Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Alors, c’est une fille ou un garçon ?


Publié le 9 novembre 2019 par Maman Ours

Oui.

Oui, c’est « une fille ou un garçon ». Ça, on en est raisonnablement sûrs. Par contre, lequel des deux ? Mystère et boule de gomme !

Et manifestement, notre choix en surprend certains beaucoup. Je me retrouve donc à régulièrement discuter de ce « choix de la surprise », probablement bien plus que si je répondais simplement « une petite fille » par exemple. Allez, viens, je t’embarque pour un petit tour des questions avec lesquelles on me bombarde, et, rien que pour toi, mes réponses les plus sincères ! (oui, souvent, en vrai, je souris, je donne une réponse plus ou moins complète (parce que la version complète est un peu longue (tiens ça, c’était une parenthèse dans la parenthèse, et là…ok j’arrête)), et j’essaie de ne pas trop froisser mon interlocuteur, qui a souvent fait / l’intention de faire un jour un choix différent).

Mais comment vous allez faire pour la chambre / la déco / les habits ?

Question généralement posée avec un regard semi-effaré « pauvres fous mais ils ne se rendent pas compte ».

C’est pourtant assez facile je trouve : on a repeint la future chambre du bébé oui, mais simplement parce qu’on a déménagé et qu’on a donc tout remis à notre goût. Et du coup… bah on a choisi des couleurs à nos goûts pour les chambres. Y compris celle du bébé ! Tadah !

Côté meubles ils seront probablement* blancs, tout simplement : on a déjà une commode blanche, c’est une couleur assez fréquente dans les rayons puériculture, et cela fait (à mes yeux) un rendu très mignon. Pas très original ni recherché peut-être, mais… hum, je dois avouer que chez nous, on n’est vraiment (genre VRAIMENT) pas des as de la déco. Donc si c’est déjà c’est joli ou mignon, on est fiers de nous.

*oui, « seront probablement »… Je suis dans le 6e mois, on est larges hein ? Dites-moi qu’on est larges pliize !

D’ailleurs, la déco. Étant nous, elle sera probablement très simple et faite au fur et à mesure. Je suis à peu près sûre qu’on pourra s’en sortir sans le sexe.

Crédits photo (Creative Commons) : Photo by Nynne Schrøder
Cet ours blanc, adorable ou adorable ?

Quant aux habits, il y a tellement de choses dans les rayons qui sont complètement mixtes !! Les petits nounours, les éléphants, les étoiles !! Et tellement de jolies couleurs sur Terre, pourquoi vouloir nous en priver ? (oui, « nous », le bébé y voit en nuances de gris au départ, et de toute façon il s’en fiche. Donc clairement, la layette trop mignonne, c’est pour faire plaisir aux grands ! et on ne va pas s’en priver hihi !). Même si on savait le sexe, je n’achèterais pas une garde-robe toute bleue ou toute rose. Ni toute verte d’ailleurs. Et si vraiment on veut quelques pièces « typées », il sera toujours temps d’en acheter après la naissance.

Pourquoi ?

Souvent, les gens sont sincèrement intéressés par nos raisons, que notre choix les surprenne ou pas.

Je dois t’avouer que je ne dis pas tout dans ces moments. J’adapte ma réponse à mon interlocuteur. Mais ici, je vais essayer d’être complète.

Je ne me souviens pas exactement de comment l’idée a germé. Peut-être tout simplement que j’ai trouvé ça sympa quand on a eu la surprise pour nos neveux, il y a quelques années. Sans vraiment avoir de raisons particulières, je me suis dit que c’était marrant, et pourquoi ne pas faire pareil le jour venu ?

Et les « raisons » sont venues ensuite. La plupart sont assez « instinctives », j’espère réussir à te les expliquer clairement tout de même.

Déjà, sincèrement, cela nous est égal. C’est difficile à croire pour certains, mais nous n’avons honnêtement aucune préférence.

Nous avons eu autour de nous de très nombreux parcours difficiles, voire tragiques : je vais me forcer à ignorer ma passion des listes et à ne pas t’infliger le détail. Mais de nombreux membres de nos familles et de nos amis ont attendu plusieurs années avant d’accueillir leur enfant. Certains ont dû subir des parcours médicaux assez peu agréables. Certains attendent toujours, après de très longues années. Pour d’autres, l’attente est finie, la vie est passée, aucun petit bébé ne viendra jamais. Enfin, certains bébés qui étaient venus sans trop de difficultés nous ont quittés (beaucoup trop tôt, ai-je besoin de l’écrire ?) et laissent un grand vide.

Et même si nous sommes extrêmement chanceux par rapport à notre entourage (enfin à certains, nous avons aussi des proches pour qui tout s’est déroulé comme sur des roulettes rassures-toi !), nous avons aussi connu notre petite attente. Je me disais ainsi que si un jour nous avions la chance de nous préparer à accueillir un enfant, tout ce qui comptait, c’était qu’il soit en bonne santé. Et nous ressentons toujours ce sentiment maintenant que ce bébé grandit tranquillement dans mon bidou. Il est là, c’est absolument génial, il bouge bien, les examens sont bons, on savoure notre petit miracle sans rien demander de plus ! Si : pourvu que ça dure ainsi !

Crédits photos (Creative Commons) : Photo by Fabiola Peñalba

D’ailleurs, ce petit bout est déjà soumis à des dizaines d’examens et de mesures diverses (et c’est très bien ainsi), alors on se dit qu’on peut lui laisser un peu d’intimité ; et nous garder un peu de surprise. Déjà qu’on connait la longueur de son fémur et le diamètre de sa tête ! On a tellement de choses à découvrir à son sujet : la couleur de ses yeux, les traits de son visage, ses aliments préférés, quel sport il voudra pratiquer, s’il sera un scientifique ou un littéraire (ou autre, le monde n’est pas si manichéen, mais tu vois l’idée)…. On a toute la vie pour cela ! Et je trouve cela génial. Alors pourquoi ne pas garder aussi la surprise de son sexe ?

Je crois que c’est aussi, un peu confusément, dans ma tête, une façon de dire à ce bébé qu’on l’aime. Peu importe… tout.

Enfin, mes (nos ?) réflexes féministes ont trouvé un excellent effet secondaire à cette volonté de garder la surprise : cela devrait permettre d’éviter – ou du moins de limiter – les cadeaux trop genrés, ainsi que les a priori qui vont avec ! Ils viendront bien sûr un jour j’imagine, mais si déjà on peut éviter de projeter trop de stéréotypes sur mon bébé avant même qu’il ne soit né, ça m’arrange bien !

Vous avez du courage, moi, je n’aurais jamais tenu !!

Pas tellement en fait. C’est plutôt que ça nous est complètement égal. Comme je te le disais, on sera contents dans tous les cas. Mieux : on l’est déjà. Donc pour nous, il ne s’agit pas de « tenir » ou de « résister ». C’est juste, au sens strict du terme, que cela ne nous intéresse pas.

(Chacun fait ce qu’il veut, mais personnellement, si j’avais eu envie de savoir… bah j’aurais demandé, pourquoi se priver ?)

Oh, c’est super, je trouve ça adorable ! / Vous allez voir, c’est magique la découverte !

La réaction qui fait chaud au cœur, nous conforte dans notre idée (on n’en avait pas réellement besoin en vrai mais c’est toujours bon à prendre !), compense mille fois la seule réaction vraiment négative qu’on ait eue (et que je t’ai épargnée).

Et qui ajoute une dernière raison : tous ceux qui ont choisi la surprise nous ont dit en avoir été plus que ravis. Il semblerait que la découverte soit un instant magique… Affaire à suivre !

Mais pourquoi est-ce que tout le monde focalise sur le sexe de ce bébé ?

Et là c’est MA question. Pourquoi tout le monde, de mes très proches à ma pharmacienne en passant par les collègues me pose-t-il cette question ?

Crédits photo (Creative Commons) : photo de Magda Ehlers

« C’est une fille ! », « C’est un garçon ! » Dans tous les cas la réponse la plus fréquente est « oooh trop bien, félicitations ! ». On est d’accord, c’est trop bien, dans tous les cas, on va accueillir un petit bébé : si le sexe ne change au fait que ce soit trop bien… est-ce qu’on ne s’en ficherait pas un peu du coup ?

Peut-être simplement pour « faire la conversation » quand on n’est pas très proche ? Mais on peut parler de plein d’autres choses. Et si on veut parler grossesse, pourquoi pas « C’est pour quand ? » (Vaguement utile comme info non ? et pourtant on me le demande beaucoup moins souvent). « Ça se passe bien ta grossesse ? » ou bien encore « Tu sais déjà où tu vas accoucher ? »…

Si tu as des idées de réponse, je suis preneuse !

PS : Pour être complètement honnête, il y a tout de même un petit inconvénient à garder la surprise : nous allons devoir trouver deux prénoms !! Aille aille aille !

Et toi, tu es dans la team « je soudoie l’échographiste pour savoir le plus tôt possible » ? Ou bien avec moi du côté des « je m’en fiche » ? Ou encore, comme des amis, l’un de vous sait et pas l’autre (et là, c’est moi qui suis épatée !!) ?


Guide accouchement

Pendant la grossesse, tu t’imaginais épanouie, heureuse, avec un joli ventre rond, et bien sûr, il y a de ça. Mais tu n’étais peut-être pas tout à fait préparée pour les vergetures, les coups de pied dans la vessie à 2 heures du matin et les galères administratives. On ne te la refera pas deux fois. Avec le guide hyper complet et concentré de Dans Ma Tribu, tu sauras exactement ce qui t’attend après l’accouchement. Clique ici pour en savoir plus.

Commentaires

16   Commentaires Laisser un commentaire ?

Mme Cailloux

Bonjour,
nous avions aussi choisi de ne pas connaître le sexe, pour laisser de l’intimité à ce bébé, et car nous voulions un bébé, un enfant, peu importe son genre. Je trouve ça intéressant pour nous de nous imaginer par moment avec une fille, parfois avec un garçon.
Mais nous avons déménagé pendant la grossesse et une médecin a eu le temps de regarder une écho dans mon classeur de grossesse avant que je ne lui dise qu’on gardait la surprise, à 7 mois de grossesse. Elle m’a dit, toute contente « ah c’est un ptit gars ! »
Je lui en veux beaucoup, quel besoin avait-elle de me dire ça ?
Nous n’avons dit à personne, ni proches ni soignants, que nous avions appris le sexe du bébé, pour nous préserver encore un peu cette intimité.
J’ai eu une césarienne d’urgence. L’équipe m’a demandé si je connaissais le sexe, j’ai dit non. Juste après la naissance, alors que je n’avais pas vu le sexe, un membre du personnel a dit une phrase insignifiante en parlant de mon bébé mais en insistant bien sur le « il ».
J’ai donc raté deux fois (!) la surprise du sexe…
Pas facile quand on est à contre-courant de faire respecter ses envies !
Je vous souhaite une belle surprise 😉

le 09/11/2019 à 07h29 | Répondre

Maman Lionne

Tellement chouette de garder la surprise ! C’est ce que nous avons fait pour notre aînée et comptons faire de même pour cette nouvelle grossesse. Effectivement beaucoup d’étonnement de la part des gens, même quand c’était les futurs grands parents qui disaient ignorer le sexe !! C’est fou …
La découverte a été un moment tellement magique. Et pour tout raconter, quand ma fille est arrivée sur moi, nous étions tellement heureux d’avoir notre bébé, sur notre nuage, que nous n’avons même pas pensé à regarder ! C’est la sage femme au bout de 5 minutes qui nous dit « alors, petite fille ou petit garçon ? », et on s’est regardé en riant « on ne sait pas! » Un très beau souvenir !

le 09/11/2019 à 08h13 | Répondre

Démétra

Moi aussi je voulais garder la surprise, papa voulait savoir donc nous avons choisi 2 prénoms et il a bien joué le jeu, j’ai eu la surprise à la naissance, effectivement c’était magique.
Après un parcours PMA, je m’en fichais du sexe, je voulais juste un bébé en bonne santé !
Par contre, la réaction qui m’a le plus surprise c’est quand on m’a dit « oui, en fait tu le sais mais tu ne veux pas le dire ! »
Bref…
Par contre, j’avais fait 2 rêves prémonitoires, en ne me trompant pas, c’était rigolo 🙂

Bonne grossesse et belle surprise pour vous 😀

le 09/11/2019 à 08h23 | Répondre

Marmotte

Team « on attend un enfant »! Ici seconde grossesse et seconde fois où on ne veut pas savoir le sexe. Pour le 1er ça a a beaucoup surpris nos proches. Là ils s’y sont fait. Par contre l’échographe de notre dernier contrôle de croissance n’a pas compris et a insisté 4 fois sur le « mais pourquoi ne pas savoir »…
Ici 1) on veut un enfant, pas une fille ou un garçon, donc peu importe !
2) Césarienne programmée à chaque fois donc pas de mystère sur la date de naissance… donc on entretien le mystère comme on peut !

Lors de la première grossesse ma belle mère a été désespéré au début car quelle couleur allait elle pouvoir tricoter… Quand je lui ai donné du bleu elle y a vu un signe ! On a peint la chambre en turquoise pareil on nous a dit « ah mais c’est un garçon et vous ne voulez pas le dire »…
Tous les copains nous disaient « de toutes façons vous verrez forcément le sexe à l’échographie » et pour le moment on a jamais rien vu ( la dernière écho Rhubarbe avait le cordon entre les jambes…).
Donc on verra bien, ca ne changera pas grand chose, que numéro 2 (Rhubarbe) soit une fille ou un garçon elle/il jouera avec les voitures, la cuisine et les poupées de son frère ainé !

le 09/11/2019 à 09h53 | Répondre

Vee

Nous on a voulu savoir, mais je comprends tout a fait tes raisons ! Jesuis pas hyper patiente et j’avais envie de savoir pour m’aider à me projeter, et c’est la même raison pour laquelle c’est vrai que c’est une question que je pose souvent aux femmes enceintes, pour mieux imaginer le bébé.
Par contre je trouve que pour les habits et le matériel en général, savoir le sexe ne change rien, nous avons reçu d’autres parents plein de vêtements portés par leurs garçons à la base et ça m’était bien égal de mettre à ma fille des t-shirts avec des dinosaures ou des astronautes (franchement c’est trop cool les astronautes, pourquoi ce serait pour les garcons !?), et de toute façon y a encore des gens pour nous dire « Oh le joli garçon » quand elle a une veste rose, donc ça veut pas dire grande chose tout ça 😀

le 09/11/2019 à 10h15 | Répondre

Virg

Pour ma part, je voulais savoir pour arriver à me projeter mais, pour éviter que bébé soit déjà mis dans une case avant même sa naissance, je voulais garder la surprise pour tous les autres. Seulement Monsieur fait partie de la team des gaffeurs systématiques … j’ai lourdement insisté pour le prénom, je ne voulais pas avoir d’avis non plus sur le sujet, malgré sa concentration extrême, il a réussi à gaffer x fois. Heureusement, les gens ne sont pas si attentifs que ça, personne n’a tilté pfffff

le 09/11/2019 à 10h17 | Répondre

Mme Rationnelle

Ah la fameuse question ! J’ai en général plus droit à la variante « vous savez ce que c’est ? », à laquelle je répond invariablement « un bébé » (et parfois ça lance des conversations décalées très sympas, comme avec le collègue qui nous a rétorqué que c’était « très trompeur, tout ça, parfois c’est aussi un petit monstre ou une boîte à câlins »). De notre côté, nous n’avons pas opté pour la surprise, mais pour le secret. C’est trop galère de trouver un prénom, alors hors de question d’en chercher deux ! Et mon chéri avait une nette préférence (sans raison particulière) et c’était important pour lui de pouvoir se projeter en visualisant notre enfant à un âge plus avancé, même si ça n’aura aucune influence sur l’éducation que nous donnerons.
Dans l’ensemble je trouve les gens relativement bien habitués à l’idée de pas avoir de réponse à cette question (qu’ils posent quand même de façon rituelle), mais c’est peut-être parce qu’on a tout faire pour reconnaître qu’elle venait de l’envie de créer un lien, de se sentir une part de cette aventure. Ça ne nous a pas empêché d’avoir pas mal eu de réactions du type « mais on va faire comment pour savoir quoi offrir ? ». Là encore, on a prévu une réponse : « La chambre sera bleue et corail, nos couleurs favorites, avec un thème marin et merveilleux très prononcé, mais toutes les couleurs et thématiques, et tous les motifs sont bienvenus, des papillons aux dinosaures, tant que ce n’est pas genré à l’extrême. Faîtes-vous plaisir. » Et du coup, ça donne plus de grain à moudre au gens, et ils finissent par ne pas être trop déçus de ne pas savoir. Et ils ont même lancés des paris sur le sexe du bébé. Pour mieux les inclure dans cette naissance à venir, mais éviter que les discussions ne tournent qu’autour de ça, j’ai repris l’idée et lancé un petit jeu de pronostics avec le sexe, mais aussi la couleur des yeux (à la naissance et à 1 an), la longueur des pieds, le tour de tête, le moment exact de la naissance, le poids et la taille. Les gens sont aussi ultra au taquet pour saisir nos potentielles gaffes, mais il y en a eu relativement peu pour l’instant, et ça reste sur une humeur bon enfant, sans même qu’ils croient eux-mêmes que nous ayions vraiment gaffé.
Et bien sûr, en plus de ça, il y a ceux qui comprennent de travers quand on leur dit que c’est un secret. « mais pourquoi vous voulez pas savoir ? » (alors que nous savons, mais refusons de le dire ! il s’agit bien d’un secret, et non d’une surprise en ce qui nous concerne)… Et les inconnus qui tentent un « mais à moi, vous pouvez le dire ! » (nos parents n’en savent rien, donc non, on ne va pas le dire au quidam qui fait la queue devant nous à La Poste !)
Peut-être que nous aurions la vie plus dure encore si nous n’avions même pas voulu savoir ?
Merci en tout cas Maman Ours pour ce partage ! Belle suite de grossesse et merveilleuse découverte à vous deux !

le 09/11/2019 à 11h10 | Répondre

Emilie

Team « je soudoie l’echographiste pour savoir le plus tôt possible » donc dès la première écho. Il était indispensable pour moi de connaître le sexe de l’enfant que je portais malgré une absence totale de préférence.
Bébés partis trop tôt, difficultés de conception… toutes les raisons que tu cites pour ne pas connaître le sexe de ton enfant à naître sont très précisément celles qui m’ont poussée à vouloir connaître le sexe le plus tôt possible. Pour me projeter avec cet enfant quelle que soit sa destinée. Garder la surprise pour la naissance m’aurait donné l’impression d’avoir manqué 9 mois avec LUI fille ou garçon. D’ailleurs je n’aurais su choisir un prénom fille et un prénom garçon pour un même enfant.

le 09/11/2019 à 13h20 | Répondre

Elodie

Au quotidien je vois de plus en plus de couples qui ne souhaitent pas savoir le sexe et comme j’ai la chance de pouvoir accompagner lors de la naissance certains couples que j’ai suivi je trouve effectivement ce moment de la découverte magique.
J’essaie de ne pas trop regarder le sexe et surtout je ne le note pas comme ça j’évite de gaffer…
Par contre, personnellement, j’ai besoin de savoir le sexe de l’enfant que je porte pour me projeter. Pourtant rien n’est genré chez nous, tout est mixte ou alors très genre mais on s’en fiche genre mon fils à une cabane Hello Kitty rose et il l’adore…
En fait je crois que je suis juste impatiente et curieuse

le 09/11/2019 à 16h11 | Répondre

lotiris

Notre choix a évolué au fur et à mesure des grossesses :
bb1 : j’avais besoin de connaître le sexe pour me projeter et éventuellement, encaisser une potentielle déception avant (parce que j’avais une préférence marquée du fait de mon histoire familiale). On a eu le sexe qu’on ne souhaitait pas mais finalement, on l’a très bien vécu une fois passée la déception.

bb2 : on a gardé la surprise par curiosité. Les gens étaient persuadés qu’on savait mais qu’on ne voulait pas le dire. Au final, à aucun moment, nous n’avons été curieux de savoir si fille ou garçon. Notre entourage était plus embêté : « comment on fait pour les cadeaux de naissance ? »
Je n’ai absolument pas trouvé magique la découverte. Bien sûr, ça a été le sexe pour lequel on ne trouvait pas de prénom !

Je suis enceinte de bb3 et il est encore trop tôt pour connaître le sexe. J’oscille entre le savoir et ne pas le savoir mais je penche que cette fois-ci, nous demanderons

le 09/11/2019 à 20h43 | Répondre

Mme Grenouille

Chez nous, papa voulait savoir et moi non. J’ai plié à sa volonté (et à celle de l’entourage !), sans soucis car mon argument numéro 1 était la crainte qu’on nous offre la panoplie layette rose si on annonçait une fille. On a eu une fille dans la layette car on avait briefé l’entourage.
Par contre, clairement pour un 2ème (si un jour il y a), je voudrais savoir le sexe pour préparer le linge : on a donné pour notre fille pas mal d’affaires mais ce n’est pas du tout mixte ! Autant ça ne me gêne absolument pas de lui mettre un pull avec des crocodiles ou des camions, autant je ne me verrai pas mettre un pull rose à fleurs à un garçon.

le 09/11/2019 à 20h44 | Répondre

Onedaymaybe

Ah ah ah, ça me rappelle mon propre article, il y a 3 ans…https://www.dans-ma-tribu.fr/notre-choix-de-ne-pas-savoir-le-sexe-du-bebe/
Et on a récidivé une fois de plus cette année ! Dénouement dans 5 semaines !

le 10/11/2019 à 20h49 | Répondre

Mamichiko

Alors nous pour BB1, on savait qu’on ne voulait pas savoir. Notre enfant s’est appelé Pastrami tout le temps où il a été dans mon ventre. On disait toujours Il car c’était un bébé mais tout le monde pensait que nous savions et que c’était un garçon. On nous disait « vous allez jamais tenir » ou « on voit le sexe direct à l’écho donc si vous l’avez pas vu c’est forcément une fille ». A la fin de mon accouchement traumatisant, quand on m’a posé mon bébé sur moi, mon mari a juste eu le temps de me dire « c’est une fille, c’est E… ma Chérie ! » et le personnel l’a embarquée pour l’aspirer. Et bien, pendant que je faisais une grosse hémoragie derriere, j’entendais encore cette phrase entre deux pertes de connaissance, et aujourd’hui encore, parfois quand je regarde ma fille, j’entends mon mari qui me dit son prénom à l’oreille et je revois son visage tout boursoufflé et je replonge aussi tôt dans ce moment de soulagement et d’émerveillement…

Pour BB2… disons qu’il s’est installé dans mon bidou sans qu’on l’ait vu venir. Alors au moment de l’échographie du 4e mois, j’ai demandé à mon mari si ça le gênait qu’on demande au medecin pour celui ci parce que j’avais beaucoup de mal à me projeter. Et en fait il osait pas me demander la même chose ! Alors notre petit Sashimi s’est avérer être un petit garçon. Pour l’anecdote, on voyait rien d’évident sur l’écho, même si le gynéco nous montrait « donc là on voit bien les testicules, aucun doute » – ah bon hum hum…
Mais du coup on a gardé le secret jusqu’au bout et personne ne nous a demandé car ayant tenu jusqu’au bout pour la première, ils ont d’emblée pensé qu’on ferait pareil pour le second ! Donc impossible de faire une gaffe, on a eu la paix !
Savoir, ne pas savoir, pour moi c’est comme le choix des prénoms, c’est intime, propre à chaque couple de parents.

le 10/11/2019 à 23h01 | Répondre

Pauline

Moi aussi, au début, je m’étais dit que ce serait génial d’avoir la surprise, et on se disait comme toi, que le principal c’était qu’il soit en bonne santé ! Malheureusement, à la première écho, une malformation a été détectée, et quand on a eu une écho de contrôle au 4ème mois, et qu’au milieu des nouvelles bof bof on a lu sur le compte-rendu que le sexe avait été vu, on est retourné voir l’échographiste pour lui demander si c’était un garçon ou une fille 😀 ça nous a fait du bien au moral, comme pour se raccroché à quelque chose … (maintenant, tout va très bien, Petit Chat a 14 mois, et il grandit très très bien, pas de trace de la malformation dont il a été opéré)

le 13/11/2019 à 17h25 | Répondre

La Piu

J’aime bien lire ce genre d’articles et les réponses qui s’en suivent. Même si on retrouve grosso modo les mêmes arguments, c’est toujours intéressant de les revoir écrits différemment, cumulé à des anecdotes. Ici, pas de surprise ni pour bb1, ni pour bb2. Je pense qu’on est trop curieux et impatients. On a dit qu’on ne savait pas pour le 2e pour qu’on nous fiche la paix et qu’on arrête de chercher à nous piéger en permanence. J’ai apprécié autrement cette grossesse. On n avait pas le sentiment que les autres empietaient sur notre intimité. Du coup, j’ai préparé chambre et trousseau non genré. Et ça m’allait très bien. (Alors, que j’avais le même sexe que pour ma 1e grossesse) mais les deux était rapproché et pas de même saison cumulé au fait que j’avais envie de renouveau, j’ai pas mal donné/vendu et racheté. Par contre, il m’arrivait des fois de dire le sexe a des inconnus lorsque l’envie me prenait. En vrai, j’avais surtout envie de faire la surprise à l’entourage. Pour notre 3e, pas encore en route, je souhaite vraiment la surprise… ce sera sans doute notre dernier enfant. Du coup, on travaille déjà notre liste prénoms 😉

le 14/11/2019 à 01h48 | Répondre

Jen

Petite précision : Le sexe, c’est biologique. On naît garçon ou fille. Le genre, c’est sociétal. C’est à dire qu’on attribue des qualités/défauts/particularités à l’un ou l’autre sexe.
Nous, on a voulu tout de suite connaitre le sexe du bébé. Pour se projeter avec lui, le rendre plus réel. Et puis, nous ne percevions pas l’intérêt, la plus-value, de le savoir au dernier moment. La surprise de la découverte reste. Et puis, clairement, je ne suis pas assez patiente pour attendre une information que je peux avoir tout de suite ! 😀

le 14/11/2019 à 08h34 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?