Menu
A la une / Récit de grossesse

Bienvenue à Camomille, future maman de mars 2017 !

Gniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii, je rejoins l’équipe des super chroniqueuses de Dans Ma Tribu ! Trop la classe, je suis trop chanceuse !!! Ici, je m’appellerai Camomille.

Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu avoir des enfants. Plusieurs. Pas forcément beaucoup, non, mais au moins deux. Maximum quatre. Et j’ai toujours pensé que l’idéal, c’était trois. Pourquoi ? Parce que dans ma famille, on est trois, j’imagine. Et je pense que lorsqu’on grandit dans un schéma familial qui nous convient, on a tendance à le reproduire. Par contre, d’où me vient cette envie viscérale d’être mère ? Aucune idée ! On peut dire que j’ai grandi avec.

future maman troisième enfant

Crédits photo (creative commons) : gellert

Et j’ai eu de la chance, j’ai rencontré l’Homme qui avait une vision (à peu près) similaire à la mienne : issu lui aussi d’une fratrie de trois enfants, il n’était pas contre avoir des enfants (ouf !). Je te rassure, la discussion n’est pas venue immédiatement. Enfin, pas sérieusement.

Je me souviens quand même avoir tâté le terrain au bout de quelques mois de relation : « Les enfants, tu en penses quoi ? » On avait alors 22 ans, j’étais encore étudiante et il a dû me prendre pour une folle. Il a quand même pris le temps de me rassurer, de me dire qu’il en voulait, mais pas tout de suite, que c’était un peu précipité. On se connaissait si peu ! J’étais d’accord. Je n’en voulais pas là maintenant tout de suite, mais je savais qu’un jour, la question se reposerait et que je ne tomberais pas des nues.

Quelques années et projets plus tard (dont un mariage en préparation), on a découvert qu’un petit bonhomme avait trouvé le moyen de nicher dans mon ventre. Catastrophe ! Ce n’était pas prévu du tout. Mais genre pas du tout : le terme s’annonçait un mois avant la date à laquelle on voulait se marier. Mais la vie nous fait rarement d’aussi beaux cadeaux. On a décalé la date de notre mariage pour que je puisse avoir une grossesse sereine… et surtout le temps de récupérer un peu ! C’est ainsi que nous avons accueilli Alphonse en 2013.

Notre petit bonhomme grandissait, et l’envie d’agrandir la famille est venue tout naturellement. J’ai trois ans d’écart avec mon petit frère, et j’ai toujours trouvé que c’était beaucoup. À tort ou à raison, je ne sais pas, mais je me suis toujours dit que mes enfants auraient moins d’écart. L’Homme était d’accord. Bingo ! Après quelques mois de travaux pratiques, une petite princesse s’est installée dans mon ventre.

Heureusement qu’elle n’a pas mis trop longtemps, car à quelques mois près, je pense qu’on aurait retardé le projet tellement notre bonhomme nous a mis la misère pour le sommeil ! Mais à ce moment-là, il dormait encore, et nous nous sommes réjouis. Une fille, en plus ! « Le choix du roi », comme tout le monde me le répète encore et encore. Bref, vingt-cinq mois après avoir eu un fils, j’avais une fille. Notre famille s’est agrandie en 2015 avec Ernestine.

Après quelques mois compliqués, on a enfin trouvé notre rythme. Pas facile tous les jours, bien sûr, mais de vrais moments de bonheur. Et les voir grandir ensemble, c’est merveilleux. Observer cette complicité qui s’installe, ces jeux qui se créent, ces câlins échangés… Je me suis dit que le troisième, ce serait bien qu’il ne soit pas dans trop longtemps. Je ne voulais pas de deux aînés rapprochés avec un petit dernier à la traîne.

Quand j’en ai parlé à l’Homme, il m’a regardée avec de gros yeux : « Mais tu ne trouves pas que deux, c’est suffisamment de boulot ?! » Ah oui oui oui, je trouve même que parfois, c’en est trop ! « Ben alors ? » Alors, je me projetais dans cinq ans. Et dans cinq ans, je voyais une famille nombreuse, aimante et pleine de vie. Bref, je voyais trois petites têtes qui jouaient ensemble.

L’Homme n’a pas été très convaincu. Je m’en doutais un peu. C’est pour ça que j’avais pris la précaution de lui en parler de longs mois avant le mois où je voudrais être enceinte. Pour tout t’avouer, je voulais tomber enceinte en décembre 2016 ou janvier 2017, pour avoir un bébé de fin d’année. Et puis, je me disais que trente mois d’écart, ça devait être plus facile à gérer que vingt-cinq !

Évidemment, ça ne s’est pas passé (du tout) comme prévu. L’Homme n’était toujours pas convaincu que j’étais déjà enceinte… Ernestine et N°3 auront bien vingt-cinq mois d’écart. Allez, on recommence ?!

Et toi ? Tu as toujours voulu avoir des enfants ? Combien ? Le (futur) papa a-t-il été dur à convaincre ? As-tu réussi à planifier, ou pas du tout ? Raconte !

A propos de l’auteur

Je suis maman d'un "grand" garçon (6 ans) qui a combattu un cancer à l'aube de ses 4 ans, d'une petite fille (4 ans) et d'un petit garçon (2 ans). Grande lectrice, amatrice de cinéma adorant voyager, j'ai mis beaucoup de choses entre parenthèses pour me consacrer à mes petits monstres !