Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Clémence

La trentaine passée, j'attends mon premier bébé pour Novembre 2018. La maternité n'était pas une question évidente pour moi et il m'a fallu beaucoup de temps pour que l'envie d'avoir un enfant s'installe vraiment.
Et j'ai hâte de pouvoir en parler avec toi !

Ses contributions

Bye bye le torticolis

Reflux ET coliques, c’est déjà un beau palmarès et on aurait pu croire qu’on s’arrêterait là, sauf que non, le Lutin a en plus également du subir un torticolis.

L’inconfort du nourrisson

Nous sommes rentrés de la maternité avec un invité absolument indésirable : un reflux gastro-œsophagien ou RGO pour les intimes. Le Lutin avait des remontés acides qui lui brûlaient l’œsophage après ses boires.

Tu as 4 mois…

Tu as maintenant quatre mois et la vérité c’est que je ne sais pas si je dois dire « déjà » ou « seulement ». Tu es entré dans nos vie telle une tornade, bousculant jusqu’à la plus ancrée de nos habitudes de vieux couple à tel point que nous sommes encore loin d’avoir trouvé notre équilibre à trois, et pourtant j’ai l’impression que tu as toujours été là.

Nos achats pour préparer la venue du Lutin

Ce qui est certain c’est que les affaires dont tu auras besoin dépendent essentiellement de ton mode de vie et de tes convictions, mais surtout de ton bébé. Voici la liste (finalement pas minimaliste du tout) de ce que nous avions réuni pour l’arrivée du Lutin, quels sont les tops et quels sont les flops.

Mettre en place l’allaitement : naturel, peut-être, mais loin d’être facile

Je t’ai déjà dit que pour moi le choix de l’allaitement maternel n’était pas évident. Les complexes sur mes seins, mon regard très durs envers les mamans allaitantes, tant de clichés à déconstruire… Mais me voici à mon tour de l’autre côté du miroir, désormais responsable de la vie de ce tout petit être, responsable de son alimentation.

La liste pour la maternité, revue et corrigée

Maintenant que je suis sortie de la maternité avec mon petit lutin vraiment trop mignon, je peux partager ma graaaande expérience de la valise.
Je ne sais pas si c’est le cas de toutes les maternités, mais celle où j’ai accouché m’avait fourni une liste de base. La voici, avec mes commentaires (tu ne pensais pas que je pouvais garder mes avis pour moi ? si ? vraiment ?? ) et ce que j’y ai (ou aurais du) y ajouté.

L’histoire de mon accouchement déclenché – Partie 2

L’anesthésiste arrive à peine quelques minutes après moi en salle d’accouchement. Il m’explique rapidement qu’il va m’installer la péridurale (enfin !) après la prochaine contraction. Je n’ai en théorie plus qu’à serrer les dents une fois. Allez c’est le moment, je fais le dos rond et il m’installe le cathéter en moins de cinq minutes et sans aucun problème. Cet homme est mon héro !

L’histoire de mon accouchement déclenché – Partie 1

C’est un lundi pas comme les autres. Je caresse tendrement mon ventre à pensant à Mininous qui s’y repose encore, tranquillement, probablement inconscient de ce qui va lui arriver. Puis en me préparant je regarde avec attention les moindres détails de notre maison en me disant que lorsque j’y reviendrais, rien ne serait jamais plus pareil. Jamais.

J-1, j’ai peur

Et si je n’aimais pas être maman ? Et si je n’aimais pas notre famille ? Et si je n’aimais pas notre enfant ? Je serai coincée dans ce rôle de maman de manière irrémédiable.  Oui, c’est ce côté définitif qui m’effraie le plus, j’ai vraiment peur d’être coincée dans un cauchemar pour la vie…

Un gros bébé et ses conséquences

Bébé est gros, voire même très gros selon l’échographe, il paraît même que ce serait un « macrosome » (quel horrible mot)… Bon et alors, quelles conséquences ?

Le poids du poids

Le poids est un sujet très sensible pour moi. Je souffre de surpoids depuis toujours. Et forcément, voulant le meilleur pour Mininous, j’espère de tout mon cœur que nous ne lui avons pas transmis cette partie de nos patrimoines génétiques.

Retour sur ma grossesse : examens médicaux et petits bobos

Je te racontais la dernière fois que j’ai eu beaucoup de mal à accepter ma grossesse, je n’ai toute fois pas ignoré les examens à effectuer tout au long de ces neuf mois. Voici un petit retour sur ma grossesse médicalement parlant.

Mes lectures de presque maman

J’ai beaucoup profité de mes dernières semaines de grossesses au calme de mon congé maternité pour bouquiner, et sans trop avoir à forcer, j’ai troqué mes traditionnels romans pour des livres d’un genre un peu différents…

Du choc à l’acceptation de ma grossesse

Pas le temps de souffler, nous avions à peine commencé nos essais que je me retrouvais avec un test plein de pipi positif dans les mains. J’ai vraiment eu du mal à croire qu’après quasiment 15 ans de contraception hormonale, mon corps puisse me faire ça. Je suis d’ailleurs allée faire deux prises de sang avant d’en informer Chéri.

Comment Papa a convaincu Maman

Lorsque nous avons appris la nouvelle de ma grossesse, nous avons profité d’une sortie en ville pour passer dans une librairie où nous avons, entre autres, acheté un livre destiné aux papas. Chéri l’a choisi un peu au hasard, sans même l’ouvrir, probablement parce qu’il s’agit d’une maison d’édition très connue et que le titre est rigolo. Mais quelle ne fut pas sa surprise en l’ouvrant le soir-même pour découvrir l’intitulé de la première partie : « Aïe, elle veut un bébé » expliquant les causes du désir d’enfant chez la femme et du non-désir d’enfant chez l’homme et dont le second chapitre s’intitule courageusement « Le piège se referme… ».