Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Il faut être trois pour faire un enfant…


Publié le 17 décembre 2019 par Lin Li-Aï

…Nous et la chance !

Sur un coup de tête et pour la survie de ma santé mentale, nous avons décidé de partir au Japon pour prendre du temps pour nous et s’aérer un peu l’esprit.

Le Japon (et l’Asie dans son ensemble !) m’a toujours fasciné et je savais qu’il était possible d’organiser « rapidement » un parcours assez sympa : Tokyo et ses alentours, le mont Fuji, Kyoto et Osaka.

Pendant l’organisation de ce voyage, je repère dans mon guide un temple particulier : un temple à Tokyo dédié aux enfants mort-nés, morts en bas-âge ou mort pendant la grossesse : le temple Zôjô-ji.

J’organise notre parcours de tel sorte que nous puissions démarrer le séjour par ce temple. Je sens que j’ai besoin de laisser derrière moi ce bagage : mon chagrin de cet enfant qui aurait dû être parmi nous le mois suivant.

Arrivée au Japon

Nous arrivons en début d’après-midi (heure locale) au Japon : je suis tellement épuisée que je fais une sieste pour ne me réveiller qu’en début de soirée. Nous logeons près du temple Asakusa et son extérieur est accessible (même en pleine nuit) alors nous nous y rendons. Le lieu est vide de touristes et de locaux. Nous tombons sur les Omikuji : il s’agit de secouer une boite métallique, de tirer un bâton qui porte un numéro entre 1 et 99 puis de prendre un papier (une bonne ou mauvaise fortune) dans un tiroir portant le numéro pioché.

Crédit (creative commons) : Jennifer Pack – Pixabay

Je pioche une « Best fortune » et le papier m’indique (entre autres) que « la personne que j’attends » va arriver rapidement. Chéri pioche la « Bad fortune » : il doit accrocher sa fortune à un arbre pour « conjurer le mauvais sort ». Suite à ce tirage, Chéri décidera de ne plus tirer de papier dans les temples (alors qu’il n’est pourtant pas superstitieux).

Le temple Zôjô-ji

Nous décidons de démarrer notre 2e jour au Japon par ce fameux temple. Sur place, nous voyons plusieurs centaines de jizô : des petites statues de pierre aux visages enfantins qui portent souvent un bonnet rouge. Ce sont eux qui guident les âmes des enfants pour qu’ils trouvent la paix dans l’au-delà. Si tu es une maman qui a perdu un enfant, il est possible de vêtir le jizo (bonnet ou bavoir) pour que son enfant n’ait pas froid dans l’au-delà.

Crédit (creative commons) : Ken FUNAKOSHI – Pixabay

Munis de mon petit bonnet, je suis partie vêtir un jizô. J’ai pleuré, beaucoup pleuré en le faisant. J’ai également ressenti un immense vide : comme si je pouvais à nouveau me permettre d’être heureuse. J’avais le sentiment que mon bébé parti trop tôt était maintenant entre de bonnes mains.

Les Daruma

J’ai également découvert ces petites statuettes faites de papiers mâchés. Leurs yeux sont blancs quand on les achète car il faut dessiner un œil en faisant un vœu. Le deuxième œil ne sera dessiné que si le vœu se réalise.

Les Daruma sont généralement rouges (symbolisant la bonne fortune) mais il existe différentes déclinaisons de couleurs comme le orange (qui symbolise les enfants). Nous prenons donc dans nos valises Daruma rouge et Daruma orange (on est jamais trop prudent 😉 ).

Crédit photo : Shoko – Pixabay

Les love hôtel

Les hébergements au Japon sont hors de prix. Une astuce pour réduire la note pour des chambres (hors dortoir) : les love hôtels. Les japonais vivant généralement avec plusieurs générations sous le même toit, il est compliqué de trouver un endroit pour être intime chez eux. Voila donc la vraie raison de ces love hôtels. En tant que touristes, il est évidemment possible de réserver une chambre.

Pour Osaka, nous avions donc réserver une chambre dans un love hôtel et nous avons eu un fou rire en découvrant la chambre :

  • Un lit fait pour 3 personnes
  • 3 peignoirs
  • Des miroirs sur la tête de lit et au plafond
  • Une liste impressionnante de chaines érotique
  • Un jacuzzi avec télé
  • Une poire de lavement dans les toilettes (!!)
  • La possibilité de passer en lumière tamisé OU rouge

En plus, ça tombe pile pendant ma période théorique de fertilité / ovulation. Je dis à Chéri que ça serait quand même extraordinaire de concevoir notre bébé dans cet hôtel ! Rien que pour pouvoir raconter cette expérience à mourir de rire, je veux tomber enceinte au Japon !

Fin du voyage

Nous repartons du Japon 6 jours après mon ovulation théorique.

Avec nous dans les valises : plus d’une dizaine de bonne fortune (car moi, j’ai continué à tirer dans TOUS les temples et je n’ai eu que de bonnes nouvelles, ouf !), nos 2 darumas et la sensation que ce voyage nous aura rapproché et libérer un peu de notre tristesse.

Encore 10 jours à attendre… Est-ce que nous sommes revenus à 3 ? Je l’espère si fort !

Es-tu superstitieuse ? As-tu fait de petites choses pour te porter chance ? J’ai hâte de savoir !

Commentaires

9   Commentaires Laisser un commentaire ?

Virg

+1 pour ce temple, avoir un lieu de recueillement pour un enfant est très touchant.
Quant à l’idée de concevoir un bb dans un love hôtel, effectivelment ce serait the anecdote 🙂 🙂

le 17/12/2019 à 09h07 | Répondre

Lin Li-Aï

Je suis déçue ( 😉 ), la gynéco a déclaré la date de début de grossesse quand nous étions dans un logement « lambda » – la veille. J’ai décidé que ce serait quand même les rapports dans le love hotel qui ont marché \o/

le 15/01/2020 à 17h06 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Je ne peux qu’imaginer ce que tu as ressenti au temple.
Souvent les voyages de ce type permettent aussi de s’apaiser.
Et pour le Love hôtel, j’ai beaucoup rigolé en imaginant la chambre 😀

le 17/12/2019 à 11h32 | Répondre

Lin Li-Aï

Impossible de me rappeler le nom de notre hotel mais en terme de rendu, ça donnait presque ça (avec un lit « classique ») :
https://bit.ly/386LuxS
Mais quand je discute avec d’autres proches qui ont fait des loves hotels, on a clairement pas pris le plus « classe »… ^^;

le 15/01/2020 à 17h10 | Répondre

Weena (voir son site)

Je croise les doigts 🤞
Ici, le hasard a fait que ma soeur est parti en Inde et au Japon quelques semaines après le décès de mon troisième fils 😔, je lui ai donc demander de faire la cérémonie du Mizuko pour moi, en espérant le faire moi-même un jour 🙏

le 17/12/2019 à 14h12 | Répondre

Pauline

plein de pensées <3

le 20/12/2019 à 16h34 | Répondre

Lin Li-Aï

J’ai appris le drame qui a touché ta famille cet été et je n’ai absolument pas les mots. Je te souhaite encore toutes mes condoléances et j’espère de tout coeur que tu pourras à ton tour faire cette cérémonie (dont j’ignorais le nom).

Toutes mes pensées à toi et à ta famille Weena <3

Tu parles aussi de voyages en Inde.. est-ce qu'ils ont une cérémonie équivalente ?

le 15/01/2020 à 17h16 | Répondre

Pauline

Je trouve très touchant ton passage dans ce temple, j’espère qu’il a su t’apaiser.
Et quel suspense pour le retour à 2 ou 3 …!!

le 20/12/2019 à 16h31 | Répondre

Lin Li-Aï

Merci beaucoup Pauline :-*

le 15/01/2020 à 17h16 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?