Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Un enfant malade


Publié le 1 septembre 2018 par Rigel

Un enfant malade est un enfant pénible. Ça commence généralement par une journée/soirée de chouine-chouine. Ça monte crescendo, et tu mets ça sur le compte de la fin de semaine/l’excitation de la journée/le temps orageux/la lune pleine (ou nouvelle)/ trop de sucre/ pas assez de sucre (un enfant qui a faim est aussi un enfant pénible). Bref, tu nies l’évidence. Tu essaies de repousser l’échéance et tu décrètes l’extinction des feux plus tôt que d’habitude.. Quand…

OUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIINNNNNNNNNNN. 2h00 du matin. Un cri fulgurant déchire la nuit et ton sommeil. Une première plainte s’écrase sur ton tympan, comme le prémice de l’orage qui va suivre. Puis une seconde « mamannnn, MAmaaannnn, MAMANNNNNN, MAAAAAMMAAAAAAN ». Tu te déroules de la couette, te cognes l’orteil contre le coin du lit, lâche un juron. L’Homme sans ouvrir les paupières te demande si tu as besoin d’aide. Raté. C’est ta nuit « non, t’inquiète, je vais gérer ». Tu vas voir l’Enfant. Encore là, tu essaies de te rassurer « ce n’est qu’un cauchemar ». Pourtant, au fond de toi, tu SAIS. Tu approches ta main de la tête de ton petit, et tu te brûles au contact de son front. La maladie est là. Tu trouves à la lumière de la veilleuse l’interrupteur de la lampe de chevet et tu dégaines la panoplie thermomètre + doliprane. Tu aspires la bonne dose de médicament à la pipette, en tentant de te remémorer le dernier poids enregistré de ton enfant. Tu recouches le bambin, en hésitant toujours entre le couvrir d’une couette supplémentaire ou le déshabiller complètement. Un bisou, et tu te hâtes pour retrouver ton lit.

Crédit photo : Myriams-Fotos

3min. Le temps exact qu’il faut pour entendre ce bruit caractéristique de vomissement. Tu bondis comme un diable hors de sa boite pour foncer vers sa chambre. Une flaque de vomi a éclaboussé la couette, l’oreiller, le drap housse, le tapis, le pyjama… et les doudous. Tu appelles l’Homme en renfort. Il soulève l’Enfant pendant que tu te hâtes pour débarrasser le lit des draps souillés. Tu enfournes le tout dans le lave-linge (en remerciant l’inventeur du sèche-linge, contrairement à Renan dans sa chanson des Voisines). Tu passes les doudous sous le robinet en les savonnant au maximum. Tu retrouves l’Homme, tenant l’Enfant à bout de bras « heuuu faut que je prenne une douche, il m’a vomi dessus ». Pif paf, organisation, lavage de tout le monde, changement des pyjamas. Tu hésites. Est-ce qu’il faut réintégrer l’Enfant dans son lit ou l’admettre dans le lit conjugal pour cause exceptionnelle ? Brève concertation avec l’Homme : l’Enfant reste dans son lit. Chacun réintègre sa chambre « heiiin heiiiiin heiiinnn ». Les gémissements te font mal à ton petit coeur de mère (et te rendent chèvre en même temps). Tu acceptes l’Enfant dans ton lit. La fièvre va mettre du temps à descendre. Tu te retrouves avec une bouillotte vivante qui squatte ta place, ton oreiller et ta couette. Tu descends dormir sur le canapé sous un plaid.

A 08h57 tu tentes d’appeler le médecin qui est à deux pas de la maison [musique d’attente qui grésille] « nous vous rappelons que le secrétariat est ouvert de 09h à 12h et de 14h à 18h tous les jours, et le samedi de 09h30 à 12h00 ». Tu raccroches. 09h00. Tu rappelles. Occupé. 09h01. Occupé. 09h04 « la secrétaire a été prévenue de votre appel, merci de patienter ». Tu patientes, tu patientes 09h07. Tu raccroches. 09h09, tu rappelles. « secrétariat du Docteur De-tout-le-monde bonjour ! » « Bonjour, je voudrais un RDV avec le Docteur De-tout-le-monde SVP, aujourd’hui » « ah non, le prochain créneau du Dr De-tout-le-monde est dans 4 jours » « … » « ok, je vais chercher un autre médecin, merci ! ». 09h13, tu appelles le pédiatre qui est loin, et qui a décidé de ne soigner que les enfants riches vu les dépassements d’honoraires de 100%. « secrétariat du Dr des Enfants bonjour ! » « Bonjour, je voudrai un RDV pour aujourd’hui, SVP » « Quel est l’âge de l’enfant et quels sont les symptômes ? » (oui, la secrétaire du Dr des Enfants est une ex employée de la Stasi). Après avoir dûment passé le contrôle, tu es autorisée à avoir un RDV sur un des créneaux d’urgence. Tu as l’impression d’avoir gagné au loto. Les créneaux d’urgence débutent à 17h30.

17h15 : tu as tellement la trouille de rater ton tour que tu es en avance. Chez le médecin. Je te laisse apprécier l’ironie de la chose. Tu as l’Enfant malade et son frère. Bah oui, personne pour le garder. Tu es dans une pièce pleine de jouets couverts de miasmes. Tu poses un bout de derrière sur le siège, en visualisant parfaitement tous les microbes qui montent à l’assaut de ton manteau, en rangs serrés. Et tu attends. Un patient patiente. Les cris étouffés des autres bambins filtrent à travers la porte. L’Enfant stresse et se met à pleurer. Le petit se met à pleurer. Toi aussi tu as envie de te mettre à pleurer (la fatigue, tout ça…). 18h00 : c’est à nous. Tu poses Numérobis dans le transat du cabinet, donne une poupée qui traine à Choupinette. Tu expliques ton (son) cas au Dr des Enfants. Auscultation rapide : pas de signe clinique décelable. Diagnostic : virus. Rien à faire. Tu as bien remarqué que quand le docteur ne sait pas, le verdict est virus. Le mot fourre-tout. « on va soulager les symptômes et si ça ne va pas mieux dans 3 jours, vous revenez ? ». Tu te fais délester de tes 60€, tu repars les enfants sous le bras.

3 jours après, l’Enfant est guéri. Toi, tu es sur les rotules. Et le deuxième vient de vomir… C’est reparti pour un tour !

 

Comment gères-tu les maladies de tes enfants . Arrives-tu à avoir rapidement un RDV chez le médecin ou c’est très compliqué ? Racontes-moi !


Tu en as marre de courir les magasins pour les fringues des enfants ? Et ce tous les mois, vu à la vitesse à laquelle ils grandissent ? Et je ne parle pas du petit qui hurle (que ce soit le tien ou celui d’une autre, grrr) parce qu’il ne veut pas essayer ce pull-là… Et si tu recevais directement chez toi de jolis looks (du 1 mois au 14 ans !) à essayer TRAN-QUILLE-MENT. Ça va ? Tu gardes et tu payes. Ça ne va pas ? Tu renvoies gratuitement. Bref, viens vite tester Little Cigogne !

Commentaires

14   Commentaires Laisser un commentaire ?

Virg

LOOOOL c’est trop ça ! Sauf que, n’ayant pas de deuz, c’est mon mari ou moi qui prenons la relève … bon le côté pratique de la chose, c’est qu’en version adulte, tu te rends mieux compte de ce qu’a eu ton bambin et tu compatis un peu plus … surtout qu’après la phase maladie, sa phase « récupération » nous donne généralement droit à une chouinerie party 😉

le 01/09/2018 à 08h09 | Répondre

Banane

Ppfff!
Lorsque l’idée d’un petit dernier surgira, il faudra que je pense à venir relire ça.
Parce que c’est tellement vrai y’a description. Bon, chez nous on est plutôt chanceux 1) on a un généraliste formidable qui trouve toujours un créneau dans la journée pour un enfant malade 2) ils ne se passent pas trop les maladies entre eux (sauf cette mémorable nuit où les 3 ont passé 3h à vomir toutes les 20 min)
Bref, je compatis puissance mille avec les mamans de jeunes enfants.

le 01/09/2018 à 08h32 | Répondre

Lilie

Je réagis car j’ai une double casquette, médecin et maman de 2.

Je passe mon temps a expliquer aux parents que consulter pour un enfant qui a de la fièvre depuis moins de 48h ne sert à rien. Dans 90% des cas, on ne trouve rien, effectivement, on dit que c’est un virus car la majorité des maladies infantiles (et même pour les adultes d’ailleurs) sont virales. Les angines chez les enfants de moins de 3 ans sont virales, les bronchites, les rhinopharyngites ect.. sont virales. Doliprane et à revoir dans 48h si pas d’amélioration.
Mais je continue à avoir des parents qui paniquent au moindre 38.5°C de température et qui veulent un rendez-vous le jour même.
Je sais bien que c’est inquiétant la t°, les vomissements. Mais en dehors de quelques cas particuliers, il n’y a aucun urgence à avoir rendez-vous chez le médecin le jour même. > Doliprane, réhydratation et on attend.

Généraliste exerçant dans ce qu’on appelle un « désert médical », mon agenda est plein à 1 semaine. Je garde des créneaux d’urgence, évidemment. Mais la secrétaire ne les ouvre pas pour les enfants qui ont moins de 48h de fièvre. (Hors cas particulier, encore une fois!)
D’ailleurs, oui la secrétaire a pour mission de poser pleins de questions, le but est d’évaluer la nécessité d’un RDV le jour même ou plutôt à 48 ou 72h. Ce n’est pas pour embêter les parents, mais pour hiérarchiser. Elle a en moyenne 20 demandes de RDV urgent pour le jour même, évidemment je n’ai pas autant de créneaux donc on est obligé de faire le tri.

Côté maman, ma 1ère a été bien malade pendant ces 2 premières années donc j’ai été confronté aux nuits pourries, vomissements et autres joyeusetés. Je ne compte plus le nombre de fois où elle fait de la t°, mais même en étant médecin je ne l’examine pas avant le 3ème jour de fièvre. Et à part 1 otite et 1 infection pulmonaire, toutes ces autres poussées de fièvre se sont arrêtées d’elle même à 3 ou 4j.

Tout ça pour dire que oui, ils sont souvent malades. Oui, c’est difficile d’avoir un rdv chez le médecin (et ça va devenir de + en + compliqué les prochaines années). Mais très souvent il n’y a pas besoin de rdv chez le médecin !

🙂

le 01/09/2018 à 14h53 | Répondre

Mme Espoir

L’enfant peut-être pas… Mais le parent oui ! En effet, si mon mari veut prendre une journée pour garder Schtroumpfette quand elle est malade, il lui faut obligatoirement un certificat médical. D’où l’obligation qu’un médecin constate que l’enfant est malade…

le 03/09/2018 à 21h33 | Répondre

Claire

C’est quand même complètement con cette obligation. Surtout que les jours enfants malades sont limités, on pourrait quand même croire les parents sur parole !

le 04/09/2018 à 10h58 | Répondre

Claire

Ahah c’est tellement ça ! Bon effectivement le plus souvent c’est viral donc au pire le RDV en urgence chez le médecin quand y’a pas de signe d’alarme c’est pas indispensable, si le DOLIPRANE suffit à calmer on peut se laisser 48h.
Perso en tant que médecin j’attends facilement 24h avant d’examiner le loustic avec de la fièvre.

le 01/09/2018 à 22h17 | Répondre

Claire

Je rajouterai qu’en plus une fièvre J1 on a rarement quelque chose à se mettre sous la dent à l’examen clinique (encore une fois sauf quand c’est grave, mais là les parents l’ont vu tout de suite) Autant rester tranquillement au chaud pour voir si ça passe tout seul.

le 01/09/2018 à 22h27 | Répondre

Lilou

Je suis bien d’accord souvent il suffit de les garder au chaud… et ce serait beaucoup mieux d’eviter de les sortir… mais souvent il nous faut aussi un certificat pour le travail

le 01/09/2018 à 23h11 | Répondre

Miss Chat

Ah ben je suis contente qu’une médecin me confirme ce que j’essaye de seriner à mon mari à chaque fois !
Avec des symptômes pareils, moi je ne veux plus aller voir un doc… ça coûte de l’argent, du temps, de l’énergie et de toute façon, on ressortira sans diagnostic et sans médicament sous prescription. Ca ne me pose aucun souci mais alors je préfère rester chez moi et continuer le paracétamol et le thermomètre !

le 03/09/2018 à 09h43 | Répondre

Bérénice

suis au même club !
Mon mari m’a pris la tête la dernière fois…
fièvre inexpliquée pendant 36 heures, sans symptômes de mon fils de 6 ans.
Moi aussi, j’en ai ras le bol de perdre mon temps en docteurs et salle d’attente,
S’il n’a pas confiance en mon jugement (je ne suis pas médecin, je le sais bien), je lui dis de faire lui-même ! Bizarrement …. l’envie d’appeler le 15 pour avis médical ou de passer une demie-journée dans la salle d’attente du doc le motive un peu moins …

le 03/09/2018 à 11h08 | Répondre

Cricri2j

Exactement ça!
L’hiver dernier était infernal car la grande choppait tout en petite section (se faire l immunité tout ça tout ça) et le refilait après à sa sœur de 3 mois!!
On croise les doigts pour l hiver prochain…

le 01/09/2018 à 22h35 | Répondre

titine24

Hahaha que cet article m’a fait sourire…
C’est exactement ça !
Même si je tel rarement le pediatre pour rien…malheureusement. Il y a toujours quelque chose (laringyte, rhino, gastro, etc). Après l’avantage c’est que pour bb2 on connait ce qu’il faut faire plus vite lol

le 02/09/2018 à 18h45 | Répondre

bérénice

Ah ah … le truc du réveil en pleine nuit… que tu sais par avance que si tu le touches il va être brûlant !
Par contre, en cas de vomi, l’un des parents s’installe généralement dans le canapé recouvert de serviettes éponge avec le petit malade et une grande cuvette… car généralement, on est bon pour avoir des vomitos minimum toutes les 15-30 min…
Quant à la visite chez le doc… si ce n’était pas pour avoir les justificatifs nécessaires pour l’école, la cantine, le périscolaire, la nounou, le boulot… je suis plutôt du genre à attendre 48 heures… sauf quand c’est vraiment aigu…
de toute façon ça devient compliqué de voir le docteur de nos jours … (le mien ne travaille qu’un jour sur deux de toute façon …)
Mes gosses ces derniers temps, ne sont malades que pendant mes congés, donc on patiente avec le doliprane et basta.
le plus souvent ça passe en moins de 48 heures (virus, sont sympas ceux-là) , les autres fois, bah le doc a de quoi se mettre sous la dent !

le 03/09/2018 à 11h02 | Répondre

WorkingMutti (voir son site)

C’est exactement ça ! Je rajouterais le petit appel au boss qui te dit que « quand même tu devrais mieux t’organiser » parce bien sur tu planifies les petites maladies de tes enfants.

Et aussi dans notre petit désert médical il faut être à l’article de la mort pour décrocher un RDV en urgence. D’ailleurs j’ai toujours trouvé ça dangereux que la secrétaire médicale fasse le tri juste en écoutant les symptômes des patients.

le 04/09/2018 à 10h20 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?