Menu
A la une / Récit de grossesse

Mon premier trimestre : démarches médicales et annonces à notre famille

18 mars 2016. Je suis enceinte. Ces trois mots résonnent dans ma tête et dans celle de Monsieur Mufasa. Le premier trimestre a donc déjà commencé. Petit retour en arrière sur ces premiers mois de cohabitation avec Simba.

Les démarches médicales

Le premier pas pour confirmer cette grossesse a été de faire une prise de sang dès notre retour de Londres. Nous avons attendu avec impatience l’affichage des résultats qui allaient nous confirmer que j’étais bien enceinte. À 15h, le lundi 21 mars, le taux d’HCG confirmait la grossesse. J’ai donc appelé de suite ma gynécologue pour prendre rendez-vous. Et, truc chouette, j’ai aussi su que j’étais immunisée contre la toxo !! Alléluia !!

L’écho de datation a eu lieu la semaine d’après. J’avais encore du mal à me projeter, car je craignais une grossesse extra-utérine ou un œuf clair. En effet, c’était déjà arrivé à des personnes autour de moi, et je savais donc que c’était possible.

Le rendez-vous s’est globalement bien passé. Pourquoi je dis « globalement », te demandes-tu ? Allez, je t’explique !

Lors de l’échographie, nous avons pu voir ce petit haricot qui s’était logé en moi. Il ne faisait que quelques millimètres, mais on voyait déjà son petit cœur battre. En regardant l’écran, j’ai pleuré. Tout allait bien. Il/elle allait bien.

Par contre, la gynécologue a clairement manqué de tact envers moi. Je n’ai pas échappé au « Montez sur la balance pour le poids. » Je ne suis pas quelqu’un de mince, j’ai même tendance à être un peu en surpoids. Et à ce moment-là, après des mois difficiles, j’avais des kilos en trop. Et là, la gynécologue m’a sorti un fabuleux : « Ah bah il va falloir faire attention au poids, hein ! Vous avez un risque de diabète gestationnel. » Sympa pour commencer une grossesse. Je n’avais pas du tout la pression. Mais bon, je reviendrai sur la question de mon corps, de mon poids et de la grossesse un peu plus tard !

Heureusement pour moi, les échographies trimestrielles, c’était un autre gynécologue du cabinet qui s’en occupait. Rendez-vous pris pour début mai, à savoir deux jours après notre premier anniversaire de mariage.

Le 4 mai, nous voici donc avec ce nouveau gynécologue. Et là, pour la première fois depuis longtemps, je me suis sentie à l’aise avec un médecin gynéco. Souriant, agréable, ne s’éternisant pas sur mon entrejambe, y allant en douceur et en me demandant si j’étais prête. Bref, j’ai rapidement su que j’avais trouvé celui qui allait me suivre tout au long de ma grossesse.

La première écho a montré un petit être en devenir. On voyait déjà ses membres se former et surtout, on a pu entendre son cœur battre. Quel joli bruit doux et apaisant. C’était vraiment concret. Son petit cœur battait et nous, on souriait niaisement.

Le prochain rendez-vous aurait lieu un mois plus tard, pour la visite mensuelle. Et d’après le gynécologue, on aurait peut-être une chance de savoir le sexe…

Annonce grossesse aux proches

Crédits photo (creative commons) : Sarah Zucca

Annoncer la grossesse à nos proches

Autre point du premier trimestre et pas des moindres, il nous fallait annoncer autour de nous cette jolie nouvelle. On aurait pu attendre que les trois premiers mois soient passés, mais il aurait été difficile de cacher ma grossesse.

Déjà, à Londres avec mes parents, j’aurais eu du mal à justifier le fait de ne pas boire de bière. Le premier matin, lors du petit déjeuner, alors que le cappuccino et le cookie avaient du mal à passer, nous avons simplement dit à mes parents et à Rafiki que j’étais enceinte. Ils ont été émus comme tout, et ils nous ont pris dans leurs bras. Nous leur avons juste demandé de ne pas l’ébruiter et de ne pas s’emballer tant que la prise de sang et la première écho n’étaient pas faites.

Pour les parents de Monsieur Mufasa, nous les avons invités à manger à la maison. C’est lors de l’apéritif que nous leur avons dit qu’ils allaient être à nouveau grands-parents. Mon beau-père, pourtant peu expressif, a sauté dans les bras de Monsieur Mufasa.

Nous avons fait une session Skype avec mon frère et ma belle-sœur pour leur annoncer la nouvelle. Ils se doutaient de quelque chose d’ailleurs. Ils étaient super contents pour nous. J’aurais aimé pouvoir lui dire en face, mais les 450km qui nous séparent et nos emplois du temps professionnels respectifs ne nous l’ont pas permis.

C’est au cours d’un apéro que nous avons annoncé à la grande sœur de Monsieur Mufasa que je ne pourrais plus boire de bière pendant quelques mois. Après quelques secondes de bug, elle a compris et était toute émue. De plus, elle allait bientôt accoucher et la proximité en âge de nos deux loulous nous a bien plu.

En revanche, je n’ai pas pu être là pour l’annonce à la petite sœur de Monsieur Mufasa. Il a profité d’aller la voir un weekend pour lui dire qu’elle allait être à nouveau tata cette année, mais comme je suis éducatrice en internat, ce jour-là, je travaillais.

Ce même weekend d’ailleurs, Monsieur Mufasa est allé voir sa mémé, de qui il est très très proche, pour lui annoncer la grande nouvelle. Elle s’y attendait et était très heureuse pour nous. J’aurais aimé être là pour voir son visage quand son petit-fils chéri lui a appris qu’elle serait deux fois arrière-grand-mère cette année.

De mon côté, ma mamie vivait à ce moment-là en Bretagne. Nous avons profité d’un moment où mon père allait la voir pour que je l’appelle afin de lui annoncer la nouvelle. Mon père a filmé la scène et j’ai donc pu voir après coup sa réaction. Ma mamie est malheureusement atteinte d’Alzheimer, j’ai donc dû lui redire plusieurs fois dans la même conversation que j’étais enceinte. Quelques mois après, nous avons pu la rapprocher de nous et elle se souvenait bien que j’étais enceinte. Elle m’a d’ailleurs touché le ventre avec un regard plein d’amour que j’aurais du mal à oublier.

La prochaine fois, je te raconterai l’annonce à nos amis ainsi que la façon dont mon corps a géré ce début de cohabitation !

Et toi ? À qui as-tu annoncé ta grossesse en premier ? Quelles ont été les réactions de tes proches ? Raconte-nous !

A propos de l’auteur

Presque trentenaire, mariée, heureuse, amoureuse et maman d'un petit Maxence né le 15 novembre 2016! Entre lire, mater des films et des séries, voir les Amis et la famille, accessoirement bosser et s'occuper d'un petit bout, le quotidien est bien rempli!!