Menu
A la une / Vie de maman

Les deux premiers mois avec Princesse

Je t’avoue qu’encore aujourd’hui, je suis hyper envieuse envers ces mamans qui arrivent à se trouver un rythme de vie dès leur retour de la maternité.

Chez nous, les débuts ont été chaotiques… Et encore, je m’estime chanceuse, car ce « chaos » était seulement dû à une mauvaise organisation de notre part et à une trop grosse anxiété (dixit la mère qui a une fille de maintenant 2 ans et qui croit pouvoir devenir une mère parfaite pour le second… ha ha…).

Je suis rentrée en pleine forme de la maternité (et j’étais surtout heureuse de retrouver mon chez-moi). Le baby blues derrière moi, je me sentais hyper bien ! Princesse dormait dans notre chambre (elle a dormi dans sa nacelle pendant un mois, le temps qu’elle soit assez grande pour passer dans son lit à barreaux).

Trois jours après ce retour, j’ai commencé à avoir mal à la tête. Et ça a persisté… Le doliprane ne faisant pas effet, je me suis mise à psychoter. Car vois-tu, une amie a eu un problème après son accouchement : la pose de la péridurale a laissé un petit trou dans sa moelle et la fuite de liquide céphalo-rachidien lui a provoqué de grosses migraines. Opération obligatoire… Bref, la panique.

Me voilà donc à renvoyer la petite dans sa chambre avec mon mari, pour espérer me reposer et dormir un peu (anecdote : mon mari dormait donc dans un fauteuil à un mètre de notre fille, et moi dans la chambre d’à côté, sans babyphone… et je l’entendais se réveiller pour manger avant lui !). Bref, à 4h du mat, j’ai commencé à paniquer complètement et j’ai donc téléphoné à la maternité. Au cas où, ils m’ont demandé de venir le matin même.

Le 24 décembre, une semaine après mon accouchement, nous voilà de retour en salle de pré-travail. Ma sage-femme préférée m’a auscultée. « Est-ce que ton mal de tête ressemble à des migraines ? » « Euh, non, pas trop, plutôt à une bonne gueule de bois… » Comme tu es plus maligne que moi, amie lectrice, tu as déjà deviné ce que j’avais : une déshydratation ! Oui, en fait, allaiter, ça déshydrate ! BEAUCOUP !

Voilà, voilà… J’ai tout de même profité de cette histoire pour mettre Princesse dans sa chambre. Et je t’avoue qu’ensuite, j’ai beaucoup mieux dormi.

2 mois avec bébé

Crédits photo (creative commons) : Eduardo Merille

Par la suite, j’ai eu pas mal de chance. Mon mari est resté quatre semaines à la maison avec moi (les vacances de Noël cumulées au congé paternité et à quelques congés supplémentaires ont bien aidé). Et ça, c’était bien ! Par contre, je t’avoue que pendant plusieurs semaines (deux mois facile), nous n’avons pas dîné une seule fois ensemble !

Ce premier mois a été assez facile. Princesse dormait beaucoup dans sa nacelle, l’allaitement se passait bien, et les nuits aussi : elle se réveillait une fois à minuit, une fois à 3h et une fois à 6h. Je m’occupais d’elle environ quarante-cinq minutes à chaque fois… Là, tu te dis je suis super chanceuse.

Mais pour te dire la vérité, quand j’en parle à mon mari, il me regarde avec des yeux ronds, car lui ne se souvient pas du tout de ça. Il se souvient que Princesse voulait toujours être dans les bras. Que les réveils nocturnes ne duraient pas quarante-cinq minutes, mais plutôt une heure et demi, car elle ne voulait pas être remise au lit. Il se souvient de ces nuits où je le réveillais en pleurant, car j’avais peur de faire une bêtise, au bord du craquage.

J’en conclus que nous les mères, nous avons un terrible pouvoir : nous oublions les plus mauvais moments, pour ne garder en mémoire que les meilleurs, de manière à ne pas être dégoûtée quand vient l’envie d’avoir un autre enfant. Bref, rien de ce que je te raconte ici n’est à prendre pour argent comptant (surtout quand je rentre dans le mielleux). Princesse ayant aujourd’hui plus de 2 ans, j’ai oublié beaucoup de choses…

Sinon, pendant ces deux premiers mois, nous avons beaucoup psychoté : « Mais tu ne crois pas que son caca, il est bizarre, là ? » « Attends, je vais aller voir des photos sur Internet… » (Oui, j’ai honte, mais c’est véridique.) « Mais elle a le nez bouché, comment elle va faire pour respirer ?? » « Tu crois qu’elle a bu assez ? » « Mais si elle pleure, c’est qu’il y a un problème ! » « Oh la la, elle a pas fait caca depuis trois jours, mais c’est horrible !! » « Et là, tu ne trouves pas que ses urines sont foncées ? » Et j’en passe…

Puis quand ma fille a eu 2 mois, j’en ai eu marre de l’allaitement. Ce qui arrangeait ma pédiatre, car Princesse ne prenait pas beaucoup de poids. 3,8 kg à 2 mois, c’était moins que ma nièce à la naissance, et seulement un kilo de pris en deux mois. Le biberon a eu un super effet sur Princesse, qui s’est mise à dormir douze heures la nuit (oui, déteste-moi !!).

Avant de finir cet article, pour que tu ne me détestes pas trop quand même après cette histoire de nuits complètes à 2 mois, sache que nous en avons ensuite bavé à cause d’un RGO (Reflux Gastro-Œsophagien), et que ma confiance en mes capacités de mère en a pris un bon coup ! Je te raconte ça la prochaine fois !

Et toi ? Comment se sont passés les premiers mois avec bébé ? Tu as eu aussi un peu de mal à trouver le rythme ? Tu as tout oublié depuis ? Raconte !

A propos de l’auteur

Madame D depuis septembre 2015, je suis la maman (comblé) de Princesse, 5 ans et de PetitLion 1 an et demi (à peu près). Absente par ici depuis quelques temps, je reviens te raconter cette seconde grossesse et notre nouvelle vie à 4 (oui je te raconte ma vie quoi !)