Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Vacances en camping-car en famille


Publié le 24 novembre 2017 par Mlle Mora

Après avoir testé les vacances familiales en croisière, cet été nous avons opté pour les vacances familiales en camping-car avec Little Girl, 3 ans et demi au compteur et Poupoune, 11 mois.

Pourquoi ce choix ?

Déjà, Chouchou et moi avons un passif de voyage en camper van en Australie et en Islande : un mode de voyage qui nous plaît bien pour la liberté qu’il apporte tout en évitant de faire et défaire les sacs de voyages tous les jours…

Après notre tour du monde, et depuis qu’on a des enfants, on s’est toujours dit qu’on repartirait en voyage pour une longue période pour un road trip américain. Sauf qu’on n’a jamais testé le camping-car, ni tous seuls, ni avec des enfants (le camper van n’a pas de douche et de WC). Du coup, il fallait bien qu’on teste !

Nous avons opté pour la Bretagne comme destination estivale pour étrenner un camping-car que nous avons loué à un particulier via un site du même type qu’air bnb mais pour les camping-car !

On ne voulait pas aller à un endroit où il fait trop chaud (dans un camping-car ça peut vite devenir l’horreur, entre les moustiques et la chaleur… non merci).

Prise en main

Bon, je l’avoue, je ne conduis pas le camping-car, de taille relativement modeste que nous avons loué. Je suis une quiche en manœuvres avec notre voiture, donc pas la peine de tenter le diable. Chouchou s’y colle et appréhende bien la bête très rapidement. Il faut le guider pour sortir d’un emplacement ou pour l’avertir avant de s’insérer sur une route, mais globalement, il n’a pas besoin de moi pour rouler. C’est top !

Avantage de taille : je n’ai pas eu à faire les valises. Nan, j’ai juste charger les placards avec les vêtements de chacun, investi le meuble de salle de bain et pris la vaisselle plastique des filles pour éviter les accidents. On a même pris la couette de Little Girl et son oreiller, pour qu’elle se sente comme à la maison.

Tout le monde s’acclimate bien la première nuit, même si nous dormons sous la pluie battante (même pas encore arrivés en Bretagne…) : les filles ne sont pas gênées par le bruit de la pluie, contrairement aux parents…

Inconvénient du couchage : les filles ont un lit qu’il faut abaisser pour qu’elle puissent se coucher, ce qui veut dire que quand leur lit est installé, on ne peut plus rien faire d’autre que d’aller se coucher nous aussi…

Elles sont cools toutes les deux : la première nuit, on a cru qu’on arriverait pas à les faire dormir dans le même lit (elles ne l’avaient jamais expérimenté), en les entendant rigoler et bouger dans tous les sens. Mais après discussion avec la plus grande pour qu’elle laisse tranquille la plus petite, elles ont trouvé leurs marques et les nuits se sont toujours bien déroulées.

Étapes :

Nous avons commencé par Saumur pour une visite familiale avant de nous rendre à Rennes sous un soleil qui jouait à cache-cache avec la pluie. Little Girl a aimé se promener dans la ville, même si elle nous a fait une méga crise parce qu’elle voulait aller dans la poussette et que nous y avions mis Poupoune pour sa sieste. Les aléas du voyage avec des enfants en bas-âge, c’est que tu ne sais jamais vraiment comment vont réagir tes enfants face au chamboulement des habitudes et la fatigue qu’engendre le voyage.

Après Rennes, nous sommes allés à Paimpont, pour une incursion dans la forêt de Brocéliande, dite la forêt magique pour la décrire à Little Girl. Elle a aimé la balade en forêt (et pour le coup, elle a marché sans broncher et sans réclamer la poussette de sa sœur…) mais elle a fini par nous dire que quand même, il n’y avait que des arbres.

Nous sommes ensuite allés à Dinan, où nous avons eu la chance de pouvoir nous garer en plein centre-ville pour une balade bien sympathique malgré le nombre important de visiteurs. Little Girl a refusé de déguster une crêpe et n’a pas aimé le traditionnel kouign amann, au profit d’un macaron (va comprendre!)

Il a été difficile pour nous de trouver un emplacement où dormir vers Dinard où nous avons finalement atterri dans un camping, un peu plus loin, où il y avait de la place.

Nous n’avons pas pu visiter Dinard, de peur de ne pas trouver à se garer et avons privilégié Saint Malo où Little Girl s’est baignée et Poupoune a découvert avec joie le plaisir de se déplacer dans le sable et d’aller dans l’eau. Absence de sieste oblige, Little Girl a piqué une crise sur le chemin du retour au camping-car et a dormi tout le long du voyage jusqu’au spot en hauteur de mer que nous avons trouvé pour passer la nuit.

Une visite de famille le lendemain, permet à Little Girl de trouver un coin jouet pour se poser tranquillement, elle qui commençait à me dire qu’elle n’avait pas le temps de jouer.

C’est que le rythme est trop soutenu pour elle, comme pour nous, qui n’avons pas le temps de nous reposer.

On s’arrête deux jours dans un camping en bord de mer à Loquirec. Au programme, baignade, châteaux de sable, pêche à pied : les filles s’amusent et ont le temps de se reposer, tout comme nous.

Nous terminons le voyage en passant par Loctudy et Concarneau, non loin de Quimper, et enfin quelques jours entre Lorient et Vannes.

Bilan :

Avantages du camping-car :

  • Ne pas faire et défaire les bagages à chaque changement de lieu.
  • Pouvoir se réveiller en bord de mer.
  • La liberté de mouvement : pas obligé de réserver quoique ce soit ou de prévoir, on s’arrête quand on veut, il y a toujours une aire de service, un camping ou un parking autorisé de disponible, même en plein mois d’août.
  • Avoir tout avec soi, tout le temps : pratique avec des enfants en bas-âge.
  • Pouvoir emmener tout ce qu’on veut : des jouets pour les filles, mon oreiller, les multiples doudous…

Inconvénients du caming-car :

  • Toute la logistique que ça demande : vidange des eaux usées, remplir l’eau, vider les WC : ça va assez vite, on le faisait quasi tous les jours et franchement, ça nous soûlait bien !
  • Devoir faire la vaisselle alors que t’es en vacances ! (si tu as un lave-vaisselle, tu comprends sans doute bien mon désarroi !!)
  • La promiscuité et l’absence d’intimité,
  • Faire les courses souvent parce que le frigo est petit et il y a peu de place pour stocker (sauf si tu vas au restau tout le temps, mais bon, nous, les filles sont mignonnes, mais Little Girl n’aime pas trop que ça s’éternise quand même ; et puis sinon, y a plus d’intérêt à prendre un camping-car !)
  • La logistique d’installation : mettre et enlever les sièges autos tous les jours pour pouvoir mettre la table à manger à l’intérieur (pas forcément nécessaire quand on va dans un coin où il fait chaud, mais nous on avait pas toujours assez chaud pour manger dehors le soir), installer le lit des filles et désinstaller…
  • Difficultés pour trouver une place pour se garer dans les centres-villes.

Bon, tu l’as vu j’ai noté plus d’inconvénients que d’avantages. Même si on a passé de supers moments avec nos filles et qu’on a vu des tas de choses chouettes, on aurait pu le faire en itinérant et s’arrêtant deux/trois nuits par endroits avec notre voiture, et ne pas avoir tout le côté logistique relou à faire. Je crois qu’en fait, je préfère faire et défaire les sacs que de vider les WC tous les jours, faire le ménage, la cuisine, la vaisselle, défaire et refaire les sièges autos… Bref, trop de corvées pour se sentir vraiment en vacances.

Et puis, puisqu’on est entre nous, avouons que l’absence d’intimité pendant deux semaines, bah c’est long…

Peut-être aussi que ce n’était pas le bon âge pour les filles. Little Girl a adoré les vacances, elle nous en reparle encore, mais elle a aussi beaucoup réclamé à rentrer à la maison et d’arrêter de bouger. Poupoune, quant à elle, était fatiguée car les siestes en siège auto, ce n’est pas aussi réparateur que dans un lit, mine de rien.

On garde de bons souvenirs de ces vacances inédites et on restera probablement sur des vacances itinérantes car on aime bouger, mais on attendra un peu avant de renouveler l’expérience du camping-car !

Crédit photo : Photos personnelles

Et toi, es-tu déjà partie en camping-car en famille ? Ou voudrais-tu essayer ? Quels sont les avantages et les inconvénients selon toi ?

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

3   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madeleine

Merci, c est bien utile comme article. J étais tentée pour l été prochain (notre premier été de vacances avec choupinou qui aura 11mois), mais à ta lecture, je pense que ce sera location de gîte. Je déteste faire la vaisselle😒…

le 24/11/2017 à 22h14 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Merci pour ce compte-rendu ! Bon du coup pas 100% satisfaisant. J’étais partie en camping car avec mes parents mais je devais avoir déjà 8 ans et en revanche ça fait partie de mes meilleurs souvenirs de vacances !

le 25/11/2017 à 00h00 | Répondre

Claire Gezillig

J’ai l’habitude d’aller en vacances en camping, je n’ai jamais pensé au camping car mais avec des enfants, ça peut être intéressant, merci de ton compte-rendu 🙂

le 26/11/2017 à 11h48 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?