Menu
A la une / Vie de maman

Cet amour décuplé

On te prévient, on te le dit, on te l’annonce, on te le susurre, on le sous entend mais au final rien ne t’y prépare.

Tu t’y attends, tu es déjà au bord des larmes quand ton premier bébé fait des câlins à ton ventre rond.

Pourtant tu le sais, tu l’as bien vue, toi qui pensais que tu ne pouvais pas aimer plus fort que la façon dont tu aimais déjà ton mari, ta moitié, le grand amour de ta vie. Tu as bien vu à quel point ton cœur est d’un coup devenu une immensité quand tu as accueilli ton premier petit amour.

« Tu comprendras quand tu auras des enfants »

Non mais sans rire qui n’a jamais été exaspéré par cette phrase?

Cette phrase qu’on t’assène quand toi la nullipare tu parles à des parents.

Et puis un jour tu bascules, ce jour ou tu as cette toute petite chose dans les bras, cette chose que tu aimais déjà tellement fort quand tu la sentais dans ton ventre.

Un jour tu deviens amoureux d’un truc plutôt obscur en noir et blanc sur un écran à la qualité de résolution très discutable.Il faut voir la tête de tes proches quand tu montres cette « première photo » ou tout n’est pas toujours clair mais toi t’es déjà foutu.

Tu as compris.

Cette phrase qui te hérissais les poils tu fais tout pour ne pas la sortir dès qu’un de tes amis te demande ce que ça fait d’avoir un enfant.

Alors maladroitement tu essais de lui expliquer que c’est autant d’amour que de soucis( et en te voyant avec des cernes de 10 kilomètres il en conclu que ça donne beaucoup de soucis).

Et puis le deuxième…

Le premier tu l’aimes.

A en mourir si je peux me permettre.

Tu as compris le principe de ta chair et ton sang, c’est un amour animal, si on touche à ton petit tu pourrais faire les pires choses.

Ton cerveau ne contrôle plus, ton cœur prend complètement le relais, et il se fissure quand tu entends ton bébé pleurer.

Tu te dis que c’est surement à cause des hormones mais les mois passent et c’est toujours aussi difficile de le voir pleurer quand il n’est pas bien ou qu’il a mal.

Ton cœur prend maintenant toute la place dans ta poitrine. Il s’est agrandi quand tu es devenu parent, tu n’aurai jamais pu imaginer qu’il grandirait autant.

Et puis le temps des questions:

  • Pourrais-je aimer autant le deuxième que le premier?
  • Mon cœur tiendra t’il le choc?
  • Aurais je une préférence?
  • Mon amour pour le premier va-t’il diminuer?

Tu te tortures l’esprit tu retournes ça dans tous les sens.

Tu appréhendes: le premier je l’aimais avant de le rencontrer/ je l’ai aimé dès que je l’ai vu/j’ai du apprendre à l’aimer. Cela sera-t’il pareil pour le deuxième?

Le temps de la grossesse est compliquée, tu t’en veux de ne pas pouvoir être aussi centrée sur ton nombril que pour le premier.

Tu es déjà passé par là tu fais moins attention.

Et puis les premiers moments:

  • La « première photo »
  • Le premier coup
  • La rencontre

Source:  pixabay.com(Creative Commons)

…Et cet amour

Le cœur est étonnant.

Il nous cache ses caractéristique.

Quand on pense qu’il arrive à ses limites on se rend compte qu’elles sont infinies.

Car l’amour que l’ont porte à nos amours ne se divisent pas non.

Il ne se multiplie même pas.

Il est exponentielle.

On pensait notre cœur prêt à craquer tellement il était gonflé d’amour.

Et au final on se rend compte qu’à chaque nouvelle rencontre on aime à la fois cette nouvelle personne plus que tout mais on aime aussi encore plus les autres.

Notre amour grandit en même temps que notre famille s’agrandit.

 

On a beau vous le dire, j’aurais beau vous le répéter. On n’est jamais assez prêt à la claque d’amour qui se prépare.

Papa, Maman, vous n’êtes pas en reste. Plus j’aime mes enfants et plus je vous aime vous de m’avoir aimé et de m’aimer comme vous le faites.

L’amour se décuple et je n’en ai pas trouvé les limites, bien heureusement!

A propos de l’auteur

Mariée a un mari hyper protecteur depuis ma grossesse extra utérine j'ai commencé par être piquée par le virus des blogs grâce à mademoiselle dentelle avant de découvrir les deux autres blogs "Dans ma tribu" et "Sous notre toit". Je suis la maman chat d'une grande minette de salon qui ne porte de félin que le nom. Mais surtout la maman comblée de Petit Habitant et Petit Excité qui ont 18 mois d'écart. Je viens te raconter mon quotidien de maman et mes grossesses qui pourraient mieux se passer 😉 !