Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Être mère de deux enfants


Publié le 6 octobre 2016 par Madame Irbis

Depuis un peu plus de deux mois, je découvre avec plaisir la joie d’une famille avec deux enfants. Mais la réalité (comme très souvent) n’est pas exactement comme je l’avais imaginée !

Vois-tu, je viens d’une famille nombreuse, voire très nombreuse : j’ai toujours vécu entourée de mes frères et j’ai toujours « partagé » mes parents. Je n’ai jamais ressenti de manque d’amour de leur part, je trouve même ça normal de ne pas être l’unique enfant.

J’ai toujours pensé que je serais mère de plusieurs enfants aussi facilement que j’ai été enfant de famille nombreuse. Mais après presque deux mois avec mes deux chouchous, je me rends compte que ce n’est pas si facile !

La culpabilité quand on a deux enfants

Crédits photo (creative commons) : John Hope

Ma culpabilité envers l’Héritier

Moins d’une semaine après mon deuxième accouchement, j’ai pleuré car je venais de faire pleurer mon aîné en refusant de jouer avec lui. J’avais le second dans les bras et je ne pouvais pas physiquement m’occuper de lui. Quelques jours après, j’ai pleuré car je sortais d’une sieste avec l’Infant, et j’avais l’impression d’avoir abandonné l’Héritier pendant ces quelques heures.

J’ai souvent de la peine en pensant à mon aîné, lui qui n’a rien demandé et qui se retrouve du jour au lendemain à devoir partager sa maman, alors qu’il a vécu seize mois en tête à tête avec elle (vive les mères au foyer !). Je l’imagine souvent triste quand il me voit occupée avec l’Infant, obligé de jouer seul alors qu’avant, il avait une compagne de jeux entièrement dévouée à sa cause.

Je n’arrive pas à me dire qu’à son âge, il a sûrement déjà oublié qu’avant, il était tout seul avec moi, et que d’ici quelques mois, il aura un nouveau compagnon de jeux qui sera un peu plus de son âge !

Ma culpabilité envers l’Infant

L’Infant est un bébé parfait ou presque ! Il mange très bien, pleure très peu, n’a pas de soucis de transit et ne régurgite presque pas. Il dort la journée et la nuit dans son lit. Le seul point noir est qu’il est éveillé de 21h à 1h du matin. S’il s’endort, c’est juste pour cinq minutes : le reste du temps, il veut être dans nos bras les mauvais jours, ou dans son transat les bons jours. Bye bye les soirées en amoureux !

Je ne peux pas m’empêcher de me dire que s’il est réveillé pendant cette période-là, c’est parce qu’il sait que son grand frère dort et qu’il a donc ses parents pour lui tout seul. En plus, il a souri très tôt (de vrais sourires) et dès qu’on lui parle, il sourit à fond les ballons : rien de mieux pour que j’extrapole sur son grand manque affectif et son besoin d’être rassuré quant à notre amour pour lui.

Je me dis souvent que nous ne sommes pas à la hauteur de ce charmant bébé, qu’il mérite des parents qui s’occupent plus de lui au lieu de le laisser dans son transat ou son lit. Pourquoi lui n’a-t-il pas droit à une relation exclusive avec sa mère ? C’est difficile pour moi de voir autre chose qu’un bébé délaissé quand il dort dans son lit, alors que je sautais de joie quand ça arrivait avec l’Héritier. En fait, c’est difficile de garder la même grille de lecture pour mes deux enfants.

Et pourtant…

Quand je vois l’Héritier se précipiter vers l’Infant dès qu’il pleure pour lui faire un gros câlin, j’oublie pendant quelque temps cette culpabilité. Et je sais que d’ici un an, ils passeront autant de temps à jouer ensemble qu’à se chamailler, qu’ils ne pourront plus vivre l’un sans l’autre. Que d’ici deux ans, ils auront mille idées à la seconde pour nous faire tourner en bourrique.

Mais pour l’instant, je n’arrive pas à m’ôter cette impression de devoir négliger l’un pour m’occuper de l’autre.
Est-ce que c’est ça, être mère de plusieurs enfants ? Ne jamais être satisfaite de notre relation avec chacun de nos enfants, car on pense toujours à ceux qui ne profitent pas de notre attention à tel ou tel moment ?

Et toi ? Si tu as plusieurs enfants, comment gères-tu ? Tu culpabilises ? Tu arrives à partager ton temps sereinement ? Raconte-moi tout !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

33   Commentaires Laisser un commentaire ?

Banane

Quand on est passé de 1 à 2, ca a été assez facile, parce que je m’occupais seule du premier et que le papa a commencé à s’impliquer avec la naissance de la deuxième. Donc notre aîné a dû partager maman mais il y a gagné un papa.
Par contre avec le 3eme ça se complique maintenant que ce n’est plus un bébé qu’on pose dans un coin : ils ont pas mal d’écart, des activités différentes et le dernier n’étant pas autonome il a besoin de notre aide. Bref, je finis souvent la journee en ayant l’impression d’en avoir négligé un, souvent celle du milieu d’ailleurs. Et je me trouve parfois injuste avec le premier que j’aimerais plus débrouillard et indépendant.
En résumé, je crois que c’est le quotidien des mamans de famille nombreuse. Heureusement qu’ils sont là pour me prouver tous les jours qu’ils considèrent leur fratrie comme une chance et non l’inverse. 😉

le 06/10/2016 à 07h44 | Répondre

Madame Irbis

On m’a souvent dit que le plus dur était le passage de 2 à 3 !

le 10/10/2016 à 11h11 | Répondre

Ars Maëlle (voir son site)

N’ayant pas encore d’enfant, je ne peux pas dire grand chose sur le ressenti de maman de famille nombreuse. En revanche, j’ai beaucoup pensé à ma propre fratrie, à ce qu’on a reçu, aux conséquences de notre ordre de naissance… Quand je vois comment sont traités les premiers bébés, enfants uniques qui ont eu leurs parents pour eux tous seuls, mais surtout enfants qui ont fait de leurs parents un papa et une maman, j’envie les aînés. Mais en pensant au bonheur que j’ai d’avoir un grand frère qui m’a tant appris, conseillé, protégée, j’ai eu un pincement au coeur en me disant que quoi qu’il arrive, les aînés n’auront jamais la chance d’avoir un grand frère ou une grande soeur. J’ai aussi une petite soeur toute proche, aussi rapprochée que tes deux enfants, et si je me dis parfois que ça a pu jouer, ce sentiment de devoir partager la place, je me sens chanceuse d’avoir eu une quasi-jumelle irlandaise pour partager mes jeux et aujourd’hui mes joies et mes peines, et en même temps fière d’être « la grande soeur » de l’histoire, d’avoir pu lui transmettre certaines choses. Quant à elle, c’est la petite dernière, la pupuce à son papa, ça compense certains manques qui auraient pu survenir…
Bref, pas de place idéale, les enfants sont différents, en tant que maman attentive je suis sûre que tu sauras apporter à chacun ce dont ils ont besoin, et selon moi tu leur as déjà offert quelque chose de fabuleux, car comme dit le poète : « un frère est un ami donné par la nature »

le 06/10/2016 à 08h01 | Répondre

Madame Irbis

Je suis d’accord avec toi, chaque place a ses avantages et inconvénients.
En ce moment, numéro 2 n’a (presque) que les inconvénients, vivement qu’il grandisse pour pouvoir profiter à fond de son grand frère

le 10/10/2016 à 11h12 | Répondre

Doupiou

Le projet de pti deuz est plus que d’actualité pour moi et le sujet que tu traite est une grande source d’angoisse pour moi.
J’ai très peur de la réaction de ma fille ! Par contre j’ai repris le travail à temps plein à ses 6 mois donc je ne suis pas toute la journée avec elle. Mais je ne suis pas rassurée sur la façon dont elle va gérer l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite soeur.

le 06/10/2016 à 08h27 | Répondre

Madame Irbis

La réaction de l’aîné dépend tellement de son âge, de son caractère, des aléas de la vie, du caractère du petit deuz’… On ne peut rien prévoir et juste préparer un maximum !

le 10/10/2016 à 11h13 | Répondre

Melimelanie

Ton article me parle énormément.
Je me souviens il y a quelqu’un temps avoir parlé avec ma sœur de cette copine a elle qui a beaucoup hésité avant d’avoir le deuxième parce qu’elle avait peur de ne pas pouvoir l’aimer autant que le premier. De façon très con j’avais répondu que c’était débile et qu’on aimait autant ses enfants que ça soit le premier, le deuxième (ou plus moi j’ai décidé de m’arrêter a 2 mais c’est un choix tout personnel)…
Et puis j’ai eu petit habitant et j’ai compris…
Chez nous la question de lui faire un petit frère ou une petite sœur s’est très vite posée. Et de plus en plus je réalise ce que ça va changer. Ces moments tous les 3 pour lui dire bonne nuit. Cette exclusivité des bras de papa ou maman. Cette attention constante. Pour notre petite deux il n’y aura jamais de moment à 3 comme on a avec lui. S’ils se couchent en même temps on ne pourra jamais faire le rituel du soir de la même façon qu’en ce moment. Ce petit instant qu’Alexis aime tant ou il est dans les bras de maman avec papa qui joue avec lui.
Et c’est là que je me rends compte que finalement ce n’est pas si anodin d’être l’aîné.

le 06/10/2016 à 09h05 | Répondre

Madame Irbis

On n’aime pas autant le deuxième que le premier, on les aime différemment (mais autant en terme de quantité 😉 ) je m’en rends bien compte.
Et ce qui est cool avec l’arrivée du deuz’ c’est qu’on se construit de nouveaux moments à 2 ou 3 et puis quand le grand fait des câlins au petit, on est tout chamalow !!

le 10/10/2016 à 11h15 | Répondre

Lily

C’est un bel article (comme toujours, j’adore tes articles Madame Irbis ! Toujours sensibles et vrais…).
Ici deux garçons de 2 ans et 6 mois. Je travaille, donc bien évidemment c’est différent, les doudous passent quatre jours par semaine chez la nounou (j’aime l’idée que la personne avec qui chacun d’eux passe le plus de temps, finalement, c’est son frère ^^).
Mon deuxième est également un champion des sourires, et je me suis fait la même réflexion que toi. Je ne peux que remarquer à quel point il est plus autonome que son frère à l’époque : il joue seul pendant de longs moments… et en terme de motricité il évolue à toute vitesse ! Mon aîné joue aussi de plus en plus tout seul, chose rare avant l’arrivée de son frère !
Avec mon mari (qui rentre tard, mais bon !) on essaie de ménager des moments privilégiés avec chacun. Pour moi, c’est plus dur avec n°2 qu’avec n°1, mon Monsieur Bavard, en plein Terrible Two… Alors je nous ai inscris aux bébés nageurs avec n°2 pour avoir notre moment à nous !
Une chose qui m’a rassurée : on discutait avec un collègue, dont la fille (cadette) sait déjà lire à 5 ans. Comment a-t-elle appris ? Grâce aux histoire qu’il lui lit chaque soir avant de dormir. Ça veut dire qu’on peut, que même pour un deuxième, on peut prendre ces petits moments précieux qui leur montre qu’on est là pour eux à 100%, même brièvement… Non ?
J’aimerais avoir un n°3. On dit que le saut est plus facile… Peut-être car on a appris à se détacher, à être moins exclusif ?
Et puis aussi… Deux mois c’est encore petit, à mon sens il est difficile de s’occuper comme on voudrait de n°1 au tout début de n°2… Je dirais que j’ai sorti la tête de l’eau après la barre des 3 mois (et la fin de l’allaitement, soyons honnête…). Courage ça vient vite 😀

le 06/10/2016 à 09h53 | Répondre

Madame Irbis

Il va falloir qu’on arrive à se trouver des moments en tête à tête avec le petit deuz’ (autre qu’entre 21h et 23h, c’est bien il a avancé son heure de dodo !)
Je sais qu’on va y arriver, il faut juste trouver un nouvel équilibre

le 10/10/2016 à 11h17 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Ayant une soeur jumelle, je n’ai jamais vraiment connu l’exclusivité.
On ne le vit pas vraiment mal au final. Mais il est important que chacun des parents puisse de temps en temps accorder du temps à ses enfants peu importe l’ordre d’arrivée. Au final avec le temps, il y aura des moments pour chacun et des moments à 4 mais aussi des moments à 2, entre eux 🙂

le 06/10/2016 à 10h15 | Répondre

Madame Irbis

Exactement ! Dès que petit deuz’ sera un peu plus grand, j’ai hâte !

le 10/10/2016 à 11h18 | Répondre

Léna

Bonjour,
Ma réponse sera assez brève puisque j’ai ressenti exactement la même chose, vécu les mêmes moments, c’est d’ailleurs assez étrange de le voir écrit par quelqu’un d’autre.
Deux petites choses quand même, chez moi Petit Bébé a maintenant 8 mois et ça s’estompe, on peut de plus en plus l’inclure dans nos jeux, les moments à deux deviennent petit à petit des moments à trois. Tout en gardant des moments pour chacun, pendant la sieste du matin de Petit Bébé je m’occupe a 100% de Grand Bébé et Petit Bébé a les tétées où souvent je ne m’occupe que d’elle.
L’autre point c’est que comme tu le penses mon Grand a oublié qu’avant il était seul avec nous(il avait 26 mois à la naissance de sa soeur), il demande souvent où était Petit Bébé sur telle ou telle photo prise avant la naissance de sa soeur, où il l’inclue dans des souvenirs où elle n’était pas là.
Belle journée à toi

le 06/10/2016 à 13h31 | Répondre

Madame Irbis

C’est trop chou le coups des photos 🙂 Tu me rassures, en tout cas

le 10/10/2016 à 11h19 | Répondre

Miss Chat

Je pense que n’importe qui venant d’une fratrie te dira qu’après quelques années, les enfants ne se souviennent pas de cette période en effet et n’en garderont probablement pas de trace durable. Dès que la relation fraternelle s’installe, il y a un passage vers un mieux.
Cela dit, ton article résonne très fort en moi car ça fait partie des craintes que j’accumule pour un deuxième enfant… S’assurer que tu auras assez de temps pour tous tes enfants me semble primordial et en même temps, on ne sait pas non plus se dédoubler. Donc forcément, il faudra en décevoir un des deux ?… Bref, on verra en temps et en heure…

le 06/10/2016 à 13h37 | Répondre

Madame Irbis

On passe peut être moins de temps ensemble, mais c’est du temps de meilleur qualité. Parce que franchement, au bout de 2h de jeu avec un bébé de 1 an et demi on en a marre !!!!!

le 10/10/2016 à 11h19 | Répondre

Claire

Ah la culpabilité d’une mère ! J’ai 2 garçons de 4 et 2 ans et en effet, à la naissance de mon 2ème, je me suis demandé s’il n’avait pas l’impression d’être délaissé. Surtout que mon ainé est resté un mois chez la nounou pendant que j’étais à la maison avec mon second (histoire de prendre mes marques et de me reposer !).
Mon grand ne l’a jamais mal vécu, n’a pas été jaloux. Par contre il a gagné un gros avantage en ayant un petit frère : plus de nounou, papa a pris un congé paternité ! Il était donc à la maison avec son frère et son père toute la journée, et avec sa mère les mercredis, les week ends et pendant les vacances scolaires (je travaillais dans un collège). Il s’est beaucoup épanoui à cette période là !
Je pense qu’il aime bien être le plus grand.
Toujours est il qu’on réussit toujours à trouver du temps pour ses 2 enfants, même si ça devient plus facile quand le plus petit devient un peu autonome. Et surtout, avoir un copain de jeux et de bêtises, c’est super chouette !

le 06/10/2016 à 13h46 | Répondre

Madame Irbis

Oui, vivement qu’ils fassent pleins de jeux et quelques bêtises ensembles ! Le plus long est les premiers mois, mais on s’en sort

le 10/10/2016 à 11h20 | Répondre

Virginie

Ton article raisonne en moi! Je suis enceinte de bébé n2 (se sera un bébé d’hiver qui arrivera autour des fêtes de fins ou de début d’année ). Mon grand bébé aura alors 20 mois! Je suis pleine d’anxiété en ce moment par rapport aux besoins de chacun, à la place de chacun, l’organisation que ça vans demander alors que j’ai déjà l’impression de le donner à 100%! Bref je me dis qu’il faudra bien que ça le fasse mais pour le moment se sont mes appréhensionsqui sont les plus fortes!

le 06/10/2016 à 13h48 | Répondre

Madame Irbis

Ma petite expérience me fait dire qu’on a beau planifier et imaginer tout ce qu’on peut, la réalité ne correspond pas souvent, elle est plus simple dans le sens où les choses doivent se faire et se font !

le 10/10/2016 à 11h22 | Répondre

Madame Vélo

Pfffiou, encore un article que j’attendais mais qui ne me rassure pas du tout ! Peut-être que maintenant que le deuxième est plus grand tu as un regard un peu différent ? En as-tu parlé avec ta mère, sur son ressenti et ce qu’elle avait mit en oeuvre à l’époque pour tout gérer ?
Je suis l’ainée et ma soeur est née quand j’avais 17 mois. Je n’ai pourtant pas souvenir de m’être sentie « abandonnée ». Mais comme Mélimélanie, c’est en ayant un, puis des, enfants qu’on comprend pleinement la particularité de l’aîné. Puis des autres aussi, j’imagine. Tous les commentaires sont intéressants aussi. Mais c’est vrai que j’angoisse d’avance sur les crises que me fera Crapouillou quand je ne pourrais pas m’occuper de lui comme il le voudra après la naissance du 2ème…

le 06/10/2016 à 13h57 | Répondre

Madame Irbis

Petit deuz’ a 4 mois maintenant et je n’ai plus toutes ses angoisses, car je vois comment son frère est fan. Il me demande toujours où est son petit frère, vient lui faire pleins de câlins et de bisous. Le peu de crises de jalousies a aidé à faire passer toutes mes questions et mes peurs

le 10/10/2016 à 11h24 | Répondre

Marie

Merci pour cet article qui fait écho à ce que je pense. Mon fils a 16 mois, et dans 7 mois il aura un petit frère. J’angoisse un peu à l’idée qu’effectivement il se sente un peu délaissé…un nouveau né a tellement besoin d’attention !
Ce n’est pas une situation facile à gérer, mais je sais qu’en tant que parents nous faisons tous ce qui est le mieux pour nos enfants. Et donc, il n’y a aucune raison que ça ne se passe pas bien.
Courage à toi.

le 06/10/2016 à 15h10 | Répondre

Madame Irbis

Je me suis rendue compte qu’avoir un deuxième nourrisson donne moins de travail et de stress que le premier ! Car comme tu le dis, on a pas le choix, les choses doivent se faire et se font. On se pose beaucoup moins de questions et on est moins « dirigés » par son bébé

le 10/10/2016 à 11h25 | Répondre

Laura

Mme Irbis, et si en fait tu rendais un grand service à tes enfants en n’ayant pas 100% de ton temps à leur consacrer ? Dans la vie on doit apprendre à s’occuper tout seul, chacun de tes enfants apprend aussi à jouer tout seul, à s’occuper tout seul, voire à s’ennuyer pour mieux rêvasser … Tu es là pour leurs besoins essentiels d’amour et de soins, tu ne peux pas être là à 100% pour tout, tout le temps … c’est normal. C’est la vie !

le 06/10/2016 à 15h53 | Répondre

Cassandre

Pas faux…;)

le 08/10/2016 à 03h05 | Répondre

Madame Irbis

Mon article ne le laisse peut être pensé mais nous sommes des ardents défenseurs avec mon mari du droit à l’ennui. Notre aîné a appris très tôt à jouer seul et il passe maintenant une grande partie de la journée à vivre sa vie dans la maison. Et pareil pour le second qui découvre tous les détails de son tapis d’éveil 😉
C’est peut-être pour ça que je culpabilisais plus, car je ne passe toute ma journée avec eux et qu’avec l’arrivée du deuxième j’avais encore moins de disponibilité

le 10/10/2016 à 11h27 | Répondre

naninette

Ces angoisses sont une des raisons pour lesquelles nous avons attendu que la grande soit assez grande pour comprendre qu’on ne l abandonnais pas mais que si on lui disait non à un moment c’est parce que la priorité c’était sa petite soeur qui avait faim ou à qui il fallait changer la couche… du coup elles ont 4 ans d’écart. L’une à 5 ans et l’autre 1 an. Elles sont hyper proches et hyper complices et j’adore les regarder jouer et rire ensemble. Pourvu que ça dure !!!!

le 06/10/2016 à 19h06 | Répondre

Madame Irbis

C’est vrai qu’il n’y a pas d’âge idéal pour l’arrivé du deuxième.
Nous avons fait le choix inverse, les faire rapprochés pour que l’aîné ne se rappelle avoir été tout seul 😉

le 10/10/2016 à 11h29 | Répondre

Mlle Mora

Je me demandais aussi comment ça serait avec deux, et finalement, pour le moment, je n’ai pas l’impression de délaisser mon aînée (mais elle a 2 ans et demi, elle est plus autonome déjà). Je trouve que la naissance de sa soeur l’a rendue plus « mature », dans le sens où elle se met à vraiment jouer toute seule pendant un long moment alors qu’avant elle me réclamait tout le temps, elle a envie de m’aider, de câliner sa soeur, elle parle plus… Bon elle fait des trucs de bébé aussi genre l’autre soir elle a voulu prendre un biberon de lait dans mes bras (hihi !) – et je pense qu’elle a hâte que sa soeur grandisse pour jouer avec elle. Comme elle va à la crèche, je n’ai pas l’impression non plus que la 2ème se sente abandonnée, même si comme toi, le soir elle pleure (pas jusqu’à 1h du mat quand même !!), je mets ça plutôt sur le compte des pleurs du soir…
Tout va s’équilibrer et comme tu le dis très bien, d’ici 1 an, ils joueront ensemble et… finalement c’est toi, maman qui te sentira « exclue » !! 🙂

le 07/10/2016 à 09h12 | Répondre

Elo (voir son site)

Nous sommes en essai pour bb 2 et je me pose beaucoup de questions sur la vie à 4. Dès que je suis à la maison, ma fille qui va bientôt avoir 2 ans, m’accapare et ne me lâche pas d’une semelle, donc c’est vrai que j’ai peur de sa réaction lorsque j’aurai moins de temps pour elle. Alors, merci Mlle Mora parce que tu me rassures!!!!

le 07/10/2016 à 13h03 | Répondre

Madame Irbis

Nous avons toujours eu un grand très autonome qui jouait beaucoup tout seul, c’est toujours le cas, mais maintenant il tient compagnie à son petit frère sur le tapis d’éveil (et je fonds d’amour à chaque fois !)
Les choses s’équilibrent petit à petit et ça fait du bien

le 10/10/2016 à 11h30 | Répondre

Marinette

Hello hello!

Je viens de tomber au hasard de mes recherches (« mère horrible abandonnant son aîné pour une seconde crevette) et je souhaiterai avoir ton retour maintenant que tes loulous ont grandi!
En combien de temps avez vous trouvé votre nouveau rythme à 4? Pas trop de jalousie?!
J’ai accouché il y a un mois d’une poulette qui demande énormément d’attention (beaucoup de pleurs, besoin constant d’être dans les bras) et mon « grand » (2 ans et 4 mois) le vit mal, ce qui me fend le coeur!!
Il est adorable avec elle mais pleure énormément, enchaîne les caprices et les bêtises et je suis clairement incapable de gérer les deux en même temps pour le moment!
Bref, une parole réconfortante?… Ou pas?!

le 21/09/2018 à 17h25 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?