Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Lettre ouverte à ma fille


Publié le 26 juillet 2016 par Doupiou

Pour toi, ma PetitePerle.

Voilà. Sans que je n’aie rien vu venir, tu as eu 1 an. Comme un pokémon, tu as évolué de bébé à petite fille.

Quand tu avais 11 mois, en te donnant le bain, j’ai réalisé que tu portais des couches bien grandes, comparé à celles que je te mettais après ton bain les premiers jours de ta vie. J’ai pleuré. Je n’étais pas nostalgique, non. J’ai juste réalisé à quel point j’avais de la chance que tu sois là.

J’ai pensé à tellement de choses, à toutes les femmes qui galèrent pour avoir un enfant, à ton premier cri… Beaucoup d’émotions se mélangeaient dans ma tête. J’avais de la gratitude pour ce cadeau que la vie m’avait fait, de la tristesse de te voir grandir si vite, de la fierté que tu sois tellement dégourdie, de la peur qu’il t’arrive un malheur, de l’anxiété pour l’avenir, de la joie en te voyant rigoler.

Lettre à ma fille

Crédits photo (creative commons) : AdinaVoicu

J’ai tellement culpabilisé pendant les neuf mois de ma grossesse, de ne pas réussir à me projeter avec toi. Mais comprends-moi : je n’avais jamais changé une couche de ma vie, et j’étais tellement angoissée à l’idée de ne pas savoir m’occuper d’un bébé. Je me posais mille questions : comment réagir quand tu tomberais malade ? Comment remplir les demandes pour la CAF ? Est-ce que mon rôti est assez cuit pour que je n’attrape pas la toxoplasmose ?

Étonnamment, l’accouchement ne m’a jamais fait peur. Je me sentais warrior pour gérer la douleur, et l’épisiotomie ne me faisait pas trembler. Je pensais même refuser la péridurale. J’allais te mettre au monde de la plus belle des manières, j’allais pousser comme une dingue sous les yeux fiers de ton papa, la sage-femme allait te poser sur mon ventre, et Papa et moi allions pleurer comme des madeleines, sous le coup de l’émotion. Ce serait le plus beau jour de notre vie à tous les trois.

Et puis, comme tu le sais, rien ne s’est passé comme prévu. Oui, j’ai géré la douleur comme une warrior. Mais c’est tout. Pendant toutes ces longues heures, j’ai eu très peur : quand le col ne s’ouvrait pas, quand le monito bipait pour indiquer une « souffrance cardiaque fœtale », quand ils ont rompu la poche des eaux et que le liquide était teinté, quand l’hypercinésie me faisait perdre pied à chaque contraction, quand ils m’ont emmenée au bloc en laissant Papa en larmes dans le couloir, quand j’ai senti le moindre coup de scalpel. Je t’ai aperçue, rapidement : tu avais avalé du liquide, il fallait t’aspirer. Puis trou noir.

La suite, tu la connais. Tu étais là. Je t’appelais ma Perfection. Les yeux remplis de fatigue, je ne pouvais pas m’empêcher de te regarder dormir dans ce petit berceau transparent à côté de moi. Tu étais épuisée, mais sereine. Je pensais que le pire était derrière nous.

Mais le lendemain matin, cet homme en blouse blanche est entré dans ma chambre. Tu dormais profondément malgré la chaleur, et j’avais un mauvais pressentiment. « Je suis le docteur Machinchose, le pédiatre. Les résultats de votre fille ne sont pas bons. Elle a un streptocoque et un virus dans le sang. Ne vous inquiétez pas, nous allons lui mettre une perfusion et la placer sous antibiotiques pendant une dizaine de jours. »

À ce moment-là, je pense avoir été d’une force incroyable. Je n’ai pas pleuré. J’ai simplement répondu avec le plus de naturel possible que je lui faisais confiance. Il est parti. J’ai craqué. Tellement que Mamie ne comprenait pas un mot de ce que je disais au téléphone. Puis, ils t’ont emmenée pour te poser la perfusion, pendant que les sages-femmes me consolaient.

Le premier mois a été tellement difficile. Tes problèmes alimentaires ont failli avoir raison de Papa et de moi. Et puis, pour une fois, j’ai fait confiance à mon instinct. Non, tu n’avais aucun souci alimentaire. Je le savais. Tu étais juste une petite mangeuse. J’ai envoyé balader (pour parler poliment) tous les spécialistes qui disaient que tu ne mangeais pas suffisamment : les pédiatres des urgences, la sage-femme, les infirmières. Je me suis fait confiance, et surtout, je t’ai fait confiance. J’ai arrêté de noter les quantités des biberons, arrêté de pleurer de désespoir quand le biberon était avalé à moitié, ou de joie quand tu le finissais enfin. Les plus beaux moments de notre vie allaient enfin commencer.

J’ai eu beaucoup de chance avec toi. J’en suis consciente depuis que je regarde plusieurs fois par jour un site internet sur lequel je suis chroniqueuse ! Tu as fait tes nuits à 6 semaines, et même avant, tu ne te réveillais qu’une fois par nuit. Tu n’as jamais fait de terreurs nocturnes, tes coliques n’ont pas duré très longtemps.

Malgré mon insistance pour te faire dormir dans ta chambre dès que tu as fait tes nuits, Papa a voulu te garder dans notre chambre jusqu’à la veille de tes 6 mois (et encore, j’ai dû négocier !). Il adorait t’entendre respirer la nuit, te regarder dormir. Il t’aime tellement. Il n’est pas très présent, mais il regrette beaucoup… Il s’inquiète de beaucoup de choses que je considère comme futiles ! Quand je me demande ce que je vais te faire à manger pour midi, lui s’inquiète que tu risques de te griffer avec tes ongles longs. Mais jamais il ne te les coupera, il a trop peur ! Par contre, il a été présent à tous tes rendez-vous chez le médecin, et ta première cuillère de carotte, c’était avec lui.

Tu m’as appris tellement de choses. Tu m’as appris à retrouver le plaisir de chanter ailleurs que dans ma voiture. Cette petite chanson que je te chante tous les soirs, toutes les chansons que j’ai inventées, et toutes les paroles que je ne connais pas et que je remplace par des lalala. Tu m’as appris que le courage n’était pas une question de taille lorsque à 2 semaines de vie, les médecins t’ont sondée à vif plusieurs fois consécutives et que tu n’as pas bronché.

Je te suis reconnaissante d’être un bébé adorable, facile à vivre, qui ne pleure presque jamais. Je m’émerveille d’un rien avec toi, et j’ai envie de te faire découvrir tellement de choses. Chacun de tes sourires me fait fondre. Je pleure de joie quand tu ris aux éclats parce que je te chatouille les côtes. C’est tentant, tu es tellement chatouilleuse ! J’adore tes petits pieds qui avancent à fond quand tu marches et qui me donnent des coups dans la poitrine quand je te change. Je suis admirative de ta persévérance ! Quand tu auras quelques mois de plus, je te dirai têtue !

À l’aube de tes 1 an, j’ai réalisé que tu étais devenue un petit humain qui sait ce qu’il veut. Quand tu en as marre de rester enfermée, que tu veux partir en vadrouille et que tu vas chercher tes chaussures. Quand tu dis au revoir à la maison avec ta petite main, avant d’aller chez la nounou.

Je regarde encore trop très souvent les photos depuis ta naissance jusqu’à maintenant, et je suis étonnée de tout le chemin parcouru ! Certains me diront que je n’ai encore rien vu et que les années vont passer à une allure folle. Peu importe. Je veux profiter de chaque instant avec toi.

Tu nous as apporté tellement de bonheur que, depuis quelque temps, Papa et moi nous disons que ça pourrait être sympa de le partager. Que dirais-tu d’un petit frère ou d’une petite sœur ?

Et toi ? Une petite déclaration (ou une grande annonce) à faire à ton enfant ? Il t’écoute (et nous aussi) !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

21   Commentaires Laisser un commentaire ?

Maud R.

Cette lettre est tellement belle ! J’en ai les larmes aux yeux… :,)
Ma fille a 10 mois 1/2 et je pourrais presque écrire la même chose la concernant.

le 26/07/2016 à 07h59 | Répondre

Virginie

Oh ! le joli moment d’émotion le matin, merci. Je suis dans le boulot, dernière ligne droite avant les vacances, gros stress de ne pas tout rendre dans les temps. Paf ! je te lis et puis.. ça recadre tout, rythme cardiaque stabilisé. Oui, la vie c’est aussi et surtout ces émotions qui n’ont pas de prix. <3
bon ba du coup j'aimerais bien y arriver aussi 😉 ça viendra, je sais…. 🙂 🙂

le 26/07/2016 à 08h20 | Répondre

Camomille (voir son site)

C’est vraiment chouette de commencer le matin avec un article comme celui là !

le 26/07/2016 à 08h51 | Répondre

Lola

Ça y est, je pleure…
Merci pour cette petite bulle de douceur et de tendresse ce matin!
Un petit frère ou une petite soeur pour la demoiselle : quelle merveilleuse idée! 😉

le 26/07/2016 à 08h54 | Répondre

Claire Gezillig (voir son site)

Pfiou, c’est pas bien de me faire pleurer de bon matin <3

le 26/07/2016 à 09h37 | Répondre

Madame D

Oh c’est trop beau ce que tu écrit !! PetitePerle a beaucoup de chance de t’avoir !

le 26/07/2016 à 09h53 | Répondre

Doupiou

Merci les filles ! Là c’est vous qui me faites pleurer ….

le 26/07/2016 à 10h02 | Répondre

Louna

Trop d’émotions, trop d’amour….

le 26/07/2016 à 10h35 | Répondre

Chacha d'avril

C’est beau, plein d’amour et tu sembles si sereine malgré les épreuves ! Je vous souhaite une seconde année encore plus belle et pleine de découvertes !

le 26/07/2016 à 11h39 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Oh la la mais il est trop beau trop émouvant cet article !! Moi aussi j en ai les larmes aux yeux. C est tellement beau tout cet amour <3 .

le 26/07/2016 à 11h41 | Répondre

Miss Chat

Bah et tu publies ça évidemment le jour où Croquette a volé mon paquet de mouchoirs pour l’égarer quelque part… C’est très beau ce que tu lui as écrit 🙂

le 26/07/2016 à 12h49 | Répondre

Elo (voir son site)

Très bel article! Et très émouvant. Bravo! 🙂

le 26/07/2016 à 13h20 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Il est très émouvant ce texte. Elle sera fière de le lire plus tard ta jolie petite fille.

le 26/07/2016 à 14h00 | Répondre

Doupiou

Merci beaucoup pour vos gentils commentaires !

le 26/07/2016 à 14h25 | Répondre

Cricri2j

Superbe! J ai les larmes aux yeux!

le 26/07/2016 à 18h26 | Répondre

Madame C

magnifique !

le 26/07/2016 à 21h04 | Répondre

Hermy

Très joli texte. Ta fille sera heureuse de le lire quand elle sera plus grande.

le 27/07/2016 à 10h05 | Répondre

Amélie

Et voilà, je pleure au boulot…
Merveilleux… Tellement merveilleux…

le 27/07/2016 à 11h04 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Si je n’étais pas au boulot, je pleurerai 🙂 <3

le 27/07/2016 à 14h53 | Répondre

Em

Quelle magnifique déclaration à ta fille ! Si émouvante ! C’est fou les bouffées d’amour et d’émotions multiples qu’on ressent grâce à nos petits trésors…

le 29/07/2016 à 00h34 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?