Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Soigner mon bébé : difficile de trouver les professionnels qui nous conviennent !


Publié le 12 mai 2016 par Étoile

 À 1 mois de vie, bébé a eu un « petit rhume ». Rien de très grave, ni de très spectaculaire… Néanmoins, nous nous sommes mis, son papa et moi, au mouche-bébé. Très honnêtement, ce n’est pas mon « dada », et j’essaye d’éviter autant que possible.

C’est à cette période que je me suis posé la question du suivi de bébé. Qui a donné lieu à un long parcours du combattant. Allez, je te raconte le premier round !

Trouver le bon pédiatre

Crédits photo (creative commons) : Matt Montagne

Pédiatre ou médecin traitant ?

J’emmène mon bébé à sa première visite chez le pédiatre à 1 mois. Il fait tous les examens classiques : poids, taille, tonus, nous pose des questions sur ses habitudes, etc. Et il nous prescrit aussi les premiers médicaments de bébé, notamment pour un petit muguet et pour ses coliques. J’ai détecté que son petit nez était encombré, mais pour le pédiatre, ce n’est rien du tout. Ça traîne néanmoins plus de deux semaines.

Pour être rassurée, je décide alors de consulter mon médecin traitant. Et là, surprise, la consultation est très complète : plus que chez le pédiatre. En outre, il remet en cause la façon du pédiatre de traiter le muguet (quand même trois semaines de traitement !), ainsi que le médicament donné contre les coliques, à base d’huiles essentielles, qui peuvent créer des allergies, d’après lui.

De plus, je découvre un médecin qui n’est pas pour la « sur-médicalisation » : il me déconseille vivement le vaccin contre la gastro (surtout que mon fils n’est pas en crèche), contrairement au pédiatre. Il y a trop de conséquences intestinales graves sur certains nourrissons. Enfin, il me conseille de laver bébé « au naturel » : pas de lingettes ou de produits. Vive le savon de Marseille ! Il m’explique qu’il y a trop de perturbateurs endocriniens dans les produits industriels et que certains composants peuvent provoquer des allergies.

Pour être honnête, je suis ultra convaincue quand je sors du cabinet, et son discours correspond bien à ma façon de penser.

Je préfère choisir un pédiatre, finalement, mais est-ce le bon choix ?

Mais, bien que mon médecin traitant m’ait dit des choses pleines de bon sens, pour les pathologies un peu spécifiques des nourrissons, je préfère voir un pédiatre. Ça me rassure, même si je ne doute pas de la capacité de mon médecin traitant à soigner les pathologies courantes d’un tout-petit.

La consultation du deuxième mois a donc lieu chez le premier pédiatre rencontré, que nous allons nommer Pédiatre 1. Précisons que lors de la première consultation, celui-ci a détecté un torticolis congénital à notre Petit Prince et nous a prescrit des séances chez un kinésithérapeute qu’il nous a conseillé.

Lorsque Pédiatre 1 nous revoit le deuxième mois, il est très contrarié de voir que le torticolis n’est toujours pas résolu : Petit Prince a un début de tête plate. Pour lui, nous ne le stimulons pas assez du côté opposé…

Je suis vraiment déçue par sa réaction. Nous stimulons notre bébé énormément, car nous voyons bien les conséquences sur sa petite tête, qui commence à s’aplatir. J’estime aussi qu’il nous a mal orientés, d’une part en ne nous donnant pas de bons conseils pour éviter la tête plate de s’installer, et d’autre part en nous envoyant vers un kinésithérapeute peu professionnel, qui décale les rendez-vous et ne voit pas l’urgence de traiter rapidement le torticolis.

Bref, sur le carnet de santé de bébé, lors de la visite des 2 mois, la sentence (que je sentais bien arriver) tombe : « plagiocéphalie droite ». C’est le terme technique pour parler d’une tête plate d’un côté du crâne.

À la recherche du bon pédiatre…

Nous décidons de changer de pédiatre, et nous portons notre choix sur Pédiatre 2, en espérant avoir de meilleurs conseils et aussi un meilleur feeling, car c’est important !

Pour la consultation du troisième mois, nous le rencontrons et avons plutôt une bonne impression. Il remarque la plagiocéphalie, mais n’estime pas nécessaire de nous redonner des séances de kinésithérapie, car ça se remettra « tout seul ». Heureusement, j’ai encore des séances grâce à une ordonnance de Pédiatre 1. Il nous conseille de faire dormir bébé sur le côté. Voici un conseil en plus par rapport à l’autre pédiatre (mais que je n’appliquerai pas, par peur de la morte subite du nourrisson : je surélèverai uniquement une partie du matelas, afin que la tête de bébé bascule plus facilement du côté voulu) !

Lors de la consultation du quatrième mois, les choses se dégradent. La plagiocéphalie s’est aggravée, et les séances de kinésithérapie commencent seulement à régler le torticolis. Eh oui, c’est difficile de stimuler son enfant si celui-ci ressent une gêne pour tourner la tête. Les choses seront plus simples lorsque le torticolis sera réglé !

Mais là, c’est la douche froide : Pédiatre 2 dit que c’est « de notre faute » si les choses se sont aggravées et estime toujours que la kinésithérapie n’est pas nécessaire. C’est à nous de stimuler notre bébé. Vive le dialogue de sourds ! Il faudra attendre le cinquième mois pour qu’il reconnaisse enfin qu’il serait temps de nous redonner des séances de kinésithérapie. Bref, c’est une histoire sans fin.

Nous tentons quand même un Pédiatre 3 pour le sixième mois de Petit Prince… Tu sens à quel point c’est compliqué, cette histoire ?

Un soutien trouvé auprès d’autres professionnels que les pédiatres de quartier

Face aux difficultés que nous rencontrons pour faire soigner correctement notre fils, nous avons quand même le soutien indéfectible de notre ostéopathe et de Kinésithérapeute 2. Si tu te souviens, le premier conseillé par Pédiatre 1 n’était pas top !

Le torticolis est enfin éradiqué après plus de trois mois de séances régulières d’ostéopathie (tous les quinze jours) et de kinésithérapie (deux par semaine). Sauf que le mal est fait : la plagiocéphalie de Petit Prince est maintenant sérieuse.

La solution : prendre le taureau par les cornes, et consulter un pédiatre spécialisé sur le sujet. Eh oui, le problème de tête plate est minimisé en France, et on dit souvent aux parents que ça « passera ». Certes, c’est le cas pour beaucoup de bébés (et heureusement), mais dans certains cas spécifiques, les choses sont plus compliquées.

Nous avons vu ce problème s’installer sur notre fils sans soutien des pédiatres de quartier, alors que si nous avions fait les démarches plus tôt pour voir ce pédiatre spécialisé, le traitement aurait pu être différent…

Conclusion de toutes ces péripéties

Les pédiatres de quartier sont bien pour les petites pathologies classiques, mais je ne saurais trop te conseiller de t’orienter vers des médecins spécialisés en cas de pathologie un peu spécifique, ou si le pédiatre refuse de prendre au sérieux un problème.

Il ne faut pas culpabiliser d’avoir un avis sur la santé de son bébé, et aussi de changer de praticien si nécessaire, car je pense qu’il est important de se sentir bien avec les personnes qui soignent son enfant (oui, j’adore notre super Kiné 2).

De plus, certains médecins se permettent de nous juger, nous « jeunes parents », et je trouve ça très limite. Où est le soutien, l’aide que nous sommes en droit d’attendre ? Pédiatre 2 a quand même dit à mon mari qu’il ne le prendrait pas comme assistant…

Mon article témoigne finalement aussi de notre inexpérience de jeunes parents. En effet, la fatigue aidant, on ne se pose pas trop de questions au début, et on « fait confiance » aux médecins. Maintenant, je sais prendre du recul, et ne garder que ce qui m’intéresse pour la santé de mon fils.

C’est juste dommage de devoir changer sans cesse. J’espère enfin trouver le bon pédiatre ! Si ce n’est pas le cas, eh bien, je ferai avec, et j’irai voir un spécialiste si nécessaire. Bonne chance en tout cas à toutes les mamans dans mon cas : ne perdez pas espoir de trouver des professionnels qui vous comprennent et qui vous soutiennent !

Et toi ? Tu as eu des soucis avec ton pédiatre ? Tu as dû te battre pour faire soigner correctement ton enfant ? Quelles solutions as-tu trouvées ? Viens en parler…

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

22   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Fleur (voir son site)

J’espère que ton petit prince va beaucoup mieux aujourd’hui et que ses petits problèmes son réglés.
Je pense qu’il est humain et naturel de faire confiance au corps médical.
Je me connais, j’aurais comme toi écouté ce que l’on me disait.
Concernant la plagiocéphalie, j’ai l’impression que c’est plus courant que l’on ne croit et malheureusement souvent laissé de côté.

le 12/05/2016 à 08h30 | Répondre

Étoile (voir son site)

Oui, les choses vont mieux après pas mal de batailles, mais ça, ce sera pour les prochains articles 😉

le 12/05/2016 à 19h17 | Répondre

Nathalie

Je me pose plein de questions sur les pédiatres autour de chez moi, et c’est souvent difficile d’avoir des avis quand on ne connait personne qui a déjà des enfants autour de nous, et nos médecins traitants respectifs à mon mari et moi sont dans les villes où nous travaillons donc trop loin.

J’ai demandé son avis à la sage-femme qui fait le suivi de la grossesse, elle m’en a conseillé deux donc on commencera par ceux-là, et elle en a indiqué un troisième au cas où mais en précisant de ne pas l’écouter pour l’allaitement.

Vraiment pas facile !

le 12/05/2016 à 08h33 | Répondre

Étoile (voir son site)

Tu verras au feeling. C’est le plus important. Il faut se sentir écouté. Notre pédiatre (car nous avons enfin trouvé le bon, n°3) est toujours disponible pour une urgence et fait énormément confiance en l’instinct maternel. Je me sens vraiment écoutée et ça fait du bien.

le 12/05/2016 à 19h18 | Répondre

Melimelanie

Ha la galère de trouver des bons médecins.
Avec les problèmes que j’ai eu moi pour trouver ma super (tip top méga géniale) médecin j’appréhendais pour petit habitant.

Et du coup j’ai fait comme j’avais fait pour moi. J’ai demandé à ma médecin traitant qui elle me recommandait (ou si mieux encore elle suivait les bébés/enfants). Et comble de joie oui! Elle est devenue notre médecin de famille à tous les 3 par la même occasion.

Ce que j’adore chez elle c’est qu’elle n’attends pas pour envoyer voir un spécialiste s’il y a le moindre doute! (C’est pour ça que dès que j’ai commencé à faire des malaises pendant ma grossesse elle m’a envoyé chez un cardiologue et une nutritionniste immédiatement)
Grâce a elle j’ai trouvé mon kiné (qui est aussi trop tip top!!) et j’ai 100% confiance.

Pour connaitre un peu plus précisément les galères que tu as rencontrés je me dit qu’effectivement: tomber successivement sur plusieurs mauvais médecins peut avoir des conséquences importantes. Et ce ne sont jamais les médecins qui payent mais nous en tant que parents. En tout cas ne culpabilise pas tu as été au top du top avec petit prince!!!

le 12/05/2016 à 08h51 | Répondre

Étoile (voir son site)

Merci 🙂 🙂 J’ai hâte de raconter la suite ici. Je pense que ça fera du bien pour toutes les familles qui rencontrent les problèmes de plagiocéphalie. C’est certes courant, mais cela reste encore un sujet « pas assez pris au sérieux » par le corps médical.

le 12/05/2016 à 19h20 | Répondre

Hellodie

Étoile, j’aurais pu écrire cet article! Bon, pour nous les conséquences ont été l’orthese cranienne pour les 2 jujus, (D’ailleurs un article sur la question serais une bonne chose, tu nous prépare ça? ;)), mais pas que!
Et oui, celles qui ont lu notre histoire se rappellent peut être que j’ai supplié une echo au pédiatre 2 pour le 5 eme mois, écho qui a révélé le cancer… Cela dis en passant, j’ai découvert aussi la hernie inguinale de Mini 2 moi même 2 jours après la visite des 2 mois aussi… Et je passe sur la maladie génétique découverte aussi à 5 mois une fois au chu alors que je n’arrêtais pas de dire « il a un problème « . De notre côté, nous vivons dans un désert médical. 1 seul pédiatre en ville, les autres dans le petit hopital de proximité. Dans le petit hopital, c’est le premier bébé qui est vu avec ces pathologies, dans le chu de région où il est traité, les professionnels sont tous très compétents, spécialistes, internes, infirmières, tous au top. Et je rejoins la le débat actuel sur la carte d’offre de soin du territoire : pour faire simple, (et selon moi!), des structures de proximité c’est bien, mais il faut des petites choses simples à traiter, car les médecins qui y exercent ne voit pas assez de cas difficiles et perdent leur expertise, c’est un cercle sans fin. Dans le grands centre, certes nous avons une heure de route, mais les Mini sont traités. Ma décision est prise, si un Mini 3 s’annonce dans les mois qui viennent, tout sera fait au chu a une heure de route, pas la force de revivre ça!

le 12/05/2016 à 09h24 | Répondre

Étoile (voir son site)

Oui, c’est prévu 🙂 En tout cas, c’est dingue comme nous avons des antennes les mamans. Nous avons eu d’autres soucis (j’en parlerai dans de futurs articles), et j’ai toujours détecté les choses jusqu’à présent. En tout cas, j’espère que les choses vont mieux de ton côté. Tu ne regretteras pas le CHU 😉 Je pense que c’est grâce à mon super CHU que j’ai mené ma grossesse à terme sans gros problèmes ! Ils sont sérieux et connaissent bien les pathologies spécifiques.

le 12/05/2016 à 19h29 | Répondre

Hellodie

Oui merci, les choses se passent bien, bientot 5 mois de rémission 🙂
Pour la plagiocephalie, il faut en effet en parler encore et encore, j’ai hâte de lire ton article, ça sera très utile à plein de mamans.
Pour les antennes, une psychologue m’a dit qu’on n’explique mal le mécanisme, mais que les mamans peuvent avoir un ressenti très précis, notamment sur la santé du bébé, et qu’il faut l’écouter!

le 12/05/2016 à 22h01 | Répondre

Madame D

Je me rend compte que j’ai eu beaucoup de chance avec ma pédiatre !
Courage !

le 12/05/2016 à 09h37 | Répondre

Miss Chat

Tu me rappelles à quel point c’est stressant de choisir le médecin qui s’occupera de notre bébé ! Ici, le service pour l’enfance belge nous avait fournis une liste de pédiatres dans notre zone et après une petite recherche sur Internet, j’en avais sélectionné un, qu’on a directement adoré au premier rdv. Attentif au moindre petit détail, il pose plein de questions avant de poser un diagnostic et n’utilise pas de médicament si ce n’est pas nécessaire. A côté de ça, il nous a aussi expliqué que pour un simple bobo, notre médecin traitant (qui est géniale et s’occupe des bébés aussi, la chance !) faisait amplement l’affaire et qu’on pouvait le garder lui pour les cas un peu plus sérieux.
Bref, on a eu de la chance mais c’est normal de stresser quand tu dois faire le premier choix. Et dans votre cas, je ne crois pas que j’aurais fait différemment… Comme tu dis, tu es tellement stressé en tant que jeune parent, c’est difficile de rester « objectif » face aux avis médicaux de gens qui sont censés te donner les bons conseils en matière de santé ! Dans cette veine-là, la pédiatre de notre équivalent de PMI (qui s’occupe de la vaccination obligatoire en Belgique) nous a sorti des imbécillités à la pelle à chaque fois qu’on y est allés, genre « mais elle ne grossit pas assez, elle est en-dessous des courbes ! Il faut lui donner plus à manger ! » (je vois le graphique d’ici, elle est au-dessus de la courbe et elle ne finit déjà pas ses biberons alors je fais quoi ? je lui mets un entonnoir en bouche ?). « Oui oui d’accord au revoir. »

le 12/05/2016 à 10h27 | Répondre

Étoile (voir son site)

Ah oui, en effet ! Sympa ce pédiatre… Malheureusement les médecins ont l’air aussi surbooké. Du moins, c’est ce que je ressens à Paris. On a l’impression d’être un numéro et pour son enfant, c’est vraiment frustrant. Je préfère être avec un médecin qui me prend avec une heure de retard et prend son temps que plutôt l’inverse… Et très honnêtement, ok c’était toute une péripétie, mais je suis ravie des personnes qui suivent Petit Prince maintenant. Ils sont humains et compétents.

le 12/05/2016 à 19h31 | Répondre

Louna

Oh mais quel parcours du combattant ! Comme tu le dis en conclusion, c’est d’autant plus choquant qu’en tant que jeunes parents, on a vraiment besoin d’être soutenus et aidés, plutôt que jugés et culpabilisés.

Par contre, à la lecture de ton témoignage, une question me vient : pourquoi n’êtes-vous pas retourné voir votre super médecin traitant ? S’il est si bien, à l’écoute et contre la sur-médicalisation, peut-être aurait-il pu mieux vous écouter et vous aider, voire même vous orienter plus rapidement vers un confrère plus spécialisé ?

Je te dis ça parce que j’ai fait comme toi : je suis allée chez une pédiatre pour les premiers mois de ChérieChou, mais j’ai eu un mauvais feeling dès le début, et très rapidement, son discours ne me convenait plus : froide avec bébé, cassante avec moi, dans le jugement (si votre fille pleure tout le temps et est grognon, ce n’est pas ses dents, c’est juste qu’elle a mauvais caractère !).
Bref, je suis allée me réfugier dans le giron de mon ancien médecin traitant (nous avons déménagé pendant ma grossesse), et il a été adorable, rassurant et m’a expliqué que, même s’il était près à me recevoir en consultation avec ma fille, ce serait plus simple pour moi de trouver un médecin traitant de confiance dans mon quartier.
J’ai fini par trouver la perle rare (qui est en plus médecin homéopathe : youhou !), et elle est vraiment parfaite pour toute la famille.

le 12/05/2016 à 11h19 | Répondre

Mlle Mora

J’ai fait comme toi Louna, pour babygirl. La pédiatre était pro mais assez froide et cassante, babygirl n’était jamais rassurée avec elle. Alors qu’avec la medecin traitant ça se passait beaucoup mieux, et pas de médicaments à outrance…
Il y a de moins en moins de pédiatre, c’est difficile d’en trouver un bon – depuis qu’on est à Bordeaux on a galéré pour en trouver un qui veuille bien de « nouveaux patients ».
Il faut vraiment un bon feeling, mais c’est vrai qu’au début quand on est jeunes parents, on n’ose pas aller contre l’avis sacré du pédiatre…

le 12/05/2016 à 13h21 | Répondre

Étoile (voir son site)

Super le médecin homéopathe ! Il me manque cela dans mon super carnet de super docteurs 🙂 Et c’est vraiment génial pour soigner certaines pathologies. En fait, mon médecin traitant prend vraiment trop en retard (parfois deux heures d’attente), et ce n’est pas possible avec un bébé. Il est parallèlement universitaire et ce sont souvent des internes qui le remplacent, donc trop compliqué pour avoir rapidement un RDV même en urgence.

le 12/05/2016 à 19h33 | Répondre

Hermy

J’ai de la chance, le premier pédiatre que j’ai consulté pour le choupi était tip-top. Il a toujours été très à l’écoute des problèmes que je lui remontais et nous a toujours donné les coordonnées de spécialistes au besoin et je n’ai jamais regretté de l’avoir choisi (et en plus il est conventionné ce qui est quand même super rare).

le 12/05/2016 à 11h19 | Répondre

Étoile (voir son site)

Tu as raison de le dire ! Mon super pédiatre est aussi conventionné. Compétent à des tarifs normaux (alors que pédiatre 1 était hors de prix… comme quoi).

le 12/05/2016 à 19h34 | Répondre

Chacha d'avril

Oh lala ma pauvre, tu en as vu des médecins !!
Heureusement, tu sembles satisfaite aujourd’hui.

Ici, Petite Fleur n’a jamais eu de problème majeur de santé. On la faisait suivre par le médecin de famille qui est vraiment très bien et très compétente mais on a tout de même préféré se tourner vers le pédiatre de la maternité. Il est lui aussi très bien et à l’écoute. Et ça nous rassure d’être suivi par un pédiatre. Mais on ne renie pas pour autant notre médecin traitant.
En conclusion, que des bons professionnels autour de nous !

le 12/05/2016 à 11h48 | Répondre

Doupiou

La galère de trouver un bon médecin !
Je m’en étais déjà aperçue pendant mon long séjour à la maternité et pendant l’hospitalisation de PetitePerle où chaque médecin ou pédiatre avait un son de cloche différent.
Suite aux difficultés alimentaires de ma fille, ma sage-femme m’avait conseillé un médecin-oméopathe qui la suit encore maintenant mais uniquement pour le suivi classique, vaccins ou conseils sur la diversification alimentaire. En cas de petit coup de froid, varicelle ou autre, je préfère emmener PetitePerle chez mon médecin traitant !

le 12/05/2016 à 11h52 | Répondre

Madame Nounours (voir son site)

Moi je ne vais pas trop me prendre la tête pour mon bébé et je pense consulter directement pour lui mon médecin traitant car je sais que dans ma ville actuelle beaucoup de pédiatres ne prennent plus de nouveaux petits patients. Au moins, je sais à qui mon bébé aura affaire

le 12/05/2016 à 13h05 | Répondre

Claire (voir son site)

Ça me met en colère de lire ton article!
Les pédiatres sont censés quand même être des professionnels. Et puis vous incriminer vous, franchement! Vous aurez beau stimuler autant que vous voulez votre bébé, si le torticolis n’est pas réglé, ça ne changera pas grand chose!
Finalement, votre médecin traitant à l’air plus compétent.
Et la plagiocéphalie, n’est pas assez prise au sérieux. Plus on la traite tôt, mieux c’est.
Je suppose que depuis ça va mieux.
Hâte de lire la suite.

le 09/06/2016 à 16h55 | Répondre

tutu

Bonjour,
mon fils a aussi un torticolis avec plagiocephalie, quel pédiatre pouvez-vous me conseillez?

le 12/09/2017 à 10h29 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?