Menu
A la une / Essais bébé

Ma seconde grossesse : la découverte

Je t’avais laissé il y a quelques temps déjà avec mes angoisses concernant mon envie d’avoir un second enfant. Il faut dire que pour la première fois depuis que nous sommes ensemble, Mr Plante et moi, nous n’étions pas vraiment sur la même longueur d’ondes. 

Si je comprenais bien ses arguments, ils me paraissaient un peu sur-évalués. Il était clair qu’avoir un second enfant dans notre deux pièces serait compliqué, mais cela ne me paraissait pas non plus insurmontable. 

Mais comme souvent tout est affaire de compromis et de patience, nous avons d’abord tenté de résoudre les différents points de blocages.

Se préparer …

Après des mois de galère, nous nous sommes attaqués aux soucis de sommeil de notre fille. Cela n’a pas été simple, mais plein de petites choses mises bout à bout ont permis de nous sortir de l’impasse dans laquelle on se trouvait depuis bien trop longtemps.

Nous avons ensuite passé dix jours très agréables dans ma famille, ce qui a été bénéfique pour tout le monde. Nous sommes tous revenus bien plus détendus et reposés.

La période s’est également révélée plus propices comme je m’y attendais pour notre recherche d’appartement. Plusieurs annonces ont commencé à apparaître (alors qu’il n’y avait rien eu pendant presque quatre mois), nous faisant entrevoir la possibilité de trouver notre futur nouveau nid.

 … et laisser faire

Ma copinaute Louna sachant nos projets plus ou moins lointains, m’a gentiment donné ses tests d’ovulation qui n’avaient pas servis et je me suis dis que quand nous en serions au moment des essais, nous pourrions ainsi mettre toutes les chances de notre côté.

Mais dans un premier temps, je ne voulais rien calculer (j’avais d’ailleurs désactivé mon application de suivi de mes règles) et ne pas me prendre la tête.

Lors du week-end annuel des Tribulettes, je me rends compte que j’ai du retard, mais je ne m’emballe pas pour autant, même si je ne peux m’empêcher d’espérer très fort. Après 10 jours, je réalise enfin un test de grossesse qui s’avère négatif. Ma déception est telle que je ne peux m’empêcher de pleurer à chaudes larmes dans les bras de mon mari, qui commence à comprendre à quel point je désire ce second bébé. On en parle, on se réconforte et on se dit que rien n’est pressé puisque nous n’avons toujours pas déménagé.

Les semaines qui suivent, passent très rapidement entre le retour définitif de mes beaux parents en région parisienne après la vente de leur maison, l’hospitalisation de mon beau père pour des examens et les anniversaires de ma fille et de mon neveu. 

Nous trouvons quand même le temps de visiter un super appartement qui répondrait parfaitement à nos attentes en terme de surface, de localisation et de prix. Nous sommes vraiment emballés et nous espérons que notre dossier sera accepté.

Crédit photo (creative commons) : widephish

La découverte

Pour ma première grossesse, j’ai senti tout de suite que j’étais enceinte. Nous étions à une fête et alors que je n’avais même pas une journée de retard, j’avais refusé de boire et de manger tout ce qui était incompatible avec une grossesse. J’avais fait un test le lendemain en étant certaine du résultat.

Pour cette seconde grossesse, on peut dire que j’ai été très longue à la détente. Pourtant, j’aurais pu voir quelques signaux qui ne trompaient pas.

A l’approche de mes règles, j’ai eu de très intenses maux de ventre, mais vraiment rien de comparable à ce que j’expérimente habituellement à cette période du mois. Il y a eu tous ces réveils nocturnes à trois heures du matin car ma vessie menaçait d’exploser. Et puis surtout, ce retard de règles très conséquent, mais comme je sortais d’un retard de 10 jours, cela ne m’a pas vraiment alerté.

Et puis quand même, un vendredi matin, je me dis que ce retard est étrange. Seulement, je n’ai pas de test de grossesse sous la main (celui que j’avais ayant été utilisé le mois d’avant). En revanche, j’ai bien des tests d’ovulation et il me semble que cela peut donner une indication. Le test vire tout de suite au positif. Soit je suis réellement enceinte, soit en pleine phase d’ovulation, mais vu le timing cela serait très étrange.

Je décide de ne pas en parler à mon mari qui est absent pour tout le week-end, mais j’en discute avec ma sœur et deux amies proches. 

Tout le monde est dans les starting block (surtout ma sœur) et je décide d’acheter un test de grossesse en rentrant le soir pour pouvoir faire le test le lendemain matin.

Mais ma sœur ne l’entend pas de cette oreille, elle veut absolument savoir le soir même. Du coup, une fois ma fille couchée, je m’installe tranquillement pour lire la notice et faire le test. Je souffle un bon coup prête à attendre les cinq minutes recommandées. Le test vire instantanément au positif et je reste complètement sonnée par le résultat. J’ai beaucoup de mal à y croire, j’ai l’impression que tout cela n’est pas réel. Pour tout te dire, c’était un peu mon rêve de tomber enceinte sans aucune planification.

J’annonce la nouvelle à ma sœur et à mes copines. Cela peut paraître un peu bizarre, mais j’appréhendais d’annoncer la nouvelle à mon mari. Nous étions toujours dans l’attente d’une réponse pour l’appartement que nous avions visité et nous n’avions aucune visibilité à long terme.

Je finis par lui envoyer un texto avec la photo du test et j’attends fébrilement sa réponse. Il me répond très rapidement avant de m’appeler. Il est heureux, même si il appréhende un peu étant donné les conditions pas forcément idéales d’accueil d’un second enfant.

On a ensuite vécu un premier trimestre de grossesse riche en émotions, mais je reviens vite te raconter tout cela. 

Comment s’est passé la découverte de ta grossesse ? Est-ce que tu avais tout planifié ?

A propos de l’auteur

Je suis une jeune femme trentenaire, mariée qui vit à Paris par nécessité professionnelle. Depuis juin 2017, je suis la maman comblée d'une adorable petite fille. Je suis quelqu'un de dynamique (mais pas pour le sport). J'aime les séries télé surtout américaines (même les plus débiles), la lecture, les mangas, la musique sous toutes ses formes (et là encore même les plus débiles !) et les jeux de société.