Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Le sommeil en trois ans


Publié le 7 février 2019 par Doupiou

La première question qui vient à la bouche des personnes quand on parle bébé c’est : il/elle fait ses nuits ? La douce pression de l’acquisition du sommeil… Cette grande roulette russe dans laquelle aucun parent n’est logé à la même enseigne.

Je suis sûre que tu as déjà entendu le fabuleux discours du « oh moi il a fait ses nuits dès la sortie de la maternité » et son penchant diabolique « elle a commencé à dormir cinq heures d’affilées à un an passé… »

Alors comment cela se passe chez moi ?

La notion de faire ses nuits

Déjà il faut qu’on parle de la même chose. Pour certains parents, un enfant qui fait ses nuit dort de 20h à 8h, alors que pour d’autres, un 22h – 6h est suffisant.

C’est la raison pour laquelle je trouve que c’est un exercice périlleux de comparer les nuits de sommeil avec d’autres parents car la notion de nuit peut différer. Ici mes enfants se lèvent à 6h et c’est parfait pour moi car on doit quitter la maison à 7h30. Alors que pour d’autres parents qui partent plus tard, un levé à 6h peut être considéré comme une nuit incomplète…

Pour ma part, ma notion de nuit c’est dix heures d’affilées (suivant l’âge de l’enfant). PetitePerle, trois ans et demi, s’endort vers 20h30 et se réveille vers 6h30, quand Barbouille, dix mois, dort à 19h30 pour un réveil à 6h.

La première année

Ici je vais généraliser car mes deux enfants ont eu le même rythme de sommeil la première année. Jusqu’à six semaines, ils se réveillaient à 3h et 6h du matin pour un coucher vers 22h. Après six semaines, ils ont tous les deux supprimé le réveil de 3h et nous avons progressivement avancé l’heure du coucher.

Oui, on peut dire que j’ai de la chance : à un mois et demi mes deux loulous faisaient des nuits très correctes.

Le rituel du coucher n’était pas très programmé la première année : un bisou, dans la gigoteuse, la veilleuse, la tétine et ils roupillent. PetitePerle m’a fait une seule fois une grosse crise de pleurs de décharge le soir et parfois, Barbouille ne s’endort que calé sur mon oreiller avec mon odeur.

Mais globalement, la phase d’endormissement et de sommeil se passaient vraiment bien. Bien entendu, je généralise : je t’épargne les nuits plus compliquées avec les petits rhumes ou les couches qui débordent ! Mais cela est le lot de tout parent !

Je ne peux pas dire que la première année de PetitePerle était difficile niveau sommeil, bien au contraire. Même si Barbouille est sur le même schéma, je suis quand même bien plus fatiguée car les nuits de PetitePerle se sont dégradées vers ses deux ans…

Parce que le sommeil n’est pas acquis

Je pensais naïvement : c’est bon, ma fille fait ses nuits c’est plié ! Quelle idiote ! Vers ses deux ans, le sommeil de PetitePerle a commencé à devenir plus compliqué. Elle retardait l’heure du coucher et ne s’endormait que lorsqu’on était à côté d’elle dans la chambre. J’en ai passé des longues minutes à lui chanter des berceuses ou à relancer sa veilleuse.

À cette période, je suis devenue enceinte de Barbouille. Nous ne l’avions pas annoncé immédiatement à PetitePerle, mais le sentait-elle ? Sûrement…

Les périodes d’endormissements relevaient parfois de l’enfer, j’en allais jusqu’à appréhender l’heure de coucher. J’ai perdu patience, j’ai hurlé, j’ai laissé ma fille s’endormir dans les larmes. Tu sais quoi ? Tout cela a eu l’effet inverse : elle m’appelait dans la nuit car elle avait peur que je sois en colère.

Vers ses un an et demi, nous avons sérieusement ritualisé la phase de pré-sommeil : un livre, un bisous, un câlin et bonne nuit. Mais à ses deux ans, ce rituel ne convenait plus.

Je l’ai donc laissé choisir une veilleuse, elle s’est endormie seule pendant une semaine puis de nouveau le cirque.

Je lui ai acheté un « doudou du sommeil », cela a aussi fonctionné une semaine et c’est reparti pour la galère.

J’ai essayé d’être patiente et de comprendre. Je me suis mise à son niveau et j’ai analysé son environnement du moment. Entre ses deux ans et ses deux et demi (en l’espace d’à peine six mois donc) : elle a fait une violente chute sur la bouche (= suppression de la tétine du jour au lendemain), elle a pris l’avion pour la première fois, on a déménagé et on lui a annoncé l’arrivée prochaine d’un bébé dans la famille. Tu penses comme moi hein ? Il y en a des changements à ingurgiter !

J’ai donc pris mon mal en patience et tant pis si le rituel du coucher rogne quelques minutes sur mon temps de repos personnel mais je me suis promis que plus jamais PetitePerle n’irait se coucher dans les pleurs.

crédit photo : ddimitrova (pixabay)

 

Et de trois ans à maintenant ?

Les six mois qui ont suivis sa troisième année, ont été tellement étranges !

Au début de la naissance de son frère, le sommeil de PetitePerle semblait serein. Elle ne réclamait plus que je reste auprès d’elle pour le coucher parce qu’elle avait intégré que le bébé avait besoin de maman. Elle s’endormait paisiblement et les pleurs de Barbouille ne la réveillaient pas.

Et puis, certainement avec l’entrée à l’école, les couchers se sont à nouveau dégradés. Elle veut que je reste auprès d’elle et si je quitte sa chambre trop tôt, se relève pour boire, faire pipi, boire encore, demander un câlin, boire à nouveau…

Elle fait très souvent des épisodes de somnambulisme et commence à avoir peur des monstres, du noir ou de certains bruits. Je me suis renseignée et j’ai appris que le sommeil d’un enfant n’est acquis que vers l’âge de quatre ans !

On conserve toujours le même rituel du coucher : une tasse de lait chaud, le pipi, un livre, un câlin et je reste dans le lit à côté d’elle le temps de la berceuse de sa veilleuse soit dix minutes. La plupart du temps, elle s’endort avant. Ou parfois c’est moi qui m’endors avant ! Il faut que je te dise que PetitePerle à un lit une place et demie ! Alors on rentre facilement à deux dedans !

Je sais que le sommeil est capital pour les petits, je sais aussi que mieux que je l’accompagne maintenant dans un endormissement serein et paisible, plus elle se sentira en sécurité dans son lit plus tard. Maintenant je croise les doigts pour que Barbouille soit moins difficile à son âge !

Un des gros points noirs que j’essaie aussi de résoudre : il n’y a que moi qui peut la coucher. Si Mari Barbu veut l’emmener au lit, elle hurle et n’accepte que moi… Des idées ?

Et toi ? Comment se passe le coucher de ton enfant ? Et ses nuits ? Toi aussi tu dois rester allongé(e) près de lui ? Ou même dans son lit ? Dis-nous tout !


Guide accouchement


Tu en as marre de courir les magasins pour les fringues des enfants ? Et ce tous les mois, vu à la vitesse à laquelle ils grandissent ? Et je ne parle pas du petit qui hurle (que ce soit le tien ou celui d’une autre, grrr) parce qu’il ne veut pas essayer ce pull-là… Et si tu recevais directement chez toi de jolis looks (du 1 mois au 14 ans !) à essayer TRAN-QUILLE-MENT. Ça va ? Tu gardes et tu payes. Ça ne va pas ? Tu renvoies gratuitement. Bref, viens vite tester Little Cigogne !

Commentaires

17   Commentaires Laisser un commentaire ?

Jubijoba

Mon fils a mis 8 mois à faire sa première nuit, et par nuit j’entends minuit-6h !! Depuis avec les petits rituels du soir ça se passe super bien même si pour lui une nuit ça reste 21h30-6h, weekend inclus évidemment ! Par contre il faut être hyper adaptable pour les rituels, avant c’était veilleuse et musique dans le noir complet, maintenant qu’il a peur des fantômes et a commencé a vouloir sans cesse se relever on le laisse s’endormir seul, on laisse lumière et porte ouverte et il a droit de prendre des livres dans son lit, depuis qu’on fait ça il s’endort encore plus vite qu’avant, il aime qu’on lui laisse le choix ! Ce qui ne change pas par contre c’est l’ordre des bisous, papa-maman-papa, avec une série bien déterminée si on en oublie un c’est la crise !! 😁

le 07/02/2019 à 07h47 | Répondre

Jubijoba

Et je précise que c’est a deux ans et demi, et l’entrée a l’école qu’il a fallu changer le rituel pour me laisser choisir quand il dormait, je pense que chaque gros changement dans sa vie demande des adaptations !

le 07/02/2019 à 07h49 | Répondre

Doupiou

Je te rejoins : les enfants intériorisent beaucoup les changements et parfois c’est par le sommeil qu’ils font ressortir les tensions ! Tu as raison d’adapter le rituel du coucher !

le 07/02/2019 à 15h31 | Répondre

Virg

Oh là là 4 ans ?! C’est la déprime… en même temp, merci de diffuser l’info, au moins, on est prévenu 😉
Jusqu’à 6 mois, nous avons eu le droit aux pleurs de décharges tous les soirs. On s’y fait en acceptant que bb en a besoin. En revanche, depuis, elle fait ses nuits de 10 à 12h (je passe comme toi sur les maladies de l’hiver, les terreurs nocturnes, les cauchemards, etc.).
Pour ce qui est du papa, nous avons parfois rencontré le même problème parce qu’il est rarement présent la semaine. Du coup, j’ai dû trouver des astuces en solo et il s’est parfois trouvé avec un bb inconsolable la nuit, qui réclame « maman ». La seule « astuce » que nous avons trouvée est de rentrer dans le jeu la première fois, donc je venais mais mon mari restait aussi. On gérait à deux. La fois suivante, il se débrouillait. Est-ce que ton mari est sûr de lui ? J’ai remarqué que ça marchait mieux quand mon mari était agacé et bien décidé à gérer seul pour trouver ses propres rituels avec sa fille que lorsqu’il était désemparé, « touché » par ce rejet. C’est une piste que je transmets.
Bon courage

le 07/02/2019 à 08h21 | Répondre

Doupiou

Quand mon mari est seul à la maison et doit coucher PetitePerle, tout se passe très bien ! Quand c’est moi, c’est déjà différent ! Mais il y a quand même du mieux entre ma rédaction de l’article et maintenant 😉

le 07/02/2019 à 15h33 | Répondre

Marie Obrigada

Voilà un article qui tombe à pic, après une énième mauvaise nuit de ma cadette (15 mois). Les nuits complètes (minuit-6h30 par exemple) se comptent sur les doigts d’une main… et l’endormissement qui se faisait relativement facilement au sein commence à devenir difficile. Je compare avec mon ainée et j’ai conscience que je ne fais pas tout à fait pareil car en partageant la chambre j’ai peur (à tort ou raison) qu’elles se gênent mutuellement par leurs bruits ou pleurs. Mais bon clairement là il faut que j’initialise un changement parce que les nuits hachées m’épuisent et si en plus je passe ma soirée à l’accompagner dans le sommeil, puis prends du temps à la recoucher la nuit… j’en ai marre mais j’aimerais ne pas passer par les pleurs désespérés…
Sinon, effectivement s’il y a eu pas mal de périodes compliquées avec mon ainée, c’est devenu bien plus serein en approchant des 4 ans, pas forcément plus rapide mais sans stress. Sauf pour les siestes mais on exige un temps calme/de repos et c’est déjà bien.

le 07/02/2019 à 12h19 | Répondre

Doupiou

J’ai le même principe que toi pour les siestes. Je ne la force pas à le faire mais par contre j’impose un temps calme.
Je te souhaite plein de courage et beaucoup de bonnes nuits à venir

le 07/02/2019 à 15h34 | Répondre

ELFée

Ah le sommeil… Ici c’est toute une histoire ! Mon grand de 2 ans et demi n »a jamais fait ses nuits, allez on va les compter sur les doigts d’une main pour être plus précise !
Il avait commencé a un mois et demi à bien dormir et puis a 4 mois un pic de reflux à tout chamboulé, puis des mauvais conseils de médecin ont finit de tout mettre par terre.
Quand ça a commencé à aller mieux sa petite sœur est née et on a déménagé… Et bien sûr cela vient s’ajouter au terrible two !
Je passe les détails mais après une longue période a s’être réveillé toutes les heures, maintenant les endormissement sont très longs (mais il n’appelle plus heureusement) et il se réveille 2 à 3 fois par nuit.
On a Presque tout essayé,tout cherché, tout lu,sauf les examens infaisable compte tenu de son âge. Jusqu’à présent je prenais mon mal en patience mais je commence à être au bout de ma fatigue, surtout avec l’arrivée de bébé 2.
Heureusement sa petite sœur prends un autre chemin et à l’âge de 3 mois ne se réveille que deux fois dans la nuit très brièvement. Les siestes sont par contre plus compliquées et très courtes. Et j’avoue que je tends le dos de peur qu’elle nous fasse la même chose que son frère…

le 07/02/2019 à 12h59 | Répondre

Doupiou

Oh zut… J’espère que tout va rapidement s’arranger pour ton petit. Tu as beaucoup de courage de gérer cette situation

le 07/02/2019 à 15h35 | Répondre

Ariel

Ici aussi on vit la même situation, J aurais pu écrire ce commentaire mot pour mot. Reflux, mal diagnostiqué etc. Et un petit garçon de 2 ans et demi pour qui le sommeil reste une épreuve terrible.
Je ne peux que vous souhaiter du mieux, pour votre fils et vous!
Plein de courage et de pensées à tous les enfants et les parents qui vivent ça.

le 07/02/2019 à 19h55 | Répondre

Cricri2j

Si ça peut t aider j avais une amie dans le même cas que toi et ils sont allés voir un psychologue aux 2 ans 1/2 de leur fils. Le psy lui a parlé seul qq minutes et il ne s est plus réveillé chaque nuit. Très impressionnant comme résultat!

le 07/02/2019 à 21h16 | Répondre

Workingmutti (voir son site)

Nos jumeaux nous ont aussi fait cette « belle surprise ». Exactement le même schéma lorsqu’ils étaient petits: réveils à 3h et à 6h. Mais vu qu’on se levait à 6h, ce n’était pas vraiment un réveil nocturne.

Et puis vers 3 ans, nous avons déménagés, ils sont entrés à l’école, l’apprentissage de la propreté nocturne commence. Mais le soucis chez nous c’est que ça ne concerne qu’un seul de nos jumeaux, les deux compères voulant rester bien sur dans la même chambre …

Et puis il y’a le classique: en semaine on doit me tirer du lit de force à 7h et quand vient le week-end c’est la fiesta dès 5h30.

le 07/02/2019 à 14h36 | Répondre

Doupiou

Je signe ici pour le classique : réveils matins difficiles en semaine mais aucun soucis pour se lever quand les poules le week-end !

le 07/02/2019 à 15h37 | Répondre

Mère Renarde

4 ans! Et bien merci. Moi je croyais que passer la regression à 6 mois ça s’améliorait definitivement. Je vais pas crier victoire maintenant alors.

le 07/02/2019 à 15h08 | Répondre

Doupiou

Oups ! pardon d’avoir brisé ton rêve ! Chaque cas est unique ! Je suis sure que tout se passera bien pour toi 😉

le 07/02/2019 à 15h37 | Répondre

Maud (voir son site)

Chez nous aussi le sommeil c’est fluctuant ! Ma fille aînée a fait des nuits de 13h non stop a 2 mois et ce fût nickel pendant des mois. Jusqu’à ce que ça se dégrade et qu’elle nous veuille à ses côtés pour s’endormir. On pouvait ainsi rester pendant 1h sur le clic clac, à côté de son lit à barreaux. Dans le noir, sans rien faire. Donc à s’endormir. Pendant que l’autre mangeait seul à table… Aujourd’hui, à 3 ans 1/2, elle a toujours besoin que l’on reste un peu avec elle, certains soirs plus que d’autres mais nous arrivons à en discuter avec elle et ça va de mieux en mieux. Depuis peu, j’arrive même à la coucher sans avoir à m’allonger à côté d’elle. Et dans ces cas là mon mari me regarde l’air héberlué « mais comment t’as fait ? la chance !!!

Quant à la 2e, ses nuits se sont nettement améliorées à ses 7 mois seulement :/ on a mit du temps à trouver ce dont elle avait besoin. Et on savoure actuellement de meilleures nuits. Je crains que ce ne soit que temporaire 😉

le 09/02/2019 à 22h55 | Répondre

Elodie

Au final c’est rassurant de voir qu’on est nombreux à galėrer et nos enfants sont tout à fait normaux. Le sommeil ça s’apprend et tout est question de maturité. Notre fils de 18 mois fait ses nuits (21h-6h) depuis ses 16 mois. De la naissance à 4 mois il ne se réveillait qu’une fois et de 4 mois à 16 mois ça pouvait aller de 2 fois à 10 fois…Bien évidemment tout le monde a chercher à nous conseiller puis j’ai discuté avec mes patientes car aucune ne se plaint de fatigue…Elles dorment toutes en famille au sol avec leurs bébés. J’ai lu un article de la revue Peps puis j’ai relativiser. J’ai arrêté de chercher à le faire dormir quand j’étais trop claquée aucun scrupule il venait dormir avec nous ( le sommeil c’est précieux ) et du jour au lendemain sans qu’on ne change rien sans qu’on sache pourquoi il a dormi 9h de suite sans loupés…Dans son lit. Par contre il ne s endort jamais seul. Il faut rester près de lui. Ça sera la prochaine étape. A 18 ans je pense qu’il n aura plus besoin de moi. 😀

le 10/02/2019 à 12h01 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?