Menu
A la une / Récit de grossesse

Bienvenue à Clémence, future maman de novembre 2018

Que je suis ravie de rejoindre la fantastique équipe des tribulettes pour parler de … de quoi déjà ? Ah oui de bébés et de maternité.

Si on m’avait dit il y a 5 ans que je serai un jour chroniqueuse pour ce genre de blog j’aurai bien ri au nez de cette malheureuse personne.

Les présentations

Je suis donc Clémence, j’ai eu 30 ans (il y a un petit bout de temps déjà, pour ne pas te mentir) et je travaille dans la science. J’ai rencontré Chéri il y a presque 10 ans et nous avons parcouru un bon bout de chemin ensemble : des débuts timides, puis une première installation dans un tout petit appartement trop mignon, de nombreux déménagements, des voyages, un chien qu’on adore, deux ans à l’étranger, un mariage, l’achat et la rénovation de notre premier appartement et maintenant l’attente de notre premier bébé prévu pour très (trop) bientôt. Voilà pour le résumé, rien de palpitant en soit, je crois que notre schéma est des plus classiques (pour le plus grand bonheur de Mamie Berthe).

Entrons dans le détail de ce qui nous intéresse ici, ce pourquoi tu prends ta pause café tous les jours en lisant ce blog : la maternité, les bébés, la vie de famille. Concernant ces sujets il est important de noter que j’ai longtemps comparé mon instinct maternel à celui d’une huître.

Tu as très bien lu, je me suis longtemps souciée des enfants et du monde qui les entoure autant, ou peut-être même moins, qu’un coquillage aurait pu le faire. Donc à plus de 30 ans je peux compter sur les doigts d’une main le nombre de fois où j’ai eu un bébé dans les bras (et ce fut souvent par manque d’autre solution), je n’ai jamais changé de couche (ni vu quelqu’un en changer une), je n’avais aucune idée de ce qu’étaient une « turbulette » ou une « combi-pilote », l’allaitement était réservé aux animaux et les accouchements se passaient comme dans les films : tu te promènes et soudain tu perds les eaux et 10 minutes après tu te retrouves avec les pieds dans les étriers à pousser deux fois avant d’avoir ton bébé dans les bras (imagine ma tête le jour ou j’ai entendu parlé pour la première fois d’ « épisio », de cuillère et de ventouse, de suites de couches….). Bon, OK j’exagère peut-être un peu. Mais le fait est là : je n’ai jamais été intéressée à quelque niveau que ce soit par les enfants : je suis incapable de faire du « gouzi-gouzi » à un tout petit, et j’ai longtemps été extrêmement gênée par la franchise et le manque de filtres des jeunes enfants.

Mais attends ne pars pas !

Parce qu’en fait intérieurement j’ai toujours voulu fonder une famille. C’est juste que pendant très longtemps, cela n’a pas été ma priorité.

Crédit photo : Seoul-Traveler (pixabay)

Au programme

Si j’ai rejoint cette équipe (parce que là tu te demandes surement ce que je fais ici) c’est pour apporter mon témoignage de retardataire, pour expliquer que ça arrive de s’intéresser à la maternité très tard, que parfois c’est chez le future papa que le désire d’enfant arrive en premier. J’aimerai également te raconter comment j’ai abordé cette grossesse alors que c’est une étape de vie qui m’effrayait énormément et puis ensuite te parler de mes expériences réussies ou non de maman toute neuve : ma tentative d’allaitement mixte (à moins que je change encore d’avis), de couches lavables, la diversification menée par l’enfant…Tu vois, je reviens de loin, mais je suis tout de même pleine de bonnes volontés !

Et comme en plus je suis une grande bavarde je suis certaine que je suis au bon endroit !

 

Et toi ? comment abordais-tu la maternité avant d’être enceinte ? Était-ce un rêve de toujours ou une envie qui s’est timidement développée au fil du temps ? Raconte !

A propos de l’auteur

La trentaine passée, j'attends mon premier bébé pour Novembre 2018. La maternité n'était pas une question évidente pour moi et il m'a fallu beaucoup de temps pour que l'envie d'avoir un enfant s'installe vraiment. Et j'ai hâte de pouvoir en parler avec toi !