Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Mon accouchement absolument parfait !


Publié le 11 novembre 2015 par Urbanie

La dernière fois, je t’ai laissée un peu sur ta faim, ne sachant pas moi-même quand notre Princesse Kate allait se décider à arriver. Aujourd’hui, je peux te le dire : notre fille est bel et bien parmi nous, et en prime, je garde un excellent souvenir de mon accouchement !

Nouveau-né

Crédits photo (creative commons) : Travis Swan

L’attente du Grand Jour

En ce dernier mois, je m’affaire tant bien que mal à boucler ma valise de maternité et à fignoler ce qui doit l’être pour l’arrivée du bébé. Je suis absolument persuadée que notre chère princesse arrivera rapidement, avant le terme. Je ne stresse pas, et je me réjouis d’avance à l’idée de passer nos premières semaines tous les trois avec mon Jean-Mi, en vacances à ce moment-là.

Bon. Bon bon bon bon bon… Moi et la grossesse qui-se-déroule-tout-bien-comme-dans-mes-plans, tu l’auras compris, c’est pas vraiment ça. Non seulement rien ne se passe, mais à deux semaines du terme, je vais voir mon obstétricien qui me le confirme : RAS.

En prime, les nausées ont fait leur grand retour, et j’avoue que je commence à en avoir sacrément ras le pompon (pour rester polie). Cet accouchement, je le veux, et je l’attends de pied ferme !

Je n’ai, il faut bien le dire, strictement aucune inquiétude à ce sujet ! Après cette grossesse très éprouvante, et un accouchement dans des circonstances pas très drôles l’année dernière, je n’attends qu’une chose : mettre au monde Princesse Kate. Une fois la demoiselle sortie, je pourrai enfin tourner la page d’une grossesse que (je peux le dire aujourd’hui) j’ai plutôt détestée. Césarienne, forceps, ventouse, épisiotomie ? Même pas peur ! Qu’elle sorte en bonne santé, je m’arrange avec le reste !

Sauf que la demoiselle ne manifeste toujours aucune envie de rencontrer le vaste monde.

Crainte de ne pas reconnaître « les signes »…

J’ai bien des douleurs similaires à des douleurs de règles de temps à autre, mais je n’arrive jamais à savoir s’il s’agit de contractions.

Quand je me renseigne auprès de copines jeunes mamans, ou que je me documente, je réalise en effet que toutes les contractions ne se ressemblent pas : certaines femmes disent avoir eu mal « dans les reins », d’autres ont ressenti comme de simples crampes menstruelles un peu violentes, d’autres encore ont bien eu la sensation de vraies contractions au niveau du ventre.

Je commence ainsi à craindre de ne pas reconnaître les premiers signes de l’accouchement le jour J. Mes copines essaient de me rassurer : « Ne t’inquiète pas, le jour J, c’est la douleur qui te dira s’il faut partir à la maternité ! » (Je préfère te prévenir tout de suite : dans mon cas, ça n’a pas été vrai du tout, et heureusement que je me suis écoutée, sinon j’aurais accouché dans mon salon !)

On m’explique aussi que, la veille de l’accouchement, je vais sans doute (à l’instar de nombreuses femmes) être prise d’une frénésie de ménage pour préparer l’arrivée imminente du bébé. Je passe ainsi mes journées à regarder mon balai Swiffer dans l’espoir fou d’être prise d’une irrésistible envie de faire briller mon parquet… (Là aussi, autant te le dire tout de suite : quand je suis partie à la maternité, le parquet avait toujours la même tête.) (Pas très reluisant, donc.)

… et crainte d’être déclenchée

Arrive ma date prévue d’accouchement : toujours aucun signe à l’horizon. Je me rends à la maternité pour un petit examen : oui, le col a commencé à travailler, il est ouvert à 2, mais rien d’autre pour le moment. La sage-femme qui m’examine m’explique qu’en accord avec mon obstétricien, je reviendrai le lendemain pour un nouveau contrôle et serai très certainement déclenchée à ce moment-là.

Arf. Alors certes, je n’ai pas peur de l’accouchement, mais j’aurais tout de même aimé que notre Princesse arrive naturellement. Ça peut sembler idiot, mais je ne peux m’empêcher de me dire que, si elle ne s’est pas encore décidée à sortir, c’est que ce n’est pas encore le moment pour elle. D’un autre côté, j’ai conscience aussi que tout dépassement comporte des risques, et ma seule priorité, c’est la santé de notre fille.

Je retourne donc chez moi, un peu déçue, dans l’attente du lendemain.

L’arrivée de Princesse Kate

Et puis dans la soirée, je commence à ressentir quelques douleurs menstruelles. Rien de grave, ni de méchant. Sauf que, contrairement aux fois précédentes, les crampes reviennent, encore et toujours. Comme elles ne sont pas très douloureuses, je ne m’inquiète pas du tout : il s’agit sans doute de mon corps qui travaille un peu.

Nous allons nous coucher, mais je ne parviens pas à dormir : non pas que les douleurs deviennent fortes, mais leur régularité commence à m’interpeller. Je dégaine mon smartphone, sur lequel j’ai téléchargé une application qui mesure la régularité des contractions, histoire de me donner bonne conscience.

Les douleurs reviennent toutes les quinze minutes… puis toutes les dix minutes… puis toutes les sept minutes… Or, je n’ai toujours pas si mal que ça. Certes, les crampes ne sont pas agréables, mais je n’en suis pas non plus à me rouler par terre. Du coup, que faire ? Aller à la maternité et prendre le risque de m’être déplacée « pour rien » ?

Nous sommes le soir de ma DPA, je décide malgré tout de réveiller Jean-Mi et d’aller prendre une douche bien chaude, pour voir si ça agit sur les crampes (pas vraiment). Il est environ 2 heures du matin, ça fait trois heures maintenant que les douleurs sont là, je décide qu’il s’agit d’un délai suffisamment raisonnable pour aller à la maternité.

À 2 heures 30, je re-réveille Jean-Mi (le premier « Chéri, je crois qu’il faut aller à la maternité ! » n’ayant visiblement pas porté ses fruits) (moi qui étais persuadée qu’au moment fatidique où je prononcerais ces mots, il sauterait illico presto dans la voiture, complètement paniqué… un mythe s’effondre !). Enfin sorti des limbes de son sommeil, il décide aussitôt de… se faire réchauffer les pâtes de la veille et couler un café.

Alors, une petite chose à savoir sur mon Jean-Mi : oui, il est très impliqué, et très heureux à l’idée de devenir papa. Mais, lors de la visite de la maternité quelques mois plus tôt, il est resté très marqué par un conseil en apparence anodin : un accouchement, ça peut être long, et il vaut mieux que les papas se préparent un petit casse-croûte, afin de garder des forces. Et ça, on peut dire que ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd.

Donc Jean-Mi se prépare son repas, pendant que je m’affaire à récupérer ce qui manque encore dans la valise de maternité. Les douleurs ne sont toujours pas insupportables, loin de là, donc je le laisse faire (en le taquinant un peu, tout de même !).

Nous nous mettons en route, et les douleurs ont beau s’intensifier, je suis persuadée qu’il s’agit d’un faux travail, et qu’on va nous renvoyer dans nos pénates sitôt arrivés. Je me sens même un peu « piteuse » de déranger une équipe médicale sans aucun doute pour rien.

Premier coup de bol : la nuit est calme à la maternité, je n’ai donc pas à attendre avant d’être examinée par une sage-femme.

Il est 4 heures et demi, et quand cette dernière m’annonce : « Vous êtes à 3, on passe en salle d’accouchement ! », j’avoue, j’ai un moment de blocage total. Quoi ? Je vais accoucher ? Là maintenant tout de suite ? Ce n’était donc pas un faux travail ? Oui, j’ai beau rêver de cet accouchement depuis des semaines, je suis un peu hébétée : je vais enfin rencontrer ma fille ! Et ça, c’est quand même une sacrée annonce !

On m’installe en salle d’accouchement. Coup de bol numéro 2 : l’anesthésiste est disponible, on peut donc me poser la péridurale immédiatement (les douleurs ont beau rester modérées pour le moment, je ne suis pas folle : je sais que ce n’est qu’une question d’heures avant que je ne me mette à faire regretter à Jean-Mi d’avoir pris le temps de se faire un repas avant de partir !).

Il est 5 heures 30 : on me périduralise, on m’installe confortablement, et… il ne reste plus qu’à attendre !

Vers 10h, je suis à dilatation quasi complète : mon obstétricien arrive et commence à préparer tranquillement ses petites affaires. En trois petites poussées, Princesse Kate est là.

C’est un beau bébé, de près de 3 kilos 800 grammes : on est loin, très loin, du « petit bébé » annoncé quelques mois plus tôt, avec craintes de retard de croissance à la clef. Sur le moment, d’ailleurs, j’avoue avoir complètement bloqué sur sa taille : point de « bouffée d’amour intense » (dont tout le monde me parlait) au moment de sa sortie, mais plutôt un « Elle est énooooorme ! » pensé très fort (je me suis abstenue de le dire tout haut, sous peine de passer pour la -mauvaise- mère de l’année devant l’équipe médicale !).

Je te rassure cependant : j’ai tout de suite adoré ma fille, et je n’ai rencontré absolument aucune difficulté à m’attacher à elle par la suite.

En prime : pas d’épisiotomie, pas d’instruments qui font peur. Un accouchement très simple, presque sans aucune douleur. Un accouchement comme je n’aurais osé en rêver ! Aujourd’hui, je peux ainsi dire que j’ai détesté ma grossesse… mais adoré mon accouchement.

Je reviens très vite te raconter notre premier mois ensemble et notre nouvelle vie à trois !

Et toi ? Avais-tu peur de passer à côté des « signes » ? Qu’attendais-tu de ton accouchement ? Comment s’est-il passé ? En gardes-tu un bon souvenir ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

29   Commentaires Laisser un commentaire ?

Virginie

Merci pour le fou rire sur le balai swifer !

En tout cas, toutes mes félicitations et vraiment ça rassure de savoir qu’on peut avoir une grossesse vraiment pourrie et un accouchement de rêve 🙂

le 11/11/2015 à 09h09 | Répondre

Urbanie

Oui, et heureusement d’ailleurs que l’accouchement peut rattraper le reste! 🙂

le 13/11/2015 à 08h16 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Je suis super contente que ce se soit si bien passé ! Ca fait plaisir à lire 🙂 .

le 11/11/2015 à 09h41 | Répondre

Charlotte

Merci pour cet article super rassurant! 🙂
La DPA est pour fin décembre, et le stress commence un peu à monter. En même temps, entre le diabète de grossesse qui m’a bien pourri la vie ( et affamée, à l’heure actuelle je ne fais que 2 kg de plus que mon poids prégrossesse) et les douleurs à la sciatique, je ne peux m’empêcher de le voir comme une forme de délivrance…

Mais qu’est-ce que ça fait du bien de lire que tout peut simplement bien se passer. Entre Tati Simone qui te raconte avec moult détails son accouchement dans les années 60 sans péri et tout et tout ou la voisine qui t’explique que pour elle ça a été une souffrance intense de 12heures avant de donner la vie, ça fait du bien de se dire que tout peut aussi bien se dérouler!

Félicitations pour la naissance de la miss! Profitez-en bien tous les trois! 🙂

le 11/11/2015 à 09h45 | Répondre

Urbanie

Je voyais mon accouchement aussi comme une délivrance, et dans un sens, ça l’a été.

Et mon conseil: bouche toi les oreilles si des gens viennent te raconter des trucs horribles avant l’accouchement! Un accouchement, ça peut aussi très très bien se passer! 🙂

le 13/11/2015 à 08h18 | Répondre

madame marche

Félicitation pour la naissance de ta princesse!
Ton récit me rappelle vraiment le mien, accouchement de rêve, péri super bien dosé, (j’ai voulu attendre avant de la prendre par contre… à 5cm je t’avoue que j’ai limite couru dans les couloirs pour aller la chercher! ) très beau bébé de 3.960kg (on m’avais prévu un bébé moyen genre 3.2kg…) de diamètre de tête de plus de 11cm! Et pourtant ni épisio, ni forceps. A peine une micro déchirure qui a demandé 3 points superficiels.Sauf que moi je l’ai dit « mais il est énorme! » les sages femmes ont beaucoup ri. 😉 bref… l’accouchement ça peut aussi très bien se passer.

le 11/11/2015 à 10h13 | Répondre

Urbanie

C’est marrant, on a eu le même type d’accouchement! 🙂 J’avoue, j’ai eu trop peur de la douleur pour être aussi brave que toi et retarder la péridurale!

le 13/11/2015 à 08h19 | Répondre

Étoile (voir son site)

Bravo et félicitations pour ce bel accouchement ! C’est super d’avoir d’aussi beaux souvenirs 🙂

le 11/11/2015 à 10h27 | Répondre

Doupiou

Quel beau récit!! Félicitations !
Pour moi non plus pas de douleurs atroces les 8 premières heures ! Je ne savais pas non plus s’il fallait que j’aille à la maternité !

le 11/11/2015 à 11h14 | Répondre

Urbanie

Ah ben tu me rassures, j’étais persuadée que j’allais forcément avoir hyper mal! Du coup j’ai trouvé ça un peu bizarre sur le moment. En fait… pas forcément. 🙂

le 13/11/2015 à 08h20 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Contente de lire que si la grossesse à été difficile au moins l’accouchement te laisse un merveilleux souvenir !
Vivement la suite !

le 11/11/2015 à 14h16 | Répondre

Mariounche

super récit, c’est bien quand l’accouchement se passe comme ça :-). pour mon premier c’était aussi un accouchement « de rêve » un peu comme le tien. Bizarrement je n’ai pas non plus été prise d’une frénésie de ménage avant l’accouchement, dommage pour la maison 😉 ! Et quand la sage-femme m’a dit qu’il sortait, j’ai regardé et j’ai vu sa tête et j’ai dit « mais non, il est énorme ! Je veux pas voir ça ! » Ahah !

le 11/11/2015 à 14h42 | Répondre

Urbanie

Hahaha! C’est fou comme on a tendance à imaginer nos bébés plus « petits » que ce qu’ils ne sont en sortant! 🙂

le 13/11/2015 à 08h21 | Répondre

Chaperon Rouge

je veux le même accouchement! t’as bien travaillé dis donc, tes con,tractions ont été efficaces bien que pas douloureuses, le reve! (as tu utilisé la peri dès sa pause, ou tu as commencé à doser plus tardivement?) MonMien sera probablement hors du lit en un bond mais du genre à se préparer un sandwitch aussi avant de partir… mdr. Félicitations et bienvenue à Kate, qui a eu la bonne idée d’arriver à terme sans trop déborder! (ah et par ailleurs, je ne compte plus le nombre de grossesses desastreuses/accouchements de reves que je connais… moi qui ai une super grossesse, ça a un peu tendance à me faire flipper!!!)

le 11/11/2015 à 18h41 | Répondre

Madame D

Ne t’inquiète pas Chaperon Rouge. Grossesse de rêve et accouchement de rêve ca existe aussi. J’ai vécu !

le 12/11/2015 à 21h04 | Répondre

Urbanie

Et heureusement! Pour le prochain, je pose une option sur la grossesse de rêve en plus de l’accouchement parfait ^^.

le 13/11/2015 à 08h22 | Répondre

Urbanie

J’ai utilisé la péridurale immédiatement, j’ai eu trop peur de ne pas savoir gérer la douleur!

le 13/11/2015 à 08h21 | Répondre

Madame l'Abeille

Oh! Je suis très heureuse de lire qu’après toutes les difficultés que tu as traversées , ton accouchement a été merveilleux!

le 11/11/2015 à 19h10 | Répondre

Sapparot

Ca fait du bien de lire un article positif sur l’accouchement.
Le mien a aussi ete nickel. Petit tour a la mater pour verifier que le travail avait bien commence, j’ai decide de rentrer chez moi pour le gros du travail. Retour a la mater 4 hrs plus tard, ouverte a 5cm. Puis 3 hrs plus tard, bebe etait la. Pas de peridurale (j’ai voulu ‘tester’ mes limites), pas de dechirure, beau bebe de 3kg 700 et 52 cm. J’etais dans une telle forme que j’ai voulu monter dans ma chambre a pied. Les infirmieres ont du limite me ligoter sur le lit pour m’empecher de bouger. Je recommence demain si ca ne tient qu’a moi. Autant je ne me suis pas epanouie dans ma grossesse (et pourtant aucun souci pendant 9 mois), autant j’ai adore mon accouchement. Comme quoi, tout peut arriver.
Contente d’apprendre que Princesse Kate a eu une belle arrivee et felicitatins a vous 3

le 12/11/2015 à 04h11 | Répondre

Urbanie

Pas de péridurale? Je t’admire! Je n’ai pas osé tenter sans, j’ai eu trop peur. ^^

le 13/11/2015 à 08h23 | Répondre

Madame D

Je suis heureuse de lire que ton accouchement c’est bien passé. Je n’osais pas te le demander. Un peu comme toi je n’ai pas eu mal pendant les contractions. Je suis arrivé à la mater a 5cm sans avoir « vraiment » mal.

le 12/11/2015 à 21h06 | Répondre

Urbanie

C’est fou, hein, comme les douleurs des contractions ne sont pas les mêmes d’une femme à l’autre! On peut se rouler par terre à 1, et gérer comme tu l’as fait à 5cm… comme quoi! 🙂

le 13/11/2015 à 08h24 | Répondre

Cécile

Tu vas rire, mais mon mari m’a fait exactement le même coup du casse croûte avant de partir à la maternité. Sauf que pour ma part, j’avais mal, et toutes les 5 minutes… Je me souviendrai toujours de ma réaction à sa demande de « petit déjeuner » :
« – oui bien sûr »
et trois secondes plus tard :
« non mais dépêche toi quand même!! »

le 12/11/2015 à 21h55 | Répondre

Urbanie

Hahahaha! On a épousé le même type de modèle affamé! 😀

le 13/11/2015 à 08h25 | Répondre

Bleue_

Cet article fait pas mal rêver : « juste » les premières douleurs, puis la péri qui fonctionne bien, et l’impression à te lire, qu’il n’y a pas eu de douleur.

Je ne regrette pas mon accouchement (rapide et sans complications) mais la péri n’a fonctionné que deux heures et pas du tout à la fin.. et boudiou je l’ai sentie passer 😀

Par contre, je n’ai pas pu me retenir, moi j’ai dit : « elle est minuscuuule » ce qui a fait rire l’équipe (3,660 kg ^^)

le 29/07/2016 à 13h31 | Répondre

Rach

Sérieux bravo pour ce blog. Je viens de me taper 2 fou rire consécutifs, mode swifer et ton mari qui peine à se réveiller. Hilarant.

Ton accouchement me redonne confiance aussi. J’ai très peur de souffrir aussi, mais j’ai déjà envisagé sans péri vu que j’ai lu bcp d’expériences positives, après, me connaissant et pour éviter toute panique, je vais sans doute opter pour la péri le jour venu.

le 19/08/2016 à 02h41 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?