Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Ce n’est qu’un au-revoir


Publié le 26 mai 2020 par Urbanie

… mais certainement pas un adieu!

Ma très chère lectrice, j’ai été ravie de te raconter ma vie, mon oeuvre, ici, sur Mademoiselle Dentelle ou sur Sous Notre Toit.

 Crédit photo (creative commons) : Jose Antonio Alba 

C’est forcément un peu étrange pour moi de te dire au-revoir par ici: après t’avoir raconté mon mariage sur Mademoiselle Dentelle en 2012 et 2013, j’ai littéralement assisté à la naissance de Dans Ma Tribu et Sous Notre Toit en tant que chroniqueuse. Je me souviens encore de la séance de brainstorming lancée par Anne pour trouver les noms de ces sites, auxquels j’ai ensuite contribué de façon plus ou moins régulière pendant 8 belles années.

8 ans! Tu te rends compte! Comme le temps passe, et c’est pourtant à peine si j’ai l’impression d’avoir changé, à peine si je réalise que le temps a filé (mon mari me souffle à l’oreille que ça s’appelle vieillir, je m’en vais lui rappeler que ça s’appelle surtout « tu vas dormir sur le canapé ce soir si tu continues »). J’y ai pourtant été Mademoiselle Feliner, puis Madame Feliner. Urbanie, puis Julie tout court. Que d’identités, que de choses à raconter…

Il est vrai que j’avais de moins en moins de temps à consacrer à mes récits par ici, entre mon blog perso et mon compte Instagram, à nos étoiles, qui deviennent de plus en plus chronophages depuis quelques mois. Mener de front un compte Instagram et un blog, en plus de tout le reste, ce n’est pas toujours très simple, mais je n’ai jamais voulu renoncer à ma participation ici. Ces sites étaient pour moi un socle sur lesquels je savais pouvoir venir me reposer quand l’envie d’écrire flanchait. Quand le besoin de revenir aux sources se faisait sentir.

Les belles photos d’Anna Chaplin

Parce que je ne suis pas ingrate: je sais ce que je dois à Anne, et à toute l’équipe de Mademoiselle Dentelle, de Dans Ma Tribu et de Sous Notre Toit. Sans vous les filles, Anne, Gwénaëlle, Alice, Camille, Claire, Fabiola (j’en oublie peut-être, milles excuses si c’est le cas!) il n’y aurait jamais eu La Marmotteuse, il n’y aurait jamais eu A nos étoiles. C’est aussi grâce à vous que j’ai eu le courage un jour de me lancer et d’écrire « pour moi », pour de bon (et je vais m’arrêter là parce que tout ceci commence sérieusement à ressembler à un discours de remise des Oscars) (« Alors je voudrais remercier mes parents de m’avoir donné la vie et de m’avoir offert le DVD de « Hartley Coeurs à Vif » quand j’avais 10 ans, qui m’a ensuite donné envie d’être actrice… »).

Sans vous, il n’y aurait jamais eu non plus ces belles amitiés, ces séances photos avec Anna et Amandine, ces relectures attentives entre nous en cas de doute sur un article, ces discussions animées à toute heure du jour et de la nuit (merci Facebook…). Je n’aurais jamais osé me lancer dans le catéchuménat, je n’aurais jamais rencontré la marraine de ma fille. Alors à vous les filles, les chroniqueuses et les community managers: je tenais à vous dire merci, un immense merci.

Les belles photos d’Amandine Gimenez

Et toi lectrice, sache que tu n’es pas en reste: parce qu’au final, si cette belle aventure aura pu durer pour moi pendant 8 belles années, c’est avant tout grâce à toi. Alors merci de ta lecture, parfois extrêmement fidèle (certaines m’écrivent encore pour me dire qu’elles me lisent depuis mon mariage, et ça me rend toujours un peu toute chose). Merci de tes commentaires toujours bienveillants, toujours pertinents. Merci de tes partages sur les réseaux sociaux, merci de tes coups de gueule, de ton soutien sans faille dans les meilleurs comme dans les pires moments, merci de ta présence, tout simplement.

Et ce n’est donc pas un adieu, juste un au-revoir. J’espère te revoir très vite sur mes comptes perso.

La marmotteuse: par ici.

A nos étoiles (Instagram): par là.

Prends soin de toi.

Julie/ Urbanie


 


Commentaires

3   Commentaires Laisser un commentaire ?

loutre

Boujour Julie,

Je souhaite m’exprimer, alors que je te lis depuis longtemps ici, sur SNT et même quelquefois sur ton blog perso. Je suis vraiment admirative devant ta force après les malheurs qui t’on touchés. J’aimerais parler de ton catéchuminat. Je suis quelqu’un de renfermée et à tendance nostalgique par nature, j’ai beaucoup de difficulté à être heureuse bien que j’ai un mari et des enfants merveilleux, une belle maison et un travail. Il y a deux ans j’ai perdu ma soeur et j’ai été enceinte de mon second fils. Depuis je suis très affaiblie, je me soigne pour dépression, mais je ressens un vide ou une boule à l’intérieur de moi. Je pense souvent à la religion en me disant que ça m’aiderait peut-être à me trouver et à m’accepter et accepter ce qui m’arrive. Malheureusement personne dans ma famille ou ma belle famille n’est croyant et ne peut m’accompagner dans mes réflexions. Je n’ose même pas aborder le sujet par peur du regard des autres (je sais c’est stupide). Je me demandais comment tu avais initié ce catéchuminat, qui as tu contacté?
Désolée pour ce pavé, je te remercie pour la réponse que tu pourras m’apporter. Bien à toi, j’espère pouvoir continuer de te lire.

le 26/05/2020 à 13h52 |

Urbanie

Bonjour Loutre,

Je suis sincèrement désolée pour le décès de ta soeur, je n’ose imaginer à quel point donner la vie dans un tel contexte a pu être compliqué. Tu peux me contacter par mail pour discuter du volet religieux/ catéchuménat: urbanielamarmotteuse@gmail.com

Au sujet de la foi, je dirais qu’elle est un soutien mais elle ne vient pas « réparer » un deuil. Ma foi est un pilier, mais ne me rend pas moins triste parfois. Nous pouvons échanger à ce sujet en privé. 🙂 <3

le 26/05/2020 à 17h15 |

Cricri2j

Je te lis depuis Mademoiselle Dentelle et continuerai à te lire sur ton blog. Cette communauté va beaucoup me manquer. Même en temps que simple lectrice que vous formiez une très belle équipe toutes.
Bonne continuation

le 26/05/2020 à 15h18 |

Les commentaires sur cet article sont fermés.