Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

La rentrée au collège… côté prof


Publié le 29 août 2014 par Madame Givrée

Il n’y a pas que les élèves ! Dans moins d’une semaine, je ferai moi aussi ma rentrée des classes… Côté enseignant. Ce sera ma huitième rentrée en tant qu’enseignante, et la quatrième dans le secondaire. Je suis professeur d’anglais dans un collège.

Si tu veux savoir à quoi ressemble la préparation de la rentrée de l’autre côté du miroir, reste avec moi, je te fais un topo point par point.

En amont

Mlle Gally t’a expliqué dans son article qu’en école primaire, la rentrée se prépare dès le mois de juin. Il en est de même au collège : les projets de l’année à venir sont déjà choisis, le budget est voté, et les professeurs constituent les classes dans les tous derniers jours. Si tu as de la chance, tu connais également les niveaux que tu auras l’année suivante avant de partir en vacances. Je ne vais pas m’étendre sur le sujet, Mademoiselle Gally l’a très bien fait dans son article.

En ce qui me concerne, la rentrée se prépare au fil du temps, pendant tout l’été… Au fil de mes envies, de mes promenades, de mon inspiration et de mes idées.

Les achats pour la rentrée

Tout le monde ne le fait pas, mais personnellement, j’aime garnir ma salle de classe de matériel pour élèves tête-en-l’air. Chaque année, j’achète donc par lots des pots de colle, des stylos, des règles, des crayons de couleur.

Pourquoi chaque année ? Parce que tous les ans, invariablement, mon matériel disparaît : les stylos sont emportés par des élèves qui « oublient » de me les rendre, les pots de colle sont usés jusqu’au plastique, les règles sont cassées/volées/égarées. Chaque année, je promets solennellement que je ne rachèterai rien. Et tous les ans, en août, tu peux me retrouver au rayon « fournitures scolaires » de mon supermarché local.

Je mets même ma famille à contribution ! Merci Mémé d’être allée m’acheter des feuilles à plastifieuse, merci Maman de m’avoir fait profiter de ton offre un acheté un gratuit, merci Parrain de me permettre d’utiliser ta carte de fidélité pour avoir une réduction en caisse.

Mon mari adore dire que c’est mon côté prof : voir les fournitures scolaires dans les magasins au moins d’août me réjouit, j’adore fouiner dans les rayons à la recherche de ma marque de stylos préférée, ou simplement pour le plaisir de tâter des gommes, des rouleaux d’adhésif, des cahiers, renifler du papier.

Je fais également le choix de changer régulièrement la décoration de ma classe. La réalité économique étant ce qu’elle est, la décoration est souvent achetée sur mes deniers personnels. Cette année, dans ma classe, il y aura des posters sur le thème de Londres, une étagère pour exposer des emballages de produits typiquement britanniques (des paquets de thé PG tips, un pot de Marmite, un sachet de flocons d’avoine pour porridge, etc.).

Bien sûr, je sais que ce n’est pas là l’essentiel. Mais ces préparations me plaisent, elles annoncent une nouvelle année scolaire, elles sont essentielles au bon fonctionnement de mes cours et à la bonne ambiance dans ma classe.

Mais passons aux choses sérieuses !

pile de manuels scolaires

Crédits photo (creative commons) : Ryan M.

La préparation des cours

Je suis sûre que tu te pose la question : un prof, quand est-ce que ça prépare ses cours ? Et qu’est-ce qu’ils font de DEUX MOIS de vacances ?

Avant de te parler de mon organisation pour la préparation des cours, j’aimerais que tu gardes à l’esprit l’idée que ceci est MON organisation personnelle. Je n’aurai pas la présomption de représenter tous les enseignants. Ce que tu vas lire est un exemple d’organisation, il existe autant de façons de s’organiser que de personnes. Bref, je ne représente pas le corps enseignant.

Tout d’abord, j’aime anticiper ce que je vais faire pendant l’année, préparer une idée de progression annuelle pour savoir où je vais, ce que les élèves vont apprendre. Organisatrice dans l’âme, j’ai besoin d’être au clair dès le début de l’année.

Vois-tu, j’ai du mal à gérer le quotidien : les longues journées (je pars très tôt de chez moi, et rentre plutôt tard) ont souvent raison de ma forme physique, et j’ai tendance à être déconnectée du quotidien. Si je sais où je vais, j’ai moins de risques de planter un trimestre, voire toute une année.

Tous les étés, donc, je consulte à nouveau les programmes sur Eduscol. (Tu peux toi même les consulter si ça t’intéresse. Il existe des programmes pour chaque niveau et chaque discipline.) J’ai beau les avoir appris par cœur pour mon concours, j’ai besoin me mettre à jour en les relisant, ou en les parcourant à nouveau, tous les ans.

Je sors ensuite tous mes manuels pour chaque niveau, et je fais une liste des thèmes culturels, points grammaticaux, points de lexique que je rencontre. Mis en regard des programmes, cela me donne une bonne idée de ce qu’il est essentiel d’avoir étudié avec mes élèves avant la fin de l’année.

On a souvent tendance à penser que l’anglais passe après tout le reste (le français, les mathématiques, l’histoire-géographie, les trois disciplines qui font l’objet d’un examen écrit pour la validation du brevet). Il est important de savoir que les élèves doivent valider un certain nombre de compétences dans TOUTES les disciplines pour obtenir le brevet. C’est le cas de l’anglais. Faire tout ce travail préparatoire pendant les vacances me permet de dégager ce qu’il est essentiel de travailler en vue de la validation de ces compétences.

Au moment où je t’écris, par exemple, une petite semaine avant la rentrée, je suis assise à côté d’une dizaine de manuels de 3e édités entre 2005 et maintenant. J’ai passé l’après midi à faire les listes décrites ci-dessus, à essayer d’agencer les thèmes culturels et les points de grammaire, et à construire une progression annuelle qui me semble cohérente et permettra aux élèves d’étudier le même point plusieurs fois (afin d’augmenter les chances d’assimilation).

Quatre semaines de mes vacances sont consacrées à l’élaboration de progressions annuelles et la préparation de cours. Généralement, je commence ce travail dès le début du mois de juillet. Cette année, les événements de ma vie personnelle ont fait que j’ai reporté tout ce travail sur le mois d’août. Cela fait donc quelques temps que je préparer la rentrée des classes.

J’essaie généralement d’avoir des cours préparés jusqu’aux vacances de la Toussaint. Cela ne veut pas dire que je n’ai rien à faire pendant la période qui va de la rentrée aux vacances. Cela veut simplement dire que je sais ce que je vais faire sur cette période, je sais où je vais, et je n’ai plus « qu’à » mettre en forme, réajuster selon les demandes et les besoins des élèves le contenu de mes cours, imprimer, découper, coller, reproduire, mettre en forme mes évaluations, corriger les copies (ou vidéos des élèves, pour l’évaluation orale), ajuster à nouveau, préparer les corrections…

La rentrée des élèves

Quand on est professeur principal, on a l’honneur d’accueillir les élèves lors de leur premier jour au collège. Qu’il s’agisse de la toute première rentrée au collège, ou des rentrées suivantes, c’est toujours un grand moment. C’est le moment où les élèves découvrent avec qui ils vont passer l’année, côté camarades ET côté professeurs, le moment où ils prennent connaissance de leur emploi du temps pour l’année. C’est l’occasion de grandes joies – et aussi, il faut bien l’avouer, de grandes déceptions.

J’ai été professeure principale d’une classe de cinquième pour la première fois l’an dernier. Voici la checklist que je m’étais faite avant la rentrée, pour être sûre de ne rien oublier :

  • Faire l’appel en vérifiant qui sont les externes et les demi-pensionnaires. Vérifier les options (latin, allemand…).
  • Donner le cahier de liaison. Faire remplir la première page (équipe administrative, équipe pédagogique). Faire noter dans les agendas de remplir les infos personnelles à la maison.
  • Faire remplir au crayon à papier l’emploi du temps. Préciser qu’il peut encore changer.
  • Distribuer les papiers administratifs à remplir. Être très claire sur la date à laquelle il faut les rapporter.
  • 14h20 : aller chercher les manuels au CDI.
  • Lire le règlement intérieur. (Si on a le temps. Sinon, on le fait lors de l’heure de vie de classe de la semaine suivante.)

Et puis, l’année scolaire commence ! Je travaille dans un très petit collège, donc je connais déjà tous les élèves de 5e, 4e et 3e. Je ne passe donc pas de temps au début de l’année à faire leur connaissance, nous commençons le premier chapitre dès le premier cours, après une courte introduction pendant laquelle je leur rappelle quel matériel ils doivent apporter en cours. (Tout en sachant très bien qu’ils ne le feront pas… et que j’ai autre chose à faire de ma vie que les sanctionner parce qu’ils oublient leur cahier une fois par semaine.)

Je prends toutefois le temps d’accueillir et de mettre en confiance les 6e, de faire leur connaissance. Pendant la première séance, nous fabriquons ensemble un chevalet sur lequel ils notent leur prénom, afin que je les connaisse rapidement. Ensuite, nous faisons quelques activités pour découvrir le monde anglophone. Cela me permet d’évaluer rapidement quelles sont leurs connaissances en anglais.

Au bout de quelques séances (jamais plus de deux ou trois), je leur demande de remplir une fiche de renseignements en anglais. (Rien de bien méchant, leur nom, leur prénom, leur âge, ce qu’ils aiment et détestent, le tout à l’aide d’icônes pour les aider à comprendre. Ils n’ont pas à faire de phrases, de simples mots suffisent.)

Si tu veux en savoir plus sur l’organisation de la rentrée au collège côté professeurs, je t’écrirai un billet « backstage news » dans un petit moment.

Et toi, tu te souviens de ta première rentrée au collège ? Tes enfants vont rentrer au collège pour la première fois ? Tu es inquiète ? Et tes enfants, comment appréhendent-ils cette grande nouveauté ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

4   Commentaires Laisser un commentaire ?

Mimi

Jet ‘admire de tant d’organisation! Pour moi, qui suis prof de SVT depuis 7 ans, impossible de m’y mettre avant la rentrée. Il est sur qu’ensuite je cravache, mais je ne travaille bien qu’ainsi, dans le speed. J’ai essayé de prendre de l’avance, mais à quelques jours de mes cours, invariablement, une meilleure idée me venait à l’esprit et je refaisais tout! J’en ai pris mon parti.
Pour le reste, tout comme toi mardi ou mercredi j’accueillerai les élèves de la classe dont je serais prof principal, et les premiers cours commencerons jeudi. 300 élèves, j’en connaîtrait normalement les trois quarts, encore faut-il que je me souvienne de leurs noms! 🙂
Bonne rentrée à toi, et à bientôt pour les « backstage NEWS » !

le 30/08/2014 à 23h02 | Répondre

MadameGeek

Oh une collègue d’anglais!
Moi c’est seulement ma seconde rentrée cette année, mais je ne la ferai qu’au retour des vacances de la Toussaint, après mon congé maternité (et ça me stresseuh!)

le 02/09/2014 à 11h01 | Répondre

Mimi

Alors chère collègue, cette rentrée? 🙂

le 10/09/2014 à 00h13 | Répondre

Marie (voir son site)

Typiquement ce que j’aurai aimé faire, ou tout du moins, poser comme base, avant ma rentrée.
Malheureusement, connaître son affectation à j-7 et passer 7 jours en réunion/cours/pré-rentrée, ça coince !
Bref, travaillant mardi, jeudi, samedi en classe, étant en cours lundi et vendredi et parfois le mercredi, c’est pendant le week-end & le mercredi que j’essaye au mieux de préparer mes semaines. Et comme je débute, je mets trois plombes ! ^^
Bref, mes progressions seront faites pendant les vacances de la Toussaint. La Période 1 aura été plus la découverte de mes élèves, de mon métier, de mes collègues, de l’organisation. J’ai beau eu avoir un aperçu en étant AVS et en révisant d’arrache pied pour le concours, c’est quand même difficile d’être projeté comme ça. Moi qui aime prendre mon temps car je manque justement d’organisation, je dois avouer que je manque de sérénité et que je suis fatiguée !
Cela dit, j’aime être en classe, j’aime mes élèves et mes écoles, mais ça aurait été bien plus efficace si j’avais pu anticiper tout ça pendant l’été 🙂
Mais c’est aussi une façon d’apprendre !
J’espère que la période 1 s’est bien passé avec les élèves et pour toi 🙂 #clindoeilcomplice

le 08/10/2014 à 18h53 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?