Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Savoir ou ne pas savoir ?


Publié le 10 janvier 2019 par MamBat

Comme je te le disais, je n’appréhende pas cette troisième grossesse de la même façon que les deux précédentes. D’ailleurs, effet troisième enfant ou pas, je n’en sais rien, j’arrive bien plus à préserver ma bulle personnelle et familiale pour ce bébé. Ce qui fait que quand s’est posée la question du sexe du bébé, deux écoles se sont affrontées à la maison.

MisterBat ou le besoin de concret

Pour MisterBat, la grossesse, c’est quand même le grand flou. A part les mouvements du bébé qu’il sent plus ou moins en fonction des moments, c’est pour lui très difficile d’imaginer que derrière mon énorme ventre, il y a bien un bébé bien réel et concret. Connaître le sexe du bébé, c’est finalement être capable de se dire que ce bébé bien caché, c’est notre enfant, fille ou garçon, avec son prénom (quoi que le choix soit compliqué à faire) et son individualité.

MamBat, ou le besoin de préserver le secret

Oui mais… moi, j’ai besoin de garder ce secret, de ne pas tout connaître de ce bébé pour créer un lien autre avec lui et prendre le temps d’apprendre à le connaître. J’ai besoin d’avancer à mon rythme dans cette grossesse, sans chercher à me projeter dans « l’après naissance », et d’appréhender les informations une par une, quand je suis prête ou quand elles arrivent. Et là, à 22 sa, je n’étais clairement pas prête à savoir si ce bébé était un garçon ou une fille. Et puis j’ai très envie de connaître la surprise et l’émerveillement qu’ont connu ceux de mon entourage qui ont gardé la surprise du sexe pour la naissance (Freesia, Pivoiline, OneDay Maybe en ont parlé)

crédit photo : Pixabay / MarcTheShark1287

Alors… on fait quoi ?

Ben oui, tiens, tu fais quoi MamBat ?

J’avoue, j’ai essayé de rallier MisterBat à ma cause, en lui expliquant pourquoi c’était important pour moi, pourquoi j’en avais besoin, et pourquoi lui aussi allait adorer avoir la surprise à la naissance.

Peine perdue, rien à faire.

Lui a essayé de me convaincre dans l’autre sens, après tout on avait demandé pour Biquette et PetitChou, pourquoi changer pour MiniChat, et puis comme ça ce sera plus simple de décider du prénom, le fourbe a même essayé de me faire avaler que je serai ravie de coudre des petits vêtements ou d’aller en acheter une fois le secret révélé, mais j’ai tenu bon.

Alors on a arrêté d’en parler, sujet tabou à la maison, question à ne pas poser. Et le jour de l’échographie, lorsque le médecin nous a demandé avant de commencer l’échographie si nous souhaitions savoir ou non, la réponse a été simple : « je ne veux pas le savoir, mais mon mari oui. Alors débrouillez-vous comme vous voulez avec lui tant que la surprise reste entière pour moi. » Il a donc montré à mon mari ce qu’il fallait regarder, sans rien dire, pendant que je fermais les yeux. A vrai dire, j’aurais aimé être une petite souris, juste pour voir comment il a réussi à lui faire voir ce qu’il y avait à voir sans dire un mot.

Et depuis ?

Quand on nous pose la question, on répond simplement : MisterBat sait, pas moi. En général, ça étonne suffisamment pour que les curieux n’essaient pas d’en savoir plus, mais se focalisent plutôt sur le choix que nous avons fait : « Quoi ? Mais ce n’est pas trop frustrant ? Et s’il fait une boulette ? Et tu supportes de ne pas savoir / de ne pas dire ? »

Non, ce n’est pas frustrant, parce que nous partageons d’autres choses pour cette grossesse, et que de toute manière nous n’avons jamais appelé nos bébés par leur prénom avant la naissance. MiniChat a un surnom de grossesse, comme ses sœurs, et c’est comme ça que nous l’appelons quand nous en parlons.

S’il fait une boulette ? Et bien tant pis, à la rigueur je préfère apprendre la nouvelle par mon mari plutôt que par un médecin. Et comme il a compris que c’était important pour moi de ne pas savoir pour le moment, il fait attention, et moi je fais attention à ne pas lancer le sujet.

Et du coup, oui, je supporte bien de ne pas le savoir, et lui de ne pas le dire puisque c’est le choix que nous avons fait tous les deux.

Et toi ? Tu préfères connaître le sexe ou garder la surprise ? Tu as fait le choix de savoir alors que le papa ne savait pas ou inversement ?


Guide accouchement


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Commentaires

10   Commentaires Laisser un commentaire ?

Melle Bulle (voir son site)

Nous avons fait le choix de ne pas savoir et allons découvrir dans quelques jours quel secret nous cachait bébé ! On a hâte. Notre entourage aussi 😉
C’est bien que vous aviez trouvé un compromis et tant que ça tient c’est chouette ! Pour encourager papa à tenir sa langue dis lui que c’est à lui que reviendra l’honneur de t’annoncer le sexe de bébé au moment de sa naissance ce sera magique pour vous deux !!!
Et les aînés ne cherchent pas à savoir si petit frère ou petite soeur ?

le 10/01/2019 à 07h13 | Répondre

MamBat

C’est l’argument qui lui permet de tenir sa langue pour le moment. Ca fait deux mois et demi, et je n’ai toujours aucune idée de l’identité de MiniChat. Ca me permet aussi de me raisonner sur le shopping 😉
Quant aux aînées, elles ont 2 et 3 ans, et visiblement ne se posent pas du tout la question, mais à vrai dire je crois qu’elles savent bien qu’il existe des garçons et des filles, mais je ne suis pas sûre qu’elles aient compris que ce bébé pourrait être un garçon ou une fille. Pour elles, c’est juste le bébé, et ça leur convient. En revanche, c’est plutôt la maîtresse de l’aînée, la nourrice de la 2°, les parents des copains qui leur (et nous) demandent si on connaît le secret du bébé.

le 10/01/2019 à 10h04 | Répondre

Workingmutti (voir son site)

J’aime beaucoup votre solution en tout cas :). Bon j’avoue que voulais absolument savoir. J’en ai besoin pour rendre la chose concrète et me connecter en quelque sorte au bébé. Mais je pense que le découvrir à la naissance doit être magique.

Par contre je suis assez mal à l’aise avec les gender reveal parties outre-manche. Ca fait beaucoup trop spectacle à mon gout. Il n’y a plus rien d’intime, plus rien de cette relation avec le bébé. On est la pour le show.

le 10/01/2019 à 11h34 | Répondre

MamBat

On verra comment ça se passera à la naissance 😉

J’ai découvert les gender reveal party avec un peu d’incrédulité, j’avoue. Cela dit, je comprends qu’on puisse vouloir faire quelque chose d’un peu sympa avec famille et amis si on a envie de leur révéler le sexe du bébé, comme d’habitude, tout dépend de la façon dont c’est fait et dont c’est vécu.

le 10/01/2019 à 15h23 | Répondre

Cricri2j

Oh la la c est étonnant et amusant votre solution. J adore mais je ne sais pas si on tiendrai.
Après nous avons 2 filles également et si on fait un 3eme le papa voudrait un garçon donc si nous avions fait comme vous je pense que j aurai vu sur son visage une certaine joie ou non si il avait vu un petit gars. Pas ça dans votre situation?

le 10/01/2019 à 13h10 | Répondre

MamBat

J’ai fermé les yeux au moment où le médecin a montré à mon mari… donc je n’ai pas vu sa réaction. Et comme il n’a pas de préférence entre fille et garçon (même si on a déjà deux filles), je ne suis même pas sûre que j’aurais vu quoi que ce soit.

le 10/01/2019 à 15h17 | Répondre

Doupiou

C’est clairement la solution que je n’aurais jamais pu envisager tellement Mari Barbu est le roi des boulettes !
Il voulait savoir, moi pas. J’ai craqué parce que je savais qu’on ne pouvait pas adopter la solution que tu as choisi !
Alors chapeau, je trouve ça trop cool !

le 10/01/2019 à 14h05 | Répondre

MamBat

Moi MisterBat est une tombe, ç’aurait été le roi des boulettes ç’aurait été inenvisageable, mais là il tient sa langue pour tout le monde ! L’info n’a fuité ni à la maison, ni auprès de ses collègues ou de nos enfants. J’aurais été dans sa situation, la terre entière aurait été au courant en 10 minutes ^^

le 10/01/2019 à 15h20 | Répondre

Marie

Ici c’est l’inverse, et on a même réussi à faire encore plus tordu !
On avait gardé le secret pour numéro 1, mais finalement ça ne m’a pas fait tellement wahou de le savoir à la naissance. A force de dire « le » bébé j’étais persuadé d’attendre un garçon (pourtant je n’avais sincèrement pas de préférence) et quand j’ai accouché d’une petite fille ça m’a perturbé les premiers jours, comme si ce n’était pas le même bébé que celui que je portais !
Mais mon mari tient énormément à la surprise, et j’ai trop peur de faire une gaffe… Alors on a décidé de demander au médecin d’écrire le sexe sur un papier. Si je me sens de tenir ma langue, je regarde sans lui dire, et s’il change d’avis (mais aucune chance a priori) on le regardera ensemble.
Je ne lui dirai pas si je décide de regarder, et on dans tous les cas on essaye de dire « il ou elle » pour parler du bébé au quotidien, ce qui limite la possibilité de faire une gaffe pour moi si je le sais…

le 10/01/2019 à 16h33 | Répondre

MamBat

Pour le coup, je n’aurais jamais pu savoir qu’il existe quelque part un papier avec le sexe de mon bébé écrit dessus. J’aurais eu trop peur de tomber dessus ou d’être tentée de regarder et de le regretter ensuite ! Cela dit, je comprends parfaitement le choix que vous avez fait.

le 11/01/2019 à 09h38 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?