Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Ma préparation à l’accouchement personnalisée


Publié le 23 janvier 2016 par Étoile

Youpi, je suis à 36 SA, et je n’ai toujours pas accouché ! Moi qui avais peur d’un accouchement prématuré, je laisse enfin éclater ma joie, et je commence (oui, un mois avant l’accouchement) à être euphorique. Maintenant, bébé peut naître à tout moment et tout devrait bien aller.

J’ai donc décidé de préparer au mieux mon accouchement. Certes, il y a les cours de préparation à l’accouchement, mais j’ai voulu compléter cette préparation par moi-même.

Quelques mots sur la préparation à l’accouchement traditionnelle

Je vais être franche : j’ai suivi les cours de préparation à la PMI de mon quartier, et sincèrement, ils ne m’ont pas apporté grand-chose (en dehors de quelques entraînements à la poussée). J’ai trouvé les cours très théoriques, et comme je lis beaucoup sur la maternité, la grossesse… je savais déjà beaucoup de choses. Je ne dis pas que les cours ont été inutiles, car c’est toujours sympa d’échanger avec d’autres mamans, mais bon, ils n’ont pas changé ma façon de voir l’accouchement.

De plus, ce type de cours s’adresse aux grossesses classiques. Avec du recul, j’aurais préféré avoir des cours individuels, adaptés à ma pathologie… J’ai des questions que seule une personne dans ma situation peut se poser. J’avais donc l’impression d’être « différente », et j’étais gênée lorsque j’ai dû poser certaines questions.

Ma préparation personnalisée

Bref, j’ai souhaité me faire en plus ma petite tambouille à côté. Certes, ma préparation ne m’apprend pas comment pousser, mais j’estime qu’elle complète les cours collectifs. Je suis partie sur une préparation mentale et physique, en fonction de mon ressenti.

Préparation accouchement enceinte

Crédits photo (creative commons) : bradfordst219

Comme je te le disais, j’ai lu beaucoup de livres, qui m’ont permis de savoir quand partir pour la maternité, comment se déroulaient l’accouchement, les suites de couches… Savoir tout ça a un effet déstressant sur moi. J’aime bien savoir où je vais : ça m’apaise. Si toi aussi, tu aimes savoir, tu peux commencer à te documenter dès le début du troisième trimestre. Mais je sais qu’au contraire, ça peut angoisser certaines femmes.

À partir de 36 SA, j’ai aussi commencé une véritable préparation physique !

Un traitement homéopathique

J’ai pris trois doses différentes (une de chaque par semaine) :

  • une pour la peur de l’accouchement,
  • une pour rendre les contractions plus efficaces,
  • une qui aide à faire face à la douleur physique et permet de mieux récupérer après l’accouchement.

Je crois beaucoup en l’homéopathie, qui, enfant, m’a permis de soigner des allergies que la médecine traditionnelle n’avait pas réussi à éliminer. Cette médecine douce a aussi été très efficace pour ma maman, qui a fait beaucoup d’insomnies lors de sa ménopause (sexy !).

La tisane de feuilles de framboisier

J’ai aussi commencé à prendre deux-trois tasses de tisane de feuilles de framboisier chaque jour. Celle-ci aurait pour effets de préparer l’utérus à l’accouchement et de rendre les contractions plus efficaces.

La reprise du sport

J’avais dû me calmer sur la marche suite à ma crise de contractions à 32 SA. Dès 36 SA, je me suis sentie mieux. Je marche ainsi à mon rythme une heure par jour.

Je fais en outre quelques exercices de gymnastique très « soft » (flexions, notamment). Ça me permet de me sentir mieux dans mon corps et d’évacuer le surplus d’énergie que je ressens depuis le début du neuvième mois.

Des massages du périnée

La partie la plus sexy et la moins agréable pour moi ! Une collègue m’a conseillé de le faire, en me disant que ça l’avait aidée pour l’accouchement. La sage-femme m’a confirmé les bienfaits du massage.

Rien que le fait de masser en externe permet de détendre le muscle et peut favoriser le passage le jour de l’accouchement. J’ai utilisé l’huile de massage de chez Weleda, une fois par jour pendant cinq minutes.

Mon dernier rendez-vous chez l’ostéopathe

Comme convenu avec mon ostéopathe, nous nous sommes vus dans le courant du neuvième mois, pour préparer mon bassin, afin de faciliter l’accouchement. C’est toujours un plaisir et un véritable moment de détente que d’y aller !

Il paraît que l’ostéopathie peut déclencher l’accouchement, en aidant la libération d’ocytocine. Je te conseille de prendre rendez-vous assez tardivement (on ne sait jamais). Personnellement, je ne l’ai pas fait dans l’objectif de faire venir mon bébé plus tôt. La séance me soulage de mes maux de dos essentiellement. Je reste convaincue que l’accouchement est quelque chose de naturel et que bébé viendra lorsqu’il sera prêt !

Quelques précautions…

Attention, comme je viens de le dire, l’objectif de cette préparation n’est en aucun cas de déclencher l’accouchement ! C’est vrai, a priori, marcher aide à faire descendre le bébé dans le bassin, mais ce n’est pas du tout mon objectif. L’homéopathie et la tisane que je prends ne sont pas censées déclencher l’accouchement non plus.

L’idée, c’est d’assurer une préparation physique tout en douceur. Ça me permet de me préparer aussi psychologiquement à l’accouchement et de me projeter. Je n’ai aucune angoisse sur le sujet, mais disons que c’est une façon comme une autre de l’appréhender. Et ça me fait beaucoup de bien physiquement et moralement ! Je m’écoute, je prépare mon corps… Je me chouchoute, en fait, tout simplement !

Je précise que j’ai toujours demandé l’avis de mon gynécologue et de ma sage-femme, et que je n’ai pas fait ça sur un coup de tête. J’ai bien attendu 36 SA au cas où… Il vaut mieux ne pas prendre de risques inutiles, surtout si tu as eu une menace d’accouchement prématuré ou que tu as des complications dans ta grossesse.

Maintenant, il ne me reste plus qu’à attendre l’arrivée de bébé, et à voir comment va se dérouler l’accouchement !

Je viendrai te raconter un peu plus tard si cette préparation m’a aidée… ou pas.

Et toi, as-tu préparé d’une certaine manière ton accouchement ? Cette préparation a-t-elle été bénéfique ? Viens nous raconter !

Toi aussi, ça te plairait de nous raconter ta grossesse mois après mois ? Toutes les infos pour devenir chroniqueuse grossesse, c’est par ici !


Guide accouchement


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Commentaires

16   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Fleur (voir son site)

Tu m’apprends vraiment plein de choses. Je n’avais jamais entendu parler des massage du périnée même si cela tombe sous le sens.
J’espère que cela t’a aidé quand même un peu.

le 23/01/2016 à 10h23 | Répondre

Étoile (voir son site)

Il y a des choses qui ont fonctionné, d’autres non 🙂 Après, je pense que cela dépend du corps de chacune. Je crois dure comme fer à l’homéopathie et c’est ce qui a le mieux fonctionné !

le 23/01/2016 à 18h00 | Répondre

Mademoiselle Black

Super article! On sent que tu te prépares « activement », plutôt que d’attendre avec angoisse que « ça » arrive (l’accouchement!).

J’ai une amie gynéco qui m’a dit que les massages du périnée commencés un mois avant l’accouchement sont un moyen très efficace pour éviter déchirure ou épisio, et que dans d’autres pays on le conseille à toutes les femmes enceintes. Je compte essayer du coup, merci pour le conseil de l’huile de massage ;-).

Bonne fin de grossesse et bon accouchement!

le 23/01/2016 à 10h35 | Répondre

Étoile (voir son site)

Merci 🙂 Il faut vraiment s’y prendre tôt et le faire tous les jours pour que ce soit efficace (a priori). Pour moi, cela n’a pas marché… mais parce que j’ai été « trop brusque » lorsque j’ai accouché en fait. Je n’ai pas su doser mes poussées !

le 23/01/2016 à 18h02 | Répondre

Freesia

Merci pour cet article tiens !
C’est justement ma question du moment 🙂
J’ai du changer de sage femme ce mois ci et du coup je me retrouve inscrite à des cours de préparation tradi (alors que ca aurait dû être de la sophro bref…). Je cherche divers moyens de me préparer autrement ! Je savais pas du tout pour l homéopathie. Tu prenais quoi ?

le 23/01/2016 à 10h44 | Répondre

Étoile (voir son site)

Je te conseille de voir avec un homéopathe éventuellement (pour ma part, j’avais fait cependant de l’auto-médication grâce à mon grand livre d’homéopathie). Pour la douleur: arnica montana / pour la peur de l’accouchement : actae racemosa & pour avoir un travail efficace : caullophylum 🙂

le 23/01/2016 à 18h05 | Répondre

Mlle Moizelle

Comme je lis beaucoup de choses sur la maternité (grossesse, accouchement et suites de couches, éducation,…) je me suis aussi demandé si les cours de préparation à l’accouchement ne seraient pas un peu superflus… Surtout que j’ai très envie de faire du yoga prénatal ET de l’haptonomie, et je crains que 3 prépa ce soit un peu trop… Sinon, je te suis à 100% sur ce que tu dis, j’ai aussi prévu un 9ème mois de ce genre là, avec l’homéo (je ne me soigne que comme ça + huiles essentielles depuis des années et des années), la tisane de framboisier dont j’entends beaucoup de bien, et le massage de périnée. Pour celles qui ne veulent pas investir dans du Weleda -bien que cette marque soit très bien- une simple huile végétale suffit (type huile d’amande douce par exemple, ou de coco, ou autre; sachant que l’on peut aussi l’utiliser pour l’accouchement, et que le corps sera un peu « conditionné », et il parait que parfois, juste l’odeur de cette huile utilisée pendant la grossesse aide le périnée à se détendre…).
Freesia, je te conseille de voir ça directement avec un homéopathe: cette médecine fonctionne de manière très individuelle, et pour un même symptôme on donnera des choses très différentes d’une personne à l’autre…

le 23/01/2016 à 11h09 | Répondre

Étoile (voir son site)

Je confirme pour l’huile. C’était dans ma valise de maternité pour l’accouchement sur demande de la maternité justement (huile de pépin de raisin) !

le 23/01/2016 à 18h08 | Répondre

Freesia

Merci ! Je me renseignerai sur les homéopathes de ma nouvelle ville du coup 🙂
Et moi qui travaille beaucoup avec les huiles essentielles, je prends note du fait que n’importe quelle HV peut marcher (ou presque mais je verrai ce que j’ai dans mes placards et/ou j’investirai dans une nouvelle au pire :D); je me documenterai sur ces propriétés !

le 23/01/2016 à 19h05 | Répondre

Jahanara

J’espère que tout ça t’aura aidé, parce que moi c’est ma grosse déception, je me suis préparée quasiment comme toi et j’ai l’impression que ça ne m’a servi à rien à part à regretter encore plus ce que j’ai vécu. Quand je relis des conseils en vue de l’accouchement aujourd’hui, je suis juste dépitée de la façon dont ça s’est passé pour moi malgré tout ce que j’avais pu lire et faire pour que ça se passe au mieux 🙁

le 23/01/2016 à 16h28 | Répondre

Étoile (voir son site)

Je suis désolée pour toi 🙁 Je n’attendais rien du tout de mon accouchement quand je m’y suis préparée. Cela m’a juste aidé à être zen, et clairement plusieurs choses de cette liste n’ont pas fonctionné. Cependant, je pense que je recommencerai pour ma prochaine grossesse. Cela m’a fait du bien de prendre soin de moi et comme je le dis dans l’article, toutes ces choses m’ont aidé à me projeter. J’ai très bien vécu mon accouchement même s’il n’a pas été si « facile » au final sans être non plus « difficile » (je n’en dis pas plus car tu pourras le lire dans un prochain article).

le 23/01/2016 à 18h12 | Répondre

Doupiou

J’ai fais de la sophro pour ma première grossesse et bien que n’y croyant pas vraiment au départ, ça m’a vachement aidé pour mon accouchement !
Par contre pour ma seconde grossesse, je commence à réfléchir car comme j’aurais une césarienne programmée, je n’ai pas envie de devoir supporter les entrainements à la pousser et la sophro à imaginer son accouchement de rêve….

le 25/01/2016 à 11h56 | Répondre

Chaperon Rouge

hé ben ca déconne pas la préparation chez toi! lol.
Ici aussi, j’ai BESOIN de savoir ce qui m’attend pour y aller sereinement. j’ai demandé à toutes mes copines maman de me raconter leur accouchement, le bien, le mal, ce qu’elles auraient voulu changer et ce qu’elles ne regretteront pour rien au monde etc. La prépa j’ai eu 2 cours théoriques mais mélés à des astuces de massage et accupressions pour que le papa aide à soulager, puis 1 cours sur ‘lallaitement, et le reste du yoga. J’y avais pas tellemnt réfléchi mais au final, ca m’a fait beaucoup de bien (et à la lueur aussi, bébé très zen!) J’avais aussi lu des tonens de trucs mais c’est toujours mieux d’entendre des exeples concrets (quand ta SF te dit « j’ai une maman qui… », tu visualise mieux quand même…)
Enfin, le massage du périnée est quelque chose qui se fait beaucoup en allemagne par exemple, où il paraît que c’est quelque chose qui se transmet beaucoup (comme ici les conseils « avisés » durant ta grossesse « si j’étais toi, je… ») et ils ont un taux d ‘épisio plus bas qu’ici. J’ai fait aussi les massages à l’huile weleda et n’ai eu aucune déchirure… mais bon, j’avais un tout petit bébé aussi, je pense que ça joue 🙂
L’osthéo j’y suis allée pour aligner mon bassin et faire un beau toboggan à ma lueur mais il a redressé plein de trucs c’était interessant… par contre après j’ai dormi tout l’après midi! lol

le 25/01/2016 à 13h14 | Répondre

liliprune

nous avons fait de l’haptonomie pour les 2 premiers, et ça aide vraiment à se détendre, à accompagner la descente et la sortie du bébé, à diminuer la douleur.. Pour le 3e je me préparais à accoucher seule, j’ai écouté des CD d’auto-hypnose. Super efficace pour moi, la naissance s’est déroulée très vite (en 3h), et sans douleur vraiment terribles.. j’ai lu aussi un livre sur l’accouchement orgasmique, des femmes qui ressentent du plaisir au moment de l’accouchement (c’est encore un peu tabou d’en parler, on est censées souffrir !)
Et ça me fait bondir toutes ces préparations qui visent à nous apprendre à pousser / à respirer !! Notre corps est fait pour accoucher, si on n’interfère pas, la poussée est un réflexe.. et il s’agit plutôt de s’ouvrir et se détendre que de pousser le bébé dehors !

le 27/01/2016 à 00h34 | Répondre

Doupiou

Hum.. pas franchement d’accord avec toi ! Certains corps sont fait pour accoucher, mais pas d’autres ! Je parle en connaissance de cause…
Par contre je suis d’accord sur le fait qu’on met beaucoup la pression aux futures mamans pour pousser correctement et du coup, trop de pression et de crainte au moment de la « vraie » poussée

le 27/01/2016 à 12h03 | Répondre

Cath (voir son site)

Je me demande quelles sont les trucs qui ont fonctionnés finalement? A part l’homéo? Qu’est-ce que tu recommandes?

le 23/10/2018 à 13h07 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?