Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

A la une

Bébé qui pleure

Mon nouveau bébé a chamboulé ma famille

Mon fils est né en septembre. Tout s’est bien passé. À la maternité, tout se passait bien la journée : mon fils était adorable, tout le temps contre moi en peau à peau, car il n’arrivait pas à réguler sa température… Mais la nuit venue, quand j’étais seule, commençait alors un véritable calvaire. Oui oui, un calvaire !

Une fois que je le posais dans son berceau, il commençait à pleurer, impossible de le calmer…

Mains papa et maman sur le ventre

L’haptonomie pour se préparer à la naissance : mon expérience !

Wikipédia décrit l’haptonomie comme « la science de l’affectivité ». Appliquée à la grossesse, elle consiste à accompagner les parents tout au long de ce parcours pour leur apprendre à communiquer avec leur bébé, mais aussi à se préparer (avec le bébé) à l’accouchement. Il s’agit donc d’une préparation complète, qui peut tout à fait se substituer à une préparation classique.

J’ai ainsi demandé à la maternité où je dois accoucher de me donner le nom d’une sage-femme pouvant nous donner des cours. Coup de bol : une des sage-femmes de la maternité pratiquait justement l’haptonomie !

Gros ventre enceinte

Mon accouchement déclenché sans péridurale

Nous voici dimanche matin ! La nuit est passée sans encombre et je me réveille d’un coup avec une désagréable sensation d’humidité entre les jambes. Comme si je m’étais oubliée si tu vois ce que je veux dire…

Je cours directement aux wc et je comprends tout de suite que je perds les eaux. Mais je suis un peu intriguée, car ce ne sont pas les chutes du Niagara. Ça s’arrête et ça recommence toutes les demi-heures. Le coup de téléphone à ma sage-femme me confirme que j’ai juste une fissure de la poche des eaux, l’accouchement n’est pas imminent, surtout que je n’ai aucune contraction, mais je dois quand même allé à la maternité. Car qui dit fissure dit risque d’infection pour le bébé.

Balance bébé

Ma première semaine avec ma fille et mes difficultés avec l’allaitement

Après les premiers soins, mes deux amours reviennent dans la salle d’accouchement. On nous laisse tous les trois profiter. Je vois que ma fille cherche le sein, mais personne ne revient nous voir. Je demande donc à mon mari d’aller chercher quelqu’un pour m’aider à la mettre au sein. C’est mon premier bébé, et je ne sais absolument pas comment faire.

Je dois t’avouer que durant toute ma grossesse, je ne voulais pas allaiter mon bébé. Et puis quand j’ai vu ma fille pour la première fois, j’ai complètement changé d’avis.

Couple qui rit

Avoir un bébé : une décision bien réfléchie

J’ai des soucis de santé qui nécessitaient d’anticiper et de planifier un minimum la grossesse avec les médecins. Mais attention, ce n’est pas parce qu’il fallait les planifier que les essais bébé ne sont pas faits de manière spontanée et naturelle ! Non, je te rassure, je n’ai pas appelé mes médecins lorsque nous avons commencé la pratique.

Entre nous, faire un bébé « spontanément » aujourd’hui, ça me semble plutôt rare, puisque les couples, pour la plupart, décident d’arrêter le moyen de contraception en fonction de leur envie, de leur situation professionnelle… Ainsi, les grossesses restent à mes yeux globalement planifiées par les couples !

Couple soudé

Ma grossesse par don d’ovocyte : l’annonce de la stérilité

Me voici donc, un mois après l’arrêt de la pilule, avec des taux d’hormones qui correspondent à ceux d’une femme ménopausée (j’ai 24 ans à l’époque). La fatigue, les bouffées de chaleur, les insomnies, la prise de poids, tout ça me pèse beaucoup (poids, pèse, ha ha ha…).

J’avais un rendez-vous prévu depuis plusieurs mois avec une nouvelle gynéco au mois de mars 2013. Sauf que mars, ça me paraît super loin, avec autant d’incertitude !

Écharpe de portage et bébé

Écharpe de portage : vive les mains libres !

Quand j’étais enceinte, l’idée de porter mon bébé en écharpe me disait bien. J’ai donc choisi d’en mettre une sur ma liste de naissance. Seulement, devant le nombre incalculable de modèles, tailles, tissages, etc., je m’y suis vite perdue. Une écharpe, c’est une écharpe non ?

J’ai été très vite séduite par le principe de l’écharpe, car au bout de la deuxième nuit à la maternité, ma fille ne se calmait que dans mes bras quand je marchais. Non seulement j’étais légèrement décalquée, avec la fatigue, mais mes pauvres bras n’avaient pas l’habitude de porter en permanence un bébé, aussi mignon soit-il.

Nouveau-né

Mon accouchement physiologique : de mes souhaits à la réalité

À moins d’avoir une césarienne programmée, il est difficile de savoir comment ça va se passer, même si tu as un projet de naissance ou des souhaits particuliers, on ne contrôle pas tout !

Des souhaits, ça oui, j’en avais ! Mais pour ne pas être déçue, je m’étais mis en tête que « si au moins ça ne se termine pas en césarienne, je serai contente, tant pis si ça doit durer longtemps, si je dois avoir des forceps, une épisiotomie etc. » J’étais prête à tout, mais pas à une césarienne. J’avais en tête que la majorité des accouchements se déroulaient par voie basse, sans complication, « donc il y a quand même des chances que ce soit aussi mon cas».

Lettres-cubes

Notre choix de prénoms

Je crois que le jour-même où nous avons appris que j’étais enceinte, nous avons commencé à chercher des prénoms ! Bon, ok, en vrai ça faisait déjà plus de deux ans que nous les avions. Nous avions prévu deux prénoms de fille et deux prénoms de garçon. Alors, naturellement, nous les avons ressortis lorsque je suis tombée enceinte !

Pour moi, c’était très important de pouvoir donner un nom à mon enfant le plus tôt possible dans la grossesse. Ça le rendait plus réel.

Ordinateur dessin

Bienvenue à Chaperon Rouge, future maman de décembre 2015 !

J’ai 27 ans, je suis mariée à Monsieur Loup, même âge, depuis maintenant trois ans… et quelques jours, au moment où je t’écris !

Je suis graphiste, illustratrice, bricoleuse, tricoteuse, couturette, vendeuse de jeux et de produits culturels et ludiques. Il n’y a rien que j’aime plus que créer les faire-part de mes ami(e)s, de mariage comme de naissance ! Monsieur Loup, lui, est un geek très sociable, fan de jeux de société, d’épées en mousse, de bricolage façon Mac Gyver (si toi aussi tu as le générique dans la tête, de rien !), et animateur auprès des petits loups des écoles alentour…

Voilà, on se connaît un peu mieux, on va pouvoir rentrer dans le vif du sujet !