Menu
A la une / Récit de grossesse

Ma grossesse : découverte et annonce

Monsieur Solex et moi nous sommes mariés en mai 2014. Rapidement après le mariage, nous avons décidé d’arrêter toute contraception pour laisser la nature faire son travail et nous donner la possibilité d’accueillir un enfant.

Je sais qu’il faut en moyenne quatre mois pour tomber enceinte, que ça peut arriver tout de suite comme ça peut arriver dans six mois, dans deux ans, ou ne jamais arriver…

Début juillet, je fais donc enlever mon DIU (ou stérilet) au cuivre. À ce moment-là, nous vivons encore séparés de près de 600 km à cause de nos situations professionnelles. Nous nous voyons quand même tous les weekends, mais mes quelques jours de fertilité dans le mois ne tombent pas forcément le weekend ! Raison de plus pour se dire que ça n’arrivera probablement pas tout de suite.

Malgré toutes mes promesses à moi-même, je me mets à calculer et à espérer : par exemple, puisque nous sommes invités au mariage d’une amie à l’autre bout de la France début juillet 2015, je me dis qu’il faudrait que le bébé arrive suffisamment avant ou suffisamment après pour qu’on puisse y aller ! Et qu’août 2014 pour tomber enceinte serait parfait…

Femme souriante

Crédits photo (creative commons) : David Goehring

La découverte

En août, nous sommes en vacances. Et au moment de mon ovulation, j’ai quand même en tête que ça peut arriver maintenant, que ce serait super cool et que ce serait aussi super fou !

La semaine qui suit, je me sens un peu bizarre : je suis très fatiguée, j’ai très faim et en même temps, moins d’attrait pour les aliments. Je me sens toute drôle. Je me dis que tout ça est certainement psychologique, puisqu’il est impossible de ressentir des symptômes dès la première semaine. Mais en même temps, je me laisse le bénéfice du doute – peut-être qu’au fond de moi, je sais qu’il se passe réellement quelque chose ?!

Puis c’est la fin des vacances, chacun retourne dans son coin de France, le cœur lourd de la séparation. Mon chéri m’a toujours dit qu’il voulait avoir une surprise pour l’annonce de la grossesse, alors je ne lui parle pas de mes interrogations et de mon ressenti.

Je passe la semaine avec beaucoup d’impatience et de frustration : je ne peux en parler à personne, et j’ai décidé d’attendre l’arrivée (ou la non-arrivée) de mes règles avant de faire un test de grossesse. Par contre, je passe toutes mes soirées sur Internet à lire des trucs sur la grossesse !

Le weekend suivant, je suis censée avoir mes règles. Mais je ne le dis pas à mon mari, pour qu’il ne se doute de rien si jamais je ne les ai pas. Le weekend passe, pas de règles en vue. J’achète un test de grossesse le lundi soir, et je pousse le suspense au maximum, en attendant le lendemain matin pour faire le test avec l’urine du matin, comme c’est conseillé.

Bizarrement, je ne suis pas si impatiente que ça de découvrir le résultat : j’ai peur de m’être trompée et d’avoir une fausse joie. Encore plus bizarre : lorsque je fais le test, je regarde attentivement l’indicateur censé devenir rose, mais avec un regard « scientifique », en me demandant quel genre de produit ils ont mis dedans pour avoir une réaction chimique qui fasse apparaître une barre colorée… Bonjour le romantisme !

Ce qui fait que quand je vois la barre rose apparaître progressivement, je ne réalise pas vraiment. Et puis, je la trouve vraiment pâle, cette barre. Je suis déçue, c’est trop pâle à mon goût. Je ne suis pas plus avancée sur mon état, je vais devoir recommencer pour savoir.

Je pose le test et pars préparer mon petit-déjeuner. Puis au bout de cinq minutes, je vais quand même le chercher pour vérifier.

Et là, la barre est vraiment colorée. Je suis contente, mais je ne réalise vraiment pas ! Je suis dans un état qui me surprend : à la fois contente d’avoir levé le mystère, heureuse de la bonne nouvelle, mais aussi réservée quant à la véracité du test. Pour m’aider à réaliser, je me répète plusieurs fois à voix haute : « Je suis enceinte ! »

L’annonce

Se pose alors LA question : comment l’annoncer au papa ? Je ne peux décemment pas lui dire ça au téléphone, c’est trop important. Je vais devoir attendre le weekend prochain.

Mais comment garder aussi longtemps une nouvelle aussi extraordinaire ?! Je ne peux même pas en parler à ma collègue (qui est une amie aussi) : je ne vais pas lui annoncer ça avant que le papa ne le sache ! Encore une fois, je prends mon mal en patience et attends le vendredi soir. Reste à trouver une idée d’annonce originale !

Le samedi, nous avons prévu de passer la journée au lac. J’envisage donc un temps d’attendre le samedi midi pour lui annoncer dans un cadre romantique… Mais je renonce vite à la perspective de passer une soirée et une nuit entière à lui cacher ça ! Voici finalement l’idée qui m’est venue…

Lors de notre mariage, nos témoins avaient fait passer aux invités des chocolats et des post-it pour qu’ils puissent écrire un petit mot et envelopper un chocolat avec. Nous avons donc un saladier plein de chocolats enrobés de post-it jaunes. Je récupère un post-it vierge, trouve un chocolat orphelin et décide de lui faire un chocolat spécial. J’écris sur le post-it :

« Coucou,
Rendez-vous en mai 2015 pour notre première rencontre.
En attendant, prends bien soin de ma maman ».

Il faudra juste que je m’arrange pour qu’il choisisse ce chocolat dans le saladier !

Le vendredi soir, après le dîner, je vais donc chercher le saladier pour notre chocolat rituel de fin de repas. Je prends un chocolat pour moi, et lui donne le chocolat « d’annonce » en lui disant : « Tiens, il a l’air bon, celui-là ! » Et lui de me répondre : « Non, je préfère prendre un comme ça » en en choisissant un autre…

Bon, comment je vais faire ? Je décide de prendre un deuxième chocolat et d’ouvrir moi-même le chocolat d’annonce. Je l’ouvre, fais mine de le lire et lui passe le post-it pour qu’il le lise.

Il ne réagit pas et me dit avec un air blasé : « Je ne comprends pas. C’est qui, ça ? » Je le regarde et lui dis : « Baaaah… si, tu comprends ! » Et lui d’insister, de me dire que non, il ne comprend pas.

Je vois bien dans ses yeux qu’il réalise au fur et à mesure, mais il me dit : « Bah non, vas-y, explique-moi ! » « Bah non, vas-y, t’as compris ! » « Non, je n’ai pas compris, vas-y, dis-le ! » « Mais non, je ne veux pas le dire, t’as compris, dis-le toi ! » Bref, dialogue de sourds !

Et moi de fondre en larmes, parce que mon plan a complètement foiré, que mon annonce est toute pourrie et que mon chéri joue sa tête de mule en faisant exprès de ne pas comprendre ! Me voyant pleurer, il stoppe la plaisanterie et me prend dans ses bras. On en parle, et on se le répète plusieurs fois pour essayer de réaliser qu’on va être parents, que je suis enceinte !

Et toi, avais-tu prévu de faire une surprise au papa ? Comment ça s’est passé ? Raconte !

Toi aussi, ça te plairait de nous raconter ta grossesse mois après mois ? Toutes les infos pour devenir chroniqueuse grossesse, c’est par ici !

A propos de l’auteur

Nous nous sommes mariés en mai 2014 et la famille s'est agrandie pile 1 an après avec l'arrivée de notre premier fils. Crapouillou est devenu grand frère 20 mois plus tard. Madame vélo parce que je me déplace beaucoup à vélo, normal je travaille dans le développement durable (bonjour le cliché !).