Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Le confinement avec mes enfants


Publié le 21 mars 2020 par Doupiou

Bien entendu, cette crise sanitaire sans précédent me fiche la trouille. Je suis légèrement hypocondriaque et le climat terriblement anxiogène n’arrange en rien ma santé mentale.

Depuis le début de la période de confinement, les réseaux sociaux sont abondés de phrases humoristiques ou de panneaux pariant sur le nombre d’infanticide pendant les prochaines semaines ou relatant des parents qui pètent les plombs enfermés avec leur(s) enfant(s).

J’ai beaucoup d’humour, j’apprécie l’humour noir et j’ai moi-même partagé quelques uns de ces panneaux.

Pourtant, après quelques jours de confinement avec PetitePerle (quatre ans et demi – c’est important le demi à cet âge-là) et Barbouille (tout juste deux ans), je prends les choses avec une bonne pensée positive !

On se retrouve

Je suis en télétravail durant cette période de confinement mais je n’ai pas d’horaires fixes. Ce qui est très appréciable car je me change en institutrice le matin et en puéricultrice ensuite !

Je profite donc de la sieste des enfants ou du coucher pour travailler.

Même si j’ai constamment mon téléphone avec moi pour surveiller les appels ou les mails, je le pose bien plus souvent. J’ai retiré toutes les applications de jeux particulièrement chronophages.

Je me retrouve avec mes enfants, on s’amuse dehors, on essaie d’avoir un planning pour bien garder le rythme, on s’octroie des temps de jeu, de pause.

Prise dans le tourbillon du quotidien, je ne prenais que rarement le temps de me poser pour lire un livre à Barbouille ou faire un puzzle avec PetitePerle.

C’est terrible de dire ça mais j’ai presque l’impression d’apprendre à connaître mes propres enfants. Si une bêtise me faisait bondir il y a quelques jours avec le stress de la semaine et du travail, aujourd’hui elle me fait relativiser : il y a plus grave qu’un enfant qui renverse un verre de lait…

On prend le temps

Comme annoncé précédemment, je me suis calmée. Je n’ai plus l’impératif de finir mon ménage le samedi à quatorze heure pour aller faire les courses et être rentrée pour les bains à dix-sept heure… Terminée la vie à cent à l’heure !

On conserve tout de même un planning afin de ne pas perdre le rythme, mais tant pis si le ménage est fait le vendredi ou le dimanche.

Je me pose volontiers pour une petite sieste, je prends le temps de faire quelques pas de danse avec Barbouille, on regarde des chouettes dessins animés…

Le matin, fini le réveil à 5h30 et le coup de pression constant pour être dans la voiture à telle heure, chez la nounou ensuite, à l’école après, et vite vite vite maman va être en retard au travail…

Je ressens mes enfants moins pressés, moins angoissés. Et cela m’est aussi bénéfique.

Crédit photo (creative commons) : ddmitrova

On apprend à être patients les uns avec les autres

Comme je te l’ai dis, je fais l’école à la maison pour PetitePerle. Son institutrice est une personne formidable qui me propose une petite session par whatsapp si PetitePerle a des difficultés.

Et malgré la méthode pédagogique que je n’ai visiblement pas, j’adore faire l’école à ma fille. Je passe d’excellents moments avec elle à lui apprendre les lettres, les mathématiques. Je m’aperçois que PetitePerle a une logique imparable pour les calculs, c’est vraiment une matheuse ! Là où l’écriture semble moins évidente pour elle…

On essaie de travailler sans travailler, on compte des cailloux dehors, on fait des batailles de cartes pour apprendre l’ordre des nombres !

Et même si parfois ma patience est mise à rude épreuve, je me force à faire un gros travail sur moi cela me fait beaucoup de bien. Je suis plus sereine et cette zénitude sert à tout le monde !

Je mets aussi le poing dans ma poche avec Barbouille en plein terrible two qui enchaîne bêtise sur bêtise ! Alors, je l’occupe. J’essaie de passer des moments de qualité avec lui aussi : lecture, danse, séances de chatouilles, foot… Tout est bon pour se retrouver !

Alors pour l’instant, cela ne fait que quelques jours de confinement. Mon travail me manque quand même. Mais prends cette situation avec le plus de positif possible, et cela me fait du bien au moral ; c’est toujours ça de pris !

Et toi ? Comment vis-tu le confinement ? As-tu l’impression aussi de te « retrouver » en famille ? Dis-nous tout !



Disney+ est maintenant disponible en France ! Abonne-toi en cliquant par ici 👇
7 jours d'essai gratuits


 


Commentaires

12   Commentaires Laisser un commentaire ?

Croco

Ben moi, le télé-travaille avec 3 enfants (comme les tiens + un bébé de 7 mois qui veut tout explorer), ça ne me rend pas zen du tout. D’ailleurs, à partir de la semaine prochaine, mon mari et moi prenons chacun un jour d’arrêt maladie pour garde d’enfant par semaine, sachant qu’à la base je ne travaille que 3 jours par semaines (60%), du coup nous n’aurons plus qu’un jour de télétravail commun.
Je crois que pourtant, j’adore faire la classe à la maison, mais j’ai l’impression de ne pas travailler assez (il faut dire que mon mari a plein de vidéo-conférences en journée, donc il s’occupe assez peu des enfants). Du coup je trouve que c’est énormément de stress. Hier j’ai péter un câble, je suis sortie me balader une petite demi-heure en abandonnant tout le monde à la maison (alors que j’aurais dû en profiter pour travailler…)
J’espère qu’on va réussir à s’organiser, mais j’ai peur que le confinement nous semble très long !

le 21/03/2020 à 10h08 | Répondre

Doupiou

Avec 3 enfants ça ne doit pas être de tout repos en effet ! Je te souhaite plein de courage !

le 21/03/2020 à 13h07 | Répondre

Smarties

Sans possibilité de télétravail, avec une entreprise qui a fermé mais Monsieur qui continue à travailler, je me retrouve mère au foyer avec ma fille de 19 mois. Je crois qu’elle adore ça. Le travail, ou plutôt la vie sociale qui va avec me manque un peu. Mais j’apprécie ces moments avec ma fille. Je profite à fond d’elle, d’avoir du temps pour elle. Et pour qu’elle se repose un maximum aussi avant que nos vies reprennent leurs cours. C’est comme si on avait activé le bouton pause et ça fait du bien.

le 21/03/2020 à 14h07 | Répondre

Hellodie

J’admire ta zenitude. Respect! 😜

Parce que pour moi c’est tout le contraire! 😭 En confinement officiel depuis le 6 mars dans notre appartement en ville (nous sommes dans une région qui avait déjà pris de l’avance), le zen me manque cruellement. J’ ai 3 enfants, des jumeaux de 4 ans et demi et la puce de 2 ans et demi. Parmi les jumeaux, Mini1 est TDAH et Mini2 est handicapé avec avs et suivi sessad 5 fois par semaine… je fais donc la classe, l’avs, plus les séances d’orthophonie et de psychomotricité. On ajoute à ça la puce qui a décidé de commencer la propreté ! Et comme rien n’est simple, Mini1 et moi sommes en plus immudodeficients, donc à risque avec interdiction stricte de sortir, sans doute même au delà du confinement officiel.

Va falloir faire preuve de beaucoup de zenitude…allez, je vais désencombrer un peu pendant le « temps calme «  histoire de retrouver un peu de maîtrise et de productivité 😭😂.

le 21/03/2020 à 14h49 | Répondre

Doupiou

Alors là chapeau madame ! Je te souhaite plein de courage pendant cette looooongue période de confinement !

le 21/03/2020 à 15h13 | Répondre

Lucie en ville (voir son site)

Je suis à peu près dans le même cas que toi : une « grande » fille de 4 ans 1/2 (demain!), et un petit bout de 2 ans et 5 mois.
Il y a effectivement plein des bons moments avec les enfants et moins d’urgence, mais c’est quand même des journées bien intenses !

La zénitude me quitte régulièrement, malgré moi…
J’ai fait un article aussi à ce sujet sur mon blog: https://www.lucieenville.com/2020/03/soccuper-en-famille-pendant-le.html
Bon courage à tous !

le 21/03/2020 à 19h41 | Répondre

Audrey

Je n’ai qu un enfant, un bébé de 9 mois, en parfaite santé. J’ai la chance d avoir une maison avec jardin et d’être au fin fond de la campagne dc je peux ma aventurer un peu dehors sans grand risque.

Mais je dois être une des seules mères sur terre qui déteste devoir passer beaucoup de temps avec son bébé. Au bout de 3 a 4 jours, je sature. Ça n empeche pas que je l’aime énormément mais ça me gonfle j’ai besoin de faire autre chose, de silence de paix d indépendance.
D habitude j’allais au boulot, vois ma jument le week-end.
Plus possible.
J’essaie de télé travailler un peu, mon poste le permet, celui de mon mari pas du tout dc I’m est sencé être en garde d enfant, mais préfère geeker à fond sur l ordi toute la journée.

Bref j’ai l’habitude qu’on me dise de ne pas me plaindre parce que Ya pire rg que je l’ai bien voulu nia nia nia, mais cette période de confinement va être horrible à vivre pour moi.

le 22/03/2020 à 07h09 | Répondre

Doupiou

Jusqu’à cette période de confinement j’étais un peu comme toi ! Mais maintenant je profite différemment de mes enfants mais c’est aussi parce que mon dernier a un âge qui devient « intéressant » c’est sur qu’avant 18 mois le confinement ne doit pas avoir le même plaisir

le 22/03/2020 à 14h36 | Répondre

Piso

C’est marrant c’est exactement ce que je me disais aussi. On est beaucoup plus zen et on apprend à se connaître beaucoup plus.
Bon j’avoue que moi dès que j’ai appris la fermeture des écoles j’ai décidé de garder mes enfants à la maison. De toute façon avec deux enfants de moins de 4ans le télétravail me semblait impossible. Même mon mari a du mal à faire télétravail avec moi qui garde les enfants alors je n’imagine même pas si j’avais dû travailler. Bon courage à tous ceux qui doivent travailler en tout cas.

le 22/03/2020 à 13h59 | Répondre

Doupiou

Et oui ! Bon courage à ceux qui travaillent !

le 22/03/2020 à 14h37 | Répondre

Sandrine

J’aimerais tellement être confinée avec mon fils et mon mari mais ici réquisition pour tous les 2 car notre hôpital est en plan blanc. La semaine dernière a été hyper stressante car il a été compliqué de trouver une solution de garde pour notre fils de 3 ans et demi. Son école ne pouvait l’accueillir que le matin (les directeurs d’école sont complètement abandonnés par leurs instances qui ne leur donnent pas les moyens de répondre aux promesses du président…), sa nounou qui s’occupe de lui en périscolaire fait parti des personnes à risque, mes parents également… je n’en dormais plus… et notre hôpital a trouvé une solution ouff!!!! Les mails de sa maîtresse qui donnent les activités à faire me rendre triste car je ne peux pas les faire avec lui (on rentre pas avant 19h), ce n’est pas évident non plus avec son nouveau mode de garde… on essaye de se débrouiller le we tant qu’on les a encore. Je pense que la reprise de l’école sera difficile pour lui, quand tous ses copains raconteront les journées passées avec papa maman toutes les activités faites, lui non… Moi aussi j’ai beaucoup d’humour, je pratique aussi bien souvent l’humour noir mais toutes ses blagues sur les parents obligés de rester avec leurs enfants je ne les supporte plus vraiment. Je pense à tous ceux qui bossent parce qu’ils n’ont pas le choix (et on est nombreux et il n’y a pas que les pros de santé) et qui galère juste à faire garder leurs enfants, à s’inquiéter en fonction de leur âge sur d’éventuels retard d’apprentissage… je ne ris plus de ces blagues! Alors un énorme merci pour cet article qui montre que des parents en profitent +++ et mesurent la chance qu’ils ont. Bon courage à toutes et à tous pendant le confinement. #RESTEZ CHEZ VOUS

le 23/03/2020 à 11h22 | Répondre

Maud (voir son site)

Chez nous la situation n’a pas bouleversé notre quotidien, mon mari et moi sommes déjà en télétravail d’ordinaire. Et nous sommes très présents pour nos filles.
Pour autant, je redécouvre les activités avec mes filles que j’avais un peu abandonnées avec la rentrée de septembre. Le rythme est plus cool aussi, on apprécie tout simplement d’être ensemble et on fait en sorte de ne prendre que le meilleur de chaque journée, malgré la situation anxiogène actuelle.
Une pensée à toutes les personnes qui oeuvrent pour nous soigner et nous apporter le nécessaire.

le 23/03/2020 à 22h18 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?