Menu
A la une / Conseils

Bébé, mon couple et moi

Aujourd’hui, j’aborde un des aspects qui m’interrogeaient le plus avant d’avoir un enfant. Ou plutôt, un des aspects qui m’angoissaient le plus à l’idée de me lancer dans l’aventure bébé.

Mais tout d’abord, rendons à Die Franzoesin ce qui est à Die Franzoesin : c’est grâce à son très bel article Et mon couple, dans tout ça ? que j’ai pu commencer à mettre des mots sur ce sujet (je t’encourage à aller le lire : tu verras, il est libérateur !).

L’idée de cet article est de te préparer, toi, future maman, ou de te rassurer, toi, jeune maman : il est tout à fait normal d’avoir besoin d’un temps d’adaptation pour se retrouver en tant que couple.

Couple et bébé

Crédits photo (creative commons) : David Amsler

Se laisser du temps

Tout le monde passe par là, même si ça peut être plus ou moins facile, plus ou moins rapide selon les personnes.

Alors bien sûr, ce n’est pas la chose que tu vas crier sur tous les toits ou raconter à tous tes collègues. Quand on te demande comment ça se passe avec ton bébé, tu te concentres sur les choses positives ou tu partages les petites ou grosses galères… Mais tu t’étends rarement sur les ajustements, pourtant si naturels, que tu as dû faire au niveau de ton couple.

Et pourtant, quel bouleversement que cette première année avec bébé ! Entre le manque de sommeil, les angoisses du début, les remises en question, quoi de plus normal que de se sentir perdue et d’avoir des besoins qui évoluent ?

Ne pas culpabiliser

Ce n’est pas parce que tu as besoin de temps pour toi ou pour consolider ton couple que tu t’occupes moins bien de ton bébé et que tu es une mauvaise mère ! Je pense que si j’avais pris conscience de ça plus tôt, je me serais évité de longues heures de culpabilité. Oui, parfois, j’ai envie (ou plutôt besoin !) d’une pause : sans bébé, avec ou sans mari.

Alors, certes, ce sentiment n’est pas immédiat : dans les tout premiers mois, on est surtout concentrée sur le bien-être de son nourrisson. Mais il ne faut pas s’en vouloir quand il apparaît. C’est normal de vouloir retrouver une partie de sa vie d’avant, d’avoir envie de sortir boire un verre avec les collègues, de se faire un ciné ou un resto en amoureux. Ou même plus simplement de profiter d’un bain moussant avec une bonne BD.

C’est vrai que ces temps de repos ne sont pas forcément faciles à obtenir : en fonction de l’organisation familiale, c’est parfois difficile de faire garder bébé. Je pourrai revenir dans un autre article évoquer avec toi les différents moyens qu’on a mis en place pour cela (nous n’avons pas la chance d’avoir nos parents à proximité, par exemple !), mais mon but ici est surtout de te faire comprendre que pour retrouver son couple, on a aussi besoin de se retrouver soi, avant tout.

Cette étape est d’autant plus importante qu’une maman épanouie est une maman sereine et patiente à l’égard de son bébé. Bien sûr, ce discours est aussi valable pour les jeunes papas !

En ce qui nous concerne, nous éprouvons ce besoin de solitude régulièrement. Du coup, il n’est pas rare que l’on décide de se relayer auprès de notre fille. Si ma journée de boulot a été particulièrement dure, je sais que je peux compter sur mon mari pour prendre en charge notre fille une bonne partie de la soirée… Et rien que de le savoir, ça me fait un bien fou !

Aimer son bébé à la folie, ça ne veut pas dire moins aimer le papa

C’était un des points qui m’inquiétaient pendant ma grossesse, mais plutôt dans l’autre sens : « Est-ce que mon mari va continuer à m’aimer plus que tout lorsque ce petit être se sera incrusté entre nous ? » Eh oui, j’avais très peur de me sentir délaissée, abandonnée.

Et bien sûr, ça ne s’est absolument pas passé comme ça : je suis tombée folle amoureuse de ma fille, mais d’un amour tellement teinté de responsabilité que j’ai très bien réussi à faire la différence.

J’ai l’impression que j’aime ma fille plus que tout, et d’autant plus que je sens dans mes tripes qu’elle a vraiment besoin de moi, de nous, pour grandir et s’épanouir. Alors que j’aime mon mari parce qu’il me comprend, me connaît, m’aide et me soutient au quotidien, comme jamais personne n’a su le faire.

Je crois que j’ai affiné ma compréhension du lien qui existait dans notre couple. Ce n’est pas parce qu’on a moins de temps pour l’autre qu’on l’aime moins, ou moins bien.

De la théorie à la vraie vie

Bon, bien sûr, en pratique, soyons honnête, ça ne se passe pas tous les jours aussi bien. Entre le manque de sommeil, le stress du quotidien et les angoisses récurrentes de la vie de tous les jours avec un bébé, les incompréhensions et les disputes se sont faites plus fréquentes entre nous.

Non, non, nous ne sommes pas au bord du divorce, mais on peut dire que notre couple traverse une crise. Une crise au sens étymologique du terme, au sens de décider, faire un choix. Notre choix d’avoir un enfant, qui nous a menés à une période de changements rapides et de remises en question.

Voilà, faire un enfant, c’est bouleverser l’équilibre parfois installé depuis plusieurs années entre deux personnes. Chaque parent gère à sa manière, du mieux qu’il peut, l’arrivée de ce petit bout. Et parfois, ce n’est pas facile de concilier tout ça avec sa vie et ses habitudes d’avant.

Pour Mister F. et moi, ce n’est toujours pas gagné : après plus de treize mois de vie à trois, on a encore trop souvent des moments où on se met en mode survie : bébé, boulot, dodo + gestion du quotidien. Je pense aussi qu’on se met tous les deux beaucoup de pression pour assurer le bonheur et le bien-être de notre fille… Mais bon, on ne se refait pas. Du coup, les miettes de temps qu’il nous reste, on les consacre bien souvent à nous reposer et trop rarement à l’autre.

Peut-être nous manque-t-il aussi un grand projet à réaliser et à voir se concrétiser ensemble ? Ou une activité sportive ou culturelle à faire à deux ? Enfin, je ne sais pas trop.

Une chose est sûre : je sens bien que la présence de notre fille permet de renforcer tous les jours un peu plus le lien entre nous. Même si parfois, ce n’est pas évident de s’en rappeler au quotidien.

Alors, comment tu t’en sors, toi ? As-tu des astuces ou de bons conseils à me donner ? Des choses que je pourrais ajouter à ma liste pour retrouver une vie de couple épanouie avec bébé ? Est-ce encore un de ces fameux sujets tabous autour de la maternité ? J’ai l’impression que les couples avec enfant autour de moi ont parfois oublié cette étape d’ajustement, et je ne trouve pas beaucoup de soutien dans mon entourage. Du coup, je t’écoute !

A propos de l’auteur

Jeune mariée presque trentenaire et maman depuis l'été 2014, j'essaie de concilier la vie de famille, un boulot passionnant et ma passion pour les voyages. Mister F. et ChérieChou me comblent de bonheur, même si parfois on ne sait plus où donner de la tête ! Mais bon, ça me va bien : je suis plutôt du genre à ne pas tenir en place.... Danse, lecture, piano, mais aussi boxe ou yoga, la vie à 100 à l'heure, j'aime ça !