Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

A la une

Discrimination à la reprise du travail après le congé maternité

Quand le retour au travail ne se passe pas bien : les expériences de Doupiou, Die Franzoesin et Miss Chat

Doupiou, Die Franzoesin, Miss Chat, Étoile et Urbanie ont un point commun : ce sont toutes des mamans qui travaillent. Et malheureusement, pour chacune d’entre elles, la reprise du travail après leur congé maternité s’est plutôt mal passée.

Reproches implicites, perte de responsabilités, mise au placard, voire harcèlement moral, elles reviennent sur cette période de leur vie et te donnent des conseils si toi aussi tu es victime de discrimination après ton congé.

Croire faire une fausse-couche

Le jour où j’ai cru faire une fausse-couche…

En ce samedi de juin, après avoir rempli notre panier de bonnes victuailles fraîches et locales tout en gérant un Crapouillou quelque peu agité, nous retournons à la voiture. Alors que je m’apprête à m’asseoir sur le siège passager, je sens du liquide s’échapper de mon intimité.

Comme une jeune fille surprise par ses premières règles. Je lance un regard paniqué à mon mari, répond à son regard interrogateur par un « Ça coule ! » et ose glisser ma main discrètement dans ma culotte pour vérifier. C’est bien du sang. Merde, pour une fois que je mettais ce pantalon blanc ! (Oui, j’ai une tendance matérialiste !)

Progrès bébé 6-8 mois

Quand je fais le bilan : un troisieme trimestre plein de rebondissements

Ma petite Lueur se tient désormais très bien assise. Bien droite, bien ferme, elle adore être installée ainsi dans son parc ou la chaise haute. Elle ne sait pas s’asseoir seule, mais tire sur ses abdos pour se redresser dès qu’elle est trop longtemps sur le dos.

Elle se plie parfois en deux complètement pour attraper un jouet au bout de ses pieds, puis se redresse. Elle joue à se faire peur : elle se déséquilibre légèrement vers l’arrière et se rattrape subitement avec les jambes, dans un sursaut…

Naissance sexe du bébé surprise

Mon accouchement nous réservait une petite surprise…

Monsieur Bear et moi sommes français et vivons en Allemagne depuis un peu plus de trois ans. Je tombe enceinte fin septembre 2015 : nous habitons alors dans le Neuilly-sur-Seine de la ville, dans un quartier très très chic. La gynéco qui s’occupe de mon suivi a travaillé auparavant dans l’hôpital que j’ai choisi pour accoucher, dont la maternité est une des plus réputées. Bref, c’est une pointure, ma gynéco.

Fin janvier, nous voilà à l’échographie qui nous permettra de connaître le sexe du bébé…

Emotions de la grossesse peur et joie

La grossesse, valse des émotions

Il est temps pour moi de te conter ma grossesse, les hauts, les bas et tout le reste. J’essaye d’écrire cet article depuis des mois, mais sans résultat.

Au final, je ne vais pas te raconter ma grossesse mois après mois, ou encore trimestre par trimestre, car ça n’aurait aucun sens pour moi. Je vais plutôt me focaliser sur mon ressenti, mes sensations, mes humeurs et mes lubies. C’est finalement ce qui décrira le mieux cette grossesse. Ce que je ressentais, comment on le vivait.

Réagir face aux critiques sur l'éducation

Option « indifférence » activée

Depuis que je suis maman, mon petit cerveau s’est enrichi d’une nouvelle option : l’indifférence. D’habitude, je réagis toujours à tout. J’aime bien argumenter sur tout et n’importe quoi, et je pensais que lorsque je serais maman, cette caractéristique me serait très utile. Oui, mais non. Parfois, il est préférable de rester indifférente, pour ta santé mentale et la santé physique des personnes en face qui te font des réflexions.

Petit florilège des situations 100% vécues où j’aurais mieux fait de rester passive.

Grossesse et déprime

Non, la grossesse n’est pas toujours rose (ni bleue, d’ailleurs !)

Je me présente vite fait : femme de 29 ans, mariée, en situation professionnelle stable, je suis tombée enceinte ! Le rêve, surtout que ça faisait près d’un an que l’on essayait et que ça ne venait pas ! Et quoi espérer de plus quand il s’agit d’une grossesse sans problèmes ? Je suis censée voir les licornes, les paillettes, avoir le teint resplendissant, ne parler que de ça, roucouler avec mon homme…

Eh bien… il y a certaines choses qui ne se passent pourtant pas comme on pourrait le croire. Revenons au début !

Mon troisième trimestre avec du diabète

Ma fin de deuxième grossesse sous insuline

Après un premier et un deuxième trimestres assez classiques, j’attaque le dernier trimestre.

J’ai à nouveau échoué au test du diabète, pour une unique valeur mauvaise (0,93 au lieu de 0,92 à jeun… on sent que l’univers se moque de moi ? J’avais eu 0,95 pour l’aîné. Un jour, je serai dans les clous, ha ha !). Me revoici donc estampillée « diabétique ».

Ode au père de mon enfant

Ode à mon mari : ce père extraordinaire

Après mon article sur à quel point je suis heureuse (et fatiguée) depuis que Petit Habitant fait partie de nos vies, me revoilà avec THE article ! Celui que j’écris dans ma tête depuis neuf mois. Celui qui me met les larmes aux yeux rien que d’avoir écrit cette brève introduction. Celui que je me devais d’écrire après avoir parlé de notre couple. Parce quand dans ma tribu, il y a LUI, d’abord, au commencement, à l’origine de tout. Et cet article est nécessaire parce que je lui dis trop rarement merci.

Bref, Monsieur Génial, cet article est pour toi.

Accouchement très long césarienne

Ma grossesse par don d’ovocyte : mon accouchement long, bien trop long

Nous sommes fin août 2015 (oui, oh, ça va !), ma DPA est le 3 octobre. J’ai largement le temps, mais je suis persuadée que notre petit têtard va se présenter en avance (HA HA).

Je commence à ressentir des choses particulières, et je comprends que ce sont des contractions, mais non douloureuses. Étant sous surveillance pour le diabète, je vais débuter les monitorings hebdomadaires : ça me rassure, je vais pouvoir suivre l’évolution des contractions et de leur efficacité. Je suis donc confiante : ça travaille !