tout à gérer seule car mon mari était souvent sur le chantier. Après il y a eu le déménagement qui fut compliqué sachant que la salle de bain et la cuisine n’étaient pas fonctionnelles. Maintenant on commence à souffler un peu. Ma cuisine et ma salle de bain sont presque terminées mais il reste beaucoup à peindre. Je suis beaucoup moins stressée et moins fatiguée. Et l’envie du troisième revient. Ma belle-soeur va avoir son troisième et ça me donne envie de pleurer car je me dis pourquoi elle se permet ce « luxe » et pas moi ? je suis bête de renoncer à mes envies quand d’autres ne se posent pas de question ? OK on a pas le même âge, ni le même boulot mais bon je devrais laisser cette chance aux mères au foyer ? est-ce vraiment un sacrifice professionnel d’avoir plus de 2 enfants ? Bref je vais attendre que les peintures soient finies (2-3 mois max je pense) et après il faudra prendre enfin un VRAIE décision mais si je devine déjà celle de mon mari 🙁
C’est dur !

Bonne année les filles. Je vous souhaite de trouver l’épanouissement dans vos projets de famille

le 11/01/2016 à 08h41 | Répondre

Aurelie

Coucou vivi, contente de te revoir….
Je vois que tu es encore perdue. Bienvenue au club ?
Je comprends ta réaction par rapport aux autres mamans qui se lancent dans l’aventure bébé 3. Souvent je les regarde avec envie et curiosité…. Et jalousie maladive bien sur…pourquoi elles? Et pourquoi pas moi?
En ce moment ça va pas fort.. Après moultes hésitations de mon mari, c est re-non…enfin un j’sais pas… J’en ai marre d attendre… Mon ventre, mon coeur a mal ? que c’est dur.
Bon courage à toi vivi.

le 11/01/2016 à 21h08 | Répondre

caro

Bonjour à toutes,

je vois que pour toute le cheminement est long et difficile. Pour ma part, depuis cet été après de gros questionnement avec mon mari, nous avons pris la décision de ce petit 3e. Sa seule condition, qu’il n y ait pas plus de 2 ans d ecart entre nos 2 derniers. Quentin ayant 9 mois, les essais sont prevus pour le printemps. On va essayer d influencer la nature pour avoir un beau plus rose.
Malgré tout, j ai peur. Peur car je sais qu’il le fait pour moi. 2 lui convient très bien. Mais il veut aussi ce bébé mais a peur des sacrifices. Compliqué d en faire garder 3 avec mes parents qui ont des pb de santé (je ne confie pas mes enfants a sa mere en raison d un manque de confiance énorme), coût a l adolescence et pour les etudes. Moins de voyage.
et puis autour de moi même si j en parle pas, tout le monde me dit « surtout n en fait pas 3 ».
pfff ca me gonfle ce conditionnement de la société de dire 2 l ideal (un gars une fille) et 3 c est trop….
je suis très heureuse de mes petits gars même si j en ai un 3e ce sera mon petit prince.
Alors oui une fille serait la cerise sur le gateau et je suis sûre que du coup étrangement plus personne n y trouverait a redire…. (bon en meme tps on est une famille de garçon je suis la seule fille contre 10 garçon sur 2 générations, ca se comprends lol)

alors parfois je doute. Est ce qu on fait pas une connerie? Je pense que je me pose toutes ces questions car il m a dit oui….

bon courage a toutes!
Caro

le 11/01/2016 à 23h50 | Répondre

vivi

Hé oui Caro on en vient toutes et tous à la même situation et les réactions de l’entourage ! mais le principal c’est de se lancer et ça tout le monde n’y arrive pas. je pense que quoi qu’il arrive on ne peut pas regretter un enfant. Le plus dur c’est de se décider et de vaincre ses peurs. Bonne chance dans vos essais et d’ici là n’y pense pas trop…si tu y arrives!

le 12/01/2016 à 09h32 | Répondre

caro

Merci vivi de ton retour.
Grande discussion ce matin avec une amie qui en a 3. Son parcours est très différent. Les 3 ils les ont voulu ensemble. Pour son mari c’était un moyen de la garder à la maison. Elle n’a compris ça que plus tard. .. Elle a beaucoup de pb avec ses fils qui s’identifient à son ex mari (qui était devenu violent au fil du temps). Et malgré tout, elle m’a dit d’arrêter de me poser des questions et de profiter à fond si c’est ce qu’on voulait.
Je pense comme toi vivi. On ne peut pas regretter un enfant.
Il y aura des moments difficiles que ce soit avec 2 ou 3…
J’espère seulement que mon mari en a tout de même envie (bien qu’il me dise que oui).
Je suis désolée, vous devez m’enviez. Je crois qu’on n’ai jamais contente… La seule évidence ce serait que ce soit un souhait commun dès le départ.

Bon courage à toutes car je me rends compte que dans les 2 sens c’est compliqué!

le 12/01/2016 à 14h06 | Répondre

vivi

Je sais pertinemment moi aussi que si mon mari dit oui ce sera pour me faire plaisir plus que par envie réelle car comme le tien 2 enfants le comble déjà. J’aimerais qu’il ait une position tranchée et argumentée sur laquelle je ne puisse pas négocier pour ne pas me sentir responsable à moi seule de la venue de cet enfant et aussi je ne veux pas regretter si on ne le fait pas car je saurais alors qu’il n’y avait aucune chance qu’il dise oui. Je suis décisionnaire principale car je sens bien que j’arriverais à le faire changer d’avis dans un sens ou dans l’autre. C’est lourd à porter. Alors comme tu dis on a de la « chance » par rapport aux autres maman de pouvoir décider mais en fait c’est difficile à assumer comme décision quand tu as un doute. On vit la même chose sauf que j’ai déjà une fille et un garçon et un troisième serait presque un luxe !.
Tu as la place pour accueillir ce troisième sinon ?

le 12/01/2016 à 14h55 | Répondre

caro

Coucou vivi.
Tu es finalement dans la meme situation que moi. A part que tu as le choix du roi. Mais ce n est pas une question de sexe au final ce 3e bébé c une question de nombre pour la plupart au final! Meme si une pepette faciliterait l acceptation generale comme si ob cherchait l approbation générale. J ai peur aussi de ne plus avoir le droit de me plaindre d etre fatiguée de faire attention aux dépenses. ..
Par contre concernant la maison on a 3 chambres au rdc. Pour l instant chacun a sa chambre mais mon grand veut partager sa chambre avec son petit frère (c un peureux lol). Et puis on a amenager les combles. Ca fait 2 pieces supp de 12m2 avec plafond de 1,80m de haut (mais au total 40m2 chacune mais plafond en sous pente) meme s’il faut se baisser aux portes et dans le couloir. Pour l instant on a une chambre d amis et une salle de jeu. Mais ce sera parfait pour des ados.
alors après le top ce serait de m arreter 3 ans pour m occuper de mes enfants mais financièrement c est pas possible.
Au final on bloqué par la peur. Mais salvi nous fait un beau témoignage!

le 12/01/2016 à 23h38 | Répondre

salvi

Bonsoir à toutes;
Je n’ai pas le temps de relire tout l’historique des messages. Plusieurs témoignages m’ont tellement fait pensé à mon histoire que pour la première fois de ma vie j’écris sur un forum. Je vais avoir 37 ans dans un mois. J’ai une fille de 10 ans, un garçon de 5 ans, et une petite fille qui est née en avril. Le choix d’avoir un enfant était voulu de nous deux ( avec un décalage dans le temps, j’en ai eu envie avant mon mari) , le choix d’un deuxième s’est imposé aussi très facilement, nous ne voulions ni l’un ni l’autre d’un enfant unique.
En fait le vrai choix c’est le troisième… j’ai répondu il y a quelques jours à Aurélie et je lui ai dit  » j’ai fait ce choix plus ou moins seule ». Dans un moment d’égarement j’ai lu ce que j’avais écrit à Aurélie à mon mari qui a tiqué, c’est peu de le dire, sur cette phrase. On en est venus à nous disputer sur une quesion de vocabulaire !! Il me soutenait que c’était aussi son choix, que jamais il ne ferait payer à Joséphine ( le bébé ) le fait qu’il aurait préféré deux enfants, que je n’avais pas le droit de dire, de penser ou d’écrire ce genre de choses…. Bref on a fini par tomber d’accord : c’était NOTRE décision commune – il a dit oui. Mais c’était bien mon choix, car il m’a laissée choisir. Lui il se serait arrêté à deux. Clairement. D’autant plus que comme la maman qui a lancé cette conversation, mon fils a un handicap et nous sollicite énormément en terme d’attention, du quotidien de rendez vous à droite à gauche… Son parcours, qui n’est pas fini, nous a épuisé, inquiété. A tel point que la question du troisième ne s’est même pas posé pendant plus de 4 ans. Jusqu’a ce que ça me prenne, et que ça ne me lâche plus. J’ai eu dès le début une conscience aigue de ce qu’un troisième enfant allait signifier en terme de gestion du quotidien ( on n’a pas de famille près de nous) des vacances et des WE ( on commençait à faire des trucs sympas à 4). Je ne peux pas dire des nuits, car avec mon fils on n’a jamais vraiment connu de nuits complètes… Et puis toutes les autres « bonnes raisons  » de s’arrêter à deux sont passées dans ma tête, surtout le soir et la nuit… Et si on a autant de problème avec ce bébé qu’avec notre fils? Et si alors que mes grossesses et accouchements précédents se sont bien passés ça n’était pas le cas cette fois? Et si j’étais trop vieille, fatiguée, sachant que je ne suis pas quelqu’un de très patient ni de très résistant au manque de sommeil? Et les études plus tard à financer? etc….etc…. Bien sûr mon mari n’allait pas me dire le contraire… Parfois je me résignais : mauvais idée. Passe à autre chose. Parfois je me disais même : en fait tu as peur de vieillir et par un troisième enfant tu entretiens l’illusion que tu retardes le moment ou tu vas tourner la page de la maternité, symbole de jeunesse…. Et puis je voyais une femme enceinte, ou un petit bébé et une voix criait en moi  » ça ne peut pas être fini pour moi, je veux un autre bébé » c’était plus qu’une envie, comme un besoin. Comme si ma famille au sens de  » nombre d’enfants que je peux porter, mettre au monde, élever et aimer » n’était pas au complet. Je ne sais pas si vous allez comprendre ce que je veux dire mais peut être que le « nombre idéal » pour moi était entre 2 et 3. Du coup avec 3 je suis à la limite supérieure. Je suis fatiguée comme jamais, j’ai pris un coup de vieux à cause des cernes et des traits tirés. Mais qu’est- ce que ça ne pèse pas lourd… Qu’est-ce que j’ai bien fait de me décider… Je ne vous raconte pas les tergiversations parfois dramatiques ( j’ai une fois pris une pillule du lendemain dans un état second d’angoisse, pour essayer juste après de me faire vomir tellement je m’en voulais !!!)
Enceinte je me réveillais parfois le matin en me disant  » oh la la c’est vrai … Qu’est ce que j’ai fait !!??? » Ca m’est complètement passé au 4eme mois. Après j’ai profité A FOND !!! J’ai profité à fond de TOUT : les petits habits, la préparation de la chambre, les échograpies, la préparation à la naissance ( j’en avais même pas fait pour le deuxième ) C’était comme si j’avais à nouveau un premier, parce que je savais que je m’offrais cette chance d’en avoir un dernier, et que ce n’était pas gagné. La naissance a été fantastique et tout ce qui a suivi aussi.
Là ou j’ai du m’accrocher et ou je dois encore le faire parfois c’est pour accepter que c’est beaucoup moins idyllique pour le papa. Qui n’a pas l’allaitement, la fusion, l’amour fou tout ça, tout ce qu’on a du mal à décrire mais vous voyez de quoi je parle. Du coup pour compenser je suis en première ligne. J’en fais plus. Alors que j’ai un enfant de plus. J’ai la chance d’avoir pu me mettre à mi temps cette année.
Je n’ai pas de conclusion à part la mienne. Il m’a fallu un peu d’inconscience… J’avais de la chance que mon mari ne m’oppose pas un non catégorique. Peut être que ça aurait été pire pour notre couple, qui a été fragilisé par l’arrivée de Jospéhine. Qui le sera peut être encore. On ne peut pas savoir. Mon mari m’a verbalisé sa colère rentrée, sa rancune même, dans les moments de grande fatigue. MAis il a toujours été là, pour moi et pour les enfants. Il est encore là. J’ai pris une des meilleures décisions de ma vie. « On » a pris, je lui rends justice 🙂
Bon courage à toutes, pour prendre votre décision. Personne ne peut savoir à part vous quelle est la bonne… Et parfois on ne le sait qu’après !

le 12/01/2016 à 23h18 | Répondre

Caro

Bonsoir salvi.
Merci pour ton témoignage! Que de ressemblances dans nos questionnements… j espère tellement que tout deviendra limpide qd je l attendrai ce 3e! Ça me reconforte.
Par contre tu peux m éclaire? Ton couple a été fragilisé?
Qd tu dis que tu en fait plus tu veux dire pour ton mari? En tant que femme? Maintenant ta petite dernière a 9 mois. En quoi ton mari est encore exclu ? Pourquoi est ce moins idyllique?
Merci de ton retour et comme on dit on peut jamais regretter un enfant!

le 12/01/2016 à 23h49 | Répondre

vivi

Enfin un témoignage de l’après-décision ! ca fait plaisir et ça me conforte dans ce que je pense de l’arrivée d’un troisième. Cette fragilisation du couple me fait quand même peur car mon mari s’occupe déjà beaucoup des 2 enfants et je ne sais pas si il tiendra avec 3 sachant que c’est lui qui gère la sortie d’école le soir jusqu’à ce que je rentre vers 18h30 et que la course jusqu’au moment du coucher s’enclenche. Merci Salvi de nous donner encore quelques détails si ce que ça implique avec tes autres enfants et ton mari.

bisous

le 13/01/2016 à 10h39 | Répondre

Caro

Et bien décidément nos vies se ressemblent beaucoup!
Moi aussi mon mari gère les enfant après l école/crèche et je rentre vers 18h15-18h30.
En fait le matin c est toujours moi sauf le mercredi car c’est son jour de repos (il est dans le commerce). Il commence à 6h et fini à 16h. Du coup il gère 2h avant que je rentre (pas le mardi en ce moment car j ai pris un parental a 80% et le jeudi je suis en télétravail donc dispo des 17h30).
Mais comme le tient il se demande comment il fera avec 3. Le mercredi notamment aujourd hui ou le grand est resté à la maison à cause d une laryngite + diarrhée ainsi que le petit qui ne va pas à la crèche le mercredi et bien je l ai encore récupéré à la petite cuillere complètement lessivé alors je me demande vraiment si c est pas une mega connerie! Et à côté de ça des qu’il passe de supers moments il me dit: franchement ils sont trop bien…
Alors je me dit qu éventuellement on pourra tjs mettre les plus jeunes à la crèche le mercredi matin pour qu’il ait un peu de temps pour lui… Éventuellement le mardi matin aussi pour que je fasse courses et ménages et qu’on profite plus du temps en famille sans les corvées….
Et puis je m inquiète aussi de ma capacité à gérer le matin avec 3 enfants à déposer sachant que crèche et périscolaires ouvrent à 7h30 et que je commence à 8h30 et que j ai 40 mins de trajet. Actuellement je gère mais avec 3 impossible surtout qd j en aurai un au primaire, un en maternelle et un à la crèche… Après je peux prendre une nounou à domicile 2h le matin 4 fois par semaine mais pas sur qu’on puisse se le permettre. C est très cher je crois…
Sinon, pour le rassurer, je voulais savoir pour celles qui ont en 2 assez grands est ce qu’ils jouent bien ensemble? Est ce que du coup vous avez plus de temps? Car moi le 2ème est encore trop petit mais je me dis qu après ils s occuperont bien et qu’on aura du temps pour n°3….

Merci

le 13/01/2016 à 22h14 | Répondre

vivi

Mes enfants ont 5 ans et 2 ans. Ils commencent à jouer ensemble mais se chamaillent sans arrêt. Ils ont pour l’instant une chambre pour les deux donc ils sont forcément toujours ensemble. J’espère que quand ils auront chacun leur chambre ce sera plus cool car on ne peut jamais les laisser seuls sans que ça crie. Dans un an ce sera plus simple et on pourra plus facilement gérer un 3ème enfant je pense. Il dormira par contre avec son frère et ça c’est un peu un frein car je ne veux pas priver mes enfants de leur intimité. C’est un choix à faire. On peut faire construire un garage pour avoir une chambre de plus mais c’est très cher donc pas motivés pour l’instant. Ce qui est sûr c’est que je rêve de ressentir à nouveau la vie dans mon ventre et découvrir mon bébé à la naissance, l’allaiter etc et le voir marcher ! voilà ce qui me motive le plus dans l’idée d’avoir un 3ème enfant. Et les freres et soeurs seront très heureux aussi. On se laisse le temps encore de décider. Avant juin car mon mari aura 39 ans et c’est sa deadline.

le 14/01/2016 à 13h45 | Répondre

Aurelie

Bonjour à toutes,
Toujours le même désespoir ici ? il est d autant plus grand que je me rends compte que le renoncement est proche. Aucun argument n’est positif en faveur du troisième enfant. Boulot trop loin, mon mari pas souvent là et pas motivé du tout, pas d aide en cas de pépin, grands mères absentes. Ma belle mère est partie vivre loin et quand j’ai demandé de l’aide pour garder les filles cet été, elle a refusé…. Bref je vois les semaines et les mois passer et pas de solution. À moins d un miracle ou que mon mari se mette à changer d’avis, je ne vois pas d’issue positive. Rien que d y penser mon coeur est déchiré.merci de me permettre de me confier ici car je n’ose plus en parler à mon entourage. À la fin ils vont me prendre pour une folle!! J’espère que vous arriverez à réaliser votre rêve. Bisous à toutes.

le 20/01/2016 à 11h07 | Répondre

emilyne

Bonjour, même problème chez moi…pas trop d’espoir de le convaincre et pourtant je suis motivée pour deux pour cette nouvelle aventure. Pourquoi je ne suis pas comme tout le monde…j’ai des amies qui sont complètement comblées avec deux, j’aimerais être comme elles mais je n’y arrive pas. Quand je lis les témoignages de Salvi, je me reconnais tellement dans tout ce qui est écrit, c’est fou. Comme toi Aurélie, difficile d’en parler à l’entourage qui ne se doute même pas de cette envie d’agrandir la famille, j’imagine pas leur réaction si ça arrivait………Qu’est-ce que c’est difficile de ne pas être en harmonie sur des sujets aussi importants…Bonne journée

le 22/01/2016 à 10h59 | Répondre

Emilie

Bonsoir,
D’abord merci pour cet article et tous ces commentaires, ça fait un bien fou !
Je viens d’avoir 36 ans et j’ai 2 petits garçons de 6 ans et demi et 4 ans et pourtant…je rêve d’un petit 3e !
Mon mari était farouchement opposé et là il pèse le pour et le contre, on se laisse qqs mois, j’ai rdv le 17 mai chez gygy alors on verra si retrait du stérilet ou non…mais ce sera une décision de couple !
L’envie était passée car j’ai fait 2 dépressions environ 1 an après les naissances de mes garçons (2 mois après l’arrêt de l’allaitement, est-ce lié ?) et puis j’ai vu ma petite soeur enceinte du 3e et l’envie est revenue !
Ce qui nous freine, c’était ce mal-être 1 an après les naissances et aussi le fait que mon mari est soumis à déplacement, que je travaille bcp (entreprise + autre travail à mi-temps) et que la famille est loin…
Mais l’envie est bien là, matériellement nous avons la place de l’accueillir et je sais que mes garçons seraient ravis, j’ai d’ailleurs commencé l’année 2016 en pensant moins boulot et ça fait du bien de se recentrer sur sa famille…
L’avenir nous le dira, je vous souhaite en tout cas plein de bonheur qel que soit le nombre de membres dont est composée votre famille !

le 25/01/2016 à 22h43 | Répondre

vivi

Salut les filles,
Alors voilà le moment que je redoutais est arrivé. j’ai demandé officiellement à mon mari si il y avait une chance qu’on ait un autre enfant et que j’avais besoin d’une réponse ferme de sa part si il sentait que pour lui c’était réellment envisageable et il a dit que NON il n’avait plus la force pour un autre enfant et surtout un autre bébé et que l’idée de la grossesse et l’arrivée d’un nouveau bébé dans la famille ne l’excitait pas du coup au contraire et qu’il préférait qu’on s’arrête là. Je sais qu’il a raison et que c’est mieux car on n’a plus le temps de rien mais l’envie va être dure et longue à passer. j’ai décidé de tout vendre du coup et de tirer un trait sur cette possibilité. Le deuil commence mais il va être long. Quand mon dernier sera plus grand et qu’on pourra voyager et faire plus de choses sympas j’y verrai surement un avantage mais pour ‘linstant je suis triste à l’idée de dire stop à cette période de ma vie qui est l’une des plus belle pour moi. Je vivrai surement plein de belles choses dans le futur avec ma famille qui me feront oublier ce sentiment et j’espère que ce sera très bientôt. Au revoir joli bébé que je ne connaitrai jamais !

Bon courage les copines !

le 02/02/2016 à 13h23 | Répondre

Caro

Coucou a toutes,

Vivi je suis triste pour toi de ce non defintif. Et je sais comme s’il t as dit non, tu gardes tjs un petit espoir soit du réel accident (ma mère m a eu avec un sterilet j etais la 4e) soit tout simplement qu’il finisse par changer.
je comprends ta douleur et comme un deuil cela passera avec le tps beaucoup de tps…
et oui emilyne difficile d en parler a l entourage. Mes parents ne cessent de me dire reflechis bien… on se fait vieux, on pourra pas t aider, ca coute bcp d argent (je n ai pas la même situation qu eux) mais notre vie peut basculer du jour au lendemain on peut pas faire un enfant parce qu autour de nous tout va bien, qu’on a pleins d aide car malheureusement les grands parents peuvent disparaitre ou le conjoint… on ne sait pas de quoi est fait demain….
mon mari a dit oui après avoir dit non. Il le fait pour moi, je le sais. Il me dit qu’il en a envie d un autre mais qu’il a peur. Qu’il aimerait faire des choses aussi avec les 1ers et que ca va nous bloquer. Je sais que ce sera compliqué, que je vais avoir des reflexions (tout le monde saura qu’il l a fait pour moi, il disait clairement apres le 2e qu’il en voulait plus…) mais je m en fou. C est nous qui vivons notre vie.On s aime. On fait des projets. Je sais que les vacances seront llimités, que les etudes seront dures a financer mais on a jamais jeté l argent par les fenêtres. Alors oui on a peur, oui on hésite mais on va le tenter ce petit dernier et je le vivrai pleinement.
Je sais que j ai de la chance, que l’on continuera a s aimer comme maintenant ( l amour peut aussi s arreter sans 3e…).
Émilie moi j ai eu des gros coups de blues a la fin de mes 2 allaitements mais sur 1 mois max. La faute aux hormones. Mais oui reflechis bien car tu risques probablement de recommencer.
Bon courage a toutes

le 02/02/2016 à 13h42 | Répondre

vivi

Très bel article à lire. Ca clarifie mon sentiment profond :

http://www.accueilpsy.fr/deuil-desir-enfant-bebe-maternite..html

le 02/02/2016 à 14h50 | Répondre

Aurelie

Coucou vivi,
Comme je suis triste pour toi….et comme je te comprends…. Que c’est dur de renoncer à cette envie qui nous tiraillé le coeur et le ventre. Je suis comme toi j’essaye de renoncer. Mon mari ne me dira jamais oui. J’ai passé des jours pourris ou je passais mon temps à déprimer. Jusqu’au jour ou je suis tombée sur un témoignage d’un mari qui a fini par se séparer de sa femme tellement elle était obsédée par cette envie. Bon il n’était pas très tendre sur elle, parfois injuste. Mais je me suis dit que pour le bien de mon couple, je ne pouvais plus continuer comme ça. Je ne veux pas détruire ma famille.
J’essaye de prendre sur moi, de ne pas trop montrer à mon mari mon chagrin. Je pleure la nuit ou sous la douche. J’attends le moment où je vais enfin me dire : cette envie de troisième enfant est derrière moi.
Pour l’instant ça ne marche pas beaucoup !?
Bon courage à toi en tout cas

le 02/02/2016 à 18h14 | Répondre

salvi

Je suis désolée les filles je n’ai pas pu vous répondre plus tôt, le temps file… Et de lire vos derniers témoignages ça me fend le coeur… Moi je me rends bien compte que j’ai fait passer mon désir avant tout. J’aurais pu le payer cher, et d’ailleurs qui sait… Mon bébé n’a que 9 mois.
Pour répondre (avec retard) à vivi, ce qui fragilise le coupe c’est que mon mari répète souvent que sa vie est trop compliquée; et je sais ce que ça veut dire ( = un enfant de trop, il se sent transformé en daron et il le vit mal) Pourtant il s’attache de plus en plus au bébé, se lève aussi la nuit quand elle est malade, bref il ne lui pas payer à elle. Mais depuis l’affirmation hyper forte de mon désir d’un troisième, mes pleurs quand il m’a dit qu’il ne voulait pas, puis finalement sa concession, ma grossesse, la naissance… nous sommes un peu plus distants. Nos échanges sont parfois plus agressifs ( surtout lui en fait….) j’ai eu peur de le perdre je dois bien le dire….
J’ai une chose importante à vous dire : c’est possible et moi ça me rend infiniment heureuse d’avoir été au bout de mon désir mais je pouvais le faire car mes conditions matérielles ( pour m’organiser ) me le permettaient. J’ai fait mes comptes hyper sérieusement et je continue, pour être à mi-temps. Je suis prof, je peux m’organiser pour bosser à la maison. Ma belle famille et ma famille sont loin j’ai donc tout misé sur la crèche et je l’ai eue afin de faire garder un max le bébé même quand je suis en vacances ( chose que je n’ai JAMAIS fait pour les 2 grands) , pour être plus détendue et dispo quand je m’en occupe de mes enfants…. Ca fait vraiment la différence : avoir de l’aide ( je me paie même une femme de ménage, alors que je n’ai qu’un demi salaire)
Je m’occupe de tout ce que je peux à la maison pour ne pas que mon mari craque en disant qu’on ne s’en sort pas; C’est ça que je voulais dire quand je disais que j’en fais plus. Je parle de l’intendance de la maison. Nous ne sommes plus du tout à 50/50 comme avant parce que j’ai à coeur que l’arrivée du troisième ne fasse pas basculer l’équilibre. Est ce que vous voyez ce que je veux dire ?
Parfois je suis épuisée. Il m’arrive même de me dire que moi aussi maintenant je trouve ma vie plus compliquée. Mais c’est hyper rare…
J’aurais tellement de chose à dire sur le sujet 🙂

le 02/02/2016 à 20h11 | Répondre

marie

Impossible de lâcher la lecture de cet échange…de toute façon je ne trouve pas le sommeil, cette nuit, encore, toujours les mêmes questions sur la « pertinence » de cette envie « incongrue » d’un troisième enfant.
Tout le monde autour de moi parait si droit dans ses baskets, si définitifs et déterminés dans ses choix familiaux, tout le monde se déclare comblé par sa situation à 4 ou 5 comme si ca n’avait jamais fait l’objet d’un débat…., comment alors avouer les questionnements qui me rongent ?
je me sens bien moins seule. Certaines d’entre vous savent mettre les bons mots sur des choses que je me représentaient confusément. Oui, je suis morte de trouille à l’idée de faire ce troisième : serais-je à la hauteur moi qui ne le suis pas toujours pour deux ?
Est ce que les « trois enfants » c’est réservé pour les mères parfaites de deux enfants ? celles qui ont fait leur preuves ? Je suis exclue alors.
Si j’écoute ma peur, je suis lâche, lâche de renoncer.
Si ma peur est plus forte que mon envie c’est que cette dernière n’était pas assez forte ?
D’ailleurs si je tergiverse autant n’est pas ce déjà un signe que le troisième est une mauvaise idée ? Ces questions ne m’ont pas effleurée ni pour bébé 1, ni pour bébé 2….
J’ai déjà une fille et un garçon et tout le monde s’accorde à dire que c’est suffisant pour un couple travaillant à plein temps : suivre l’avis général est aussi une lâcheté ! Ne pas pouvoir agir selon SON envie. Mais quelle est-elle mon envie ? insaisissable, je change d’avis chaque fois que le vent tourne.
Comment y voir clair ?
En lisant vos témoignages, j’ai eu le sentiment, comme rarement d’avoir affaire à de vraies femmes, je veux dire par là, pas des témoignages bidonnés, ou mis en scène.
Comment faire le ménage dans cette tête confuse ?
Que saura me dire si mon désir d’enfant est légitime ? si je « mérite » cet enfant ? S’il fera mon bonheur et celui du reste de la famille ?
Si je suis capable de l’assumer ? Si ce troisième enfant n’est juste destiné à rester un fantasme ? Ne dit-on pas que les fantasmes ne sont pas faits pour être réalisés ?
Je m’épuise en questions, comme vous, je ne partage pas la plupart de mes interrogations avec mon homme : ça le ferait surement flippé de constater une fois de plus comme je suis compliquée…

le 03/02/2016 à 00h30 | Répondre

xxx

J’ai parcouru rapidement les commentaires (j’ai lu ceux de Marine) et finalement, la vie a fait que le 3ème ne sera pas d’actualité ! C’est vraiment bien d’avoir eu la sagesse de ne pas foncer tête baissée, au final, j’espère que l’état de santé de votre deuxième va s’améliorer!

Je suis dans le même dillème, sauf que j’ai un garçon et une fille 🙁

ET mon mari qui me dit « tu as toujours tout eu, là non ce n’est pas possible », quand il m’a dit cela, j’ai fondu en larmes……….

je viens d’une famille où nous sommes 3 mais situation compliquée (j’ai été adoptée à l’âge de 2 ans et demi)……….

dur dur……. je ne sais plus quoi penser, je suis triste, et pas envie de me battre contre un moulin à vent……..;; mais cela tourne à l’obsession ! d’autant que je suis assistante maternelle et garde un petit garçon à la maison………………… dur dur………………….

le 03/02/2016 à 14h34 | Répondre

vivi

Dans ma réflexion personnelle je me suis aussi dit : « pourquoi je le veux ce bébé ? quelle est la vraie raison de ce désir si fort ?  » et j’ai trouvé des débuts de réponses. Puis je me suis dit : « qu’est ce que cet enfant apportera de plus à la famille que je n’ai déjà ? » et surtout « qu’est ce qui m’empêche aujourd’hui de me lancer ? » (sans parler du papa sinon ça fausse tout !) et finalement je me suis rendue compte (même si le désir est toujours le même) que ce désir était plus un fantasme de perfection dans ma vie qui passe par l’accomplissement de mes désirs sans considérer l’impact concret. Et finalement cet enfant serait un cadeau magnifique de la vie et me permettrait de revenir cette plénitude qu’on ressent quand on est enceinte et cette joie inconsidérée lors de la naissance mais ce cadeau elle me l’a déjà fait et je dois laisser maintenant ma place et profiter à fond de ce qu’elle peut m’offrir d’autre et d’aussi fort avec ma famille qui est magnifique déjà telle qu’elle est !

Le chemin sera encore semé d’embuches mais je vais arriver à tourner la page , petit à petit.

bisous

le 03/02/2016 à 16h59 | Répondre

marie

« qu’est ce que cet enfant apportera de plus à la famille ? »
une réponse possible : un autre individu avec un autre caractère donc une autre alchimie, d’autres relations entre les membres de la famille. Une refonte de l’équilibre d’aujourd’hui pour du meilleur _ ou du pire (c’est peu probable mais possible aussi). Une redistribution des rôles : le cadet ne le sera plus et c’est une belle expérience pour lui, pour eux.
La possibilité aussi de voir durer plus longtemps une parentalité que l’on aime. Les aînés quitteront le nid, le dernier restera encore un peu…
Je me reconnais aussi dans cette recherche de perfection, dans cette exigence, ce qui ramène en effet ce troisième enfant à un fantasme.
En même temps, je pense :
Un enfant c’était super, deux encore mieux, alors trois ?
Encore mieux sûrement dans un monde idéal et sans contraintes. Mais avec des contraintes matérielles, du temps et des moyens limités : je crains que l’arrivée de ce troisième ne rompe l’équilibre. Je crains ne de pas être à la hauteur, de ne pas être capable (je m’en sors pas mal avec deux aux dires de mon entourage mais 3 , c’est une autre paire de manches !) : comment ne pas échouer dans la relation avec l’enfant ? Comment le rendre heureux à coup sur ? et les autres avec ?
« Avoir peur n’écarte pas le danger » disait mémé. Je sens confusément que mes peurs m’éloignent de mon désir, mais la peur est-elle bonne conseillère ?
Renoncer si le danger est réel, c’est naturel et plein de bon sens. Mais renoncer devant une inquiétude, une complication, c’est juste lâche non ?
Enfin, bien entendu je parle de moi. Je fais part ici, de ce que tes observations soulèvent comme réflexions contradictoires en moi. Je ne commente en aucun cas, la décision que tu sembles disposée à prendre.

le 03/02/2016 à 18h53 | Répondre

marie

A chaque étape de la vie de mes enfants, j’ai pensé que c’était « maintenant » le moment le meilleur, le plus beau, qu’il fallait s’efforcer d’en profiter, je me suis efforcée, à chaque instant, d’en profiter, de m’en gaver goulument, consciente de ma chance d’avoir deux enfants en bonne santé. En dépit de tout l’appétit que j’y ai mis, je ne suis pas rassasiée ou pas contentée, je regarde les photos des mois , des années passée avec une nostalgie que je n’apprivoise pas. Pourquoi ce temps est-il révolu ? déjà ? si vite envolé ? comment compose t-on avec ce qui nous a échappé ? ce que l’on a pas réussi ?
Il faut y retourner, faire le troisième. C’est sur le ring que se trouve l’issue du match pas dans les gradins : bon, enfin, ma vie familiale n’est pas un match de boxe et je ne tiens pas à ce qu’elle le devienne ….
Enfin, je me dis parfois que je suis peut être boulimique. Il faut savoir s’arrêter avant d’en avoir trop, avant d’exploser (sinon bonjour la casse). Mais c’est quand trop ?
Et puis, le moyen de s’arrêter quand c’est si bon ? même quand on sait que c’est pas raisonnable ? Encore un peu de Charlotte aux fraises ? Non merci, je vais rester sur cette agréable sensation de vide dans l’estomac et cet arrière gout de crème qui s’atténue sur la langue, jusqu’à n être plus qu’un souvenir.
Ben, non, moi j’en veux encore de la Charlotte

le 03/02/2016 à 19h03 | Répondre

vivi

Comme je te comprends Marie. Tout ce que tu ressens je le ressens aussi mais j’essaie de prendre le chemin de la raison car pour moi et mon couple c’est la meilleure décision même si j’y penserai toujours. Et une de mes amies qui a vécu la même période m’a dit : qui sait comment on vivra dans 2-3 ans ? On aura encore la possibilité biologique de changer d’avis dans un nouveau contexte ? Elle a raison mais je préfère pour l’instant ne pas y penser et nourrir des espoirs incompatibles avec ma vie actuelle.

le 03/02/2016 à 21h00 | Répondre

salvi

Marie et Vivi je lis vos témoignages avec beaucoup d’émotion. Mon prénom c’est Emilie au fait… Cette question de nos fantasmes et de ce qui nous motive est cruciale. Moi je n’ai pas voulu trop me la poser, peut être parce que j’avais peur de la réponse. Aujoud’hui je vois bien que pour moi un troisième enfant c’était une façon ( une illusion) de conjurer le temps qui passe et qui fait grandir mes enfants, rapprochant chaque jour un peu plus le moment ou ils quitteront le nid… Ma fille aînée a 10 ans et j’ai consciemment ou pas, je ne sais pas, étalé ma période de maternité au sens large afin que leurs départs soient espacés et pour que je profite par trois fois, à fond , de l’arrivée d’un nouvel enfant….
Je peux vous dire aussi que dans ma tête un troisième enfant était aussi une façon de rester jeune; On dit bien une jeune maman ! La vérité c’est que je suis bien plus fatiguée a 37 ans qu’à 25… Mais même si je sentais confusément toutes ces « mauvaises raisons » c’était plus fort que tout. C’est ce que tu dis Marie, je voulais encore de la Charlotte. Je pouvais encore, j’ai tout organisé pour ( le mi-temps, la crèche, la petite chambre en plus…) mais mon mari m’a suivie parce qu’il sait que je suis comme ça. Je ne renonce pas. Je suis aussi une grande sensible , il savait sans doute que le deuil de cette troisième grossesse aurait été une épreuve pour moi, et pour nous…. Mais une autre épreuve est aujourd’hui bien présente : assumer mon choix jusqu’au bout ( on a pris la décision à deux, mais mon mari n’aurait pas fait ce choix. En gros, il n’a pas voulu me voir malheureuse) c’est à dire assumer qu’il est crevé, tendu et que lui il se serait bien volontiers arrêté à deux. Que c’est compliqué ; et que c’est faux de s’imaginer que c’est plus simple chez les autres !! La preuve sur ce forum ! Je trouve nos échanges d’une rare sincérité, et d’une rare qualité.
J’espère par mon témoignages vous montrer que le courage n’est pas de se lancer, ni de se résigner. Pour moi le courage c’est de faire ce qu’on fait. Sonder son désir et ses motivations, pour bien faire ses choix en conscience… Comme cela on sait qu’on ne se trompe(ra) pas. Dans mon cas, mon désir était plus fort que tout et la lucidité sur mes fantasmes n’a pas fait le poids…

le 03/02/2016 à 21h49 | Répondre

marie

Mémé disait (et j’adore repenser à toutes ces paroles pleines de bon sens, 1000 fois répétées de toutes nos grand-mères), elle disait donc « Dans le doute abstiens toi ! »
Comme c’est sage ! mais suis-je sage ?

le 03/02/2016 à 22h22 | Répondre

marie

La sagesse n’est pas la gaieté, le tourbillon de la vie.
Nos raisons intimes de vouloir ce troisième sont légitimes, ou pas…peu importe au fond (et qui peut en juger à part nous même ?), c’est toujours un désir égoïste (même s’il peut être partagé par notre conjoint : c’est de l’égoïsme conjoint !). L’enfant devrait venir pour nous ravir, nous combler, nous satisfaire, ravauder une fêlure ou une autre, une insatisfaction ou une autre, une frustration ou une autre….
En fait, nous autres, nous voudrions pouvoir nous livrer à la procréation, acte hautement égoïste même si admis et naturel, sans nous sentir coupable d’égoisme.
Pourquoi la décision du troisième est elle plus dure ? Plus culpabilisante ?
Parce que je crains de faire peser sur les présents (qui n’ont rien demandé : mes enfants, mon gentil mari) les tracas, inquiétudes et problèmes organisationnels et matériels qu’impliquent l’arrivée du bébé 3. Je ne saurais être heureuse si ca complique beaucoup nos vies, ou si ca implique des privations pour mes enfants déjà nés. Par privation, j’entends « seront ils heureux indéfiniement de partager une chambre ? car nous ne pouvons nous agrandir » Nous ne pourrons probablement assumer toutes les dépenses liées aux activités périscolaires + des frais de garde. Il faudra faire des choix, des coupes franches « cette année c’est sport ou musique ? pas les deux «  »Désolée pas de balade en vélo, ni de rando en montagne, pas commode avec bébé qui doit faire la sieste » Mon mari aime ce genre d’activité en famille, sans moi, ce serait une contrainte de « sortir » les grands…..

le 03/02/2016 à 22h48 | Répondre

emilyne

Bonsoir, lire ces derniers témoignages soulève une grande émotion. Pas plus tard qu’hier, je parlais encore et toujours de ce désir de 3ème bébé avec mon conjoint, je revenais sur notre vie en regrettant quelque part de ne pas avoir eu mes enfants plus rapproché, ce qui m’aurait permis d’avoir mes 3 enfants avant que notre vie professionnelle ne change il y a déjà 4 ans…mais finalement, je ne me sentais pas capable d’avoir un enfant tous les deux ans non plus…donc la vie a fait que mes filles ont 4 ans d’écart, qu’elles grandissent, et que je ressens à nouveau cette envie de grossesse, d’avoir une dernière parenthèse de maternité et tout ce qui va avec, comme l’écrit si bien salvi (le fait de rester jeune maman, de repousser certaines échéances en fait…). Pourtant, je suis complètement lucide, je sais qu’une grossesse à 25 et 35 ans n’est pas la même, j’ai déjà pensé à tout ce qu’impliquerait une nouvelle vie avec un nourrisson et un travail très prenant (nous sommes boulangers)…mais j’ai toujours voulu 3 enfants, et je crois que je serais prête à déplacer des montagnes pour que tout se passe bien pour ma famille avec ce bébé tant désiré. Je ne peux pas renoncer car je sais que mon conjoint, même s’il n’est pas favorable à cette idée, ne serait pas malheureux avec un enfant de plus. A l’inverse, si moi je ne comble pas cette envie, je serais malheureuse, et je me dirais toujours que je suis passée à côté de ma vie, de mon idéal. Alors j’espère que la vie me donnera ce cadeau…

le 03/02/2016 à 23h20 | Répondre

Caro

Comme je vous comprends emilyne et marie. Moi aussi je veux de la charlotte et mon mari même s il se passerai du 3e, il en veut bien mais craint les concessions.
Vivi, ob ne sait pas de quoi est fait l avenir en positif comme en negatif. On peut très bien se séparer pour une raison tout autreyou rester ensemble malgré un 3e…
mais ce qui me fait peur ce sont les commentaires de salvi.
j ai l impression que ce choix même si tu adores ta fille a fragilisé ton couple et que ce n est pas évident a assumer au quotidien là tu me fais vraiment peur… comment était ton couple avant le 3e?

le 03/02/2016 à 23h29 | Répondre

xxx

A lire vos commentaires… c’est beaucoup du négatif qui ressort… la peur que ce bébé fiche tous les repères déjà établit en l’air…
En fait, nous avons PEUR ! Peur du changement, peur de la situation financière, peur que les deux autres (ou un des trois) soit délaissé, mis à l’écart…
La peur n’évite pas le danger certes… mais lorsque j’ai discuté avec mon homme, et qu’il m’a sorti cette phrase « tu as toujours tout eu mais là non », ça me fiche un de ces coups…… ça m’a blessé vraiment profondément… Et à écrire ces lignes j’en ai les larmes aux yeux, donc je vais arrêter là….
[pause]
Comme vous le dites, comment vivre en étant « malheureuse »… bon, et c’est quoi le bonheur alors ???? Combler son envie de 3ème, sachant que son mari se force ? non……
J’ai juste peur, que notre couple finisse par tourner mal… il faut donc se résigner, l’un ou l’autre doit céder…………; dans ce cas, je crois que le plus raisonnable, c’est à moi de céder, à me sortir ce bébé de la tête………. put*** pourquoi j’ai pas profité à fonc de ma dernière grossesse ? …….. mea culpa……………. mea culpa…………. 🙁

le 04/02/2016 à 07h26 | Répondre

aurelie

Bonjour a toutes,
vous me bouleversez beaucoup. et en meme temps je me sens moins seule, et enfin comprise. Parfois j’ai l’impression que cette envie de troisieme bébé est perçue comme une lubie, un caprice par mon entourage…alors qu’en fait il en resulte une grande douleur. ce que je ne comprends pas c’est comment cette envie a pu m’arriver. elle a débarqué comme ça, sans prevenir alors que ma deuxieme bébé n’avait que quelques mois. est-ce parce que je me suis rendue compte que c’etait ma derniere grossesse, que je me suis vue vieillir?
et pourtant quand je regarde mes deux filles, mes deux amours, je me dis toujours qu’il manque quelqu’un, ma famille n’est pas complète. j’ai beau me marteler que l’arrivée d’un autre enfant bouleversera tout, que ce soit financierement ou au niveau de l’organisation, que finalement rester a quatre c’est pas si mal, je n’arrive pas a m’enlever cette idée que la famille que l’on a construit n’est pas compléte.
je suis complétement perdue….
en meme temps je ne vais pas avoir le choix de renoncer etant donné que mon mari refuse toujours… quelle douleur 🙁

le 04/02/2016 à 08h32 | Répondre

xxx

je constate que beaucoup d’entre vous ont 2 filles, ou 2 garçons, pour ma part, j’ai une fille et un garçon, donc le couple… selon mon mari, nul besoin d’un autre enfant;..

Et il m’a précisé, que si nous avions eu deux garçons, ça aurait été pareil, 2 maximum !

Juste que nous n’avions pas abordé le sujet réellement et du coup, là, je me retrouve « coincée » ……….

le 04/02/2016 à 13h51 | Répondre

laoni

Bonsoir, vos témoignages m’incitent à vous faire part de mon vécu en espérant aider certaines d’entre vous à franchir le pas pour un 3ème et de mon côté avoir peut être un peu de réconfort.
J’ai deux garçons de 8 et bientôt 5 ans. J’ai toujours eu envie d’un 3ème même si je reconnais que les nuits blanches de mon 2ème ont pendant qques années mis de côté ce désir. Il y a deux ans, j’ai recommencé à reparler de ce 3ème enfant à mon conjoint qui se donnait le temps de la réflexion « ni oui, ni non ».Pour ma part, les arguments pour avoir un 3ème étaient déjà très nombreux, je suis moi même issue d’une famille de 3 et c’est un vrai bonheur encore aujourd’hui pour nous « enfants » comme pour mes parents
Mais fatigue, projet maison, qques soucis de santé: lui réfléchissait, moi j’attendais une réponse positive sans vouloir le « brusquer » . Enfin, il a finit par dire oui, il venait d’avoir 40 ans moi j’allais sur mes 38. Je suis tombée enceinte au bout d’un mois, très contente que de ce côté là tout fonctionnait bien. Puis à presque 10 semaines, mon gynéco m’a annoncé que le cœur ne battait plus. Curetage et coup de massue je n’avais pas imaginé ce genre de risque en reculant l’échéance (réflexion de mon gynéco: à 38 ans ce sont des choses qui arrivent)
Aujourd’hui, je ne suis plus enceinte et j’ai peur de ce que me réserve l’avenir. Pire je n’arrive pas à ne pas en vouloir à mon mari qui a mis autant de temps à se décider. Pourtant je sais bien qu’il a également subi avec déception cette fausse couche. Durant cette attente, à aucun moment je n’avais imaginé ce genre de souci. Alors, si j’ai un conseil à donner n’hésitez pas trop longtemps non plus car parfois on a tendance à oublier le paramètre « santé » et dans mon cas il aurait peut être été préférable de le rappeler à ma moitié. Seul l’avenir pourra me dire si cette attente n’aura pas été vaine pour accueillir un 3ème enfant désiré « mutuellement » et surtout en bonne santé.
De mon côté, n’hésitez pas en tout cas à me faire part de votre expérience et vos commentaires…je n’ose pas en parler avec mon entourage alors tout ce qui peut me remonter le moral et donner de l’oxygène à mon couple sera le bienvenu.

le 09/02/2016 à 00h07 | Répondre

vivi

Salut Laoni,

Tout d’abord je suis désolée que vive cette situation de fausse couche. Et je te félicite d’avoir ce courage et cet entrain pour accueillir un nouvel enfant. J’aimerais en avoir la force et la partager avec mon mari mais je me rends bien compte que je ne suis pas une mère exemplaire et que je ne saurais assumer un autre enfant. Bref je voulais te rassurer par mon message en te racontant mon histoire. Quand j’avais 27 ans on a décidé d’avoir notre premier enfant. Je suis très vite tombée enceinte. J’étais tellement excitée par cette nouvelle que je l’ai dit à toute ma famille. Mais à 10 semaines j’ai perdu un peu de sang et l’échographie à malheureusement révélé un petit être sans vie. C’était ma première grossesse. La plus belle chose qui pouvait m’arriver et tout s’est écroulé. J’ai mis du temps à faire mon deuil mais j’ai compris que je n’étais pas un cas isolé et que cela arrivait bien trop souvent. Les femmes n’en parlent pas mais beaucoup vivent ce drame de dame nature. Je suis tombée enceinte 4 mois plus tard et ma fille est née. J’ai eu droit aussi à un oeuf clair avant la naissance de mon fils. Cela ne remet pas en cause ma capacité à avoir des enfants et de même pour toi. Tu tombes enceinte facilement c’est déjà très positif et même si il y a eu un problème pour cette grossesse ça ne veut pas dire que tu n’auras pas cet enfant. Cet enfant ne serait pas venu avant car vous n’étiez pas prêts pour l’accueillir de toute façon. Soit positive et patiente. Tout se passera bien. Ce sera tin dernier donc profite à fond d cette attente si excitante bien que stressante. Tu n’es pas seule. Bonne chance dans ton beau projet. J’espère pouvoir me lancer moi aussi dans quelques années. Quand ce sera le bon moment. Bisous

le 10/02/2016 à 15h38 | Répondre

laoni

Bonjour vivi,
Merci beaucoup pour ton message qui m’a vraiment fait du bien.
Tout d’abord pour l’avenir après une fausse couche. Je constate effectivement et malheureusement qu’on est assez nombreuses finalement à avoir subi ça et à n’importe quel âge, mais qu’il reste beaucoup d’espoir d’une grossesse à terme ensuite. Je n’ai certes plus beaucoup de temps si je veux que ce 3ème arrive avant mes 40 ans mais on ne compte plus s’attarder maintenant que la décision est prise! Ensuite, je te remercie pour cette phrase « Il ne serait pas venu avant car nous n’étions pas prêt » qui est si vrai et qui m’empêche de regretter cette attente. Quelque soit le choix qu’on prend, il est certain que la décision d’un 3ème enfant doit se faire à deux et dans mon cas je me rends compte que je peux déjà me réjouir qu’après une aussi longue réflexion notre décision soit au final la même et sans regret.
J’ai toujours voulu que ce choix vienne de lui même mais, même si j’essayais de préparer mon « mental » à pouvoir accepter un « non », je savais aussi qu’il m’aurait fallu du temps avant de me persuader que cette décision était la bonne. Pour votre couple, j’espère également que le temps de votre réflexion aboutira à une même décision quel qu’elle soit, et qu’aucun des deux n’aura à la regretter. Je pense qu’il faut dans tous les cas rester à l’écoute des arguments de chacun pour aider à cette décision finale. Pour ma part, outre les arguments en faveur d’un 3ème, j’avais quand même donné à mon mari un ultimatum à cette réflexion en fixant mes 38 ans. Outre l’âge c’était important pour moi de donner mentalement une fin à cette incertitude et pouvoir passer à autre chose. Aujourd’hui, en ayant parlé avec lui, et grâce à toi, je n’ai plus de regret à cette attente car je comprends maintenant que c’était aussi le temps nécessaire pour être prêt tous les deux! Et si ça ne me marche pas, on vivra au moins cette déception à deux.
En tout cas, si ça peut te consoler, je suis certaine de ne pas être une mère exemplaire mais je ne suis pas certaine non plus d’en avoir déjà rencontré une?! Pour moi, une mère qui s’occupe et élève ses enfants avec amour c’est déjà une bonne mère et ta sollicitude à travers ton message m’incite à penser que tu dois en être une.
Encore merci pour ton réconfort. Bises.

le 11/02/2016 à 23h55 | Répondre

xxx

@ laonie, j’ai lu ton « histoire » et ton dernier commentaire m’interpelle. Cela ne me réconforte pas vraiment 🙁
Mon homme reste sur sa position, et ne veut pas de troisième, c’est donc à moi que reviens le sacrifice !
Je suis terriblement déçue… déçue que nous n’en ayons pas parlé avant ! Surtout qu’il est fils unique, moi j’ai 2 frères qui sont bien plus agés que moi (j’en ai 32 et mes frères 46 et 48), mais j’ai été adoptée, je suis arrivée en France, à l’âge de 2 ans et demi…
Il n’y a pas de mère parfaite non ! Heureusemnet d’ailleurs ! Il n’y a pas d’enfant parfait non plus, qu’on se le dise !
Je tente tant bien que mal de « freiner » mes élans de « non self contrôle » mais en fait, au fond de moi, je pense être à cran en fait, vis à vis de la discussion que nous avons eu avec mon mari, au sujet de ce 3ème enfant….
Certes, ce n’est pas simple d’exposer ses « arguments ».. mais lui c’est un NON catégorique et ferme ! Alors que moi j’aurais aimé ce 3ème, nous n’avions pas abordé le sujet avant ! (genre pendant ma deuxième grossesse, et j’avoue ne pas y avoir pensé non plus :(( Dieu que je m’en veux… oui, voilà la culpabilité qui fait son apparition au final… je n’ai pourtant pas envie de sombrer dans la dépression à cause de cela, mais je pense que cela risque bien de se terminer ainsi. J’essaie, de me raisonner, de me dire que cet enfant, il n’y a pas la place physiquement, pour lui ici, il n’aurait pas de chambre à lui…. il faudrait qu’il partage la chambre avec sa soeur (elle a une grande chambre de 15 m²).
Niveau financier, je pense que c’est faisable, c’est moi qui gère les comptes…
Niveau dose d’amour, je pense que c’est faisable aussi ! En fait, je perds de mon énergie à tenter de convaincre mon homme de ce troisième… mais je sais qu’un bébé se fait à deux et étant sous stérilet, c’est compliqué 🙁

Je suis perdue…
Je continue de suivre ce fil de discussion………..

le 12/02/2016 à 10h13 | Répondre

aurelie

« xxx », je me retrouve dans tes paroles… que de regrets de me dire que ma deuxième grossesse etait surement la dernière…comme toi j’essaye de me raisonner car de toute façon un bébé c’est un projet a deux.. mon mari serait pret a le faire pour me faire plaisir. mais il est hors de question! comment revivre le bonheur de refaire un enfant si ce plaisir n’est que le mien? du coup je suis comme toi a la limite de la depression. j’essaye de ne pas trop y penser la journée mais la nuit je dors très mal a cause de cette envie de m***** (pardon pour mes propos mais ça me rend tellement furieuse apres moi meme!!)
Laoni, je te trouve très courageuse et ton temoignage m’a beaucoup émue… oui il faut que tu perseveres tu as raison. vous l’aurez ce petit bout de chou 🙂

le 12/02/2016 à 13h16 | Répondre

xxx

@ aurélie,
Oui, on y pense, comme une obsession, mais je pense que c’en est une !
A partir du moment où l’on y pense très souvent, tous les jours…. c’en est une !
Si ton mari veut bien, pour te faire plaisir, acceptes, sans arrières pensées ! Un enfant c’est du bonheur (bon, pas tous les jours c’est facile, mais le job de parent ce n’est pas simple !!! cela nous renvois à nous-même, enfants… Et notre comportement en tant qu’adulte, qui est constamment à revoir, je m’en rends compte, et c’est bien cela qui est assez déroutant, et qui nous demande beaucoup d’énergie, chaque jour durant !).
S’il te dit « je le fais pour te faire plaisir », c’est qu’inconsciemment, je pense qu’il en a un peu envie au fond de lui tout de même ;:-)
A trop se poser de questions, tu risques de passer à côté de belles choses à venir ! Profites, avant qu’il ne change d’avis (sait-on jamais ?).
Mon mari, c’est catégorique, et je ne trouve pas d’argument assez fort pour lui exprimer ma tristesse de sa décision. Nous en avons parlé ce midi, à table, les enfants étaient couchés, et mon ainé a sorti « attendre un petit frère ou une petite soeur » que je me suis fais un plaisir de lui lire, mais d’un autre côté cela me fends le coeur de lui lire. Et il m’a dit « ah non, moi j’ai déjà une soeur.. » et je lui ai dit « tu aimerais un petit frère » ? il m’a dit « non une soeur » « comment, tu veux deux petites soeurs ? » et là il m’a dit avec un gros sourire « ouiiiiii » ……; ahhhlàlà. Donc j’en ai parlé à mon mari ce midi, il n’a rien dit. Je lui ai dis, c’est dommage qu’on en ai pas parlé lorsque j’étais enceinte, que ce serait la dernière ! Il m’a dit « pour moi , cela me semblait une évidence »…. oui mais, entre ce qu’on pense fort et ce qu’on dit…
Il y’a un gros manque de dialogue dans notre couple et nous nous efforçons de faire des efforts, de jours en jours… ce n’est pas simple ! C’est un peu, les montagnes Russes ! Mais, pour ma part, je sais pourquoi maintenant, il y’a un vide que je ne parviens pas à combler…. il me manque quelqu’un oui, ce petit bébé, qui se fait attendre…………. dur dur 🙁

le 12/02/2016 à 14h13 | Répondre

Lila

Bonjour les filles,

mon témoignage va peut-être surprendre, décevoir ou horrifier…
Cependant, je pense qu’il peut être utile.
J’ai 29 ans, mon mari 32, 13 ans d’amour et 8 ans de mariage, je suis maman de deux enfants, une merveilleuse petite fille de 6 ans et un merveilleux petit garçon de 3 ans. J’ai toujours rêvé plus jeune d’une famille nombreuse… Je voulais 4 enfants, quand j’ai eu ma fille, j’ai diminué le chiffre à trois, puis quand j’ai eu mon fils, je me suis dit que c’était le choix du roi et qu’il serait raisonnable de s’arrêter là. L’idéal de mon mari est deux enfants et il était catégorique. J’ai donc fait poser un stérilet (ça m’a fait bizarre de me dire que je n’aurai plus d’enfants mais j’acceptais), ne l’ayant pas supporté j’ai du le retirer puis repasser à la pilule, j’ai ensuite aussi du arrêté la pilule car elle me provoquait trop de kystes… Je réfléchissais donc à un autre moyen de contraception et on faisait donc attention… Mais voilà récemment je me suis sentie dans un état pas normal et familier (grande fatigue, mal à la poitrine), j’ai pourtant eu mes règles mais je me disais qu’il fallait tout de même faire un test. J’en ai parlé à mon mari qui m’a dit paniqué, clairement qu’il espérait que ce soit pas le cas car il voulait pas que je vive un moment trop douloureux… J’ai vite compris où il voulait en venir. Mon mari est sous anti-dépresseur depuis plusieurs mois, grande dépression, fatigué psychologiquement, des problèmes qui remontent à l’enfance selon son psy alors je me disais aussi que c’était sûrement pas le moment. Mais voilà, je fais le test. Verdict: positif. Je ne savais pas si je devais être heureuse ou malheureuse. Je vais voir mon mari je lui dis, il était très surpris et sa réaction fut sans appel « non ma chérie, ce n’est pas possible, quand tu m’as annoncé la grossesse de nos deux premiers enfants c’était un moment de joie mais là c’est un moment de stress, je ne suis pas bien, je ne veux pas d’un troisième, ce n’est pas mes projets de vie, de plus, je ne suis pas en état pour et je ne veux pas d’un enfant pas désiré qui le ressentira tôt ou tard et qui en souffrira » … Je ne savais que faire. J’ai téléphoné à ma gynéco (une nouvelle) elle nous a reçu ce même soir, je lui ai dit que j’étais enceinte et que ce n’était pas prévu sans rien dire d’autres, elle me fait une écho, me dit qu’il y a effectivement une poche mais que pour l’instant il y a rien dedans, qu’au vu de mes saignements, j’étais sûrement destinée à faire une fausse couche, que ça date de deux semaines et que je peux procéder à une interruption médicamenteuse de grossesse dès le lendemain soir. On prends rendez-vous donc sans réfléchir. Je passe la nuit tant bien que mal et le lendemain je décide d’avoir une discussion franche avec mon mari, je lui explique que j’ai toujours rêvé de trois enfants, qu’on s’aime et qu’on pourra s’en sortir, que je ne suis pas égoïste, que je ne ferai pas un enfant toute seule mais qu’il fallait qu’il réfléchisse sérieusement, que si sa peur c’est de retomber ds les couches etc ce n’était qu’une période de la vie etc je l’ai mis face à tout, j’étais effondrée, détruite. Et là il s’est effondré à son tour, m’a dit qu’il pouvait pas me dire ce que j’attends, qu’il ne veut pas d’un troisième, que ça impliquerait trop de choses, qu’il souffre énormément de ce qu’il m’inflige, qu’il aimerait mourir de me faire ça mais qu’il peut pas me mentir, il ne sera pas le père qu’il est actuellement, ni l’homme. J’ai compris et vu sa détresse, je ne pouvais pas lui imposer ça, un enfant se fait à deux. Je voyais bien que c’était pas chose facile pour lui et chose impensable pour moi. Mais voilà convaincue, après discussion, que c’était la meilleure chose à faire nous sommes allé au rendez-vous et avons fait une interruption médicamenteuse de grossesse, ça allait. Je suis rentrée, épouvantée, m’excusant de faire une telle chose, perdant tout estime de moi même, de la mère aimante que je suis et envahit de culpabilité. Les jours passent et j’étais inconsolable, moi qui disait que les interruptions de grossesses étaient faites pour les viols etc pas pour les gens qui s’aiment, me voilà en plein dedans. Qu’est-ce qui m’arrive ?Qu’est-ce que j’ai fait ? Ma vie est finie… Voilà un échantillon de ce qui se passait dans ma tête… Même si je faisais bonne figure devant mes enfants. J’ai fait un tour sur les forums et il y a beaucoup d’anti ivg dessus, autant dire qu’en les lisant on se suicide. Heureusement pour moi, je n’ai cessé de parler avec mon mari, dis tout ce que je pensais et ressentais, ma peine et mon mal être était partagés par lui, il aurait lui aussi jamais cru avoir à affronté cela un jour car même s’il est sûr de son choix c’est non sans mal.
J’ai affronté ma peine et mon chagrin et me suis posé les bonnes questions. Je me suis rendue compte que plus les jours passaient plus j’avais le sentiment d’avoir pris la bonne décision. J’ai deux enfants en bonne santé et formidables, un mari qui m’aime et qui les aime. Mon mari est fatigué et sous anti dépresseurs, peu propice à l’arrivée d’un enfant, il a toujours été honnête sur son souhait de deux enfants. L’arrivée d’un troisième aurait chamboulé notre vie, on y était pas prêt. On veut pouvoir se concentrer sur nos deux petits loups qui nous demandent déjà beaucoup d’attention, les élever, je perds déjà parfois patience alors à 3… Mon souhait d’un troisième était sûrement influencé par mon schéma familiale personnel mais pas par une envie vicérale… J’avais peur de voir des bébés et de me sentir mal mais non pas du tout, je suis gaga bien sûr mais je ne me projette pas. J’ai eu les miens, que j’aime plus que tout et pour qui j’ai du temps, ça me suffit et me comble. Je ne rentre pas non plus dans le mélodrame en me projetant sur l’enfant qui aurait pu naître, car comme dit au début cette grossesse n’était sûrement pas viable. Mais je ne me cherche pas d’excuses, même si elle l’était, notre choix est le bon. Je ne critique pas les familles à 3 enfants et +, au contraire, tant que c’est un choix commun. Je refuse aussi qu’on me dise que j’ai choisi mon mari à mon enfant. Ce n’est pas le cas, si mon mari devait partir un jour, ce n’est pas ce qui le retiendrait, je n’ai pas fait ça pour garder mon mari. J’ai fait ça car je suis convaincue qu’un enfant se doit d’être désiré des deux côtés. Nous avons vu un psychologue qui nous a confirmé cela, qui nous a dit qu’un enfant pas désiré d’un côté serait un enfant qui viendrait dans son cabinet à l’adolescence, car qu’on le veuille ou non il le ressentirait. Que notre choix est le bon. Que ça n’aurait rien présagé de bon pour l’état de mon mari, pour notre couple et notre famille. Et plein d’autres choses encore qui ont fini de me convaincre, moi qui me pensais détruite. Mon regret là dedans est que j’aurai du être plus réactive sur le nouveau moyen de contraception, on se serait évité cette peine et cette trace, qui, il est évident, restera en nous à jamais. Je souhaite à personne d’avoir à vivre cela. Préservez-vous.Le secret du bonheur est d’être comblée de ce qu’on a déjà. C’est déjà si précieux. J’espère que mon témoignage en aidera et évitera que certaines se retrouvent dans la même situation.

le 17/02/2016 à 14h28 | Répondre

xxx

@lila, merci pour ton témoignage ! Il est très poignant et plein d’amour et de sincérité, merci d’avoir partagé ton vécu ici!
Bien souvent les anti-dépresseur ne sont pas forcément la solution, une thérapie doit être couplée à cela;.. et cela demande du temps, beaucoup de temps pour avoir un peu de positif… le chemin est long…
Sur, un enfant se fait à deux, c’est pour cela que ce n’est pas simple tous les jours…
En tous les cas, merci pour ce témoignage encore une fois.

le 17/02/2016 à 15h28 | Répondre

Lila

Merci beaucoup xxx … Je ne témoigne jamais sur les forums habituellement mais je me suis reconnue dans beaucoup de commentaires. Oui pour mon mari, une thérapie est bien sûr couplée à cela. Et on commençait à nettement en voir les effets. Encore merci à toi.

le 17/02/2016 à 17h59 | Répondre

marie

Amusant….Moi non plus, je ne témoigne jamais sur les forums mais les expériences partagés ici sont si humaines, si palpables et riches d’enseignements. Personne ne peut faire nos choix à notre place, personne ne peut prétendre nous guider mais en partageant son expérience on offre des pistes de réflexion différentes, diverses. Je vous lis et, se faisant, je chemine vers mon choix.
Mon mari et moi étions séparés pour raisons professionnelles pendant deux semaines. Nous avons chacun réfléchit de notre côté, à ce troisième bébé qui nous taraude, sans en parler ensemble. 15 jours à me torturer le cerveau, le jour, la nuit : je vous avais alors fait part de mes doutes, mes envies, mes inquiètudes…..des balles de tennis qui bondissent et s’entrechoquent infiniment dans un cerveau qui ne trouve plus le repos !
L’Homme est rentré en fin de semaine, alors que je pensais être arrivée (ou presque)à une réponse personnelle : plutot non, ce projet semble susciter beaucoup de stress et d’inquiétude chez moi, outre la joie en perspective. Je n’avais pas eu ce genre d’inquiétude concernant les deux premiers ; je ne suis pas une fille angoissée de nature, il me semble que c’est peut être de mauvais augure.
Mon mari se prononce donc sur son avis : négatif, genre « soyons heureux de ce que nous avons déjà » « je ne saurais être plus comblé que je ne le suis aujourd’hui mais plus débordé certainement… »
Cet avis négatif, m’est tombé dessus, comme une information accablante, comme un 38 tonnes dans la tête. Je n’arrive pas à m’expliquer les larmes irrépressibles que j’ai versées alors. Je ne me comprends plus, alors même que je croyais être arrivée à la m^me conclusion que lui : j’aurais dû être ravie que nos deux désirs s’accordent finalement après réflexion…
Pourquoi ces larmes ? je n’arrive même pas à analyser mes émotions ? Des éléments restent indéchiffrables.

J’ai l’impression que de ne plus avoir d’enfants ressemble à s’asseoir, baisser les bras, rendre les armes, une forme de renoncement qui parait impossible, tourner le dos à la vie.
C’est débile : J’ai deux enfants encore jeunes, à élever, à protéger, à aimer pour toujours…et pourtant, ne « plus avoir d’enfant », c’est quand même un verbe conjuguer dans sa forme négative. le manque, le vide…

Ma gynéco m’a dit « Méfiance ….Les femmes sont conçues pour concevoir. Elles sont des boites qui aspirent à se remplir. Il faut trier parmi les désirs de différentes natures et y voir clair. A presque 60 ans, je rêve encore souvent que je vais avoir un enfant… »
Quand ma grand-mère est décédée, à 84 ans, elle a commencé à perdre la tête, seulement qq jours avant sa mort et demandait sans cesse des nouvelles de ses petits, ses bébés, elle me prenait pour une infirmière puéricultrice de la maternité…A deux doigts de mourir, elle était encore dans un délire de maternité…Je crois qu’il n’est pas avilissant de dire que c’est viscéral chez la femme (même si elle ne peut être limitée à ca et qu’elle peut -heureusement- choisir une autre voie que la maternité)

le 17/02/2016 à 19h32 | Répondre

Lila

Bonsoir Marie,

ça me parle beaucoup ce que tu dis… J’en voulais à mon homme aussi d’être si catégorique… Se désir de se remplir etc… Plus jeunes il ne me contredisait pas sur mon désir de famille nombreuse, mais avec les années et l’expérience son chiffre s’est concrètement réduit à deux… Je me suis sentie coincée, frustrée, sacrifiée. Avant de mettre un terme à cette grossesse je lui ai dit que pour moi c’était donc un rêve qui n’aboutirait jamais car après cet acte c’est sûr je n’en ferai pas d’autres, j’aurai trop de culpabilité envers cela… Puis quelques temps après être passé à l’acte je lui ai quand même dit que si un jour on était prêt, la porte ne serait pas fermée… Tu vois, toujours ce désir… Mais je me suis raisonnée Et sa conviction m’a convaincue, c’est dur de le voir décidé quand tu l’es pas toi même mais avec le recul c’est devenu ma force. Je suis une femme et une mère, j’ai des désirs instinctifs probablement puis la société nous conditionne « 3 c’est une vraie famille » etc mais au fond je suis d’accord avec tout ce qu’il dit, je le sais. J’espère que vous arriverez toutes à être en accord avec vous même. J’apprends à l’être.. Le chemin est long… Mais la paix intérieure se trouve au bout. J’en suis sûre.

le 17/02/2016 à 20h05 | Répondre

Lila

Je pense aussi qu’on aimerait qu’ils nous laissent le choix. Que même si nos avis se rejoignent le fait de se sentir imposer ce choix peut nous braquer… Halala La vie est parfois loin d’être un long fleuve tranquille hein…

le 17/02/2016 à 20h20 | Répondre

aurelie

Moi ce qui me chagrine… alors c’est ça : quand on veut un premier enfant, puis un deuxième, l’envie semble normale… personne ne dit rien, pas de commentaires parmi les proches… et puis quand arrive l’envie du troisieme, c’est l’incomprehension. les critiques, les « t’es pas bien dans ta tete? ». là on commence a se prendre dans la figure que voila c’est l’envie de maternité, les enfants qui grandissent, nous qui vieillissons… et pourquoi ce ne serait pas comme pour les deux premiers juste une envie d’enfant? tout simplement? moi c’est un peu tout ça; j’ai 36 ans, mes poupettes grandissent, ma petite derniere abandonne petit a petit tout ce qui la rattachait a sa periode bébé. mais en meme temps, je pense que cette envie c’est plus fort que ça. une absence dans ma vie, un grand vide, toujours cette impression de ne pas avoir fini de composer ma famille. Ce petit bout de chou a deja sa place dans mon coeur. je suis prete a subir de nouveau les desagrements de la grossesse (nausées, ces fichus examens gyneco…), l’accouchement, les nuits blanches ect pour accueillir cet enfant.
c’est compliqué toutes ces emotions. je n’en dors pas de la nuit en ce moment. j’aimerais bien un jour trouver la solution.

le 18/02/2016 à 14h23 | Répondre

Caro

Bon est bien voilà revenue au point de départ. .. nous devions commencer les essais cet été. ..
et oui mon mari hésite bcp et ne veut plus en parler actuellement.
Bon, il est vrai que nous avons passé 15 jours difficiles. Notre plus jeune (10mois) a été hospitalisé tout a commencé par une forte fievre. Le 1er diagnostic le vendredi était une angine. Aux urgences le samedi (il commencait à moins s alimenter, tjs forte fièvre) ils nous ont dit rhino pharyngite. Ils nous ont laissé repartir pour au final qu’on y retourne le lendemain. Il vomissait toute la nourriture même fractionnée. Tjs forte fièvre, très apathique. Ils l ont donc hospitalisé et perfusé au bras.
Le temps de rentrer chez moi, la perf avait diffusé en sous cutanée et il avait fait un oedème donc perfusion au pied…
la nuit a été compliquée avec ponction lombaire à minuit (négative) puis analyse d urine (négative).
Il était très fatiguée. Mais les medecins pataugeaient jusqu’à ce qu’il fasse 2 diarrhées. Ies médecins ont donc conclu à une gastro mais j y croyais pas…
les medecins ont qd même concédé qu’il avait du mal à remonter la pente.
Et bien sûr ils n ont rien trouvé de mieux que de le mettre avec un gamin qui avait la gastro.
Le mardi ca commencait à aller mieux et le mercredi il est sorti. Il avait perdu 220gr. Et lundi bien sûr. .. je vous laisse deviner dans le mille: gastro…
Retour chez le doc. Il le pèse et là depuis la sortie de l hôpital il avait encore perdu plus de 300gr… 500gr en moins de 10j!
Le choc et le stress pour moi surtout qu’il remangeait à la sortie de l hôpital.
Le doc m a dit que s’il s alimentait ce serait de nouveau l hospitalisation. .. gt très en colère contre l hôpital!
Je vous rassure. Il va mieux aujourd’hui et on verifie son poids dans 15j. S’il remonte pas la pente il lui donnera des compléments.
Tout ça pour dire que ça a grandement refroidi mon mari.
moi aussi ça m a perturbée surtout que le grand frère avait lui aussi etait hospitalisé pour bronchiolite à 1 mois. Bcp de stress pour une toute nouvelle maman. ..
mais voilà je ne sais plus que penser. On avait tout planifié et passé le cap et là on est à nouveau retourné à la case départ. ..
non la vie n est décidément pas un long fleuve tranquille. ..
bonne soirée à toutes et bon courage. ..

le 18/02/2016 à 22h07 | Répondre

Emilie

Salut caro
Donnez vous le temps de vous remettre de ces émotions avant d’aborder le sujet à nouveau .
Comme je te comprends en tout cas ! Mon fils ( 6 ans) a été hospitalisé de façon récurrentes ; il a eu aussi une ponction lombaire a 15 mois ( horrible souvenir) et pour couronner cette somme de difficultés il est dyspraxique ( parcours du combattant pour arriver au diagnostic ; lourd suivi ; enfant hyper attachant mais épuisant ….)
Tout ça pour te dire que malgré tout ça mon envie de 3ème n’est jamais passée ( j’ai aussi une grande de 10 ans ) et j’ai eu une petite puce il y a 10 mois. Mon mari était hyper réticent au début ; il pensait à notre fils ; à l’énergie qu’il nous demande. Pour lui 2 enfants c’était très bien.
J’ai pleuré ; gambergé… Il a cédé. Tout va bien aujourd’hui. Notre fils est un super grand frère et toute notre attention ne porte plus sur lui, ça fait du bien à tout le monde.
Mais j’ai attendu une accalmie dans ses problèmes de santé avant de sortir ma batterie d’arguments pour un. 3ème ( en fait j’en n’avais qu’un : j’en re veux un !!!!)
Des que ton fils ira parfaitement mieux ce passage difficile sera derrière.
Je me souviendrai toujours de la difficulté a nous lancer pour un 3ème. Pour moi ; niveau moral et énergie c’était une période bien plus dure que la suivante 🙂

le 18/02/2016 à 22h29 | Répondre

xxx

@ Emilie : quelle histoire 🙁 Je n’ose même pas imaginer par quoi vous avez pu passer….

Au final, vous attendez toujours pour faire ce 3ème ?

le 19/02/2016 à 15h09 | Répondre

laoni

C’est également pour moi la première fois que je me confiais sur un forum et, même si ce choix du 3ème demeure une décision personnelle, la lecture de vos témoignages est très enrichissante pour cette réflexion, merci à toutes!
Je pense en tout cas qu’il n’y a vraiment pas de « modèle » de famille, chacun a sa propre histoire et qu’on peut trouver selon les couples autant d’arguments de rester à 2 que de vouloir passer à 3 enfants.
Dans mon entourage, pour certains deux enfants était une évidence pour d’autres c’était 3, chacun avait leurs raisons « indiscutables »!
Avec cette possibilité de pouvoir « programmer » nos grossesses on a juste maintenant la lourde réflexion à avoir dans notre couple « du pour et du contre » en plus!
Désolée xxx si mon message ne t’a pas réconfortée, je pensais au contraire « consoler » ceux qui vivent pour l’instant un désaccord dans leur couple en disant alors que ce n’est certainement pas le bon moment, que le temps fait souvent bien les choses et que le plus important c’est que vous finissiez par tomber en accord même si ça doit prendre plusieurs années! Un ultimatum commun pour cette réflexion est quand même bon pour pouvoir « respirer » (et parce que nous avons cette fameuse horloge bio!), il faut ensuite laisser les aléas de la vie nous aider à prendre cette décision. On ne contrôle pas tout, des évènements se passent, des prises de conscience…. Il dit « non » maintenant mais peut être sera-t-il moins catégorique dans 1 ou 2 ans? ou peut être aurez-vous changé d’avis également. Pourquoi doit -on prendre cette décision maintenant? est-elle urgente? pourquoi ne pas profiter du temps présent à 4 et reprendre cette réflexion dans quelques années?
Il n’est dans tous les cas certainement pas bon pour un couple que l’un subisse ce choix comme un sacrifice. Dans mon cas, je m’étais juste dit que si la réponse avait été finalement négative, j’aurais écouté ses arguments (car un « non » sans aucune raison n’aurait vraiment pas été recevable!), pour discuter ensemble et me permettre au final de faire ce choix avec lui sans avoir le sentiment de me sacrifier.
Il y a aussi des moments plus propices à souhaiter l’arrivée d’un 3ème et lorsqu’on traverse des épreuves ou qu’on rencontre des problèmes de santé, ce projet peut très vite être chamboulé! Je pense d’ailleurs à Caro, il est vraiment normal de douter après ce que vous avez traversé, laissez vous le temps et si ce désir est vraiment présent il reviendra naturellement.
De mon côté, 3 semaines sont maintenant passées depuis ma FC mais le moral est de nouveau là et notre désir de 3ème avec, même si je conserve qques craintes sur ce choix: aucun regret, on l’a fait à deux! J’espère vraiment que pour vous toutes ce sera la même chose, un choix final sans regret ni sacrifice, d’un commun accord, et surtout qui vous permette de rester heureux que ce soit avec 2, 3 ou plus!

le 20/02/2016 à 23h35 | Répondre

vivi

Merci Laoni, tout ce que tu dis est tellement vrai et sensé. Tu retrouves le moral petit à petit apparemment et ça fait plaisir. Les essais pourront bientôt reprendre.
Pour les autres filles, prenez le temps de profiter de votre famille et de faire des projets ensemble pendant quelques semaines, quelques mois et laissez le temps faire son travail. De mon côté ça va mieux car je prends du plaisir à m’occuper de ma maison, de voir mes enfants jouer ensemble dehors sans le soucis d’une grossesse ou d’un nouveau né. Je fais des projets perso aussi : reprendre le chant par exemple, me faire un joli tatouage pour mes enfants que j’attendais de faire ne sachant pas si il y aurait un 3ème…et ça fait du bien de penser à autre chose.

Bisous les jolies mamans

le 22/02/2016 à 09h34 | Répondre

Lila

Vous faites du bien à lire les filles…

le 22/02/2016 à 09h52 | Répondre

lescure

coucou j ai apprecié de lire ton histoire j’ai 2 enfants un garcon et une fille, mon grand est dys aussi et ma fille est parfaite, en ce moment c ‘est tres dur a la maison car je veux un 3 eme bebe mais mon mari ne veut pas et ne comprend pas pourquoi avoir un 3 eme, jen ressent le besoin…

le 22/02/2016 à 12h42 | Répondre

aurelie

Bonjour les filles, que vous etes toutes courageuses… Je me trouve bien nulle a cote. J alterne entre espoir et désespoir. Je n arrive pas a me resigner et oublier ce petit bout de chou. Grosse dispute hier avec mon mari. Je ne sais pas pourquoi mais depuis samedi je suis très deprimee (les hormones?) incapable de me retenir de pleurer. Très déçue aussi de la réaction de mon homme : En gros il comprend mais ne peut rien faire. Aucune discussion est possible. Aucun message de soutien. Je suis perdue. Je voudrais juste oublier cette douleur et passer a autre chose. Profiter de ce que j ai déjà. Mais je n y arrive pas. ? avez vous des conseils? Quand j essaye de me raisonner, mon Coeur a mal. Comme un chagrin d amour où on sait que tout est fini mais qu on garde espoir d un miracle. Merci a toutes.

le 22/02/2016 à 15h09 | Répondre

ml

pour ma part, j’ai discuté avec mon homme, dans la voiture, en allant chez ses parents, et je lui ai précisé que le stérilet me posais des douleurs et mes règles quand elles arrivent sont longues (1 semaine actuellement, et cela ne commence qu’un peu à s’arrêter).

Mon homme m’a dit je préfère m’occuper bien de 2 enfants que mal de 3 enfants…

j’ai donc répondu, oui c’est vrai… mais si tu n’en veux pas et moi oui, comment on fait ?
Il faut qu’il y’en ai un qui se sacrifie… et là il me dit « oui ben je vais encore me sacrifier »… et là je lui ai dit « non je ne veux pas, je veux que tu sois content d’avoir 3 enfants, ça se fait à deux les enfants ! »….

aujourd’hui, j’ai appelé la secrétaire de mon gynéco, cela fait une semaine que j’ai mes règles et cela dure encore un peu, et j’ai mal au ventre…

affaire à suivre….

le 22/02/2016 à 15h38 | Répondre

Linou

Bonjour,

Après une recherche sur le net « comment renoncer au 3ème enfant », je suis tombée sur cette discussion que j’ai lue entièrement….
Je suis donc des vôtres! J’ai 34 ans, bientôt 35, 2 garçons de 3 et 5 ans. Après la naissance de mon deuz, j’ai juré par tous les dieux que jamais je n’aurais de troiz étant donné l’enfer qu’ont été mes grossesses. Mais voilà avec le temps on n’oublie pas mais on se dit que finalement ça passe qd même relativement vite…

Mon problème? Mon homme qui refuse catégoriquement le troisième enfant… Et depuis ça m’obsède.. je rêve de ce troiz depuis plusieurs mois, mais je sais que je ne l’aurai jamais.. Parfois je me dit que c’est mieux ainsi car j’ai des pb de santé qui seraient difficilement compatibles avec une grossesse et un nouveau né…. Mais bon que voulez-vous, quand l’envie est là…
Bref voilà mon message n’appelle pas de réponse mais ça me fait du bien de l’écrire!
Bon courage à vous!

le 24/02/2016 à 18h25 | Répondre

xxx

@ linou : je me reconnais dans ton message, c’est dur tout cela …. dur à encaisser….

Pour ma part, mon dernier message je l’ai posté en tant que « ML » ou « ml » je ne sais plus… donc c’est bien moi 😉

Bref… tout cela pour vous dire, que j’ai pris rendez-vous lundi prochain pour faire retirer mon stérilet ! Non pas que mon homme soit d’accord (quoiqu’il m’a dit lorsque l’on a eu une discussion dans la voiture le week end dernier, « tu serais capable d’en faire 2 tellement tu en veux un » (j’avais demandé qu’est ce qu’il entendais par là, il parlait bien de bébé… !!
Donc, après une semaine entière de règles (ça s’est terminé avant-hier) et encore des douleurs persistantes de règles depuis, j’ai rendez-vous lundi pour me faire retirer le stérilet je pense, ce sera mieux comme ça !
Je pense qu’on prendra une méthode de contraception qui nous convient mieux (enfin… ouais…) style preservatif … car tout ce qui est aux hormones je vais éviter car j’ai des soucis de thyroïde (maladie de Hashimoto) et je ne veux pas bidouiller avec les hormones !!! Je précise que je n’ai pas de traitement pour cela, mais je suis surveillée, une prise de sang par an + échographie de la thyroïde.

Voilà, où j’en suis pour ma part. J’espère que vous y voyez un peu plus clair dans votre reflexion. Moi, pas du tout ! Un jour je voudrais cet enfant, un autre jour, je n’en voudrais peut-être pas car je m’énèrve facilement…. et je ne veux pas faire porter le chapeau à mes enfants ou bien à mon mari…. et je ne veux pas avoir de regrets………..
Je crois que jvais faire confiance à la vie, faire confiance « Là Haut »…….. et si cela doit se solder par une séparation par la suite, je ne l’espère pas du tout, mais… la vie change………. voilà;… bonne journée à toutes. Au plaisir de vous lire.

le 25/02/2016 à 07h27 | Répondre

aurelie

Bonjour a toutes
Après une semaine de crise a la maison, entre larmes et déprime…. Mon mari me dit oui. Enfin un oui « contraint et forcé » sans plus de commentaires… Il me dit qu il ne se sent pas prêt mais qu il ne le sera surement jamais. Donc si je veux ce bébé, va falloir que je le force… Donc je ne sais pas ce que je dois faire…. J ai peur de m en vouloir, cette décision j ai pas envie de la porter toute seule….que c est compliqué tout ça….

le 26/02/2016 à 11h38 | Répondre

ml

@aurélie,

tu as eu le droit à un oui pour le troisième du coup, si je comprends bien c’est cela ?
J’ai eu le droit à une réponse mitigée, et un peu étrange du style « tu serais capable d’en faire deux tellement tu le veux ce troisième »….. pas très sympa !
Plus je réfléchie, et plus j’aurais envie de mettre les choses au clair avec mon homme… pleins de choses ne vont pas, manque terrible de communication dans notre couple et niveau moral, ce n’est pas au beau fixe pour moi…. 🙁

le 26/02/2016 à 12h40 | Répondre

aurelie

C est un oui contraint et forcé… Pas super quoi. Un oui « pour te faire plaisir »
Et pour me calmer. Bon courage, comme toi le moral est moyen…. On va voir ce qui va se passer ce week-end…essaye de parler avec ton mari, il faut crever l abcès….

le 26/02/2016 à 12h45 | Répondre

ml

cest vrai… mais plus j’y pense, plus je pense à me séparer de lui… c’est pas bon…….. du tout 🙁

le 26/02/2016 à 12h49 | Répondre

aurelie

oh non…. a cause du troisieme? je suis desolée 🙁

le 26/02/2016 à 12h55 | Répondre

vivi

qu’est ce qui vous arrive les filles ? vous partez en sucette ! vous êtes dans une période difficile et je pense que vous mélangez tout sans vouloir vous blesser ou vous juger. Rappelez vous pourquoi vous avez eu un enfant ? puis deux ? parce que vous aviez rencontré l’homme de votre vie et que vous vouliez souder votre amour par la naissance d’un enfant et former une famille ? et bien pour le troisième ce devrait être pareil ! ne remettez pas en question ou ne risquez pas votre couple à cause de ça. Je connais votre envie, et votre frustration face aux réponses de votre mari mais vous devez passer cette épreuve ensemble. En famille. Soyez courageuses et prenez du recul. Votre mari et votre amour mutuel sont la base de tout donc c’est très précieux. Après Aurélie tu as peut-être d’autres soucis avec lui mais c’est une autre histoire et l’arrivée d’un troisième enfant ne va pas arranger les choses. Bref ne mélangeons pas tout. Ce que vous avez aujourd’hui est plus important que ce que vous pourriez avoir demain. Après ce n’est que ma vision des choses. Mon couple allait bien mais va encore mieux depuis que chacun a pu s’exprimer et je sais moi aussi qu’il aurait fini par dire « oui » mais je sais aussi pourquoi et je me doute bien que ça aurait fini en catastrophe familiale. Donc je profite de la vie à 4 et après on verra.

Courage et bisous

le 26/02/2016 à 13h50 | Répondre

vivi

pardon j’ai confondu Aurélie et ml

le 26/02/2016 à 14h02 | Répondre

ml

Effectivement, je confond peut être un peu tout, mon mari est fils unique… il n’a eu que moi… et j’ai peur que ça tourne mal… et aussi , depuis plus de 10 ans que nous nous connaissons, il me connait par coeur, et moi non je ne connais pas ses réactions, je ne peux pas anticiper sa réaction, je ne le connais pas, c’est surtout cela qui me désole. Je veux bien que l’on soit introverti, mais à ce tel point… cela me fait mal… je fournissait au paravent beaucoup d’effort pour au final pas grand chose, car il est très difficile à cerner et surtout, de savoir ce qu’il pense. En novembre dernier, j’en suis venue à lui envoyer un email lui précisant que je suis au bord de la crise… qu’il faut faire quelque chose ! Je n’ai jamais de paroles réconfortante, je passe mes nuits seule, il rentre dans le lit quand je dors, car passionné de high tech, pc et tout ce qui s’en suit, je le laisse vivre sa passion (ce qui nous a déjà vallu une rupture, en 2005)..
Je pense que j’ai peur qu’il aille voir ailleurs, ce qui serait légitime, car il n’a connu que moi !!!…….. voilà de quoi j’ai peur……….

Et quand au bébé 3, effectivement, qu’il le fasse pour me faire plaisir (remarque pour le premier c’était comme ça « ok, c’est juste pour te faire plaisir », normal, c’est un fils unique ! c’est difficile pour lui….enfin…c’est un autre débat encore ça..)… juste que j’ai peur que ce 3ème envlime la situation .

le 26/02/2016 à 14h04 | Répondre

vivi

C’est difficile toutes ces émotions qui se mélangent et se contredisent. Mon mari aussi est introverti et il se braque dès qu’il faut parler de sentiments et dès que je parle de mes émotions. Les hommes ne réflechissent pas comme nous et n’ont pas la même sensibilité. Ce n’est pas facile de communiquer avec eux. Je pense que tu dois déjà remettre ton couple sur pied et passer des moments privilégiés avec ton mari pour pouvoir communiquer plus simplement. La vie de couple a tendance a s’étouffer au fil des années mais il ne faut pas céder à la facilité et tout envoyer paitre car au final ce sera pire, pour vous et pour vos enfants. Pour ce qui est du troisième enfant ce que je ressens c’est que les enfants nous rassurent sentimentalement et pleins de tendresse. Ils sont aussi plus directes dans leurs émotions et le fait d’être mère fait du bien mais ça ne remplace pas l’amour d’un homme.

le 26/02/2016 à 14h17 | Répondre

ml

Je suis bien de ton avis, je te suis sur toute la ligne vivi !
Depuis la naissance de notre fille (la deuxième donc) nous n’avons eu aucune soirée à nous, mon mari et moi ! Pas de resto en amoureux car j’allaite ma fille et ce n’est pas simple, elle ne fait pas encore ses nuits à l’heure actuelle (se réveille une fois vers minuit). Je pense qu’il va falloir sérieusement remettre les choses à plat sinon c’est directement le mur qui nous attends………. je vous souhaite beaucoup de courage pour la suite ! 3ème ou pas !

Ce sujet aurais du s’intituler : reflexion autour d’un troisième bébé 🙂 et non pas « renoncer au troisième enfant » car tous les témoignages sont des questionnements autour du 3ème bébé ! 😉

le 26/02/2016 à 16h12 | Répondre

Linou

Bonsoir les filles,
Oui mais non car visiblement il faut y renoncer, en tout cas pour beaucoup…
Je te comprends Aurélie, je n’ai pas envie d’un OUI -pour te faire plaisir, car ce n’est pas d’une banalité dont on parle, mais bien d’un événement qui va changer nos vies….
C’est bien pour ça que j’évite le harcèlement, je ne veux pas qu’il se sente obligé, mais qu’il le désire. Seulement je sais que cela n’arrivera jamais!!!
Bref Aurélie, toi seule connaîs ton mari et sais si oui ou non il sera heureux une fois le bébé là..
Bon courage les filles!

le 26/02/2016 à 21h01 | Répondre

ml

@linou,

merci pour ton commentaire. Cela m’a donné envie de laisser pour ce soir mes enfants à ma maman, surprise pour papa qui n’est pas au courant que nous aurons la soirée pour nous ! J’espère juste qu’on ne va pas se coller devant un DVD, je projettais un petit resto ou un repas au thermomix et une soirée où l’on peut se poser…. je vous tiens au courant 🙂

le 27/02/2016 à 08h37 | Répondre

Aurelie

Coucou ml,
Super! J’espère que ça va vous permettre de vous retrouver et vous rapprocher.. Oui tiens nous au courant!
De mon côté j ai bien fait de pas m »emballer. Ah je l’ai eu mon oui, mais c’est tout. Quand j’aborde la suite des évènements (notamment je l’arrête quand cette pillule?) mon mari se ferme comme une huitre. La il est enervé, silencieux. Super ?

le 27/02/2016 à 13h24 | Répondre

ml

@aurélie,

Je pense qu’il faut pas lui ressasser cela, si vous en avez bien parlé tous les deux et qu’il est ok, tu pourrais simplement lui dire, « j’ai arrêté la pilule aujourd’hui » avec un petit sourire 🙂
Et vois sa réaction.
N’attends pas trop de ton homme, il t’as dis oui c’est génial, mais il est sûrement anxieux par rapport à ce qui va suivre, je suis certaine qu’il a la trouille !! Peut-être est-il comme mon mari, avec deux, il trouve que c’est bien comme ça, et encore, des fois c’est showtime !!! alors, avec 3…. bonjour la cata ! (ce sont ses mots) …

Quand tu te sens prête, tu lui dis, « chéri, j’ai arrêté la pilule, tu es toujours partant ? Sinon, je peux la reprendre 🙂 » (pour le rassurer)
Ne pas l’accuser de quoi que ce soit… vous êtes un couple il faut discuter de tout cela, franchement ! Eviter d’accuser ou faire culpabiliser l’autre, l’écouter, et ensuite, dire son point de vue (sans s’énerver ou s’emballer)… j’espère que ce soir on pourra passer un bon moment mon mari et moi, car la température sous la couette est glaciale depuis le 15 février (date de mon dernier cycle!)…

Voilou ! Bon samedi à toutes et courage surtout !

le 27/02/2016 à 13h33 | Répondre

aurelie

Bonjour a toutes,
week end pas du tout reposant…. j’ai eu une explication avec mon mari. il me dit oui…. mais au debut c’etait tres froid, donc j’ai voulu secouer un peu le cocotier pour en savoir plus… il s’est mis en colere, me demandant de ne pas le presser, d’arreter d’en parler sans arret… donc pour le moment j’attend que l’on prenne la decision d’arreter la pillule. de toute façon, j’ai pas mal de choses a regler avant d’entamer quoique ce soit : bcp de rendez vous medicaux a prevoir, les vacances d’été où j’ai envie d’en profiter a fond. apres on verra. mais je sens bien qu’a nouveau il y’aura 5 ans d’ecart entre mes enfants… mais tant pis! je n’ai plus envie de me prendre la tete, le principal est que j’ai eu mon oui, meme si j’essaye de ne pas trop m’emballer. (et que je recommence a cogiter et a avoir peur des consequences…) mais bon, mon mari a commencé a faire pas mal d’illusions, a parlé prénoms, ect… donc je croise les doigts pour qu’il ne change pas d’avis… en tout cas je me sens mieux 🙂
et toi ml? comment s’est passé ta soirée en amoureux?
bisous a toutes

le 29/02/2016 à 08h55 | Répondre

ml

@aurélie, super je suis contente pour toi s’il parle de prénom c’est bon signe, bravo !

Pour ma part, mon rendez-vous romantique s’est bien passé ! Petit resto (un samedi soir, sans réservation, vous imaginez un peu la cata pour trouver…), nous avons fini chez courtepaille, mais j’ai bien mangé et mon homme aussi ! Il était très content de la surprise que je lui ai faite de laisser les enfants chez papi et mami ! Mais vu que nous avions du monde juste collé à côté de nous, nous ne pouvions pas parler comme nous le voulions !
Juste à côté à une autre grande table, une famille de 3 enfants, 3 filles… je me suis dis dans ma tête, tiens, c’est bien ça 😉 c’est surtout mon mari qui avait la vision dessus, j’espèrais que cela le fasse cogiter.
Le soir, rentrés à la maison, monsieur voulait regarder un film et moi j’étais HS de ma journée, donc 22h30 dodo for me.

Je lui en ai parlé lundi midi, avant mon rendez-vous gynéco pour retirer le stérilet et il m’a dit « non deux c’est bien comme ça »…. ok ok…

Je vais pour 18h20 à mon rendez-vous gynéco, pendant qu’il garde les enfants dans la voiture !Elle a bien une bonne demi-heure de retard et donc, me questionne, et me retire donc le stérilet et vu mes douleurs quand j’étais ado et maintenant, elle préfère me mettre sous pilule sans intéruption pour éviter une endométriose !
Je ne m’attendais pas du tout à cela !
Donc je suis un peu perdue… elle m’a dit de débuter maintenant ou au début du prochain cycle, mais de ne pas trop attendre. Sachant que j’allaite, c’est une pilule juste progestative ! Moi qui ait des soucis d’hormone thyroidienne (elle le sait, mais je suis sans traitement), me voilà bien ! A vie la pillule (enfin jusqu’à la ménopause). Je lui ai parlé de mon désir d’avoir un troisième et elle me dit que c’est assez fréquent, c’est souvent les hommes qui en veulent un autre, les femmes non (huumm ! bien sûr… )… elle me dit, de laisser le temps faire, que lorsqu’ils vont grandir, il voudra peut-être un petit dernier…..

Voilà où j’en suis !
En sortant du gynéco, mon homme n’en pouvais plus, plus d’une heure avec les enfants dans la voiture, la petite qui pleurait et qui faisais des renvois parce que je lui avait donné un biberon de lait dans l’après-midi…

Au bout de 10 mns, me questionne, alors ton truc ? oui, ben, je vais prendre la pilule en continue… et je lui explique un peu le topo…

je lui dit que si j’étais enceinte, cela retarderais le processus, et il me dit « reculer pour mieux sauter »… donc à partir de là et il m’a dit « j’irais demain à la pharmacie te chercher ça »… je peux tirer une croix dessus, je suis anéantie, je n’ai pas d’autres mots. .

le 01/03/2016 à 07h30 | Répondre

vivi

ML,
Le jour où j’ai décidé de poser les choses à plat avec mon mari pour avoir une réponse ferme sur la possibilité ou non de faire le troisième et qu’il m’a répondu qu’il ne voulait pas et que si il finissait par céder ce serait uniquement pour me faire plaisir (SI il cédait, ce qui n’était pas gagné du tout!) j’ai aussi ressenti ce que tu ressens. Un grand vide, le monde qui s’écroule, ma vie qui prend un virage !!! et au file des jours ou plutôt des semaines j’ai repris du poil de la bête et je suis heureuse car maintenant je sais où j’en suis et même si il m’arrive d’y penser encore je n’ai plus le stress de savoir si c’est une bonne idée ou pas, si chéri serait d’accord ou pas et quand on ferait les essais. Moins d’angoisse et moins de stress du coup. Il faut passer par cette étape. Continue à prendre du temps avec ton mari. Prends bien soin de tes enfants, prévois d’autres activités avec eux et regarde ce que tu as. Tout ira mieux j’en suis sûr et tu verras les choses moins négativement avec le temps.

Gros bisous

le 01/03/2016 à 14h04 | Répondre

ml

ce qui me fiche dedans c’est de prendre cette satanée pilule… et + mes problèmes de thyroïde, ça fait beaucoup là… 🙁

le 01/03/2016 à 15h03 | Répondre

Aurelie

Ml,
Ton deuxième enfant a quel âge? À priori elle a l’air jeune encore… Peut être faut il attendre encore un peu, ton mari est peut être encore fatigué…. Essayez de continuer de temps en temps à vous retrouver tous les deux, vous avez la chance de pouvoir le faire. En dialoguant vous arriverez peut être à vous mettre d accord, ou en tout cas à pouvoir vous exprimer sincèrement. En tout cas comme tu peux le voir ici, tu n’es pas seule. Courage….

le 02/03/2016 à 16h55 | Répondre

ml

ma fille a 10 mois aujourd’hui 🙂
Je suis allée hier voir mon médecin traitant pour faire des ordonnances de prise de sang pour mon suivi thyroide. Comme c’est à faire à jeu, j’ai demandé à faire à domicile, sinon pas simple de se déplacer avec les loulous, qui plus est, à jeun !

J’appelle le cabinet infirmier ce matin;
Hier soir, j’ai remis le sujet sur le couvert, et là mon mari me dit, je ne changerais pas de position, je t’ai déjà dis que je ne voulais pas, imagines que j’en veuille 4 et pas toi, si cela peut t’aider… et là effectivement……. il n’a pas tout à fait tord. Je lui ai dit que j’ai regardé sur internet, et c’est un motif de divorce (mais pas quand on a 2 enfants déjà je pense) mais qui dit mariage, dit enfants…
Après, le contexte de la situation est pris en compte pour éclaircir la situation

Je lui ai demandé, si jamais il y’avais un « accident » et que j’étais enceinte, tu ferrais quoi ? il me dit « je ne sais pas » et ensuite en réfléchissant un peu « je viverais avec, pas le choix ». (des réponses pas très clair, comme à chaque fois, du brut de ciage, prends toi ça dans les dents… enfin je le prends comme ça pour ma part).

Et il a ajouté, pour avoir la paix, il faut que je cède en gros, sinon je sais que ça va tourner en boucle.

Donc son discours est assez ambivalent, d’un côté c’est non, et d’un autre côté c’est oui ! Je ne sais pas quoi penser du coup, j’ai retenu le NON…

Je lui demandé, cela te fait peur c’est ça ? il me dit oui, et c’est un tout, je n’en veux pas 3 point.
J’ai été incapable de lui dire quoi que ce soit, de lui dire que cela me bouzille le moral, de lui dire que je suis profondément déçue, que notre couple va tourner mal, alors il faut que je cède malgré cette envie…

Et donc là, c’en est suivi un gros silence de ma part, je pouvais même plus bouger, rien !
Il me dit ensuite, au bout de 10 mns de silence, on va se reposer tu viens ? (je l’ai suivi) on se retrouve dans le lit, chacun de son côté.

Voilà, c’est FROID………..

le 03/03/2016 à 07h36 | Répondre

Liliprune

Quand je lis ça, je me dis wahou.. Qu est-ce que c est difficile d entendre un NON. pour moi ça relève d un apprentissage qu on fait entre 18mois et 3ans.. Enfin qu on devrait faire dans l idéal du développement de l enfant (et je me mets dedans hein)… En apprenant à gérer notre colère: je ne me fait pas mal avec, je ne fais pas mal à l autre non plus, je ne casse rien. Je la mets au service de mes valeurs / de mes besoins / de ma créativité.
À quel besoin répondrait « un troisième enfant », et quelles sont les 100000 autres manières de répondre à ce besoin ? Pour que l un ET l autre soit satisfait dans le couple. Je sais que c’est pas simple de penser de cette manière la, mais quelle joie profonde quand on y parvient. (et je me parle à moi même autant qu à toi).. Et un deuil.. D un désir, d un projet, comme d une personne, ça n est jamais une partie de plaisir, mais quelle vitalité quand on l a traversé ! Fais toi aider au besoin, mais ne reste pas comme ça. C est destructeur. Bon courage

le 03/03/2016 à 07h55 | Répondre

Kali

Bonjour à toutes,
Je viens de passer plusieurs heures à lire vos messages!

Je vis actuellement une situation similaire. J’ai deux enfants 10 et 7 ans et j’ai toujours eu envie du 3eme mais pas mon mari.
Nous avons eu des difficultés dans notre couple qui ont fait que le temps est passé, les enfnzts ont grandi… Puis il y a 2 ans un « accident » je tombe enceinte et aucune communication possible; mon mari n’en veut pas. C’est la mort dans l’âme que j’ai choisi d’avorter car je ne voulais pas qu’un enfant puisse souffrir un jour de ce rejet de son papa.
Malheureusement la tristesse fait parti de mon quotidien, et la culpabilité me ronge. J’ai essayé d’en parlé à mon mari, de toutes les façons possibles pour qu’il comprenne à quel point j’avais besoin de ce petit 3eme. L’impression d’avoir tellement d’amour encore à donner, que la famille est incomplète.
Nos 2 aînés ont été des anges (le sont toujours!), ils ne nous ont posé aucun problème bébé. Mais cheri n’en veut pas! Se trouve trop vieux (il a 36ans et moi 34). Le temps nous presse, nos enfants sont déjà grands. Mais rien de tout ça ne suffit à me faire passer le désir.
Puis il y a qqs mois, il a accepté! Ça a marché très vite, je suis tombée enceinte et malheureusement à 9sa le cœur de bb s’est arrêté…. J’ai été très malheureuse, mais j’ai aussi compris en discutant avec cheri, qu’il ne désirait pas d’autres enfants, qu’il a fait ce choix pour moi, mais qu’il ne se voyait pas du tout. Il ne veut d’ailleurs plus réessayer ou alors me dit clairement que ce sera à moi de tout gérer si ce 3eme arrivait, les achats, les nuits,les visites au pédiatre, le mode de garde. Il ne veut pas s’en mêler…
Je suis perdue, je sais que je dois faire le deuil de tout ça et passer à autre chose; mais pour l’instant je lui en veux et ne cesse de lui reprocher ma tristesse. Notre couple est brisé…

Désolée pour mon roman…
Je vous souhaite à toutes beaucoup de courage.
Kali

le 03/03/2016 à 11h38 | Répondre

ml

@kali,

je suis triste en te lisant de ce que vous avez pu vivre, aussi bien toi en tant que femme que ton mari en tant qu’homme.
Je n’ai pas de réponse à t’apporter, j’espère que vous trouverez un terrain d’entente. Entre un avortement puis un bébé dont le coeur ne bat plus sont deux épreuves épouvantables, combien y’a t-il eu de temps entre les deux ?

Je me plains de mon obsession de bébé, mais il y’a des personnes, chez qui, le passé est plus lourd que moi…

Cette tristesse que tu vis, c’est la vie qui te montre qu’effectivement, ce troisième ne serait peut-être pas le bienvenu. Ton mari a bien voulu essayer, par malchance, cela n’a pas fonctionné, je pense que vous devez peutêtre voir un spécialiste, style un psychologue, pour parler de tous cela, clairement (ou juste toi pour commencer, car je sais combien les hommes n’aiment pas les psy , j’avais voulu faire une thérapie de couple avec mon homme, il a toujours refusé, mais lorsque j’étais enceinte de mon premier enfant, nous avons vu un pedo psy, qui nous a aidé à nous rapprocher, à nous « retrouver » un peu, mais…. le naturel revient au galop comme on dit »…. cela ne tient jamais bien longtemps.

J’ai parlé avec mon homme ce midi, rapidement, et lui ai dit « je ne comprends pas, tu m’as bien dis que tu n’en voulais pas et aussi, que pour avoir la paix, tu céderais »… alors qu’est ce qu’on fait ?… je n’ai pas eu de réponse… tsssss

Je vais déjà aller à la pharmacie, prendre la pilule et au moins je l’aurais sous le coude pour commencer… mais je n’ai franchement pas envie de la prendre 🙁

le 03/03/2016 à 14h47 | Répondre

kali

Merci de m’avoir lu ! ça m’a fait du bien de pouvoir me confier un peu, je me sens vraiment moins seule. Nous avons le même dilemme nos hommes s’obstinent, malgré notre douleur, et nous mêmes nous nous obstinons malgré la leur. Comment sortir de ça? Qui doit se plier ? Mon mari a accepté une thérapie de couple, nous allons la commencer dans une quinzaine de jours. J’avoue ne plus rien attendre et c’est ce qui est terrible.
Sinon pour répondre à ta question l’arrêt du coeur de bébé s’était il y a une dizaines de jours 🙁 et l’avortement il y a 2 ans……. Des fois j’ai l’impression que je deviens complètement folle.

Peut-être qu’un peu de temps est nécessaire à ton homme pour se faire à l’idée, votre deuxième est encore petite ? Je comprends que tu n’aies pas envie de reprendre la pillule, courage courage….

le 03/03/2016 à 15h11 | Répondre

ml

@liliprune :

tu as raison, je pense que mon homme n’arrive tout simplement pas à s’exprimer, moi non plus du coup (car je sais bien que je n’arrive pas à lui exprimer clairement les choses, j’ai peur en fait, tout simplement) timidité ou complexe d’infériorité ? je ne sais pas, je ne sais plus… je suis fatiguée de devoir lui tirer toujours les vers du nez, devoir toujours creuser pour avoir une petite info, cela m’épuise clairement, ça il le sait je lui en ai parlé hier.

Il faudrait un signe du destin, car je n’arrive pas à prendre de décision, et je n’arrive pas à savoir pourquoi je m’obstine autant à vouloir ce troisième ? Car je saurais que c’est le dernier, et que je viverais ma grossesse autrement, je pense que c’est cela ! et aussi, lorsqu’ils grandiront, il n’y aura pas qu’une seule personne sur qui se « rabattre », il y’aura deux « sons de cloches » pour se soutenir, avoir des avis… je trouve cela génial ! Mais à côté de cela, c’est bien aussi, d’avoir une seule personne qui grandit à ses côtés, mais il y’a aussi de la rivalité, je pense que c’est cela que je veux éviter ! Lar rivalité, frère/soeur serait dissipée par ce troisième bébé !

Je l’ai ma raison ! c’est ce mot que je cherchais !! RIVALITé !!….

le 03/03/2016 à 14h54 | Répondre

ml

je ne pensais pas que c’était si frais.

Tu précises ne plus rien attendre de cette thérapie, je pense que tu seras surprise, je l’espère pour toi et pour ton couple 🙂
C’est génial qu’il ai accepté une thérapie, j’aimerais tant ……. enfin……….

Vois déjà avec ce premier rendez-vous comment le feeling passe avec la personne, si vous êtes à l’aise avec, c’est important je pense, primordial même !

Si le coeur a cessé de battre, c’est qu’il y avais certainement un problème quelque part, quelque chose, qui vous échappe.. C’est un mal pour un bien je pense, mieux vaut que ce soit maintenant que plus tard dans la grossesse où tu te serais déjà « un peu imaginé » le visage de bébé…
Plein de courage pour traverser cette épreuve, j’espère que ton homme te soutiens et tu as une épaule aimante, qui est à même de « supporter » je ne sais pas si je peux dire cela… la souffrance que cela peut occasionner, si non, défoules-toi ici tu as le feu vert je pense ?

le 03/03/2016 à 15h30 | Répondre

Lila

Kali, je me reconnais dans tes mots/maux. Je me dis que 2 c’est bien et je profite pleinement d’eux… Je fais le deuil doucement de mon 3ème, encore plus maintenant que j’ai traversé cette très douloureuse épreuve transcrite plus haut dans la discussion. Et je me dis que nous sommes jeunes, que nous savons pas de quoi demain est fait et qu’un désir peut arriver comme ça sans qu’on s’y attende. Nos coeurs de maman seront toujours prêts à accueillir un nouvel être dans notre vie, notre coeur de femme nous dit pour l’instant que ce ne serait pas raisonnable… Peut-être que les deux un jour finiront par s’entendre dans un cas, comme dans l’autre. Patience et courage. Prenons soin de nous et de notre famille. Nous avons tendance à nous oublier et à bloquer sur quelque chose alors qu’on pourrait peut-être s’ouvrir à d’autres… Vivons !

le 04/03/2016 à 12h32 | Répondre

Kali

Ml, merci pour ton message, pour répondre à ta question je n’ai pas demandé le feu vert! Mais je ne peux pas dire que j’ai l’épaule de mon mari, car il ne comprend pas ma peine, mon désarroi. En attendant le début de notre thérapie, ça me fait du bien d’écrire et de vous lire. Disons que je fais comme je peux pour sortir tout ceci, car je me sens terriblement seule et perdue ces jours-ci.

Lila,
Tu dois avoir raison effectivement nos histoires se ressemblent; A la différence que mon mari n’a pas eu de problèmes de santé, ou de stress. C’est peut-être pour cette raison que je n’arrive pas à dépasser ma culpabilité pour mon avortement et à l’assumer. L’impression de l’avoir subi, car je suis sûre que nous aurions pu trouver des solutions.
Tu as déjà beaucoup « muri », tu as fait un choix plein d’amour que tu assumes, bien qu’il ait été douloureux pour toi, et vraiment je te félicite pour ce courage dont tu fais preuve et cette force de vie que tu as aujourdhui. Je n’y suis pas encore, un jour peut-être j’espère avoir ta sagesse…. Pour l’instant ma douleur est trop grande. Je ne crois plus au désir qui peut arriver comme ça sans attendre, car cela fait dans mon cas bien 8 ans que j’ai espéré, laissé passer le temps et j’ai déjà 35 ans. Aujourd’hui je préfère ne plus m’accrocher ou espérer un peu que les choses changent; car jusque là j’ai toujours été déçue. Je dois apprendre à accepter la vie telle qu’elle est. Mais que c’est difficile !
Il faut positiver tu as raison, nous avons 2 enfants et nous devons vivre. Vivons…..

le 04/03/2016 à 14h22 | Répondre

aurelie

bonjour a toutes,
que de tristesse et de douleurs dans vos messages… ça me fend le coeur. pourquoi la vie est si compliquée? comme quoi un desir d’enfant peut aller tellement loin, parfois j’ai du mal a comprendre comment cette envie peut nous bouffer a tel point l’existence….elle m’obsede nuit et jour 🙁
pour ma part, meme si mon mari a dit un faible oui (et encore il me semble tellement fragile que je n’ose y croire), je ressens toujours ce dilemne…. peur de prendre la mauvaise décision, de faire souffrir mes filles…. de perdre mon mari….
j’attend toujours le bon moment pour me lancer… et ne pas regretter.
bon courage a toutes, vous etes toutes tellement courageuses.

le 04/03/2016 à 14h39 | Répondre

ml

idem ici, c’est un dilème, tous les jours… mais mon mari a des soucis également dans son travail, donc j’essaie de ne pas lui en parler, bien que j’en fasse un peu allusion, tous les jours 🙁 (c’est plus fort que moi!!) Genre hier il prépare du riz à la machine et il me dit « 3 ou 4 goblets de riz »? je lui réponds avec un grand sourire 3, c’est suffisant, 4 ca va faire trop …. je ne sais pas s’il a tilté ou quoi… il a mis 3 gobelets de riz… A en arriver là, c’est l’obsession je pense oui !

J’ai eu mes résultats de prise de sang, tout est ok, à 0.1 près pour les t3.

Hier soir, dans le lit, j’ai lu la notice de la pilule et en principe je devrais soit la prendre rapidement après avoir retiré le stérilet (lundi dernier me semble un peu trop tard) ou attendre mes prochaines règes, j’ai donc opté pour attendre les prochaines règles.

Pour ce qui est des calins sous la couette ils sont rares (une fois la semaine) alors que j’aimerais au moins 3 fois (tiens encore 3 !!! ok ok, j’arrêteeee, rire ;))
je suis plus demandeuse que lui !
J’en viens à me demander où en sont ses sentiments envers moi fatalement… et je n’ai pas de réponse quand je lui demande « est-ce que tu m’aimes ? » donc je comble le blanc par une autre phrase (je fais un monologue en fait !). C’est PENIBLE !!!!!!! J’en peux plus ! Et les enfants doivent ressentir la tension c’est certain, c’est triste.

le 05/03/2016 à 12h30 | Répondre

Boudine

Bonjour,

C’est la première fois que je post…
Je suis maman de deux garçons 6 et 2 ans, mariée depuis bientôt 4ans mais nous sommes en couple depuis plus de 14 ans.
Nous avons 30 ans tous les deux. L’envie d’un 3e je l’ai eu assez rapidement après la naissance de mon 2e puis cette envie s’est estompée et depuis quelques semaines est à nouveau très présente. J’en ai donc parlé à mon mari à plusieurs reprises et plus sérieusement ces jours-ci,il y a réfléchi et m’a dit oui. Mais à mon sens pas pour les bonnes raisons. Il m’a dit que si avoir un 3e enfant pouvais me rendre plus heureuse alors il était prêt à franchir le cap mais que bcp de choses le retenaient (l’aspect financier, le manque de temps…). J’ai les mêmes questions que lui et d’autres encore, aurais-je encore suffisamment de temps pour mes 2 doudous, vais -je avoir la patience, ce 3e enfant trouvera-t-il sa place, bref toutes ces questions sans en avoir vraiment les réponses. Il est vrai que nous sommes heureux à 4 mais cette envie d’agrandir la famille me ronge. J’ai aussi ds craintes aussi par rapport à la réaction de notre entourage et par conséquent cette impossibilité à en parler autour de moi,car pour la plupart d’entre eux,2 enfants c’est suffisant. Je ne veux pas d’un « oui » pour me faire plaisir,que ce soit un choix que mon mari se sente obligé de faire pour moi (il m’a dit « de toute façon tu as toujours tout ce que tu veux »)mais là c’est bien différent on parle d’un enfant, d’agrandir notre famille, je veux que ce soit une envie partagée. Je lui ai donc dit que tant que ce serait un oui juste pour me sarisfaire ce n’était pas envisageable mais cette envie d’un 3e bébé m’obsède et je souffre rien qu’a l’idée d’y renoncer.

le 07/03/2016 à 16h48 | Répondre

Caro

Bonsoir boudine,

Je suis exactement dans le même cas que toi et mon mari m a dit la même chose que le tiens, mot pour mot si ce n est qu’il m a également dit que cet enfant il le voulait à 50/50. Il en a envie mais a peur du temps qui manque, de l aspect financier pour les etudes. ..
que si ca tenait qu à lui, il se serait arrêté.
Comme toi, j ai peur de la réaction des autres. Mais je glisse l idée doucement à l oreille de ma mère qu’il y aura un 3e.
voilà maintenant quelques mois que la décision est prise de lancer n3. Alors même si on a eu qq doutes encore et qu’on en a tjs (suite maladie avec hospitalisation de n2) et bien il se projette de plus en plus avec un 3e.
la seule condition est de le faire d ici qq mois et que je m arrete au moins un an même si ça fait un trou au budget…
alors vois si pour ton mari c est pareil parce que je pense que sinon tu ne pourras jamais avoir cette envie viscérale de 3e de la part de ton mari et qu’à un moment il faut arriver à trancher dans un sens ou un autre.
Bon courage

le 07/03/2016 à 23h33 | Répondre

ml

@boudine et @caro, C’est marrant, nos hommes lisent le site ou bien ??? !:-) ils ont la même réponse : « tu as toujours tout eu » sauf que mon mari a ajouté « là ce n’est pas possible ».
Bon, de mon côté, pas de stérilet, et donc pas de pilule, et 2 gros calins, un dimanche dernier et un hier ! (?!#!) J’ose pas lui dire quoi que ce soit… il a peut être finalement changé d’avis sur la question et effectivement se range de mon côté, pour lui faire plaisir. En tous les cas, je suis devenue entre temps, le jour et la nuit ! Je suis plus calme, je m’énerve moins quand il me dit quelque chose et pour ce qui est de ce 3ème, je laisse faire la nature, si on doit l’avoir, on l’aura, et je suis certaine que nos hommes qui nous disent « si je le fais c’est pour te faire palisir » eh bien , et alors en fait ? pourquoi ça nous pose problème ??? Au contraire, c’est une énorme preuve d’amour de dire cela en fait !! Nous pensons l’inverse, c’est nous qui nous trompons !
Et il y’a un dicton qui dit : » Ce que femme veut, Dieu veut »…. alors ? !

Je pense que nous sommes éblouient par nos craintes !

Maintenant j’en ai ma claque de me torturer l’esprit, je fais confiance ! La vie continue !
Si ce 3ème p’ti bout doit arriver, il arrivera POINT !
Nous ferons notre possible pour que tout se passe bien, et il y’a bien des familles de 4 ou 5 enfants !! alors ?

L’aspect financier n’est pas à négliger non plus, un enfant cela coûte cher, surtout ado, mais c’est à nous parents, de lui inculquer la valeur de l’argent (on n’a rien sans rien, il faut mériter les choses dans la vie, lorqu’on est en âge de faire des petits stages ou autre, il faut se lancer dans le monde du travail et cela permet de s’ouvrir aux autres).

Quoi qu’il en soit, si mon mari campe sur sa position, tant pis, je ne vais pas insister, il est en droit d’avoir des craintes, de voir l’aspect financier de la chose (ehh, c’est bien de dire cela, c’est moi qui tient les comptes !! tssss enfin..).

Bref, je fais confiance, « Là Haut, à ma bonne étoile » et je décide d’arrêter de me torturer l’esprit pour cela, un enfant, c’est un bonheur partagé, et cela se fait à 2.

Bon courage à toutes et à toutes, pour continuer votre cheminement et votre questionnement, que vous arriviez à votre réponse.
Pour ma part, je laisse l’avenir décider pour moi.

le 08/03/2016 à 07h22 | Répondre

vivi

salut les filles ?
ML es-tu sûre que ton mari a conscience que tu n’es pas sous contraception ? car il serait dommage voir horrible que tu tombes enceinte et qu’il ne veuille pas ou plus du bébé non ? fais attention à ça. De mon côté ça va mais j’ai une collègue qui apparemment va avoir son troisième et qui a mon âge et ma situation professionnelle puisque l’on est collègues mdr! elle me parle souvent de son dernier qui a 1 an et qui lui fait des misères. J’ai du mal à comprendre quel courage l’a aidé à se lancer maintenant ? la peur d’être découragée plus tard ? je ne sais pas. Enfin chacun a ses projets de vie et je ne dois pas m’identifier à elle. Ca va etre dur de voir son ventre s’arrondir. Est-ce de la nostalgie ou une réel désir de grossesse de ma part ? je ne sais pas encore mais je suis plus sereine qu’avant. La grossesse de ma collègue m’ouvrira peut-être les yeux sur ma vie de famille? je l’espère. de toute façon dans 15 jours je fais une bourse pour vendre les affaires de bébé donc ce sera plus difficile d’envisager un autre enfant et ça me fera du bien.

Bisous

le 08/03/2016 à 08h54 | Répondre

ml

@vivi, oui il est conscient que je n’ai plus de stérilet et pas encore prit la pilule.. mais on va en discuter un peu plus sérieusement lorsque ses soucis de travail seront un peu dissipés (soucis avec un collègue, pas contre mon mari, mais contre la boîte)… bref…

Tu as raison de ne pas t’identifier à ta collègue, il faut faire ce qu’on sent le mieux pour soi, ne pas s’identifier aux autres (facile à dire, difficile à faire en soi).

Entre nostalgie et réel désir ce n’est pas évident… je pense que c’est un peu les deux en fait quand on désire être enceinte on est aussi nostalgique lorsque nous attendions nos 2 premiers, logique selon moi cette démarche. Et il n’y a pas à choisir si on est nostalgique ou nous avons une réelle envie, les deux sont combinés ! Selon moi bien entendu.

le 08/03/2016 à 09h56 | Répondre

aca

Bonjour,
je suis heureuse de lire tous ces posts, je me sens un peu moins seule. C’est la première fois que j’écris sur un forum. Mariée, deux fillettes adorables de 3 et 5 ans…et pour mon mari, une famille parfaite, il ne veut pas de 3eme. Au point que devant une grossesse surprise cet hiver la question ne s’est pas posée pour lui…et comme j’ai aussi paniqué, le boulot, la fatigue, pas de famille à côté, un rythme trouvé à 4…j’ai fait une IVG que je regrette amèrement. Je tiens compte du choc, de la culpabilité etc…mais là j’ai vraiment envie de ce 3eme, l’IVG m’a ouvert les yeux (je me sens horrible de dire ça, mais c’est un peu ça tout de même…). Certaines d’entre vous ont-elles été dans cette situation? Je pense que comme je l’ai lu sur certains posts, qu’on ne fait jamais vraiment le deuil de l’envie d’enfant, c’est biologique…en même temps il faut bien s’arrêter un jour, et il ya plein de très bonnes raisons pour s’arrêter à 2 et éviter la « folie » d’un 3eme. Je suis complètement perdue. Merci si vous pouvez m’éclairer! aca

le 12/03/2016 à 22h08 | Répondre

S

Hello,

Moi aussi ça m’a fait du bien ce post et tous ces commentaires. Mon histoire est presque la même que les vôtres sans problème autre celui de l’avis du père. Il m’a convaincue d’aller voir un psy, je vous dirai si ça décoince des choses (de mon côté ou du sien) !

le 13/03/2016 à 14h14 | Répondre

Lila

Bonjour Aca, je me reconnais bien dans tes mots/maux également… J’ai vécu exactement la même chose il y a vraiment pas si longtemps ( 1 mois…). Et comme toi, je me pose encore beaucoup de questions. Avant cette épreuve, je pense que je m’étais résignée à deux enfants, j’avais vendu lit et poussette etc sans me poser de question. Mais depuis cette épreuve, je me retrouve souvent à me projeter, probablement parce qu’on a touché notre « rêve » du bout des doigts et qu’on y a renoncé pour tout un tas de raison qui nous semblent parfois en désaccord avec nous-même. Le psy m’a beaucoup aidé, surtout quand il m’a dit que notre décision était la bonne. Il faut vivre. Apprécions ce que nous avons. Je me dis que ce traumatisme peut déclencher des choses chez nos maris et qu’un jour l’envie leur viendra peut-être… ou pas. Mais j’essaie de ne pas me torturer, ça ne sert à rien, nous avons fait des choix pour préserver ce que nous avons déjà alors continuons dans ce sens… On verra ce que l’avenir nous réserve… Courage et patience.

le 14/03/2016 à 12h17 | Répondre

Lila

Mais je te comprends pleinement, j’ai des sentiments vraiment contradictoires parfois. Quand c’est le cas, je repense toujours à l’instant T ou cette décision a été prise et pourquoi… J’ai cessé de reprocher à la gynéco de ne pas m’avoir laissé le temps de réfléchir (Test jeudi soir interruption médicamenteuse vendredi midi), le psy a dit que c’était mieux d’être réactif dans ces moments là, que sinon c’est pire encore. Je suis forte mais parfois très vulnérable et je le montre à mon mari, je lui parle même si ce que je dis ne lui plait pas et je me sens beaucoup mieux après. Il faut dire les choses, c’est important.

le 14/03/2016 à 12h30 | Répondre

Lila

S,

on attends ton retour !

le 14/03/2016 à 12h36 | Répondre

aca

Lila, je suis très touchée par ton mot. Comme S je pense aller voir un psy parce que je ne me reconnais plus, j’ai toujours les larmes aux yeux, je m’exhorte à ne pas ressasser et à être positive mais au moins une fois par jour je pense que maintenant je serais enceinte de plus de deux mois et je me mets à pleurer…il faut arriver à savoir si le choc est de la culpabilité et de la nostalgie, ou si c’est vraiment parce que le désir d’enfant est là…mon mari ne comprend pas bien. Il dit que si je voulais cet enfant il fallait que j’insiste pour le garder…c’est difficile en plus de se sentir incomprise, et en même temps il n’a pas tort ça fait girouette tout ça. Quel moment difficile. Courage à toutes!

le 14/03/2016 à 17h10 | Répondre

aca

Lila, je réagis juste sur la rapidité pour toi, il n’y a pas eu le délai de réflexion obligatoire de 7 jours? apparemment c’est vraiment obligatoire…je l’ai eu même si je ne m’en suis pas servi pour réfléchir malheureusement, mais…et en vouloir à sa gynéco, j’ai eu ça aussi mais je pense que c’est vraiment injuste pour le coup, elle a juste fait son travail enfin en tout cas, ce pour quoi j’étais venue…

le 14/03/2016 à 17h13 | Répondre

ml

il me semblait aussi qu’il y’avais un délais de 7 jours pour prendre sa décision, ça a peut être changé depuis que j’avais vu cela en cours… ça remonte à quelques années (ouupss!)
En tous les cas, je vous souhaite à toutes, bien du courage, car voir un psy, c’est un travail sur le long court… et cela remet sur le tapis pleins de choses, il faut par contre trouver LE bon psy ! et ça c’est pas simple. pour avoir vu deux psy, le deuxième était le bon ! mais je ne le vois plus car je n’en ai plus besoin

le 14/03/2016 à 21h04 | Répondre

Lila

Je viens de me renseigner suite à vos message, la loi sur le délais de 7 jours est annulé depuis cet été. J’ai encore eu une discussion avec mon mari hier soir et comme, à chaque fois que je lui parle, il sait trouver les mots qui m’apaisent… Il est très sûr de son choix, ça m’aide. Bises les filles, bien du courage, ça va aller… Patience…

le 15/03/2016 à 10h37 | Répondre

ml

c’est quoi encore cette décision de supprimer le délais de 7 jours……. pffff… ça ne va faire qu’augmenter les IVG….

le 15/03/2016 à 11h08 | Répondre

Lila

Il semblerait que pour eux le délais de 7 jours n’était pas utile car pas mal de professionnels anti-dataient les documents pour éviter la réflexion de celles pour qui la question ne se posait pas… Pour ma part, je sais pas si ça aurait changé quelque chose… Une chose est sûre, quand je me suis présenté avec mon mari à son cabinet une heure après avoir fait le test, ma seule eut été « je suis enceinte, ce n’était pas prévu » et là elle a vérifié qu’il y avait bien une grossesse et m’a dit « je peux vous recevoir demain pour une interruption » , j’étais plutôt choquée, je ne cessais de pleurer, elle m’a dit que je serai malheureuse un temps et que ça passerait… Même quand j’ai dit à mon mari « elle est très froide cette femme et ne me ménage pas » il était d’accord. Mais bon on refait pas le monde, c’est comme ça. Puis j’ai beaucoup parlé avec mon homme avant, qui est d’accord sur la précipitation et qui trouve au contraire ça bien. Enfin bref, le débat n’est pas là.

le 15/03/2016 à 12h16 | Répondre

Lila

Je vous souhaite à toutes de trouver votre bonheur et votre équilibre.

le 15/03/2016 à 12h19 | Répondre

Lila

Coucou les filles, un petit message qui pourra peut-être en apaiser certaines… J’ai revu la gynéco aujourd’hui car saignement intempestif et ça m’a reboosté… Elle vérifiait que tout allait bien et s’est aperçue que j’avais deux gros kystes et que c’est eux qui provoquaient cela. La raison de ses kystes pour elle ? Le stress et la contrariété, elle m’a dit qu’il fallait que j’arrête de me ronger… Alors j’ai vidé mon sac, je lui ai dis que c’est mon mari qui ne voulait pas de troisième mais que si ça tenait qu’à moi il en serait sûrement autrement et que je vivais cela parfois très mal… Je redoutais qu’elle me sorte un truc du style « mais madame vous êtes un individu à part entière, vous aviez le choix » etc mais pas du tout… Elle m’a dit que c’était très honnête de la part de mon mari, que dans notre société actuelle trois enfants c’est compliqué, qu’il faut vraiment réfléchir quand on a ce souhait et surtout que si l’un des deux n’est pas d’accord pour un troisième et qu’on fait forcing, dans la majorité des cas le couple finit en éclat et les enfants souffrent, elle en a la preuve tous les jours… Je m’attendais à ce qu’elle aille dans mon sens mais pas du tout. Elle va dans le sens de la famille au globale. Je lui ai dis que c’était étonnant d’entendre ces mots de la part d’une gynécologue qui met les enfants au monde et elle m’a dit qu’elle était là pour la sélénite de ses clientes quelque soit le motif de leur venue et que pour elle je n’ai pas fait que « suivre » mon mari, j’ai agis dans l’interêt de ma famille. C’est idiot mais ça m’a soulagée alors si ça peut en soulager certaines… Bises les filles.

le 16/03/2016 à 16h44 | Répondre

jean

Merci Lila pour ton témoignage , cela me réconforte dans ma réflexion et je me dit que finalement déjà deux à porter dans la vie que nous menons aujourd hui ne sera pas si facile. Petits , petits problèmes et grands … grands problèmes ,il faudra savoir être disponibles quand ils en ont besoin tout en menant nos doubles vies de maman au travail.

le 17/03/2016 à 09h14 | Répondre

aca

Oui merci Lila de ton post ça met du baume au coeur…je balance encore entre les deux, réessayer un 3eme ou pas, je pense que j’hésiterai encore un moment mais en tout cas je suis plus apaisée qu’il y a une semaine et je mesure la chance d’avoir deux enfants qui vont bien! Je vais voir bientot ma gynéco et je pense qu’elle sera aussi compréhensive que la tienne Lila, effectivement ces avis extérieurs ça aide. Courage à toutes!

le 17/03/2016 à 16h02 | Répondre

Lila

Merci, ça fait du bien de pas se sentir seule hein les filles… On se tient au courant. Courage, ça va aller 🙂

le 18/03/2016 à 16h20 | Répondre

Marie

Bonjour à toutes !! Je suis trop contente d’être tombée sur ce post ! Envie aussi de bébé 3 mais mais mais …. Ma vie est compliquée !! Je vous explique j’ai 35 il y a 14 ans j’ai eu mon premier bébé un garçon avec un homme que j’ai rencontré quand j’avais 18 ans qui m’a fait beaucoup de mal Psychologiquement je me suis donc séparée de lui quand mon fils avait presque 3 ans … J’ai refait ensuite ma vie je me suis mariée et 5 ans plus tard je donnais naissance à mon 2 ème petit gars .. J’étais comblée puis ce bébé a été très difficile il n’a pas fait ses nuits avant 2 ans 1/2 la tension à la maison était à son paroxysme car j’avais un mari qui était un grand enfant qui ne gerait pas du tout l’éducation des enfants en tant que Pére en tant qu’homme de la maison !! Les années ont passées il y a eu beaucoup de choses trop longues à expliquer qui ont fait que nous avant divorcé .. Grosse culpabilité pour mes enfants .. Mon aîné a vécu 2 séparations pour mon 2ème cela a été très difficile car nous sommes très fusionnel .. Je me suis dis mon dieu quel exemple .. Quelle vie je donne à mes enfants .. Mais bon c’est fait j’essaye de gerer au mieûx je les ai une semaine sur deux chancun la méme semaine bien sur .. Quand mon 2eme avait 3 ans j’ai changé d’orientation pro aujourd’hui j’ai évolué … Et je pourrais avoir une évolution encore d’ici 2 ou 3 ans !!! Mais en fait ce que je ne vous ai pas dis c’est qu’il y a 2 ans je rencontre mon homme enfin l’homme de ma vie là je sais que je l’ai trouvé que l’on c’est trouvé je suis comblée … Alors voila lui n’a pas d’enfants nous avons le même âge !! Avant que notre histoire ne devienne trop sérieuse je lui ai dis que je ne voulais plus d’enfants pour de multiples raisons et surtout que je ne voulais pas être maman de 3 enfants avec 3 papas .. Il a compris et m’a dit vouloir vivre avec moi et mes garçons et que cela le comblait déjà d’avoir trouvé sa moitié !! Mais voila les mois passent et passent et cette envie d’un 3eme enfant me fait de plus en plus envie j’y pense tous les jours j’en fait méme des rêves .. Mon chéri lui bien sûr serait partant mais moi je change d’avis tous le jours par rapport surtout à mon vécu … Le vécu de mes enfants .. Je suis pleine de doute mais cette envie me hante .. Oulalala j’ai écris un roman mais j’ai besoin de vos avis !! Merci hâte de vous lire !!

le 22/03/2016 à 09h42 | Répondre

ml

des nouvelles depuis mars…

je suis sous progesterone, car risque d’endometriose à long terme. Mon mari ne veut pas de ce 3ème bébé, donc je n’ai pas d’autres choix que d’accepter, je ne veux pas que mon couple se brise, c’est déjà assez difficile comme cela; J’entame un parcours pour suivre un psy, dans un CMP, première consultation mercredi 27 avril, à 10h. Je vais tenter d’éclaircir tous ces points négatifs, qui m’empêche d’être heureuse et peu à peu cheminer dans l’idée d’accepter de n’avoir que deux enfants. (bien que j’y pense encore tous les jours et encore hier soir, mon ainé qui me dit, « maman tu attends. » nous étions lui, sa petite soeur, mon mari et moi, tous sur le canapé, à se faire des calins et il je lui dis « comment ça ? » il me réponds « tu attends un bébé maman ! »… « tu attends un bébé maman » deux fois pour être sûr que j’ai bien entendu…. je suis restée bouche bé ! et je lui ai répondu que « non, ce n’est pas possible cela » et il m’a répondu « mais si, mais si maman, on attends un bébé » !
Il a un livre qu’il aime beaucoup qui parle de bébé qui va arriver (livre choisi par lui à la bibliothèque) le titre c’est « famille puzzle » famille recomposée, et dont la maman est enceinte, donc je pense qu’il fait le rapprochement avec bébé … Bref, nous allons dès la rentrée, changer le livre et aussi celui de « papa mystère » qui raconte l’histoire d’une petite fille qui ne voit plus son papa car il est parti (décidement, les livres choisit ne sont pas terribles).

Voilà pour ma part, et vous comment allez-vous ?

le 15/04/2016 à 09h05 | Répondre

vivi

Salut. Contente d’avoir de tes nouvelles ml. Le chemin est long et difficile mais avec le temps les choses s’arrangent si tu en as la volonté. De mon côté j’ai repris la pilule. J’envisageais un stérilet mais les risques même minimes de ce type de contraception m’ont dissuadés. ma fille m’a demandé à moi aussi si j’attendais un bébé mais je lui ai dit qu’on n’en voulait pas car on voulait avoir du temps pour s’occuper d’eux, ce qui manque déjà cruellement je trouve. Elle était décue car elle veut une petite soeur mais je lui ai dit que même si on avait un bébé ce pourrait être un petit frère ou une petite soeur et que l’on ne peut pas choisir. Bref la fatigue, le stress à la maison et les travaux à finir m’ont découragée d’avoir un troisième. L’idée que dans 1 ou 2 ans on change d’avis reste en moi mais ce n’est plus vraiment un projet. Juste une petite porte ouverte jusqu’à mes 35 ans. Bon courage dans ta démarche au CMP. Ca va te faire du bien. Et n’hésite pas à changer de psy si ça ne va pas.

Bisous

le 15/04/2016 à 09h41 | Répondre

ml

cela fait un moment que je ne suis pas venue et pour cause.
Prise de pilule, (j’allaite encore ma fille de un an), ne convient pas car j’ai des changements d’humeurs pas possible, ensuite, nouvelle pilule, ne convient pas aussi, car sous 15 jours d’essais, des saignements, des saignements…

Arrêt de la pilule le 3 mai dernier (anniversaire de ma puce, super 🙂 ensuite, règle pendant 5 jours.

le 12 mai, calin, et dans le feu de l’action mon mari me dit « tu es sûre  » j’ai même pas répondu, on a continué notre « affaire » et voilà ! Monsieur est donc, ok pour notre 3ème et dernier bébé !

Je ne lui ai pas parlé du tout de cela, et cela faisait un moment que je ne parlais plus de bébé du tout, mais cela me minais le coeur, et je prenais la pilule à contre coeur.

Qu’est ce qui l’a fait changer d’avis, je n’en sais strictement rien… et je ne préfère pas « remuer le couteau »…
Je suis sur mon petit nuage du coup !

S’en sont suivit, d’autres gros calins le 14, 16 et 17 mai 😉

Donc tout ça pour vous dire, de ne rien lâcher et parfois, rester silencieuse a du bon et penser à autre chose aussi car j’essayais tant bien que mal de passer à autre chose, m’occuper l’esprit (mais il ne se passe pas un jour sans que j’y pense).

Voilà, juste pour vous faire part de mon expérience et surtout, gardez la foi, sait-on jamais.

le 19/05/2016 à 07h22 | Répondre

ml

pour le CMP j’ai eu déjà 2 entretiens avec l’infirmière, et je lui ai parlé hier de la décision du bébé à venir, et elle voit bien que je suis super contente et me dit de me concentrer sur ma relation avec mon mari, mais aussi, penser à moi, ce que j’aimerais faire, en dehors de la maison surtout ! Mes passions… ce n’est pas évident.
En amis, le cercle est très restreint et je ne vois plus grand monde, vie sociale pas top top… donc je vais essayer d’y remédier en faisant de nouvelles connaissances, cela me ferra beaucoup de bien, surtout que j’adore discuter ! 🙂 je suis une femme après tout !!

le 19/05/2016 à 07h25 | Répondre

aurelie

Coucou ml,
Très contente pour toi ? comme quoi, la patience et l espoir finissent par gagner!
De mon cote mon mari est toujours ok mais je continue d hésiter… Le moindre événement, journee moyenne avec mes filles, petit souci ect me font hésiter… Et pourtant des que mon mari prononce le mot bébé ou troisième, des que je vois un bébé, ou que je regarde l émission baby boom, je fonds en larmes et mon ventre se serre… Pourquoi tant d hesitations? ? je me laisse jusqu a aout apres nos vacances pour prendre la vraie décision d arrêter la pillule….encore bravo ml et si ça se trouve, petit troisième est déjà en route ?

le 19/05/2016 à 08h48 | Répondre

ml

merci aurélie 🙂
je pense que le fait d’hésiter est normal, mais il y’a un moment donné il faut arrêter de tourner autour du pot et prendre LA décision, OUI ou NON !
Sur, il y’a des craintes, des peurs, des angoisses, à comment gérer à trois, mais dans mon métier, je sais ce que c’est, ce n’est pas simple tous les jours, mais au final, il y’a beaucoup plus de moment de bonheur que de « crises » et les crises sont normales pour l’enfant, pour se construire, il a besoin de s’exprimer !!
Fais confiance à ton instinct… et aussi à ton mari 😉

le 19/05/2016 à 10h20 | Répondre

caro

coucou à toutes!

Voilà, ca fait un moment que je ne suis pas venue. Après de longs échanges mon mari était partant pour bébé 3. Il en est même devenu impatient. Et voilà bébé 3 est en route chez nous. Cela fait 5 semaines…
Je vous avoue que malgré la joie, c’est compliqué avec la fatigue et les nausées et les 2 grands (4 ans et 15 mois) surtout que n°2 ne marche pas encore.
Voilà, j’espère que vous aussi vous arrivez à avancer dans une voie comme dans l’autre dans la sérénité…

ML, alors il est en route bébé 3?

Bon courage à toutes

le 09/07/2016 à 21h54 | Répondre

ml

@ caro,

non non pas encore 🙁 contente pour toi, toutes mes féliciations ! qu’est ce qui a décidé ton homme dis moi ?

le 09/07/2016 à 22h31 | Répondre

Caro

Ce ML. Alors je lui ai posé ma question et il m a dit que si ça avait tenu qu’à lui, il en aurait eu que 2, mais qu’il ne pouvait pas me priver d un dernier enfant. Donc en gros pour me faire plaisir, je pense aussi pour tenter la fille, et puis au fond de lui il en voulait bien mais se mettait bcp de barrière ou avait peur de pas s en sortir. Crainte qu’il a tjs…

Voilà. Et toi il est tjs ok?

le 12/07/2016 à 21h17 | Répondre

lm

@caro : oui oui no soucis de ce côté là… faut de la patience c’est tout 🙁 ce que j’ai du mal à avoir… peut-être qu’avec les vacances qui approchent ça va aller mieux, j’espère 😉 je vous tiendrais au courant.

le 12/07/2016 à 22h57 | Répondre

Charlene

Bonjour a toutes je viens de tomber sur cet échange dans lequel je me retrouve énormément. J’ai deux enfants un fille 5 ans et un petit gars de 2ans et demi.
Et un nouvel arrivant prévu pour fin mars 2017.

Mais voilà, je panique totalement.
Depuis juin l’an dernier (2015) mon mari et moi parlions d’un 3ème lui en voulait un autre,moi pas du tout.
C’est vrai que nous avions toujours parlé de 3 avec peu de différence.

Mais voilà le 2ieme allait commencer à devenir un peu autonome et moi a avoir plus de liberté.

Nous avions trouvé un certains équilibre et je ne suis pas non plus d’une nature très patiente.Et puis si ve 3ieme avait un problème . C’est vrai que nos deux premiers étaient des anges bébé.

Au fil des mois l’idée commençait a me trotter dans la tête. Mais avec beaucoup d’appréhension, boulot,organisations de la vie de famille. Au fur a mesure des mois mon mari a réussi a me convaincre . c’est vrai que je ne me suis presque pas arrêté poir mes deux premiers et que je m’etais juré que pour mon 3ème je prendrais le temps et j’arreterai le boulot un moment pour profiter.

Même si certains jours l’hesitation revenait.
Le mois de juin est arrivé et bébé avec.
Nous nous etions donné jusqu’à septembre pour l’essai .

Aujourd’hui je me dit que l’on a peut être fait une erreur …et si je n’arrivait pas a gérer si j’etais dépassé par cette nouvelle vie. ..et si et si…
Cette grossesse est totalement différente des deux autres. Fatiguée, énervé, et même déprimé.
D’un côté je me dis que ça va le faire mais de l’autre j’ai une trouille d’enfer.
Merci les filles de m’avoir lu et au plaisir de vous suivre.

le 08/08/2016 à 15h11 | Répondre

sandrine

Bonjour à toutes…
a la lecture de vos commentaires, je me retrouve… Maman de deux enfants de 7 et 4 ans, j’ai toujours voulu avoir un 3ème enfant… Depuis quelques jours, mon mari est d’accord… Nous avons donc arrêté de se protéger. Mais maintenant c’est moi qui panique et qui angoisse ++; je me demande si je veux vraiment un 3ème enfant. recommencer les nausées, les couches… alors qu’aujourd’hui nous avons retrouvé un certain équilibre et qu’on commence à faire des choses sympas avec les enfants… je suis complètement perdue! 🙁

le 16/08/2016 à 23h02 | Répondre

ml

A ce que je vois beaucoup doutes et ont peur de ce 3ème, je pense que c’est tout à fait normal, l’inconnu nous fait peur, nous avons nos habitudes avec 2 enfants… en tant qu’assistante maternelle, je vous confirme juste une chose, 2 ça va, 3 c’est du travail ! Surtout lorsqu’ils sont rapprochés, s’ils ont 7 et 4 ans, c’est déjà moins « contraignant ».
Le tout est que chaque enfant ai sa place au sein de la famille, ne pas en privilégier un plus qu’un autre… ce n’est que mon avis…
Nous avons des rapports non protégés avec mon mari depuis mai dernier, bébé n’est pas encore en route. Je fais mes courbes de températures, le mois dernier, j’y ai cru, cycle de 33 jours, j’allais sortir mon test, et le lendemain matin, rrrrr…. !
Pas simple tout cela… 🙁 Je vous souhaite de prendre la décision qui vous convient ! Et je pense que tant que bébé n’est pas dans nos bras… mille questions fusent dans notre cerveau, je pense que c’est un cheminement « normal ».

le 17/08/2016 à 12h46 | Répondre

aurelie

bonjour a toutes
mêmes hésitations ici… apres 3 ans de réflexion, mon mari est enfin partant pour un petit troisième (nos filles ont 9 et bientôt 4 ans), et finalement c’est moi qui hésite… quel paradoxe!! mais il va bien falloir que je me decide car je vais bientot avoir 37 ans…. je me retrouve dans vos doutes, la peur de casser cet equilibre familial, de ne pas avoir de patience, de regretter…. bref, ce n’est pas facile… 🙁
Charlène, je sais que ce n’est pas facile… mais je suis sure que tu as fait le bon choix… il est normal d’avoir peur, d’avoir des doutes….essaye de ne pas trop te mettre la pression. tu as encore quelques mois devant moi pour t’organiser….. bon courage a toi

le 17/08/2016 à 15h46 | Répondre

Caro

Coucou les filles,

Je vous fais mon premier retour. Bebe 3 souhaité dès la naissance de num2 en avril 2015.
Papa pas d accord. Moi je m étais pas préparée à ce qu’on s arrete a 2.
Au final, j ai convaincu mon mari dont les seules conditions étaient qu’ils soient rapprochés et que je m arrête au moins 1 an.

Ayant déjà 2 garçons il voulait tenter la fille.donc me voilà avec le regime fille, les j-3, les seconds jets…

Et puis le plus très rapide.
Et puis les nausées toute la journée. Heureusement mon doc m a trouvé le medoc miracle la doxylamine.
Bref, la peur a fait son apparition avec la fatigue, la jalousie entre les 2 premiers, leurs seances de jeu de garçon…
Et si je n’était pas capable?et si 2, ct le top?
Et puis l echo du 1er trimestre ce matin. Un bébé en bonne santé. Dpa identique a celle du 1er. Comme on dit, la boucle est bouclée! Et probablement une fille avec bcp de réserve de l ecographe a ce stade.
Alors oui, je pense que les doutes sont normaux, qu’il y aura bcp de travail. Qu’on sera fatigué mais que qd on entend son coeur battre et qu’on a son bébé dans ses bras, tout cela s envole.
Meme si parfois on veut tout plaquer !
Ce n est que mon avis!

le 17/08/2016 à 22h20 | Répondre

Anita

Ca fait 18ans que mon mari et moi sommes ensembles, on a mis 10ans pour avoir le premier enfant grâce à la médecine traditionnelle, j’ai eu le 2eme enfant 4ans après toujours avec le même traitement, j’ai jamais utilisé les contraceptions dans ma vie, pour moi c’était clair que je ne tombe pas enceinte facilement, maintenant le 2eme a 3ans et demi et je tombe enceinte(1mois)naturellement sans un traitement, c’est une surprise imprévue, alors nous hésitons beaucoup de le garder, ma conscience n’est pas tranquille car c’était la galère d’avoir un enfant dorénavant et dure pour moi d’avorter et pourtant bcp de point négatif d’accepter le 3eme par rapport à mon age qui va avoir 40ans dans 4mois, Ca change tout le projet, voiture et dépenses aussi. Surtout qu’on vient d’avoir notre tranquillité et de se retrouver (le couple) et boum Ca nous tombe dessus. Un conseil pour moi svp ou quelqu’ un dans le meme tracas que moi. Merci

le 16/10/2016 à 22h36 | Répondre

Libelulle

Salut Anita.

L’envie du troisième me titille et je tombe sur ton commentaire alors je voulais te donner un peu mon expérience.
J’ai eu mon fils a 20 ans (apres 13 mois d’essai ce qui était inquiétant vu mon age m’enfin), il était donc prevu toussa toussa.
Mais les médecin était clair, probleme de poids ( trop maigre) = plus de bébé. Bon… Ok.
Bah surprise, une petite libellule est quand même arrivée pile quan dje faisait le deuil, probleme de santé, couple qui se déchire.. Et surtout toujours à la fac.

Mais bon, je décide de garder ce bébé, seule ou non.

La grossesse a été mouvementé, dispute sur dispute, décollement du placenta, partiel etc.
Jusqu’a ce jour : la poche est rompu, on vous garde.

1 mois et demi d’allitement a l’hopital pour garder mon bébé au chaud. Sans voir mon aîné evidemment. Pour accoucher 10 jours apres etre rentrée a la maison. Prématurément pour continuer.

Honnêtement j’ai cru que j’avais fait la plus grosse bêtise de ma vie.

Ca briser tous mes projets, d’étude surtout. Puis logement, travail, couple, mon fils…

Aujourd’hui elle a un an passé et mama c’est un bébé bonheur. J’ai sacrifier 2 ans de fac pour elle, mais mon couple est encore plus fort et mon fils me tanne pour une autre petite soeur.

Imprévus oui, mais comme elle nous rend heureuse !

Tout laissé a croire que c’était une mauvaise décision et pourtant a refaire je le referais. D’ailleurs j’ai même envie du 3 eme, mais toujours à la fac haha

Alors si tu le veux ce bébé, tu y arrivera 😀

le 29/10/2016 à 00h13 | Répondre

ml

cela fait plaisir ton commentaire Libellule…

Toujours pas de 3ème ici, il y’a eu des hauts et des bas avec mon mari, des malentendus, et là les calins sont repartis, je fais ma courbe de température… et l’ovulatino n’est pas à J16 comme il y’a ces 3 derniers moi, mais j20…. cycle de 33 jours… depuis 4 mois, et dernier mois, cycle de 28 jours…
Je croise les doigts pour que ca tienne….

Et sinon, où en êtes vous les autres, avec votre projet de 3ème bébé, ou pas ?

le 29/10/2016 à 10h23 | Répondre

Caro

Coucou.
voilà quelques nouvelles toutes fraîches d hier avec notre bébé 3. On a eu la 2e echo. Bébé va bien et après 2 garçons nous attendons une fille! Bien évidemment nous sommes ravis. Le papa il n y a pas si longtemps me disait qu’heureusement bébé 3 était en route car vu que les 2 premiers n arrêtaient pas d être malades (laryngite chacun, une bronchiolite avec hospitalisation suivie d une gastro pour le petit, un torticolis avec urgences à la clé puis otite pahryngite pour le grand).
Aujourd’hui il est tellement content d avoir sa fille! Après j espère que tout ira bien vu que bebe2 est très jaloux même qd je caresse le chien…
Bref Anita, c est sûr qu un 3e entraine bcp de choses mais toi seule peut faire le choix. On a tjs peur mais c est tellement beau quand on peut donner la vie et si vous êtes pas trop juste niveau finance je vous dirai de foncer.
Libellule, je te dirai que tu es jeune et que tu as le temps de concretiser cette envie!
ML je croise vraiment les doigts pour que tu es rapidement ton++++ et que tous vos doutes etes vos peurs s envolent.
Bon courage

le 29/10/2016 à 10h49 | Répondre

Libelulle

Caro, oui j’ai le temps en théorie, si seulement j’en voulais que 3, mais j’en veux 6, avant mes 30 ans alors bon un decalage d’un an ca me fait suer. Mais ainsi va la vie. J’aurai deja pas du en avoir 2 ^^

le 30/10/2016 à 21h34 | Répondre

aurelie

Bonjour a toutes
et félicitations Caro pour ce petit 3eme 🙂
ici arrêt pilule depuis fin aout, et essais bébé n°3
je suis morte de trouille de tomber enceinte, et en même temps déçue quand les règles arrivent… le mieux serait que bébé 3 s’annonce très vite comme ça je ne pourrais plus reculer!!
Anita, je pense que depuis tu as du prendre ta décision….???
bon courage a toutes

le 29/10/2016 à 15h19 | Répondre

ml

@aurélie,

idem ici, j’ai la trouille, mais en même temps je suis déçue quand elles arrivent…
Et ce matin, mon aîné qui me fait un crise et mon homme me dit « ahhh et il n’y en a que deux »…. aaahhh aaahh… mais tout le monde ne peut pas se lever du bon pied 😉 et je réussi de mieux en mieux à calmer les crises et surtout garder mon calme, je suis contente de moi !!!

le 29/10/2016 à 16h02 | Répondre

simier

coucou,
moi j’ai 29ans maman d’une fille de 7ans et demi et d’un fils de 4ans… mas voilà moi aussi je n’arrive pas a me faire à l’idée de ne plus jamais vivre une grossesse sentir mon bb bouger le cajoler… mon mari lui refuse catégoriquement d’avoir un 3eme. et quand j’en parle avec des copines elles me disent bah tu peux pas aller voir un psy un medecin qui te fasse passer lenvi de bb, qui te fasse oublier ton horloge biologique??? sympa la réaction…
le probleme c’est qu’en + des soucis que nous avons dans notre couple je pense que le refus catégorique du 3eme bb fera éclaté notre couple tot ou tard car pour moi c’est inconcevable de ne pas avoir un dernier bb avant mes 35ans…
pas facile tout çà

le 14/12/2016 à 16h49 | Répondre

ml

ici, pas de bébé en vue… arrêt pilule depuis mai… mais les calins sont trop peu fréquents, surtout ce mois-ci, pour que cela arrive 🙁
Mon mari et moi avons tous deux des soucis dans notre travail, lui ras le bol, moi mes employeurs ne veulent pas me payer la totalité de ce qu’ils me doivent…. donc c’est tendu cette fin d’année 🙁

Je prends ma température tous les jours, ovulation à J20, soit le 23 décembre, et là, aujourd’hui, la température semble monter….. à voir… car il n’y a eu q’un seul calin juste avant l’ovulation, et c’était 4 jours avant… c’est loin je trouve….

le 29/12/2016 à 14h07 | Répondre

ml

Par contre, dimanche dernier, mon homme m’a dit encore une fois « il n’y en a que deux, ça va ! »… quelques temps après, je lui ai dit que cela m’a blessé… si c’était pour plaisanter, désolée, ce n’est pas drôle, cela fait des mois que j’y pense, que cette idée de troisième bébé me gâche un peu la vie je dois l’avouer… et c’est plus fort que moi ! Donc, effectivement, ta réflexion n’était pas du tout bienvenue et m’a beaucoup blessé, remis le couteau dans la plaie 🙁

le 29/12/2016 à 14h09 | Répondre

Lysa

Bonjour à toutes,

J’ai découvert ce forum par hasard et je lis des témoignages qui traduisent mon état actuel. Voici un petit résumé de ma vie. Maman de 32 ans, bientôt 33, j’ai la chance d’avoir 2 garçons de 7 ans et 5 ans 1/2 en très bonne santé. J’avais comme idéal familial 3 enfants mais mon mari (fils unique) n’en voulait qu’1. J’ai donc eu la chance d’en avoir 2 et plutôt rapproché !!! Une première grossesse très compliquée avec menace d’accouchement préma, allitement stricte à 6 mois de grossesse et naissance préma par césa. Une seconde grossesse plus standard avec un accouchement par césarienne à 38 SA. 2 bébés pas très faciles avec un reflux et allergie à proteine de lait de vache. Mais malgré tout ces « petits » problèmes l’envie ne c’est pas dissipée. Il y a maintenant 3 ans, je suis enceinte par erreur de contraception. Le moment n’est pas du tout opportun. Nouvelle vie pro pour moi, fatigue +++ car nous enchainons les hospitalisations pour diverses raisons avec les deux. Après bcp d’hésitation, de réflexion nous prenons la décision d’arrêter la grossesse qui au vu des échos n’étaient finalement pas évolutive. Pour moi c’était la fin d’une 3eme grossesse, comment envisager un nouveau bébé quand on a réussi à prendre la décision d’arrêter une grossesse. Heureusement j’ai eu l’énorme chance de tomber sur un gynéco qui m’a totalement déculpabilisé sur notre décision et sur la finalité qui était la même dans tous les cas.
Les mois passent et cette envie revient, prend une place de plus en plus importante. L’année 2016 c’était même omniprésent, mais pour mon mari c’était NON !!!
A force de lui en parler, d’exprimer mes sentiments, mon ressenti… il a fini par accepter et m’a fait la surprise pour les fêtes. Je suis heureuse mais j’ai peur qu’il ne le fasse que pour me faire plaisir, faut que nous échangions réellement sur ce point !!!
Mais voilà moi qui espérait tellement son changement d’avis je me remet en question. Est ce raisonnable ?? Nous avons déjà 2 beaux enfants en pleine forme, qui ont peu d’écart. Ils grandissent, s’autonomisent et j’ai même des moments juste pour moi !!! La vie reprend son chemin, nous faisons des choses à 4, pouvons envisager de voyager, partir un peu plus à l’aventure !!!
Niveau financier et matériel ce n’est pas vraiment un pb. Avec un 3eme on va à l’essentiel, pas besoin de la panoplie complète comme le 1er !!! Je pourrai prendre un petit congé parental puis ensuite réduite mon temps de travail et lui aussi. Bref tout est réfléchi de ce coté là.
Niveau famille c’est une autre paire de manche. On va nous regarder avec des gros yeux!! Quelle folie d’avoir 3 enfants de nos jours et pourquoi se remettre dans les contraintes quand on vient juste de sortir du tunnel ????

Que de questions ????????????? Je dois prendre RDV pour enlever mon stérilet mais j’ai tellement peur !!!!

Très bonne journée à vous et j’en profite pour vous souhaiter une très belle et bonne année 2017 avec de jolies changements 🙂

Lysa

le 04/01/2017 à 09h30 | Répondre

Caro

Coucou. Je viens continuer à relater ma propre expérience de num3 avec un mari qui au départ était contre l ideee.
Maintenant que bébé arrive bientôt, je peux dire qu’il n y a plus aucun doute pour chacun. Nous sommes ravis que la famille s agrandisse et même qd certains lui disent qu’il s est fait avoir ou qu’il a été faible, il les remet à leur place en leur disant que ce bébé il le veut et l a tjs voulu sinon il ne l aurai pas fait. Que oui il a hésité car ça implique une plus grande gestion des finances, qu’il a peur qd je reprendrai le travail de devoir en gérer 3 à la sortie de l école (c est bien pour ça que je vais m arreter 18 mois) et que l on avait un équilibre. Qu’il ne l a pas fait pour tenter la fille mais se réjouit d en avoir une et que si ça avait été un garçon il ne l aurait pas regretté. Je pense aussi qu heureusement num2 est très facile à vivre!!!?
Donc nous sommes en plein préparatifs.
J espère que ça pourra vous aider.
Sinon ML et Aurélie avez vous eu votre +++?

le 04/01/2017 à 13h58 | Répondre

Caro

Lysa, ne te préoccupe pas du regard des autres. On s en fou.
Franchement j avais peur aussi et finalement aucun soucis. Juste de temps en temps, des «mais vous allez vous arrêter là qd même???»
Et puis honnêtement 3, c pas non plus extraordinaire!!!
Après vous c différent, vous commencez à pouvoir faire plein de choses. Nous on a préféré enchainer. Un couple d amis a mis 6 ans avant de se decider à avoir son 3e. Et puis ça les a pas empêché de vivre!!! Les grandes soeurs se sont bcp occupées de la petite dernière ce qui a permis de rendre les choses plus faciles. Il y a des avantages et des inconvénients à toute situation. S’il t a dit oui, ne te pose pas trop de question. On ne peut pas obliger qq un à avoir un enfant comme ne pas en avoir. S il a cédé c est qu’il a prêt à t offrir ce merveilleux cadeau et on ne peut pas regretter un enfant quel qu’il soit.
Bon courage et tiens nous au courant

le 04/01/2017 à 14h05 | Répondre

Aurelie

Coucou, et bien de mon côté, prise de sang aujourd’hui…Et je suis enceinte. Ça y est ça s est fait. Alors pourquoi je me sens si mal? La chose que je voulais le plus au monde depuis des années, qui a failli me rendre folle est arrivée. Et je me sens angoissée…. De tout! Les examens que je déteste au plus haut point, les prises de sang, l’accouchement, l’après. Les nuits, les pleurs, comment va t on gérer tout ça? Ce qui me semblait réalisable quand ce n’était qu’un rêve me semble une montagne maintenant que le projet est en cours…Sans parler les insomnies et les nausées qui me fatiguent depuis quasiment le début… Bref je ne suis pas de bons conseils…. Desolee…. J’espère me sentir mieux dans quelques semaines….

le 04/01/2017 à 19h32 | Répondre

Charlene

Cc je viens de lire toutes les publications du jour.
Aurélie je te comprend, comme je l’expliquais plus haut j’étais un peu dans le même état que toi au début de ma grossesse ,…voir tous le long de ma grossesse.Mais voilà il y a une semaine les choses ont évolués plus vite que je ne l’avais imaginé ( bébé etait près a venir sans que je le ressente)(bébé pour fin mars) et je me suis rendu compte que ce bébé était peut être un changement mais un bonheur tellement inimaginable.Mon petit dernier, mon trésor. Il est tout a fait normal que tu te poses des questions.
Un petit 3ieme demande quelques changements et aménagements mais quand il sera dans tes bras tu oubliera tout.

le 04/01/2017 à 20h04 | Répondre

ml

félicitations Aurélie !
Les peurs et les doutes… moi pareil, je commence à baliser, je fais ma courbe et je n’ai pas eu d’ovulation apparement, mais je suis à J31 du cycle et toujours pas de règle, si vendredi toujours rien… je testerais dimanche…
gros mal de votre à gauche ce matin, et un peu à droite (léger) cet après midi puis plus rien…
dans le haut du ventre… avez vous déjà eu ça ?
j’ai eu des remontées acides deux fois, il y’a quelques jours (près de noel)

bizarre… 🙁

le 04/01/2017 à 20h25 | Répondre

Lysa

Je tenais déjà à vous remercier d avoir pris le temps de me lire et de me répondre. Cet après midi j ai aussi pris le temps de reprendre l historique de la discution et je vois que pour certaine les doutes, le questionnement ne sont pas d aujourd’hui mais depuis plusieurs annee. Aurelie tu étais dans le début de ce forum et tout comme moi cela fait des années que la questions te tarode au point de devenir omniprésent. Comme toi un jour j ai écrit une lettre à mon mari pour lui livrer mon cœur, mon ressenti dans braquage, ni tension. Cela nous a bcp aide car j ai pris conscience de ces refus d un 3eme. Pour lui ce n est pas l enfant en lui même le pb, mais mes grossesses. Pour mon 1er j ai fait un placenta préavis avec hémorragie à 27SA et de la interdiction formelle de me lever. Je contractait bcp et le risque hémorragique était omniprésent. Mon fils est arrivé à 36SA car plus de liquide amniotique, placenta et présentation en siège. J ai eu une césarienne. Il a fait une petite détresse respiratoire avec un passage en reaneonat. Pour le deuxième une belle grossesse, pas de complication mais pareil à 37 SA diminution du liquide amniotique. Décision d un déclenchement à 38SA qui c fini en césarienne aussi. Pas de pb pour mon Loulou, en revanche j ai fait une crise de tétanie pdt qu ils me recousaient. A tel point qu ils m ont shooté. Du coup mon mari m a vu partir en salle de réveil totalement non réactive et il a eu la peur de sa vie, il a cru que je n allais pas bien. Finalement j étais juste shoote et pas endormie ;-). Lui a juste peur de me perdre. J essaie de le raisonné que ma viens à jamais été en danger !!! Du coup ce soir je lui ai demandé si c était uniquement pour me faire plaisir ce changement de décision. Alors oui c est pour répondre à ma demande car il m aime. Je lui ai dit : faudra pas me reprocher plus tard , y aura qd même un enfant dans la tourmente. Et la il m a dit : mais ne te prend pas l’en-tête, j ai pas pensé si loin. On a 2 enfants, on peut en avoir 3, on sait faire :-). Me voilà de rassuré.
Aurelie tu viens de réaliser que ton rêve va se concrétiser !!! Pdt plus de 2 ans tu étais face à un NON fermé et là toit devient réel. Pdt 2 ans tu étais la seule à croire qu un 3eme enf n’y était faisable. Ton mari lui te montrait que ce n était pas possible, déraisonnable. Alors Meme sinon garde notre désir, ce refus répétitif nous marque au fond de nous, nous déstabilise et nous rend vulnérable. Aujourd’hui tu as réalisé ton souhait le plus fou, celui pour lequel tu t es battu, mise en danger et tu as l impression que tout repose sur tes épaules. Mais laisse passer ce 1er trimestre svt compliqué !! Dans les témoignages bcp disent que les peurs se dissipent au 2eme trimestre. En tout cas toutes mes félicitations !!! Un joli début d annee et dit toi que tu es courageuse car il fait aussi bcp de courage pour affronter ses peurs, les refus et les regards des autres 😉

le 04/01/2017 à 23h14 | Répondre

vivi

Coucou les filles ! Félicitations aux futures mamans ! Je vous envie un peu. Nous sommes toujours arrêtés de notre côté sur l’idée de ne pas avoir un troisième. Mon mari a encore répété que c’était de toute façon trop tard mais cette excuse ne me conforte pas assez dans le choix de ne pas avoir cet enfant car il n’est jamais trop tard tant que la machine marche ! lol. Enfin je sais que c’est mieux pour tout le monde, pour notre couple, nos enfants, notre confort de vie…ça n’empêche que j’envie les femmes enceintes ou qui ont un bébé. Je crois que c’est plus une nostalgie en fait. Envie de revivre ce que j’ai vécu avec mes enfants mais pas forcément pour un 3ème car nos deux enfants nous comblent, de bonheur, mais aussi de fatigue lol. Bref profitez de la chance de vivre cette grossesse si c’est ça que vous désirez le plus au monde et donnez tout votre amour à cet enfant sans vous prendre la tête.
Bises

le 05/01/2017 à 09h06 | Répondre

ml

@vivi,
oui je pense qu’il y’a de la nostalgie… mais quand c’est visceral, que tu sens qu’il te manque quelque chose… cela dépasse la nostalgie non ? que tu es prête à porter la vie encore une fois… comme s’il manquait quelque chose… ta vie est bancale, et ta famille qui en pathie, car cela m’énerve beaucoup de ne pas être enceinte, c’est plus fort que moi… ce désaccord avec mon homme, des fois oui, des fois non… je suis fatiguée de ça…

Bon, sinon, toujours pas de règles aujourd’hui, demain peut-être…. peut-être que je bloque psychologiquement aussi, température qui stagne à 37 depuis 3 jours maintenant… 🙁

le 05/01/2017 à 12h46 | Répondre

vivi

Oui ml c’est propre à chacun. Dans mon cas je pense que c’est plus de la nostalgie et c’est pour ça que je le vis assez bien mais quand ça te prend aux tripes (j’ai connu ça pour mes deux enfants) c’est qu’il y a un désir profond et que tu n’imagines pas ta vie autrement. La frustration doit être très grande et ça devient alors de la souffrance. Je te comprends. Courage et tout ira bien.

le 05/01/2017 à 16h02 | Répondre

ml

ça y est, test fait… c’est donc :b+:

je suis en larmes…

j’arrive dans le lit avec le test et la notice… et je dis à mon homme « tu vas pas être content » tout en pleurant…
il me répond « qu’est ce qui se passe »? je réponds pas…

quelques secondes se passent et il me lance :
Il a balancé le test de mon côté, et m’a lancé un « tu as ce que tu veux….. je suis fatigué !  » et il a eteind la lumière

je sais pas quoi faire du coup 🙁

Je pensais vraiment pas qu’il réagirait comme ça 🙁

Avorter c’es t uste hors de question ! 9 cycles de calins incertains…. y’a un moment donné faut que ça vienne…

pi j’ai prit de l’alcool au 31 et encore hier car foie gras 🙁 mince 🙁 ce n’est que le début, donc pas grâve je pense ?

plus envie de retourner au lit comme ça…

le 08/01/2017 à 06h57 | Répondre

ml

le pire, c’est qu’au fond, je suis heureuse malgré ça !!! cela fait bizarre….

le 08/01/2017 à 07h12 | Répondre

Caro

Salut ML,

Mais comment peut il réagir comme ça!!!! Il était d accord non? Il savait que tu ne prenais pas de contraception!?
Je trouve sa réaction déplacée. Il fallait pas dire oui! Moi je savais que ça aurait pu briser mon couple si ct resté non. Comme je dis on peut forcer personne dans un sens ou l autre. ‘il a cédé donc il ne peux pas te le repprocher non plus.
Laisse lui un peu de temps pour qu’il se fasse à l idée. Quand il le verra à l écho ou qu’il le sentira bouger il changera. Enfin j espère car ce petit bout il n’y est pour rien.
Je suis dégoûtée pour toi. Ce n est pas normal de reagir ainsi. Tu lui as pas fait dans le dos Put…!!!!
Courage. Pour l alcool ne t’inquiète pas. Mon 1er on s’y attendait pas aussi rapidement et j avais fait la feria…. le doc m avait dit rien de grave. Les échanges mère enfant ne commencent qu aux alentours de 3 semaines de grossesse.
Pense à toi. Garde le moral et laisse couler… bon courage

le 08/01/2017 à 08h40 | Répondre

ml

merci !

en fait il n’en voulait pas, mais il était au courant que je n’avais pas de contraception, et il ne voulait pas de preservatif donc…

on verra comment ça se passe…

en tout cas, je suis retournée au bout d’une heure dans le lit, dans le noir, je lui ai posé la question « qu’est ce que tu veux faire ? » pas de réponse …
au bout de quelques minutes , j’ai reformulé « est-ce qu’on le garde » ? et là pas de réponse…
et un peu après je lui ai dit « j’ai frois » et il m’a juste dit « bouillote » ce qui veux dire que je peux me blottir contre lui, et là je me suis endormie….

réveillée en trombe, car mon père viens refaire le tableau electrique de la maison
mon père ce matin à mon aîné : ça va, le grand frère ? (punaise, c’est une coincidence ou quoi, comme s’il savait)… mon mari n’arrête pas de me faire des allusions sur bb3… style « allez les enfants, on se brosse les dents, une… deux… brosses à dents, c’est bon »…. bouarf !!!….

je vous tiens au courant de la suite..

là j’ai des nausées… j’avais prit 2 kg, j’avais mis ça sur le dos des fêtes… merci pour ton message pour l’alcool

Pour mes deux grossesses, j’ai voulu garder suspens pour le sexe, donc c’était la surprise pour nous à chaque fois… si on garde ce petit bout, j’accèpterais sans doute, si mon mari demande, à savoir le sexe … je ferrais une concession….

voilà, bonne journée à vous et courage !

Caro, tu as 3 enfants ?

le 08/01/2017 à 10h33 | Répondre

ml

j’y pense, depuis une semaine mes enfants sont insupportables, mon aîné n’arrête pas de me sortir de mes gongs, et ma fille n’arrête pas de réclamer le sein (elle a 20 mois), et moi je m’énerve pour un rien, je ne me reconnais plus !
Il y’a deux jours, envie de mille feuille… et hier, envie de sorbet à la fraise…. punaise, si ça commence ça… c’est fort quoi !
dans mon inconscient, peut-être que je le savais que j’étais enceinte ?!
Prochaine étape, prise de sang pour dater la grossesse, je vais appeler mon infirmière, pour qu’elle passe à domicile rapidement, je vous tiens au courant.

le 08/01/2017 à 10h35 | Répondre

Vivi

Félicitations ml. Tu voulais cet enfant et il était d’accord donc tout va bien. Fait ta prise de sang et quand tu auras le résultat officiel tu reviendras vers lui. Il aura eu le temps de se remettre de ses émotions. Par contre je pense qu’un enfant se fait à deux et avec la personne qu’on aime donc discuter bien mais je pense que tout se passera bien. Bon courage. Bisous

le 08/01/2017 à 14h37 | Répondre

ml

Au tout début non il ne voulait pas du tout et puis on faisait des câlins sans rien depuis mai dernier … y’a un moment donné fallait que ça arrive …. je pense surtout qu il a peur de ne pas avoir assez de temps avec chacun alors que je suis certaine tout va bien se passer … ma fille prend un an en mai donc plus de 24 mois d es quart c est bien aussi ca laisse du temps à ma fille d évoluer à son rythme avant l arrive de bb ! Je réalise pas du tout en fait … mais je suis vite fatiguée et ce matin douleur au ventre … histoire de rappeler qu il y’a quelque chose 😉

le 08/01/2017 à 17h02 | Répondre

sarah

bonjour, felicitations ml, c’est genial.. je suivais les commentaires et je suis contente pour toi. je souhaiterais aussi bébé 3. j’ai deux enfant de 8 et 6 ans, j’ai 34 ans. aprés des années de refus de la part de mon mari, il m’a enfin dit oui. il a changé d’avis alors que moi j’accepter enfin le fait de ne pas en avoir un troisieme.. du coup comme la plupart j’ai longtemps hesiter, (ma situation pro s’ameliore) en meme temps, j’ai tres peur de regretter le fait de ne pas en avoir un dernier. donc plus de pilule depuis novembre, on essais. je suis contente mais pleines de doutes, plus que pour les deux premiers en tout cas.. bonne année en retard a toutes, et merci pour cet article très bien ecrit et qui apparemment parle a beaucoup de mamans 😉

le 08/01/2017 à 17h08 | Répondre

Caro

Salut ML,

Moi j ai 2 garcons (sexe surprise) l un aura 5 ans fin février et l autre 2 ans en avril et j attends num 3. Un peu comme toi!
Ne t’inquiète pas, mon mari aussi avait peur car il arrivait à gérer les 2 mais a peur de galérer avec 3. Comme il commence a 6h c est moi qui gère le matin par contre le soir c lui car je rentre pas avant 18h15_18h30. Enfin là je suis en arrêt car notre num3 (une fille,et oui on a demandé le sexe) arrive d ici 7 semaines.
Du coup sa concession ct que je m arrête au moins 1an voire 18mois. J ai dit oui sans hésiter. J avais repris au 6 mois de mes garçons mais là avec 3 c du boulot. Je m en rend compte. Je suis épuisée en cette fin de grossesse. Les garcons sont speed et je veux profiter de mes enfants quitte à se serrer un peu la ceinture.
Ca me fait bizarre, la maitresse de mon fils savait même pas que gt la maman!!! Et oui il allait au périscolaire. La honte. Je veux voir mes enfants grandir et puis je vais en profiter pour changer de boulot alors tout se combine bien.
N aie pas peur. Ça va bien se passer!!!!
Et félicitations!!!!!!

le 08/01/2017 à 20h47 | Répondre

ml

merci pour vos commentaires et soutien. nous avons discuté hier soir sans les enfants… nous n’avions pas pu le faire dans la journée.
Mon mari s’est mis à pleurer, car en fait, il n’arrive pas à gérer déjà deux enfants, il me dit dès qu’il y’a une crise je suis pétrifié et je ne sais plus quoi faire…
Mon mari est fils unique je précise c’est important je pense.
Moi j’ai deux frères (plus grands) et j’ai été adoptée, donc ce ne sont pas des frères « biologiques ».
Bref… donc hier, j’ai beaucoup pleuré aussi, je lui ai dit que je l’aime et que je ne me vois pas avorter, j’ai déjà eu beaucoup à supporter dans la vie, ce serait le pompom !
Il me dit que la courbe de température que je faisais, il pensais que c’étais pour EVITER d’être enceinte… moi je lui ai dit je prennais la température juste pour voir quand j’ovulait !
Il ne s’attendais pas à ce que je sois enceinte en fait ! Il m’a dit, la réaction que j’ai eu ce matin, j’ai paniqué ! …
Nous avons regardé ensemble comment procéder pour faire une IVG…. mais au fond, j’en ai pas du tout envie…. 🙁
Nous avons déjà un garçon, une fille et c’est super ! Apparement mon mari n’en voulait qu’un, sauf que lorsque nous avions discuté nous avions dit « au moins deux, car enfant unique » c’est cata quand même (il aurait aimé avoir un frère ou une soeur).
Et, il me dit, si jamais tu es hospitalisée ou quoi, je serais incapable de gérer les enfants (ses mots : ça fait bien « c’est ma femme qui s’occupe des enfants d’habitude »
si j’interromp cette grossesse, je ne m’en remettrais pas, j’aurais tué quelqu’un ! Je le ferai uniquement pour lui…
On se donne deux semaines pour réfléchir…
Mardi prise de sang pour dater le début de la grossesse

le 09/01/2017 à 07h17 | Répondre

Aurélie

Bonjour les filles,
Félicitations Ml… Même si les choses sont compliquées. Tu as raison prenez le temps avec ton mari de bien discuter, peser le pour et le contre… Ce serait catastrophique de prendre une telle décision à la légère !
Pour ma part, je suis toujours un peu perdue. En plus pas de bol, ce début de grossesse est compliqué… Fatigue, nausées… C est compliqué d aller bosser… Mes filles commencent à s apercevoir qu il y a qq chose qui ne tourne pas rond… Bref.. je pense qu’il faut que je sois patiente….

le 09/01/2017 à 08h38 | Répondre

Jolie-môme

Bonsoir,
La découverte de cette discussion me fait du bien. Je vais avoir 42 ans bientôt et je suis déjà maman de 2 enfants de 10 et 8 ans. J’ai toujours voulu avoir 3 enfants et depuis la naissance de mon deuxième enfant, j’espère le feu vert de mon mari. Il nous aime très fort mais lui n’en veut pas d’autre parce que « deux c’est bien ». Des années à pleurer, Bien sûr je ne dis pas que ça fait 8 ans que je pleure… mais j’ai des périodes très difficiles où je me dis que même par amour pour lui je ne me vois pas renoncer car c’est bien trop important pour moi. C’est moi qui gère tout le quotidien alors je trouve ça injuste de me refuser cet enfant. C’est dans ma chair, dans mon coeur, dans mes tripes. J’ai vu plusieurs psychologues (ou assimilés) pour m’aider à « taire » ce désir qui me hante.. ou en tout cas pour accepter d’y renoncer pour ne pas mettre mon couple en péril… mais plus les années passent et plus cela nous éloigne mon mari et moi. Pour moi, cela met en avant la façon différente dont nous voyons l’avenir. Je ne vois pas comment vivre avec cette douleur. Je ne vois pas non plus comment vivre sans mon mari que j’aime.
Les discussions se suivent et rien n’avance à ce sujet. Je me sens incomprise et c’est devenu un sujet tabou car les réactions des gens autour de moi c’est du genre « tu as déjà le garçon et la fille », « pourquoi un troisième alors que vous avez une vie agréable? », « tu ne te rends pas compte que c’est beaucoup de travail » (très infantilisant je trouve, non?) ou bien « tu ne peux pas l’obliger à vouloir un troisième »… mais mon désir ne passe pas. Au contraire même.
Je pense avoir fait une fausse couche il y a deux mois et j’ai pris une grosse claque en réalisant que pour mon mari c’était un soulagement.
Je ne vois pas d’issue favorable. Mes 42 ans approchent et je me dis que je vais devoir quitter l’homme que j’aime car je ne pourrais pas lui pardonner de m’imposer un tel sacrifice.
Je me sens acculée et je suis pétrifiée à l’idée de prendre la mauvaise décision.

le 09/01/2017 à 19h00 | Répondre

severine HENRY

je t’ai repondu le deuxieme post apres .
bon courage

le 10/01/2017 à 10h55 | Répondre

Lysa

Bonsoir à toute,

ML tout d’abord félicitations même si cette nouvelle vous tourmente énormément. Je vais revenir sur mon histoire personnelle. Il y a 3 ans j’apprenais le 26 décembre que j’étais enceinte de numéro3. Moi qui rêvait d’un troisième, certes pas si vite car mon deuxième n’avait que 2 ans, puis mon mari refusant c’était du coup l’évidence. Sauf que….. Sauf que cette grossesse « surprise » a été un choc pour nous 2. Mon mari, fils unique, était comblé avec 2. Loi je venais d’avoir le poste pour lequel je me battais depuis 2 ans. Nous enchainions les hospitalisons, c’était éprouvant physiquement et mentalement. Alors je me suis laissée convaincre que ce n’était pas le bon moment. J’ai fait 2 echos de datation pour être certaine du terme. Je pensais être à 7 SA mais aux échos ils étaient sur 5 car pas d’activité cardiaque. Bref la décision était prise. Vu le terme avancé j’ai du faire cette IVG à l’hôpital et pas sans mal. Avec un mari absent, qui m’a laissé géré seule les echos, les rdv, et le jour J. Je m’en voulais terriblement car une chose était certaine : je pouvais regretter mon choix, mais jamais un bébé. Mais le temps a fait son œuvre, la décision nous l’avons pris ensemble et de manière réfléchie. Et je me demande si notre couple aurait survécu .???
Prenez votre temps, réfléchissez car la réponse n’est pas simple. J’ai eu la chance de tomber sur un gynéco en or qui m’a aider à ne pas m’en vouloir. Il m’a dit : « Des fois ce n’est pas le bon moment et nous avons la chance d’avoir le choix. Ne vous interdisez pas un jour d’avoir une nouvelle grossesse car tout le monde sera prêt. Car oui c’est bien une histoire de couple !!!
Alors après une année l’envie est revenue, même de manière omniprésente. Mon mari a fait son chemin aussi et il est d’accord depuis peu, j’ai cette chance.
Quoi qu’il en soit, si vous optez pour une interruption pour cette grossesse je te conseil de l’inclure à 100% dans cette démarche car il est aussi demandeur et responsable. C’est juste pour que tu n’aies pas plus tard cette impression d’avoir dû tout affronter seule. Moi c’est mon vrai seule regret et encore aujourd’hui j’en veux à mon mari !!! Bcp de courage à toi

Aurélie : alors comment te sens tu ?

Sarah : JE suis dans la même situation que toi, sauf que j’ai tjrs mon stérilet. Depuis que mon mari m’a dit oui j’ai 25 questions qui tournent en boucle dans ma tête. Mon 1er pas sera de prendre RDV chez le gynéco pour enlever le stérilet !!! Et nos enfants ont à peu prêt le meme age avec la meme différence 🙂

Bon courage à toutes en tout cas

le 09/01/2017 à 22h10 | Répondre

severine

Bonjour jolie mome,
je reagis à ton message pour t’aider un peu car j’ai 37 ans mais je suis exactement dans ta situation.
Tout d’abord, j’ai deux garçons et je ne revais que de filles et mon mari m’avait dit au debut on en aura 4 ce qui me convenait j’en voulais 5!
Or au deuxieme il m’ a dit stop !!!!
mais je me disais que ca passerait avec le temps ! et bien pas du tout il reste sur sa decision qu’il est tout à fait normal selon lui que j’accepte et il n y a pas de sujet.
Aie mais moi de mon coté je ne peux pas tourner la page comme ca coco, j’ai toujours penser que deux ct facile et nul alors non je ne me plierai pas à ce que je ne voulais surtout pas!
Je ressens donc quand je remet le sujet au tapis, une veritable agression interieure alors qu’il est juste ferme mais pas mauvais! une fois le ton est monté de son côté mais d’habitude c’est moi qui monte d’un ton !
c’est donc toujours déprimée et pour de longues périodes que je continue à supporter la situation avec des fois des mieux, et surtout je me trouve des arguments pour faire passer la pilule (qui en vrai me donne la gerbe).
Bref et après si je te disais que je voulais t’aider c’est que du coup sachant qu’il ne reviendra pas en arrière et sachant que bien évidemment je sens que je m’éloigne de lui j’essaye depuis quelques temps de prendre les choses différemment . Non je ne me mets pas a sa place car il ne fait rien à la maison et son argument de c du boulot ca me fait rire.
Mais je me dis :
1: mes deux gamins que j’adore et bien si il n’ y’en a pas un troisieme alors le temps que je devrais consacrer au dernier je leur OFFRE et ainsi chaque bisou calin est sur apprécié et je vis le moment present vachement plus intensement
2: ensuite je me dis : j’ai un hobbie que j’ai un peu mis de coté avec les enfants, donc maintenant ils grandissent et du coup j’en profite!!!!!!!
3: Mon mari je l’aime et à vrai dire je n’imagine pas trop vivre sans lui car au final il m’apporte beaucoup . Je deteste sa façon qu’il a de decider tout et ca me gonfle mais bon c ‘est comme ca . en plus mes enfants extrêmement sensibles ne seraient ils pas malheureux si on se quittait à cause de ça? à cause d’un enfant non né? non créé?
4 dans ces histoires il faut bien se dire que là il y a un contenté et un deçu . Le contenté ne se rend pas compte de la chance qu’il a et du malheur de l’autre en face. mais il faut dépasser ce genre de conflit .
5 . un troisieme enfant, ça c’est mon meilleur argument interieur celui que mon mari n’a jamais eu l’idee de me sortir mais c’est celui qui me touche le plus (apres le 1) , ça pollue et je suis sensible à l’environnement, ça peut paraitre gros mais en toute conscience ça m’aide à me rassurer interieurement, donc il faut trouver un argument interieur qui a du sens pour toi! quelque chose qui te recadre interieurement.
6. Enfin, imagine toi que ça y est il a accepté, te sentirais tu a l’aise vis à vis de lui qui au fond s’est senti poussé? il ne va pas te le reprocher? cela ne va pas encore plus empirer la situation? et puis avec trois, as tu imaginé ton organisation? bon moi oui et j’y arriverai toujours mais bon vivre la situation avant ca aide .

voilà je t’apporte mes bequilles !!!!
dur dur car au fonc je suis en pleine desillusion et meurtrie de ce pouvoir que je n’ai pas sur moi meme d’aboutir à ce troisieme bébé qui concluerait ma famille.
severine

le 10/01/2017 à 10h49 | Répondre

ml

@Lysa, merci pour ta réponse.
Nous avons discuté ce midi, et mon mari n’a pas la forme… moi non plus… et je lui ai dit comme tu m’as précisé « si je prends cette decision, tu m’accompagnes » il m’a dit bien sûr…
Juste que comme je le voulais vraiment ce petit, c’est aller contre ma volonté, cela va être très difficile à encaisse et j’aurais aimé un suivi psychologique derrière, mais vu mon travail (assistante maternelle) cela ne va pas être possible tout de suite

Vu que j’ai de grosses douleur dans le ventre le matin et en journée, j’ai pris rdv chez mon gynéo, pour le 23 (pas avant) j’ai précisé que ce n’était pas une grossesse désirée (je n’ai pas précisé que c’était du coté de mon mari)…
Je vais essayer de voir en clinique, si les rendez-vous ne seraient pas plus rapide… car en fait, plus les jours passent, plus ça grandit, plus, ça me fait mal de devoir porter ce « fardeau » :'(
Je ne sais pas, je ne sais plus, je suis totalement perdue :'(

le 10/01/2017 à 14h05 | Répondre

Lysa

Je ne peux que compatir ml car je sais exactement ce que tu peux ressentir à cet instant. Il est vrai que je suis tombée enceinte par « accident » (même si ça ne l’ai jamais) et nous n’étions pas prêt ni l’un ni l’autre. Toi tu étais quand même dans cette démarche d’être un jour enceinte avec le contrôle de tes cycles et température. Tu étais vraiment investi à contrario de moi. Et pourtant j’ai vraiment eu du mal, de ne pas m’en vouloir, de ne pas me juger… Puis mon mari lui était très au clair avec sa décision.
Je te conseille de te rapprocher du service IVG de l’hôpital le plus proche. Ils ont des psychologues disponibles pour échanger.
Le garder ou pas, le choix est de toute manière égoïste en fonction du coté où l’on est. Maintenant faut mesurer les conséquences de chaque côté.
Ici quand nous avons pris la décision, mon mari m’a dit : « ce n’est pas le moment mais un jour peut être.. », j’avais donc cet espoir. A voir si c’est le cas pour toi ?
Sinon tu dois faire un double deuil : celui de cette grossesse et celui d’un troisième. Pas facile.
En plus tu es ass mat tu pourras donc être présente pour ton bébé et il ne sera pas une charge supplémentaire dans la gestion du quotidien pour ton mari.
Qu’est ce qui l’effraie tant ??
Et justement le temps parfois joue en notre faveur. Ici tout c’est vite décidé car j’étais à la limite de l’aspiration vu le terme avancé. Je ne pouvais plus le faire à la maison, j’ai du aller à l’hôpital. Et si nous avions plus attendu j’aurai pas pu tout arreter. Ce qui m’a « conforter » c’était l’absence du rythme cardiaque et ce décalage entre l’écho et mes dernières regles. Du coup le gynéco pensait plus a une grossesse non évolutive.
Bref, n’hesite pas à lui parler, à venir ici aussi !! Je suis de tout cœur avec toi

le 10/01/2017 à 14h21 | Répondre

ml

@lysa, merci pour ton réconfort ! J’en ai bien besoin !
Je ne pourrais pas faire ce double-deuil impossible !! je le voulais cet enfant… et je vois que si je suis à 5 semaines de grossesse (date dernières règles 5 décembre), son coeur bas déjà 🙁
DONC NON ! ce n’est pas qu’un amas de cellules, comme m’a dit mon meilleur ami…

J’ai appelé la polyclinique, et j’attends un désistement elle me rappelle dans la journée, car attendre le 23 pour voir mon gynéco c’est juste impossible, plus le temps passe, moins j’ai envie d’avorter…

Ce qui effray mon mari ? je ne sais pas, il ne se voit pas avec 3 enfants, trop de charge, trop de boulot, alors que c’est moi qui gère.
quand nos enfants font une crise il est incapable de dire quoi que ce soit, il est vite énervé, mais garde tout pour lui donc pas simple de savoir ce qu’il a…
hier soir il me disais qu’il avait peur… et aujourd’hui, qu’il n’a rien à ajouter 🙁 super ….
de toutes façon notre couple est fragile dorénavant..;
et pour couronner le tout… il n’a connu que moi…
Après, j’assume, s’il veut partir, qu’il parte donc… je pense que je n’avorterais pas… au fond de moi je ne veux pas faire le deuil d’un enfant…. les hommes il y’en a pleins… s’il n’est pas prêt à ça…
bon… j’ai dit pour la contraception « preservatif après » et il me dit d’un ton grâve, » non je préfère me ligaturer le tuyau » … et bien soit… non ?
il a ses vacances de confirmée au 31 janvier… ses dernières la reprise du boulot date de début août donc il en a plus que marre… il m’a dit ce midi, y’a rien qui va… je pense qu’il fait surtout une depression à mon avis…. envie de rien, difficultés à se lever le matin, jamais le sourir…. « toujours ailleurs » (même sans apprendre que je sois enceinte) son boulot le mine comme tout… pas simple tout ça 🙁

le 10/01/2017 à 15h54 | Répondre

Aurélie

Ml, c est horrible ce que tu vis. Essaye de prévoir d urgence un tête à tête avec ton mari. Ce n’ est pas une décision à prendre trop rapidement et vous risquez de casser votre couple… Laissez vous quelques jours de réflexion…. C est une décision à prendre à deux !! Il y a eu une incompréhension entre vous mais tout n’est pas fichu.. je me sens mal pour toi…

le 10/01/2017 à 16h24 | Répondre

ml

a qui le dis-tu 🙁
on va encore en discuter mais je crois que sa décision est prise… 🙁

le 10/01/2017 à 16h40 | Répondre

Lysa

Je te lis et je suis triste pour toi. C’est tellement un choix drastique. Pourquoi ne pas consulter ensemble quelqu’un et exprimer chacun votre ressenti.

le 10/01/2017 à 21h43 | Répondre

ml

nous avons discuté durant une heure hier soir… !
nous avons tout posé à plat… je lui ai tiré les vers du nez comme j’ai pu…
alors :
1) il ne se voit pas avec 3 enfants, car effectivement il panique rapidement en cas de crise, il est tétanisé,
2) il n’a pas envie de refaire tout le processus, repartir de zéro avec bébé, il préfère les enfants qui marchent et qui parlent
3) côté financier, tout est multiplié par 3
4) il a peur d’un 4ème, puis 5ème….

et surtout, surtout… ce que j’ai retenu, il se fait une « montagne de tout » !
jamais de positif ! ça je ne le savais pas ! J’ai gratté car je lui ai dit que je ne le voyais jamais sourire, toujours l’air un peu triste…
et donc, je lui ai dit déjà de commencer par :
– le matin, par ne pas traîner au lit, dès que le réveil sonne, zou ! debout ! faire ça pendant une petite semaine et voir la différence
– sourire au moins une ou deux fois dans la journée

deux petites choses anodines pour moi, mais qui pour lui, je pense sont très difficiles à faire.

Il m’a avoué avec la situation, se sentir oppressé… j’ai laissé un blanc dans la conversation, et j’ai ajouté : angoissé ? il m’a répondu que oui.

nous en sommes venu au fait, que ce qui décidra de la suite, c’est l’âge de la grossesse, si elle est à plus de 5 semaines , le coeur bat déjà, donc impossible de faire machine arrière.
Et de toute façon, nous sommes tous les deux « fautifs » dans l’histoire, mais au fond, s’il n’en voulait vraiment pas, il fallait mettre un preservatif (et il me réponds : oui mais on aime pas ça… rrrr !!)

donc, la décision sera prise ce soir, tout en sachant, je lui ai bien précisé, que je ne voulais pas avorter….

Mon ressenti dans tout ça…je suis ambivalente car d’un côté je le force à assumer ses actes, mais en même temps, si j’avorte, je m’auto détruit ! donc à choisir….
Mais j’ai bien précisé qu’il n’y aura pas de 4ème du tout, c’est 3 et c’est tout !
Après, dans la voiture cela devient trop compliqué ! (il me dit trois ou quatre c’est pareil, hhhaa non… enfin, nous ne sommes pas d’accord là dessus)…

voilà où nous en sommes

le 11/01/2017 à 07h24 | Répondre

Lysa

Coucou ml.
C est déjà bien que vous ayez pu discuter tous les 2 et poser les choses plus sereinement.
Les hommes ont peur du changement c est une certitude, comme. Plus d ailleurs. Après je me dis que ce n’est pas un 1er enfant donc tu ne va pas complètement changé sa vie. Qd c est un 1er et qu il est imposé la donne n est pas la meme à mon sens. Mais là c est juste agrandir la famille avec ses difficultés, certe, mais aussi ses points positifs.
Tu as une écho ce soir ? T as fait une prise de sang du coup ?
Je les bon courage.

Aurelie comment te sens tu ?? Tjr fatiguée ?? Bcp de courage aussi à toi.

Ici je dois franchir le pas d appeler mon gynécologue pour enlever mon sterilet. Je me pose bcp trop de questions, surtout qu en ce moment je suis fatiguée car les loulous sont malades, les nuits difficiles. Je bosse de nuit et j ai du mal à récupérer et bien dormir la journée. Bref je me dis un bébé à gérer dans tout ça ça va être galère !!! Mais je me projette tellement….

Allez bonne journee

le 11/01/2017 à 08h59 | Répondre

vivi

ml, bon courage pour ton echo de ce soir. Par contre ton mari ne savait pas que tu risquais de tomber enceinte apparemment et les mecs ne s’inquiètent jamais vraiment de la contraception car c’est notre truc, donc tu ne peux pas lui dire s’assumer ses actes. Je te trouves un peu dure avec lui même si la situation pour toi n’est pas facile. Dis toi que cette décision remet tout en question dans votre vie et dans ta vie et qu’elle pourrait déchirer ta famille si tu ne prends pas son avis en compte et cela te fera autant de mal que d’arrêter cette grossesse quoi qu’il en soit ! je te parais peut-être un peu rude mais je pense que tu ne prends pas les choses par le bon bout et que tu devrais en parler avec une personne extérieure comme un psy que tu rencontreras peut-être à la clinique ce soir d’ailleurs. Bonne courage pour ce soir. bises

le 11/01/2017 à 09h34 | Répondre

Jolie-mome

Vivi, je me sens obligée de réagir à ton commentaire. Dire que la contraception est l’affaire des femmes, cela me choque énormément. C’est trop facile. Hého! Nous sommes au 21e siècle là… Si un homme ne veut pas d’enfant (entre autres) alors il met un préservatif. Sinon il accepte le risque que sa partenaire puisse tomber enceinte.
Non pour moi la contraception est définitivement une histoire de couple. Etre adulte signifie être responsable de ses actes. On peut d’ailleurs aller voir un médecin en couple pour envisager toutes les modes de contraception existants et prendre la décision ensemble de ce qui nous convient le mieux. D’ailleurs savez-vous qu’il existe AUSSI des contraceptifs masculins?
Ce genre de discours me choque.
J’ai pris la pilule pendant de nombreuses années et cela n’est pas terrible pour l’organisme. Depuis 6 ans en gros j’ai passé le relais à mon mari. En fait je voudrais un 3e enfant mais mon mari non, alors c’est lui qui gère. Ainsi le jour où il voudra lui aussi cet enfant, alors je le saurai. Pas moyen de dire que c’est ma faute si un « accident » arrive. Il est acteur et non juste spectateur, et il prend sa part de responsabilités. 🙂

@ml: à mon humble avis, c’est en couple que vous devriez traverser cette épreuve. C’est à deux que cette grossesse a été « mise en route » et c’est à deux que la décision doit être prise. C’est très difficile ce que vous vivez et mes pensées vont vers vous.
Continuer cette grossesse ou l’interrompre? C’est une décision très lourde et dans les deux cas il y aura des répercussions, bonnes et mauvaises, et vous devrez vivre avec. Ensemble.
Je vous souhaite de trouver la paix et le recul nécessaires pour pouvoir prendre VOTRE décision le plus sereinement possible.

Bonne journée à toutes.

le 11/01/2017 à 11h00 | Répondre

ml

j’attend confirmation d’un rendez-vous pour lundi au planning familal
nous n’avons pas la même vision de la famille je pense et mon mari n’assume pas son rôle de père je pense…. à voir plus tard une thérapie…. pour régler le problème de fond… pour tous les deux

le 11/01/2017 à 11h02 | Répondre

sandrine

Bonjour!

suite de mon commentaires du mois d’août…
ça y est, prise de sang faite hier et résultat +++. Enceinte de 3 semaines. Je me pose des tonnes de questions. Mais pour le moment ce qui me fait le plus peur ce sont les nausées… Avec deux enfants de 7 et 4 ans, j’ai peur d’être complètement sur les rotules ces prochaines semaines. Je croise les doigts… Pour le moment, je me porte plutôt bien!!
J’ai pris mes rendez vous, écho de datation prévue le 27! bon courage à toutes.

le 11/01/2017 à 12h13 | Répondre

Lysa

Félicitations Sandrine !!!! Finalement qu est ce qui t as aidé à dissiper tes doutes, tes peurs ???

Ici rdv pris chez le gynécologue !!

le 11/01/2017 à 14h07 | Répondre

ml

@sandrine : félicitations !!! de quand datent tes dernières règles ? moi cest du 5 décembre.. j’ai le résultat de la prise de sang d’hier, dans la boite aux lettres, mais j’attends mon mari ce soir, on l’ouvrira ensemble…
Je commence à être fatiguée … avant hier, 51 kg et aujourd’hui 50.8 kg… résutlat des nausées et tout cet atmosphère négatif je pense…. 🙁

le 11/01/2017 à 14h20 | Répondre

sandrine

mes règles datent du 08 décembre.
Ce qui a dissipé mes doutes et mes peurs??? mon mari qui est zen +++. Après je me questionne encore beaucoup… J’essaie de ne pas trop y penser…

le 11/01/2017 à 16h22 | Répondre

ml

oui donc je serais au même stade que toi, trois semaines de grossesse… quasiment un mois …

Faut pas se poser de question sinon le stress va arriver et cela n’a rien de bon…

Pour ma part, j’ai demandé à ma maman si elle peut garder les enfants lundi et non elle ne peux pas, j’ai prit rdv au planning familial… donc ce sera reporté…

elle m’a demandé pourquoi… et je lui ai dit « je suis enceinte » … elle m’a conseillé de ne pas avorter, car cela poursuit toute la vie ce genre de chose, et nous conseille d’assumer et par conter après, contraception béton ! car 3 ça va encore, mais 4, cela commence à faire beaucoup !!! et je n’en veux pas 4 de toutes façon…

voilà les nouvelles… reste à voir avec mon mari pour les résultats, je pense que je suis à 3 semaines de grossesse comme toi Sandrine … on se suit de très près !!

le 11/01/2017 à 17h18 | Répondre

ml

@sandrine: tu as fait ta prise de sang hier aussi lol 😉 tu as dû appeler le labo pour avoir les résutlat, moi j’attends mon homme pour ouvrir le courrier, tout en sachant que je lui ai dit que c’était aux alentours de 3 semaines de grossesse …. et que le coeur commence à batte à cette semaine…

le 11/01/2017 à 17h20 | Répondre

sandrine

prise de sang hier matin et résultat hier en fin d’après midi!
je me dis qu’il ne faut pas que je me pose trop questions car de toute façon on a encore 8 mois pour se préparer à l’arrivée de ce bébé!
ml j’espère que la discussion de ce soir va bien se passer :-(…

le 11/01/2017 à 20h05 | Répondre

Lysa

Bonjour à toutes,

Alors ML comment vas tu ?? Quand est il avec ton mari, votre décision ?? Ton écho ??? Donnes quelques nouvelles si le cœur y est.
Mélanie comment te sens tu ? La fatigue ? Les nausées ?

J ai normalement rdv vendredi mais pourquoi je doute autant ?? Tellement peur que notre équilibre se brise, que les enfants le vivent mal.
Puis y a le facteur âge. J aurai 33 ans, mon mari 38. Je me demande si ce n est pas trop « vieux » ????
Qu en pensez vous ???

Bonne journée à toutes

le 18/01/2017 à 04h02 | Répondre

ml

effectivement cela fait un moment que je ne suis pas venue !
Mon taux de HCG est de 2 750 soit environs 4 semaines de grossesse (prise de sang faite il y’a une semaine).
Nous avons donc décidé, vu que la grossesse est déjà bien avancée de garder ce bébé tout en sachant que la prochaine fois, la contraception sera béton car mon mari n’en veut surtout pas 4 et moi non plus !
Rendez-vous au gynécologue mardi 31 janvier pour l’échographie de datation et le 1er février, rendez-vous au planning familal pour bien clarifier la situation tous les deux, pour bien préparer l’arrivée de bébé, apaiser les craintes de mon mari surtout.
Voilà… prise de poids + 1 kg en une semaine… oups ! et mon ventre s’est mit à gonfler d’un coup dès que j’ai eu le résultat du test urinaire … ahaa làlà..

Et vous, comment allez-vous les filles ?

le 18/01/2017 à 09h55 | Répondre

vivi

Coucou les filles,
Je suis désolée tout d’abord que joli mome m’ait mal comprise car je ne voulais pas dire que c’était à nous d’assumer la contraception mais que malheureusement c’est ce qui se fait le plus souvent et les hommes en prennent l’habitude (pour changer !). Enfin je suis contente que vous ayez pris une décision avec ton mari et j’espère que vous trouverez votre équilibre.
Je ne sais pas si ce sont vos messages, toutes les femmes enceintes que je croise ou le fait que mon fils a passé l’étape finale de la propreté mais je me sens pousser des ailes et l’envie de bébé revient au galop.
J’en ai parlé avec mon mari et il n’est toujours pas chaud mais n’a pas encore dit non. Il a défini des conditions obligatoires mais pas suffisantes (matérielles bien sûr) donc c’est déjà un pas. J’y crois. Je suis de plus en plus motivée par ce projet et ça m’excite beaucoup à l’idée de tomber enceinte ! je me projette peut-être dans un rêve mais ce serait tellement bien de revivre tout ça et d’agrandir la famille !

le 18/01/2017 à 15h15 | Répondre

ml

@vivi, ça y est tu as le virus… regarde ma situation, c’est pire, mon homme n’en voulait pas du tout… et au final, peu à peu, il se fait à l’idée… et c’est même lui qui m’a dit « la rentrée scolaire prochaine, ce sera une sacrée rentrée ! »

le 18/01/2017 à 15h42 | Répondre

Lila

ml
Je suis soulagée pour toi car effectivement ça poursuit toute une vie ce genre d’acte…

Vivi je pense qu’on est un peu pareil 😉 on essaie de se convaincre que la vie est bien comme ça, en grande partie pour nos maris, mais on a toujours ce souhait de 3ème au fond même si on se le cache parfois…

Alors voilà, je vous avais raconté ma douloureuse et terrifiante épreuve plus haut mais il s’en est passé des choses depuis…

Cet été je suis tombée enceinte, à l’aube de mes 30 ans.. Je me suis dis « wahow le cadeau ! J’ai toujours dit que j’aurai 3 enfants à 30 ans », j’étais pourtant sous contraception, ne voulant jamais revivre ce que j’ai vécu mais la gynéco m’a dit que la pilule n’était pas assez dosée pour moi et que ceci explique cela… Je m’en suis aperçue en Vacances en faisant un test, mes règles tardant à venir… Je ne savais comment l’annoncer à Monsieur, j’étais très surprise et redoutais sa réaction mais une chose est sûre, je le garderai. Impossible de revivre ça, ça me tuerait.
Je lui ai dit simplement, il a accusé un peu le coup, je l’ai senti tourmenté mais il m’a dit qu’il me demanderait pas de revivre ce que j’ai vécu car il a cru me perdre ce jour là et il sait que ça me détruirait pour de bon… Il parlait même de nouvelle voiture pour rentrer les 3 sièges etc… J’en revenais pas, je voyais bien que ça l’angoissait mais il arrivait à se projeter !

J’étais stressée mais heureuse. Malheureusement j’ai fait une fausse couche… J’avais fait pas mal d’efforts physiques… Je sais pas si c’est lié mais le lendemain fausse couche… L’infirmier m’a dit de ne pas pleurer, que le corps est bien fait et s’il rejette c’est que ça ne présageait rien de bon (maladie ou autre), j’étais à moins d’un mois de grossesse selon lui…

Mon mari m’attendait dans le couloir (il avait pas le droit de rentrer) et quand je suis sorti dévastée en lui disant « c’est fini », il m’a serré fort dans ses bras en me disant « ça va aller… ». Je lui ai dit que c’était ma punition…
Nous sommes rentrés sans trop en parler.

Nous étions en vacances avec la famille ils ont vu à mon visage qu’il y avait un problème et mon cousin qui dit tout content devant tout l’monde  » oh toi t’es enceinte, je l’ai vu à ton ventre et à ton comportement !! » .. Imaginez mon chagrin… Tout le monde qui se réjouit autour… Ma belle soeur qui me dit félicitations…. C’était trop. Je leur ai répondu en m’effondrant « si c’était le cas bah ça l’est plus  » … Ils s’attendent tous à une annonce de grossesse maintenant… Je leur ai pourtant expliqué que ce n’était pas prémédité.

Mais voilà, après avoir plus ou moins digéré tout ça, j’ai demandé à mon homme « alors on le fait ce troisième ? » et la réponse fut très clair « non, je suis bien avec deux, j’aurai assumé pour t’éviter de revivre ça mais je ne veux pas de troisième. » Je n’ai pas insisté mais il voit bien que je bloque.

Il y a quelques jours, j’ai cru à une ouverture… On parlait de mes copines et cousines qui viennent d’accoucher (j’en ai plein autour de moi) dont certaines de leur troisième et je lui ai dit que j’étais heureuse pour elles mais que je serai définitivement plus la même car voir les autres s’accomplir à ce niveau me rappelle que moi j’ai ce manque… Que si j’avais su que ma deuxième grossesse serait ma dernière je l’aurai sûrement vécu autrement et que je ne serai de toute manière jamais complète même s’il m’arrive parfois de prétendre le contraire. Il m’a dit « j’en ai bien conscience »… Rien que cette phrase m’a fait du bien, pour une fois il n’a pas mis court à la conversation complètement fermé, il m’a écouté et compris même s’il adhère pas. Bah ça fait du bien.

Je rêve du jour où il me dira « je veux ce troisième enfant » , ça règlera beaucoup de problèmes, car lui dit qu’il veut pas d’un enfant qu’il a pas désiré de peur de s’en vouloir de penser ça de son enfant et de lui faire ressentir alors si l’envie lui prends tout cela sera derrière nous et aura un sens.

Un troisième oui, mais qu’on désire tous les deux. Peut-être fallait-il passer par tout ça pour s’en apercevoir.

Enfin, peut-être qu’il est loin de penser comme cela… On verra..

Des bisous les filles.

le 19/01/2017 à 15h47 | Répondre

Caro

Coucou les filles,

Tout d abord félicitations à celles qui ont leur plus ou l accord de leur mari.
Joli-môme réfléchis bien quand tu évoques la possibilité de quitter ton mari car je partage ton opinion quand à dire qu’on ne pas priver qq un d un enfant. C ce que j aurai pu faire même si au fond je ne me voyais pas faire un enfant avec un autre.
Mais ce qui m interpelle c est ton âge.
Si tu quittes ton mari tu esperes avoir un 3e seul? Avec un autre conjoint? Car il faut du temps pour trouver qq un.

Sinon et bien pour celles qui doutent, ma 3e grossesse est la plus compliquée de toute. Beaucoup de nausées et fatigues au début avec 2 enfants, l un de 4,5 ans, l autre de 18 mois. Un arret de travail à 6 mois car bcp de contractions. Et là je suis hospitalisée depuis vendredi dernier pour menace d accouchement prématuré. Je suis aujourd’hui à 34+4SA on a donc réussi à passer le cap des 34SA. Malgré tout mon mari n a pas l air de regretter même si c est très compliqué, nous attendons avec impatience notre cerise sur le gâteau!
Je vous rappelle qu’il n en voulait que 2 à la base!

Alors ne vous inquiétez pas trop. Et foncez

le 19/01/2017 à 16h16 | Répondre

Lila (voir son site)

Prends soin de toi Caro…

Pour ma part je ne me vois pas le quitter pour ça car je veux pas un troisième pour un troisième. Je veux un troisième avec lui parce que je l’aime et que je veux terminer ce qu’on a commencé. Et offrir un frère ou une sœur à nos deux merveilles âgés de 7 et 4 ans (fille/garçon) … Donc il n’y a pas d’issus pour moi car il m’est inconcevable de faire un enfant avec un autre… Partir ne réglera donc pas le problème. Au contraire même, ce serait abandonner mon rêve à jamais.

En revanche, si lui prenait cette décision je le comprendrais, ça lui permettrait d’arrêter de supporter mon mal être que je ressens parfois et que lui seul décèle d’ailleurs…

Enfin bref pas simple tout ça. Prenez soin de vous les filles !
On verra ce que l’avenir nous réserve…

le 19/01/2017 à 16h36 | Répondre

vivi

Caro, bon courage pour cette fin de grossesse pas simple du tout mais tout ira bien. Tu as les médecins près de toi et un mari attentionné. En ce qui me concerne ce qui me déroute le plus c’est que mon mari me dit : « effectivement 3 enfants ça aurait été l’idéal ! mais dans une autre vie !  » sauf qu’on a qu’une seule vie, que si il va avoir 40 ans et que l’on ne s’est rencontrés qu’à ses 30 ans ce n’est pas de ma faute et que de toutes façons on ne raye pas un projet de vie d’un coup juste parce que ça ne s’est pas passé quand on voulait, comme on voulait. Je ne comprends pas totalement ses arguments. En fait il en a envie mais il n’en a pas le courage et est très attentif à l’aspect financier des choses. C’est tout lui ! il ne vit pas les choses par plaisir, il les vit c’est tout. Bref, on attend des devis la semaine prochaine pour agrandir la maison et si ça se fait je vais devoir le travailler au corps pour qu’il se décide enfin à se lâcher un peu. Pfff c’est si compliqué la vie ! et si beau en même temps…

le 19/01/2017 à 17h15 | Répondre

Jolie-môme

Vivi je ne voulais pas être agressive ou quoi que ce soit, simplement ce que j’ai perçu m’a heurtée. Oui pour beaucoup d’hommes, c’est aux femmes de gérer leur fertilité. Mais la médecine leur offre à eux aussi cette liberté: choisir quand et avec qui ils souhaitent avoir un enfant.

Merci Caro pour ton petit mot. Cela fait des années que ce désir d’enfant nous éloigne mon mari et moi. En fait, mon mari nous aime mais il a du mal à supporter le bruit et il ne cherche pas à partager des choses avec nos enfants et moi. Je pense tout simplement qu’il a besoin de vivre pour lui. Ce n’est pas méchant, c’est juste un constat: il n’est pas demandeur de moments partagés en famille.
Même si je l’aime, je me demande si c’est bien pour moi de rester avec lui alors que nous n’avons pas les mêmes projets d’avenir. Les enfants grandissant, ils sont demandeurs et ils ne comprennent pas pourquoi papa est là mais ne veut pas jouer avec eux. Et aussi je pense qu’ils voient que je ne suis pas heureuse. Comment demander à mes enfants d’être honnete dans leur vie et de poursuivre leurs rêves si moi je ne l’applique pas dans ma propre vie?
Moi je suis très famille et renoncer à ce rêve est un sacrifice que je ne me sens pas capable d’assumer. Même par amour pour lui. Et je ne pense pas pouvoir lui pardonner de m’imposer cette souffrance qui dure depuis déjà longtemps.
Alors oui si je le quitte, je sais bien que c’est aussi renoncer à mon rêve de famille unie. Mais peut-être que je me donnerais ainsi la chance de vivre autrement avec mes enfants… pour l’instant je ne me vois pas vivre sans lui mais je crois que l’écrire, le dire, ça me donne juste un peu d’oxygène pour tenir…

le 19/01/2017 à 18h00 | Répondre

Lysa

Ton message est touchant et tellement perceptible !!! Quelle lucidité et analyse, c’est déjà un gros et joli travail de fait. Mais tout ne repose pas sur tes épaules. Ton mari est il conscient de tout cela ?? De cette distance qu’il met entre lui et vous ? Est il heureux ? Lui as tu déjà posé la question . ? Qu’aimerait il finalement ?
Pas simple de répondre honnêtement et sans blesser l’autre, mais ça peut faire avancer les choses.
Je te souhaite bcp de courage en tout cas !

le 25/01/2017 à 09h44 | Répondre

vivi

Tu es très touchante et ce que tu dis me parait très lucide et compréhensible. La vie de famille c’est plus qu’essentiel. Discutez-en sans même pour autant parler d’un autre enfant mais au moins pour vous épanouir tous les 4. On ne doit pas être spectateur de sa vie.

le 19/01/2017 à 18h03 | Répondre

Lila

Très touchante jolie môme… Ce que tu dis est perceptible.

Vivi je ne doute pas qu’un jour tout rentrera dans l’ordre. Ça me fait penser à quand mon homme me dit que nos enfants sont trop grands que ça ferait trop de différence, qu’avant pourquoi pas mais plus maintenant… Je pense que l’âge où la différence d’âge ne sont que des excuses et j’espère qu’il s’en apercevront. Quand on veut quelque chose, on le veut.

le 19/01/2017 à 18h10 | Répondre

vivi

Coucou,

Quoi de neuf les filles ? ML tout va bien ? pas trop de nausées ?
De mon côté nous lançons un projet de construction de garage qui servira de 4ème chambre si bébé il y a mais pour l’instant on part dans l’idée que c’est une chambre d’amis. Ce n’est pas simple techniquement car le garage sera en limite de propriété et il y a beaucoup de contraintes dans le PLU de notre mairie mais j’espère que l’on va y arriver sinon pas de chambre et donc pas de bébé. Je me projette de plus en plus dans cette grossesse. J’imagine mon bébé qui bouge dans mon ventre, quand je le verrai sur l’echo…et j’essaie d’oublier que je devrai avoir une césarienne. De toute façon, accouchement ou césarienne j’imagine que ce n’est jamais une partie de plaisir (je ne connais pas l’accouchement par voie basse)?
C’est marrant mais j’arrive à être plus patiente avec mes enfants car je sais que si je ne tiens pas mon mari aura d’autres raisons de refuser cet enfant et en plus je dois me préparer à gérer 3 enfants et donc à gérer mieux mes nerfs et mon énergie. J’ai très envie de relancer la discussion avec mon mari mais je dois attendre que le projet de garage soit validé.

Bisous

le 25/01/2017 à 09h27 | Répondre

Lysa

Lila : quelle épreuve cet été. J’espère que ton mari arrivera à t’entendre. J’imagine ta tristesse et ton désarroi. Mais si ce sentiment te peine de trop rapproche toi peut être d’une psychologue.

Vivi : Croisons les doigts pour cette 4eme chambre et surtout pour que ton mari change aussi d’avis !!!

J’étais aussi comme toi vivi à imaginer cette troisième et dernière grossesse, imaginer un troisième en train de jouer avec les 2 grands. Mais depuis que mon mari m’a donné son feu vert je suis plus qu’hyper hésitante !!!
Mon cœur me dit de foncer, que ça sera un nouvel élan dans notre vie, une nouvelle expérience à partager avec les grands. Que cette fois ils auront une place à part entière. Mais la raison me fait douter de plus en plus.
L’aspect financier et matériel (études, voiture, vacances…). Ce sentiment d’égoïsme : mon mari et mes 2 enfants ne réclament pas haut et fort ce nouveau bébé. Les risques liées à l’age (Moi 32 et lui 38), à la grossesse (Vu les ATCD) et je me dit que je vais leur faire porter toutes ces responsabilités pour mon petit plaisir personnel. Alors oui mon mari me suit dans mon choix, mais il n’en est pas demandeur (Bon pour le 2eme c’était pareil 😉 mais il n’était pas aussi réfractaire, puis c’était une évidence, pas d’enfant unique !!
Bref, j’ai RDV à 17h aujourd’hui et j’ai peur de changer d’avis une fois dans le cabinet !!!!

QU’en pensez vous ?

le 25/01/2017 à 09h59 | Répondre

vivi

J’étais comme toi Lysa il y a 1an1/2 quand on avait commencé les essais. Emplie de doutes, besoin que mon mari me rassure sur tout ce que cela allait changer dans notre vie et pour nos enfants. Puis au bout de 6 mois d’essais infructueux, avec ces angoisses, le stress du travail, de la maison en construction, les remarques de mon entourage (les gens me prennaient pour une folle de me lancer dans cette grossesse) on a finit par abandonner l’idée. J’ai commencé à faire mon deuil mais difficilement. Puis je me suis faite une raison en me disant que j’avais tout. Que la vie m’avait déjà gâtée et que tout serait bien plus simple et confortable avec 2 enfants. J’ai même vendu les 3/4 des affaires de puériculture. Résultat, je vais avoir 34 ans et l’envie revient en flèche. Je sais que c’est ma dernière chance de réaliser ce désir de famille de 3 enfants et je me sens plus à l’aise avec cette idée. La vie n’est pas juste trouver une zone de confort et se laisser porter. Non il faut profiter et réaliser ses rêves car on le regrette quand c’est trop tard. Donc fonce car si tu renonces tu finiras par repenser à cet enfant, puis ton désir va remonter en flèche et il sera peut être trop tard. Je pense que ce sera difficle au début de gérer ce bébé et le travail et les autres enfants etc mais ça l’était déjà à l’arrivée du second, il a fallut trouver un rythme non ? donc au final 2 ou 3 ça revient au même ? Le plus embêtant c’est d’avoir la place dans la maison et la voiture pour transporter les 3 enfants et c’est toujours plus cher qu’une citadine…moi c’est ça qui me stresse un peu en ce moment. L’aspect financier immédiat.
J’espère que mon avis t’auras aidé un peu.

le 25/01/2017 à 10h27 | Répondre

lysa

Merci vivi pour ta réponse.

En effet je me dis que j’ai tellement rêvé ce petit troisième. Je me suis tellement projeté. J’avais cette espoir qu’il me fasse ce cadeau pour Noël, puis il l’a fait. J’en ai pleuré tellement j’étais heureuse de tout ce chemin qu’il avait parcouru. Faut dire qu’il m’a vu tellement pas bien, tellement obnubilé par cette envie. Il a vu que ça pouvait impacter notre couple.
C’est comme sa demande en mariage. J’avais tellement envie de vivre ce moment, tellement rêvé que le jour de sa demande j’ai eu utra peur. Peur de cet engagement qui devenait réel. Puis finalement j’ai plus que bien fait d’accepter car ça va faire 17 ans que nous sommes ensemble et 10 ans que nous sommes mariés avec le bonheur d’avoir 2 beaux enfants.
C’est juste que ce bébé est vraiment le fruit d’une vraie réflexion, uniquement dictée par notre envie et non par des valeurs « sociales ».
Quant à notre entourage nous n’en parlons pas car certain seront pour et d’autre contre.

le 25/01/2017 à 10h36 | Répondre

ml

Hello ,
je reviens d’une gastro (vomissements pour moi uniquement) et mon mari et mes deux enfants nausées et vomissements et selles liquides !! Pas une partie de plaisir.
J’ai eu du motilium, je n’en ai prit qu’un hier (un matin, un soir, pendant 2 jours, je n’ai le droit à rien d’autre)… et finalement c’est passé hier soir… bien reposée ce matin, ça fait du bien de re-manger ! j’avais perdu presque 2 kg en 2 jours ! de 52 je suis passée à 50.5 kg !
Vivement mardi l’échographie !! je commence à baliser…

@lysa : un bien beau cadeau de Noël cette grossesse du coup !!! Pas trop de nausées ? on doit être à peu près au même stade, de mémoire ? DDR : 5 décembre 2016

@vivi ; j’espère que tu trouveras un arrangement avec ton mari, car c’est insupportable à vivre comme situation, il y’a une personne qui sait ici même : IL FAUT QU’UN DES DEUX CEDENT en gros…
Mais surtout ne pas rester comme ça, ça crèer une mauvaise atmosphère dans le couple et les enfants en prennent pour leur grade aussi !

Moi c’est la nature qui nous a fait ce cadeau… c’est sûr, on est pas encore en train de réaliser ce qui nous attends… et on se dit juste qu’on aura une rentrée mouvementée si c’est pour septembre, le mieux serait fin août lol !! Mais j’en connais deux qui vont être contents je pense…. 🙂 J’espère qu’il n’y aura pas pour mon grand de 3 ans et demi de régression pour aller aux wc, car pour l’instant depuis septembre c’est nickel et la nuit aussi, du premier coup ! Affaire à suivre.
je vous laisse, je vais cuisiner, Falafels ce midi !

le 25/01/2017 à 12h59 | Répondre

Lysa

Petit coucou avant le week-end.

ML : tu t en es sortie de gastroland ?? T as réussi à reprendre quelques grammes ??
En fait je ne suis pas enceinte. Je viens juste d enlever Mon stérilet.

Caro : comment vas tu ?? Tu te rapproches doucement mais sûrement des 37SA !! Il faut te reposer meme si c est pas simple avec 2.petits devant. Sais tu qu en cas de grossesse difficile et avec 2 enfants tu peux avoir une aide ménagère et une TISF !?

Merci vivi de prendre des nouvelles.

J ai donc enlevé Mon stérilet mercredi. J étais morte de trouille mais finalement aucune douleur !!!!
Bref je suis libérée :-))) et mes doutes se sont volatilisées aussi !

Allez bon week-end à vous

le 27/01/2017 à 14h43 | Répondre

ml

@Lysa : super stérilet enlevé, le projet est « remis sur le tapis » si je puis dire ? 🙂

Gastro-land, encore ici mon fils est nauséeux, il faut qu’il se retape !!

J’ai repris un kilo ça va vite didons !! lol

j’ai eu une grosse douleur tout le côté gauche l’autre jour en me penchant pour mettre qq chose dans le lave-vaisselle, je pense que ce sont les ligaments qui travaillent …
Mon mari n’est pas encore près à l’idée d’accueillir ce petit dernier… vivement le rendez-vous mercredi !! et Mardi, c’est l’écho !!! j’ai vraiment hâte !!!!!!!! c’est les derniers jours les plus longs je me rends compte en fait…

le 27/01/2017 à 15h32 | Répondre

vivi

@lysa : Ca y est le pas est franchi, félicitations ! reste plus qu’à te laisser aller et espérer que la petite graine prenne vite 😉

@ml : que veux tu dire quand tu dis que ton mari n’est pas encore prêt ?

bisous

le 27/01/2017 à 15h38 | Répondre

vivi

Coucou les filles ! comment ca va ?
De mon côté j’ai eu l’occasion de reparler bébé avec mon mari et j’en suis arrivée à même envisager bébé même si on ne peut pas faire le garage. Chéri ne dit pas non mais n’est pas encore décidé à dire oui. Je l’ai taquiné en lui disant qu’il ne me restait que 2 semaines de pilule et donc qu’il lui restait 2 semaines pour réfléchir lol Je ne veux pas lui mettre la pression de peur qu’il soit excédé et dise non ou qu’il dise oui pour me faire uniquement plaisir mais je suis impatiente. J’aurai 34 ans dans 4 mois et c’est maintenant ou jamais ! Je pense de toute façon qu’on pourra faire le garage donc ça serait idéal. On verra….

le 30/01/2017 à 14h14 | Répondre

ml

hello les filles,

écho ce matin, je suis à 8 SA + 1 jour début de grossesse du 19 décembre.
Prochain rdv le 8 mars, pour faire la véritable écho mais du coup, papa ne pourra être présent à mes côtés, il travaille, mais pour la consultation du 4ème mois il pourra être présent… donc voilà les news!
Nausées toujours ici, et mon fils qui ne se sort pas de ces diarrhées 🙁 un jour sur deux il y’a diarrhées (pas de selle pendant une journée, puis diarrhée) 🙁 je rappelle le médecin cet après-midi 🙁

le 31/01/2017 à 15h49 | Répondre

vivi

Grande nouvelle les filles ! mon chéri est d’accord pour lancer les essais de bébé 3 ! j’en reviens pas. Je ne sais pas pourquoi il s’est décidé, je sais juste qu’il compte sur moi pour me lever la nuit jusqu’aux 4 ans de l’enfant…à renégocier quand il sera là lol ! Je ne vais pas creuser plus de peur que la discussion l’amène à changer d’avis. Arrêt pilule dans 1 semaine. C’est parti pour une nouvelle aventure !

le 06/02/2017 à 15h45 | Répondre

ml

super vivi !!!!!!!!!!!! tu dois être aux anges !!!!!!!!!!!! ça c’est top !!! y’a plus qu’à croiser les doigts !!!

tu ne sais pas du tout ce qui l’a décidé ?

Ici, tout va bien, juste bloquée du bassin, donc rdv étiopathe à 16h30
et nausées nausées…. marre !!!!

Prochain rendez-vous gynéco le 8 mars, pas avant, je trouve que c’est tard non ?
rien sur février… mon ancien gynéco il y’avais une visite par mois … étrange 🙁

J’espère que tout va bien de votre côté.

Ici, nous réfléchissons à acheter un terrain et faire construire, rendez-vous avec la banque lundi matin prochain, j’ai hâte !

le 06/02/2017 à 15h49 | Répondre

aca

Bonjour à toutes, je reviens sur ce forum après quasiment un an et vois que la situation de beaucoup a bien évolué, ml est enceinte, c’est magnifique! J’étais tétanisée à la lecture de certains posts, avec les doutes sur IVG ou pas pour BB3 – je ne me suis pas remise de celui de l’année dernière (bientot un an) pr moi…et là je repense à ce projet, je vais en reparler à mon mari. J’ai 37 ans il est encore temps. Un an passé à regretter, à souffrir, même si j’aime profondément mes 2 adorables fillettes. Alors oui c’est prendre un risque, ou plusieurs mais c’est une envie si forte…et quand je lis les posts de celles qui sont finalement enceintes, après ces mois d’hésitations, d’angoisses, je suis très heureuse pour vous et le sentiment que je ressens me met aussi sur la piste de ce que je souhaite! Courage à toutes, et suivons nos désirs profonds, ils ne trompent pas…Bises

le 07/02/2017 à 12h46 | Répondre

dodo

Bonjour. Je suis soulagée je ne suis pas seule .Mais cela ne donne pas de réponse miracle!!! 🙂 J’ai 30 et mon conjoint 44. Il a deux grands de 11 et 14 d’un premier mariage. Nous en avons eu un ensemble. Il a 4 ans. Au début il m’a dit qu’il ne souhaiterait peut être pas d’enfant avec moi. Je lui avait dit d’accord j’aurai les tiens. Mais belle-mère n’équivaut pas à maman surtout en période d’adolescence!!! Et nous le avons que tout les 15j. Notre fils, depuis la rentrée en maternelle, s’ennuie d’eux et réclame de jouer avec quelqu’un. Il m’a déjà dit  » je suis tout seul ici et eux ils sont deux ». Dur comme paroles pour une maman. Mon conjoint me dit qu’il ne veut pas pour son âge. Argument moyennement recevable 45 ans pour un homme ce n’est pas vieux je trouve. Il me dit qu’il ne veut pas être grand père et père en même temps. Sauf que nos deux enfants à nous n’auraient que 4 ans d’écart et que son grand à lui peut être papa dans 5 ans (je ne lui souhaite pas). Je lui dit de faire une moyenne de nous deux. En plus les grands, d’ici 3 et 6 ans seront majeurs donc pas 4 à assumer en même temps. Que faire. Laisser tombé ou forcé un peu pour voir !! Je suis fille unique, ma mère aussi, mon père quasiment pas de grande famille et donc triste de ne pas réussir à faire ma grande famille à moi. Un commentaire de famille recomposée pour aider même si chaque famille est différente.

le 07/02/2017 à 13h38 | Répondre

ml

@aca ce n’est pas anodin comme acte c’est sûr… en as-tu parlé avec ton compagnon de cela ? peut-être pourrait-il t’aider un peu à sortir de cette spirale ? ou bien peut-être as-tu une personne de confiance avec qui parler et confier ce que tu as sur le coeur. Sûr, on ne se remet pas de ce genre d’acte, mais je ne sais pas car je ne suis pas passée par là 🙁
J’espère que tu trouveras une écoute auprès d’une personne de confiance très vite, il faut pas ruminer

le 08/02/2017 à 01h03 | Répondre

aca

@ml tu as raison il ne faut pas ruminer! je pense que la date « anniversaire » qui approche est pour beaucoup dans ce blues…après, savoir si c’est le deuil de cet enfant-là qui est si difficile, ou le deuil de la maternité tout simplement…mon compagnon est désolé pour moi mais il ne veut pas non plus dire oui à un troisième pour m’apaiser, c’est sûr que ce n’est pas rien un 3eme petit, dans un appart pas extensible avec le rythme du boulot etc…bref bref. Encore un peu de décantage nécessaire! J’espère que ta grossesse se passe bien, visiblement c’est le cas et le deuxième trimestre mettra un terme aux nausées!

le 10/02/2017 à 13h41 | Répondre

ml

@aca,
c’est une décision qui se prends à 2, pour faire un enfant… c’est toujours ce que j’ai dit à mon mari… en gros, notre « surprise » … on l’a un peu voulu (je pense que mon mari a tout de même été conscient de ses actes et répercussions possibles, même si cela faisait 9 mois que cette méthode fonctionnait bien en « contraception »), tous les mois j’étais triste qu’elles arrivent mes règles 🙁
Ma grossesse se passe bien, juste que depuis samedi je suis bloquée du bassin, et je ne peux rien faire ! Rendez-vous à l’étipathe ce soir, car je n’en peux plus !!!

le 10/02/2017 à 16h11 | Répondre

lysa

@aca : Je sais au combien ce que tu ressens. Ayant traversé exactement la même chose que toi il y a maintenant déjà 3 ans. Pour moi c’était une décision qui entrainerait le deuil d’un 3eme tout cour, car comment envisager un nouvel enfant quand on a pris la décision dans sa vie d’arrêter une grossesse. Heureusement le gynéco qui m’a suivi m’a bcp fait déculpabiliser. Puis le temps a fait son œuvre aussi. Mais cette expérience m’a surtout conforter dans mon souhait de 3 enfants. Pour moi y’a un vide, un trou, un absent dans la famille. J’ai insisté, insisté auprès de mon mari. Je lui ai écrit un lettre exprimant mon ressenti, j’ai même fait à l’occasion de la fête des pères un carnet de petits bons personnalisés et dedans j’avais glissé « Avoir un petit frère ou une petite sœur ». Et à Noël sous le sapin se trouvait ce petit bon :-). J’étais rassurée, mais ne voulait pas qu’il cède !!! C’est un choix à 2. Quoi qu’il en soit quand les avis divers y’en a tjrs 1 qui prend sur lui plus que l’autre. J’espère que le temps œuvrera en ta faveur.

Dodo : pas facile ta situation. Plusieurs facteurs à prendre en compte, famille recomposée, différence d’âge dans la fratrie…. Tout comme @aca j’espère que vos points de vis convergeront sur cette année.

@ml : bien contente de te lire. J’espère que ta séance te décoincera. Ton petit loulou va mieux ?

@vivi : bien contente de lire cette très très bonne nouvelle !!! Vivement la fin de la plaquette 😉

le 10/02/2017 à 18h31 | Répondre

Lila

Vivi, si tu savais comme je suis heureuse et émue pour toi….

Aca et Lysa, je sais que trop ce que vous ressentez… On aimerait bien parfois une machine à remonter le temps… On ne sera plus jamais les mêmes mais il faut avancer. Je pense que notre guérison réside en ce troisième enfant et j’espère que ces messieurs finiront par comprendre et partageront le même souhait.

le 21/02/2017 à 09h26 | Répondre

ml

coucou tout le monde,

je me rends compte que j’ai beaucoup de difficultés à m’invesstir dans cette dernière grossesse, car j’ai un peu « forcé la main » à mon mari, en refusant d’avorter… mais c’est mon corps et je décide de ce que je veux en faire !
Une petite bonne nouvelle malgré tout, hier, mon mari m’a dit qu’il m’accompagnera pour la première échographie, le 8 mars prochain, il espère connaître le sexe de bébé ! Moi, non par contre, je veux la surprise jusqu’à la fin…. c’est l’histoire de 15 jours encore à tenir… je serais donc à 11 semaines de grossesse, si je ne me trompe pas, 13 semaines d’aménorrhée. (je crois que c’est le délais maximum pour déclarer la grossesse, non ?) Dieu que le temps est long quand on attend 🙁

le 21/02/2017 à 10h25 | Répondre

vivi

@ml, Ne soit pas si pressée. Profite de cette grossesse sinon tu le regretteras. Ton mari quant à lui va s’habituer à l’idée au fur et à mesure. Je pense que c’est toujours plus compliqué pour eux, grossesse attendue ou non au départ. Ils n’arrivent pas vraiment à se projeter comme nous. Ils ne ressentent pas les sensations de la grossesse et tous ces changements en nous. La première echographie est peut-être la plus belle. Tu vois pour la première fois ton bébé. Moi J’adore les echographies. A chaque fois ça m’émeut tellement. Pour le sexe tu peux peut-être lui laisser le choix de savoir ou pas je pense ? ça l’aidera à se projeter et il a bien droit à ses caprices lui aussi ! 😉

Courage @aca ( et lila et lysa) pour affronter leur passé. Je pense que le choix a été fait pour une bonne raison à l’époque et que c’est cela qu’il faut retenir. Même si je ne connais pas cette situation, je pense qu’on le fait toujours pour une bonne raison.

Bisous

le 21/02/2017 à 11h09 | Répondre

Lila

@ml profiiiite ! C’est sûrement ta dernière grossesse, savoure ce temps…

@Vivi merci pour ces mots apaisant qui nous rappelle pourquoi on a fait ce choix à ce moment là…
Mon mari était mal et sous traitement, il n’en voulait pas, ce n’était pas propice.
Aujourd’hui il va bien, n’est plus sous traitement, et si un jour il en fait la demande, tout ceci aura un sens. Il l’aura désiré, ça réglera ses problèmes de culpabilité par rapport au non désir d’enfant et ça réglera mon problème à moi de me dire qu’on construit sur du solide et qu’il était peut-être nécessaire de faire ce choix pour ça.

Du courage les filles ! Et du champagne pour Vivi !

le 21/02/2017 à 13h14 | Répondre

ml

@vivi,

bien sûr, il a le droit de connaître le sexe du bébé, mais j’espère juste qu’il ne fera pas de gaffe 🙁
Mon mari n’est jamais allé aux premières échographies pour mes deux enfants… ce sera une première… mais il faut déjà qu’il annonce la nouvelle aux patrons….
Il quitte 1h plus tôt demain pour notre rendez-vous avec la conseillère conjujguale, elle ne consulte pas le lundi (jour de repos de mon mari), donc pas simple 🙁 vu qu’elle veut un suivi une fois par mois, ce n’est pas simple ….

le 21/02/2017 à 15h30 | Répondre

Marina

Bonjour, c’est moi celle qui a écrit l’article à l’origine de cette conversation !
Et bien, si j’avais pensé que mon article déclencherait autant de commentaires !
Pour ma part, après bien deux ans de réflexion, j’ai fait mon deuil du 3ème enfant : j’ai fini par comprendre que mon idéal de vie n’était pas compatible avec mon quotidien et que je préférais me satisfaire de ce que j’avais plutôt que de prendre des risques avec une vie que je n’arriverais pas à gérer. Du coup, j’ai accepté cette décision, j’ai fait des projets, j’ai changé de vie professionnelle, programmé des voyages à 4… et je me sens bien. C’est une libération de faire un choix, quelqu’il soit. J’ai fait le bon, même si ma famille ne sera jamais celle dont je rêvais… mais c’est celle dans laquelle aujourd’hui, je me sens bien.

Pour A-L qui m’a envoyé un mail perso : désolée je l’ai vu très très tard mais je t’ai répondu, on peut en reparler si tu veux !

le 23/02/2017 à 18h48 | Répondre

Caro

Coucou les filles.

Marina, ton article et tous les commentaires m ont bcp aidée et je suis contente de savoir que tu as pu faire ce choix et que tu profites avec ta famille.
ML profite de cette grossesse. Même si c est dur ça passe tellement vite!
Vivi, c super. Bienvenue dans l aventure!

Pour ma part, ça y est num3 est là.
Après une menace d accouchement prématuré avec une semaine d hospitalisation à 33SA avec maturation pulmonaire et perf de tractocyl, comprimés de chronodalates et perf de spasfon, j ai été au repos strict jusqu’à 36SA.
Mon mari a donc du gèrer son travail, les 2 premiers. Ct bien galère pour une dernière grossesse.
Finalement Lise a rejoint la famille le 14 fevrier (travail rapide trop rapide donc sans peri mais aucun regret, pas de point et super recup) avec, 3 semaines d avance et quand même 3kg860 (le plus gros de tous mes.enfants!)
Papa (que j avais dû convaincre) est aux anges d avoir ce petit num3, qui plus est une fille Après 2 garçons.

La famille est complète. Même si donner la vie est la plus belle chose au monde!

Les nuits sont dures avec l allaitement mais je profite de ces instants à 200%. Je les ai tellement voulu!!!!

Bisous a vous toutes. Qq soit votre choix, que ce soit de vous lancer dans un num3 ou de rester à 4 (parfois je me dis qu’on a été un peu fou et je regrette d avoir moins de tps pour mes 2 premiers) profitez de votre famille!!!

le 23/02/2017 à 22h10 | Répondre

ml

@Caro,

Toutes mes félicitations pour votre petit trésor, Lise c’est un beau prénom !!
3 semaines d’avance et quand même 3 kg 860, je pense qu’elle était pressée de rejoindre ses deux grands frères 😉
C’est une autre vision, lorsqu’on a déjà deux garçons, puis une fille, on chérit cet enfant (ou deux filles et ensuite un garçon) car, il ne faut pas se leurrer, on fait le 3ème, en espèrant avoir le sexe tant désiré !
Nous avons la chance d’avoir un garçon, puis une fille… donc pour le sexe, peu importe, et surtout, je ne veux pas savoir ! Mon mari ne veut pas attendre la seconde échographie qui sera le 10 mai !! il aimerais connaître le sexe, à la première… le 8 mars, donc je croise les doigts pour que le sexe se voit, pour lui 🙂
Dernier rendez-vous chez l’étiopathe à 17h, j’espère qu’il va me remettre d’aplomb, marre de prendre du paracétamol tous les jours 🙁
Les nausées toujours présentes, et aucune envie de manger particulière, plutôt dégoûtée de la nourriture, mais la balance affiche tout de même + 3 kg depuis le début de la grossesse 😉

@Marina, tu peux être fière de toi, ton article succite beaucoup de commentaires, c’est comme un « forum » ici, en mieux je trouve… il n’y a pas de « critique » et on finit par se connaître un peu, enfin c’est l’impression que j’ai, donc merci d’avoir écrit cet article !

D’ailleurs, si ce n’est pas trop indiscret, de quelle région êtes vous ?

=> Calvados pour ma part 🙂 près de Caen.

Voilà pour les news… bonne journée à vous !

le 24/02/2017 à 08h29 | Répondre

sandrine

moi aussi je suis du Calvados! Près de Villers Bocage.

le 27/02/2017 à 08h45 | Répondre

ml

eh bien nous ne sommes pas loin 🙂

ce serait sympa de se rencontrer qu’en penses-tu ?

le 27/02/2017 à 09h39 | Répondre

Aurélie

Bonjour à toutes,
Tout d’abord merci Marina d avoir ouvert cette discussion… Et bonne continuation à toi pour tes nouveaux projets 😊
Caroline, félicitations à toi pour ce beau bébé…
Pour ma part je suis enceinte de presque 3 mois… Les débuts sont durs, beaucoup plus que pour mes deux filles… Nausées, fatigue, maux de ventre. Je me suis demandée pendant longtemps si j’avais fait le bon choix. J’ai même pensé à l’avortement pendant mes moments de désespoir. Heureusement mon mari m’a beaucoup soutenue alors qu il y a un an et demi, il ne voulait pas entendre parler du troisième !! J’ai fait ma première échographie la semaine dernière et mon cœur à fondu en voyant enfin ce petit bout à l’écran. Cela m’a beaucoup rassurée et je me sens un peu mieux. Nous avons commencé à l’annoncer à nos familles et les réactions ont été super sympas ! Même ma belle mère qui était farouchement contre, à pris sur elle et a même proposé de nous aider lors de l’accouchement… Et puis pour la plus grande joie du papa et des filles, nous attendons a priori un garçon !!😀
Bref je vais essayer de profiter à fond cette dernière grossesse même si j’appréhende beaucoup les examens chez le gynéco… Ça a toujours été très compliqué à ce niveau là.
En tout cas pour les filles qui attendent le oui de leur chéri, gardez espoir et patience… Parfois les papas ont besoin de plus de temps pour réfléchir et prendre leurs décisions… Il faut y croire!
Gros bisous à toutes

le 24/02/2017 à 09h15 | Répondre

vivi

Salut les filles !

Contente de savoir que tu vas bien Marina et que tu es en accord avec ta décision.

Bienvenue à la petite Lise. Une fille après deux garçons tu dois être fine heureuse Caro. les premiers temps sont toujours difficiles et les deux premiers ne profitent pas encore de leur petite soeur mais ça va venir.

@Aurélie, j’espère que le passage des 3 mois soulagera les désagréments de la grossesse. On oublie vite tous les inconvénients mais le cadeau final et tellement beau !

De mon côté les essais ont commencé depuis quelques jours mais je ne sais pas si j’ovulerai ce mois-ci car je prenais une pilule sans interruption donc je ne sais pas comment mon corps va réagir. Chéri semble motivé pour avoir ce bébé même si on n’en parle pas concrètement on se projette quand même dans l’aménagement de la maison. D’ailleurs j’ai quelques appréhension car on a fait faire un devis pour le garage qui sera la 4 ème chambre et c’est cher ! mon père qui se proposait de me prêté de l’argent est finalement un peu refroidi à l’annonce du prix. J’espère qu’il pourra nous prêter un maximum du total car sinon le projet garage va être compromis et je ne me vois pas renoncer à cet enfant juste pour un garage ! affaire à suivre. L’argent met toujours des barrière. La vie est trop liée à l’argent, ça finit par me dégouter, et les gens ne pensent qu’à ça et perdent les valeurs humaines !

bisous à toutes

le 24/02/2017 à 09h34 | Répondre

ml

@Auréile, je suis très émue en lisant qu’à l’écho c’est un petit garçon apparemment que vous attendez, super !!! vous devez être aux anges !!

Pour ma part, j’appréhende de plus en plus l’échographie, je me dis qu’il y’a quelque chose qui ne va pas…. je psychotte quoi 🙁

dur dur 🙁

le 24/02/2017 à 10h19 | Répondre

Aurélie

Merci ml… Je ne voulais pas spécialement de garçon , je préfère les filles.. mais quand je vois le sourire de mon mari qui est aux anges… Ça me fait chaud au cœur 😊
J étais pareille que toi avant l écho, persuadée que quelque chose n allait pas et au final tout va bien. Essaye de ne pas trop t inquiéter.. 😉

le 24/02/2017 à 10h44 | Répondre

ml

@Aurélie, alors je suis un peu rassurée, je ne suis pas la seule dans ce cas 😉
Combien de cm fait-il ?
Je serais à 13 semaines d’aménorrhée, soit 11 semaines de grossesse, le 8 mars prochain ; à quel state étais-tu pour la première échographie ?
Mon gynéco m’avais fait une écho très rapide le 30 janvier, à la première visite… j’ai hâte d’avoir ma déclaration de grossesse aussi, Dieu que c’est long quand on attend !!! lol

le 24/02/2017 à 12h52 | Répondre

aure

bjr j’attend mon 3eme anfant est une grosse surprise car nous n’en voulons plus !! j’ai un garcons de 8 ans et une fille de 5 ans !!! l’idee de repartir dans les couches les biberons et les nuits mon font peur de ne pas savoir assurer !!! moi et mon pari nous avons pas des métier facile (mon mari et chef d’écurie et moi je suis routier poid lourd ) rien qu’a penser m’arrete de travailler m’effraye au plus au point !!! je suis peu être égoïste de penser qu’a moi mais il faut bien vivre !!!

le 08/03/2017 à 11h56 | Répondre

vivi

Coucou les filles !!!! quoi de neuf ?

De mon côté toujours en essais depuis 3 mois. On est impatients ! en plus on va avoir notre garage en novembre !

le 28/04/2017 à 17h34 | Répondre

Emilie (voir son site)

Bonsoir !

Le 25/01/16, j’écrivais ceci :

« Bonsoir,
D’abord merci pour cet article et tous ces commentaires, ça fait un bien fou !
Je viens d’avoir 36 ans et j’ai 2 petits garçons de 6 ans et demi et 4 ans et pourtant…je rêve d’un petit 3e !
Mon mari était farouchement opposé et là il pèse le pour et le contre, on se laisse qqs mois, j’ai rdv le 17 mai chez gygy alors on verra si retrait du stérilet ou non…mais ce sera une décision de couple !
L’envie était passée car j’ai fait 2 dépressions environ 1 an après les naissances de mes garçons (2 mois après l’arrêt de l’allaitement, est-ce lié ?) et puis j’ai vu ma petite soeur enceinte du 3e et l’envie est revenue !
Ce qui nous freine, c’était ce mal-être 1 an après les naissances et aussi le fait que mon mari est soumis à déplacement, que je travaille bcp (entreprise + autre travail à mi-temps) et que la famille est loin…
Mais l’envie est bien là, matériellement nous avons la place de l’accueillir et je sais que mes garçons seraient ravis, j’ai d’ailleurs commencé l’année 2016 en pensant moins boulot et ça fait du bien de se recentrer sur sa famille…
L’avenir nous le dira, je vous souhaite en tout cas plein de bonheur qel que soit le nombre de membres dont est composée votre famille ! »
le 25/01/2016 à 22h43 | Répondre

*****************************************************
3 semaines après ce message, le 14 février, j’ai eu le grand bonheur que mon mari me dise « OUI » pour un petit 3e ! Il avait bien réfléchi et était sûr à 100%

Le 17 mai 2016, j’ai fait retirer mon stérilet et dès fin juin, j’étais enceinte !
J’ai passé une merveilleuse grossesse (un peu difficile à la fin mais rien d’aussi éprouvant que ma 2e grossesse !)
J’ai continué à bcp travailler (la veille de la naissance de mon bébé, c’était encore le cas, du moins pour mon entreprise !) et tout s’est bien passé !
Toute notre famille a eu le bonheur d’accueillir Emma le 14 mars 2017 et depuis la vie s’est organisée ! Ses 2 grands frères sont très fiers d’elle ! C’est une petite fille merveilleuse, bien sûr nous sommes fatigués mais ne regrettons nullement notre choix !
J’ai repris mon travail « entreprise » seulement 2 semaines après sa naissance et même si la charge de travail est importante, mon mari m’épaule beaucoup !
C’est du bonheur pour nous, vraiment.
Plein de jolies choses aux femmes qui sont actuellement enceintes et du courage à celles qui sont encore indécises…

le 07/05/2017 à 21h30 | Répondre

Floconnette

Bonsoir Emilie,
c’est un très joli témoignage! Félicitations!

le 07/05/2017 à 22h11 | Répondre

@Floconnette (voir son site)

@Floconnette : merci beaucoup, nous ne pourrions plus imaginer la vie sans elle !!!

@aure : je suis dans la même configuration que toi car mon fils aîné vient de fêter ses 8 ans et mon cadet ses 5 ans 1/2, ils sont très prévenants avec leur petite soeur (née le 14/03)…mon mari est militaire et moi je suis mi-temps prof et aussi auto-entrepreneur, nous travaillons bcp mais ne t’inquiète pas, on s’adapte avec l’arrivée d’un petit 3e ! Ne t’inquiète pas, courage !

le 07/05/2017 à 23h27 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?