Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

A la une

Annonce grossesse originale

L’annonce de ma grossesse et les réactions de nos proches

Comme tu as pu le lire dans mes chroniques précédentes, nous n’avions pas forcément hâte de dire à la terre entière que j’étais enceinte. On a donc attendu sagement, sans trop de difficultés, d’ailleurs, la fin du premier trimestre pour le dire à la famille proche.

Une fois ce cap passé… bon, et comment on l’annonce ?

Tout donner pour la diversification alimentaire

Notre diversification alimentaire très permissive

Suite à mon article sur nos sacro-saints principes parentaux, quelques lectrices avaient relevé la manière dont nous avions instauré la diversification alimentaire de notre fille. J’avais donc envie de t’expliquer plus en détail le principe de cette diversification, et ce qui nous avait motivés à l’adopter.

Toutefois, c’est un sujet délicat : ce qu’on a appliqué tient plus du domaine médical que d’une préférence éducative.

Premier trimestre de grossesse

Mon premier trimestre

Au tout début de la grossesse, j’ai d’abord du mal à y croire. Les quatre tests de grossesse et les résultats de la prise de sang n’y changent pas grand-chose, surtout que je n’ai pas beaucoup de symptômes. Je me dis que ce n’est pas possible, que c’est trop beau pour être vrai, qu’on ne peut pas être aussi heureux.

Il faut attendre ma première visite chez le gynéco, et surtout la première vision du têtard, pour que je réalise ce qu’il se passe.

Coliques du nourrisson

Les coliques du nourrisson : les reconnaître et les apprivoiser

Aujourd’hui, nous allons parler d’un sujet qui concerne beaucoup de jeunes parents, surtout lorsqu’il s’agit de leur premier bébé : les coliques du nourrisson.

Inattendues, déconcertantes… les coliques du nourrisson ne sont faciles à vivre ni pour bébé, ni pour nous les parents.

Regretter d'être devenue mère

De la difficulté de devenir mère…

Je suis une lectrice assidue de Dans Ma Tribu. Ce qui me frappe le plus, c’est le côté positif qui ressort toujours des articles, même lorsque ce sont des difficultés qui sont évoquées. J’ai toujours l’impression que même s’il y a des choses compliquées, être parent est un réel bonheur pour les chroniqueuses.

Je ne dis pas que pour moi, ce n’est pas du bonheur, mais c’est… compliqué. Je n’arrive pas à retrouver un équilibre depuis que mon fils est né.

Sensibiliser les jeunes enfants à une ou plusieurs langues étrangères

Je ne vais pas te faire ici l’apologie de l’apprentissage des langues étrangères, pas plus que je ne vais faire une critique de l’enseignement des langues en France (j’aurais beaucoup à dire…).

Ce dont je veux te parler aujourd’hui, c’est des attentes que tu peux raisonnablement avoir concernant un apprentissage extensif d’une ou plusieurs langues étrangères à ton enfant. Je voudrais aussi te donner mes pistes pour le faire de manière intéressante.

Séjour à la maternité fatigant

Les visites s’enchaînent à la maternité

Après ma césarienne, j’ai passé cinq jours à la maternité. Le premier jour a été celui de l’accouchement. Je suis retournée dans ma chambre vers 15h. J’y ai retrouvé mon mari fraîchement papa et Petite Fleur, qui dormait dans son lit.

Mon mari est rentré dormir vers 23h, et je me suis retrouvée seule avec ma merveille. Les premières tétées se sont plutôt bien passées, mais j’ai laissé (avec beaucoup d’appréhension) le bébé aux sages-femmes pour la nuit. Car oui, à cause de ma césarienne toute fraîche, je n’arrivais pas à la prendre dans les bras sans aide.

Les changements dus à la grossesse

Ce que ma grossesse a changé en moi

Je voudrais te parler de ce que ma première grossesse a changé pour moi, de l’impact qu’elle a eu sur mon corps et dans ma tête, du processus qui m’a transformée en « femme mûre ».

Revenons au tout début de ma grossesse. Passons sur l’euphorie ratée de l’annonce, la prise de conscience de la vie qui se crée en moi et de notre futur rôle de parents, les détails matériels et les petits désagréments physiques. Et attardons-nous sur ce qu’il s’est passé dans ma tête.

Faire des fausses-couches à répétition

Mes cinq fausses-couches

J’ai une petite fille de 4 ans et demi, que j’ai eue sans aucune difficulté au deuxième mois d’essais… J’ai eu une grossesse sans histoires et un accouchement de rêve… Puis, nous avons souhaité avoir un autre enfant. J’avais déjà 39 ans et j’entendais clairement le tic-tac de l’horloge… Et là, miracle : au premier mois d’essais, je tombe enceinte !! Juste avant mes 40 ans, tout un symbole…

Mais au contrôle des 6SA, deux jours avant mon anniversaire, je découvre que c’est un œuf clair. Stupeur, douleur, larmes…