Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

À toi, qui a pris soin de moi


Publié le 17 février 2020 par Mélinda

Avant d’accoucher pour la première fois, j’étais terrorisée par toutes ces histoires de violence obstétricale. Tu le sais, elles sont de plus en plus visibles, les témoignages se multiplient. Point du mari, expression abdominale, geste sans anesthésie, absence de demande de consentement… La liste est longue. Manque de temps, de moyens, de respect du corps de la femme… Les raisons sont multiples mais laissent aux victimes un goût amer voire un véritable traumatisme.

Donc me voilà, enceinte de la loupinette, en train d’écumer Internet et ses témoignages sordides.

Dans ma tête : à droite, la peur de l’inconnu (que va t’il m’arriver ?), à gauche, le refus ferme et catégorique de me laisser faire. Alors, je me suis conditionnée, j’ai revu les textes de loi, les recommandations, j’ai briefé mon mari. J’ai imaginé ma stratégie de défense pour chaque situation qui me faisait peur.

Bref, tu auras compris que je n’étais pas sereine.

Crédit photo (creative commons) : enriquelopezgarre

Finalement, je n’ai pas rencontré de grand méchant loup et tout s’est bien passé. Je suis même très reconnaissante envers certaines personnes croisées durant mon parcours. Cet article est l’occasion de figer leur souvenir (une obsession chez moi !) et de les remercier.

D’abord, à toi la sage-femme que j’aurais aimé rencontrer (tu vas me dire que cette liste commence mal :)).

J’ai été suivie et accouchée exclusivement par des SF. A cette occasion, j’ai pu découvrir leur métier que je trouve dur mais passionnant. J’ai été un peu déçue par la première SF qui a fait mon suivi de grossesse. Elle était douce et très compétente mais elle ne m’a pas appris grand chose de plus que ce que j’avais déjà lu.

Or je rêvais de rencontrer ma Ina May Gaskin à moi, mon coach, celle qui me révélerait des mystères du corps féminin et me tiendrait la main tout au long de mon accouchement. Tu connais Karine la sage-femme ? C’est avec quelqu’un comme ça à mes côtés que j’aurais aimé accoucher. Tant pis, ça restera de l’ordre du fantasme.

Crédit photo (creative commons) : sasint

(Normalement, à ce moment là, tu dois te dire que je rêve et me prends beaucoup la tête. Oui. Continuons dans la vraie vie.)

A toi, Carole, auxiliaire de puériculture, ma plus belle rencontre à la maternité. La branche à laquelle je me suis raccrochée en plein baby blues. Grâce à toi, j’ai pu démarrer mon allaitement. Tu nous as appris les gestes avec notre bébé, donnant toute sa place au papa. Tu t’es montrée soutenante, rassurante. Tu nous as dit de nous faire confiance et nous a donné quelques petits secrets de maman.

A toi Ombeline, et tous les autres élèves infirmiers, sages-femmes et auxiliaires qui m’ont prise en charge. Vous n’avez pas toujours été délicats, mais j’ai trouvé normal de participer à votre formation.

A toi, Nathalie, sage femme dans ma maternité. Tu m’as fait confiance la deuxième fois, en me traitant en femme capable de faire mes choix concernant ma maternité. De façon générale, à vous, les sages-femmes de cette maternité croisées pendant ma deuxième grossesse et mon accouchement. A vous qui avez su accueillir mes demandes avec attention et me répondre en toute considération.

A toi, sage-femme dont je ne me rappelle pas du nom. Merci de m’avoir invitée à une séance de préparation à la naissance sur le post-partum qui tombait à pic. Merci pour tes bons conseils.

A toi, Damien, extraordinaire maïeuticien échographe. Tu as rendu ces moments tellement beaux, drôles, pédagogiques et émouvants et tu nous a laissé de belles photos de nos bébés.

Crédit photo (creative commons) : ArtsyBee

A toi Leslie. Tu m’as fait découvrir le beau métier de doula. J’aurais aimé aller plus loin avec toi, mais ce fut déjà une rencontre pleine d’enseignements.

A toi Sandy, SF qui m’a accompagnée lors de ma deuxième grossesse, du début à la rééducation. Tu fus comme une copine et j’adorais venir te rendre visite.

A toi, Julie, médecin généraliste qui a si bien suivi et pris soin de nos bébés. Les trouvant à chaque fois « trop beaux » et te renseignant auprès de tes collègues spécialistes dès que tu avais un doute.

A vous deux, Elise et Julie, les kinés qui m’ont fait ma rééducation abdominale. Merci pour tous les bons conseils que j’ai reçu pour prendre soin de moi. En vous côtoyant, j’ai regretté de ne pas avoir avoir eu accès à ces conseils plus tôt dans ma vie de femme. Franchement, ça devrait être au programme à l’école !

Et toi, as-tu fait de belles rencontres sur le chemin de la maternité ? Ou au contraire, as tu croisé les fameux « méchants loups » que je redoutais tant ?


 



Pendant la grossesse, tu t’imaginais épanouie, heureuse, avec un joli ventre rond, et bien sûr, il y a de ça. Mais tu n’étais peut-être pas tout à fait préparée pour les vergetures, les coups de pied dans la vessie à 2 heures du matin et les galères administratives. On ne te la refera pas deux fois. Avec le guide hyper complet et concentré de Dans Ma Tribu, tu sauras exactement ce qui t’attend après l’accouchement. Clique ici pour en savoir plus.

Guide accouchement

Commentaires

Maud (voir son site)

Moi aussi quand je lis certains articles je prends peur ! Mais heureusement je n’ai pas rencontré de « grands méchants loups ».
Des personnes bof bof qui expédient vite, d’autres correctes et enfin des personnes que l’on sent passionnées par leur métier et qui prennent leur temps pour répondre à toutes nos questions 🙂

le 18/02/2020 à 18h44 |

Les commentaires sur cet article sont fermés.