Menu
A la une / Récit de grossesse

Alors, c’est une fille ou un garçon ?

Oui.

Oui, c’est « une fille ou un garçon ». Ça, on en est raisonnablement sûrs. Par contre, lequel des deux ? Mystère et boule de gomme !

Et manifestement, notre choix en surprend certains beaucoup. Je me retrouve donc à régulièrement discuter de ce « choix de la surprise », probablement bien plus que si je répondais simplement « une petite fille » par exemple. Allez, viens, je t’embarque pour un petit tour des questions avec lesquelles on me bombarde, et, rien que pour toi, mes réponses les plus sincères ! (oui, souvent, en vrai, je souris, je donne une réponse plus ou moins complète (parce que la version complète est un peu longue (tiens ça, c’était une parenthèse dans la parenthèse, et là…ok j’arrête)), et j’essaie de ne pas trop froisser mon interlocuteur, qui a souvent fait / l’intention de faire un jour un choix différent).

Mais comment vous allez faire pour la chambre / la déco / les habits ?

Question généralement posée avec un regard semi-effaré « pauvres fous mais ils ne se rendent pas compte ».

C’est pourtant assez facile je trouve : on a repeint la future chambre du bébé oui, mais simplement parce qu’on a déménagé et qu’on a donc tout remis à notre goût. Et du coup… bah on a choisi des couleurs à nos goûts pour les chambres. Y compris celle du bébé ! Tadah !

Côté meubles ils seront probablement* blancs, tout simplement : on a déjà une commode blanche, c’est une couleur assez fréquente dans les rayons puériculture, et cela fait (à mes yeux) un rendu très mignon. Pas très original ni recherché peut-être, mais… hum, je dois avouer que chez nous, on n’est vraiment (genre VRAIMENT) pas des as de la déco. Donc si c’est déjà c’est joli ou mignon, on est fiers de nous.

*oui, « seront probablement »… Je suis dans le 6e mois, on est larges hein ? Dites-moi qu’on est larges pliize !

D’ailleurs, la déco. Étant nous, elle sera probablement très simple et faite au fur et à mesure. Je suis à peu près sûre qu’on pourra s’en sortir sans le sexe.

Crédits photo (Creative Commons) : Photo by Nynne Schrøder
Cet ours blanc, adorable ou adorable ?

Quant aux habits, il y a tellement de choses dans les rayons qui sont complètement mixtes !! Les petits nounours, les éléphants, les étoiles !! Et tellement de jolies couleurs sur Terre, pourquoi vouloir nous en priver ? (oui, « nous », le bébé y voit en nuances de gris au départ, et de toute façon il s’en fiche. Donc clairement, la layette trop mignonne, c’est pour faire plaisir aux grands ! et on ne va pas s’en priver hihi !). Même si on savait le sexe, je n’achèterais pas une garde-robe toute bleue ou toute rose. Ni toute verte d’ailleurs. Et si vraiment on veut quelques pièces « typées », il sera toujours temps d’en acheter après la naissance.

Pourquoi ?

Souvent, les gens sont sincèrement intéressés par nos raisons, que notre choix les surprenne ou pas.

Je dois t’avouer que je ne dis pas tout dans ces moments. J’adapte ma réponse à mon interlocuteur. Mais ici, je vais essayer d’être complète.

Je ne me souviens pas exactement de comment l’idée a germé. Peut-être tout simplement que j’ai trouvé ça sympa quand on a eu la surprise pour nos neveux, il y a quelques années. Sans vraiment avoir de raisons particulières, je me suis dit que c’était marrant, et pourquoi ne pas faire pareil le jour venu ?

Et les « raisons » sont venues ensuite. La plupart sont assez « instinctives », j’espère réussir à te les expliquer clairement tout de même.

Déjà, sincèrement, cela nous est égal. C’est difficile à croire pour certains, mais nous n’avons honnêtement aucune préférence.

Nous avons eu autour de nous de très nombreux parcours difficiles, voire tragiques : je vais me forcer à ignorer ma passion des listes et à ne pas t’infliger le détail. Mais de nombreux membres de nos familles et de nos amis ont attendu plusieurs années avant d’accueillir leur enfant. Certains ont dû subir des parcours médicaux assez peu agréables. Certains attendent toujours, après de très longues années. Pour d’autres, l’attente est finie, la vie est passée, aucun petit bébé ne viendra jamais. Enfin, certains bébés qui étaient venus sans trop de difficultés nous ont quittés (beaucoup trop tôt, ai-je besoin de l’écrire ?) et laissent un grand vide.

Et même si nous sommes extrêmement chanceux par rapport à notre entourage (enfin à certains, nous avons aussi des proches pour qui tout s’est déroulé comme sur des roulettes rassures-toi !), nous avons aussi connu notre petite attente. Je me disais ainsi que si un jour nous avions la chance de nous préparer à accueillir un enfant, tout ce qui comptait, c’était qu’il soit en bonne santé. Et nous ressentons toujours ce sentiment maintenant que ce bébé grandit tranquillement dans mon bidou. Il est là, c’est absolument génial, il bouge bien, les examens sont bons, on savoure notre petit miracle sans rien demander de plus ! Si : pourvu que ça dure ainsi !

Crédits photos (Creative Commons) : Photo by Fabiola Peñalba

D’ailleurs, ce petit bout est déjà soumis à des dizaines d’examens et de mesures diverses (et c’est très bien ainsi), alors on se dit qu’on peut lui laisser un peu d’intimité ; et nous garder un peu de surprise. Déjà qu’on connait la longueur de son fémur et le diamètre de sa tête ! On a tellement de choses à découvrir à son sujet : la couleur de ses yeux, les traits de son visage, ses aliments préférés, quel sport il voudra pratiquer, s’il sera un scientifique ou un littéraire (ou autre, le monde n’est pas si manichéen, mais tu vois l’idée)…. On a toute la vie pour cela ! Et je trouve cela génial. Alors pourquoi ne pas garder aussi la surprise de son sexe ?

Je crois que c’est aussi, un peu confusément, dans ma tête, une façon de dire à ce bébé qu’on l’aime. Peu importe… tout.

Enfin, mes (nos ?) réflexes féministes ont trouvé un excellent effet secondaire à cette volonté de garder la surprise : cela devrait permettre d’éviter – ou du moins de limiter – les cadeaux trop genrés, ainsi que les a priori qui vont avec ! Ils viendront bien sûr un jour j’imagine, mais si déjà on peut éviter de projeter trop de stéréotypes sur mon bébé avant même qu’il ne soit né, ça m’arrange bien !

Vous avez du courage, moi, je n’aurais jamais tenu !!

Pas tellement en fait. C’est plutôt que ça nous est complètement égal. Comme je te le disais, on sera contents dans tous les cas. Mieux : on l’est déjà. Donc pour nous, il ne s’agit pas de « tenir » ou de « résister ». C’est juste, au sens strict du terme, que cela ne nous intéresse pas.

(Chacun fait ce qu’il veut, mais personnellement, si j’avais eu envie de savoir… bah j’aurais demandé, pourquoi se priver ?)

Oh, c’est super, je trouve ça adorable ! / Vous allez voir, c’est magique la découverte !

La réaction qui fait chaud au cœur, nous conforte dans notre idée (on n’en avait pas réellement besoin en vrai mais c’est toujours bon à prendre !), compense mille fois la seule réaction vraiment négative qu’on ait eue (et que je t’ai épargnée).

Et qui ajoute une dernière raison : tous ceux qui ont choisi la surprise nous ont dit en avoir été plus que ravis. Il semblerait que la découverte soit un instant magique… Affaire à suivre !

Mais pourquoi est-ce que tout le monde focalise sur le sexe de ce bébé ?

Et là c’est MA question. Pourquoi tout le monde, de mes très proches à ma pharmacienne en passant par les collègues me pose-t-il cette question ?

Crédits photo (Creative Commons) : photo de Magda Ehlers

« C’est une fille ! », « C’est un garçon ! » Dans tous les cas la réponse la plus fréquente est « oooh trop bien, félicitations ! ». On est d’accord, c’est trop bien, dans tous les cas, on va accueillir un petit bébé : si le sexe ne change au fait que ce soit trop bien… est-ce qu’on ne s’en ficherait pas un peu du coup ?

Peut-être simplement pour « faire la conversation » quand on n’est pas très proche ? Mais on peut parler de plein d’autres choses. Et si on veut parler grossesse, pourquoi pas « C’est pour quand ? » (Vaguement utile comme info non ? et pourtant on me le demande beaucoup moins souvent). « Ça se passe bien ta grossesse ? » ou bien encore « Tu sais déjà où tu vas accoucher ? »…

Si tu as des idées de réponse, je suis preneuse !

PS : Pour être complètement honnête, il y a tout de même un petit inconvénient à garder la surprise : nous allons devoir trouver deux prénoms !! Aille aille aille !

Et toi, tu es dans la team « je soudoie l’échographiste pour savoir le plus tôt possible » ? Ou bien avec moi du côté des « je m’en fiche » ? Ou encore, comme des amis, l’un de vous sait et pas l’autre (et là, c’est moi qui suis épatée !!) ?

A propos de l’auteur

Un petit Ours va bientôt rejoindre la famille Ours ! Il va tomber dans une marmite un brin écolo, un brin geek, mais pas que ! Et en attendant, je vais te raconter ma grossesse tranquille, en long, en large et en travers (bavarde, moi ?).