Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

A la une

Bonne étoile

Mon accouchement sous une bonne étoile

« Madame, vous avez une bonne étoile qui veille sur vous. » Voici les mots prononcés le lendemain de mon accouchement par le gynécologue qui suivait ma grossesse.

Je vais donc te raconter mon accouchement un peu particulier.

Cimetière de sucettes

Se débarrasser de la tétine

Avant d’être maman, je disais : « Chez nous, la tétine, jamais ! » D’ailleurs, les six premiers mois de mon fils, nous n’avons pas eu recours à la tétine. Il n’en avait pas besoin pour s’endormir, il la rejetait, même. Le bonheur, quoi !

Et puis, à 6 mois, le bambin commence à faire ses dents. Il souffre beaucoup. On lui donne des choses à mâchouiller, et il s’avère que rien n’est plus efficace que la tétine pour ça… Voilà donc comment tout a commencé chez nous : la tétine, c’était à mordiller, pour les dents du bébé.

Et puis, l’inévitable s’est produit : le réflexe de succion.

Etre enceinte dans le métro

Future maman underground

Voilà bientôt sept mois que je suis devenue une « future maman underground » ! Jolie expression, non ?

En effet, ça fait presque sept mois qu’enceinte, j’emprunte les transports parisiens au quotidien. C’est pourquoi aujourd’hui, j’ai décidé de te faire part de cette expérience, que dis-je, de cette grande Aventure (oui, avec un A majuscule) qu’est le parcours du combattant d’une femme enceinte dans le métro, RER et tram…

Une jolie chambre pour ma petite fille

Quand Futur Papa et moi avons découvert le sexe de notre bébé à l’échographie des 5 mois, nous nous sommes mis en quête du mobilier et de la décoration de la chambre de notre puce. Nous n’avions pas du budget précis mais nous ne voulions pas mettre des sommes folles dans du matériel qui ne servirait au final que quelques années.

Nous voulions des couleurs douces, plutôt neutre afin de pouvoir réutiliser le mobilier pour un futur bébé. N’ayant pas travaillé durant ma grossesse, j’avais beaucoup de temps libre pour flâner sur les sites de décoration et de magasins de puériculture.

Maman et deux enfants

Deux enfants très différents : le rythme et l’attachement

Les choses se vivent très différemment à chaque naissance. Chaque enfant est différent, ça parait une évidence mais je pense que ça ne l’était pas pour moi.

Les débuts avec ma fille ont été difficiles, car je m’attendais à revivre la même chose qu’avec mon grand. Or, son arrivée a été comme une petite tornade dans nos vies, bien plus perturbante que l’arrivée de son frère. Et maintenant, j’ai envie de dire tant mieux. Dès le début, elle a pris sa place à elle : elle n’est pas son frère et je découvre ce que c’est qu’être mère de deux enfants.

Femme triste au bord d'un lac

Comment j’ai vécu mes deux fausses-couches

Tu as toujours quelqu’un pour te dire : « Je connais Truc et Truc qui ont déjà fait une fausse-couche, ça arrive à beaucoup de femmes, tu sais, c’est la vie, au moins tu sais que tu n’es pas stérile… » Des mots que je n’ai plus envie d’entendre, même si c’est pour être gentil et me rassurer. Ça me donne juste envie de dire : « Tant que tu ne l’as pas vécu, tais-toi… »

Parce que moi, j’ai fait deux fausses-couches en un an.

Peluche mouton

Quand les services sociaux ont débarqué chez moi

La municipalité de la ville dans laquelle j’habite -de la taille de la ville de Nantes- a mis en place un dispositif d’accompagnement original. Dans les trois premiers mois suivant chaque naissance, une assistante sociale rend visite à la nouvelle famille. L’objectif de cet entretien est, entre autres, de prévenir toute forme de maltraitance.

Lorsque j’ai appris ça, je peux te dire que je n’étais pas ravie. J’avais la désagréable impression qu’on venait me contrôler dans mon rôle de maman. J’angoissais à l’idée de faire une erreur, un faux pas que l’assistante sociale noterait dans ses précieux papiers. Après tout, son service est aussi celui qui gère les enfants retirés de leur famille !

Premier trimestre

Enfin enceinte : mon premier trimestre !

Me revoilà, après ma fausse-couche, prête à te raconter de nouvelles aventures… bien plus agréables !

La fausse-couche a eu lieu en septembre. Au mois de janvier, nous partons en voyage de noces en Italie. On passe un super séjour, entre gastronomie et visites culturelles. Un seul bémol, j’ai mes règles le lendemain de notre arrivée…

Nous rentrons en France, mon cycle se poursuit tout doucement. Quelques semaines plus tard, nous partons en Normandie voir les grandes marées, avec dans nos bagages, un test de grossesse…

Tricot pour bébé

Comment s’occuper quand on est enceinte et immobilisée ?

Depuis le temps que je t’en parle, tu le sais : je suis arrêtée depuis le quatrième mois. Inutile de te dire que, pour tenir les cinq mois restants, j’ai dû mettre en place quelques astuces, afin de ne pas devenir folle trop m’ennuyer. Comme je suis sympa, je partage avec toi quelques conseils si tu es, toi aussi, dans ce cas !

Car non, enceinte et alitée ne veut pas forcément dire arrêt de toutes activités… Tu ne peux sans doute plus sortir de chez toi, mais tu peux tout de même trouver à t’occuper !