Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Chaperon Rouge

Bretonne de cœur, Normande de racines, Parisienne d'adoption. Mariée à Monsieur Loup, mon prince Charmant, depuis juin 2012, et maman d'une petite Lueur depuis décembre 2015. Dessinatrice, fan de Disney, gamine dans l'âme, je suis une éternelle positive... et c'est pas toujours facile!

Ses contributions

Premiers mois de bébé

Quand je fais le bilan : le premier trimestre avec bébé

La Lueur a 3 mois ! 3 MOIS !! Non mais c’est dingue !? Elle paraît déjà si grande ! Et en même temps, elle est encore si petite…

Alors, tu veux savoir comment ça s’est passé, ce premier trimestre avec bébé ? C’est partiiiiiiiii !

Les changements provoqués par la maternité

Quand je fais le bilan : la maternité

Tous tes magazines féminins préférés te le diront : l’accouchement, c’est un tsunami ! Et on te le dira moins, mais la grossesse, c’est un peu la tornade qui le précède… Après ces deux gros gros chamboulements, forcément, le « pays » n’est plus tout à fait le même.

Voici ce que la maternité a changé chez moi…

Quand l’allaitement, en fait, c’est pas si pire !

Il y a une chose que j’appréhendais énormément. L’allaitement.

Il faut savoir que j’ai les seins extrêmement sensibles. Alors va mettre une bouche vorace là-dessus, et laisser faire avec le sourire ce que tu refuses à ton mari en grimaçant… Bref, l’allaitement, ça me faisait un peu flipper. Et en même temps, je VOULAIS allaiter.

Accouchement bien vécu

Quand je donne la vie à la plus jolie chose au monde : la naissance

Florence éteint les lumières du plafond : ne restent plus que la rampe du fond pour éclairer le matériel en cas de souci avec bébé et, bien sûr, la lampe de la sage-femme… On avait déposé notre mini enceinte sur une paillasse, et j’accouche donc en écoutant Brel, Bazar et Bémols, Juliette, les Blérots de R.A.V.E.L, etc. Tout le monde chantonne, c’est super agréable.

Mais il faut bien pousser, à un moment !

Accouchement long

Quand je donne la vie à la plus jolie chose au monde : l’arrivée à la maternité

À 3h du matin, comme toutes les nuits depuis trois mois, je me lève pour aller soulager ma vessie (il paraît que c’est un rythme qu’on prend en prévision des futures nuits avec bébé…). Je fais pipi, et je retourne me coucher.

Mais sur le chemin, je me sens… humide ! Bon, demi-tour, je pense à une fuite urinaire (ce serait une grande première, mais bon, on m’en a parlé, donc…). Je m’essuie, change de culotte… et finis debout dans la baignoire ! Je chuchote à mon mari, qui dort dans la pièce d’à côté : « Mon amour ? Je ne suis plus étanche… »

grossesse

Quand je vis une grossesse… idéale !

J’ai vécu une grossesse é-pa-nouie ! Je ne compte plus le nombre de gens qui me trouvaient « radieuse », « lumineuse » et « en pleine forme ». Je lavais mes cheveux une fois par semaine, ma peau était super, et je devais me couper les ongles très souvent tellement ils poussaient !

À 12SA + 2 jours, j’ai senti mon bébé bouger ! De petites vagues très discrètes qui sont devenues très rapidement des petits coups sur le côté. J’adorais ces moments-là ! Je m’arrêtais, fermais les yeux, et discutais dans ma tête avec mon bébé, les mains sur le ventre.

FIV PMA

Quand j’ai vécu ma première FIV

Finalement, ma ponction est programmée le vendredi 20 mars. N’ayant jamais subi d’opération, je ne sais pas comment je réagirai à l’anesthésie. Le Docteur Pire m’a dit que la majorité des patientes choisissaient l’anesthésie locale. Allons-y pour ça (oui, moi non plus, je ne sais pas comment je fais pour lui faire encore confiance…).

Le jour J, je suis en fait la seule qui ne suis pas sous anesthésie générale, et je passe donc la première.

Quand enfin, les choses avancent !

Je me suis rendue seule à mon troisième rendez-vous. Le Docteur Pire m’a demandé si j’avais passé de bonnes fêtes, m’a souhaité la bonne année. Il était souriant et attentif.

On s’est assis. Il a regardé les résultats des examens que j’avais refaits, en bonne élève, et ceux de Monsieur Loup. Il m’a informée que mon frottis révélait une petite infection, mais que ça n’empêcherait pas le traitement (je prendrais des antibiotiques en même temps et ferais un contrôle avant l’insémination).

Scientifique fou

Quand la PMA marche sur la tête

Septembre est enfin arrivé, et avec lui mon rendez-vous. J’ai fait la connaissance du Docteur Pire, un jeune médecin à l’accent des pays de l’Est. Je l’aimais d’avance, car il était mon sauveur, c’était sûr !

Il était indiqué sur la convocation : « Les deux membres du couple doivent être présents lors de la première consultation. », alors Monsieur Loup est venu avec moi. Le Docteur Pire nous a serré la main, fait asseoir… et n’a plus quitté son ordinateur des yeux.

Cowboy

Quand l’homme accoucha dans la douleur

Rendez-vous était donc pris pour la fameuse chirurgie exploratrice. Par respect pour le lectorat masculin (sait-on jamais !), je ne t’expliquerai pas en détail de quoi il s’agit. Mais en gros, il est question d’aller chercher les spermatozoïdes à la source.

Dix-huit mois après le début de nos essais, deux ans après m’avoir dit « Oui ! », Monsieur Loup passait donc sur le billard.

L’infertilité de mon mari, vue par lui-même

« Il était une fois Monsieur Loup qui courtisa Chaperon Rouge… » J’ai assez vite compris qu’elle serait LA maman. J’ai découvert avec elle les joies de la vie avec une (vraie) famille, une notion un peu surprenante. La carapace, je l’ai laissée au vestiaire. C’est pas si mal, de partager, de s’attacher, d’aimer. Et de faire des projets. Emménagement, bébé…

Il faut savoir que je suis un né sous pilule (celle qui est fiable à 99.99%). Je me suis donc naturellement dit, depuis toujours, que quand on voudrait le faire, cet enfant, ce serait du tout cuit. Et puis, côté Chaperon Rouge, la réputation de (super)fertilité dans la famille n’était plus à faire. Cette simple perspective suffisait à me donner une pêche d’enfer.

Homme pensif

Quand l’Homme rencontre l’Andrologue

À la suite du rendez-vous avec la Docteur Géniale, celle-ci nous a rédigé une lettre destinée à l’un de ses confrères andrologues. Un andrologue, c’est le gynécologue des messieurs. Autant te dire qu’ils ne le voient pas souvent dans leur vie.

Cette visite, évidemment, n’a pas été très agréable pour Monsieur Loup. Il a dû montrer son intimité à un vieux monsieur, le Docteur Poker. Il s’est fait tripoter à des endroits bizarres, on a comparé la taille de ses testicules à celles d’un espèce de chapelet, etc.

Puis le docteur lui a donné quelques ordonnances : échographie de la prostate, bilan hormonal et caryotype. Le but de tout ceci : comprendre si le problème est mécanique, hormonal ou chromosomique.

Couple interrogations

Un très long parcours avant le + !

Quelques mois après le début de nos essais « naïfs », l’une de mes collègues met au monde le premier bébé du groupe d’amis que nous formons.

Je lui annonce au milieu de la conversation que nous espérons bientôt rejoindre le club des jeunes parents. Elle me demande immédiatement si je suis allée voir un gynécologue pour une visite de pré-conception. Ainsi, en cas de fausse-couche, je n’aurai pas la culpabilité du « j’aurais dû mieux me préparer ».

Je ne la remercierai jamais assez de ce conseil.

Quand on a voulu concevoir…

C’est vrai. Ce genre de sujet devrait être un petit peu (beaucoup) intime. Voire très secret. La plupart des gens, par superstition ou par pudeur (voire pour garder l’effet de surprise, hein !), ne vont pas clamer sous tous les toits que ça y est, ils se lancent. Mais ils s’y mettent, à ce projet bébé, gentiment, et quand ça fonctionne (rapidement de préférence), c’est une bonne surprise pour tout le monde.

Mais nous, on a appris que Monsieur Loup était infertile.

Ordinateur dessin

Bienvenue à Chaperon Rouge, future maman de décembre 2015 !

J’ai 27 ans, je suis mariée à Monsieur Loup, même âge, depuis maintenant trois ans… et quelques jours, au moment où je t’écris !

Je suis graphiste, illustratrice, bricoleuse, tricoteuse, couturette, vendeuse de jeux et de produits culturels et ludiques. Il n’y a rien que j’aime plus que créer les faire-part de mes ami(e)s, de mariage comme de naissance ! Monsieur Loup, lui, est un geek très sociable, fan de jeux de société, d’épées en mousse, de bricolage façon Mac Gyver (si toi aussi tu as le générique dans la tête, de rien !), et animateur auprès des petits loups des écoles alentour…

Voilà, on se connaît un peu mieux, on va pouvoir rentrer dans le vif du sujet !