Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Ma vision de la parentalité : avant la naissance de petit koala


Publié le 18 juillet 2019 par Mère Renarde

Aujourd’hui, je vais aborder avec toi la direction parentale que je souhaitais prendre avec mon mari.

Quand on attend son premier enfant, on se confronte pour de vrai à cet aspect qui est de savoir quel type de parents on souhaite être. On se renseigne, on lit des bouquins et des blogs, on ingurgite beaucoup d’informations, et comme si on était menacés par une arme braquée sur nous, on se sent obligé de décider ce que nous allons appliquer ou pas.

Aujourd’hui je vais parler de notre positionnement par rapport à tout ça avant l’arrivée de notre bébé.

Crédit: silviarita de Pixabay 

Alimentation

Allaitement ? biberon ? les deux ? C’est une question qui n’est pas simple, et le choix n’est pas si évident que ça au final. En tout cas pour moi. Chez certaines femmes, il n’y a pas d’autre alternative possible que l’allaitement exclusif du bébé. Moi, je ne savais pas. Je n’avais pas vraiment envie d’allaiter. J’avais vu ma sœur souffrir pour son premier pour mettre en place son allaitement. J’avais été choquée par la sage-femme a la maternité qui avait laissé son fils hurler de faim tant qu’elle n‘avait pas sa montée de lait et avait plaqué de force la tête de mon neveu sur le sein de ma sœur pour l’inciter à téter. Ces images sont restées gravées dans ma tête et je m’étais promis de ne jamais laisser quiconque faire cela à mon bébé.

En plus, les récits que j’avais lu de l’allaitement m’ont fait peur je dois l’avouer. Ce que je retenais c’était « fatigue », « douleur », « perte de liberté », et ce bien au-delà des mots pourtant rassurants qui étaient « connexion avec son enfant », « câlin », « bouffée d’amour ». J’avais peur de ne pas tenir le rythme et donc de déprimer, de me mettre une pression folle, d’échouer, et donc de déprimer (oui encore).

Oui mais voilà. Il n’y a pas de meilleur lait pour un bébé que celui de sa maman. Et dans un sens, la nature nous a paré de mamelles pour cela donc il serait normal de les utiliser à bon escient. Et puis, il y a eu le scandale Lactalis. Je veux le meilleur pour mon bébé et donc naturellement, je devrais lui donner mon lait. Résultat, j’ai décidé d’attendre la naissance pour me décider. J’ai souhaité faire la tétée d’accueil, et ensuite on verrait bien.

Et pour la suite ? Purée maison ou Purée industrielle ? Bio ou non bio ? DME ou méthode classique ?

J’aime cuisiner je voulais volontiers m’y mettre. A première vue, quoi de plus simple que de préparer maison les repas de bébé ? Mais voilà, les légumes cuits et moi, ça fait 2. C’est viscéral, le simple fait d’en manger me donne mal à l’estomac. Je me vois mal dans ce cas réussir à diversifier comme il faudra ce petit.

Pareil. A première vu pour moi la DME c’était intuitif. J’étais à mille lieu de toute la complexité de la chose, des précautions à prendre également.  J’ai décidé alors de ne rien décider. Complètement paumé, j’ai préféré me laisser le temps de découvrir mon bébé et son comportement avant de choisir le mode de diversification que je privilégierais.

Sommeil et équipement

Je suis une stressée de la mort subite du nourrisson. Aussi, je m’étais bien renseignée pour savoir quels étaient les comportements les plus protecteurs. J’avais donc évidement décidé que mon bébé ne dormirait que sur le dos, et dans notre chambre au moins jusqu’à ses 6 mois. Et ce n’était pas discutable. Il avait bien sûr une chambre et un berceau, mais je le voyais surtout d’utilité pour les siestes en journée. Sinon, La nuit, ce serait dans son couffin, juste à coté de papa et maman.

Par contre, nous n’avons pas investi dans un transat classique. Nous avons préférée opter pour un Doomoo qui peut être utiliser pendant plusieurs années par l’enfant ensuite.

Pour les balades, nous avons choisi rapidement d’acheter une poussette, mais également un porte-bébé pour les premiers temps car au fil des lectures, j’ai cru comprendre que les enfants affectionnaient le portage ventral lors des premières semaines. Nous avons pour la voiture préférée prendre un cosy et non un siège auto directement. Là c’est purement une question de gout. Nous nous sommes basés sur le site de sécurange et avons trouvé plus pratique de prendre d’abord un Groupe 0, et ensuite prendre pour petit koala un siège de grand.

Crédit: freestocks-photos de Pixabay 

Motricité, bain, tétine et compagnie

Du côté de la motricité il n’y a pas eu trop de débat. J’ai grandi dans ce qu’on appelle ici la motricité libre. Les parcs n’existent pas en Afrique, et les enfants sont pieds nus. Moi-même je marche encore très souvent pieds nus. Je n’ai donc jamais envisagé d’investir dans un parc.

Pour la tétine , pas vraiment de débat chez nous. Ayant sucer mes 2 doigts pendant très (trop) longtemps, je veux absolument éviter que mes enfants prennent leur pouce. Je sais, c’est l’enfant qui choisi au final, mais quand même, on essaye de mettre toutes les chances de notre côté. On a donc décidé que notre fille aurait le droit à la tétine, sans trop réfléchir aux règles d’utilisation pour l’instant. Nous lui avons également acheter un doudou, tout en étant conscient que là aussi c’est plus le bébé qui choisirait.

Par contre, pour le bain, la question s’est posé. Est-ce qu’on achetait quelque chose de spécifique ou pas ? Pour les premiers temps, nous avons décidé de simplement lui donner le bain dans l’évier de notre salle de bain, puis, on aurait quelques temps pour aviser.

Trousseau et couches

Pour son trousseau, nous avons choisi de faire un mixte neuf/seconde main. Il était important pour moi de savoir quel style vestimentaire je voulais pour mon bébé. Ce sont des choses qui peuvent changer. Et je l’avoue, j’ai beaucoup de mal a acheter en seconde main à des gens que je ne connais pas. Même si nous avons pris des tenues en seconde main à notre bébé, elles viennent toutes de personnes que je connais et dont j’apprécie les goûts vestimentaires. Par contre, les bébés ça grandit vite, donc je n’achèterai que dans des enseignes bon marché (Kiabi, H&M, Primark).

Au niveau des couches, j’ai un temps voulu me lancer dans les couches lavables. J’ai commencé à me documenter et j’ai trouvé ça bien compliqué. Je me suis donc dit que je commencerai avec des couches jetables, puis quand je me sentirai un peu plus à l’aise dans mon rôle de maman je passerais au lavable. Cependant, nous avons décidé de ne faire porter que des couches bio. Donc j’ai éliminé d’office Pampers.

Maintenant à ton avis, sur combien de point sommes-nous revenu sur notre décision après la naissance ?


Pssst : porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Commentaires

15   Commentaires Laisser un commentaire ?

Vee

Haha, je dirais, statistiquement, la moitié 🙂 ? Parce que tu le dis à un moment, mais je pense que c’est vrai pour tout (sauf peut-être les habits, OK), c’est beaucoup bébé qui décide au final quand même !
De mon côté, j’avais imaginé allaiter jusqu’à la reprise du travail puis arrêter, porter ma fille, ne pas faire de DME et donner une tétine, et au final elle a bientôt un an et je l’allaite toujours, elle déteste être portée en écharpe, n’a jamais voulu de tétine et elle n’accepte de manger un peu de solide que quand elle le met elle-même dans sa bouche… Bébé 1, parents 0 ! A l’inverse elle a accepté de dormir seule sur le dos dans son lit donc ouf, mais elle aurait très bien pu ne pas supporter. Bref, on fait comme on peut avec ces petits qui ont très vite leur caractère aussi.

le 18/07/2019 à 07h25 | Répondre

Mère Renarde

Ahh pas loin oui. Disons déja que la prématurité nous a obligé à prendre d’autres décisions parfois. Et puis après on a fait avec les moyens du bord ahah! notre fille a un sacré caractère déjà.

le 19/07/2019 à 12h00 | Répondre

Virg

LOL on part avec des idées, on arrive avec un bébé 🙂 🙂 😉
Je n’ai rien lâché sur tout ce qui a un rapport avec sa santé et son capital santé à venir : couches les mieux notées (étonnement marque distributeur non bio, allez comprendre), produits divers les plus naturels possibles, cododo les 5 premiers mois, alimentation uniquement faite maison avec du bio ou du local (petits maraîchers n’ayant pas les moyens de se payer le label mais qui respectent les règles à la lettre).
Pour le reste, nous n’avons pas eu le choix : bébé déteste le portage (elle a tout le temps trop chaud), position sur le dos trop dangereuse avec le RGO (risque d’étouffement avec son vomi, surtout si bébé est calé) donc bébé calé sur le côté, lait en poudre (surtout pas lactalis) puisque j’ai raté la mise en place de l’allaitement, diversification le plus tôt possible (encore notre ami le RGO) et motricité libre à l’étage, en parc et transat au rez-de-chaussée (j’ai 1 chien et 2 chats).
Le plus important, il me semble, est d’être à l’aise avec ses choix même s’ils changent. Comme on le dit souvent, il n’y a que les c… qui ne changent pas d’avis ! 😉 de toute manière, si bébé veut pas, ba il ne veut pas.

le 18/07/2019 à 09h17 | Répondre

Mère Renarde

totalement. Et je trouve qu’il n’est pas possible d’imposer quelque chose a un tout petit s’il le veut pas, contrairement aux idées reçues.

le 19/07/2019 à 12h02 | Répondre

Workingmutti (voir son site)

Au premier bébé, on s’est presque tenus à tous nos principes. Pour bébé 4, on en avait déjà plus de principes XD

le 18/07/2019 à 10h36 | Répondre

Mère Renarde

ahahah! et il y a des questions qu’on se pose pour bébé 1, mais pour les suivants, ça ne nous traverse meme pas l’esprit xD.

le 19/07/2019 à 12h03 | Répondre

Viviane

Tu illustres bien le proverbe « avant d’avoir des enfants j’avais une demi douzaine de principes. Maintenant j’ai une demi douzaine d’enfants et plus de principes du tout »!
Vous êtes pragmatiques et c’est le plus important. Il faut surtout arriver à se faire confiance et tout va bien ensuite !

le 18/07/2019 à 10h38 | Répondre

Mère Renarde

se faire confiance, c’est effectivement le plus dur. Quelque soit le choix, il y aura toujours une personne pour dire « mais t’es sur de ce que tu fais? » Au départ, ça me faisait a chaque fois cogiter, mais maintenant, j’envoie bouler sans crainte les gens. J’ai pris énormément d’assurance dans mon rôle. Notre fille => nos règles => nos choix!

le 19/07/2019 à 12h05 | Répondre

Raphaelle

Je trouve ca difficile d’adapter ses principes à la réalité car je trouve qu’on fait beaucoup culpabiliser les parents sur ce qui est «le mieux pour l’enfant».. apres ici aussi j’ai du m’adapter aux desideratas de mon bébé : il refuse le biberon donc allaitement plus long que prévu.. il a le «sommeil» hyper leger donc abandon quasi immediat du cododo.. il ne dort quasiment qu’en portage donc je m’y resigne malgré des problèmes de dos qui me faisaient esperer que ce ne soit qu’occasionnel.. on verra comment se passe la diversification mais là je ne me mets pas trop de principes: on a un baby cook d’occasion mais je ne diabolise ni les petits pots ni la dme (meme si ca me parait lent..)

le 18/07/2019 à 13h12 | Répondre

Mère Renarde

je suis d’accord avec toi sur la culpabilisation. Surtout à l’aire du numérique, presque tout le monde se permet de donner son avis sur tout. Pour peu qu’on soit influençable, on peut être très vite déstabilisé. Il faut réussir à prendre du recul, mais c’est vraiment pas si simple que ça parfois. Pourtant, je suis pleinement persuadée que chaque parent fait juste de son mieux autant que possible.

le 19/07/2019 à 12h07 | Répondre

Raphaelle

Juste une autre petite remarque : personnellement je ne vois pas le parc comme lié à la motricité, mais plutot comme un endroit sûr où on peut déposer le bébé de temps à autre quand on est obligé.e de faire autre chose et qu’on ne va pas pouvoir garder les yeux sur lui en permanence (lancer le repas, aller aux toilettes..) mais où il a plus de liberté de mouvement et de jeux que dans un relax

le 18/07/2019 à 13h50 | Répondre

Mère Renarde

Effectivement, je n’avais jamais vu les choses sous cet angle. Comme je l’ai dit, je ne suis pas coutumière du parc, donc je l’ai un peu arbitrairement mis dans la catégorie « blocage » de l’enfant. Nous n’en avons pas eu l’utilité, mais parce que je jonglais entre nacelle, lit et transat (et aussi parce que nous n’avons pas de chien).

le 19/07/2019 à 12h10 | Répondre

Étoile (voir son site)

Je ne sais pas si j’avais vraiment des principes, du moins sur tous les sujets 😊 je voulais allaiter exclusivement (mixte pour bébé 1 malheureusement, gagné pour bébé 2!), faire moi-même les petits pots et privilégier des produits « green » pour les soins (ce sera le cas encore pour bébé 2), et ne pas mettre mes bébés tout de suite dans leur chambre (tenu aussi sauf que bébé 2 apprécie un peu trop le cododo = il ne peut dormir qu’avec maman à deux mois !). Sur le reste, je pense qu’on fait beaucoup en fonction de son bébé. Mon aîné a toujours détesté le portage, mon second ne veut pas de tétine, etc… J’ai hâte de lire la suite en tout cas !

le 19/07/2019 à 08h00 | Répondre

Mère Renarde

pour bébé 2, je pars du principe qu’on s’adaptera, et finalement, je suis beaucoup plus sereine à l’idée d’avoir une autre grossesse et un autre bébé. Je pense que ça vient en parti du fait que je ne me prends pas la tete cette fois sur qu’est ce qui est le choix ultime pour etre une bonne mere, ça change tout.

le 19/07/2019 à 12h14 | Répondre

La Renarde (voir son site)

J’ai hâte de connaître l’évolution de vos principes après l’arrivée de bébé 😉

le 21/07/2019 à 11h44 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?