Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Un début de grossesse un peu compliqué


Publié le 8 février 2018 par Rigel

Avec comme preuve incontestable la double barre du test, je m’empresse d’appeler le médecin généraliste pour lui claironner que je suis enceinte et obtenir une ordonnance pour les prises de sang et l’échographie de datation (j’avais zappé cette étape pour Choupinette, et arrivée à l’échographie du 1er trimestre « bahhh comment ça vous n’avez pas d’échographie de datation ?! Mais il fallait en faire une ! De quand datent vos dernières règles ? Non, ce n’est pas possible vu la taille du foetus. C’est malin, nous n’allons pas pouvoir évaluer correctement la clarté nucale »). Il a fallu attendre une semaine pour obtenir ce RDV chez le généraliste puis de nouveau 15j avant de pouvoir prendre RDV au cabinet d’échographie « sinon, ça ne sera pas pertinent ».

Nous voilà donc le jour J, M. Tad et moi, tout impatients de découvrir les premières images du futur nouveau membre de la famille.

L’échographiste « vous venez là pour quoi ? »

Nous, la bouche en cœur et des paillettes dans les yeux « bahh pour une échographie de datation »

L’échographiste « non, mais ça je sais, c’est écrit sur l’ordonnance. Mais vous voulez le garder ? »

Nous, un peu déstabilisés « bah oui ».

L’échographiste « non parce que là, je vois qu’il y a un hématome, et qu’il va peut-être se décrocher. Bah de toutes façons, ce n’est rien, s’il se décroche, c’est comme ça et puis c’est tout ! ». J’ai été doublement choquée. Déjà de la question initiale. Ensuite, de la désinvolture avec laquelle il nous a balancé une mauvaise nouvelle, connaissant notre réponse !

Sur la photo ci-dessous, l’hématome est la tache sombre à droite du sac amniotique : bien plus gros que l’embryon !

Crédit photo : photo personnelle

Je suis sortie du rendez-vous complètement dépitée. J’y crois déjà, moi, à cette grossesse ! Ce bébé n’est pas juste un embryon, il existe déjà pour moi en tant qu’individu. J’ai entendu son cœur, et je l’ai vu, ce petit têtard. J’ai déjà des symptômes de grossesse (coucou, les nausées non stop dans la journée).

J’ai pris rendez-vous dans la foulée avec la sage-femme afin de voir ce qu’il convenait de faire. Elle m’a prescrit une semaine d’arrêt avec pour mission de me reposer et de me détendre (mouahahah), puis une nouvelle échographie une semaine plus tard pour voir l’évolution.

Heureusement, une semaine plus tard, le bébé continuait à se développer normalement et même si l’hématome était toujours là, il n’avait pas évolué. Comme ma sage-femme me l’a dit, il arrive souvent que les hématomes de début de grossesse -inexpliqués- n’aient aucune incidence sur la suite de la grossesse. Et que du coup, les échographies de datation qui mettent en évidence ces poches de sang soient plus anxiogènes que rassurantes ! Au final, la nature fait souvent bien les choses, et le placenta s’est développé comme prévu là où il n’y avait pas d’hématome.

La conséquence directe de cet arrêt de travail est que j’ai du très tôt prévenir mon employeur de ma grossesse. Heureusement, j’ai un chef compréhensif, lui même papa de trois enfants en bas âge. Dans l’équipe, la moyenne d’âge doit être de 35 ans, donc nous sommes quasiment tous et toutes confrontées aux mêmes problématiques ce qui génère beaucoup d’empathie. Mes collègues ont donc plutôt bien accueilli la nouvelle également !

J’ai également pris RDV avec la médecine du travail, et certificat de la sage-femme à l’appui, j’ai pu arrêter de travailler la nuit et de tenir les astreintes (fini les réveils nocturnes ultra stressants !). Heureusement, je suis tombée sur une médecin du travail assez ouverte (bien que ne sachant ABSOLUMENT pas en quoi consiste mon métier !). Le dernier que j’avais vu m’avait dit « bahh non, je ne vois pas pourquoi vous auriez un aménagement de poste, ça serait injuste par rapport à vos collègues. Vous êtes  enceinte, pas malade ! ». Grrrrrrrr, mais qu’ils peuvent être bornés quand ils s’y mettent !

Et toi, comment s’est passé ton début de grossesse ? Les examens étaient plutôt rassurants ou angoissants ? Raconte-moi !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

16   Commentaires Laisser un commentaire ?

MmeExpat

Pour les aménagements, ivi en Allemagne, c’est tout simplement la loi. Une femme enceinte ne doit pas travailler la nuit ni effectuer des tâches dangereuses pour elle (où elle est amenée à porter de lourdes charges, être en contact avec des substances dangereuses pour le bébé). C’est dans la loi qui régit le congé maternité et la protection de la future maman. J’aurais vraiment cru que c’était pareil en France !
Bonne grossesse en tout cas!

le 08/02/2018 à 07h51 | Répondre

Rigel

En fait, c’est surtout le médecin du travail qui décide… Comme je ne travaille pas de nuit au sens légal du terme (je fais des nuits de temps en temps, de façon ponctuelle), que les astreintes ne sont pas considérées comme des nuits, je me suis roulée par terre pour que la sage-femme fasse un papier pour la médecine du travail. Ils ont un peu de mal à passer outre les recommandations des spécialistes de la grossesse 🙂 Mais j’ai fait des travaux dehors et en hauteur jusqu’à 7,5 mois ! Pour les allègements des temps de travail, ça dépend des conventions collectives de chaque entreprise.

le 08/02/2018 à 13h53 | Répondre

Melimelanie

Je vois exactement de quoi tu parles pour le coup du médecin du travail. Celle rattachée à mon ancienne boite était une ENORME connasse qui avait osé écrire une lettre à ma gynécologue avec écrit « Mélimélanie qui se présente devant moi aujourd’hui prétend être enceinte et faire des malaises à répétitions. » Je lui avait «  » »juste » » » apporté mes échographie et les recommandations du cardiologue lors de ma précédente grossesse quoi… j’en suis ressortie en disant que je ne voulais plus jamais la voir ou je risquait d’être vulgaire.
Je veux bien que la grossesse ne soit pas une maladie mais clairement chez certaines femmes c’est parfois PIRE qu’une maladie. C’est sûrement ça ce que veut dire la phrase en fait 😉
Bref heureusement que ce n’était rien et que ta grossesse à continué normalement. Fais moi penser à te raconter mon écho pour ma GEU… L’échographiste en tenait une bonne couche aussi dans le genre connard sans empathie.

le 08/02/2018 à 08h50 | Répondre

Rigel

Le pire c’est qu’un médecin du travail -qui ne connait pas ton travail- se permette de te faire des leçons… Par exemple, la mienne avait découvert que je portais des charges lourdes « ah bon ? ça pèse 80kg ces choses là ? non mais à deux, ça va ! Oh, et puis vous pouvez bien demander à vos collègues !  » C’est cela oui…
Clairement, pour certaines femmes, être enceinte est pire qu’une maladie ! Bon, ça se soigne en 9 mois, mais vraiment, j’ai de l’empathie pour celles qui subissent tout du long.
Et pour les échographistes… je ne sais pas, ils ont peut-être un module « comment être une raclure » durant leurs études !

le 08/02/2018 à 13h59 | Répondre

Mme Espoir

En lisant ton témoignage de ta première échographie, je me revois face à un gynécologue le jour où j’ai fait ce que je pensais être une fausse couche. Je saignais un peu et j’avais filé à l’hôpital comme ma gynécologue me l’avait dit (elle avait insisté). Et là, le monsieur me dit grosso modo que je suis idiote de m’inquiéter pour si peu et que si je perds le bébé c’est comme ça, on va pas en faire un drame et ce n’est pas sa faute ! Alors que je ne lui demandais rien et que j’étais effondré de perdre ce bébé qu’on attendait déjà depuis 2 ans. Les médecins manquent parfois particulièrement d’empathie…

Heureusement que pour toi cet hématome n’a eu aucune conséquence !

le 08/02/2018 à 09h05 | Répondre

Rigel

Je ne sais pas pourquoi ils sont comme ça. Peut-être parce qu’ils veulent « se blinder » face à la détresse des femmes enceintes qui perdent ou risquent de perdre leur bébé. Ou alors juste parce qu’ils n’estiment pas que ce sont des bébés justement. C’est vrai qu’il y a beaucoup de fausses couches précoces, mais sur le coup, c’était dur à digérer (je lui en veut encore, et je ne remettrai PLUS JAMAIS les pieds dans ce cabinet, et je leur fais une mauvaise pub. Mais sans rancune !)

le 08/02/2018 à 14h02 | Répondre

Mme Espoir

En fait j’ai eu affaire plus tard à ce même gynéco à plusieurs reprises. C’est juste qu’il est un peu à l’ouest et spécial. Pas méchant du tout mais bizarre. Le manque de tact vient sans doute du fait qu’ils sont confrontés chaque jour à la douleur et qu’ils veulent marquer de la distance.

Par contre je n’ai pas apprécié qu’il remette en cause ma venue et donc les instructions de ma gynécologue. Pour lui un peu de sang à 4 semaines de grossesse ce n’est rien… Sauf qu’il s’est avéré que c’était plus grave et qu’il m’a renvoyée sans creuser. Son attitude a donc été extrêmement légère et ça ce n’est pas seulement une question d’empathie…

le 08/02/2018 à 15h22 | Répondre

Maman2canailles (voir son site)

Pour mes deux grossesses je n’ai eu pas beaucoup de chance la première j’ai eu un décollement j’ai vraiment cru la perdre je suis restée 6 mois alitée sous œstrogènes et pour la deuxième contractions très tôt ou j’ai du restée également couchée avec des œstrogènes maintenant j’ai deux magnifiques petites filles

le 08/02/2018 à 10h03 | Répondre

Viviane

Voici ce que dit la loi en France :
« Retrait de la femme enceinte d’un poste de travail de nuit
Lorsque la salariée occupe un poste de travail de nuit, elle peut, à sa demande, ou si le médecin du travail juge le poste incompatible avec son état de grossesse, être affectée sur un poste de jour, jusqu’au début du congé prénatal. En cas d’impossibilité de reclassement, l’employeur suspend provisoirement le contrat de travail. »
http://travail-emploi.gouv.fr/sante-au-travail/statut-des-travailleurs-et-dispositions-particulieres/article/femmes-enceintes

Donc effectivement, c’est à la discrétion du médecin du travail…

le 08/02/2018 à 10h17 | Répondre

Maman Pavlova (voir son site)

C’est quoi ce medecin ? Il devrait etre radié de l’odre des medecin, cela m’ecoeure …

je te souhaite une belle grossesse

le 08/02/2018 à 10h36 | Répondre

Miss Chat

On ne radie pas un médecin pour une remarque, aussi déplacée soit-elle…

le 09/02/2018 à 14h25 | Répondre

Doupiou

Punaise je suis bien contente d’avoir toujours eu à faire des échographistes / gyneco / sage-femme vraiment bienveillants !

le 08/02/2018 à 11h17 | Répondre

Elo (voir son site)

J’ai toujours eu des décollements pour mes grossesses. Lors de ma première grossesse, j’ai même eu des saignements. Heureusement que je ne suis pas tombée sur le même genre d’échographiste que toi! C’est révoltant d’avoir aussi peu d’empathie et de bienveillance à l’égard de ses patients! J’ai vécu moi aussi des débuts de grossesse compliqués et on est déjà assez stressées comme ça, alors si le corps médical s’y met!

le 08/02/2018 à 12h01 | Répondre

Lumi

Quel stress ça a dû être pour vous ! Heureusement que cela a bien évolué. Et vive l’indélicatesse de l’échographiste…

Je rejoins les rangs de celles qui ont eu affaire à des médecins peu sympathiques : en début de grossesse, je suis allée aux urgences pour des saignements et on m’a envoyé faire une échographie. J’ai eu droit à « Non mais vous savez que si tôt on ne verra rien ? » (Euh ben je ne me la suis pas prescrite toute seule, l’écho… – et en plus, le sac était finalement visible, donc bon), « Si vous vous inquiétez dès maintenant, vous n’avez pas fini » (Merci, je suis rassurée du coup) et comme j’ai fini par lui dire qu’on attendait cette grossesse depuis longtemps, « Vu votre âge, pas si longtemps que ça ». Voilà voilà…

le 08/02/2018 à 12h27 | Répondre

Rigel

Ahhh le manque de tact… De toutes façons, j’ai eu l’impression d’être systématiquement infantilisée pendant mes grossesses. Genre « vous vous inquiétez pour rien, nous on sait ce qu’on fait », « ne posez pas trop de questions, de toutes façons, vous verrez bien ce qui se passe », etc… Il y a encore beaucoup de jugements dans les propos de certains personnels. Autant il y a des gens adorables et empathiques, autant d’autres… Je ne sais pas, s’ils ne sont pas heureux de travailler au contact des femmes enceintes, ils peuvent aller dans d’autres services !

le 08/02/2018 à 14h07 | Répondre

Claire (voir son site)

Sympa l’échographe !!!
J’ai fait aussi un hématome, mais il s’est déclaré après l’écho du premier trimestre. Heureusement, je suis tombé sur des médecins beaucoup plus humain.
Si ça t’intéresses, mon témoignage est ici :
https://tumefaisgrandir.wordpress.com/2018/01/11/mon-hematome-sous-chorial/

le 09/02/2018 à 13h36 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?