Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Familles recomposées : pas toutes roses…


Publié le 8 mars 2016 par Seny

Après avoir lu pas mal d’articles sur le sujet, j’ai décidé de me lancer, de te faire part de mon expérience, car j’ai vraiment l’impression qu’il n’y en a que des positifs !

Lorsque je rencontre mon Chérichou, je craque tout de suite pour lui, et lui pour moi. Nous sortons boire un verre, puis nous nous faisons un resto… Ça accroche tout de suite. Au bout d’une semaine, il m’apprend qu’il a une fille d’1 an. Mais il ne la voit pas, car la mère de la petite est partie peu de temps après l’accouchement et ne veut pas lui laisser sa fille, qui serait trop jeune pour être séparée d’elle.

Notre rencontre, c’était début novembre. Finalement, Madame Ex décide de lui laisser la petite pour Noël. Début janvier, ils ont rendez-vous devant le juge des affaires familiales, pour fixer la garde de l’enfant. Verdict : droits de visite et d’hébergement classiques. Le père verra sa fille un weekend sur deux et la moitié des vacances scolaires.

À partir de là, tout s’enchaîne : Madame Ex trouve un appartement à cinq minutes de chez Chérichou, il décide de me présenter sa fille (c’est un peu tôt pour moi, mais, folle amoureuse, j’accepte pour lui faire plaisir !). La petite est mignonne, mais elle a, je pense, tout de suite compris qui j’étais et ce que je faisais là. Elle me fait les gros yeux, pleure dès que j’ouvre la bouche… plein de petites choses qui peuvent blesser.

Madame Ex veut que Chérichou garde plus la petite. Ça aurait pu être une attention sympathique, si ça n’avait pas été pour économiser en frais de baby-sitter… Car oui, en semaine, Madame Ex laisse la petite chez l’assistante maternelle à 7h30 le matin, puis une baby-sitter prend le relais de 17h30 à 19h30 !

Donc Madame veut que Chérichou prenne la petite trois soirs (+ nuits) par semaine. Chose qu’il refuse, car ce mode de garde reviendrait à une garde alternée, et sans décision du juge, il préfère ne pas se lancer là-dedans : ça pourrait lui retomber dessus. Ils se mettent donc d’accord sur le fait que Chérichou prendra la petite deux soirs par semaine (lundi et mercredi), de 17h30 à 20h.

Au début, j’essaie de ne pas être présente à chaque fois, pour leur laisser des moments d’intimité père/fille. Je vois sa fille un weekend de temps en temps. Seulement, au bout d’un an, nous décidons de vivre ensemble. Je pense être prête, pouvoir assumer ce rôle, vivre avec un homme déjà papa, qui voit sa fille régulièrement (certes, pas autant que s’il y avait une garde alternée).

Famille recomposée problème

Crédits photo (creative commons) : Andrés Nieto Porras

Aujourd’hui, ça fait un peu plus de deux ans que je suis avec Chérichou, et je me rends compte que c’est bien plus dur que ce à quoi je m’attendais !

Faire notre planning en fonction de sa fille, refuser une invitation parce que la petite est là… Quand elle est là, je ne suis pas vraiment moi-même, je ne suis pas aussi souriante et joyeuse que lorsque je suis seule avec Chérichou. D’ailleurs, il commence à me le reprocher. Pourtant, il sait que c’est dur pour moi, de m’occuper de sa fille, héritage de son passé, preuve qu’il a aimé une autre femme avant moi, qu’il l’a aimée au point de faire un enfant.

Et puis, même quand elle n’est pas là, elle est présente. Il parle tout le temps d’elle, regarde ses photos très (trop) souvent, réfléchit à ce qu’il pourrait faire avec elle ou lui dire. Je sais que c’est normal, et même très bien, qu’un père soit aussi présent pour sa fille, mais je ne sais plus vraiment où en est notre couple dans tout ça. Je commence à douter, à me dire que si on a un enfant un jour, il ne pourra jamais autant l’aimer que sa première fille…

Je ne vais pas prétendre que c’est tout le temps l’enfer, loin de là. J’ai des moments super avec la petite ! Les weekends où elle est avec nous, nous faisons des sorties piscine, patinoire, balade, etc. Parfois, je l’emmène même chez ma mère, sans Chérichou, pour qu’elle s’amuse avec les chiens !

Mais oui, des fois, je me dis que ce serait moins compliqué si elle n’était pas là. Des fois, j’aimerais pouvoir rentrer le lundi ou le mercredi sans avoir à « subir » cette présence. Et puis, je m’en veux, parce qu’elle est quand même l’enfant de l’homme que j’aime, et que pour lui, ces deux petites soirées en semaine sont très importantes. Tellement que maintenant, il les prolonge jusqu’à 21h, et que bien souvent, il reste chez Madame Ex plus d’une heure pour discuter de « choses de parents que je ne peux pas comprendre ».

Je ne suis pas certaine que les bons moments surpassent les mauvais, en ce moment. La petite entre dans sa période d’Œdipe et ne laisse aucun moment de répit à son père : elle le suit partout, même quand il va aux toilettes, et pique des crises pour dormir avec lui. Mais surtout, si elle voit qu’on a un moment à deux, un petit câlin ou un petit bisou, elle accourt tout de suite pour se mettre entre nous !

Je ne veux dégoûter personne, mais je pense qu’avant de se mettre dans cette situation, on devrait avoir toutes les cartes en main. C’est une décision qui est quand même très importante. Je ne suis pas sûre que si c’était à refaire, je recommencerais. Mais maintenant, c’est trop tard : j’aime trop Chérichou pour le quitter !

Et toi ? Tu es dans cette situation ? Comment vis-tu la présence des enfants de ton conjoint dans votre foyer ? Viens en parler…

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

35   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Fleur (voir son site)

C’est une situation de vie qui ne doit pas être évidente à gérer tous les jours. Je comprends bien ce que tu dis sur le fait d’avoir un rappel permanent d’une histoire d’amour qui n’existe plus et qui pourtant est toujours là et le sera toujours d’une certaine manière.
Est-ce que l’ex de ton Chéri s’immisce parfois aussi dans votre relation à tous les trois ?
J’espère que tu seras heureuse et que la situation sera de moins en moins délicate avec le temps. Merci d’être venue nous en parler.

le 08/03/2016 à 08h37 | Répondre

Seny

Bonjour Madame Fleur, l’Ex de mon chérie est plutôt respectueuse envers moi, je n’ai pas vraiment de contact avec elle mais quand on se croise elle me dit poliment bonjour. Au début de notre relation, lorsque mon copain l’a informé qu’il voyait quelqu’un, elle a eu un peu de mal à digérer qu’il passe à « autre chose » malgré le fait que se soit elle qui soit parti.
En ce qui concerne ma relation avec la petite, je pense être en bonne voie pour que ca s’améliore (doucement mais surement) : nous venons de passer une semaine en Bretagne tous les 3 et ça s’est beaucoup mieux passé que ce à quoi je m’attendais. On verra bien comment ça évolue !

le 08/03/2016 à 10h16 | Répondre

Ars Maëlle

Je me lance dans un pavé, et peut-être aussi un pavé dans la mare.
Je suis une enfant de divorcés (j’avais 4 ans). Mon père à rencontré sa compagne quand j’avais 12 ans. Après l’Oedipe, je pense que l’adolescence est le meilleur moment pour que ça clashe lors d’une recomposition.
Alors je vais être violente. Je l’ai détestée. J’ai détesté sa place (et celle de ses enfants) dans la famille, j’ai détesté sa personnalité, j’ai détesté qu’elle gâche nos vacances à 4, qu’à cause d’elle on doive renoncer à la maison où on partait chaque été depuis ma naissance.
Tu dis que parfois, tu aimerais ne pas avoir à « subir » sa présence. Moi c’était pareil, je ne voulais pas qu’elle soit là, comme j’aurais sans doute préféré que ma famille soit unie plutôt que déchirée. L’enfant est encore plus impuissant que le nouveau conjoint quant à la décision de la recomposition, il la subit de plein fouet.
Maintenir la relation de parentalité, c’est très important, même si c’est douloureux pour toi. Mes parents se sont battus à notre sujet, ils ne s’adressaient pas la parole. J’ai appris bien plus tard qu’ils s’appelaient pour parler de nous, ça a été un soulagement. Car ça veut dire qu’ils ne reniaient pas l’histoire qui avait mené à nous. Pour toi, cette petite te rappelle en permanence une histoire d’amour passé, mais elle, elle ne vivra jamais cette histoire. C’est dur de ne pas avoir de souvenirs de ses parents heureux ensemble des enfants qu’ils ont eus.
Après, j’ai quelques billes pour te rassurer : d’abord, j’ai arrêté de la détester. Je suis contente qu’elle soit là car ça fait du bien à mon père, et je vois la tendresse entre eux (ce n’était pas évident au début) Je suis rassurée que quelqu’un l’accompagne maintenant qu’il est à la retraite
Ensuite, les difficultés que tu rencontres, ce sont aussi tout simplement des difficultés qu’on rencontre face aux enfants, et ça continuera longtemps, pour le meilleur et pour le pire.
Concernant les futurs enfants : c’est une question que beaucoup de parents se posent pour leurs propres enfants. Comment aimer le second alors qu’on aime tellement l’aîné ? Tape « peur de ne pas aimer son second enfant » dans google, tu verras. Il aimera tous les enfants que vous pourrez avoir. [j’ai même tendance à penser que la petite aura l’impression qu’il les aime plus, puisqu’il sera avec eux tout le temps et pas seulement le dimanche]
Sur l’Oedipe, je pense que beaucoup de mamans pourraient raconter la même chose, c’est juste que ça trouve un écho particulier chez toi car tu ne te sens pas assez légitime. Mais c’est bien qu’elle apprenne que papa n’est pas que pour elle.
Je pense que ce qu’il faut, c’est que ton compagnon entende tes inquiétudes et ta souffrance, qu’il évite les phrases du genre « trucs de parents que tu ne peux pas comprendre », et qu’il parle à sa fille pour lui dire qu’il t’a choisie, que tu ne remplaces pas sa maman, qu’il l’aime inconditionnellement (sa fille, hein) mais qu’il a le droit de vivre heureux avec elle (sa fille toujours) et toi.
Mon père ne l’a jamais fait, parler de leur relation, de leur amour, je pense que ça aurait aidé.
Ton compagnon a vraiment un rôle à jouer, aussi pour que vous fixiez les principes concernant l’autorité. Parce que le « t’as rien à me dire, t’es pas ma mère » viendra, il faudra que vous soyez cohérents par rapport à ça, et en accord avec la maman. J’ai l’impression que les relations sont plutôt bonnes avec elle, fonde toi là-dessus pour aller vers la petite [j’ai bien conscience qu’il faut maîtriser la jalousie, elle a eu son enfant, mais aujourd’hui, il t’a choisie, toi]

Voilà, mon pavé est fini, je te souhaite beaucoup de courage, je suis persuadée que si vous vous aimez, les choses trouveront leur place petit à petit.

le 08/03/2016 à 09h48 | Répondre

Ars Maëlle

PS : j’ai effacé mon post par erreur, en le réécrivant, j’ai oublié de préciser : mon père avait notre garde. L’arrivée de sa compagne a perturbé un équilibre douloureusement construit pendant 8 ans.

le 08/03/2016 à 10h01 | Répondre

Seny

Bonjour Ars Maëlle,
Je suis très contente d’avoir le point de vue de l’enfant. Je prend tout ce qui pourrait m’aider à améliorer la situation, car je veux vraiment le bonheur de mon homme, et donc, de sa fille !
Je comprend la difficulté de l’enfant à accepter un beau parent.. J’essaye de faire en sorte qu’elle m’apprécie, mais elle a du mal a accepté mon autorité. Je te rassure, même maintenant qu’on vit ensemble (avec mon compagnon), je leur laisse des moments ensemble, je vais voir des amies les soirs de semaine où elle est la, je vais voir mes parents les week-end où elle est avec son papa (mais pas tous non plus, il faut quand même qu’elle comprenne que je suis là, et que je n’ai pas l’intention de partir). En ce qui concerne les vacances, effectivement je suis toujours présente…
Etant moi même enfant de divorcé (j’avais 8 ans), je comprend que le fait que je sois là, lui enlève le droit de rêver que ses parents ne se remettront jamais ensemble, mais en même temps, elle ne les a jamais connu en temps que couple.
Mes parents n’ont retrouvé personne après la séparation, et vivant avec ma mère, j’avais beaucoup de peine que mon père soit seul lorsque je n’étais pas avec lui (souvent car je ne le voyais qu’un week-end sur deux).
Je pense effectivement que quand elle sera plus grande, elle comprendra que « grâce » à moi, son père ne vieillira pas seul, et qu’il aura quelqu’un à ses cotés, qui l’aime, lorsqu’elle ne sera pas là.
Mon chéri est très clair à ce sujet avec elle, il m’a choisi, je serais là pour un bon bout de temps (si tout se passe bien) et mon autorité est légitime, si je dis pas de bonbon après s’être brossé les dents, c’est pas de bonbon, pas la peine de redemander à papa. Après, bien évidemment, je n’ai pas mon mot à dire sur absolument tout, mais il est d’accord avec moi, étant donné qu’elle est chez nous (donc chez moi aussi), elle doit accepter mes valeurs et mes règles (tu veux jouer dans le salon, ok, mais tu ne laisses pas trainer tout tes jouets après, tu ne manges pas dans notre chambre, etc.)
Sa mère légitime également ma présence, elle laisse sa fille parler de moi lorsqu’elle rentre de son week-end chez nous, lui dit d’être gentille avec moi et de m’écouter, et je trouve que c’est une très bonne chose.
Concernant des futurs enfants à venir, mes craintes vont dans tout les sens; il fait tellement pour sa fille que je me demande qu’est-ce qu’il restera pour d’autre, je suis parfaitement consciente que ca risque d’être dur pour elle, de savoir que ses autres enfants vivront avec lui en permanence, mais justement, j’ai peur qu’il veuille compenser lorsqu’elle sera là.. Mais bon, nous n’en sommes pas encore là, chaque chose en son temps !

Je pense que je commence un peu à m’égarer dans ma réponse, mais je te remercie énormément de ton témoignage, qui me permet de comprendre « l’autre coté » de la situation.

le 08/03/2016 à 10h55 | Répondre

Douce

Bonjour,

Je me reconnais un peu dans ton récit.
Mon amoureux de mari est papa de deux enfants de 9 et 12 ans. Cela fait quatre ans qu’ils font partie de ma vie.
Je les aime enormément et ils me le rendent bien. Nous avons de la chance.
Mais c’est aussi parfois dur:
– Dur d’être en permanence (effectivement, ils sont omniprésents meme en leur absence) confrontée au passé de son amoureux (et à l’amour qu’il a eu pour une autre)
– Dur de renoncer à partager des « premiere fois » (premier bébé surtout) qu’il a déja vécu et moi non. (Mon amoureux n’est pas d’accord sur ce point mais c’est comme cela que je le ressents).
– Dur de passer abruptement de la vie de célibataire libre de son temps au ramassage de légo, malgrés une longue reflexion en amont.
– Dur detrouver sa place dans l’éducation des enfants, impliquée mais ans remettre en question les choix de leur parents.

Mais c’est aussi génial:
– L’amour et la complicité partagée avec les enfants
– Les découvertes
– les « Ma marratre préférée »

le 08/03/2016 à 09h57 | Répondre

Seny

Bonjour Douce,
Comme je l’ai dis dans mon témoignage nous avons quand même de très bons moments, que j’affectionne énormément. Par ex, le samedi soir, quand le papa est exténué de sa semaine et qu’il s’endort à 21h sur le canapé, je m’occupe du coucher de la petite (brossage de dents, pyjama, petite histoire et petite discussion avant de se coucher), dans ces moments là, nous avons une jolie complicité et ça aide pour les moments plus difficiles.
Effectivement, la présence omniprésente (comme tu l’as si bien dit) est dure à gérer. Mais je sais que c’est important pour mon chéri de pouvoir parler de sa fille librement, donc bien évidemment, je ne change pas de sujet, et j’écoute ce qu’il a à dire et regarde avec lui toute les photos de la petite qu’il a sur son téléphone (énormément), mais ca reste dur d’acquiescer lorsqu’il dit « qu’est ce qu’elle est mignonne sur cette photo ! » lorsque c’est le portait craché de sa mère sur la photo en question !
J’ai le même sentiment que toi par rapport aux premières fois, j’ai peur qu’il ne soit pas assez impliqué lors de ma première grossesse, car il sera déjà passé par là, et n’aura donc pas le même enthousiasme que moi. Mais on dit que chaque grossesse est différente, et seul le temps pourra confirmer ou infirmer nos craintes.
Passer de célibataire à belle-maman n’est vraiment pas simple, et nous ne pouvons pas imaginer la moitié de la situation avant d’être dedans !
En même temps, on peut se dire que nos beaux-enfants sont un joli entraînement pour les futurs enfants qu’on aura, on saura mieux à quoi s’attendre 😉
Si les enfants de ton mari te donne des petits surnoms, tu as bien de la chance, de mon coté, la petite m’appelle simplement par mon prénom, et j’aimerais tellement qu’elle me donne un petit nom, je pense que ca aiderait beaucoup à renforcer la complicité !

Je te remercie de m’avoir fait part de ton expérience et te souhaite une très belle et très longue bonne relation avec ton chéri et ses enfant !

A bientôt !

le 08/03/2016 à 11h15 | Répondre

Hellodie

Sany, je ne vais pas de donner une réponse formelle, mais te faire partager mon expérience en tan qu’enfant de divorcés, amie ayant vue de près, puis maman, en essayant d’être concise!

Mes parents ont divorcé lorsque j’avais 6 ans. La seconde épouse de mon père lui a demandé de choisir entre elle et sa vie d’avant. Resutat, 10 ans sans nouvelles de lui, a l’heure actuelle je n’ai jamais pu l’appeler « papa ». Sa 3e épouse (ca fait un peu Dallas…) elle même maman a voulu me connaître, a la fin de l’adolescence. Bof, je ne l’ai jamais appréciée et c’était tout à fait réciproque ! Elle reprochait à mon père la pension qu’il versait pour mes études par exemple! 3e divorce pour lui (Daaallaas…) et enfin l’impression de retrouver mon père.

A côté de ca, une amie a vécu une jolie histoire avec un homme déjà papa de deux enfants. Je retrouve dans ton récit ce qu’elle me disait. Ma seule réponse à ce moment là était de lui dire que ce n’était pas facile, de faire au mieux et qu’elle avait du courage, car je n’aurais pas pu, notamment à cause de l’envie de partager les premières fois. Un mois avant leur mariage il lui a dit que finalement non, ils ne voudrait pas d’autres enfants, ou peut être dans longtemps… Bon, a 36 ans pour elle, dans longtemps c’est…, enfin… Elle l’a quitté 3 semaines avant le mariage et est partie vivre à l’autre bout du monde!

Et en tant que maman, quand je vois comment le papa de mes Minis s’en occupe merveilleusement bien, je me dis que je n’aurais pas pu avoir une autre famille.

Au final, Je te donnerais le même conseil qu’à mon amie : si tu en a la force fonce! Mais si tu sent que ce n’est pas pour toi, préserve toi. Pour mon amie, il a fallu qu’elle aille au bout de son histoire pour s’en rendre compte.

le 08/03/2016 à 11h24 | Répondre

Seny

Bonjour Hellodie,
Je te rassure que jamais, ô grand jamais, je ne pourrais lui demander de choisir entre sa fille et moi. Comment aimer un homme et construire quelque chose de solide si l’homme en question est capable de couper sa relation avec son propre enfant ? Le fait qu’il s’occupe si bien de sa fille me rassure sur le fait que j’ai choisi le bon homme avec qui fonder une famille.

Contrairement à ton amie, nous avons déjà discuté du sujet d’avoir des enfants ensemble, et nous sommes plutôt d’accord. Il veut encore profiter de notre vie à deux (et à trois lorsque la petite est là), mais est parfaitement d’accord pour qu’on ait un enfant d’ici 2/3 ans. Etant donné que je suis encore dans ma vingtaine, ca ne me pose pas de problème. Je veux également profiter de lui à fond, et bien sur, laisser le temps à sa fille d’être prête à partager son papa avec un autre enfant, et pas juste moi.

Je ne sais pas de quoi l’avenir sera fait, mais je n’ai pas d’autre solution que de foncer. Je ne veux pas vivre avec le regret de ne pas être allé jusqu’au bout de notre relation. Et je pense vraiment que c’est l’homme avec qui je finirais ma vie.

Je te remercie de ton témoignage et te souhaite plein de bonheur avec ton conjoint et vos Mini-vous !

le 08/03/2016 à 11h52 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

C´est un témoignage très intéressant… Je ne connais pas la situation personnellement mais je trouve aussi que parfois on fait trop penser que c´est facile ! Alors c´est courageux de ta part de dire que c´est aussi difficile. Je suis abonnée au magazine psychologies et ils ont écrit un dossier intéressant sur ce thème si ca t´intéresse… http://www.psychologies.com/Famille/Familles-recomposees/Beau-pere-Belle-mere/Articles-et-Dossiers/Les-familles-recomposees-ont-besoin-d-aide

le 08/03/2016 à 12h11 | Répondre

Seny

Bonjour Die Franzoesin,
Effectivement, je n’ai jamais vraiment trouvé de témoignage qui se rapproche de mon expérience, c’est pourquoi je me suis décidée à témoigner. Pour pouvoir, peut-être, aider d’autres femmes (ou hommes qui sait !) qui sont dans ma situation, et tout simplement, faire savoir que ce n’est pas toujours le monde de Bisounours.
J’ai lu attentivement l’article que tu m’as conseillée, il est très intéressant ! En effet, à chaque configuration, ses situations et difficultés ! Cet article donne des conseils que j’essaye effectivement d’appliquer depuis un moment, comme discuter énormément avec le papa, prendre le temps de construire une relations avec la petite, sans précipiter les choses…
Je te remercie d’avoir partagé cet article !

le 08/03/2016 à 15h25 | Répondre

Meo (voir son site)

Personnellement je ne connais pas cette situation, mais mes parents l’on connue. Ma mère s’est mariée avec un homme sans enfant, il a donc « hérité » de mon frère et moi. Tout c’est bien passé, mais je pense que lui aussi aurait aimé ne pas nous « subir » quelques fois. Sans vouloir te vexer, ma mère a une expression, qui ne me plaît pas forcément : « quand on prend un arbre, on prend les fruits », en gros c’était « sa » devise, c’est ce qu’elle lui disait quand nos crises d’ados faisait fumer la maison lol (sympathique la comparaison de l’arbre avec la maman n’est-ce pas?). En tout cas, je trouve ça courageux de ta part, je ne sais pas si j’aurais réussi à vivre dans cette situation. Bon courage pour la suite, et qui sait, peut-être que cette petite puce fera de toi sa confidente 😉

le 08/03/2016 à 12h28 | Répondre

Seny

Bonjour Meo,
J’aime bien l’expression de ta mère, qui peut également aller au père, en effet, j’ai pris l’homme, je prend l’enfant qui va avec !
J’espère vraiment pouvoir construire une relation de confiance avec la petite, mais il va me falloir beaucoup de patience !

le 08/03/2016 à 15h28 | Répondre

Mrs Paillettes (voir son site)

Je suis désolée, visiblement mon identification ne sait pas bien faite.
Je lui dirais qu’il y a une adepte de son expression 😉 Après il faut aussi laisser le temps au temps. Et penser aussi à son couple. Tu sais, ton chéri aimera tout autant ses autres enfants, là il s’agit de la première, elle capte toute son attention, et puis un jour tu seras maman et je t’assure que tu comprendras 🙂

le 08/03/2016 à 16h01 | Répondre

Seny

C’est ce je me dis aussi, lorsque je serais maman moi aussi, les choses seront surement plus claire pour moi.

le 09/03/2016 à 10h25 | Répondre

Mlle Mora

Fille de parents divorcés, comme Ars Maëlle j’ai détesté ma première belle-mère (et oui parce que j’en ai eu plusieurs… ), mon père ne s’est plus beaucoup occupé de nous et a eu d’autres enfants dont il s’occupe beaucoup plus que de nous. (enfin c’est compliqué)
Tout ça pour dire, que déjà, à ta place, je trouverais que c’est un très bon signe qu’il tienne à voir et éduquer sa fille ! Cela présage du bon pour la suite de votre histoire, tu sais que si vous avez des enfants un jour, il s’en occupera quoi qu’il arrive.
C’est pas marrant pour toi, je le conçois très bien, mais la seule qui n’a vraiment pas choisi dans l’histoire, c’est sa fille, et c’est normal qu’il veille à son bien-être à elle.
Après, si tu es bien avec lui et que tu l’aimes, il faut composer avec comme tu le fais déjà, et avec le temps cela se passera de mieux en mieux car tu as la « chance » d’être arrivée très tôt dans la vie de cette petite fille, elle n’aura pas de souvenirs de ses parents ensemble et ne te détestera certainement pas (enfin, si, elle te détestera comme un enfant déteste son parent !)
Bon courage et accroche toi surtout ne la lâche pas !

le 08/03/2016 à 12h49 | Répondre

Seny

Bonjour MlleMora,
Comme tu dis, c’est un bon signe qu’il s’occupe si bien de sa fille, et en aucun cas je ne pourrais lui reprocher de veiller à son bien être. Comme je l’ai dit dans un autre commentaire, ça me rassure quant à mon choix qu’il est la bonne personne avec qui fonder une famille.
Ca reste quand même une situation pesante, mais je fais avec. Quand ca va vraiment mal, je prend du recul, je sort un peu toute seule, et puis je me dis que la petite va grandir, et qu’elle comprendra de mieux en mieux la situation.
Je te remercie de ton témoignage et de tes encouragements !

le 08/03/2016 à 16h27 | Répondre

virginie

On passe toutes par ces questionnemennts avant d’envisager de faire un enfant avec notre homme, remise en question du quotidien, des sorties, des vacances, les nuits, etc. Or je pense qu’on ne se les pose pas aussi profondément pour l’enfant de l’autre. Après tout, on n’en est pas responsable et, bien souvent, que ce soit le père ou la mère, les parents ne donnent que rarement légitimité à beau papa ou belle maman d’assumer une quelconque responsabilité vis-à-vis de leur enfant. Par peur de réaction du deuxième parent ou tout simplement pour ne pas traumatiser un peu plus l’enfant déjà bien bouleversé par la séparation et ainsi de suite. Du coup, le beau papa ou la belle maman n’a jamais un place clairement définie, ce qui crée direct un malaise pour eux.
Après tout, s’ils parlent pendant 1h de choses de parents que tu ne peux pas comprendre, pourquoi te demande-t-on de comprendre les désagréments qui vont avec un enfant ? On peut aimer les enfants et tout ce qu’on veut, ça n’a carrément rien à voir.

Pour ma part, à ta place je ne culpabiliserai pas du tout. C’est aux deux parents de t’expliquer clairement ton rôle ainsi qu’à la petite, tant que ce ne sera pas ainsi, tu ne pourras pas vivre les choses sereinement.

En tout cas, je te souhaite bon courage.

Ps : l’amour qu’il porte à sa fille n’aura tout simplement rien à voir avec celui qu’il portera à votre enfant. Sur cet aspect, je trouve ton récit positif, tu vois déjà quel super papa il fera. Il faudra peut-être juste qu’il passe un cap culpabilisant pour lui dans le sens où il passera plus de temps avec votre enfant qu’avec sa fille.

le 08/03/2016 à 14h14 | Répondre

Lo (voir son site)

Tu sais, sans parler de beaux-parents, si ça peut te rassurer je suis heureuse jeune mariée, en couple depuis looongtemps et maman d’un presque deux ans. Ce dernier dès que j’embrasse son père et qu’il VEUT son papa ou dès que son père me câline et qu’il VEUT sa maman il s’interpose entre nous et va jusqu’à taper (ce qu’on interdit) le concerné qui lui vole le parent désiré … ce sont des périodes aussi. Je suis aussi une enfant de divorcés, à vrai dire je n’ai aucun souvenir et pour autant j’ai toujours adoré mes beaux parents, tant côté maternel que paternel mais je sais que certaines femmes reprochaient à mon père de trop s’occuper de moi alors qu’on se voyait à peine …. elle est encore petite, viendra un moment où elle décidera d’elle même où elle veut aller et pour l’instant tu n’es « que » la femme qui n’est pas sa maman mais qui est de fait avec son papa. Bon courage en tous cas 🙂

le 08/03/2016 à 14h19 | Répondre

Seny

Bonjour Lo,
Je te remercie de ton témoignage, je comprend bien le fait du « je veux papa même si maman lui parle ou fait un calin », mais comme ce n’est pas ma fille, c’est un peu plus compliqué à gérer de mon coté.
Je suis contente de savoir que certains enfants de divorcés apprécient leur beaux-parents, ca rassure ! 🙂
Il est évident que je ne pourrais jamais lui reprocher de « trop » s’occuper de sa fille, il ne l’a pas au quotidien, c’est tout à fait normal et compréhensible qu’il fasse tout ce qu’il peut pour passer des bons moments avec elle, et c’est aussi pour ça que je ne refuse jamais qu’il la prenne lorsqu’il n’est pas censé l’avoir !
Je suis quand même impatiente qu’elle grandisse et comprenne mieux la situation, et ainsi peut-être mieux l’accepter !
A bientôt !

le 09/03/2016 à 10h57 | Répondre

Roxane

Merci de ce témoignage car effectivement la famille recomposée ce n’est pas toujours rose! Moi je suis belle maman depuis maintenant 7 ans. Zhomme à la garde de son fils depuis qu’il a 2 ans. Moi amoureuse j’ai foncé tête baissée dans cette histoire croyant que comme minizhomme etait tout petit ca serait plus simple ! Et bien non tout ne roule pas sur des roulettes . Déjà je n’avais pas pensé que Madame Ex ferait indirectement partie de notre vie ( surtout que les relations entre elle et le papa sont plus que mauvaises ) et je dois l’avouer ça m’agace fortement de devoir caler nos projets sur les droits de visite de Madame Ex! Ensuite je me rends bien compte que minizhomme ne m’apprécie pas autant que je le voudrais et que pour lui je suis la cause de la séparation de ses parents ( même si c’est faux c’est le son de cloche qu’il a chez sa maman). Je sens bien aussi que minizhomme a parfois du mal à trouvé sa place dans cette situation, qu’il a le cul entre deux chaises le pauvre et ca doit se bousculer dans son petit coeur et sa petite tête le pauvre! Et je dois même avouer que si c’était à refaire je ne suis pas certaine que je referais la même chose . Mais heureusement on a quand même plein de petits moments de complicité et de bonheur qui me permettent de relativiser les difficultés !

le 08/03/2016 à 15h39 | Répondre

Seny

Bonjour Roxane,
Lorsque tu as rencontré ton compagnon, avait-il déjà la garde de son garçon ? Je ne pense pas que j’aurais été aussi partante pour ce mode de vie si le mien avait la garde complète !
Que tu as du courage ! (ahhh ce que l’amour ne nous fait pas faire !)
Au début de notre relation, la situation entre mon copain et son ex était également assez mauvaise, ca s’est un peu arrangé avec le temps, mais il reste quelques situations de conflit, notamment concernant le mode d’éducation.

Si ce n’est pas trop indiscret, as-tu des enfants avec ton homme ? Ou est-ce dans vos projets à moyen/long terme ?
Si c’est le cas, j’aimerais beaucoup avoir ton ressenti à ce sujet (si tu es prête à en parler bien sur!)
Merci de ton témoignage et à bientôt !

le 09/03/2016 à 11h04 | Répondre

Roxane

Lorsque j’ai rencontré mon compagnon il avait un droit de visite et d’hébergement classique mais suite au départ de Madame Ex à l’autre bout de la France ( sans laisser d’adresse) et à quelques erreurs de Madame Ex qui ont conduit au placement du petit Zhomme s’est jeté à corps perdu dans une bataille contre les services sociaux pour obtenir la garde de son fils et moi le voyant tellement malheureux de ne pouvoir voir son fils et ne pouvant supporter l’idée qu’un si petit bonhomme soit trimbalé de gauche à droite j’ai mis tout mon coeur dans ce combat. 9 mois plus tard ( comme le temps d’une grossesse ?) Zhomme obtenait la garde de son fils pour notre plus grand bonheur. Sauf que moi j’avais peur etre trop idéalisée cette vie à trois et je n’avais pas compris à quel point Madame Ex ferait partie également de notre vie… Entre temps nous avons eu un petit garcon et la relation est top entre les deux petits bonhommes : ils se disputent toute la journée mais s’aiment et se soutiennent envers et contre tous. Ils ont la chance d’avoir un super papa qui les aime plus que tout au monde et qui fait tout pour eux. Et quand je les regarde tous les 3 je vois le tableau dont je rêvais : un tableau rempli d’amour malgré toutes les difficultés . Au final , pour moi , le plus dur n’est pas d’élever l’enfant d’une précédente union mais de devoir composer avec une Madame Ex ( au sens générique ) qui par sa présence meme lointaine bloque pas mal de nos projets mais aussi d’avoir l’impression d’être en compétition permanente avec elle . Mais une chose est certaine : je suis ravie que Minizhomme fasse partie de ma vie car je l’aime de tout mon coeur.

le 11/03/2016 à 00h28 | Répondre

Seny

Bonjour Virginie,
Du coté de ma légitimité, je n’ai pas trop à me plaindre, la maman de la petite ne s’est jamais plainte, et elle sait que je fais pas mal de chose pour elle (la petite). Mon compagnon quant à lui, me laisse faire et dire comme je le sens, mais il lui arrive fréquemment de ne pas être trop d’accord, et de seulement justifier par « elle n’a que 3 ans, c’est encore un bébé, tu es trop dure »… Sauf que c’est maintenant qu’on apprend, par exemple, les règles de politesse, et pas à 10 ans, non ?
Par contre, il a bien été clair avec la petite; je suis une adulte, qui sera présente dans sa vie pour un bon bout de temps, elle doit me respecter et écouter mes consignes si je lui en donne. (pas vraiment au point pour l’instant, étant donné qu’en ce moment, elle refuse de me regarder et de me répondre quand je lui parle)
Réponse à ton PS: c’est justement le fait qu’il ressente de la culpabilité qui me fait peur, je crains qu’il ne cherche à favoriser sa fille à nos enfants pour alléger sa conscience.

Merci de ton commentaire !

le 09/03/2016 à 10h38 | Répondre

Virginie

il te faudrait le témoignage d’un divorcé pour y avoir plus clair sur cet aspect mais, sincèrement, et j’en ai vu des divorces (mes beaux-parents à eux seuls en cumulent 6 et 4 enfants chacun, hein ?) et ceux ont la relation la plus conflictuelle est chaque fois l’enfant qui ne vit pas chez le papa ou la maman vs le papa ou la maman en question, + les conjoints respectifs. En général, le petit qui arrive au milieu de tout ça est très bien adopté par les enfants, qui ne font jamais l’erreur de mélanger faute des parents/arrivée d’un petit, et le petit est plutôt content d’avoir un grand frère ou une grande sœur. En plus, comme il arrive en second, il ne ressent pas forcément un « rejet » du parent qui a déjà un enfant puisqu’il grandit avec.
Après, ledit parent… écoute, j’ai plus souvent vu le parent qui ne vit pas avec l’enfant de son ex « oublier » un peu son premier enfant au profit du second. Je crois que je n’ai jamais vu l’inverse. Après, j’ai vu des tas de situations différentes mais je ne les ai pas toutes vues. Quoi qu’il arrive, ce sera aussi l’enfant de ton Homme, tu vois ?

le 09/03/2016 à 11h27 | Répondre

Didou

Bonjour Seny,
Je viens de découvrir ton post et j’ai pris le temps de lire tous les commentaires associés également. Cela m’a fait « sourire » car à la fin de tout ça, j’ai juste pensé « je ne suis pas la seule » ! Tombée amoureuse de mon Chéri alors qu’il avait un bébé de quelques mois à peine d’une femme dont il était en train de divorcer… Je suis passée par les mêmes étapes que toi.
Et la question sur « le 2ème enfant sera-t-il autant aimé? », je me la pose aussi ! Bien que Chéri me rassure beaucoup à ce sujet aussi.Je pense que c’est légitime de se poser la question et que tu ne dois pas renier tes craintes. Le tout est de ne pas les garder pour toi, d’en parler avec ton homme à chaque fois que tu en ressentiras le besoin.

Où en es-tu aujourd’hui ?

Bon courage et à bientôt 🙂

le 19/05/2016 à 16h46 | Répondre

Seny

Coucou didou !

Je viens à mon tour de voir ton commentaire !

Toujours avec mon chéri, nous venons d’acheter une maison (aux enchères, et j’en ai d’ailleurs fait un article sur le blog sous notre toit ^^)

La situation avec la petite est bien meilleure, je ne saurais pas vraiment expliquer comment ni pourquoi, mais les difficultés ont presque toutes disparues ! Nous ne prenons plus sa fille en semaine étant donné que nous avons déménager à 40 minutes de voiture, peut-être que l’espacement des visites aide, je ne sais pas, en tout cas elle est à présent adorable avec moi.

Avec mon chéri nous avons décidé d’essayer de mettre un petit bout en route donc je saurais bientôt (j’espère) comment se passera les relations avec le deuxième enfant !

Et toi, quelle est ta situation ?

le 29/07/2016 à 18h08 | Répondre

Fleur

Bonjour je suis exactement dans la même situation j’ai 27 ans mon copain 28 et la petite 2 ans et demi il l’a un week-end sur deux et moitier vacances ce soir je me retrouve à dormir dans le canapé comme hier soir d’ailleurs parce-que monsieur cède aux caprices de sa fille pour dormir avec comme excuse elle est malade hors ça va beuvoup mieux et à chaque fois c’est la même chose pour la sieste il l’a met dans notre lit et la nuit pareil parce-que la petite ne veut pas dormir et elle fait des crises à hurler elle le suis partout pareil quant il va au toilette oun quabr il prend une douche je suis la pour lui dire non ne rentre pas laissé papa un peu mais elle me nargue parce-que elle sais que son père n’a aucune autorité du tout j’en peu plus on s’embrouille toujours parce-que je lui reproche que il faut n’importe quoi ça c’est pas aider un enfant je bouillonne je sais plus quoi faire j’existe plus des quelle est la il n’y en a que pour elle j’ai juste à faire bobone bah oui c’est moi qui change lave la petite lui fait à manger ….. j’ai le mauvais rôle je lui donne ses médicaments et j’en passe quand j’essaye de la coucher le soir comme ce soir j’ai lu une histoire pour l’apaiser ça ce passai pas mal la il est arriver après dans la chambre il m’a casser ce que jetait en train de faire et la prise et la mise dans le canapé ensuite il l’a mise dans le lit respectif de la petite mais elle pleurait donc il a céder et la mise dans son lit il demande même à sa fille si elle préfère dormir dans son lit ou dans celui de papa pareil pour le reste il demande ce qu’elle veut manger toujours à lui demander son avis c’est du n’importe quoi je crois que ça va pas durer longtemps lui et moi ça fait déjà 1 ans et demi mais la j’en peu plus de tout subir j’ai envie de péter un câble et de me barrer aider moi s’il vous plaît je suis à bout je suis fatiguer du travail des corvées et de subir ça le week-end je peux même pas dormir le matin il me réveille pour que je m’occupe de sa fille ou lui faire son biberon ou autres toujours un truc je peux pas me reposer on me le reproche …..

le 30/10/2016 à 01h02 | Répondre

Melle Licorne

Ca m’a fait un bien fou de vous lire ! De savoir qu’on est pas seule dans ce genre de situations. Mon conjoint a une fille de 10 ans et nous avons eu 2 garçons ensemble. Mon petit dernier a 6 mois à peine et j’entends en permanence « Pas de fille! Tu n’es pas trop déçue?Heureusement tu as la fille de…. » Lorsque l’on est enceinte pour la 1ère fois mais qu’on ne fait pas « devenir Père » notre Amour. Découvrir cet ultime sensation un peu seule.. Se sentir seule dans des moments si forts où le couple devrait s’épanouir. Avoir devant soi « le fruit d’un autre amour », devoir partager ses vacances et autres.. ne pas pouvoir être juste avec « son petit cocon », « sa petite famille à soi ». Et supporter l’ex de Monsieur, les textos..elle fera toujours partie de notre quotidien. Quand je me suis engagée j’ai simplement vu une petite fille toute mignonne. Je ne savais pas tout ça. Parfois c’est dur, j’envie ces familles « normales » qui se posent tellement moins de questions. Mais je me mets à la place de cette petite fille et je fais ! Je ris je danse avec elle ! Je papote.. La vie suit son cours. Par moment c’est presque agréable, on est complices puis desfois c’est atroce je m’efforce de la regarder. Y’a t’il des vies parfaites ? Cela est notre chemin et il faut l’assumer aprés tout ! Il est nécessaire d’avoir un homme qui prenne position et vous comprenne pour avoir la force quand ça ne va pas de continuer et d’avancer.

le 08/03/2017 à 12h03 | Répondre

Christine

Bonjour
Je vis une histoire un peu semblable
Il y a 6 ans j ai rencontré un homme charmant
Rapidement,trop,nous avons emménagé ensemble (j ai une fille qui avait10ans)
Il venait d apprendre que la mère de sa dernière fille lui retiré son droit de garde , 4 ans de procédure dure,pour lui et pour nous mais on s aime…..
Il y a 18 mois il obtient le droit d hébergement, mais le we prévu n arrange pas la mère ,donc un we j ai ma fille et l autre we il a la sienne….. et je dois les laisser seul car l enfant (12) veut
Au bout de 3 mois je craque .il demande à la maman de changer, je travaille un we sur 2 et pas possible de changer….
Comme c est pas possible il ne dit on arrête notre relation je veux être père à la disposition de ma fille
Je réponds non Donc la gamine ne veut plus venir
Ce we Pâques il me prévient qu il va chez sa fille aînée pour les fêtes de Pâques et reprendre contact avec la petite
Cela fait plusieurs mois qu il n a plus de désir pour moi , pour touts les femmes d ailleurs on fait l amour tous les mois :/
Je craque merci de me donner votre avis
Cordialement

le 18/04/2017 à 08h15 | Répondre

Laeti

Allez, je me lance!

J’ai rencontré mon chéri il y a bientôt 4 ans. Le premier soir on prend un verre et on fait connaissance. Tout va bien et il m’avoue tout de suite qu’il a une fille de 2 ans et qu’il n’est plus avec la mère depuis plusieurs mois… qu’il n’était déjà plus en bons termes avant la grossesse (qui n’était pas volontaire) et qu’elle avait demandé la garde de la petite.

Je l’avoue, ça m’a tout de suite bloqué d’apprendre qu’il soit papa mais j’ai appris à le connaître et je sais que c’est l’homme de ma vie.

Comme toi, les débuts n’ont pas du tout été roses avec la petite. Elle l’obsédait et la maman ne voulait pas qu’il la voit.

Bref, il a fini par obtenir la garde alternée (un weekend sur deux et moitié des vacances). Il me l’a présenté quelques jours après notre rencontre et le froid s’est tout de suite installé entre elle et moi… J’avais l’impression de lui « voler » son père et elle s’interposait (enfin ce que je ressentais) entre lui et moi quand il voulait me faire un bisou ou quand il voulait me parler.

Tout s’est vite enchaîné entre chéri et moi, on s’est installé chez moi et on s’est pacsé. On avait tous les deux vécus des peines d’amour et on s’était bien trouvé.

Les weekends où elle était avec lui, on les passait chez ses parents, car ils ne la voyaient que pendant ces moments-là. La séparation avec la mère de sa fille ne s’est pas du tout bien passée, ni avec lui ni avec ses parents, donc voir la petite un weekend sur deux était et est toujours un moment sacré, qu’ils chérissent.

A chaque fois que j’y allais, j’accompagnais mon chéri pour lui faire plaisir mais je me sentais vraiment pas à ma place. Souvent, je me sentais rejetée car ils ne juraient que par la petite. La relation père/fille était vraiment fusionnelle.

Le soir, au moment du coucher, il fallait qu’il dorme avec elle donc je me retrouvais seule dans l’autre chambre. J’en pleurais…

Le temps a passé et après 4 ans, après de nombreuses discussions avec chéri et avec la petite, notre relation père/fille/bellemaman (enfin « Tatie » elle m’appelle) a évolué plutôt bien. Elle se confie de plus en plus à moi et moins à son père; elle me demande d’abord mon autorisation ou mon accord sur quelque chose.

La relation entre chéri et la maman a aussi évolué dans le bon sens… pour le bien de la petite, elle a vu que je m’en occupais bien. On n’a pas de contact, on se dit bonjour quand on participe à des fêtes scolaires mais moins je la vois, mieux je me porte. Elle accepte d’entendre parler de moi (par la petite) et ma famille aussi, car quand chéri ne peut pas la garder, elle est avec moi.

De plus en plus, elle me questionne sur le passé de son papa et sa maman… Elle me confie qu’elle aimerait que sa maman ait un autre bébé mais qu’elle ne veut pas d’autre papa…

C’est pas évident du tout pour moi qui ne suis pas encore maman de vivre tout ça, heureusement que chéri et moi discutons beaucoup et je lui confie toutes mes peurs et mes ressentis. Il est très compréhensif et ça aide énormément.

Depuis bientôt un an, on a décidé d’avoir un (autre) enfant… mais toujours rien à l’horizon. Je me dis des fois que la vie est injuste parce que nous sommes heureux et nous voulons cet enfant…

J’ai eu 30 ans l’année dernière et je me pose des tas de questions. Je suis déçue quelque part, de ne pas être la première à lui donner son premier enfant et déçue de ne pas lui faire connaître ses « premières fois » en tant que papa. Je ne peux pas changer le passé et d’ailleurs il ne serait pas comme il est aujourd’hui s’il n’était pas papa.

S’il fallait revenir 4 ans en arrière et choisir de vivre avec chéri, je le referai sans hésiter.

le 21/04/2017 à 10h14 | Répondre

cathy

Bonjour, je suis Maman divorcée avec deux enfants.
Mon ex Mari et moi nos deux enfants passent avant tout. Je ne laisserai jamais un homme passer avant mes enfants. J’ai deja quitté des hommes, juste sur remarque au sujet de la garde de mes enfants. Mon ex mari peut les voir quand il le veut, m’arrange si j’ai besoin moi aussi. J’estime que cela nous regarde. Cela 8 ans que nous sommes divorcés et de son coté comme tu miens nous savons que nos enfants temps qu’ils sont petits passent avant tout. Je.dans une nouvelle relation avec un mec qui a aussi un enfant, avec je m entends super bien, car je fais tout pour lui montrer qu il a une place Dans notre vie. Et que pour moi il doit passé avant moi aux yeux de son père. Il a une mére avec qui sa va aussi. Je n aurai pas voulu que Mon ex mari s occupe plu de nos enfants pour une femme avec qui il ne sera peut etre plus demain et je dis la même chose a mon copain si ca marche entre nous t’en mieux si non tempi mais ton fils, ton sang le seras pour la vie. Moi je suis.qu’une femme parmi d’autre.

le 28/08/2017 à 15h06 | Répondre

Tatiana

Bonjour
Après avoir lu vos commentaires je me sens moins seule..
Etant moi même fille de parents divorcés, j’avais 8 mois quand mon père est parti vivre à l’autre bout du monde et je ne l’ai connu que quand j’avais 16 ans…

Voici mon histoire:
J’ai rencontré mon chéri il y a presque deux ans et il a une fille qui a 9 ans aujourd’hui.

Il ne la voit pas souvent car la maman de sa fille est partie vivre loin de lui depuis un an donc il la voit pour les vacances scolaires et encore quand il est là car son travail fait qu’il s’absente aussi beaucoup.

Mais voilà même si avec la petite ça se passe assez bien parce qu’elle comprends que moi je n’y suis pour rien au fait qu’elle ne voit pas plus son père ou dans le fait que ses parents ne sont plus ensembles ( elle avait 4 ans quand ils se sont séparés ) parfois c’est dur car au début la mère de sa fille a tout fait pour qu’entre lui et moi ça ne donne rien.

A partir du moment où elle m’a connue ( car Madame a insisté pour me rencontrer) elle a commencé à lui envoyer des messages mais qui n’avaient rien à voir avec leur fille.. ce qui a la longue a eu raison de notre couple car lui ne comprenait pas que je sois jalouse car selon lui…c est juste la mère de sa fille et moi je devais donc tout accepter comme le fait de ne jamais aller avec lui quand il allait la chercher ou quand il allait la déposer … et un jour ça c’est terminé.
Il m’a quitté… car selon lui j’exagerais… dans mes réactions mais lui n’a jamais vu ce qu’elle voulait en réalité son ex.. et là elle venait de gagner..

Mais au bout de quatre mois séparés il est revenu vers moi mais cette fois j ai pris mon courage à deux mains et je lui ai dis tout ce que je pensais.. que j’aime sa fille mais je ne peux pas accepter que son ex soit omniprésente … que je voulais dorénavant plus voir de messages pour des sujets autres que leur fille… et il a accepté j’ai aussi eu une discussion avec la mère de sa fille..

Et voilà ça se passe mieux maintenant même si parfois quand elle est là elle ne lâche pas son père ( ce qui est tout a fait normal vu qu’elle le voit si peu) je me sens intégrée à sa vie aumoins.

Mais il ne veut plus d’autres enfants et sachant que je n’en ai moi même pas c’est pas facile à vivre mais bon c’est un choix..
Et j’ai choisi cet homme avec qui je me sens bien et que j’aime de tout mon coeur.

Mais pour celles qui commencent une histoire avec qn qui a déjà un enfant c’est pas toujours évident certes mais quand les choses se passent bien c’est aussi beaucoup de bons moments 🙂

le 02/11/2017 à 06h12 | Répondre

Jen

Bonjour , j’ai 35 ans et j’ai trouvé l’homme de ma vie il y a deux ans. Il est papa d’une fille de 7 ans. L’ex ayant décidé de partir à 400 km , un weekend sur trois il l’a en garde et un weekend sur trois il va dans sa ville, passer son weekend avec sa fille chez son ex qui lui laisse son appartement. Je culpabilise car j’en veux à cette petite de l’accaparer quand il la voit . Elle me dit à peine bonjour , m’ignore quand je suis là et ne supporte pas mes remarques ou demande l’aval à son père si je lui dis de faire quelque chose et parle souvent de sa mère. Cette situation est dure car je sais qu ils ne se voient pas beaucoup mais je n’arrive pas à me faire à ces discussions régulières avec son ex , ces plannings subis , ce rôle introuvable . J’aimerais trouver de l’harmonie dans tout ça mais les sentiments pour elle ne viennent pas à cause de tout cela. Nous nous disputons régulièrement à cause de cela. Et cela remet même parfois en question notre envie de bébé! L’injustice continue de grandir en moi depuis que j’ai appris que j’ai des difficultés à avoir un enfant et dois suivre un traitement ! Moi si heureuse et légère à l’origine , je deviens bougon et solitaire …je suis tellement perdue face à cette situation que je me demande si ce n’est pas moi le problème et que je devrais voir un Psy. Je ne sais pas si je trouverais ici des conseils ou autres mais cela me soulage de pouvoir le dire !

le 26/12/2017 à 19h14 | Répondre

Kally

Bonjour,
Pour ma part j’ai rencontrer mon chéri il y a quelque année mais ma situation ne me permettais pas me mettre avec lui même si l’aimer déjà a cette époque 900km nous séparer ,nous avons continuer nos vie sans vraiment s’oublier…Je savais plus ou moins se qu’il devenait la magie du net il était en couple chose que je savais puis en 2013 j’apprend la naissance de sa fille es la a se moment la sans l’oublier toujours mais je vivais avec a l’esprit qu’il avait exister par le passé.Impensable en janvier 2017 il refais surface dans ma vie sachant que moi j’étais en plein changement je m’apprêtez a sortir définitivement mon ex compagnon de ma vie âpre des années difficile(10 ans de relation) alors que je ne penser cas rester seule es profiter de ma vie je n’avait pas oublier cette homme mais je savais que lui avait bien plus avancer que moi je n’avait pas d’enfant.. J’ai craqué sur le souvenir d’un amour perdu par le passer es malgré tout se n’est pas l’homme avec qui j’avais vécu qui aller me dégouter de l’envie de vivre une belle histoire es il étais la.Nous nous somme vite retrouver comme il y avait 6 ans auparavant la même envie d’être ensemble…Etant dans le sud es lui dans le nord je décide de partir dans le nord d’ou je suis moi même originaire es de nous donner la chance que je nous ai pas donner par le passer le 8 Mars 2017 je remonte chez mes parents es chéri vient me voir le 10 Mars 2017 comment exprimer cette sensation au premier regard.. J’étais heureuse de le rencontrer enfin!! Je savais que c’était avec lui même si je savais que sa aller vite je me suis dit que sa ne pouvais que marcher… Le 13 Mars 2017 je part de chez es parents pour vivre avec lui sachant que je le connais que derrière un téléphone , j’ai vite compris que rien ne serait facile avec sa vie passer es l’envie de construire la mienne avec lui . Oui très vite l’ex es la fille se sont mis en tête que papa ne referais pas sa vie alors je suis rester malgré toute ses petite chose qui ne me plaise pas aujourd’hui rien a changer sa va faire 1 ans que je vis avec chéri es ses prise de tête sur prise de tête sa fille me frappe me parle mal me dit clairement qu’elle veut que je quitte sont père elle arrive a me faire me sentir que je ne suis pas a ma place que je ne suis pas chez moi c’est elle es personne d’autre es le soucis étant qu’aujourd’hui je suis enceinte maintenant ma priorité reste mon fils es mon chéri es je n’est aucune confiance en l’avenir avec une situation pareil je me dis si elle es capable de nous faire ma la nous adulte es mon fils la dedans es ce que se n’est pas l’exposer au problème . Au final aujourd’hui comment es notre quotidien je suis enceinte de 6mois aujourd’hui je suis heureuse de fondé ma famille et j’aime mon homme mais je ne sait pas si je veut prendre le risque de rester avec lui tout en sachant que notre vie a nous es déjà gâcher par sont passer es ses responsabilités envers sa première fille . Sa ne change pas quoi que l’on puisse faire rien ne change ses une fillette têtu trop écouter qui a pour habitude qu’on lui cède elle hésite pas a hurler quand elle n’obtient pas se qu’elle réclame comme si tout lui était du elle ne connaît pas les bases du respect…La mère a la même façon de faire elle parle a mon homme comme si le faite d’avoir leur fille il lui resterais redevable a vie hors moi je n’accepte pas du tout de fondé une famille avec lui es de le voir courir au moindre truc pour sa vie de famille passé . J’ai l’horrible impression que l’on me force a accepter qu’une fillette de 4 ans me gâche la vie je vis ma grossesse avec du mal au milieu de tout sa parce que je ne sais pas si rester avec le père me revient a accepter que ma vie sois jamais comme moi je le souhaite je veut me battre pour ma famille es non contre le père de mon fils parce que sont passer ne cesse de se mettre entre nous…Aujourd’hui je ne me sens pas heureuse dans cette vie a devoir fermer les yeux sur au final des chose que moi je n’ai pas demander j’assume chaque détails de ma vie avec lui mais je suis incapable d’accepter se que lui me demande c’est sa fille je peut comprendre qu’elle manque a sa vie.. Mais il faut comprendre que même avec toute la bonne foie du monde sa fait 1 ans que je prend sur moi sa fait 1ans que les choses empire es rien ne va dans le bon sens alors pourquoi se battre pour quelqu’un au point de se bouffer ??? Alors que lui réclamera toujours sa fille es moi je n’arriverais jamais a passer au dessus du fait que sa me gâche la vie personne ne peut vivre heureux comme sa. Je demande simplement que sont ex reste a sa place que la petite ai des règles es du respect quand c’est les week end de garde es que moi es mon fils ayons notre place sans devoir en souffrir je veut juste faire ma vie de famille sans avoir l’impression que mon chéri partage deux vie bien différente.
J’ai 25 ans bientôt maman es ma vie es gâcher par l’enfant d’une autre … Ai je raison de vouloir faire au mieux pour moi es mon fils avant sa naissance..

le 26/02/2018 à 14h40 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?