Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Réutiliser, recycler et bien acheter : tout ce qu’il faut savoir pour une rentrée écolo


Publié le 15 août 2018 par Anne Delacour

Dans Ma Tribu et ses chroniqueuses prennent quelques jours de vacances… Nous serons de retour le 20 août avec des nouvelles chroniques et de nouveaux témoignages ! En attendant, voici un petit best of avec des articles pour bien appréhender la rentrée des classes qui approche ! Bel été à toi et à très bientôt ! 🙂


Parfois je les reçois fin juin, parfois je les réceptionne le premier soir d’école, mais toujours, les fameuses listes de fournitures scolaires sont pour moi LA corvée de la rentrée.

Est-ce que c’est le fait que les listes sont longues comme le bras, qu’elle coûte ledit bras, ou qu’elles énumèrent une telle variétés de cahiers, stylos et crayons différents que je dois faire plusieurs magasins pour les trouver, je ne sais pas.

(Pourquoi une instit demande un grand cahier à petit carreaux pendant que l’autre veut un petit cahier à grand carreau et que le troisième un petit à petit carreau – mais attention, avec un protège-cahier rouge !! – m’échappe toujours. Un jour peut-être, je comprendrai.)

En plus de ça, j’avoue que la grand messe commerciale de la rentrée me dérange toujours un peu. Achetez, achetez, disent tous les panneaux publicitaires, magazines et prospectus. Achetez même si vous n’en avez pas vraiment besoin ! Il faut du neuf, c’est la rentrée !

(Certes, nous aussi on t’a préparé une petite sélection shopping rentrée pour demain. Mais bon, il y a les chaussons de Pocahontas quand elle était bébé et une couverture bio avec des moutons dessus, dans notre sélection. Alors on était obligées. Si si, je te jure.)

Bref, depuis quelques années, je me suis mise à réutiliser systématiquement tout ce qui pouvait l’être, de façon à devoir moins acheter dans les magasins. Et ça tombe bien, du coup c’est aussi plus écolo ! J’adore que mes convictions écolo rencontrent ma flemme et ma fibre créative !

livres et cahiers d'école

Crédits photo (creative commons) : sakura

Réutiliser

A moins que ça ne soit la première rentrée de ton enfant, il y a toutes les chances que tu aies déjà chez toi la moitié de ce qu’il te faut. A bas le mythe selon lequel « il ne faut que du neuf pour la rentrée » !

On peut notamment réutiliser tel quel :

  • Les crayons de papier, éventuellement en les recouvrant de joli papier pour les rendre plus jolis s’ils ont mal vécu l’année et que ton enfant veut absolument quelque chose de neuf. (Mais je remarque que jusqu’ici, mes enfants n’en ont rien eu à faire.)
  • Les trousses et cartables : certains sont usés jusqu’à la corde mais d’autres sont encore presque neufs à la fin de l’année.
  • Les classeurs et certains cahiers dont on n’a utilisé que quelques pages, pourquoi pas en les décorant avec du washi tape ou en collant dessus une photo de Dora, Mon Petit Poney, Pokemon ou autre Naruto si tes enfants veulent absolument être au top de la mode über trendy enfantine.
  • Les feutres : il y a en forcément quelques-un qui fonctionnent encore. Et parfois, on peut même récupérer ceux qui ont séché en les trempant dans de l’eau vinaigrée.
  • Les gommes : si besoin, on peut les nettoyer avec un peu de papier de verre très fin, ou simplement recouper une forme bien nette avec un cutter pour un aspect « neuf ».
  • Les ardoises : il est possible de les rénover avec des produits spéciaux qu’on trouve en magasin de bricolage (soit un rénovateur spécial tableau blanc, soit de la peinture à tableau noir – mais attention à la toxicité quand tu achètes !).
  • Les vieux courriers ou les impressions ratées : parfait pour du papier brouillon ou carrément des cahiers de brouillon maison (il suffit de plier une petite liasse en 2 et d’agrafer au milieu – tu peux même embaucher tes enfants pour le faire !).

Recycler et revaloriser

En plus de réutiliser, tu peux aussi recycler et revaloriser des objets de ton quotidien pour créer ce qu’il te manque. Si tu es du genre créative, ça sera toujours plus fun que d’arpenter les magasins bondés !

Perso, ça fait un bail que je n’ai pas acheté de blouse de peinture, de papier pour recouvrir des livres ou de pot à crayon !

Acheter malin (et écolo)

Le plus écolo, comme je le disais, c’est encore de ne rien acheter. Donc avant toute chose, vérifie bien que ton enfant a vraiment besoin de tout ce qu’il y a sur la liste. Il m’est arrivé d’acheter des pastels gras et des cahiers de musique en début d’année parce que c’était écrit sur la liste, seulement pour les retrouver intacts, encore dans leur emballage, en fin d’année. En général, j’achète les fournitures occasionnelles de ce type plutôt à la demande en cours d’année.

Mais quand il faut vraiment acheter, désormais j’opte pour ce qui est le plus durable possible. Parce que certes, il existe maintenant un grand choix de fournitures scolaires écolo, même en grandes surfaces, mais je remarque que parfois ce n’est pas parce que c’est écrit « écolo » que ça l’est vraiment.

Voici donc les quelques principes de base qui guident mes achats :

  • J’opte pour des cahiers et papiers fabriqués avec du papier recyclé (c’est vrai que c’est un peu plus cher, mais je me dis qu’après tout, ça ne sert à rien de recycler le papier chez moi si après je n’achète pas ce que les industriels fabriquent avec).
  • Je choisi plutôt des encres et colles à base d’eau (une bonne idée pour la planète, mais aussi pour tes enfants, qui éviteront de respirer trop de cochonneries).
  • J’évite le plastique dès que je peux et j’opte plutôt pour le bois, le papier, le tissu, le cuir ou le fer. Je me dis que de cette façon, soit c’est biodégradable soit au moins, ça peut servir plus d’une année (une règle en fer est nettement plus solide qu’une règle en plastique, par exemple).
  • Je choisis des produits rechargeables plutôt que des produits à usage unique (porte-mines, stylos plumes, stylos billes rechargeables, etc.).
  • J’essaie de prendre les produits les plus bruts possibles, en évitant le vernis sur le bois, par exemple.
  • J’essaie aussi d’acheter d’occasion si possible, notamment tout ce qui est accessoires pour faire du sport (parce que si tu réfléchis, ta fille n’a pas vraiment besoin d’une tenue de judo toute neuve alors que si ça se trouve elle n’aura plus envie de faire du judo l’année prochaine, et que de toutes façons elle aura pris 10 cm et que le pantalon lui arrivera au genou…).
  • J’achète en gros quand je peux, pour éviter les emballage superflus qui s’entassent ensuite dans la poubelle. Certes, c’est peut-être un peu plus facile pour moi qui ait 4 enfants qui perdent chacun en moyenne 33 stylos billes par an, mais si tu n’as qu’un enfant qui en plus a la bonne idée de ne jamais rien perdre (ça existe ?), tu peux acheter ton stylo unique plutôt en vrac chez un détaillant en papeterie.

Et toi, comment tu fais pour rendre plus agréable la grand messe commerciale de la rentrée ? Comment tu gères les achats de fournitures scolaires ? Raconte !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

4   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Violine

Je suis tout à fait d’accord avec toi. Mes enfants réutilisent leur cartable, leur trousse, leur ardoise, les protège-cahier en bon état, etc…Je ne supporte pas non plus le slogan « tout neuf pour la rentrée » !!!
Cela fait peut-être rabat-joie, mais moi, j’ai été élevée comme ça ! Et je ne m’en porte pas plus mal…

le 27/08/2014 à 10h08 | Répondre

fleur

Moi je mets les gommes à la machines à laver !!! elles ressortent nickel !!

le 30/10/2014 à 14h35 | Répondre

Sophie

Pour les ardoises blanches, je les nettoie avec les solutions pour se laver les mains et c’est nickel

le 26/08/2015 à 22h17 | Répondre

Charlotte à lunettes (voir son site)

En tant qu’instit (et fille d’instit !), j’incite toujours à réutiliser le matériel qui peut servir (classeur, cahiers de brouillon, règle…), ça ne sert à rien d’acheter du neuf si c’est en bon état !
Par contre, l’histoire des protèges cahiers de couleurs, ce n’est pas pour vous faire suer chers parents. Sachez que quand on a 30 élèves,il est beaucoup plus facile de dire « sortez vos cahiers rouges » que d’aider chaque élève à retrouver le dit cahier dans son casier… Surtout pour les petites classes… Alors pensez à nous faciliter la vie 😉

le 26/08/2015 à 23h59 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?