Menu
A la une / Récit de grossesse

Bienvenue à Madame Arwen, future maman d’octobre 2015 !

Bonjour à toi ! Voici un petit article pour me présenter, pour que tu saches à quoi t’attendre quand tu tomberas sur mes chroniques !

Si tu suis le blog Mademoiselle Dentelle, tu me connais déjà peut-être un petit peu.

Je suis Madame Arwen, passionnée de culture geek, en couple avec Monsieur Aragorn depuis octobre 2010. Très vite, nous avons emménagé ensemble, puis avons adopté un chat. Enfin, nous avons lancé le projet de faire construire notre maison, et le projet bébé en janvier 2013.

Si tu lis aussi le blog Sous Notre Toit (oui, je suis partout, comme la misère… mais en plus sympa, promis !), tu as peut-être eu l’occasion de lire mes antécédents médicaux. J’ai eu une maladie de Hodgkin quand j’avais 17 ans. C’est un cancer des ganglions lymphatiques. « Grâce » à mon médecin traitant incompétent de l’époque, j’étais à un stade très avancé lorsque le diagnostic est tombé. Il a donc fallu mettre en place des traitements de choc.

J’ai eu la chance de ne pas subir de rechute, d’être guérie six mois après le début des traitements. Pendant la chimiothérapie, afin de ne pas aggraver les anémies, on nous donne un traitement qui induit une ménopause artificielle. J’ai donc eu la joie de connaître les bouffées de chaleur spécifiques à cet état dès mes 17 ans !

Mon oncologue avait minimisé le risque de stérilité causée par les traitements. Elle m’avait dit que les doses de rayons étaient très faibles, qu’on évitait au maximum les zones des ovaires, que c’était presque impossible que j’en ressorte stérile. J’aurais dû jouer au loto ce jour-là !

Ballon coeur

Crédits photo (creative commons) : Giuseppe Milo

Juste après le traitement, j’ai repris une pilule pour la contraception. Et je n’ai pas repensé à cette question de stérilité.

On revient au projet bébé (oui, c’est un peu le thème, hein).

Monsieur Aragorn m’en parlait depuis déjà un moment, mais je ne me sentais pas prête. Je le prévenais qu’il était possible, même si peu probable, que ce ne soit pas aussi facile que ça. Peut-être que j’avais des séquelles. Je lui disais ça.

Est-ce que je pressentais quelque chose ? Toujours est-il que je n’y croyais pas vraiment. Je pensais que le destin m’avait laissée tranquille après le cancer, comme si avoir subi quelque chose de difficile m’immunisait pour le reste.

En janvier 2013, je me sens prête. J’annonce à un Monsieur Aragorn aux anges que je n’ai pas recommencé ma pilule. Nous lançons les essais bébés !

Une vingtaine de jours plus tard, des bouffées de chaleur arrivent. Je les connais, je sais pourquoi elles sont là. Je vais voir mon médecin traitant, qui pense que je fabule. Il accepte malgré tout de me faire une ordonnance pour un dosage hormonal. Le résultat est clair : mes taux sont ceux d’une femme ménopausée depuis un bon moment (précisément : FSH à 91,8 ; LH à 43,4 ; et estradiol < 10,7).

Ce que tu pourras lire dans mes prochaines chroniques sera donc la suite de cette aventure : les solutions qui s’offrent à nous, la promesse de Monsieur Aragorn de rester à mes côtés, nos démarches et nos coups de gueule, nos peines et nos joies, nos questionnements et nos certitudes.

Sache, en tout cas, que je suis ravie de partager cette histoire avec toi ! Parce que je parlerai de choses malheureusement peu connues, que je te ferai peut-être découvrir. Ou parce que ça te permettra, à toi qui es peut-être aussi dans notre situation, de trouver des réponses, ou juste du réconfort, et de te sentir moins seule.

Et toi ? Tu as vécu une épreuve similaire ? Les essais bébé ont été plus compliqués que prévu ? Viens en parler…

Toi aussi, ça te plairait de nous raconter ta grossesse mois après mois ? Toutes les infos pour devenir chroniqueuse grossesse, c’est par ici !

A propos de l’auteur

Mariée depuis octobre 2013 avec Monsieur Aragorn, nous savions depuis plusieurs mois que l'aventure de la parentalité ne serait pas simple pour nous. Une pointe d'attente et un gros soupçon de destin nous permettent aujourd'hui d'attendre un heureux évènement pour octobre 2015. Je te propose de plonger dans notre histoire, qui est surtout mon histoire et que Monsieur Aragorn a accepté de partager et de rester à mes côtés malgré les difficultés.